(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "tunisianet.net_ebook"

J. DROLET 



C. LE HIR 



AIDE-MEMOIRE 

DU CHAUDRONNIER 
ET DU SOUDEUR 




J. DROLETetC. LE HIR 

Professeurs d'Enseignement Technique 



AIDE-MEMOIRE 

DU CHAUDRONNIER 

(Fer, cuivre, metaux legers) 

ET DU SOUDEUR 

(Oxy-ocetylenique et a I'arc) 

Collage des materia ux 

NOUVELLE EDITION 

a /'usage : 

— des Lycees Techniques, 

— des Colleges d'Enseignement Technique, 

— des Cours Professionnels, 

— des Ecoles de Metiers, 

— des Cours de Promotion sociale, 

— et des Ouvri'ers de ''Industrie. 



Editions Andre Casteilla 

LIS NOllVtADTiS DE L'ENSHCNEMtNT 

25, rue Monge, 75005 Paris 



PRE FACE 

Je suis heureux de vous presenter ici 1' Aide-Memo ire 
du Chaudronnier et du Soudeur, de MM. Le Hir et Drolet, 
professeurs de rEnseignement technique. 

Pour la premiere fois, un ouvrage de ce genre est destine 
a l'ouvrier et a I'apprenti de ces specialites. 

Ce recueil, fruit d'une recherche serieuse et approfondie, 
est mieux qu'un simple formulaire : il contient, outre de 
nombreux exemples judicieusement choisis, les donnees 
essentielles necessaires au travail de la chaudronnerie et de 
la soudure. 

Je suis persuade que cet Aide-Memoire deviendra tres vite 
un instrument de travail quotidien indispensable, car il saura 
maintenir dans la pensee, d'une facon precise, les donnees 
acquises au cours de 1'apprentissage. 

Puisse ce livre contribuer a mieux connaitre votre metier 
et, partant, a le mieux aimer. 



I™ PARTIE 



RENSEIGNEMENTS 

G£n£RAUX 



COMPAIN-MEFRAY 

Inspecteur de I'Enseignement technique 






N---I.SB.N. : 2-7135-0469-4 
Toute representation, traduction, adaptation ou reproduction, 
memo partielle, par tous prociides. en tous pays, falte sans 
autorisation prtalable, est illiciteet exposeralt le contrevenant 
a des pour suites judicial res (Lol du 11 mars 1957). 

©EDITIONS ANDRE CASTEILLA - PARIS - OCTOBRE 1982 



V 



SURFACES ET VOLUMES 



Laq cnde < 



S 3 Surface. 

SI - > latdrala 



St = 5urf#ce totdc 

V = VoUe 



Carre 



S= .3* 



Rectangle 



s = »xfe 



Trian gle 




Losan ge 

IA 




s = n*** 



Trapeze 




S = H(&**>) 




Polyg one re guh'er 



S = n(£i*) 



f>= nombr« rf« C0t«* 



SURFACES ET VOLUMES (suite) 



i 



Cercle 




S = 7tR* 



£- 0/7^4/0 4*/- c/* 

= 3CI> 



Couronne 




SsflfR 1 -,.*) 




Seg men t 



/ Ci^M 



\*; 



.^ ^^-ctR-p; 



Cube 



& 



^ ^ 



5Ua«a»4 
5t = a«a>6 
V=a*axa 



Parallele pi pede 



>~ 



-£_J 



5l=(2d.2b)H 
3t=Sl+2(abJ 
V= axbxH 



— 4 — 



- 5 - 



SURFACES ET VOLUMES (suite) 






SURFACES ET VOLUMES (suite) 



Prisme Frian g ulaire 



■3S 



a , 



SUH(a+b*e) 
St=SW2(s>i£) 



C ylindre droi h 






^v 



xJCD 
St-3U2(*R«) 
Va H*«R* 



Cone droit 




P yramide droite 




5 a Jv/*c« <*» A*»J« 



Cone obliq ue 



P yramide obliq ue 




Tronc de cone 




31 = 5Ca (R«r) 
5t=Sl + S.s' 

S«tS's5vrf<lcc «*•» &*3«5 



Tronc de p yramide 




( P, p ■ pir.'m«</-« ) 



Coin 




V«HxBpA»a) 



Ponton 



/". ,-*> v -g<^ A * a > 




C ylindre creux 




5l=2SCH(R+r) 
V=JCH(R.»-P) 



OngleJ_c ylindriq ue 




- 6 - 



- 7 - 



SURFACES ET VOLUMES (suite) 



S phere 



3b- 4 3CR* 




Calotte spheriq ue 




Zone spheriq ue 



31= 23IRH 




wbap0ri*A«! 



Secreur spheriq ue 




■St-OT(4H.P) 

V=i JCR*H 



Onq ler spheriq ue 




st = g R<n ' 

so 

2 70 



Tore 



NOMBRES CARACTERISTIQUES 



n est egal a : 3,141592. . 
22 



oil a 



3,1428... 



= 0,3183. . . 



= = 1.5707... 
y/1 = 1.414... 



v/3 = 1,732... 
Y = 0.707... 

£ = 0.8*... 



Calcul du cdt< d'un triangle rectangle. 
(Theoreme de Pythagore) 

1°) 



20) 




51= JC'Dd 



V.S!|i» 



C a 

* i — % 



e» = o«+ b» 



et : 



C = y/& + 6« 

o» = c' — b« 

a = v/e» — 6» 
6«=c« — o» 

b = VC — a* 



- 8 - 



' 



1°) Dans un triangle rectangle, le carre de I'hypotenuse est egal a la 

lomme des carres des cdtes de I'angle droit. 
2°) Le carri d'un des cotes de Tangle droit est egal i la difference des 

carres des 2 autres cdtes. 

- 9 - 






TABLE DES PUISSANCES ET DES RACINES 



TABLE DES PUISSANCES ET DES RACINES (suite) 



N 


N« 


N» 


V/N 


VH 


1 

2 


1 

4 


1 
8 


1 
1,414 


I 

1.259 


3 


9 


27 


1.732 


1,442 


4 


16 


64 


2.000 


1,587 


S 


25 


125 


2.236 


1,710 


4 


36 


216 


2.449 


1.817 


7 


49 


343 


2.645 


. 1.912 


8 


64 


512 


2,828 


2,000 


9 


81 


729 


3.000 


2.080 


10 


100 


1.000 


3,162 


2.154 


II 


121 


1.331 


3.316 


2,224 


12 


144 


1.728 


3,464 


2.289 


13 


169 


2.197 


3,605 


2.351 


14 


196 


2.744 


3.741 


2,410 


15 


225 


3.375 


3,873 


2,466 


16 


256 


4.096 


4,000 


2.519 


17 


289 


4.913 


4.123 


2.571 


18 


324 


5.832 


4.242 


2,620 


19 


361 


6.859 


4,358 


4.668 


20 


400 


8.000 


4,472 


2.714 


21 


441 


9.261 


4,582 


2.758 


22 


484 


10.648 


4,690 


2,802 


23 


529 


12.167 


4,795 


2.843 


24 


576 


13.824 


4,899 


2.884 


25 


625 


15.625 


5,000 


2.924 


26 


676 


17.576 


5,099 


2.962 


27 


729 


19.683 


5,196 


3.000 


28 


784 


21.952 


5,291 


3.036 


29 


841 


24.389 


5,385 


3,072 


30 


900 


27.000 


5.477 


3,107 


31 


961 


29.791 


5.S67 


3.141 


32 


1.024 


32.768 


5,656 


3,174 


33 


1.089 


35.937 


5.744 


3.207 



N 


N» 


N s 


V/N 


VN 


34 


1.156 


39.304 


5.831 


3,239 


35 


1.225 


42.875 


5.916 


3.271 


36 


1.296 


46.656 


6.000 


3.301 


37 


1.369 


50.653 


6.082 


3.332 


38 


1,444 


S4.872 


6,164 


3,362 


39 


1.521 


59.319 


6,245 


3,391 


40 


1,600 


64.000 


6,324 


3.420 


41 


1.681 


68.921 


6.403 


3.448 


42 


1.764 


74.088 


6,480 


3.476 


43 


1.849 


79.507 


6,557 


3.503 


44 


1.936 


85.184 


6,633 


3.530 


45 


2.025 


91.125 


6,708 


3,556 


46 


2.116 


97.336 


6,782 


3.583 


47 


2.209 


103.823 


6.855 


3,608 


48 


2.304 


1 10.592 


6.928 


3,634 


49 


2.401 


1 17.649 


7.000 


3,659 


50 


2.500 


125.000 


7.071 


3.684 


51 


2.601 


132.651 


7.141 


3,708 


52 


2.704 


140.608 


7.211 


3.732 


53 


2.809 


148.877 


7,280 


3,756 


54 


2.916 


157.464 


7.348 


3,779 


55 


3.025 


166.375 


7.416 


3,803 


56 


3.136 


175.616 


7.483 


3,825 


57 


3.249 


185.193 


7,549 


3,848 


58 


3.364 


I9S.II2 


7,615 


3,870 


59 


3.481 


205.379 


7,681 


3.893 


60 


3.600 


216.000 


7,746 


3.914 


61 


3.721 


226.981 


7,810 


3.936 


62 


3.844 


238.328 


7,874 


3.957 


63 


3.969 


250.047 


7,937 


3,979 


64 


4.096 


262.144 


8.000 


4,000 


65 


4.225 


274.625 


8.062 


4,020 


66 


4.356 


287.496 


8,124 


4,041 



-10- 



- 11 - 






TABLE DES PUISSANCES ET DES RACINES (suite) 



N 


N« 


N» 


s/n 


Vn 


a 


4.489 


300.763 


8.185 


4.061 


M 


4.624 


314.432 


8.246 


4.081 


69 


4.761 


328.509 


8,306 


4.101 


70 


4.900 


343.000 


8,366 


4.121 


71 


5.041 


357.91 1 


8.426 


4.140 


71 


5.184 


373.2-48 


8.485 


4,160 


73 


5.329 


389.017 


8,544 


4.179 


74 


5.476 


405.224 


8.602 


4,198 


75 


5.625 


421.875 


8.660 


4,217 


74 


5.776 


438.976 


8.717 


4.235 


77 


5.929 


■156.533 


8,775 


4,254 


78 


6.084 


474.S52 


8.831 


4.272 


7» 


6.241 


493.039 


8.888 


4.290 


80 


6.400 


512.000 


8.944 


4.308 


81 


6.561 


531.441 


9.000 


4.326 


82 


6.724 


551.368 


9.055 


4,344 


83 


6.889 


571.787 


9,110 


4,362 


84 


7.056 


592.704 


9,165 


4379 


85 


7.225 


614.125 


9,219 


4.396 


86 


7.396 


636.056 


9.273 


4.414 


87 


7.569 


658.503 


9,327 


4,431 


88 


7.744 


681.472 


9.380 


4.448 


89 


7.921 


704.969 


9,434 


4.464 


90 


8.100 


729.000 


9,486 


4,481 


91 


8.281 


753.571 


9,539 


4,497 


92 


8.464 


778.688 


9,591 


4.514 


93 


8.649 


804.357 


9,643 


4.530 


94 


8.836 


830.584 


9.695 


4.546 


95 


9.025 


857.375 


9.746 


4.562 


96 


9.216 


884.736 


9,798 


4.578 


97 


9.409 


912.673 


9.848 


4.594 


98 


9.604 


941.192 


9.899 


4,610 


99 


9.801 


970.299 


9,949 


4.626 


100 


10.000 


1.000.000 


10,000 


4-641 



TABLE DES CIRCONFERENCES 
ET SURFACES DES CERCLES 





Circon- 


Surface 




Circon- 


Surface 




Circon* 


Surface 


D 
1 


ference 

■ D 


fflP. 


D 
34 


f* re nee 
- D 


Iff- 


D 

67 


ference 

* D 


sr« 


3.1*2 


0.7854 


106,814 


907.920 


210.49 


3.525.65 


2 


6.283 


3.1416 


35 


109,956 


962,113! 


68 


213.63 


3.631,68 


3 


9,426 


7,0686 


36 


113.097 


1.017,88 


69 


216.77 


3.739.28 


4 


12.566 


12,5664 


37 


116.239 


1.075,21 


70 


219.91 


3.848,45 


5 


15.708 


19.6350 


38 


119.381 


1.134,11 


71 


223.05 


3.959.19 


4 


18.850 


28,2743 


39 


122.522 


1.194,59 


72 


226.19 


4,071.50 


7 


21,991 


38,4845 


40 


125.66 


1.256,64 


73 


229.34 


4.185.39 


8 


25.133 


50,2655' 41 


128.81 


1.320.25 


74 


232.48 


4,300.84 


9 


28.274 


63.6173! 42 


131.95 


1.385.44 


75 


235,62 


4.417.86 


10 


31.416 


78,5398 43 


135.09 


1.452.20 


76 


238.76 


4.536.46 




34.558 


95,0332!' 44 


138.23 


1.520.53 


77 


241.90 


4,656,63 


12 


37.699 


113.097 


45 


141.37 


1.590.43 


78 


245.04 


4.778,36 


13 


40.841 


132.732 


46 


144.51 


1.661.90 


79 


248.19 


4.901,67 


14 


43.982 


153.938 


47 


147.65 


1.734,94 


80 


251.33 


5.026,55 


15 


47,124 


176.715 


48 


150.80 


1 .809.56 


81 


254.47 


5.153,00 


16 


50.265 


201.062 


49 


153.94 


1.885,74 


82 


257.61 


5.281,02 


17 


53.407 


226.980 


50 


157,08 


1.963.50 


83 


260.75 


5.410,61 


18 


56.549 


254.469 


51 


160,22 


2.042,82 


84 


262,89 


5.541 .77 


19 


59.690 


283.529 


52 


163,36 


2.123.72 


85 


267-04 


5.674,50 


20 


62.832 


314.159 


53 


166,50 


2.206.18 


86 


270.18 


5.808,90 


21 


6S.973 


346.361 


S4 


169,65 


2.290.22 


87 


273,32 


5.944,68 


22 


69.115 


380,133 


55 


172,79 


2.375.83 


88 


276,46 


6.082,12 


23 


72.2S7 


41 S. 476 


56 


175.93 


2.463.01 


89 


279.60 


6.221,14 


24 


75.398 


452.389 


57 


179,07 


2.551.76 


90 


282,74 


6.361 ,73 


25 


78.540 


490.874 |l 58 


182.21 


2.642.08 


91 


285,88 


6.503,88 


26 


81.681 


530.929 


59 


185.35 


2.733.97 


92 


289,03 


6.647.61 


27 


84,823 


572.555 


60 


I88.S0 


2.827.43 


93 


292,17 


6.792.91 


28 


87.965 


615,752 


61 


191.64 


2.922,47 


94 


295.31 


6.939.78 


29 


91.106 


660.520 


62 


194.78 


3.019.07 


95 


298.45 


7.088,22 


30 


94.248 


706.858 


63 


197.92 


3.117.25 


96 


301 .59 


7.238,23 


31 


97.389 


7S4.758 J! 64 


201.06 


3.216.99 


97 


304.73 


7.389.81 


32 


100.531 


804.248 | 65 


204,20 


3.318,31 


98 


307,88 


7.542,96 


33 


103.673 


855.299 1 66 


207.35 


3.421,19 


99 

100 


311.02 
314.16 


7.697,69 
7.853,98 



-12- 



-13- 



UTILISATION OE LA TABLE DES 
CORDES, FLECHES ET ARCS 



TABLE DES CORDES, FLECHES ET ARCS 
POUR LES ANGLES DE 1° A 60° 



1° Soit a calcufer la longueur a d'un arc de 37°, le rayon r du 

cercle etant de 95 mm. 

D'apres la table nous trou- 
vons pour un arc de 37° la 
valeur : 0,6456. 

Cette valeur est a multiplier 
par le rayon r. 

D'oii : longueur de a = 
0.6458 x 95 = 61,351 mm. 




2° Solt a calculer la longueur C de la corde d'un arc de 54°, 
I* rayon r du cercle etant de 55 mm. 

D'apres la table nous trouvoni pour 56° une valeur de corde 
de : 0,9389. 

Cette valeur est a multiplier par le rayon r. 

D'ou : longueur de c = 0,9389 x 55 = 51.6395 mm. 



3° Solt a calculer la longueur f de la Heche d'un arc de 102°, 
le rayon r du cercle etant de 70 mm. 

D'apres la table nous trouvons pour 102° une valeur de fleche 
de : 0,3707, 

Cette valeur est a multiplier par le rayon r. 

D'ou : longueur de f = 0,3707 x 70 = 25.9490 mm. 



-14- 



I 


Cordes 


Fleches 


Arc» 


1 

ft. 

to 


Cordes 


Fleche* 


Area 


o 








& 








. 


0,0175 


0.0000 


0,0175 


31 


0,5345 


0,0363 


0,5411 


2 


0,0349 


0.0001 


0,0349 


32 


0,5512 


0,0387 


0,5585 


3 


0,0524 


0.0003 


0,0524 


33 


0,5680 


0.0411 


0,5760 


4 


0,0698 


0,0006 


0,0698 


34 


0.5847 


0,0437 


0,5934 


S 


0.0872 


0,0009 


0,0873 


35 


0,6014 


0,0462 


0.6109 


6 


0,1047 


0,0013 


0,1047 


36 


0.6180 


0,0489 


0,6283 


7 


0.1221 


0,0018 


0.1222 


37 


0,6346 


C05I6 


0,6458 


• 


0.1395 


0.0024 


0.1396 


38 


0.6511 


0,0544 


0,6632 


f 


0,1569 


0.0030 


0,1571 


39 


0,6676 


0,0573 


0,6807 


1* 


0.1743 


0,0038 


0,1745 


40 


0,6840 


0,0603 


0,6981 




0,1917 


0.0046 


0.1920 


41 


0,7004 


0,0633 


0,7156 


12 


0,2091 


0.0054 


0.2094 


42 


0.7167 


0,0664 


0,7330 


13 


0,2264 


0.0064 


0,2269 


43 


0.7330 


0,0695 


0.7505 


14 


0,2437 


0.0074 


0,2443 


44 


0.7492 


0.0728 


0,7679 


15 


0.261 1 


0,0085 


0.2618 


41 


0.7654 


0.0761 


0.7854 


M 


0.2783 


0.0087 


0.2793 


4ft 


0.7815 


0,0795 


0,8029 


17 


0,2956 


0.0109 


0,2967 


47 


0,7975 


0,0829 


0,8203 


IS 


0.3129 


0,0123 


0.3142 


48 


0,8135 


0.0865 


0,8378 


19 


0.3301 


0,0137 


0,3316 


49 


0,8294 


0,0900 


0,8552 


20 


0,3472 


0,0151 


0.3491 


SO 


0,8452 


0.0937 


0,8727 


21 


0.3645 


0.0167 


0,3665 
0.3840 


II 


0,8610 


0,0974 


0,8901 


23 


0,3816 


0.0183 


52 


0,8767 


0.1012 


0,9076 


23 


0,3987 


0,0200 


0.4014 


53 


0,8924 


0,1051 


0.9250 


24 


0.4158 


0.0218 


0,4189 


14 


0,9080 


0.1090 


0.9425 


21 


0,4329 


0.0237 


0.4363 


55 


0,9235 


0.1130 


0,9599 


u 


0,4499 


0.0256 


0.4538 


t« 


0,9389 


0.1171 


0.9774 


37 


0,4669 


0,0276 


0.4712 


17 


0.9S43 


0.1212 


0,9948 


2* 


0.4838 


0.0296 


0,4887 


W 


0,9696 


0,1254 


1,0123 


2* 


0,5008 


0.0318 


0,5061 


S9 


0.9848 


0.1296 


1 .0297 


M 


04176 


0,0340 


0,5236 


60 


1.0000 


0,1340 


1.0472 


La rayon est eg al <S 1 . 













-15- 



' 



TABLE DES CORDES, FLFXHES ET ARCS 
POUR LES ANGLES DE 61° A 120° 



TABLE DES CORDES, FLfeCHES ET ARCS 
POUR LES ANGLES DE 121° A 180° 



1 

m 
M 

2 


Cc-rdes 


Flechej 


Arcs 


f 

• 
Q 


Cordej 


Flechu 


Ares 


61 


1,0151 


0,1384 


1.0647 


91 


1 ,4265 


0,2991 


1.5882 


62 


1 .0301 


0.1428 


1.0821 


92 


1,4387 


0.3053 


1.6057 


« 


1,0450 


0,1474 


1.0996 


93 


1,4507 


0.3116 


1,6232 


64 


1.0598 


0.1520 


I.I 170 


94 


1.4627 


0.3180 


1.6406 


65 


1,0746 


0.1566 


1.1345 


9S 


1,4746 


0.3244 


1,6580 


66 


1.0893 


0.1613 


1,1519 


96 


1.4863 


0,3309 


1,6755 


67 


1.1039 


0.1661 


1.1694 


97 


1 ,4979 


0.3374 


1 ,6930 


68 


1.1184 


0.1710 


1.1868 


98 


1,5094 


0.3439 


1,7104 


69 


1,1328 


0.1759 


1.2043 


99 


1,5208 


0.3506 


1,7279 


70 


1,1472 


0,1808 


1.2217 


100 


1.5321 


0,3572 


1 ,7453 


71 


1,1614 


0.1859 


1.2392 


101 


1.5432 


0.3639 


1,7628 


n 


1,1756 


0.1910 


1,1566 


102 


1 .5543 


0.3707 


1,7802 


73 


1,1896 


0.1961 


1.2741 


103 


1.5652 


0.3775 


1,7977 


74 


1 .2036 


0.2014 


1.2915 


104 


1 .5760 


0,3843 


1,8151 


75 


1,2175 


0.2066 


1.3090 


I0S 


1,5867 


0.3912 


1 ,8326 


76 


1,2313 


0,2120 


1,3265 


IM 


1,5973 


0,3982 


1,8500 


77 


1,2450 


0.2174 


1.3439 


107 


1,6077 


0,4052 


1,8675 


78 


1,2586 


0.2229 


1.3614 


108 


1.6180 


0,4122 


1,8850 


79 


1.2722 


0,2284 


1.3788 


109 


1.6282 


0,4193 


1,9024 


80 


1.2856 


0.2340 


1.3963 


110 


1 ,6383 


0,4264 


1.9199 


81 


1 .2989 


0.2396 


1 .4137 


III 


1.6483 


0.4336 


1 ,9373 


82 


1,3121 


0.2453 


1.4312 


112 


1.6581 


0.4408 


1,9548 


83 


1.3252 


0.2510 


1.4496 


113 


1.6678 


0,4481 


1,9722 


84 


1 .3383 


0.2569 


1.4661 


114 


1.6773 


0,4554 


1.9897 


85 


1,3512 


0.2627 


1.48JS 


US 


1.6868 


0,4627 


2.0071 


86 


1.3640 


0.2686 


1.5010 


116 


1,6961 


0.4701 


2.0246 


87 


1 .3767 


0.2746 


1.5184 


117 


1.7053 


0,4775 


2.0420 


88 


1.3893 


0.2807 


1 .5359 


118 


1.7143 


0,4850 


2,0595 


89 


1,4018 


0,2867 


1,5533 


119 


1,7233 


0,4925 


2,0769 


90 

_ 


1.4142 


0.2929 


1,5708 


120 


1,7321 


0.5000 


2.0944 





Cordei 


Flechaa 


Area 


1 

1 


Cordes 


Flechaa 


Area 


121 


1,7407 


0.5076 


2,1118 


151 


1 .9363 


0,7496 


2,6354 


122 


1,7492 


0.5152 


2,1293 


152 


1.9406 


0,7581 


2.6529 


123 


1 .7576 


0.5228 


2,1458 


153 


1,9447 


0,7666 


2,6704 


124 


1 .7659 


0.5305 


2,1642 


154 


1.9487 


0.7750 


2.6878 


I2S 


1.7740 


0.5388 


2.1817 


155 


1.9526 


0,7836 


2,7053 


126 


1.7820 


0,5460 


2,1991 


156 


1.9563 


0,7921 


2.7227 


127 


1.7899 


0.5538 


2,2166 


157 


1,9598 


0,8006 


2.7402 


128 


1 .7976 


0.56)6 


2,2340 


158 


1.9632 


0,8092 


2,7576 


129 


1 ,8052 


0.5695 


2.2515 


159 


1.9665 


0.8178 


2.7751 


130 


1,8126 


0.5774 


2.2689 


160 


1.9696 


0.8264 


2,7925 


131 


1,8199 


0.5853 


2,2864 


161 


1,9726 


0.8350 


2,8100 


m 


1,8271 


0.5933 


1.3038 


161 


1,9754 


0,8436 


2,8174 


133 


1.8341 


0.6013 


2.3213 


163 


1.9780 


0,8522 


2,8449 


134 


1,8410 


0,6093 


2,3387 


164 


1,9805 


0,8608 


2.8623 


135 


1.8478 


0,6173 


2,3562 


165 


1,9829 


0,8695 


2,8798 


136 


1 ,8544 


0.6254 


2,3736 


166 


1,9851 


0,8781 


2,8972 


137 


1,8608 


0.6335 


2.3911 


167 


1,9871 


0,8868 


2.9147 


138 


1.8672 


0,6446 


2,4086 


168 


1,9890 


0.8955 


2.9322 


139 


1 .8733 


0.6498 


2,4260 


169 


1,9908 


0,9042 


2.9496 


140 


1.8794 


0.6580 


2,4435 


170 


1.9924 


0.9128 


2,9671 


141 


1.8853 


0.6662 


2,4609 


171 


1.9938 


0.9215 


2.9845 


142 


1.8910 


0,6744 


2,4784 


172 


1.9951 


0.9302 


3,0020 


143 


1 .8966 


0,6827 


2,4958 


173 


1,9963 


0.9390 


3.0194 


144 


1.9021 


0,6910 


2,5133 


174 


1,9973 


0.9447 


3.0369 


145 


1.9074 


0,6993 


2,5307 


»TS 


1. 9981 


0,9564 


3.0543 


146 


1.9126 


0,7076 


2.5482 


176 


1,9988 


0,9651 


3,0718 


147 


1,9176 


0,7160 


2.5656 


177 


1.9993 


0.9738 


3,0892 


148 


1,9225 


0,7244 


2.5831 


178 


1,9997 


0,9825 


3,1067 


149 


1,9273 


0,7328 


2,6005 


179 


1,9999 


0,9913 


3,1241 


ISO 


1,9319 


0,7412 


2.6180 


180 


2,0000 


1,0000 


3,1416 



-16- 



17 



RELATIONS ENTRE RAYON, DIAMETRE 
ARC, CORDE, FLECHE 






FORMULES 




f e« 




l°\ r = 

1 ' 2^8f 


O QCntrm. 
n rsfon 


•»-»fi + »- 


P /Vtfc/M 


-' + £ 


c*. cor* 


a-, -j'c 


T 4f 


rr <?»y/e 




mtmrxept* 


N° 




3") o = 27tr X ^ = 




nrN 




IN 



4") e = 2 y'f (2r — 
5 o)f= r_y/ H -5 



APPLICATIONS 
Dans le cercle represent* par la figure 
1°) On connait f = /♦ et c = 50, calculer son rayon r. 
2°) On connait f = U et c = SO, calculer son diametre d. 
3°) On connatt r = 40 et N = 116°, calculer Tare a Intercept*. 
4°) On connait f = 20 et r = 40, calculer la corde c. 
5°) On connait r = 40 et c = 70, calculer la fleche f. 



SOLUTIONS 



1°) Appliquons la formula 
50» 
II2~ 



rijf* 



14 2.500 
2 + 112 



= 7 



22,32 = 29,32 



2°) Appliquons la formule : 

* - 14 + g = 14 + ^ = 14 + 44.64 = 56,64 



3°) Appliquons la formule : 

= 3.141 x 40 x 116 
° 180 



= 80,96 



4°) Appliquons la formule : 

c = 2 y/20 (80 — 20) = 2 ^20(60) = 2 v'TOOO = 2 X 34,64 = 69,28 



5°) Appliquons la formule : 

f = 40-y/40*-?J = 40-yWri™> = 
— v'l.ciOO — 1.225 = 40 — ^375 = 40 — 19,36 = 21.64 












-18- 



- 19- 



UNITES USUELLES DE MESURES 



TRACE PRATIQUE 
D'UN ANGLE QUELCONQUE 



Dans une ci (-conference de 360 mm de longueur, chaque arc de 
1 mm a pour angle au centre la valeur de 1°. 

Le diametre de cette circonference est de 360 : - = 114,6 mm. 

Son rayon est 114,6 : 2 = 57,3 mm. 

L'arc intercepts par un angle de 1° fait 1 mm. 



So/'t d tracer un angle de 18°45'. 

Du centre O determiner un arc de 57,3 mm. 

Par une construction usuelle, determiner un angle de 15°. 

II suffit de porter 3°45' soit 3 mm 3/4 ou 3.75 mm. 



Autre methode : Porter sur le rayon de 57,3 mm directement 
18,75 mm. 




Lega/es en France par Decree du 3 


mat 1961 (JO. du 20 ma 


1961) 


Grandmas 


UNITES SI 


D'amptoi general 


D'emploi limite 
a certains domainaa 


Daoorm nation 


Symbofe 


Denomination 


Symbole 




Unites mecaniques 




Vitesse 


metre p' seconde 


m/s 


kilometre p' heure 


'km/h 


Vitesse angul" 


radian p' seconde 


rd/s 






- 


tour p' seconde 


tr/s 


tour p r minute 


tr/mn 


Acceleration 


metre p* seconde 
p" seconde 


m/s 2 






Force 


newton 


N 






Moment d'une 


metre-newton 


"AN 






force 










fcmrgie-Travail 


joule 


J 


electron-volt 
kilowatt-heure 


eV 
kWh 


Quantity de 


joule 


J 


kilocalorie 


kcal 


chaleur 






thermie 
frigorie 


th 


Puissance 


watt 


W 






Pressiond) 


bar 


bar 






Contrainte (1) 


decanewton par 
millimetre carre ou 
hectobar 


laN/mm 2 
hbar 






Masse 


kilogramme 


kg 






(1) L'unite SI de pression et de contrainte est le newton par 


metre 


carre (N/m 2 ). appele en France, pascal (Pa). 




Unites caloriiiques 




Temperature 


degre Kelvin 
degre Celsius 


°K 

°C 






Quantite de 


(voir unites mG- 








chaleur 


niques) 









-20- 



21 - 



NOUVELLES APPELLATIONS DES TUBES 
FILETABLES DITS «TUBES GAZ» 



I. GENERALITES 

— Tubes de tolerances et d'epaisseurs suffisantes pour Stre filetes. 

— Assemblages entre-eux par raccords, manchons, brides taraudees ou 
par soudage autogene ou soudo-brasage. 

— lis sont garantis etanches et livres en diffirentes presentations : 
lisses, ou filetes aux extremites. noirs ou galvanises. 

— Ms sont g6ne>alement utilises comma canalisations d'eau, de gaz, 
ou en chauffage central. 

• lis sont classes en 2 categories : 

1. Tubes soucfes. finis a cnaud : 
ISO. Sine I6g6re. TARIF I et 2 (N-F-E- 29.0271 

2. Tubes sans soudure obtenus a chaud : 

ISO. Sirie moyenne. TARIF 3 I N-F-E- 29.025) 
NOTA : II existe une 3e categorie dite «Serie renforcee* : 
ISO. Sirie forte. (N-F-E- 29.026) 

II. JUSTIFICATION DES NOUVELLES APPELLATIONS 

— Les tubes sont desormais designes par leur diametre exterieur suivi de 
leur epaisseur et eventuellement du repere de filetage. 

Exemples : Tube Terif 1 de 26J9-2J 13/4) 
Tube Tarif 3 de 26J9-2.6 

— Ces mimes tubes etaient precedemment designed par un numfro 
d'ordre qui correspondait a la designation approximative du diame- 
tre intirieur en pouces lExemple : Tube de 3/4), 

ou encore par le diametre intirieur suivi du diametre exterieur 
(Oarrondis en mm). Exemple : Tube de 20/27. 

— II en resultait, de ce fait, des erreurs dans les calculs de dibit des 
installations et de resistance. 

Exemple : Un tube dit 20-27 donnait une epaisseur de 3,5 mm. 

— Ce mime tube, en TARIF 1, a une epaisseur de 2,3 mm, soit un 
diamitre intirieur de 22,3 mm et en TARIF 3, une ipaisseur de 
2,6 mm soit un diamitre intirieur de 21,7 mm. 



22- 



^w////m^??^3\ 



TABLEAU DES CARACTERISTIQUES 

Tube: 

Filet a g e coniqug. 

Pent* .'t/32=3,«% 

Conic/ la. ti ., ^ -, co , 
normal* 1 4/46 = 6,25% 

Mqnchont 
Fjjetage. c ylindriq ue. 






Sommmta /mparfoits 



T.I. 2.3. 


TUBES SOUDES 


TUBES SANS SOUDURE 


N.de ref. 


Diametre 


Epaisseur 


Masse au 


Diamitre 


Epaisseur 


Masse au 


pour 


exterieur 


en mm 


metre 


exterieur 


en mm 


metre 


filetage 


en mm 




en kg 


en mm 




en kg 




TARIF 1 




TARIF 3 


1/4 


13.5 


2.0 


0,57 


13,5 


2.3 


0.65 


3/8 


17.2 


2,0 


0.74 


17.2 


2.3 


0,85 


1/2 


21,3 


2.3 


1.10 


21.3 


2,6 


1,22 


3/4 


26,9 


2,3 


1,41 


26,9 


2.6 


1,58 


1 - 


33.7 


2.9 


2.21 


33.7 


3,2 


2,44 


1 1/4 


42.4 


2.9 


2,84 


42,4 


3.2 


3,14 


1 1/2 


48,3 


2,9 


3.26 


48,3 


3.2 


3,61 


2- 


60,3 


3.2 


4,56 


60,3 


3.6 


5.10 




TARIF 2 








•2 1/4 


* 70,0 


3,2 


5,35 


* 70,0 


3.6 


5,97 


21/2 


76,1 


3.2 


5.80 


76.1 


3.6 


6,51 


3- 


88.9 


3,2 


6,81 


88,9 


4,0 


8,47 


3 1/2 


101,6 


3,6 


8.74 


101.6 


4.0 


9.72 


4- 


114,3 


3,6 


9.89 


114.3 


4.5 


12,10 


•5- 


• 139,7 


4,5 


15.00 


• 139.7 


4,5 


15,00 


•6- 


• 165.1 


4,5 


17,76 


• 165.1 


4.5 


12.76 


• ; Dimensions hors normes 









Nota : II est conseille de ne pas employer les tubes de diametre exterieur 
13.5 et 17,2 des Tarifs 1 et 3 pour les installations d'eau. leur utilisation 
etant riservee aux conduites d'appareils a gaz de petit debit. 



-23- 



AUTRES«TUBES ACIER* D'USAGE COURANT 






Epeis- 


Masse 





Epais- 


Masse 





Epais- 


exter. 


seur 


au 


exter. 


seur 


au 


exter. 


seur 


en 


en 


metre 


en 


en 


metre 


en 


en 


mm 


mm 


kg 


mm 


mm 


kg 


mm 


mm 



















Masse 

au 
metre 

kg 



Tubes «Serie Construction* - Ne peuvent pas fitre filetes 



21.3 


2 


0.95 


48.3 


2,9 


3,27 


88.9 


3,2 


26.9 


2,3 


1.41 


48.3 


3,2 


3.61 


101,6 


3.6 


33.7 


2.6 


2.01 


60.3 


2,9 


4,14 


114,3 


3.6 


42.4 


2.6 


2.57 


76,1 


2.9 


5.28 


139,7 


4,0 



6.81 

8,76 

9.90 

13.50 



Tubes fSerruriers» - Tubes ronds soudes finis a froid 



10 
12 
14 
14 
16 
16 
18 
18 
18 
20 
20 
20 







QUALITE 


102 






1.0 


0.22 


22 


1,0 


0,52 


35 


1.50 


1,0 


0.27 


22 


1,25 


0,64 


35 


2,0 


1,0 


0.32 


22 


1.50 


0,76 


38 


1,50 


1.25 


0.39 


25 


1,0 


0,59 


40 


1,50 


1.0 


0.37 


25 


1,25 


0,73 


40 


2,0 


1,25 


0.45 


25 


1.50 


0,87 


45 


1.50 


1,0 


0.42 


28 


1,25 


0,82 


46 


2.0 


1.25 


0.52 


28 


1,50 


0,98 


50 


2.0 


1.50 


0.61 


30 


1,50 


1.05 


55 


2,0 


1.0 


0.47 


30 


2.0 


1.38 


60 


2,0 


1.25 


0.58 


32 


1.25 


0.95 


70 


2,0 


1,50 


0.68 


32 


1,50 


1,13 


80 


2,0 



1.24 
1,63 
1.35 
1,42 
1,87 
1,61 
2.12 
2.37 
2,61 
2.86 
3,35 
3,85 



Nota : Pour les tubes de sections carrees ou rectangulaires. se referer 
aupres des fabricants ou negotiants. 



-24- 



m£taux et alliages usuels 



N0M 


SYMBOLE 


DFJSITt. 


TEMPERATURE 


TEMPERATURE 


commercial 


de fusion 


de recuit 


Acier extra-doux 




1 7,8 


, de 1 300 


850° 


Acier mi-dur 




( a 


( a 


800 a 900° 


Acier extra-dur 




) 7.9 


] 1500° 


800 a 850° 


Antimoine 


Sb 


6.7 


630" 




Bismuth 


Bi 


9.8 


270° 




Chrome 


Cr 


7.1 


1615° 




Cuivre 


Cu 


8.9 


1083" 


700 a 750 ° 


Etain 


Sn 


7.3 


232° 




Fer 


Fe 


7.9 


1527° 


850° 


Fonte grlse 




7.2 


1200° 




Laiton 




8.5 


900° 


650 a 700 ° 


Maillechort 




8.6 


920 a 1 050 ° 


750 a 900° 


Manganese 


Mn 


7,3 


1245° 




Monel 




8.82 


1360° 


750 a 900 ° 


Nickel 


Nl 


8.8 


1452° 


750 a 950 ° 


Plomb 


Pb 


11.4 


327° 


150 a 200° 


Regul a retain 




9.3 


240° 




Tungsttne 


TuouW 


19,3 


~ 3370° 




Zinc 


Zn 


7.1 


419° 


100 i 150° 



-25- 



DESIGNATIONS COMMERC I ALES 
DES TOLES ACIER LAMINEES A CHAUD 

POUR L'EMBOUTISSAG E 

EXTRAIT DE LA NORME AFNOR A 36 - 301 



Denomination 


Symbole 


Resistance 
a la traction 
R Kgf/mm2 


Allongement 

% minimum 

A% 


Quality courante 


OC 


30-50 




Qualites ayant 

des caracteristiques 

d'emboutissage 


1 C 


< 44 


25-28 


2C 


< 39 


28-32 


3C 


< 38 


30-36 



1. Tales commerciales OC 

Aucune garantie t\e peut «tre donnee nor mis tes valeurs maximales 
et minimales pour la resistance a la traction. 
Un Don aspect de surface ne peut fitre exigg. 
Elles peuvent 6tre livrees avec ou sans decapage. 

2. Tdles a indices 1C, 2C # 3C. 

Ces tdles repondent a des caracteristiques d'emboutissage et a un 
aspect de surface. 

Nota: 

De legers defauts de surface peuvent Stre apparents ainsi qu'une 

coloration legere. 

Une petite couche de calamine recouvre les tdles non decapees. 






DESIGNATIONS COMMERCIALES 

DES TOLES ACIER LAMINEES A FROID 

POUR L'EMBOUTISSAG E 

EXTRAIT DE LA NORME AFNOR A 36 - 401 



Denomination 


Symbole 


Resistance 
a la traction 
R Kgf/mm* 


Allongement 

% minimum 

A % 


Tdles commerciales 


TC 


42 


23-24 


Qualite ayant 

des caracteristiques 

d'emboutissage 


E 


38 


30-31 


ES 


35 


36-37 



1 . Aspect des surfaces. 

Au nombre de deux •. X ou Z. Us peuvent Stre combines avec les 
deux qualites ayant des caracteristiques d'emboutissage. 

Aspect X: 
Sont admises les tdles presentant de legeres gravelures, de petites 
marques ou une faible coloration. 

Aspect Z : 
La face la meilleure doit fitre sans defaut. 

Nota : Pratiquement la tdle n'est inspectee que sur une seule face. 

2. Finition de surface. 

Aspect X : Possibilite de 2 finitions. 
Aspect Z : Possibilite de 3 finitions. 

(Voir a la commande. avec le fournisseur, pour accord sur le degrS de 
finition). 

Exemples : Tdle TC Tdle E. Tdle EX. ou EZ 
Tdle ES ou ESX ou ESZ. 



-26- 



-27- 



SYMBOLISATION DE L'ALUMINIUM 
ET DE SES ALLIAGES 



Extrait de la Norme AFNOR A02-OO1 

Deux groupes de lettres designent la composition chimique. 

La 1" groups : comporte la lettre du metal de base A. 

Le 2* groups : separe du 1" par un tiret, comporte des lettres 
representant les elements d'addition et, eventuellement, des chrffres 
caracterisant leur teneur (chaque chiffre suivant immidiatemenl I element 
d'addition auquel il se rapporte). 



Element 


Symbole 
abrsge 


Element 


Symbol. 
abrsge 


Aluminium 


A 


Magnesium 


G 


Antimoine 


R 


Manganese 


M 


Beryllium 


Be 


Nrckel 


N 


Bore 


B 


Plomb 


Pb 


Cadmium 


Cd 


Silicium 


S 


Cerium 


Ce 


Tltane 


T 


Chrome 


C 


Tungstene 


W 


Cobalt 


K 


Vanadium 


V 


Cuivre 


u 


Zinc 


z 


Etain 


E 


Zirconium 


Zr 


Fer 


Fe 







Exemples: A — G3 = Aluminium + Magnesium 3%. 

A-U4G1 = Aluminium + Cuivre 4% + Magnesium 1 %. 
II existe 5 qualites d'aluminium non allie : 
A9 correspond a une purete de 99,99 % ( 1 ) 
A8 correspond a une purete de 99,8 %" 
A7 correspond a une purete de 99.7 % 
A5 correspond a une purete de 99.5 % 
A4 correspond a une purete de 99 % 

(1) La symbols A9 peat etre remplace pee les sy ■holts A99 (99,99%) « A95 (99,95%) 
pour preciser les Qualites de metal a tres haul litre 



SYMBOLISATION DE L'ALUMINIUM 
ET DE SES ALLIAGES (suite) 



Designation des modes d'obtention et des stats 
de livraison des PRODUITS CORROYES 



La principe est de designer par une lettre-symbole IF, Q. H. T) les differents 
etats de livraison de base, suivie dun premier chitfre indiquant le cycle-type 
de traitement mecanique ou thermique subi par le metal, puis eventuellement 
d'un ou plusieurs chiffres indiquant les nuances de durete ou des variantes 
dans le cycle-type. 



= Etal recuit ou recristallise. 
T = Etat traite thermiquement. 



Symbole des etats de base 

F = Etat tel que fabrique. 
H = Etat ecroui par une opera- 
ration de travail a froid. 

Subdivision de I'etat H : 

HI = ecrouissage seul par travail a froid. 

H2 = ecrouissage suivi d'un recuit de restauration. 

H3 = ecrouissage suivi dune stabilisation. 

Nuances de durete : 

1 designe la nuance la moins dure - symbole - H1 1 . 

2 designe la nuance 1/4 dur - symboles - H12, H22, H32. 
4 designe la nuance 1/2 dur - symboles - H14. H24, H34. 
6 designe la nuance 3/4 dur - symboles - HI 6. H26. H36. 

8 designe la nuance 4/4 dur - symboles - HI 8. H28. 

9 designe la nuance extra-dur - symbole — H19. 

Subdivision de I'etat T : 

T3 = mise en solution, trempe. travail a froid, vieillissement naturel. 

T4 = mise en solution, trempe et vieillissement. naturel. 

T5 = seulement revenu. 

T6 = mise en solution, trempe et revenu. 

T8 = mise en solution, trempe. ecrouissage et revenu. 

T10 = revenu et ecrouissage. 



-28- 



-29- 



PRINCIPAUX METAUX 

ET ALLIAGES LEGERS 

DE FORGE ET DE LAMINAGE 



Generates 



I Mi 
\ To 



Masse specifique (g/cm ! ) : 2.63 a 2,80 
imperatures de fusion : 600 a 658 °C 



Symbote 



Temperatures 

de Recuit de Trempe 



Applications principales 



A4 
A5 

A9 

A-M1 



A-G3I 
A-G5J 

A9-G1 



A-SG 

*-U4G 
A-25G 

A-Z8GU 



350/400 


- 


350/400 


— 


350/400 


- 


350/400 


- 


380/450 


- 


325/375 


- 



350/400 
350/400 



Sans traitements thermiques 

Chaudronnage-emboutissage d'emploi courant 

Industries chimiques. slimeniaires. couvertures 
de bSliment. 

Reflecteurs d'eclairage. condensateurs humides. 
bijouterie fantaisie. 

Comme A 4. A 5 avec amelioration des caracte- 
ristiques mecaniques. 

Automobile, marine, chemin de fer. citemes. 
textile, materiel electro-dornestique. 

Orfevrerie. bijouterie fantaisie, accessoires pour 
automobiles. bStiment. 

Avec traitements thermiques 

500/530 Emboutissage profond. charpentes. chimie. 
pots a lait. fOts. 

480/500 Aviation, automobile, horlogene, pieces forgees. 

445/455 Charpentes et structures soudees. vehicules 
routiers. 

460/470 Aviation, armement. 
-30- 



J 



ALUMINIUM ET ALLIAGES LEGERS 

Aptitudes au soudage par les procedes usuels 



Uganda: 

R = Recommande. 

U = UtilisaWe (3). 

P = Peut fitre utilise a la rigueur. 

D = Deconseille. 



AMimges da forge at da laminaga 

A4. A5. A8. A9 

A-M1.A-M1G 

A-G1. A-G2 

A-G3 

A-G4MC. A-G5 

A-SG. A-GS 

A-U4G. A-U4GI 

A-U4SG 

A-Z3G2.A-Z5G 

A-Z5GU. A-Z8GU 



AKiagas da fondaria : 

A - G3T 

A-G6 

A-G10 

A-S13. A-S10G. A-S7G 

A-U5GT 

A-U8S 

A-S12UN 



Soudage 

electnque 

SUrc 






R 
R 
R 
R 
R 
R 
U 
U 
R 
U 



R 
R 
D 
R 
U 
Ft 
R 



Is 



(1) Eviter I'emploi de brasures riches en zinc avec les alliages au magne- 
sium (MG > 1 %). 

(21 Le soudage par etincelage des alliages de fonderie peut 6tre envisage. 
Le soudage par points d'un alliage de fonderie sur un alliage de lami- 
nage peut etre marque : U. 

(3) Elimmer la couche d'alumine par abrasion mecanique. 



-31 - 



MASSE EN KG. PAR M 2 DE TOLES 
METALLIQUES 



TABLE DE LA JAUGE DE PARIS 



£pa.isseur 



0.2 

0.25 

0.) 

0.35 

0.4 

0.45 

0.5 

0.4 

0.7 

0,0 

0,9 
1.0 
1.1 
1.2 
M 
1.4 
1.5 
l> 
I.T 
M 
1.9 
2.0 
2.2 
2.5 
2.0 
2.0 
3.2 
3.5 
4.0 
4.5 
5.0 



Aciei- 



Alumi- 
nium 
7 >* D = 2.7 



1.57 
1.96 
2.36 
2.74 
3.14 
3.53 
3.93 
4.71 
5.50 
6.28 
7.07 
7.85 
8.64 
9.42 
10.20 
11.0 
11.0 
12.56 
11.35 
14,13 
14.90 
15.7 
17.27 
19.6 
22.0 
23.6 
25.1 
27.5 
31.4 
35.3 
39.3 



0.54 
0.67 
0.81 
0.94 
1. 08 
1,21 
1,35 
1.62 
1.89 
2.16 
2.43 
2.70 
2.97 
3.24 
3.51 
3.78 
4.05 
4.32 
4.59 
4.86 
5.13 
5.40 
5.94 
6.75 
7.56 
7.10 
8,64 
9,45 
10.80 
12.15 
13.50 



Cuivre 

D = 8.9 



1.78 
2,23 
2.67 
3,12 
3.S6 
4,01 
4.45 
5.34 
6.23 
7.12 
8.01 
8.90 
9,79 
10.68 
M. 6 

■ 2.5 
13.4 
14,2 
15,1 
16.0 

■ 6.9 
■7,8 
19,6 
22.3 
24,9 
26.7 
28,5 
31,2 
35.6 
40,1 
44.5 



Laiton 
D M 0.5 



1,70 
2.13 
2,55 
2.98 
3.40 
3.83 
4,25 
5,10 
5.95 
6.80 
7.65 
8.50 
9.35 
10.20 
II. I 
11.9 
12.8 
13,6 
14.4 
15.3 
16,2 
17.0 
18,7 
21.3 
23.8 
25.5 
27.2 
29.8 
34.0 
38.3 
42,5 



•ium 
D = 1,7 



0.34 

0.42 

0.51 

0.59 

0.68 

0.76 

0,85 

1.02 

1.19 

1,36 

1.53 

1.70 

1.87 

2.04 

2.21 

2.38 

2.55 

2.72 

2.89 

3.06 

3.23 

3.40 

3,74 

4.25 

4,76 

5.10 

5.44 

5.95 

6.80 

7.65 

8.50 



Zinc 
O = 7, 



1.44 
130 
2,15 
2.51 
2.87 
3.23 
3.59 
4,31 
5.03 
5.74 
6.46 
7.18 
7.90 
8.62 
9,33 
10.1 
10,8 
11.5 
12.2 
12.9 
13.65 
14.4 
15.8 
18.0 
20.1 
21.5 
23,0 
25.1 
28.7 
32.3 
35,9 



N« 


1 10 


H° 


1/10 


N 


'/'• 


N° 


1 10 


da mm. 


de mm. 




da mm. 




da mm. 


PP 


4 


10 


15 


18.5 


36.5 


28 


88 


P 


5 


II 


16 


19 


39 


29 


94 


1 


6 


12 


18 


19.5 


414 


30 


100 


2 


7 


13 


20 


20 


44 


31 


106 


3 


8 


14 


22 


21 


49 


32 


112 


4 


9 


14.5 


23 


22 


54 


33 


118 


5 


10 


15 


24 


23 


59 


34 


124 


6 


II 


16 


27 


24 


64 


35 


130 


7 


12 


17 


30 


25 


70 


36 


136 


8 


13 


17,5 


32 


26 


74 






9 


14 


18 


34 


27 


82 







DESIGNATION COURANTE 
DES FEUILLES DE ZINC 



-32- 



N ■■ da 


£pais- 


N° de 


£pai«- 


N da 


£pais- 


N° da 


Jlilt 


desi- 


■aur 


de*I- 


■aur 


desi- 


seur 


desi- 


seur 


gnation 


an mm. 


gnatio n 


an mm. 


gnation 


an mm. 


gnation 


en mm. 




~ 




~ 




/** 




2^ 


1 


0.100 


7 


0.350 


13 


0,740 


19 


1.470 




0.143 


8 


0,400 


14 


0.820 


20 


1.600 




0.186 


9 


0.450 


15 


0;950 


21 


1.780 




0.228 


10 


0,500 


16 


1,080 


22 


1,960 




0.250 


II 


0,580 


17 


1.210 


23 


2.140 




0.300 


12 


0.660 


18 


1,340 


24 


2.320 



-33- 



2" PARTI E 



OPERATIONS 

DE 

CHAUDRONNERIE 



TREMPE ET REVENU DES ACIERS 

TREMPE 

C'est un traitement thermique qui consists en un chauffage suivi d'un 
refroidissement rapide et qui a pour but de durcir le metal. 

Nota. Ne prennent ia trempe que les aciers a partir de 0,3 % de carbone 
environ. 

REVENU 

C'est un traitement thermique qui consiste a attenuer la grande durete, la 
fragilite et les tensions internes que la trempe donne aux aciers. 

RENSEIGNEMENTS GENERAUX SUR LES ACIERS 
MARTIN-SIEMENS AU CARBONE 



C0NTR0LE YISUEL DES TEMPERATURES 

TABLEAU DE COLORATION DES ACIERS 



Nuance 
de 

1'acier 


% «"« C 


Qualite 

de 
trempe 


Soudabilite 


Traitement priconis* 


extra- 
douce 


<0,l 


Pat 


tres bien 


Recult a 950°. 


douce 


0,140,2 


Pas 


bien 


Recuit a 900°. 


mi -douce 


0,2 
a 

0.4 


Peu 


assez bien 


Recuit a 875°. 
Trempe a 875° a I'eau. 
Revenu : entre 400 et 650°. 


mi-durc 


0.4 
a 

0.6 


Bien 


mil 


Recuit a 850°. 
Trempe a 850° a I'eau. 
Revenu : entre 300 et 650°. 


dure 


0,6 
a 

0,7 


Tres bien 


Ne soude pas 


Recuit a 850°. 

Trempe a 825° eau ou huile. 

Revenu : entre 300 et 650°. 


tres dure 


0,7 

a 
0.8 


Forte- 
ment 


Ne soude pas 


Recuit a 825°. 

Trempe a 825° a I'huile. 

Revenu : entre 300 et 600°. 


extra- 

dure 


> 0,8 


Tres 

Forte- 

ment 


Ne soude pas 


Recuit a 825°. 

Trempe a 800° a I'huile. 

Revenu : entre 300 et 600°. 







T« 


Coloration 
du metal 


T*moin 

fusible 

da controle 


T« 


Coloration 
du metal 


Tsimoin 

fusible da 

controle 






225 


J June paille 


Stain pur 232° 


800 


Rouge cerise 
naissant 


Alliage 
Cuivre 74 , _- 5 
Etain 26 ' 795 






245 


Orange 


AJIiage 
Plomb 65 
Etain 35 






850 
"sob" 


Rouge cerise 
naissant avanc6 


Alliage 
Cuivre 81 

Etain 19 






265 


Gorge de 
Pigeon 


Alliage 
Cadmium 84 r< 
Plomb 16* 






Rouge cerise 


Alliage 
Cuivre 82 
Stain 18 






275 


Violet 


Bismuth 271° 






290 


Indigo 








950 


Rouge cerise 
clair 


Alliage 
Cuivre 85 
Etain 15 




*- 


295 


Bleu fence 










330 


Vert d'eau 


Plomb 327° 






350 


Vert fence 




1000 


Rouge cerise 
tres clair 








400 


Gris oxyde 






' 


450 




Zinc 420" 


1050 


|aune orange 


Or 1065° 




■ 




1100 


Jaune 


Cuivre 1060° 
a 1100° 






500 


Rouge naissant 








550 


Rouge naissant 


Alliage 
Cuivre (30 
Aluminium '70 






1150 


Jaune clair 








1200 


Jaune tres 
clair 








600 


Rouge 
tres sombre 


Alliage 
Cuivre )55 
Aluminium 145 






1250 


Blanc naissant 








1300 


Blanc 


Fonts grise 
environ 1275° 






650 


Rouge sombre 


Aluminium 658 






700 


Rouge sombre 
evanc* 




1350 


Blanc vif 








1400 


Blanc 
eblouijsant 


Nickel 1450° 






750 


Rouge sombre 
tree evanc* 






' 


1500 

1600 


Fusion 







-36- 



I 



Nota. Pour les colorations au-dessous de 450° il 
piece correctement polie. 

-37- 



st preferable d "avoir una 



CONTROLE VISUEL DES TEMPERATURES 

TABLEAU DE CARBONISATION DES DIFFERENT/ 
CORPS APPLIQUES SUR LES PIECES EN METAUX LEGERS 






T° 


Savon 
de Marseille 


Huile 
de Ricin 


Suif 


Sciure 
de bois 


160 


Jaune 




Falble 

degagement 
de fum6es 




190 


Brun clair 








220 


Brun 








250 




Brun tres clair 


Jaune 




280 


Brun fonce 


Brun clair 


Brun tres clair 




300 


Noir brillant 


Brun 


Brun clair 


Fume 
legerement 


3S0 




Brun fonce 


Brun 


400 




Noir franc 


Noir brillant 


Fume plus 
abondamment 


420 




Commence 
a pilir 




Fume instanta- 
nement sans 
points rouges 


450 


Noir mat 


Disparu ademi 


Commence 
a plllr 


Fume avec 
apparition de 
points rouges 


500 




Complement 
disparu 


Completemcnt 
disparu 


Fume 
avec nombreux 
points rouges 



TEMPERATURES DE FORGEAGE 



ACIERS AU CARBONE ORDINAIRES 


Nuance 
de I'acier 


% de C. 


Temperature 
de forgeage 


Coloration 


extra-douce 


< 0.1 


1 100 a 1 200° 


Jaune clair 


douce 


0.1 a 0.2 


1 050 a 1 150" 


Jaune 


mi-douce 


0.2 a 0.4 


1 050 a 1 150° 


Jaune 


mi-dure 


0.4 a 0.6 


1 000 a 1 100" 


Jaune orange 


dure 


0.6 a 0,7 


950 a 1 050° 


R. cerise tres clair 


tres dure 


0.7 a 0,8 


950 a 1 050° 


R. cerise tres clair 


extra dure 


> 0,8 


900 a 1 000° 


Rouge cerise clair 


Nuance 
de I'acier 


% <»« 
composants 


Temperature 
de forgeage 


Coloration 


au nickel 


Ni : 1a 15% 


~ 1 000° 


R. cerise tres clair 


au nickel 


Ni :15 a 30% 


850 a 1 000° 


Rouge cerise clair 


nickel-chrome j 


Ni:1,4% 
Cr : 1 % 


~ 1 050° 


Jaune orange 


au manganese 


Mn:12% 


750 a 900° 


Rouge cerise 


mangano- i 
siliceux 1 


Mn :0,6% 
Si: 1.8% 


~ 1000° 


R. cerise tres clair 


cementation ) 


Ni : , S 
Cr: ' -S 
Mn: ' J 


~ 1 100° 


Jaune 


Inoxydable . 


Cr:18% 
Ni:8% 


900 1 1 175° 


Jaune orange 



-38- 



-39- 



a_ , 
4 



ANGLES CARACTERISTIQUES 
DES OUTILS DE CISAILLAGE 
ET DE POINCONNAGE 



CISAILLAGE 

a : epaisseur des lames ~ epaisseur a couper -t- 5 mm. 
b : largeur des lames ~ epaisseur des lames X 6 ou 8. 
a = angle de coupe. 



Types de clsallles 


angle 
de coupe 


Typei de clsallles 


angle 
de coupe 


/ a main 
| I d-etabll 
S < a balancier 
£ / a levier 

\ circulaire 


70 a 80° 
70 a 80° 
85 a 90° 
85 a 90° 
75 a 90° 


'/ circulaire 

S\ SI guillotine 

c % ) lames courtes 
jj 1 c \ 

« ' 8 / lames tres 
* . •£ ( courtes 


75 a 90° 
85 a 90° 
85 a 90° 

85 a 90° 



POINCONNAGE 



& 



1 



c 



c 
o 

o 


c:<1,5d 
I a:2i-3° 


c 

o 


I h :0.5 a 3 mm. 


a. 


b:90°. 




D:>2.5d, 


1 


a : 2 a 3°. 




-40- 



' 



ANGLES CARACTERISTIQUES 
DES OUTILS 



TRANCHAG E 
Burin Lanq ue de car pe. Bedane 

Itl 



Tranche a chaud 




Acer dotix .60*, C<//'vrv»50', /c «30i35*. 



. . . f, (^c/«r<*»».«0':CU/W»r50"i AC«30J 

Legend* . }B{ d urm m,M«fir<**..n*Za m 30«. 

Ibisitor /Fa 60«. 



TRACAGE 



.eqend* fr\>lnt*au.8 m45,6Q,90*./]\a 
— IPOinta a' cn*cer.€=rTO' Ay — 




PERCAGE 



Leq cnde 

{aciar = 120*. 
all<aga.s teqars m 4±0 9 
Ciyi.ro « TOO' 
/xwr fraitay* — 90* 

©= -J30» 

x> f acle.rm 45* 

d J al/lago* I4g*rs= 42* 



-41 - 




VITESSES DE PERCAGE 



Graphique etabli pour das travaux de 
per cage lubriFie avec des forels en 
acier rapide a 18V„ de Tu- Dans la 
cas de travaux i sec reduire ces 
vitesses de^j. 

Pereage avec das Forets an 

acierfondu- reduire cis vi- 
tesses da O.5. 

V = vitesse de coupe en 
metre par minute. 



Exemp le: percaga 
"11125 dans de 
I'aluminium, 
vitesse a utiliser: 




DIAMETRE DES FORET5 



-42- 



CHANFREINAGE ET SCIAGE 




Chanfreina q c des toles 
* Chanfrein de presentation l£_ 

a~45? 

Chanrrein de mat a ge 

de f Chanfrein de souda qej 
4a15j et de soudo brasa qe % V///, 
mm.1 a~70a90? 

e"^ 151" Chanfrein de souda qe 
3~ SO? 





Sciaqe 

Lon q eur des lames 
de150a300mm. 
Denture 
Nombre de dents au cm 



Denture trop Fine 
I 1 




(variant de 6 a 13) 
Denture fine 

della 13dents (pour: 

tubes toles etc..) 
Grosse denture 
de 6a 11 dents 
(pour pieces de fortes 
epaisseurs) 



Mauvais Bon 

Denture trop grossc (j) (f) (3) I fQ(§) ® ' DcntureFine Aiggj 




-43- 



TARAUDAGE 






SYSTEME INTERNATIONAL (S. I.) 






Taraud 


Diametre 


Taraud 


Diametre 






du trou 
a percer 






du trou 
a percer 










Diametre 


Pas 


en mm 


Diametrc 


Pas 


en mm 


2 


0,40 


1.6 


27 


3.00 


23.5 


2,2 


0.45 


1.8 


30 


3.50 


26 


2,5 


0.45 


2.1 


33 


3.50 


29 


3 


0,60 


2.4 


36 


4.00 


31.4 


4 


0.75 


3.3 


39 


4.00 


34.4 


5 


0.90 


4.1 


42 


4,50 


36,9 


6 


1,00 


4.9 


45 


4,50 


39,9 


8 


1.25 


6,75 


48 


5.00 


43.25 


10 


1,50 


8.5 


52 


5.00 


46.25 


12 


1.75 


10.25 


56 


5.50 


49.7 


14 


2,00 


11,75 


60 


5.50 


53.7 


16 


2.00 


13.75 


64 


6.00 


57.1 


18 


2.50 


15,25 


68 


6.00 


61.1 


20 


2.50 


17,25 


72 


6.00 


65.1 


22 


2,50 


19.25 


76 


6,00 


69.1 


24 


3,00 


20,5 


80 


6.00 


73.1 






TARAUDAGE 



PROHL I.S.O. - PAS METRIQUE (M) 



TARAUD 


Diametre 
du trou 


TARAUD 


Diametre 
du trou 










Diametrc- 
nominal 


Gros Pas 


a percer 
en mm 


Diametre 
nominal 


Gros Pas 


a percer 
en mm 


2,5 


0.45 


2.05 


27 


3 


24 


3 


0,5 


2,5 


30 


3,5 


26,5 


(3,5) 


0,6 


2.9 


33 


3.5 


29,5 


4 


0,7 


3,3 


36 


4 


32 


5 


0,8 


4,2 


39 


4 


35 


6 


1 


5 


42 


4,5 


37,5 


(7) 


1 


6 


45 


4,5 


40,5 


8 


1.25 


6,75 


48 


5 


43 


10 


1,5 


8.5 


52 


5 


47 


12 


1J5 


10.25 


56 


5,5 


50,5 


14 


2 


12 


60 


5,5 


54,5 


16 


2 


14 


64 


6 


58 


18 


2,5 


15.5 


68 


6 


62 


20 


2,5 


17,5 


72 


6 


66 


22 


2,5 


19,5 


76 


6 


70 


24 


3 


21 


80 


6 


74 



Nota. — Avant-trou de taraudage = Diametre nominal — Pas. 
Pour valeur du pas fin, se reporter a la norme ; NF - E 03-001 



44 - 



45- 



BOULONINERIE 



BOULONNERIE 



SYSTEM! INTERNATIONAL TETE H 




Exempje: 

Pour un boulon d= 20: prendre tine cle de 32 



Voleur d* le 


lorgcur d* la cle a employer en fonction de 
4 diometrt nominal du boulon 


i 


a 


d 


a 


a 


a 


i 


■ 


2 


4 


10 


18 


27 


42 


52 


77 


2.2 


4 


12 


21 


30 


46 


56 


82 


2,5 


4 


14 


23 


33 


50 


60 


88 


3 


5 


16 


26 


36 


54 


64 


93 


4 


6 


18 


29 


39 


58 


68 


99 


5 


8 


20 


32 


42 


63 


72 


105 


6 


10 


22 


35 


45 


67 


76 


110 


8 


14 


24 


38 


48 


71 


80 


116 



PROFIL I.S.O. - PAS METRIQUE - TETE H 



r—f 

— M Ei 

iSL. J? 




Ex em pie : 

Pour un boulon d =20:prendre une cle de 30 



Valeur de la 


largeur de la cle a employer en fonction de 
d diametre nominal du boulon 


d 


a 


d 


a 


d 


a 


d 


a 


2,5 


5 


10 


17 


27 


41 


52 


77 


3 


5,5 


12 


19 


30 


46 


56 


82 


13.5) 


6 


14 


22 


33 


50 


60 


88 


4 


7 


16 


24 


36 


54 


64 


93 


5 


8 


18 


27 


39 


58 


68 


99 


6 


10 


20 


30 


42 


63 


72 


105 


(7) 


1 1 


22 


32 


45 


67 


76 


1 10 


8 


13 


24 


36 


48 


71 


80 


116 



-46- 



-47- 



etirage des pinces a froid 



En eventa il 

Sinmnt +ffn <f* combHr /c rAM cr*4 p*r & a 



Section 



1 pjrf/e <te co<jp4* 
Section bb 




Avint etirige 



Saction aa 



Parallel* 



' W////////////////// '////////.'/////// 



Saction bb 



t 



-t- 



Avant 



r 



T 



*«</r I I | 

2? '«"- Apri» ! —p — / 
anvisag* \ 

Etintya direct <tu m»ta/ paralHternvnt a la liymt o% rivur* 



B4tf*topp*m*nt tot*/ 




.Contour clair — 4v*nt tliwg* 
» •»«.. _ aprii „ 

/_ ~ Laryaur <Ju rGcouvr*m*nt d'asiamhtaym 



Etiraga darts /« CM d'line. viro/a bordi* av*<- rv-couvrvnanl 



-48- 



CINTRAGE DES TOLES 



Calcul de la longueur developpee. 

Elle se calcule sur la fibre neutre appelee encore fibre moyenne qui ne 
change pas au cintrage. 

La fibre exterleure s'allonge. 
La fibre interieure se resserre. 



Longueur developpee = moyen x tc 



moyen •= exterleur — e 
moyen = Interleur + e 
e etant I'epaisseur a cintrer. 




LE PLIAGE 






LE PLIAGE (suite) 



RAYONS INTERIEURS MINIMUM DE PLIAGE A OBSERVER 
DANS LE CAS DE TRAVAIL A FROID 



Metal 


£paissaur des tAlas an mm. (a) 


1 


2 


3 


4 


5 


a 


7 


8 


9 


10 


>!• 


Acier doux. 


1 


2 


3 


4 


5 


6 


7 


8 


9 


10 


r<« 


Acier inox. 


w 


5 


7.5 


10 


12.5 


15 


17,5 


20 


22,5 


25 


r>2.5e 


Acier mi-dur 


us 


5 


7.5 


10 


12.5 


15 


17.5 


20 


22,5 


25 


r>2,Se 


Alu. recuit. 


1 


2 


3 


4 


S 


6 


7 


8 


9 


10 


r>. 


Alu. ecroui . 


1 


3 


5 


7 


10 


13 


16 


20 


25 


30 


r>3e 


AG3 


1,5 


3 


•♦.5 


6 


7,5 


9 


10.5 


12 


13,5 


IS 


r> 1.5a 


AG5 


2 


34 


5 


6.5 


8 


9.5 


II 


12,5 


14 


16 


r> 1.6a 


AU4G recuit. 


3 


6 


9 


12 


15 


18 


21 


24 


27 


30 


r>3a 


AU4G ecroui. 


5 


10 


15 


20 


25 


30 


35 


40 


45 


50 


r>Se 


Cuivre re- 


1 


2 


3 


4 


5 


6 


7 


8 


9 


10 


rj>a 


Cuivre 
ecroui 


2.5 


5 


7.5 


10 


12.5 


15 


17.5 


20 


22,5 


25 


r>2,5e 


Liiton |«r 


1 


3 


5 


7 


10 


13 


16 


20 


25 


30 


r :>3a 



Exempfe : AU4C ecroui en 8 mm. Rayon de cintrage : 40 mm. 

NOT A. II est d'usoge pour Its pliages jusqu'd 1,5 mm. de negliger la longueur de 
I'arrondi de pliagc. U tract doit se {aire suiiant les cotes interieures. 



PLIAGE A ANGLE DROIT 

I") tana arrondi a -^ 1.5 

4t 



ao 



On ne tient aas compte de I'arrondi de 
plia<e. 



Mbe aux cotes interieures 

H = 48.8 , L = 77,6 . = 

Longueur devetoppee : 

48.8 + 77,6 + 48.8 = 175.2 



1.2 






2*) Sans arrondi a > 1 ,5 mm . 






i 



La calcul M fait sur la fibre au = en partant da 

da I'interieur. 

Exempfe : acier doux e = 3 mm. 

x = 100, y = 100. r - 3 
Longueur developpee 

= 100 + (r + ?)2x^+l00 
= 100 + (3 + I) 2 x ^ + 100 
= 100 + ($ X^) + 100 
= 100 + (4 X I) + 100 - 100 + (4 x 1.570) + 100 
- 100 + 6.2B + 100 = 20*08 



» . t . a l . y J 



-60- 



-51 - 



LE PHAGE [suite) 






PLIAGE A ANGLE DROIT 

3°) avec arrondi r = 1 a 3 e 




= (- + !>*« 



Le calcul se (ait tur la fibre au - en par- 
unt de I'interieur. 
Exemple l x = 100, y = 100, e = 6. r = 12 
Longueur developpee : 

= 100 + (r + |) 2 X * + 100 
= 100+ (l2 + 2)2x ?+ 100 



■T. ■ t , y .1 



= 100 + 



(-a 



+ 100 



100 + / 14 x £1 + 100 






= 100 + (14 X 1370) + 100 = 100 + 21,98 + 100 = 221,98 



4°) avec arrondi r . • 4* 




3E 



~3~~ ^ 



a = (r + |)2x| 

Le calcul >e fait sur la fibre moyennc. 
Exemple : 
x = 100, y = 100, e = 5, r = 25 
Longueur developpee : 

= 100 +(, + f\lx ? + 100 
= 100 + (25 + 2.5) 2 X ^ + 100 
= 100 + (55 X 2) + 100 



100 



+ (27,5 x \) + 100 = 100 +43,175+ 100= 243.175 






LE PLIAGE (suite) 



PLIAGE A UN ANGLE > 90° 

5°) Sane arrondi • -$ l,S mm. 

On ne tient pu compte da I'arrondi de 
pliage. 
Exempte i 

J Acier doux e = I 

x = 100. y = 100 

Longueur developpee : 

100+100 = 200 





*°) San* arrondi • > 1,5 mm. 

L'angle au centre interceptant la courbe comprise entre lea deux partiee 
droites x at y est le supplement de I'ang le N°, aoit : 180° — N". 

La longueur developpee ae calcule tur la fibre 

au en partant de I'interieur. 

Noui avons : R = r + 5 
c* qui donna la formula 

Kg (ISf— W) 

•- m 

Exempfe : N« = 120°. * aa 3 
I^ r - 3, x = 100. y = 100. 

Longueur developpee : 

-I00+ .R (I8Q.-N.) 

180 +,0C 

■ on . 1 3." X 4 X<0 \ , , M 

- ,00 +1 — 180 — ) + '«• 

= 100 + 4,18 + 100 = 204.18 



33: 



-52- 



-53- 



LE PL I AGE (suite) 



LE PL I AGE (suite) 



PHAGE A UN ANGLE > 90° 
7°) Avac arrondi r » 2 a la. 
La longueur developpee m calculi sur la fibre au ;. 

Noui avons : R = r + = 
ca qui donne la formule 

_ * * C 1 **— ***) 

* _ 180 

Example : N° = 120°. a = 3. r = 9 
* = 100. ( 100 

Longueur developpee : 







E » . w , 



= 100+ ( 



3.M X 10 X 60\ 
180 



. ,00+ ^(1^1) + l00 

+ 100 = 100 + 10.46 + 100 = 210.46 



8°) Avac arrondi r ■- 4e. 

La longueur developpee se calcule sur la fibre au = . 



Nous avons : R = r + ^ 
ce qui donna la formule 

_ 7i R (180°— N o) 
* - 180 

Exemple i N° = 120°. e = 3. r = 17. 
x = 100. v = 100 
i Longueur developpee : 

* R (180°— N°) 




= 100 + 



180 



00 



= 100 + ( 



3.14 x 18 X 60 \ 
180 ' 



+ 100 = 100 + 18.84 + 100 = 218.84 
-54- 






PLIAGE A UN ANGLE < 90° 






*°) Sans arrondi a -4 1,5 mm. 

On ne tient pas compte de I'arrondi de 
pliaxe. 

Exemple : 

x = 100. v - 100 

Longueur developpee : 

100 + 100 = 200 




1 — *~ 



18°) Sana arrondi a > 1,5 mm. 

L'angle au centre interceptant la courbe comprise entre les deux parties 

droites x et y est le supplement de I'angle N°, soit : 180° — N". 

La longueur developpee se calcule sur la 

fibra moyenne. 

a 
Nous avons : R = r + - 

ce qui donne la formule : 

X R (180°— N°) 

■■ iao 

Exemple : N° = 60°, e = 4 

r = 4. x = 100. y m 100 

Longueur developpee : 

xR(l80"— N») 

= ,00 + — Sio +' 00 

) + 100 = 100 + 12.56 + 100 = 212.56 
-55- 




1 



k-*- 



100 + ( iao" 



LE PHAGE (suite) 



PHAGE A UN ANGLE < 90° (suite) 

1 1°) Avec arrondi r = 2 k 3a. 

La longueur developpee le calculc tut 

la fibre moyenne. 

Nous avons : R = r *f- 5 
ce qui donne la formula : 

_ it R ( 1 *t>°— N°) 
*~ 180 

Exemple : N» = 60°. e = 4, r = 12 
x = 100. r = 100 

Longueur developpee : 




iter 



a y 



iao 



+ 100 



= ioo + ( 



3.14 X 14 X 120 
180 



100 



100 + 29.30 + 100 = 229,30 



12°) Avec arrondi r >4a. 




La longueur developpee sc calcule tur la 
fibre moyenne. 

Nous avons : R = r -f = 

ce qui donne la formula : 

TiR<1S0°— N°) 

B= iao 

Exemple : N° = 60°. e = 2, r = 10 
x = 100. y = 100. 
_l Longueur developpee : 



s: 



X53 



ioo + ( 



3.14 x II x 120, 
180 



+ 100 = 100 + 23.02 + 100 = 223.02 
-56- 






SURFACES EQUIVALENTES 



I. g£n£ralit£s. 

A. Pour fabrlquer par r6treince ou emboutlssage une piece develop- 
pable ou non developpable, il faut obligatoirement partir d'un flan. 

B. Le flan est la surface de metal necessaire a la realisation de la piece. 

C. La surface du flan au depart doit 6tre egale a la surface de la piece 
terminee. 



II. CALCUL DU FLAN DES PRINCIPAUX VOLUMES USUELS. 



Piece 1/2 s pherique 

Mathode mathematiq ua Melhoda qraphique 



R'» 1". r- 
R _Vr«,r- 
R.\fl7 r 
R »rVT 
R ■ 4,444r 



Xy_ dimmi.tr*. 







-57- 



SURFACES EQUIVALENTES (suite) 



Piece en calotte spheriq ue 

Methode 
mathematiq uc 



R«- XO**Ao* 
R=Vx5«*So' 




Methode qraphique 



r. rayon dm It sphirm I 
xo.or 

Ky m Cord*. 
oA . fitch*. 

Cord* Ax = R 

R jc rayon du flan 



Piece cylindriq ue 

Method* 

ma^hematjqy* ( ^\_ Method^ grapjiiqu. 



5TR , »r»»K«JrMJt«h 
R*= r**(lr»h) 

R 




Vr«»(*r»h) 7£T\ 




Piece tronconiq ue 

Method* qraphique 
mathematiq ue I **-^ >■». 3 — r - — ^— 



Method* 



JCR a »r*«JE..a(r„*»r,R) 
JERV r'xX+Jt»(r, w) 

R«» r*+a(r,.r) 
R ,Vr«*a(r,.r) 




r« rayon du forn/ 
r,_ rayon dm /ouwtn 



rayon du flan 






SURFACES EQUIVALENTES (suite) 



Method* 
mathematiq u* 

Jt* , »r*»5t«a(*»s:.r,ir) 

JCR«= r*«JC»Jta(i*»r) 

R« = r*»*tr,.r) 

R=Vr«.a(r,-) 



Piece fronconiq ue 

Method* qraphique 



rai rayon da fond 

r, m rJ yon a« louvmrbrm 




R a raj^o <A» flan 



Piece de revolution quelconque 



Method* mathematiq ue 

XR'a r , xJr»2«a(p,tr««r»«<») 
R*= r*«a(r,.ri»rj»n) 



R m Vr«t2a(r,»r/»r,.r») 



FG» contour apparent 
dm /a p/'mem. 

H : milimv dm & I 
Jim dm 1 K.mU, 

GH=HI=IJ...«t... 




Methode graphgu* 



m= eun*Bta 

2 

— •¥ 

Ax- R 

R = rayon oV /7an 



a I divitiom m'ma/ms 
svr la contour FG 

r a rayon du fond, 

r« , r» , rj, r* »' 

rayon* intmrirUdioinm 



-58 



59- 



L'OUVERTURE 



TRACAGE DES PIECES 






Virole 

t«rmin«e 



Cas d'vnft vtrol* 
aoocW* bond A bord 



cas d'uno vlroto riv£«. 



71 



4b 



j 



-~ ' har- 



. ___- . a>**tr.it 

^^~^~"^^^" — C: («rf«urdubond 
«,.p.i».«r *«£££, 




r : rayon da carra 
h: hauteur de 

la piece 
A I d.amclre en 



i rfiametrc en / cUtevpir la \ 
fibre neutrc ^ frt* h mkti i m) 



Obtention d'une piece terminee a la hauteur voulue. 
1° Ouverture de I'exterieur i partir de b. 
2° Ouverture de I'interieur a partir de a. 

Nota. 

1. Reporter les traits o et 6 sur les 2 faces. 

?.. Le trait b se situe a la naissance du rayon de carre sur la piece termi- 
ner 

3. Le trait o se situe a la fin du rayon de carre sur la piece terminee. 

4. En cas de trace exterieur, les coupes et les pinces seront inversees 
de cote. 

Remarque. 

Si Ton commence I'ouverture directement de I'exterieur a partir du 
trait o, la piece terminee sera trop haute et le bord trop court (le rayon 
de carre etant dans ce cas pris sur la largeur du bord). 

Veiller a bien commencer I'ouverture a partir du trait b. 

-60- 



L'OUVERTURE (suite) 



DIVERSES CONCEPTIONS DE VIROLES AGRAFEES 






AqraTa & drdte 
v ■ d« I'axe 



Dc.va.lopp* 




fUQTA. AW- <-*c» t,%l...,inimritrl^p»litkui dtip"Kt mt coupa 
V+/MVT €*«J /..nee* : veir rubriavc "AORAFAOt 



Aorafii A oaucha 

V I d«/Vax 




c o y e *e***»#/»f«« XY 



WOTA-Wtowi remaryuei oi/e *>i '« cas pr.cidtnt 



Aqrate a cheval 




»**«' 




Trad int.. ou Q-xt.. 



JPInceJt 



JBjt gajjBHBSBi ****** ** *«"«'"»<r>c» fjjflft 



I i 



Coup* J«Aem#//fu*XY ejQTA . Mem* petition do\pinc9) ■£ cov^e* Oue/ov 
Jott I* crace . 



-61 - 



LE BORDAGE 



bord£ en cordon 

Tracage des pieces 

Matiere necessaire a I'execution d'un borde en cordon : 



2,5 D + e 



D = diametre du fil; e = epaisseur du metal. 
Determination de la longueur du fil : 



L = (d. exttrieur -|- du (ii) tc 



(d etant le diametre de la piece) 



Cas d'unavlrola. soudii* 
bord a bord 




Cas d'unc vtrola rivac 

{***» rmccvvr+m+nt <tvm*tm/ *M$ pint**-) 




Mirage. , , 
.Uft^i j L 



•MI4UB<« . b.tr*ila3D . h: hauteur del. piece (j£3*£J5&*.) 

1° Ouverture de I'exterieur a partir de b. 
2° Ouverture de I'interieur a partir de a 

Nets 

Dans le cas de trad exterieur, le trac6 de la coupe 
sera invers6 de cote. 



LE BORDAGE (suite) 



Cas d'une virole rivee (avec recouvrement du metal 

des pinces). 

tt ( £-C3 p*rci*-S hmchur*** SMfont 

obi mn cms pur dtir&gm. 
voirrvbriqoa.'ETIRA&E d«s PINCES" 



r 



^ • ; Trace 

LLjafcu 



NOTA. Pour /»c« tat..,tmmrsv 

U position d** dtirse}**. 



Cas d'une virole agrafee. 

o) Agrafe a droite de I'axe de la piece. 

b) Agrafe a gauche de I'axe de la piece. 

c) Agrafe a cheval sur I'axe de la piece. 

Nota. — Se reporter pour comporoi'son d la rubrique « OUVERTURE ». 

b cas C 



Cas 3 



Cas 



U±. 



pc&r 



■■■— ^— 



X = 4fi. ( tr«c4 Int.. .) 



pes: 



3P 



« !! ss 

__4 4 1- 



SEJj- 



Pce: 






.W .. ) I X ■ 



.-,41-...!: 



X =: 4-D . ( tr*ca »W. ) I Xa4B. ftMa«U/tf ; 

CHAIN E CINEMATIQUE 
DE L'EXECUTION D'UN BORDrl EN CORDON 



KB 





_9Li -Ky-L.j. jki—l 

Rdtr*»<t* do I'tr- R*b.lt*vT*mdu S*rW#* 
trmmitd du bora' bord sur border du fil 



-62- 



-63- 



LE BORDAGE (suite) 






BORDi EN SUAGE 




Tracage des pieces. 

Matiere ndcessaire a I'execution d'un 
borde en suage : 



X = (ft/ />7 ■»■ 2*. 

h B /y-x 



3D 



Determination de la longueur du fil. 



<Uv»k> F p«m«t I/"J"*» L = Longueur developpee de la piece 



DIAMETRE APPROXIMATIF DES 


FILS A 


EMPLOYER 


£paisteur da la 
virole an mm. 


Diametre des virole* 


>n mm. 


<250 


300 


400 


500 


700 


800 


- . 1 acier doux 
0,5 | Al. Cu. 


2 a 4 


315 


416 


517 


719 


71 10 


3 15 


416 


517 


618 


71 10 


81 12 


, I acier doux 
1 ( Al. Cu. 


3*5 


4 16 


517 


619 


91 II 


101 12 


416 


5 17 


618 


7110 


101 12 


121 14 


, c i acier doux 
W ( Al. Cu. 


4 a 6 


5 19 


7112 


81 14 


91 15 


II 1 16 


5 4 9 


71 12 


81 14 


9115 


10116 


121 18 


, i acier doux 
* j Al. Cu. 


5 i 7 


6110 


81 12 


101 15 


121 16 


141 18 


6 a 10 


81 13 


101 15 


12116 


141 18 


16120 



Exemple : Pour one Wro/e de 400 mm. de diametre en Al. oil en Cu. 
de I.S mm. d'tpaisseur; diametre du fil : 8 d 14 mm. 

-64- 



CINTRAGE DES TUBES 



|. _ TUBES IN ACIER. 

1" Rayons minimum de cintrage. 



Designation des tubes 


Pouce anglais 


Voleur du rayon 
de cintrage 


du 8 x 1 3 au 50 x 60 


du V\ au 2 


3 6 3 '4 D 


60 x 70 


2 '4 


3 % D 


66 x 76 


2 ft 


4 ft D 


80 x 90 


3 


6 D 


90 x 102 


3 ft 


7 ft D 


102 x 1 14 


4 


8 ft D 


D etant le 


diametre exterieur du tube 



Noto. 

A) Le rayon de cintrage est toujours mesure sur I'axe du tube 
considere comme fibre neutre. 

B) Ces valeurs s'entendent pour les tubes de la serie GAZ soudes 
ou sans souriure dans la quali.e noire ou galvanisee. 

C) II est bon de tenir compte de I'elasticite du metal dans les 
coude (elle est de 2 a 3 % pour la serie GAZ). Un coude a 
90° doit se fermer a 88" environ. 



2" Cintrage a 


chaud sans rempliisage. 




Tube 


Longueur 
de chouffe 


Tuba 


Longueur 
de chouffe 


12 x 17 
15 x 21 
20 x 27 
26 x 34 


6 cm. 

9 cm. 
12 cm. 
15 cm. 


33 x 42 

40 x 49 
50 x 60 


18 cm. 
21 cm. 
24 cm. 



Nota. 

A) Ces longueur; de chouffe permettent d'obtenir des coudes sa- 
tisfaisant au* exigences techniques et esthetiques. 

-66- 






CINTRAGE A CHAUD 
SANS REMPLISSAGE 



Tr+c.aq/e pour obtanir apr«» 
Cintr«»g« un( longueur dc 
tuba determines , 




EXEMPLE 



Pour ahta-nir 
un*. /ongucur 

Spri.-, c/ntnige *90' 
©*V</» C«/Ae cA* ^6«34 : 

Longuwr de is zone 
de ohmuffe : -45 cm. 



.1 J. A* thtcer .»«//- le tub* 
l» longueur X . 

29 Ajouter "en jvint" 
/e *M| ote /* longueur 
de ch+uFfe 
._ To/** : 
J£ ■ 5 cm. 

3>'2)eduire "en arrlere" 
/es «j£ c^as 15cm. 
Jo/6 : 
■<Swa a *Ocm. 



-66 - 




CINTRAGE A FROID A LA CINTREUSE 

(MtTHODE DE TRAf AGE) 









TfJtagt simple— Le r<yon dc 
Cirttrage itjnt obtenu par 
la form* du sabot clntreur 
de la cintreuse 



Hq 



sabot 
cintreur 




1-* 




Pour obtenir unt lon- 
gueur X * 4,500m (450 em) 

apres cintraoa- 90' 

o- v^ «</6e o*e 2G »3* i 

4* Tracer sur /« £</6e 
/• longueur X . 

2* Deduire'en arr iere" 

/* t/eleur du //ȣ.. 

JO/fc 

150-2,6 = 44-?4. cm. 

3* Pisco. r fax a du piston 
de As cintreuse. sur 
ce dernier repere 
et cintrer. 



ZZ3- 



-67- 



T" 
II 
». 
*>l 

8 



i 
x 

o. 



l-r- 



CINTRAGE DES TUBES (suite) 

II. — TfJMS IN CUIVRE. 

Le cintroge peut s'effectuer 6 froid avec remplissoge preoloble 6 
la resine (recuit de lo partie cintree) 

A choud, avec remplissoge au sable fin. 
Au ressort (recuit de la partie cintree). 

HI. _ TUBES EN LAITON. 

1" titre : Citrage exclusif 6 froid (recuit de la partie cintree). 

Trafage des coudes. 

II s'execute sur la fibre moyenne 
(axe du tube). 

Example : Soit 6 executer un cin- 
tre sur un tube de 55 x 60 (ongle 
du coude : 90"). 

x = 200, y = 200 
Rayon a adopter : R = 60 x 3 = 1 80 







2R 



Longueur du tube ; x + o + y 

x T. 360 x 3,14 

= = 282.6 



Longueur de a = 



Longueur du tube = 200 + 282,6 + 200 = 632,6. 
"W , a i 2«J, t , y « Me 



Hiv+lopp4. thdor/yv* 






CINTRAGE DES TUBES (suite) 

IV. — TUBES EN METAUX LEGERS. 
1°) Modes de cintrage. 

Sur des galets (methode valable pour les diametres 



Tube 
vide 



< 40 mm.) 
Au ressort du dlametre 10 x 12 au diametre 20 >: 23. 
Au sable. 
A f role Tube \ A la resine. 

rempli I A I'aide d'un alliagc fusible (Temperature de fusion 
I < 100°). 
Nota : Dans le dntrage a froid, reculre prealablement la 
partie a cintrer. 

TABLEAU DES RAYONS INTERIEURS DE CINTRAGE 

(sur tubes remplis a. la resine) 



ALUMINIUM BRUT DE LIVRAISON 1/4 A 1/ 


2 DUR 


Bianitit ntirier 


Epalsseur des tubes en mm. 


■e> Mes n mm. 


■ 


2 


2.5 


3 


> 16 


Dx5 


D x 3 






16 


150 


75 






20 


250 


125 






25 


350 


170 




70 


30 


450 




180 


90 


35 


575 




230 


115 


40 


725 




290 


145 


45 


925 




370 


185 


50 






460 


230 


55 






560 


280 


60 






680 


340 


< 60 






D x 12 


D x / 



-68- 



-69- 



CINTRAGE DES TUBES (suite) 
TABLEAU 

DES RAYONS INTERIEURS DE CINTRAGE (suite) 








ALUMINIUM RECUIT 


liametre eitiriew 


Epaisseur des tubes en mm 




des tibcs ea mm 


1 


2 


2,5 


3 


>16 


Dx3 


Dx2 








16 


50 


30 








20 


70 


50 








25 


100 


75 








30 


140 




60 


50 




35 


190 




80 


60 




40 


250 




110 


75 




45 


330 




150 


95 




50 






200 


120 




55 






240 


150 




60 






340 


200 




< 60 






Dx7 


DX4 



Note 



est bon de fermer da vantage les coudes en raison de I'elasti- 



cite du metal qui est de 5 a 6 % environ. 
Exemple : Un coude a 90° doit se fermer d 85° environ. 

-70- 



CINTRAGE DES TUBES (suite) 
TABLEAU 

DES RAYONS INTiRIEURS DE CINTRAGE (suite) 



Diamfetre extener 
des tikes en mm. 


Epaisseur des tubes en mm. 


A - SG normal 
A-G5 recult 


A -IMG sur 
trempe fraiche 


A-U4G 
normal 


1 


2 


1 


2 


I 


2 


> 16 

16 


Oxl 
40 




D X2 
40 




Dx2,5 

60 




20 


60 


30 


60 


40 


80 


40 


25 


135 


65 


125 


65 


160 


75 


30 


200 


100 


190 


95 


245 


115 


35 


280 


140 


260 


130 


335 


160 


40 


370 


185 


335 


165 


430 


210 


45 


470 


235 


415 


205 


525 


270 


50 


580 


290 


500 


250 


625 


335 


55 




350 




300 




405 


60 




420 




360 




485 


< 60 




D X8 




Dx7 




Dx9 



Ce tableau est valable pour des cintrages a froid, les tubes etant 
remplis de resine. 

Nota. — II est recommande de fermer davantage les coudes en raison 
de I'elasticice du metal qui est de 7 a 8 % environ. 
Exemple : Un coude de 90° doit se fermer 6 83°. 

-71 - 



CENTRE DE GRAVITE DES PROFILES 



Pour cintrer un profile, il est necessaire de calculer sa longueur jur sa 
fibre neutre, en I'occurrence son centre de gravlte ( C. d. G.). 

RECHERCHE DU CENTRE DE GRAVITY DES PRINCIPAUX 
PROFILES. 

I. CENTRE DE GRAVITY DES CORNIERES EGALES. 

A = A, = Largeur de I'aile de la corniere 



f 



i=SD 



+<* 

r**H 



v=^ 



E = Epaisseur de la corniere. 
G = Centre de gravite. 
V = Distance d'une alle au 
gravlte. 



centre de 



Exemple : Corniere 50 x 50 X S 



V = 



50+5 



= 13,7. 



ffi] 



II. CENTRE DE GRAVITY DES CORNIERES IN EG ALES. 

A = Largeur de la grande alle. 

A, = Largeur de la petite aile. 

E = Epaisseur de la corniere. 

G = Centre de gravite. 

V = Distance de la grande aile au centre 

de gravlte. 
V, = Distance de la petite aile au centre 
de gravite. 

Example : Corniere 60 x 40 x 5 



V_ A«'+E(A-E) 



£(A»Ai-E) 
\A= A'+E(A,-E) 



apcacEB 



v,= 



60^5(40— 5) = 3600+ 175 
2(60+40—5) 190 

3775 ••»• 

190 — — 



V = 



40* + 5 (60— 5) 1600+275 



2(60-> 40 — 5) 

= 1 ^- S =t.9. 
190 = 



190 



CENTRE DE GRAVITY DES PROFILES (suite) 

III. CENTRE DE GRAVITY DES FERS EN T. 

A = Largeur du T. 

Aj = Hauteur du T. 

E = Epaisseur du T. 

G = Centre de gravite. 

V = Distance du plat du T au centre de 

gravite. 
V, = Distance d'une extremlte de la largeur 

du T au centre de gravite. 




v = T<aT+a-E) 



»-»-£ 



V = 



Exemple : Fer en T 30 x 35 X 4 
35» + 4x30— 4* 1225+120 — 16 



2(35 + 40—4) 

1329 



142 



142 



= ♦,3. 



IV. CENTRE DE GRAVITE DES FERS EN U. 



t 



v,.£ 



-fia_ 



v= 



♦A£ 2 



,1V 

t 9 



A = Largeur du fer en U. 

A, = Hauteur du fer en U. 

E = Epaisseur du fer en U. 

G = Centre de gravite. 

V = Distance du plat du fer en U au 

centre de gravite. 
V, = Distance d'une extremite de la largeur 

du fer en U au centre de gravite. 

Exemple : Fer U 60 X 30 x 6 



60 
V, = =? = M. 



30 (24 x 6) 



4320 



+ «„ 
2(24 x 6)+ 60 x 6^2 288+360 



+ 3 



-72- 



-73- 



CENTRE DE GRAVITY DES PROFILE'S (suite) 






CINTRAGE DES PROFILES 



V. CENTRE DE GRAVITY DES FERS EN 




A = Hauteur du profile en I. 
A t = Largeur du profile en I. 
E = £paisseur du profil6 en I. 
V = Distance du plat du fer en I au centre 
de gravite. 

V x = Distance d'une extremitede la largeur 
du fer en I au centre de gravite 



Exemple : Fer en I 100 x 50 x 4,5 



V=^ = S0. 



*-?-» 






VI. CENTRE DE GRAVITY DES FERS DEMI-RONDS PLEINS. 



D = Dlametre du % rond. 

G = Centre de gravite. 

V = Distance du plat du fer demi-rond au 
centre de gravite. 




V=f£-ou 0,242 n. 



Exemple : Fer y 2 rond 40 x 20 
V = 0.212 X 40 = 8.48. 



La recherche de la longueur developpee d'un profile d est In* 
a etre cintr£ se calcule toujours sur son centre de gravite. 

Nota. — On a soin de laisser en plus de la longueur diveloppte thtorique 
une petite marge de sicuritt. 

Exemple : Soit a clntrer en collet une corniere de 50 x 50 x 5 
a un dlametre de 500 interieur. 

Longueur theorique de la corniere : n (D -+- 2V) 
50+ 5 _ 55 
— ~ 4 



Valeur de V : 



13,7. 



Longueur de la corniere : 3,141 (500 + 2 x 13,7) = 1664,4 mm. 

CAS D'UNE CORNIERE EN FOND : (500 de dlametre ext.). 

Longueur theorique de la corniere : n (D — 2V) 

= 3,141 (500 — 2 x 13,7) = 1484,4 mm. 




Valour du contrg-clntrg. : H £s 4/\ dt ' Tyo* <** cinlrvg* jtch*?u* 

But du contre-cin trc : Ev/tar In 5 tf<r/br/r7j//cvrs r?vr s* prcdut- 

smnt d&ns M f*l*n oto j,n)*l'/< d* i* cornier^. 



-74- 



-75- 



TRUSQUINAGE DES PROFILES 






TABLEAU SYNOPTIQUE DES PROCEDES D'ASSEMBLAGES 



Toules les fois que Ion aura des trous (rivets, boulons) a 
percer dans un profile il faudra les tracer suivant des 
cotes convenabtement choisies. 

Princ i paux cas de- traca g e de trou s 



I. ASSEMBLAGES M^CANIQUES. 




X= k^E 

ArAl 



feHM^ 



¥ 



I 



l< 



=W 



YmLta 

A«A,.A4 



.A. A. 5 vjT 




X-U=Ei 

y.tut *^ 

A.A< B.B« 




NOT A. En regie generate le tracage des lignes de trows 
se Tail en tablant sur la largeur interieure de I'aile des 
profiles . 



Demontables. 



Vissage 

Boulonnage 

( longitudinal 
Agrafage j en angle 
I en tond 



Rivetage 



etanche 
non etanche 



Demontables ou permanents 

suivant les cas. 
Permanent. 

a froid ou a chaud : permanents. 



2. ASSEMBLAGES THERM1QUES. — (toujours permanents). 



a 

D 
Q 
=> 
O 



a 

2 

£ 

i 



a la forge oil a chaude portee 
au gaz a I'eau. 

I par points 
par j a la molette 
resistance j en bout 

I par etincelles 

oxy-acetylenique 

oxy-hydrique 

a I'arc electrique 

a Tare sous argon 

a I'hydrogene atomique 

sous flux electro-conducteur 

aluminothermique 
Soudures a I'etaln ou soudures tendres; bas point de fusion, 

en dessous de 400°. 
Brasures ou soudures fortes T° fusion > 400°. 
Soudo-brasures. 



Par 

ramollissement 

et 

forgeage 



Par 
fusion 



-76- 



-77- 



L'AGRAFAGE 

PRINCIPAUX CAS D'AGRAFAGE 



I. REPRESENTATION SCHEMATIQUE DE L'AGRAFAGE 
LONGITUDINAL. 

L 




L = largeur de I'agrafe determinee par la largeur de I'outil. 
e = epaisseur du metal. 

A) Matitre necessaire a 1'execution de I'agrafe. 

Formule 



3L — 6e 



B) Tracage de la piece. 

Exempfe : virole simple 

sur un cdte 2 L — 4e 
I'autre cdte L — 2e 



ii i ( sur ur 

II taut porter 

( sur a 







Trscd Int... 




l« p », 


X H dumilr* ma Fibrw nti/trm 


P 


■ 


E? 




^*-* orientation dt-s pits V Co "' ># **. 

P=Pinca » L-2« 2P = 2|_-4» 

Noto. — Attention au pliage des pinces pour /'orientation de I'agrafe. 

-78- 



L'AGRAFAGE (suite) 



2. REPRESENTATION SCHEMATIQUE DE L' AGRAFE SIMPLE 
EN FOND. 




J 

<i 



— i 



^ //////////////z&\ 



A) Matiere necessaire a 1'execution de I'agrafe. 



Formule 
pou.- le fond 


4L — 8e 






Formule 
pour la virole 


L — 2e 



B) Tracage des pieces. 

JkfJan 




tSSSF 



* 
•J 


— in 

ii 

II 






1 1 




JC d fiirt —utr. 



Fond 




V/ro/e 

-79- 



PIO.CQ, 



LE RIVETAGE 



I. NORMALISATION. — SYMBOLES. 



C 




f "^ 




* 




» 




•4 

: 



238 



vk^f 



G 

a 



Rb 



¥ 



\^k/j 



i^oo 



t 



1/ 



frwaf dpi 



To 



15/60 



Fb/90 Fh/60 



RAPPORT ENTRE LES DIFFERENTES COTES 
DES RIVETS EN ACIER DOUX 



Determination du 


rivet 


a 


*i 


b 


c 


• 


a 






T«te 


Symb. 














Cylindrique 


C 


2d 


0.5 d 








Ronda 


R 


1.75 d 




0,7 d 








Goutte de suif 


G 


2d 




0.5 d 








A bavure 


Rb 


1,75 d 


2d 


0,7 d 


0,1 d 






Fraisee 90° 


F/90 


2d 




0,5 d 






90° 


Fraisee 60° 


F/60 






0,5 d 






90° 


Fraisee bombie 90° 


Fb/90 


2d 




0,5 d 




0.25 d 


60° 


Fraisee bombee 60° 


Fb/60 






0,5 d 




0.25 d 


60° 



LE RIVETAGE (suite) 



RAPPORT ENTRE LES DIFFERENTES COTES 
DES RIVETS EN ALUMINIUM ET EN CUIVRE 



Determination du rivet 


a 


b 


• 


R 


a 


T«te 


Symbol* 


Cylindrique 

Ronde 

Goutte de suit 

Fraiiee 90° 

Fraisee bombee 120° 


C 

R 

G 
F/90 
F/120 


2d 
1.75 d 
2 d 
2d 
2d 


0,25 d 
0.75 d 
0.5 d 
0.5 d 
0.5 d 


0.25 d 


0.9 d 
1.5 d 


90° 
120° 




a 


b 


D 


d 


L 


a 


b 


D 


d 


L 


8 


2 


3.1 


2,9 


8 


16.5 


3.5 


8 


6.3 


16,5 


9,5 


2 


3.7 


3 


8 


19 


3,5 


8.8 


7,7 


19 


12 


23 


5 


4 


II 


20 


3.7 


9 


8 


22 


12.5 


2.5 


5 


4 


13 


22 


5 


10 


8,8 


23 


14 


2.6 


6 


5 


13.8 


24 


5 


II 


9.5 


26 


IS 


3 


6.8 


5.7 


14 


26.5 


6 


11.5 


10,5 


27 



Si///"Cuivrc lbndu 

RIVETS EN ALLIAGES DE DENSITE INFERIEURE A 3 
POUR LE RIVETAGE DU MAGNESIUM 

Extralt de la Nome Air 4002-1 /B 



Ti.it. goutt* da. suif 

Symbol* I G 



Tata Praisis. 
SymbolC: F/BO 



'VZ7 



Tig*, pared*. 
Symbols -. P 




-80- 



-81 - 



r 



LE RIVETAGE (suite) 



DIMENSIONS DES PRINCIPAUX RIVETS 
POUR LE RIVETAGE DU MAGNESIUM 





Rivets a tige pleine G ou 


F/90 






Diametre d 


2 


xs 


3.15 


4 


5 


6.3 


8 




4 


5 


63 


8 


10 


12,5 


16 




5 


63 


8 


10 


12,5 


16 


20 


Lonfueur L < 


63 


8 


10 


12.5 


16 


20 


25 




8 


10 


12.5 


16 


20 


25 


31,5 




10 


12,5 


16 


20 


25 


31,5 




Rivets a tige percee P 


Diametre d 


2 


2,5 


3,15 


4 


5 


6,1 


• 


J 




03 


0,63 


0.8 


1 


1.25 


1.6 


M 




23 


3,15 


4 


5 


6.3 


8 






5 


6,3 


8 


10 


■ 2,5 


16 






6.3 


8 


10 


12,5 


16 


20 


Longueur L 


8 


10 


12,5 


16 


20 


25 




10 


12,5 


16 


20 


25 


313 






12.5 


16 


20 


25 


31,5 





REPRESENTATION NORMALISE^ SUR PLAN 
DES TETES DE FERMETURE 

Tttm. rondo. CV\ 




Tdte. /Y d/see, (fhiisure caches) 
Ti-la /7-<?/se«(fVaisurg etas 2 cot is) 




LE RIVETAGE (suite) 



II.— RIVETAGE DE L'ACIER 

I. DETERMINATION D'UNE LIGNE DE RIVURE 



1 rh, 



*h4-@7"-4 



D 

diametre 

du 

rivet 



E = epaisseur da la tola 

2 mm — 2 F. (formule pratique) 

V 50 E — 4 (formule de Brailles) 

45 E 

(formule de Hambourg) 




X=£>*/"33«i/r to lata a* 

P | 1 ,5 D + 3 mm 
pince 



sans (Cre inferieure a 10 mm 



15 + E 

sans fatigue <J 20 D 
non etanche 4 a 10 D 
etanche i I'eau 33 a 4 D 
etanche a I'huile 2,5 I 3 D 
J etanche au petrole 2,5 D 
appareil sous pression 2,5 D 
exceptionnellement 2,25 D 



P ou sans (tre inferieure i P 





R = 


IP 


Determination approximative da la longueur du rivet L 


Poea dm rivets 


Rivures rondes 


Rivures fraisecs 


A froid 1 la main 
A froid pneumatique 
A froid hydraulique 
A chaud a la main 
A chaud 1 la machine 


L = X + 13 D 
L = X + 1,6 D 
L = X + 1.7 D 
L = X + 1,7 D 
L = X + 1.7 D 


L = X + 0,7 D 
L = X + 0,8 D 
L = X + 0.8 D 

I = X - 0.8 a I D 
L = X + 0.8 a 1 D 



NOTA. — Que/ques essois preofables determineront la longueur txaae necetso/re. 



-82- 



-83- 



LE RIVETAGE (suite) 



RIVETAGE DE LACIER (suite) 



2. Rivetage etanch e 



I i 

+ +■ 



1 C.O.SB 

SMI itr* 

R=2P»C 



I 



Rrvure » recouvrement 
double en chaine 




i-kUi?; J 



1 B. Pma du 

C=O,0*Q«S 

d.2Vb»-c* 



2P*C 



■ I J ' ' 

Rivure a recouvrement 
double en quinconce 




Rivure simple a simple 
couvre -joint 



<t| Ma oouvrt-Joint 
JJm=4P 
, Ef- 0.62 

i 

O.&OE 



Rivure simple a double 
couvre -joint 



LE RIVETAGE (suite) 



RIVETAGE DE L'ACIER (suite) 




C= o,J*Q6B 
M= 4- P * 2C 

r»« 2Vb'.c« 

Ei= Q.62 aO,66E 

Rivure double 
i double couvre -joint 



I — 

i 


4 1 t i t i i- 


* 


I 


jVpLj 1 t 1 


a 


I 


t i fi f i f- A \ 




p\ c]c Ip!p' c*c 'p 




-i- 


Li'i.ni.L.u 


-J 



A£ 



I I I ' *1 



I I I 



C = 0,5 a 0.6 B 
M= A P-.4 C 
D» 2VB'.C 
E,= 0.«2 d Q6SE 



h 



Rivure triple 
i double couvre -joint 



3. PROCESS EMPLOYES POUR RENDRE ETANCHE UNE 

RIVURE 

papier d'amiante. 

papier goudronne. 

tolle Impregnee de mastic. 

toile impregnee de minium. 

joints metalliques, 

(flls ou plaques minces de plomb, 

de cuivre, etc.). 
matage des pinces. 
matage des rivets. 

4. POSE DES RIVETS 

a froid jusqu'a 8 mm. de diametre. 
a chaud au-dessus de 8 mm. 



Sur tdles dont 
E -^ 4 mm. 



Sur t6les dont 
E > 4 mm. 



-84- 



-85- 



LE RIVETAGE (suite) 



III. - RIVETAGE DES METAUX LEGERS 
ET DU CUIVRE 



I. DETERMINATION 







D'UNE LIGNE DE RIVURE 

E = epaisseur de la tole. 

D / 1,8 x E pour les tdlej 
diametre \ dont E ^> 2 mm. 

du y (on peut aller jusqu'a 2,5 E 
pour les toles minces). 



Sa 



w 



rivet 

B 

pas du 

rivetage 

P = plnce 



\ • 



3,5 a 5 D. 



: Epslsstxir totals. 



jusqu'a 8 dans 
certains cas. 

superieure ou egale a 2 D. 

B 
P ou - sans Stre 

inferleure a P. 
R = 2 P. 



2. RIVETAGE ETANCHE 

r-rn — i r 




IK-J* 



IJLL-I 

i E=^^ 



Rivetage en vue de matage. 

B 

A = s B ss 3D 



i 



C = 0,75 B sans 6tre inferieur a 2.25 D. 
P = 1,5 d + 10 mm. 
R=2P -4- c. 

-AB- 



LE RIVETAGE (suite) 



RIVETAGE DES METAUX LEGERS ET DU CUIVRE 



Determination approximative de la longueur du rivet L 


Forme de la tete 


Longueur du rivet 


Tete cylindrique 
Tete ronde 
Tete goutte de sulf 
T«te fraisee 


L = X + 1.3 a 1,9 D 
L = X + 1,1 a 1,8 D 
L = X + 1,2 a 1,9 D 
L = X + 0.8 a 1,4 D 



Nota. — Quelques essais priolables dttcrmineront la longueur exacte neces- 
saire. 



o) PROCEDES EMPLOYES POUR RENDRE ETANCHE UNE 
RIVURE CUIVRE : 

— Etamage des pinces et des rivets, puis soudage i I'etain 
de I'ensemble apres rivetage. 

— Matage des toles epaisses. 

METAUX LAGERS : 

— Peinture a base de goudron. 

— Joint en papier. 

— Joint en bande ou rondelles d'aluminium. 

— Matage des pinces et des rivets pour les toles epaisses. 

Nota. — // convient de prohiber les joints en plomb ou les peintures a base 
de minium (risques de corrosion sur les metaux legers). 

-87- 



LE RIVETAGE (suite) 



RIVETAGE DES METAUX LAGERS ET DU CUIVRE (SUITE) 



LE RIVETAGE (suite) 



IV. - RIVETAGE DU MAGNESIUM 



4. POSE DES RIVETS 

en cuivre, 

• d froid : jusqu'au diametre 14. 

• d choud : lu-dessus du diametre 14. 

•n aluminium, 

• d froid. 

• oprts recuit : a 400° pour les tres gros rivets. 

en duralinox, 

• d froid : jusqu'a un diametre de 8 a 10 mm. 

• d choud: au-dessus de 10 mm. a une temperature de 400 a 500°. 

en almasilium, 

• d froid. 

• d choud • pour les gros diametres a une temperature de 520°. 

en duralumin, 

• d froid : apres trempe et maturation jusqu'a un diametre 

de 3 mm. 

• sur trempe fraiche : pour les diametres plus grandi que 4 mm. 

(Us peuvent «tre poses pendant les 2 heures (au plus) qui 
suivent le traitement thermique). 

• d choud : entre 480 et 500° pour les tres gros diametres. 

Nota. — four conserver les rivets en duralumin prtalablement tnmpit. 
il est recommande de les placer dans un frigidaire d — 10°. Le phe- 
nomene de maturation n'o pas lieu, et les rivets peuvent Stre employes 
plusieurs jours apris. 



. DETERMINATION D'UNE LIGNE DE RIVURE 

a) CAS GENERAL 

E = epaisseur de la tole. 



! i :x 



LLSfeb... 



1 



On peut tabler sur 
une valeur de 2 x E 
2,5 X E pour les idles 
en dessous de 1 mm. 



.1 



M±lf 



X« Epalssaur tot***. 



D 

diametre 

du 

rivet 

B ; 

pas du 2,5 1 3 D. 
rivetage 

P = au moins 2 D. 
A sa 1,8 a 2 D. 
R= 2 P. 



b) CAS D'UNE RIVURE DOUBLE EN QUINCONCE 




A = 



B 



Ft ivura doubla. 
e/7 quinconc* 



2 

B ~ 3D. 

C = 2,6 D. 

P = au moins 2 D. 

R== 2P + C. 

Longueur du rivet. 

L= X 4- 2D 
(ap proxl mat! vement). 






-88- 



-89- 



LE RIVETAGE (suite) 



RIVETAGE DU MAGNESIUM (suite) 






2. POSE DES RIVETS. 

Lei rivets employespour le rivetage du magnesium ou des alliages 

de magnesium sont en A-GS. 
Pose afroid. 



V. — PERCAGE DES TROUS DE RIVETS 



En principe percer un trou plus grand que le diametre du rivet. 

1. RIVETAGE DE L'ACIER DOUX. 

Diametre du trou = Diametre du rivet x 1.1. 

2. RIVETAGE DU CUIVRE ET SES ALLIAGES. 

Diametre du trou = Diametre du rivet x 1,1. 

3. RIVETAGE DE L'ALUMINIUM ET DE SES ALLIAGES. 

Le jeu adopte est de I'ordre de : 
0,1 mm pour les diametres de rivet -^ 4 mm. 
0,2 mm pour les diametres de rivet de 5 a 10 mm. 
0,3 mm pour les diametres de rivet > 10 mm. 

4. RIVETAGE DU MAGNESIUM. 

Le jeu adopte est de I'ordre de : 
0,1 a 0.2 mm pour les diametres de rivet < 10 mm. 
0.2 a 0.3 mm pour les diametres de rivet > 10 mm. 



RIVETS SPECIAUX POUR ASSEMBLAGES 
ACCESSIBLES D'UN SEUL COTE 

II en existe de nombreux types bases sur le meme principe. Citons 
- pour memoire - les rivets tBoucard-Bouverats, «Cherry», «Huck» , 
i Gesipa* ... etc. 

PRINCIPE DU RIVETAGE . 

<0^ 




1 . Le rivet est introduit a fond dans le trou, puis tire axialement en 
arriere par la pince a river. 

2. L'augmentation de I'effort de traction dilate le rivet et donne un 
assemblage parfait. 

3. Le sertissage de la tete de fermeture se produit. suivi de la rupture 
de la tigs a son epaulement. 

4. L'extremite renf lee de la tige reste comme element plain dans le rivet 
off rant ainsi une grande resistance au cisaillement. 

NOT A : Dans ces types de rivets, il existe g6n6relement des rivets a nfw 
plate et des rivets a tete fraisee. 
L. l-ige L.rivef 




. L r "y I 




-90- 



-91 - 



RIVETS SPECIAUX (SUITE) 

REGLE DE BASE 

de pergage ■ du rhrat + 0,1 mm 

Exemple : Rivet de 4 mm ■*■ Perqage b 4,1 mm 



de 3 mm 


L 


:Edl - 


k 


4.5 
6.6 
8,5 
10 

Vx i 


: 0,5 - 1,6 
: 1,5 - 3,5 
: 3,5 - 5,0 
: 5,0 - 7,0 

215daN/mm 2 



RIVETS lAC 


IER» 


da 4mm 


L 


:E da - 


i 


6 

8 

10 

12 

Zx 


: 1,0 - 3,0 
: 3,0 - 6,0 
: 6,0 - 7.0 
: 7,0 - 9,0 

.-330 daN/mm 2 



do 5 mm 


L 


:E de - 


* 


8 


: 2,5- 


4,6 


10 


: 4,5- 


6,6 


12 


: 6,5 - 


8,5 


14 


: 8,5- 


10.5 


16 


: 10.5- 


12.5 
*nm 3 


Zx 


450 daN 



RIVETS «ACIER INOX.i 



de 3 mm 


L 

6 

9 

Zx. 


:E da 


■ a 


: 1 - 3,5 
: 3.5 - 6,5 

■ 260 daN/mm 2 



da O 4 mm 



E de 



8 

9 

12 



1,5 - 3,0 
3,0 - 6,0 
6,0 - 9,0 



Z< ; 390 daN/mm' 



RIVETS «CUIVRE» 



da 3 mm I 


L 


:E da 


a 


4,5 
5.5 

7 
9 
•Cx. 


: 0,6 - 2,5 
: 2,6 - 3.5 
: 3,5 - 6.0 
: 5.0 - 7,0 

150dmN/mm 2 



da 4mm | 


L 

5 

6 

8 

10 

Zk 


:Eda - 


a 


: 0,5 - 2.5 
: 2.6 - 3.5 
: 3,6 - 6,5 
: 5,5 - 7,5 

.-220 daN/mm 2 



da 5 mm 


L 

7 
10 
13 

Zx 


: E da 


■ a 


: 1,6 - 3,0 
: 3,0 - 6,0 
: 6,0 9,0 

■-540 daN/mm 2 



da B B mm 



L 

6 
8 
10 
12 
14 
Zx 



E da 



1.0 
2.5 
4,6 
6.5 
8.5 



2,5 
4,5 
6.5 
8.5 
-10.5 



.-XO daN/mm 2 



-92- 



RIVETS SPECIAUX (SUITE 

RIVETS «A.G» iDURALINOXa 



da 2,4 mm 


L 


:E da 


- a 


4 


1 0.5 


- 2 


6 


: 2 


- 4 


8 


: 4 


- 6 


Zx 


■70daN/mm 2 



da 4 mm 




L 


E da - a 




4 


0.5- 1,5 




5 


1.5- 2,5 




6 


2.5 - 3,5 




7 


3,5- 4,5 




8 


. 4.5 - 6,0 




10 


: 6,0 - 7,5 




12 


: 7,5-10,0 




16 


:10.0 - 12.5 




18 


: 1 2.5 - 1 5.0 




Zx- 


190daN/mm 2 








\ 



da 3 mm 




L : E da - a 




3,5 : 0,5- 1,5 




4,5: 1,5- 2,5 




5,6 : 2,5 - 3,5 




6,5 : 3,5 - 4,5 




8 : 4.5 - 6.5 




10 : 6,5 - 8,0 




12 : 8,0-10.0 




IS : 10,0 12,5 




1 Zx--130daN/mm 2 





da 5 mm 



da 6 mm 


L 


:E da - 


a 


8 


: 1.0 - 


4.0 


10 


: 4.0 - 


6.0 


12 


: 6.0 - 


8.0 


16 


: 8.0 - 


11,0 


18 


: 1 1 ,0 - 


14,0 


22 


:14.0 


18.0 


Zx 


420 daN/mm 2 



E da - a 



5 
6 
8 
10 
12 
14 
16 
18 
21 
24 



0.5- 
2.5 - 
3,5- 
5.0 - 
7.0- 
9.5- 



2.5 
3.5 
5,0 
7.0 
9.5 
11,5 



: 11,5 - 13,0 
: 1 3.0 - 1 5.0 
: 15.0 - 18.0 
:18.0 -21.0 



27 


: 21 .0 - 24.0 




30 


: 24,0 - 26.0 




35 


: 26,0 -31,0 




40 


:31,0 -36,0 




50 


: 36.0 - 45.0 




Zk 


310 daN/mm 2 





-93- 



3* PARTIE 



SOU DAG E 






SOUDAGE A L'ETAIN 

TABLEAU DES COMPOSITIONS COURANTES DE L'ALLIAGE 

dit iSoudure A retains ou iBnun a retains. 



Appellation 


Comp 


Hition 


T°de 

Fusion 

rsj 


Utilisations 


de Plombier 


30 


70 


260° 


Triviux a la lampe a souder 


au tiers 


33 


67 


250° 


Travaux courants 
lur tout metaux 


courante 


40 


60 


235° 


Trrnux 4% linguerie 


cljire 


50 


50 


210° 


Travaux de 
Ferblanterie-cuivrerie 


fine 


60 


40 


190° 


Travaux de 
Ferblanterie-Art. menajerj 


extra-fine 
(All. eutectique) 


63 


37 


»82° 


Pour pieces sejournant 
au contact de produits 
alimentaires. 

(conservcrie. etc..) 


extra-fine 


95 


S 


225° 



TABLEAU DES ALLIAGES ETAIN . PLOMB DITS ■• Fuaiblx » 



Appellation 


Composition 




T° do 
fusion 


Utilisation* 


Sn% 


">% 


Bi% 


C4% 


Altiage Hombery 


33 


33 


33 




61° 


Soudaje d'objets 
delicats (bijoute- 
rie, bimbeloterie) 
Remplissage des 
tubes Alu. pour 
cintrage. 
Soupapes de secu- 
rit* pour mate- 
riel d'mcendi*. 
etc.. 


» Lipowitz 


13.5 


26,5 


50 


10 


70° 


» Wood 


15.5 


30,5 


40 


IS 


71° 


» Newton 


17 


33 


50 




s t 


» Darcet 


as 


25 


50 





BRASURES 

TABLEAU DES BRASURES COURANTES DITES 



au loiton ' 



Utilisations 


Appellation 


Forme 

mar- 

chande 


T°de 

fusion 


Compositi 

Cu% Zn% 


on 

Sn% 


* Bronze, laitons 


Fusible 


grains 


800° 


33 


67 




Laitons 


blanche ou 
romaine 


820° 


30 


55 


15 


Laitons 


grise 


grains 
ou 

baguettes 


840° 


44 


52 


4 


Cuivre mince 


jaune 

Laiton 
2* titre 


860° 


50 


50 




Cuivre sur cuivre 


grains 

baguectes 

ou 

fils 


880° 


60 


40 




Fer sur cuivre 


Laiton 
|e» titre 


940° 


70 


30 




Fer sur fer 


1 2 rouge 


975° 


80 


20 





TABLEAU DES 


PRINCIPALES BRASURES " 


a I'argent " 




Utilisations 


Forme 
marchande 


T°de 
fusion 


Compoeit 

Af% Cu% 


on 

Z»% 


Operation* delicate! 


grains - fils 
plaquettes 


750° 


50 
66 


33 
24 


17 
10 


Nolo. — Ce sont parfois des alliages au laiton + 5 4 15% d'argent. 



TABLEAU DES PRINCIPALES BRASURES •■ d'Aluminlum 



Utilisations 


Forme 
mar- 
chande 


T°de 
fusion 


Composition 


Zn% 


Al% 


Cu % 


Cd% 


Se montrer prudent 

dans ('application 

(risque* de corrotlon) 


Fib 


380° 

a 

430° 


50 a 80 
85 
25 


12 a 30 
15 


8 a 20 


75 



-96- 



-97- 



BR AS AGE A LA FORGE 



Lejrapage 



Jidv.. th*oriqi*a * 2« 



Urn-V.. thvor/tjui* 



Decoupage 



»6<aa J 



Apres etirage parallel* 



Les assembla ges 




A simple recouvrement 




A dents inclinoes 



Coup«bb 



Bawag 



A dents trapezoi'dales 




A dents de force 
("pour feuilles epaisses) 



Nota 

L operation de brasaqe repose sur un phenomena de 
physique :' LA CApfLLARITE * 

Le filtrage de ia brasure se realisera dautant mi'eux 
lorsque les pi'nces _seront bi'en serrees (sans ecroufssaqe) 
el de lacon reguliere. 



-98- 






TABLEAU DES DIFFERENTS 
PROCEDES DE SOUDAGE 



No 


ProcMfa 




1 


- SOUDAGE ELECTRIQUE A L'ARC 




11 


- Soudage 6 Tare avec electrode fusible (sans protection 
gazeuse). 




111 


- Soudage a Tare avec electrode enrobee. 

— Soudage a Tare avec fil fourre. 


112 


113 


— Soudage a Tare avec fil nu (sans protection). 




114 


— Soudage a Tare avec electrode couchee. 




115 


— Soudage a Tare sous flux en poudre. 




12 


— Soudage a Tare en atmosphere inerte avec electrode 
de tungstene (soudage T.I.G.) 




13 


— Soudage a Tare sous protection gazeuse 
avec electrode fusible. 




131 


— Soudage a Tare sous protection de gaz inerte 
avec electrode fusible (soudage M.I.G). 




132 


— Soudage a I'arc sous protection de gaz actif 
avec electrode fusible (soudage M.A.G.I 




14 


— Soudage au plasma . 




15 


— Soudage a I'arc des goujons. 




18 


— Soudage a I'arc au charbon. 




19 


— Soudage a I'hydrogene atomique. 




2 


- SOUDAGE ELECTRIOUE PAR RESISTANCE 




21 


- Soudage par points (par resistance). 




22 


— Soudage a la molette. 




23 


— Soudage par bossages. 




24 


— Soudage par etincelage. 




25 


— Soudage par resistance pure. 




3 


- SOUDAGE AUX GAZ 




31 


— Soudage oxy-acetylenique. 




32 


— Soudage oxy-propane. 




33 


— Soudage oxy-hydrique. 




39 


— Soudage aux gaz avec pression. 




4 


- SOUDAGE A L'ETAT SOLIDE 




41 


— Soudage par ultrasons. 




42 


— Soudage par friction. 




43 


— Soudage a la forge. 





-99- 



TABLEAU DES DIFFERENTS 
PROCEDES DE SOUDAGE (SUITE) 



No 


Procldes 




44 


— Soudage par explosion. 




45 


— Soudage par diffusion. 




46 


— Soudage a froid. 




8 


- AUTRES PROCEDES OE SOUDAGE 




81 


— Soudage alumino-thermique. 




82 


— Soudage sous laitier. 




83 


— Soudage par bombardement electron ique 




84 


— Soudage par induction. 




85 


— Soudage par radiation electro-magnetique. 




851 


— Soudage au laser. 




852 


— Soudage par image d'arc. 




853 


— Soudage par infra-rouge. 




86 


— Soudage a I'arc avec percussion. 




89 


— Soudage a I'arc tournant. 




9 


- BRASAGE 




91 


- Brasage fort. 




911 


— Brasage fort par infra-rouge. 




912 


— Brasage fort aux gaz. 




913 


— Brasage fort au four. 




914 


- Brasage fort au trempe. 




915 


— Brasage fort au bain de sel . 




916 


— Brasage fort par induction. 




918 


— Brasage fort par resistance. 




919 


— Brasage fort par diffusion. 




92 


— Brasage tendre. 




921 


— Brasage tendre par infra-rouge. 




922 


— Brasage tendre aux gaz. 




923 


— Brasage tendre au four. 




924 


— Brasage tendre au trempe. 




925 


— Brasage tendre au bain de sel . 




926 


— Brasage tendre a la vague. 




928 


— Brasage tendre au fer. 




93 


— So udo -brasage. 




931 


— Soudo-brasage aux gaz. 




932 


— Soudo-brasage a I'arc. 





-100- 



REPRESENTATION SYMBOLIQUE 

DES SOUDURES AUTOGENES 

(Extrait de la norme E 04-020 - Avril 1972) 

I -TABLEAU DES SYMBOLES 



SOUDURES AUTOGENES PAR FUSION 



Schema 



Symbols Definition 
Soudure 
sur bords 
releves 



I Gp 1 

I & 1 



II 



yv 



v 



Y 



x 



M 



A 



Soudure 
en V 



Soudure 
en Y 
Soudure 
en X ou en 
double V 



Soudure 
en 1/2 U 



Soudure 
en angle 
ou a clin 



Schema (Symbolij Definition 



^£ 



3- 



"€T 



at 



t A H 



V 



N 



Y 



Soudure 
sur bords 
droits 



Soudure 
en 1 12 V 



Soudure 
en 1 1I Y 



Soudure 
en U ou 

en tulipe 



Soudure 
reprise 
a I'envers 



Soudure 
en bouchon 
ou en 
entaille 



SOUDURES AUTOGENES PAR FUSION ET PRESSION 



■o 



o 



Soudure 
par points 
simples 



Soudure par 
etincelage ou 
par resistance 
pure (preciser 
le procede) 



© 



Soudure 
continue 
par recou- 
vrement 



AUTRES SYMBOLES 

Petit drapeau sur la ligne 
de reference : Soudure 
executes au chantier. 



Soudure plate 



Soudure convexe 



Soudure concave 



Nota : Tous ces symboles peuvent etre combines entre eux si le 
dessin ou la comprehension s'en font sentir. 



-101 - 



II - REGLES GENERALES 






COTATION DES SOUDURES 




1. Methode. La methode retenue pour la repre- 
sentation des vues est la methode europeenne E. 


-€3--®- 




2. Representation d'une COtation. 
Principaux elements : 1 . Piece. — 2. Joint. — 

3. Ligne de repere. — 4. Ligne de reference. — 
5. Symbole. 






3. Position*. Les soudures sans preparation pre- 
amble des bords se representent avec une posi- 
tion de ligne de repere quelconque. 








-»./ 






Jl/ \JL 










4. Orientation. Si le bord doit subir une pre- 
paration prealable, la ligne de repere sera orien- 
tee du cote de la tole usinee. 

1 . Bonne orientation. — 2 : Mauvaise. 


jS^ 




5. Soudures et vues cachees. En 1 : symbole au- 
dessus de la ligne de reference : soudure c6te vu 
dudessin. — En 2 : symbole au-dessous : soudure 
cote cache du dessin. 






• A * 




6. Indications du precede de soudsge. 
Le chiffre dans la fourche indique le procede de 
soudage : voir tableaux annexes. 
Example : 1 1 1 signifie soudage a Tare avec elec- 
trode enrobee. 


/ <$" 




7. Soudures non continues. 

Elles peuvent etre discontinues ou discontinues 

alternees : 

a : Valeur du conge (voir paragraphe 8) 

L : Soudure en angle. 

n : Nombre d'elements. 

1 : Longueur d'un element. 

L : Espace entre les elements. 

Z : Discontinue alternee. 

113-912 : Procedes de soudage. 







-102 - 



ll-REGLES GENERALES (SUITE) 



COTATION DES SOUDURES (SUITE) 



8. Cotation des conges. Elle est egale a la hau- 
teur du triangle inscrit dans la section du cordon 
de soudure. La valeur «a» s'inscrit devant le 
symbole de soudure. 



9. Soudures incompletement penetrees. 

X = distance de la surface exterieure de la 

piece a la base du cordon. 
X| = distance de la surface exterieure de la 

soudure a la bse du cordon. 
X ne petit pas Stre plus grand que I'epaisseur 

de la piece la moins ipaisse. 
A : Soudure sur bords releves avec penetration 

incomplete (symbole identique aux soudures 

bord a bord). 
B : Soudure bord a bord chanfreinee en V 

penetration totale. 
C : Soudure bord a bord incompletement pene- 

tree. 
D : Soudure bord a bord chanfreinee en V pene- 
tration incomplete. 



fe 




10. Soudures sur la peripherie d'une piece. 

La petite circonference indique que la piece est 
soudee tout le tour. 



11. Cotation des soudures par resistance. 

Dans les figures par points ou par bossages, 

faire figurer : 
d : du point ou du bossage (devant le symbole) 
n : nombre de points ou de bossages 
e : ecartement entre les points. 
/ : signifie que la ligne est double en chaine. 
Z: signifie que la ligne est double en quinconce. 
e^ ecartement entre les lignes de points. 




dOne ^i 

<On Me.) 

^ dOn«Z(>.) 

c"! ; par points 
£.i . par botsoai] 



12. Soudures en bouchons at an entailles. 
n : nombre de points ou d'entailles. 
L : longueur de I'entaille.— d : du bouchon. 
e : ecartement entre entailles ou bouchons. 
X: largeur de I'entaille,; pour entaille chanfrei- 
nee, X est pris a fond de chanfrein. 




-103 - 



APPLICATION DES SYMBOLES 

AUX SOUDURES AUTOGENES 
PAR FUSION 



A. SOUDURES SUR BORDS DROITS 




1 . Normale cdt6 vu 

2. Normale cdte cache 

3. Soudure des deux cotes 


1 




1 




II 






<T 














f 


















/ M 
















I 








II 






|| 




J II 


l/ " 






1 










B. SOUDURES SUR BORDS RELEVES 




1. Normale cdte vu 

2. Normale cote cache 

3. Reprise a I'envers cote vu 

4. Plate avec reprise a I'envers 






1 




/-"- 
















\ 


















J ir 


\S v 






1 










i 




i 




•r 8 - 
















\ 




1 




s^r- 
















Note important* : 
Une soudure est dite cachee lorsque la surface exteneure de la 
soudure est a I'oppose de la ligne de repere du joint. 





-104- 



APPLICATION DES SYMBOLES 

AUX SOUDURES AUTOGENES 

PAR FUSION 



C. SOUDURE D'ANGLES 



Assemblages en T 

1 . Normale cdte vu 

2. Normale cdte cache 



3. Normale 
A : cdte vu 
B : cote cache 



4. Normale cdtd vu 

5. Normale : 



cdte vu 



cdte cache 



r~r~ 



B^=F 



, r-v 


<", 


N 



L- 



j_ 






I 



M 



^ 



Assemblages a clin 

1. cdte vu 



6. Normale 



2. cdte cache 
(incorrecte) 

3. cdtevu 
(correcte) 



7. Normale cdte vu 



*v_C^ 



3_t^ 



bk 



■ Soudure 
discontinue 



w Soudure" 

discontinue alternee 



3&_ 



< 



* Soudure 
en angle convexe 



-105- 



APPLICATION DES SYMBOLES 

AUX SOUDURES AUTOGENES 

PAR FUSION 



D. SOUDURES SUR B 


O.RDS CHANF 


EINES 




Chanfrains en V . 

1 . Normale cote vu 

2. Normale cote cache 


1 




i 




*-*- 














2 




1 










/ A 














Chanfrains an 1/2 V . 

3. Normale cote vu 
chanfrein sur B 

4. Normale c6t6 vu 
chanfrein sur A 


f 




1 




*^_Jrl_ 




[ 










A 




1 




A 




B *, V 










Chanfrains an Y . 
5. Normale cote vu 


5 




I 




*-*- 














Chanfrains en 1/2 Y . 

6. Normale c6t6 vu 
chanfrein sur A 

7. Normale cot* vu 
chanfrein sur B 


6 




1 




A 




t ^ y 










7 




i 




**-*- 




B 










Chanfrains an X . 
8. Normale 


8 




1 




«-*- 














Soudure 
/ A en V plate 
* cote cache 


\/ Soudure 

/ "** en V reprise 

8 I'envers 


Y Soudure 
j en Y convexe 

cfite vu. 





APPLICATION DES SYMBOLES 

AUX SOUDURES AUTOGENES 

PAR FUSION 



D. SOUDURES SUR BORDS CHANFREINES (SUITE) 




Chanfrains an U. 

1 . Normale c6t* vu 

2. Normale en double U 


1 




lr*- 






*-*- 














p 




lH!r 






■Hf- 














Chanfrains an 1/2 U . 

3. Normale c6te vu 
Chanfrein sur 8 

4. Normale cote vu 
Chanfrein sur A 

5. Normale en double 1 12 U 


3 




lr*~ 




A ^- 




B 










4 




1KJL 




A 




B K V 










S 




1 




y 




S K 
















E. SOUDURES EN ENTAILLES ET BOUCHONS 




Soudures an entailles . 

8 : Largeur de I'entaille 
20 : Nombre d'entailles 
40 : Longueur d'une entail la 
50 : Espace entre les entailles 


1 




[•liiJaimi 






■gjgjgjg 




f— ,.-^-,-. 














Soudure en bouchons . 

8 : Diametre du bouchon 

20 : Nombre de bouchons 

40 : Espace entre les bouchons 


? 




U§n*0.*l 






danio-»o 




.f--f- , -. ■ -*. 

















- 106 - 



-107- 



APPLICATION DES SYMBOLES 
AUX SOUDURES AUTOGENES 
PAR FUSION ET PRESSION 



F. SOUDURES ELECTRIQUES PAR RESISTANCE 



1. Ligne simple, surfaca exterieure 
da la soudure sur A 

10 : diametre du point 
1 5 : nombre da points 
60 : ecartement antra las points 

2. Lign* simple, soudura dans la 
plan das 2 piacas. 

Soudures contimias. 

3. Ligna double an chain*. 

4 : diametre du point 

5 : nombre da points 

20 : ecartemant entre let points 
/ : double en chaine 
1 5 : entre-exe des lign es 

4. Ligne double en quin 



4 : diametre du point 

8 : nombre de points 
15 : ecartement entre les points 
Z : en quinconcs 
20 : entre-axe des lignes 



5. Par points avac bossagas. 

5 : diametre du bossage 
10 : nombre da bossages 
20 : entre-axe des bossages 

Saul, la no 23 dans la fourche 

indique la proceed. 



6. Continue par racouvratnant 
surfaca exterieura da la soudura 

sur A. 

4 : largeur de la soudure 

7. Continue execute* darn la 
plan das 2 pieces. 



B-loO-IS.60 



1 






4 Q 520/(1 1 



4Qaig« 



f * * 



B I* 



m 



v 



*O<tf.C0 



I 



V 



♦OqjI.M 



1 






¥ 



iQfligfco ) 



MQ* 



^ 



I 43D: 



i 



■V* 



i 



-108- 



APPLICATION DES SYMBOLES 
AUX SOUDURES AUTOGENES 
PAR FUSION ET PRESSION 

F. SOUDURES ELECTRIQUES PAR RESISTANCE (SUITE) 



Soudures discontinues : 
8. Discontinues par recouvrement. 
5 : largeur de la soudure 
10 : nombre d'elementsde soudure 
30 : longueur d'un element 
40 : distance entre les elements 



9. Soudures an bout et par 
•tincalage. 

Nota : e'est le m6me symbole que 
pour une soudure bord a bord 
execute* des deux cotes. 
Le nombre 24 ou 25, dans la four- 
che, indique le precede. 



IV ~ 



s 



I 



V 



tAjMM 



I --ps 1 

i — ^L- i 

— »-< 






-109- 






SOUDAGE PAR RESISTANCE 
DE LA TOLE D'ACIER DOUX 



REGLES TYPES DE SOUDAGE PAR POINT (1) 

NOTA : Les tableaux qui suivent correspondent a des conditions de sou- 
dage rapide a temps court, courant et pression cloves. 

Les chiffres donnes ne sont pas absolus et un operateur competent 
obtiendra de bonnes soudures avec des reglages different*. 



Epaisseur 
de la plus 


Dimensions d'c [tetrodes 


Diametre 
normal 


Effort 


mince des 
2 I6les 


Pointe plate 
diametre i 


Diametre 


Point* 


approxi- 
matif du 


antra 
elec- 
trodes 


a souder 


" d " mm 


mininum 


en dome 


point 




•• e " mm 


du corps 


rayon 


•oude 


*■* 




mini. 


normal 


"D" mm 


"r" mm 


"d"' mm 


0.4 


3.5 


4 


10 


50 


3 


110 


0,5 


4 


4,5 


» 


» 


33 


130 


0,6 


4 


4,5 


» 


» 


3.6 


150 


0.8 


5 


5,5 


» 


75 


4.2 


200 


1 


5 


5.5 


12.5 


» 


4.8 


250 


1.2 


5,5 


6 


» 


» 


5.4 


315 


1.5 


6 


6.5 


» 


100 


6 


380 


1.8 


6 


6.5 


» 


» 


63 


440 


2 


6,5 


7 


16 


» 


6.8 


475 


2.5 


7,5 


8 


» 


125 


7.5 


560 


3 


8 


9 


20 


» 


8,5 


710 


4 


9 


II 


» 


ISO 


10 


950 



Ligcnde 





*oW« piat€ 



Point * 
o 







t- 




















\ 




JsUL 






l«T - 




_ i 


c 




« 




.-£— 








RAGLES TYPES DE SOUDAGE PAR POINT ' 
(Suite) 



Epaisseur 

de la plus 

mince des 

2161m 


Recou- 
vrement 


Pas m 
..„■■ 


nimum 
mm 


Temps 
d« 


Courant 
sacondaire 


Resis- 
tance 

nprmole 


mini- 
mum 


Epeis- 


Epals- 


Soudage 
1100 


approxim atif 


du point 

Oil ciiail- 


A louder 
•*•** mm 


L 

mm 


seur 
totale 

Holes 


aeur 
totale 
3 161** 


second* 


Amperes 


lement 
Kg 


0.4 


10 


8 


10 


9 


5.000 


100 


0.5 


10 


10 


12.5 


10 


5.500 


150 


0.6 


12 


12.5 


IS 


12 


6.000 


200 


0,8 


12 


15 


20 


15 


7.000 


300 


1 


12 


20 


24 


17 


8.000 


400 


13 


13 


22 


28 


20 


8.800 


540 


13 


IS 


25 


33 


24 


9.500 


770 


1.8 


16 


30 


38 


27 


10.250 


1.000 


2 


17 


32 


43 


30 


10.500 


1.200 


23 


18 


38 


50 


44 


11.500 


1.650 


3 


20 


43 


58 


60 


12.600 


2.100 


4 


25 


50 


70 


120 


14.600 


3.000 



DfFAUTS a eviter 




Carpi mtr+n j *r Cc*U*cl lui'ncVt TQta parci* /V/ciAV/x ft+fr<fv*. eta jsj/^uy* 



-110- 



(I) Extrait de Documentation Technique des ftob/issements SCIAKY. Paris. 

-111 - 



SOUDAGE OXY-ACETYLENIQUE 



CaracrerisHques d execution 

LEGENDS 

Signes et termes utilises dans les difFerents 
tableaux de methode 



Abreviation s 
e : Ep'aisseur moymne limile a souder en mm. 
b : Debit, dft* buses a utiliser 
ft : Diametre du metal d'apport 



JMMVTJv 
■ A V>W>S V 

vvvvvv 

< 



Mouvement s 

Oscillatoires de bas en hau; peu prononcei 

Saccades rapides dans le bain de Fusion 

Transversaux 

Demi-circulaires reguliers 

Soulevemenls successifs 

Sens de marche soudage continu 

Sens de marche soudage a la goutte 



Ordre de pointa qe. 



Execution d*un talon 




Souda g e sans meta l 



d'apport . 




Souda g e sans pointa qe 



( a la volee ). 




— 112- 



S. O. A. DE L'ACIER 



<t> 



ii/syc/a>~ 3mm. 



40G t'int-s -hcur* per mm. 



■i £ 3mm. 



Mouvement s 
Chalumeau M 



Metal d'apport »N< s N>*v 



Souda ge a g auche 








^ m 40 mm . 



Soudage I/2 montan t 
1 passe . 



400 Ulrmi-haur* prrmm. 



3aJ6. 



Mouvement s 
"Chalumeau ., 



Metal dapper' .$\I>MS$Mv 








4oS 16> 



Souda ge 1y^ montan t 

2 passes ■ 



400 Utr+s-hvir* pr 1 



5<3 7 mm. 



Mouvements 



Chalumeau { 

Metal d'apport «*-*«SM>Wv- 



aw i*»* » ■ 




-113- 



S. O. A. DE L'ACIER (suite) 







5 a 45 mm. 



-fOO lilr** .h*vi-a par mm. 



3<S 6mm. 



Mouvement s 

Chslumtju 



Metal d'apport WW W W I 







la AO, 



~ 75 litres _havr* par mm 



4,5 rf 5mm. 



Mouvement s 
Chalumeau ^ 



Metal d'apport «IMSM*S\NV 







■ia 6, 



=i ioolitrr-i-hsurt par mm. 



2*5, 



Mouvements 
Chalumeau ^ 



Metal d'apporl J\S\S\j 



Soudage_a_droife 




Souda g e en an gle 
exrerteur. 




S ouda g e en an gle 
i nrerleu r. 

, ChaAjmaav at rr>*l*/ <&m\ 
s'b port maintanua Omni 1+ 

*■' plan ah. 




114- 



S. O. A. DE L'ACIER (suite) 







2 a « mm . 



~ 50 litras _>ia</re par mm. 



2 a> * mm . 



Mouvements 

Chalumeau ■« 



Metal d'apport rrrrmri 



Souda g e monfant "A* 







6d -f2mm 
«n 2 pJiS«i 

iu/- m J -4 »H An) 







3 a 42 mm. 



Souda g e montanrB 



~ 25 litres _h*vr+ pmrmm. 



Za-3, 



Mouvements 

Chalumeaux ■« 



Metal d'apport rv/wv/* 




Coypm *chtmsli9*j+ jwnwc fosiamMagc 



A3 a 30 mm.. 



s± 25 lltra* _/>«4/rm par mm. 
(.* ch+./v ckahjmvau) 







4a 5 mm. 



Mouvements 
Chalumeaux •« 



Metal d'apport AAA/ 1 



Souda g e monlant "C 




CoctDC scAcmMiyo* UM^mnt f'aftitmbtof 



-115- 



S. O. A. DE L'ACIER (suite) 



<t 



5 <5 -IO mm . 



~ 75 btr**-hmur*. mmrmm. 



3fl 4- mm. 



Mouvements 
Chalumeau -, 



Metal d'apport «JMNJOJV 







5 & ^2 mm. 



2S 75 liU**-h*m par mm. 



3^4 mm . 



Mouvements 
Chalumeau J t ,^ J *_.j,/«™,o»i « 



Metal d'apport mmwiawi .. 



Souda g e au plafond CD 




Joud«ur 



Souda g e en corniche (1) 





2«rphase 



(1). Methodes de soudage dites *en position" ou *tn lair" 

a eviter chaque fois qu'il est possible en raison des diffi- 
culles d'execution. 

En cas d'accessibilite des 2 Faces, operer a 2 soudeura 
selon le principe des soudures montanles BetC. 



-116 



S. O. A. ACIER INOXYDABLE 18/8 



Jus^tf V 6 mm. 



75 trlrxs ~ha.urm par mm. 



Souda ge d_ g auche . 

* a p^ tv ty^i pm* ^^i 

*3 



« +Hr 



Mouvements 
Chalumeau ■* 



Metal d'apport msmsmsjv 




3 * « < 



38 S5l,trw.t _htturc p*r mm. 



2 ^ 3/»?»n. 



Mouvement s 
Chalumeau 
Metal d'apport 



Souda g e monranr >> B " 




m i d. 

flux S-r 
I. joint 



COKp»J(*«w^<V(.« njir^nt t.lstmbUf. 



Recommandation s 
_ Soudage sur pieces prealablement potnteesQes points 

stroni ires rapproches). 
Veiller a obtenir une bonne penetration ( la reprise a 

I'envers des portions non peneirees est peu rccom- 

mandable). 
Sous planage leger des soudures. 



-117- 



SOUDAGE ALUMINIUM 



S. O. A. DE L'ALUMINIUM 







O.SS i. 



2: 50 litres - h*m pmr mm. 



smns mitml d'apport. 



Mouvements 



Chjlumeau 



Soudg q e sup bord s 
releves. 




1 a 4-mm. («« »f» pait«) . 

Sa-iOmrn (uidwi p*i*«). 



~ 75 lllm -htAin. par mm. 



Z. o 5 mm. 



Mouvement s 

Chalumeau _ 



Metal d'apport NfTftV 



Souda ge a g auche 
log 2 pgsses. 

I 3 J S-m" , / «< 




c>5mm 



4a6. 



— 75 Litrt^-h^ur* pmr mm. 



Mouvement s 

Chalumeau -» 



Metal d'apport tTCrr(\ 



Souda ge 1/2 montant 
1 passe r* 




-118- 










du-d&ssijs dm. 5mm. 



75 lilrmA-hmMr* parr 



4- a 6 mm. 



Mouvement s 
Chalumeau { Jj tMWltM ^T 
Metal d'apport fWW\ 







Variable.-. 



~ 50 lilr€3-hwr>e pmr mm. 



o-pafssdur moyanna 
— ota /'assembl&ffa. 



Mouvements 



Chalumeau < 

Metal d'apport rCCTf*}. 







variable. 



Jp Utr-G-s-hnjr*. pmr mm. 
-IOO 



f^ e.paissei/r moyenne 
— de /'assemblage. 



Mouvements 



Chalumeau _^_ 

Metal d'apport ^» 



5oudage1/2 montan f 



2 passes . 




Souda g e en an gle 
exieneur. . 




Soudag e en an gle 
interleup . 

/b port wtS/'ntm/Hit tUns /« 
lc plmn m b. 




- 119- 



S. O. A. DE L'ALUMINIUM (suite) 







Infirium a 6mm. 



i: Sotilrms-hmur* par mm. 



2 * ♦ mm . 



Mouvements 

Chalumeau -♦ 



Meui d'jppon m tmt m 







3£ 42, 



— 25//(r«j_Act/r« par mm. 



2 S 3mr 



Mouvement s 

Chalumeau ^ 



Metal d'apport WWWW l 



au-dessus da V2* 



b 







3c23litr*m-h*vr+ par mm. 



3«26* 



Mouvements 



Chalumeau * 

Metal d'apport 



Souda g e montant "A * 




Souda g e montant B * 




Coup e JcAp'mjJ.y^ J./W»f /Sfwcmttoya. 



Souda g e mortonf" C * 




Cocp» tcfrd „^ 1 , y „ < tummt lamtmblmft. 



-120- 



S. O. A. DU CUIVRE 



Souda ge a g auche 
" a la q ouKe ". 

. 



Q O.B <9 -45 mm 



~ -f50 litres -mzvre parmm 



Q) 2 mm dans chaqu* c»s. 



Mojjvements 
Chalum.au X^rmr 

Metal d'apport www 




2 S 5 mm. 



Si 300 lilr*a-heurm par mm 







3 4 5 mm. 



Mouvement s 
Chalumeau ■« 



Metal d'apport tj\j\M\N>J 



Souda ge 1/2 monfan i 
" conh'nu * 








5 & -42 mm. „ _ 

(* w .rfexn/5rf»*?mm;fMthod« Cj 



~ ASS litres -heureparm 
( a chafv* *hskmmav± 



mm 



3*5 mm. 



Mouvement s 
Chalum.au X----t 
Metal d'apport ffvvff 



Souda g e monfont'B * 

aja goufte". 




45V -*W Ujotnt 



Coup* ScAiimStifvm J*f*mni J'+*s«mbt+j*. 



-121 - 



S. O. A. LAITONS ET FONTES 



LES LAITONS 



Positionner la piece chaque fois_ que possible pour operor 
selon la "methode de soudage a gauche", au cas contraire, 
memes dispositions que pour le soudage de l'acier 
FLAMME TOUJOURS OXYDANTE 







Variable . 



-/OO litres- Mtfna par mm. 






Mouvements 



Chalumeau ■« 

Metal d'apport WMSMsWN. 



Souda g e a g auch e. 




LES FONTES GRISE S 

Positionner_ la piece chaque fois que possible pour operer 
selon la methode de soudage a gauche. Dard lenu i ~5 
mm.du bain de fusion . Metal d'apport mainlenu dans le 

bain de Fusion. 



var labia.. 







2z-450Ulr*s^hejjr& par mm. 



=; g * 3 jusqu'a z. = 



-15 r 



Mouvement s 
Chalumeau )WIMW 

Metal d'apport MWMVW 



Souda ge a g auch e. 




-122- 



S. O. A. DU PLOMB 



O, 4- & 2 5 mm 



15a2ol'irc* .he.or+ par mm 







t <5 _ "Janj" 
e>5 _► = e x2 



Mouvement 



flammtz tfd% fusion da f'&ritm Supti- 

r 'aura . 



Souda g e a pjar . 




q var/Jo'e 



l^ Aj iO tUrai ^hwr-x par 







an principe sans 



Mouvemen t 

Chalumeau Bslancamamt darn 

Circtsfa"~x prtur /ort- 
xlrm J'jreta p*r goutt*\ lvcc«iS'r«S 



Souda g e verh'col . 




y.iri^ib'-z 



2* 45 btfi- n*,tjre par 



tin prtnctpG. 5«*/»s* 



Mouvemen t 

Chalumeau ruaon du oodat 

p*r mouv*,/r\m,nt» 
c/csrri- circvl*trm% ivtca %*'/* 



Souda g e horizonta l 
dir"d la g ourle * 




-123- 



SOUDO-BRASAGE 



SOUDO-BRASAGE (Suite) 



I. - CLASSIFICATION DES METAUX D'APPORTS 

Soudo-brasure courante : 

Proprietes mecaniques = Acier extra-doux. 

T« de fusion : 850 a 900°. 
Soudo-brasure d haute resistance : 

Proprietes mecaniques supcrieures a I'Acier doux. 

T° de fusion : 900" a 950°. 

Pour I'Aluminium et ses alliages, le metal d'apport utilise est 

I'Alliage A-S10 ou A-S5. 

II. - FLUX A UTILISER 

Voir Rubrique " Reducteurs, Fondants, Flux ". 



C. SOUDO-BRASAGE DES FONTES. — Regies generales. 



Preparations particu- 
Hires des bords 

CSanfrg.n gnasca- 

yr^ruM f ' f *Km rf#ccm- 



Chanfrcm cnVavec ' 
JnoM.:, jrrondii p^r 
•V/rtr X« ")7u» </• Fts- 



Bords toujours chanfreines en V ou en X a 
~ 90°. 

Flux ou baguettes enrobees. 

Chalumeau Incline de 30 a 40°. 

Flamme reglee normalement. 



Nota. — Prichauffage des pieces si nicessaire 
entre 300 et 500°. 

Mtthode « d gauche » prtconisie. 



III. - SOUDO-BRASAGE DES PRINCIPAUX METAUX D " SOUDOBR ^ SAGE DU CUIVRE. - Regies generales. 



A) SOUDO-BRASAGE DE L'ACIER — REGLES GENERALES 

! < 3 mm. bords droits. 

e > 3 mm. bords chanfreines a ~ 70°. 

Flux sur le metal d'apport. 

Chalumeau incline a - 30°. 

Flamme reglee normalement. 



Assemblage 


Bords 
droits 


Bords 
chanfreines 


en angle 

interieur 


Buse a utiliser. 

du metal d'apport. 


c~ 50 l/h 

2 


> 50 l/h 
3 a 8 


~ 75 l/h 

214 



B) SOUDO-BRASAGE DE L'ACIER — GALVANISE 

Memes regies generales que pour le Soudo-brasage de I'Acier. 
Puissance du chalumeau plus reduite (~ 10 % au-dessus de 4 mm.). 

-124- 






Bords chanfreines a 90° au-dessus de 4 mm. 

Flux sur le metal d'apport. 

Chalumeau incline a ~ 30°. 

Flamme reglee normalement. 

Puissance du chalumeau ~ 100 l/h par mm. 

a du metal d'apport ~ epalsseur moyenne de I'assemblage. 

Pointage tris rapproche des bords. 

E. SOUDO-BRASAGE DE L'ALUMINIU M. — Regies generales. 

Bords droits. 

Chalumeau incline de 30 a 40°. 

Flamme douce avec leger exces d'Acetylene. 

Puissance du chalumeau j 

...... sur les bases du S. O. A. de I'Aluminium. 

e du metal d apport ) 

Pointage tres rapproche des bords. 
-126- 



SOUDAGE : PARTICULARITY 



RFiDUCTEURS - FONDANTS - FLUX 



Dis position des l iq nes d assembla ges 

Fonda sur vlrolot Cornferes et br/ctoa 

Sur tuyautarias 




Re paration par souda q e des pieces moulees 

Cas I y piq ues dr reparation . 



®Cas$ure non 
bridia 

@FISiur* ollaaC 
aubcmdth place 

©Csssi/re silut* 
sur I*, bord da 
la piica 

©Fissure simple. 
Q.n p feme pidcal 

©Fissuras 'Jjle-, 
en ato.le ' 

©Cassura siluia 
an plaMa plica I 




-I — - 5 ens at Ordra da sovdaga pra'comsa's 



-126 



TABLEAUX DES RflDUCTEURS, FONDANTS 

OU FLUX A EMPLOYER POUR L'ASSEMBLAGE 

DES PRINCIPAUX METAUX 

I. SOUDURES TENDRES A BAS POINT DE FUSION. 
T° FUSION < 400° 



mm 


R^ducteur - fondant - flux 




Chlorure de zinc 

Acide chlorhydrique 

Acide chlorhydrique 

Chlorure de zinc - Resine 

Chlorure de zinc - Resine 

Chlorure de zinc - Resine 

Chlorure de zinc - Refine 

Chlorure de zinc - Resine 

Sparine - Suif 
















Plomb 





II. SOUDURES FORTES OU ERASURES. T° FUSION > 400° 



Metal 


Reducteur - fondant - flux 




Borax 

Borax 

Borax 

Oxyde de cuivre 














NOTA. — II est expresstment recomrrande de rincer abondamment les soudures ou 
brosures apres execution afm d'eviter les risques de corrosion. 

-127- 



R^DUCTEURS - FONDANTS - FLUX 



III. SOUDURES AUTOGENES 



Metal 


Reducteur - Fondant - Flux 




Neant 
Flux special delay* dans une solution de sili- 
cate de soude. 
Fontoflux (See des plaques et poudres a braser). 
Borax 

Borax ec acide borique. 
Flux special. 






Cuivre desoxydule 






Deoxydal etiquette bleue (OTALU). 

Neutralu non corrosif (OTALU) 

Hara Kiri etiquette rose (ODAM). 

Alugene non corrosif (ODAM). 

Rex (See Francaise des metaux et alliages blancs) . 

Sofal (S.A.F.). 


A4 




A8 






Aluminium-manganese A-M.. 


Les memes que ci-dessus. 


Almuilium 
A-SG 


Deoxydal etiquette bleu (OTALU). 
Neutralinox non corrosil (OTALU). 
Malg-Hara (ODAM). 


Duralinox 
A-G I, A-G3, A-G5 


Deoxydal etiquette bleu (OTALU). 
Neutralinox non corrosif (OTALU). 
Malg-Hara (ODAM). 
Malg-Odal (ODAM). 


Duralumin 
A-U4G 
A-U4G 1 


Deoxydal etiquette bleu (OTALU). 
Flux Dural (ODAM). 

Flux 303 (Ste Francaise des metaux et alliages 
blancs). 



RtoUCTEURS - FONDANTS - FLUX 



III. SOUDURES AUTOGENES (suite) 
ALUAGES LEGERS DE FONDERIE 



Metal 


Reducteur - Fondant - Flux 


Alliages de fonderie de 3 a 
10 % de Mg. 


Deoxydal etiquette bleu (OTALU). 
Malg-Hara (ODAM). 
Malg-Odal (ODAM). 


Autre* alliages de fonderie 
en metaux legers. 


Brasalu etiquette rouge (OTALU). 
Flux ODAL (ODAM). 
Brasural (S.A.F.). 



IV. SOUDO-BRASAGE 



Hat ml 


Reducteur - Fondant - Flux 




Borax et acide borique. 

Hux special delay* dans I'eau. 

Meme flux que pour I'acier. 

Fontoflux (Ste des Plaques et poudres a sou- 

der). 
Borax et acide borique. 
Borax et acide borique. 
1/3 borax et 2/3 acide borique. 
















Aluminium et alliages d'alu- 
minium soudo-brases avec 
metal d'apport A-S5 ou 
A-SID. 


Brasalu etiquette rouge (OTALU). 
Brasural (S.A.F.). 
Odal (ODAM). 
Flux Odal (ODAM). 


Aluminium-Magnesium A-G3. 
A-G5. A-G7 avec metal d'ap- 
port metal Odal ou A-SIO. 


Malg-Odal (ODAM). 




Harakirl etiquette bleu (ODAM). 
FLUX de BRASAGE. 





NOTA — Norm des firms fabriauant ces flux : OTAUJ. ODAM. SAF. Socieit 
froncoise des metaux et alliages blancs. Societe des Ploques et Poudres a soudtr. 



-128- 



-129- 



SOUDAGE £LECTRIQUE A L'ARC 



Bases generales des Intensites a adopter en fonction du diametre 
des electrodes. 



SOUDAGE ElECTRIQUE A L'ARC (suite) 



Caractt-ristique 
de I'enrobage 


Diametre des electrode* 


2 


2,5 


3.2 


4 


S 


• 


a 


i-pais : 

moyenne 


♦0 
55 
70 


60 
80 
100 


90 
115 
140 


130 
150 
170 


160 

200 
240 


200 
260 
320 


250 
340 
430 


Semi-epaii : 

g < moyenne 

e ( maxima 


35 
4S 
55 


60 
70 
80 


85 
105 
125 


120 
140 
160 


150 

180 
210 


190 
235 

280 


250 
310 
370 


Mince : 

■ ) 

g < moyenne 


30 

40 
50 


50 
60 
70 


75 

95 

115 


110 
130 
150 


140 
165 
190 


170 

200 
230 


210 
260 
310 



NOTA. 

( moncant ) 
Pour Soudage descendant ( Intensite maxima : 180 A. 

\ horizontal \ 
Pour Soudage au plafond : Intensite maxima : 160 A. 

II est toutefois recommandt de »e riftrtr aux instructions paniculiires dt 
fabricants d'tlectrodes. 



Caracterlstiques d'execution des Soudures 



^palsseur 

de 

la 

piece 


Nombre 

de 

passes 


Diametre des electrodes a utlliser 


1" passe 


2 e passe 


3" passe 

et 
suivante* 


4 

5 

5 

6 

7 

8 

9 

9 

10 

10 

12 

12 

14 

16 

18 

20 

22 

25 


6 
9 
9 


3,2 

4 

3.2 

3,2 

3,2 

3,2 

4 

3.2 

4 

3.2 

3.2 

3,2 

3.2 

3.2 

3.2 

3.2 

3.2 

3.2 


3.2 
3.2 


4 

4 

S 

4 
4 et 5 
4 et 5 

5 

5 

5 
4 et 5 



-130- 



-131 - 



SOUDAGE ElECTRIQUE A L'ARC (suite) SOUDAGE £l_ECTRIQUE A L'ARC (suite) 



Prmci'pales formes des mouvemcnts de I elect rode 




PaSSe. largo. 



Passa. concave. 
Passa. an\y Passu Lransvt,rsato. Passe triangulaira. 




\ /H7K\ ^7K2\ 



I nclinaisons de lelectrode dans les princ i paux cas 
d e souda ge 




JOudayz horizontal 



Sai/daga.* 

av plafctnd 



ySS'a I - ] I -g 1 

c i - h- 



Soud&yo, «/7 &nyJa el c//n 




Soudago. vcr- 




Sovdaga varti- 
C<?/ descendant 



MM 



Soudage. 

e/7 cornichv 



Dis positions j udicieuses des P^ ss f* de g o"**"^ 

" 3am. les chanTreins des assembla g es bord a 

bord 



1 p*M* 



c />#»«» 



3 f>M&*+* 




'p*45«i 



9/xtss«» 



■fO p*35«i 



Prepararations pariiculieres pour assemblage 
de toles epaisses (e>25mm) 







-132- 



-133- 



SOUDAGE ElECTRIQUE A L'ARC (suite) 



Dis positions j udicieuses des passes dans les as - 
sembla q es a elm et en an gl e inteneu r . 




5 p^fts«s 



€• p«s«i 



-lO passes 



Procedes de renforcemenl des assemblages 
a entaille en bouchon 




(A)-1p«4* ov (B) rampli»»9« ^) < pijjs 00(D) ramplnwg 



-134 



PRINCIPAUX DFlFAUTS DU SOUDAGE 

1°) SOUDAGE OXY-ACETYLENIQUE. 



D^FAUT 
CONSTAT^ 


CAU SES 


REMEDES 




a) A I'allumage. 

Impossibility 

d'allumer le cha- 
lumeau. 


Raccordement inverse 
des canalisations sur 
le chalumeau. 


Veiller constamment 
au montage correct 
des canalisations. 




Dard tres bleu 
et decolle de la 
flamme. 


Presence d'air dans la 
canalisation d'Acety- 
lene. 


Favoriser et attend re 
I'evacuation complete 
de lair. 




Vibrations rapides 
de la flamme. 


Presence d'eau dans 
la canalisation d'Ace- 
tylene. 


Purger les canalisa- 
tions d'Acetylene 
(bouchons de purge). 




Claquements. 


Buse deterioree ou 
encrassee. 


Changer la buse ou 
la nettoyer. 




b) En marche. 
Dereglage conti- 
nuel. 


Mano-detendeur 
d'oxygene givre. 


Utiliser un rechauffeur 
(et non la flamme). 




Dereglage ou 
extinction. 


£crasement ou pliage 
vif des canalisations 


Suspend re ou proteger 
si possible les canalisa- 
tions. 




Flamme devenant 
oxydante. 


Chauffage excessif de 
la buse — Pression 
d'Acetylene allant en 
diminuant. 


Refroidi r la buse al'eau 
(oxygene ouvert. Ace. 
ferine). Changer la 
bouteille d'Acecylene 
ou recharge du gene- 
rate ur. 




Flamme devenant 
carburante. 


Mano-detendeur se gi- 
vrant. Pression d'oxy- 
gene allant en dimi- 
nuant. 


Utiliser un rechauffeur 
Changer la bouteille 
d'oxygene. 








-135- 



PRINCIPAUX DEFAUTS DU SOUDAGE (suite) 

SOUDAGE OXY-ACETYLENIQUE (suite) 



La flamme decolle 
de la buse. 



Claquements sees 
puis reprise. 



Claquements con- 
tinued. 



Pression d'oxygene 
trop forte — Buse 
encrassee. 



Pression d'oxygene 
trop faible — Chauffa- 
ge excesslf de la buse. 



Allumage impossi- 
ble avec sifflement 
a I'interieur du 
chalumeau. 



Chauffage excessif de 
la buse — Buse Insuffi- 
samment serree sur 
I'embout. 



Retour de flamme dQ 
i encrassement du cha- 
lumeau ou a la pre- 
sence de corps gras a 
I'interieur. 



Red u ire la pression. 
Nettoyer la buse. 



Augmenter la pression. 
Refroidlr la buse i 
I'eau (Voir plus haut). 



Refroidir la buse a 
I'eau. Serrage correct 
de la buse sans exage- 
ration. 



Fermer le plus rapide- 
ment possible /'orr/vee 
des 2 gaz. Interdiction 
formelle degraisser 
un chalumeau. 



2°) SOUDAGE ELECTRIQUE A L'ARC. (1) 



DEFAUT 

CONSTATE 


CAUSES 


REM ED ES 


a) Soufflures appa- 
rentes ou non dans 
la soudure. 


Metal 4 souder charge 
en soufre. Electrodes 
de soudage humides. 
Toles a souder humi- 
des ou rouillees. Sou- 
dage avec arc long. 


Changer le metal 1 
souder. Chauffer les 
electrodes. Secher les 
toles et les brosser 
tres soigneusement. 
Souder avec arc court. 


b) Soufflures en fin 
de soudure. 


Les electrodes ont 
rougi. 


Diminuer le courant. 


c) Crachements 


Prise de masse mal pla- 
cee. Humldlte des 
electrodes. Courant 
trop fort. 


Deplacer la masse. 
Chauffer les electrodes. 
Diminuer le courant. 



-136- 






PRINCIPAUX D£FAUTS DU SOUDAGE (suite) 

SOUDAGE ELECTRIQUE A L'ARC (suite) 



d) Aspect de la 
soudure insuffi- 
sant. 


Electrodes humides. 
Acier trop charge en 
car bone. 


Chauffer les electro- 
des. Utiliser I'electro- 
de convenable. 


e) Morsure le long 
de la soudure. 


Courant trop fort. 
Balancement trop fort. 
T6le tres oxydee. 


Diminuer le courant. 
Diminuer le balance- 
ment. Bien enlever 
I'oxyde de la tole. 


f) Inclusion de lac- 
tier. 


Toles oxydees ou sales, 
Mauvais piquage du 
laitier. 


Nettoyer les toles 
avant soudage. Bien 
piquer le laitier apres 
chaque passe, surtout 
dans les angles. 


g) Penetration 
incomplete. 


Electrode trop grosse 
ou courant trop fai- 
ble. Mauvaise forme 
de chanfrein. 


Diminuer le dlametre 
de I'electrode ou aug- 
menter le courant. 
Choisir un chanfrein 
convenable. 


h) Cordon trop 
bombe en soudure 
d'angle. 


Vitesse de soudage 
trop faible. 
Courant trop faible. 


Augmenter la Vitesse. 
Augmenter le courant. 


i) Crlque dans la 
soudure ou dans le 
voisinage. 


Acier trop dur. 
Refroidissement trop 
rapide. Temperature 
exterieure faible (aux 
environs de 0°). Re- 
traits trop forts (le 
bridage des toles etant 
parfait). Manque de 
penetration. 


En cas de gelee, pre- 
chauffer la t6le. 
Pour eviter le refroi- 
dissement trop rapide, 
post-chauffer. 
Prechauffer les t6les 
(max. : 300°) 
Augmenter la Vitesse 
de soudage par aug- 
mentation du diame- 
tre de I'electrode et 
du courant utilise. 
Eviter le cratere en 
revenant 1 cm, 1 cm % 
en arriere pour ter- 
miner la soudure. 



(I) Extrut de Documentation dei 6u SARAZIN. Neuilly-iur-Seine. 



-137- 



PRINCIPAUX DEFAUTS DU SOUDAGE (suite) 



PRINCIPAUX DEFAUTS DU SOUDAGE (suite) 

SOUDAGE ELECTRIQUE PAR RESISTANCE (suite) 



3' SOUDAGE tLECTRIQUE PAR RESISTANCE (1) 



DIFAUT 

CONSTATe 


CAUSES 


REM! DES 


•) Trou 

au lieu 

d'un point soude 


Exces d'intensite de couront. 
Pression insuf f isonte. 

Manque d'accostoge entre 
pieces. Crosse entre electro- 
ns et pieces ou entre pieces. 

Mauvais contact des pointes 
d'electrodes. 

Materiaux de qua lite me- 
diocre. 


Reduire I'intensite. 
Augmenter I'elfort de 
pression. 

sen assurer avont 
soudage 

Regloge avant sou- 
doge. 
A eliminer. 


b) Crachements 

entre 

pointes 


Cxces d'intensite de couront. 

Pression insuffisante. Mou- 

vois occosfoge. Crosse entre 

pieces, 

Refroidissement insuf fisant 

des electrodes. 


Voir ci-dessus. 

Surveiller pertodique- 
ment les canalisations 
d'eou. 


e) Empreinles 
cxcessives 


Pression excessive. 
Exces d'intensite de couront. 
Electrodes deformees ou de 
diametre insuffisant. 
Mauvais alignement des elec- 
trodes. 


Reduire I'effort de 
pression. 

Reduire I'intensite. 
Rectifier ou changer 
les electrodes. 
Reglage ovant sou- 
dage. 


d) Royures 

sur les 
empreintes 


Nettoyoae grossier a la lime 
ou a la toile emerge des 
pointes d'electrodes. 


Utiliser les rodoirs 
pour electrodes. Evi- 
ter les retouches a la 

hme. 



e) Pomt 
insuf fisam 
ou colle 



t) Points 
criques 



9} La zone 

centra le 

des points 

apparait 

foncee 



InTensite trop faible. 
Pression excessive. 

Mauvais accostage. Mauvais 
contact des electrodes. Crosse 
entre pieces. 

Temps d'occostage trop faible. 

Mouvais fonctionnement de 
la machine. 



Exces d'intensite de couront. 
Pression insuffisante. 

Mauvais alignement des elec- 
trodes. 

Electrodes deformees. 

Mauvais accostage. 
Crosse entre pieces. 

Dereglage de la mochtne. 



hi Trocf*. Pointes d'electrodes solies. 

de corrosion ' Mauvais refroidissement des 
sur points soudes ' electrodes. 



Augmenter I'intensite. 
Reduire I'effort de 
pression. 

S'en assurer avant 
soudage 

Augmenter le temps. 

Voir notice d'entretien 
ou le service respon- 
sable, 



Reduire I'intensitft. 

Augmenter I'effort de 
pression. 

Reglage avant sou- 
dage. 

Les rectifier ou chon- 
ger. 
S'en assurer avant 
soudage 
Voir notice d'entretien 
ct de reglage. 



Exces d'intensite de couront. 
Pression insuffisante. 

Pointes d'electrodes solies. 
Materiaux de mauvaise qua- 
lite. 



Voir ci-dessus. 



Nettoyer au rodoir 
6 eliminer 



Nettoyer au rodoir. 

Assurer un parfoit re- 
froidissement. 



-138- 






:I) Extroit de Documentation Technique des Etoblissements SCIAKY, Pans. 



-139- 



PRINCIPAUX DEFAUTS DU SOUDAGE (SUITE) 
4- SOUDAGE ELECTRIQUE SOUS ARGON ( TIG ) 

• Effondrement des bords at de la soudure : 

— Intensite trop 6levAe. + La r6duire pour raster maitre 

du bain de fusion. 

— Vitesse d'avance trop faible. + L'augmenter en contrdlant 

/'amelioration. 

• Mauvaise fusion ou fusion irreguliere des bords : 

— Intensity trop faibte ou vitesse ■* Y remidier en faisant des essais 
trop grande . 

— T6les a assembler d'epaisseurs 
differentes. 



sur dprouvettes. 

Equilibrer le bain en dirigeant 

la torche vers la tOle la plus 

ipaisse. 

Manque de penetration de la soudure : 



Intensite trop faible ou vitesse 
trop grande. 

Mauvaise preparation de I 'as- 
semblage. 

Metal d'appon introduit trop 
tot dans le bain de fusion. 



Y remMier comme indiqui 

ci-dessus. 

Consulter les notices des fabri- 

cants du materiel. 

Observer les mimes regies de 
travail qu'en S.O.A. 



Crique dans I'axe du cordon de soudure : 

Regime de soudage trop froid, * Envisager le prechauffage des 
surtout en fortes epaisseurs. pieces. 

Manque d'execution d'un talon ■»• Faire un talon d'environ 30 e. 
avant soudage. 

La soudure presents des souff lures : 

Pieces insuffisamment -»• Envisager un decapage et dt- 

nettoyees. 

Apport irregulier du metal dans + 
la bain de fusion. 



M6tal d'apport de nature dif- 
ferente du metal de base. 



graissage prealable. 

La soudage doit se faire le plus 

njguliirement possible, sans a- 

- coups. 

Doit Stre de mime nuance qua 

les pieces a assembler. 



-140- 



PRINCIPAUX DEFAUTS DU SOUDAGE (SUITE) 



• Depots noiratres, sales ou non brillants: 
( surtout sur metaux legers ) 



— Manque total ou partial d' Ar- 
gon. 

— Interruption trop rapide de 
I'arrivee du gaz. 

— Electrode mise an contact avec 
la piece ou le metal d'apport. 



• Deformations exagerees : 

— Pieces mal posit ionnees. 

— Inobservation des regies de « di- 
latations et retrain ». 

• Electrode deterioree par contact avec la piece : 






•*• Verifier au dtbitmttre. 

•* Regler la minuterie au coffret 

de commande. 
-* Point important auquel il faut 

veiller I rectifier par meulage 

la pointe de I'Hectrode avant 

reprise du travail ). 

■*■ Veiller a la preparation de 

/'assemblage. 
♦ Etude prealable de ces regies. 



— Le depassement de la buse est 
trop important . 



■* Depassement lager en « bord a 
bord ». 

■* Depassement de 5 mm maxi- 
mum en f soudure d angle ». 



• Usure rapide de I'electrode : 

— Intensite de courant trop ele- ■*■ La rtduire. 
tea. 

• Amorcage difficile : 

— Tension a vide du poste trop 



— Mauvais contacts. 

• L'arc ne se forme pas : 

— Le courant n'arrive pas a la 



torche 



-> Utiliser una Uectrode plus pe- 
tit*. 
* Las retserrer. 



■*■ Virifier /'ensemble de /Instal- 
lation tlectrique. 



-141 



OXY-COUPAGE 

Regies de base d'Application 



A. — Oxy-coupage minuol. 



Diametre 
de I'orifice 

des tetes 
de coupe 

en mm | 



Designation des types de chalumeaux 



N<> 



6/10 

8/10 

10/10 



N° I 



10/10 
15/10 
20/10 



N« 2 



20/10 
25/10 
30/10 



-142- 



OXY-COUPAGE (suite) 



B. — Oxy-coupage machine (1) 



Epaisseur 


Tetes 


PressiM d'alimn- 


tpaisseur 


Teter 


Pressioo d'alime«- 


a oxy- 


de 


talioa m Bxygene 


a oxy- 


de 


tation en Oxygene 


couper 


coupe 


ffl/w 8 ) 


couper 


coupe 


(Kg/era 2 ) 


3 


6/10 


1, 


35 


15/10 


3. 


5 


« 


» 


40 


20/10 


« 


8 


8/10 


1.500 


50 


» 


3,500 


10 


10/10 


» 


60 


» 


» 


12 


» 


1.750 


70 


2S/10 


4. 


15 


» 


2. 


75 


» 


» 


20 


» 


2,500 


80 


» 


4.500 


25 


15/10 


2, 


90 


» 


» 


30 


» 


2.500 


100 


30/10 


4. 





Diametre de 


Pression d' Alimentation 


Epaisseur a 
oxy-couper 


I'orifice des 
tetes de coupe 


(Kg/cm*) 


Oxygene 


Oxygene 




en mm 


de chauffe 


de coupe 


3 


10/10 


1.500 


1. 


5 


» 


» 


1,250 


8 


» 


» 


1.750 


10 


» 


» 


2, 


12 


» 


» 


2.250 


15 


» 


» 


2.500 


20 


15/10 


» 


2,250 


25 


» 


» 


2.750 


30 


» 


» 


3. 


35 


» 


» 


3,250 


40 


20/10 


» 


2,500 


50 


» 


» 


2,600 


60 


» 


» 


2,750 


70 


» 


» 


2.900 


80 


» 


» 


3.250 


90 


» 


» 


3.600 


100 


25/10 


» 


3,500 


125 


» 


» 


3.750 


150 


» 


» 


4, 


200 


30/10 


» 


5. 


250 


» 


» 


6. 


300 


» 


» 


7. 



(I) II «l toule'oii ncommind* de te reterer tux lnrtructlon« partlculieres des (»brl- 



-143- 



. 






4' PARTI E 



DIVERS 












LE MEULAGE 



I. CHOIX D'UNE MEULE. 

Principe general a adopter •. 

— Meule cendre pour usinage des surfaces dures. 

— Meule dure pour usinage des surfaces tendres. 
La dureti d'une meule est caractirisie par son grade (lettre de D a Z). | 

C'est I'indice de force avec lequel I'agglomtrant retient les grains d'abrasif. 

II. VITESSE DES MEULES. 

1. Formule dormant la vitesse circonferencielle en metres par 
seconde. 



V = 



TtDN 

60 



V = Vitesse en metres par seconde. 

n = 3.141. 

D = Diametre de la meule en metre. 

N = Nombre de tours par minute. 

2. Formule donnant le nombre de tours par minute. 



N = 



V X 60 

n D 



3. Vitesse par rapport a I'agglomerant 

-^ 25 m/s agglomerant : magnesie, 
de 25 a 33 m/'s agglomerant : vitrifie, silicate, 
de 33 a 60 m/s agglomerant : caoutchouc vulcanise, reslnes 
synthetiques, Schellac, Rubber. 

-146- 



LE MEULAGE (suite) 



Tableau donnant le nombre de tours par minute des 
meules en fonctlon du diametre et de la vitesse tangentielle ou 
circonferencielle. 



diametre 
en m. 


20 m/s 


25 m/s 


30m s 


35 m/s 


♦Om/s 


SO m/s 


0.025 


15.250 


19.000 


22.850 


26.550 


30.500 


38.000 


0,050 


7.650 


9.550 


11.450 


13.350 


15.250 


19.100 


0,075 


5.090 


6.370 


7.640 


8.900 


10.160 


11700 


0,100 


3.820 


4.770 


5.730 


6.670 


7.650 


9.550 


0.125 


3.050 


3.820 


4.580 


5.340 


6.100 


7.630 


0.150 


2.540 


3.180 


3.810 


4.300 


S.080 


6.350 


0.175 


2.180 


2.720 


3.280 


3.800 


4.370 


5.460 


0,200 


1.910 


2.386 


2.865 


3.340 


3.825 


4.775 


0.2S0 


1.525 


1.910 


2.290 


Z670 


3.050 


3.815 


0.300 


1.270 


1.590 


1.905 


2.230 


2.540 


3.175 


0,350 


1.090 


1.360 


1.640 


1.900 


2.190 


2.730 


0,400 


955 


1 193 


1.432 


1.670 


2.540 


3.175 


0.500 


762 


955 


1.145 


1.340 


1.525 


1.908 


0,750 


508 


635 


762 


941 


1.016 


1.270 


1.000 


381 


477 


572 


667 


762 


954 


2,000 


190 


238 


286 


333 


381 


477 



-147- 



LE DECAPAGE 






I. _ TRAITEMENTS CHIMIQUES 



A. — BAINS ACIDES 


Produits 


Materiel 


Metal a decaper 


Acide sulfurique 

eau 1 litre 

acide 66° B 150 cm* 


Bac en lave ou en 
bois double de 
feuilles en plomb 

soude. 

ATTENTION : 
verser lenlement 
I 'acide dans 
I'eau 


Cuivre 
Metaux leger 


Acide chlorhydrique. 
22 a 26° Baume 


Aclers - Recurage de 
pieces etamees. 


Acide azotique 
ou nitrique 


Laiton 
Metaux legers. 


B. — SOLUTIONS ALCA LINES 


Soude caustique 

1. Soude 100 gr.. eau 
1 litre. T° 70° C. 

2. Rincage a I'eau 
courante. 

3. Acide nitrique 
40" B 100 gr.. eau 
1 litre, T°ambiante. 

4» Rincage a I'eau 
courante. 


B*c en toled'acierou 
chaudron en fonte 
pour la soude. 

Bacen AL 99,5 recuit 
ou bacen gres pour 
I'acide nitrique. 

Bac en gres pour 
I'eau courante. 


Ces solutions con- 
viennent pour 
I'aluminium A 4. 
A5, A9, lesalliages 
au manganese, au 
silicium.au magne- 
sium. 

Peu recommande 
pour les aMiages 
au cuivre A.U4G. 


Soude et Chromate 
1.Soude100gr.,chro- 
mate de sodium 
20 gr., eau 1 litre, 
T" 50 a 60° C. 
2. 3. 4. comme ci- 
dessus. 



LE DECAPAGE (suite) 



II. — TRAITEMENTS MECANIQUES 



Operations 


Materiel, Abrasif 
Lubrifiant 


Principaux usages 


Sablage 


Sableuse ou pistolet 
de sablage. 

Pression d 'autant plus 
forte et distance 
d'autant plus 
grande que le me- 
tal est plus epais. 

Abrasif : sable slli- 
ceux, poudre de 
verre ou de corrin- 
don. 


Pieces de fonderie. 

Preparation des sur- 
faces en vuedezin- 
guage. 

Peinture. 

Employe sur tous 
metaux. 


Grenaillage 


Grenailles metalli- 
ques, le plus sou- 
vent grenaille de 
line. 


Metaux legers. 


Poncage 

mecanique 


Ponceuse disque 
monte sur flexible. 

Abrasif :tolle emerie 
papier abrasif, 
meuleau carborun- 
dum. 

Lubrification : a sec 
ou a I'eau. 


Decapage des grandes 
surfaces. 

Carrosserie automo- 
bile. 


Poncage 
manuel 


Traitement a la main 
avec de la laine 
d'acier ou de la 
poudre de ponce. 


Entretlen des surfaces 
sur tous metaux. 



-148- 



-149 



PROTECTION DES SURFACES 



I. — PAR DEPOTS METALUQUES 



Metaux 
protecteurs 


Fusion 

in trempi 


Protection 
pistolet 


Tonneau 


Electrolyse 


Euin 


Sur fer, 
fonte, cuivre 


Sur tout 
metaux 


Sur cuivre 
et fer cuivri 


Sur tous 
les metaux 


Plomb 


Sur fer 


Sur tous 
metaux 


Sur fer, 
cuivre 


Sur fer, 
cuivre 


Zinc 


Sur fer, 

fonte 


Sur tous 

metaux 


Sur fer, 
cuivre 


Sur fer, 
cuivre 


Zinc-Etain 
80-20 








Sur fer 


Cuivre 




Sur tous 

metaux 


Sur acier 


Sur tous 

metaux 


Laiton 




Sur tous 

metaux 


Sur acier 


Sur tous 
metaux 


Aluminium 




Sur tous 

metaux 






Nickel 




Sur tous 

metaux 


Sur fer, 
cuivre 


Sur tous 
metaux 


Chrome 








Sur nickel 


Cadmium 




Sur tous 
metaux 


Sur fer, 
cuivre 


Sur tous 
metaux 


Argent 




Sur tous 
metaux 


Sur cuivre, 
et fer cuivre 


Sur tous 
metaux 


Or 








Sur cuivre 



PROTECTION DES SURFACES (suite) 

II. — PAR DEPOTS NON METALLIQUES 



Sur fer 


Nature du dipfit 


Emplois 


Peintures — Vernis cellulosiques 


A froid 


Vernis au four et vernis divers 


Temperature 160 a 180° 


Plastlques 


Toutesmatieresthermo-plastiques 
Temperatu re elevee fragile auxchocs 


Emaux 


Sur cuivre 


Peinture — Vernis 
Decoration 


Vernissage pour eviter 
le ternissement 


Sur metaux legers 


Peintures — Vernis cellulosiques 
Vernis au four — Vernis speciaux 


Apres protection par zinguage 
ou chromatation 



III. — PAR ACTION CHIMIQUE 



Sur fer 


Brunissage 


Pieces de mecanique d'armurerie 


Phosphatation a chaud 
Parkerisation 
Bonderisation 


Pieces mecaniques 


Cyanuration 


Durcissement superficiel 


Sur cuivre 


Oxydation 


Decoration 


Bronze 


Pour I'exterieur 
RevStement d'un vernis 


Sur metaux lagers 


Oxydation anodique 


Protection — Isolement electriquc 

Decoration 

(possibility de coloration) 


Oxydation chimique 
Protalisation 


Base d'accrochage pour peinture 
ulterieure 



-160- 



-161 - 



LUBRIFI CATION 

Tableau des lubriflants a employer dans le cas des 
principaux travaux mecaniques. 



LES JOINTS 



r 


OPERATIONS 


M*taux 


Percage 


Taraudage 

Filetage 


Sclaga i froid 


Acier dur 


Huile de coupe 
Huile de colza 
Huile de lard 


Huile de lard 

Suif 

Huile de coton 


Huila de lard 
Huila de petrole 
Petrole lampant 


Acier doux 


Huile soluble 
Eau de nvon 
Huile de lard 


Huile da lard 
Huila de petrole 

Terebenthine 


Huila de lard 
Huile soluble 
Huile minirale 


Aluminium 


Terebenthine 
Eau de soude 
Suif 
Pet role 


Petrole lampant 


Huila soluble 

Terebenthine 


Bronze 


Huile soluble 


Huile de lard 


Huila da lard 


Cuivre 


Huile tres fluide 
Paraffine 


Huile tres fluide 


Huila soluble 


Fonte 


A sec 

Jet d'air 
Suif 


Huile soluble 


Huila soluble 


Fonce malleable 


Huile soluble 


Huile soluble 


Huile soluble 


Laiton 


Huile soluble 


Huile de lard 
Huile soluble 


Huila soluble 



Pour rendra un joint etanche, il faut interposer entre les pieces une matiere 
bien adaptee a leur usage. Selon que les joints seront en contact avec tel ou 
tel fluide, a telle ou telle temperature, la matiere devant realiser l'<tanch<ite 
sera difference. 

PRINCIPAUX JOINTS UTILISES 



JOINTS POUR BASSES TEMPERATURES 


Deeti nation 


Matiere 


Temperature 
maximum d 'uti- 
lisation 


Canalisations d'eau et de gaz. 


Cuir juiffe 


30° 


joint* pour robinets et brides pour 
canalisation d'eau froide, 


Caoutchouc 
ordinaire 


30° 


Joints sur canalisations en fonte em- 
boitees. 


Corde 
goudronnee 


30° 


Joints pour conduites d'acides. 


Gomme pure 
(iastax) 


80° 


Presse-itoupe pour robinets-vannes 
etc... 


Tresse de coton 


90° 


Joints pour conduites d'eau chaude 
et de vapeur. 


Caoutchouc traite* 


100° 


Joints pour conduites d'eau en fonte. 


Plomb coule 


100° 


Serrate de surfaces prealablement 
usinees. 


Papier carton 

(possibility de les 

impregner d'huile 

de lin). 


100° 



— 152 - 



-153 - 



LES JOINTS (suite) 



JOINTS POUR TEMPERATURES MOYENNES 


Destination 


Matiere 


Temperature 

maximum 
d 'utilisation 


Joints d'eau chaude et de vapeur. 


Rbre 


120° 


Joints pour filctagc (chauffage cen- 
tral). 


Filasse de chanvre 


120° 


Joints de vapeur. 


Klingirite 


150° 


Pieces devant tourner, coulisser ou 
ttre demontees aisement. 


Graisses (raphitees 


150° 


Canalisations en cuivre. 


Bagues de cuivre 

Merit 


200° 


JOINTS POUR HAUTES TEMPERATURES 


Presse-ctoupe pour canalisations de 
vapeur. 


Tresses d'amiante 
enduites de plom- 

bagine 


225° 


Joints pour filetagc. 


Ceruse ou blanc 
de zinc 


250° 


Joinu pour chaudieres vapeur sur- 
chauffee. 


Corde d'amiante 

impregnee de 

minium 


300° 


Raccords bien usines. 


Aluminium recuit 


300° 


Raccords bien usines. 


Rondelles de cui- 
vre recuit 


400° 


Joinu pour tres hautes temperatures 
vapeur surpressee. 


Amiantefposjibilite 
d'ere armee) 


1500° 


JOINTS SPECIAUX 


Desti nation 


Matiere 


Reparation de toitures. Assemblages sur font* emboiti.e 


Brai 


Joinu de canalisations d'eau froide. 


Chatterton 


Joinu pour filetage. 


PJtes diverses 



RESERVOIRS SOUMIS 
A DES PRESSIONS INTERIEURES 



CALCUL DE L'EPAISSEUR DES VIROLES 



Formule 

genenle 



PDs 
200 Ra 



+ e 



e = epaisseur du metal. 

P = pression de service correspondant au timbre en kg/cm*. 

D = diametre interieur en mm. 

t = coefficient de securite (voir tableau). 

R = charge unitaire de rupture adoptee comme base des calculi de 
resistance en kg/mm*. 

a = coefficient de resistance relative (c'est le rapport entre la resis- 
tance de la partie affaiblie oil interessee par les assemblages et la 
resistance de la meme partie supposee Intacte (1). 

e = surepaisseur (en general 1 a 2 mm) afln de tenlr compte del defauti 
de laminage et des possibilites de corrosion. 



Hot,. — 



1 kgf cm 



0,98 hpz (hectopieSze) 
10 P (pascal) 
1 MP (megapascal) 
1 N/mm' (newton) 



(1> Selon le type d'assemblage : rivetoge simple *n chcine. en quinconce, 
a couvre Joint simple ou double, soudure. etc... on prendre une voleur de a : 
variable entre 0.5 et 0.9 depuis les rivures simples jusqu'aux assemblages 
'soudes et controles. 



-154- 



-155- 



RESERVOIRS SOUMIS 
A DES PRESSIONS INltRIEURES (suite) 



Tableau des coefficients de security minimum pour les metaux 
les plus couramment employes 



COULEURS CONVENTIONNELLES 

DES CANALISATIONS 

TRANSPORTANT DES FLUIDES 



(Extrait de la Norme X08-100. F6vrier 1968 



Materlaux 


Coefficient 































Minimum d'epaisseur en dessous duquel on ne paut descendre 



Hateriaux 


ipalsMuren mm. 






10 

5 









































FBnWMV l 

da 
lUdM 


Taint.. 
da 
fond 


Nature du ftuide 


Anneau 
ou 

Bands 


EN 


BiiU 
FONrf 


— distillee. epuree ou demmerahsee. 

— potable 

— non potable 


ROSE 

GHS CLAIR 
NOIR 


VAPEURrJEAU 


ROUGE 


— voir qua lite des fluides 




rMHEMEUCS 

UOUDES 

lycompns 
WBfWlANTSI 


voir 


1 - de point d'eclair < 55 °C 
— de point d'eclair > 55 "C 

mais dont la temperature est egale ou 
superieure a leur point d'eclair. 

2 - da point d'eclair > 55 °C, 

mais dont la temperature est irtfe- 
rieure a leur point d'eclair. 
Lubriftants 


VERT CLAIR 

BLEUHWCE 
JAUNE 


GAZ 


G«S CLAIR 
Imn metalkstl 


Gaz utilises comma COMBUSTIBLES 
INDUSTRIELS et DOMESTIQUES. 

— Autres gaz 


ROSE 

voir ogive 
des bouteilles 


m 

M 
BASES 


ULAS 




voir 

W x 08 - 102 

tt 103 


AIR 


VERT CLAIR 






AUTOS 

UOUIDES 


NOR 


Suivant le cas. I'EAU DE MER pourra fitre reperee 
par la teinte de fond «NOIR> ou par la teinte 
« BLEU > de I'eau avec un anneau (('identification 
particulier. 


CANAUSATKNS 

EtfCTTMUES 


BLANC 





-156- 



-167- 



COULEURS CONVENTIONNELLES (suite) COULEURS CONVENTIONNELLES (suite) 



Extrait de la Norme NI.E. 0-4055,0-4054 
QUALITY DES FLU IDES 



Fluides 


Anneau supplemental 


Fluide chaud ou surchauffe 
Fluide evacu* ou refoule 
Fluide froid ou refroidi 
Fluide polue ou vide . 


Orange 

Blanc 

Violet 

Brun 

Rouge 

Rose 

Bleu clair 


Fluide sous pression . . 
Gaz liquefies 


Gaz rarifie 





Exemple 




Nota 



V« pt)r «urcH»uFf«« ra-fouHa 



II est recommande de laisser entre chaque anneau ou groupe 
d' anneaux une longueur de telnte fondamentale egale d trols fois 
la longueur des anneaux. 



(Extrait de la Norme N. f. E. O. 0-1055. 0-4054) 

SOUDAGE AUTOGENE 
COULEUR SUR L'OGIVE DES BOUTEILLES 



Gaz 


Teinte 




Havane 

Noir et blanc 

Jaune 

Noir 

Rouge 

Blanc 













Categories et denominations particulieres a la Marine Nationale 
et a la Marine de Commerce 



Fluide 


Tei n t e 




Violet anneaux bleu clair 

Violet anneaux jaune 

Violet anneaux rouge 

Bleu anneaux brun 

Bleu 

Bleu anneaux gris 

Bleu anneaux vert 

Noir anneaux brun 

Bleu anneaux brun 

Violet anneaux discontinus rouge 

Brun 

Teinte du fluide consideVe 

Blanc anneaux vert clair 

Violet 




Carburanu poids lourds 

Dalots de pont et d'emminagement . 












Hygiene (carneaux, W.C) 





-158- 



-159- 



FUMISTERIE 



Normalisah'on des fuyaux de poele. _ 



Anciennes norme s 

GlJ H diamttrfl nominal 

fit I 76. SO. 404. 448k 432. 
^1446.160. 17*. ias. 

((» *//ont d, -/<•» ¥in~n) 



Nouvelles norme s 

$S = diamitrc nominal 

-^t f69. 63.97.41-4. 425.439. 
^USS. 167 480. 490. SOO. 



Tu yau. (co/vc/lo volontmir+mcnt ax*?a/-e*J 
fiW.t Aoi/t (PW t ■ p T 



*EE 



L?^' Txi ' r * nominal 



^mndbovtlob) 



Raccordement vertical d'un poele 



ric"{Mf ~ an dt*n*hm 




Raccordement horizontal d'un poele 




Correspondence 

lortfiqja d'un po&lc 
«t Ic volume chauffa 



caloriai 



2.4 0O 

s.eoo 

3.2 OO 

3 fcOO 

4.000 

«.*oo 

veoo 

J.SOO 

5 600 

6 OOO 

6 4 00 

e.eoo 

7.JOO 
7. 600 

6 ooo 
8 Soo 
9. 6oo 



Vo/.r-nm 
thmufU 
*n ml 



SO 
SO 

■too 

-I JO 
AAO 

■4 eo 

A So 

Z OO 
2 JO 
2*0 

2 eo 
2SO 

3 OO 
320 

260 
OO 
440 



pile* meymnnu evpgint 
</* •*■• •"* ftiotstion <y« \ 

#/t Jcppomnt un 

*** as 9 ^v«<- J» 



TABLEAU DE CORRESPONDANCE APPROXIMATIVE 

ENTRE LES DURETES BRINELL, ROCKWELL 

ET LA RESISTANCE A LA TRACTION 



Durert 


Brincll 


Ourcte Rockwell 


Resistance approximative 


d en mm 


H. B. 


Diamant 


Billc 


Acier recti it 


Aeier trempfi 
et retenu 


2 25 


745 


67.3 






265 


2.30 


712 


63.2 






253 


2.35 


682 


61.7 






243 


2.40 


653 


60 






232.5 


2.45 


627 


58,7 






223 


2.50 


601 


57,3 






214 


2.55 


578 


56 






206 


2.60 


555 


54,7 






197.5 


2.65 


534 


53,5 






190 


270 


514 


52.1 






183 


2.75 


495 


51 






176 


2.80 


477 


49,6 






170 


2.65 


461 


48,5 






164 


2.90 


444 


47.1 






158 


2.95 


429 


45,7 






152.5 


3,00 


415 


44.5 






147,5 


3.05 


401 


43.1 






142.5 


3.10 


388 


41.8 






138 


3.15 


375 


40.4 






133.5 


3.20 


363 


39.1 






129 


3,25 


352 


37.9 






125.5 


3.30 


341 


36.6 






121,5 


3.35 


331 


35.5 






117.5 


3.40 


321 


34,3 




110 


114 


3,45 


311 


33.1 




106.5 


110,5 


3.50 


302 


32.1 




103 


107 


3,55 


293 


30.9 




100 


104.5 


3,60 


285 


29.9 




97.5 


101,5 



-160- 



-161 - 



TABLEAU DE CORRESPONDANCE APPROXIMATIVE 

ENTRE LES DURETES BRINELL, ROCKWELL 

ET LA RESISTANCE A LA TRACTION 



TABLEAU DE CORRESPONDANCE APPROXIMATIVE 

ENTRE LES DURETES BRINELL, ROCKWELL 

ET LA RESISTANCE A LA TRACTION 



Durete 


Brinell 


Durttt Rockwell 


Resistance approximative 


den mm 


H. B. 


Diamant 


Bille 


Acier recult 


Acier trempe' 
et reveal 


3,65 


277 


28,8 




94,7 


98,6 


3.70 


269 


27,6 




92 


95.5 


3,75 


262 


26.6 




89,5 


93.3 


3.80 


255 


25.4 




87 


90.7 


3,85 


248 


24,2 




84,8 


88,3 


3.90 


241 


22.8 


100 


82.3 


85.7 


3.95 


235 


21,7 


99 


80,3 


83.7 


4,00 


229 


20,5 


98,2 


78,3 


81.5 


4,05 


223 




97,3 


76.3 


79.3 


4.10 


217 




96.4 


74,3 


77.3 


4,15 


212 




95,5 


72,5 


75,5 


4.20 


207 




94.6 


70,8 


73,7 


4.25 


201 




93.8 


68.8 


71,5 


4,30 


197 




92,8 


67.4 


70.1 


4,35 


192 




91,9 


65,7 


68.3 


4.40 


187 




90.7 


64 


66.5 


4.45 


183 




90 


62.6 


65.1 


4.50 


179 




89 


61,2 


63,7 


4.55 


174 




87.8 


59,5 


62 


4,60 


170 




86,8 


58,1 


60.5 


4,65 


167 




86 


57,1 


59,4 


4,70 


163 




85 


55,7 


58 


4.75 


159 




84 


54.3 


56.6 


4.80 


156 




82,9 


53,4 


55.5 


4,85 


152 




81.8 


51.9 


54 


4,90 


149 




80,8 


50,9 


53 


4.95 


146 




79,7 


49,9 


52 


5.00 


143 




78,7 


48,8 


50,8 



Durcte 


Brinell 


Durcte Rockwell 


Resistance approximative 


d en mm 


H. B. 


Diamant 


Bille 


Acier recuit 


Acier trempe 
et revenu 


5 05 


140 


77.5 


47.8 


49.9 


5.10 


137 


76.4 


46.8 


48.7 


5.15 


134 




75.2 


45.8 


47.7 


5.20 


131 




74 


44.8 


46,6 


5 25 


128 




73 


43.8 


45,6 


5.30 


126 




72 


43.1 


44.7 


5.35 


122 




70,9 


41.9 


43.6 


540 


121 




69,8 


41.4 


43.1 


5,45 


118 




68.7 


40.3 


42 


5 50 


116 




67.6 


39.7 


41,3 


5 55 


114 




66 


39 


40,6 


5. £0 


112 




65,7 


38.3 


39.9 


5.65 


110 




63 


37.6 


39,5 


5.70 


108 




60 


36,9 


39 


5.7S 


106 




58.5 


36.2 


38,7 


5.80 


104 




57 


35.4 


38 


5.85 


102 




56 


34.9 


36,9 


5,90 


100 




55 


34,2 


36,2 


5.95 


98 




53,5 


33.5 


35,5 


6.00 


96 




52 


32.8 


34.8 



Nota. — I. Durcte Brinell. — L'essoi est effectui avec une bille 
de 10 mm de diamine sous une charge de 3.000 kg. 
d = diometre de I'empreinte en mm 
HB = nombre de durete Brinell 

2. Durete Rockvell. — Piniirateur en diamant sous une charge de 
ISO kg. 

Bille de I.S9 mm. de diometre sous une charge de 100 kg. 



-162- 



-163- 



5* PARTI E 



COLLAGE 
DES MATERIAUX 



COLLAGE DES MATER1AUX 



Proc6d6 d'assemblage qui prend de plus en plus une place importante 
dans ('Industrie et les Techniques. 

Toutefois, si ce procede presents de nombieu* avantages, il a aussi 
ses inconvenients. 

■ A VANTAGES : 

— Assemblage de mat6riaux de meme nature ou de nature pouvant 
etre tres diff6rente. 

— Pas de limitation d'epaisseur des mat6riaux. 

— Assemblage se realisant a basse temperature. 

— Aucune alteration des metaux au niveau de I'assemblage. 

— Repartition reguliere des contraintes. 

— Corrosionentrediversmateriauxinexistanteou tresfortementrecJuite. 

— Pas d'affaiblissement des pieces par trous comme dans les assem- 
blages rives ou boulonnes. 

— Surfaces lisses. Pas de pieces en saillies (rivets, boulons, etc.). 

— Joints Hlastiques amortissant les vibrations. 

— Joints etanches et de plus mauvais conducteurs de la chaleur et 
de I'electricite. 

— Pas ou peu de travaux de nettoyage. 

— Resistance mecanique elevee. 

— Economie de poids. 

— Moins onereux que les assemblages les plus courants. 

■ INCONVENIENTS 

— Temperatures d'utilisation limitees. 

— Faible resistance a I'ecaillage. 

— Tendance au cheminement. 

— Durees de durcissement relativement longues. 

— Pr6traitement indispensable des surfaces a assembler. 

— Des couches epaisses d'adhesif constituent un inconvenient dans le 
cas de joints soumis a des contraintes alternees. 

— Pas de possibility de rectifier un ajustage incorrect apres prise de 
I'adMsif. 

— Essais non destructifs onereux. 



PRINCIPAUX TYPES D'ASSEMBLAGE 



wzzzzm i^^^ 



ASSEMBLAGE BOUT A BOUT 



— A vantages : 



— Inconve'nients : 
Resistance insuffisante. 
Surface de collage trop restreinte. 




^ 



ASSEMBLAGE EN BISEAU 

— Avantages : — Inconve'nients : 

Le biseautage assure une resistan- Realisable que sur tolas relative- 

ce mecanique ties elevee. ment epaisses. 

Assemblage recommande pour Preparation assez onereuse. 

charge dynamique. 




PMm 



RECOUVREMENT SIMPLE 

— Avantages: — Inconve'nients: 
Couramment utilise pour des pie- La repartition des charges engen- 
ces de faible section. dre un moment de flexion sup- 
Bonne repartition des charges. piemeniaire. 



-166- 



-167- 



PRINCIPAUX TYPES D'ASSEMBLAGE 






PRINCIPAUX TYPES D'ASSEMBLAGE 



gzzzzzzsggjzzai 



zzzzsazzzzga 
pznizzzSSzBBi 

RECOUVREMENT DOUBLE 



- A uantages : — Inconvinients : 

Repartition symetnque des sol- 
iici rations d'oii resistance meca- 
nique tres elevee. 



N 




COUVRE-JOINT SIMPLE 



— A vantages : - Inconvenient! : 

Joint recommande lorsqu'une fa- Repartition excentriquedeschar- 

ce de I'assemblage doit 6tre lisse 9BS. 

sans preparation particuliere. Deformation en charge avec ap- 

parition de contraintes d'ecail- 
lemem. 



W//M^MM m 



COUVRE-JOINT DOUBLE 



— Avantages : — Inconvinients: 

Repartition symetnque des sol- Les couvre-joints torment une 

licitations. saillie de chaque cot6 de I'as- 

Pas de deformation en charge. semblage. 



es^ssssssss 



wttttftjmm 



i 



^m 



ZZZZZZZZ-, 

EMBOITEMENT POUR TUBES 



- Avantages : 

En traction comma en torsion, 

le joint n'est sollicite qu'en ci- 

saiUemem. 



- Inconvinients : 



-168- 



-169- 



PRINCIPAUX TYPES D'ASSEMBLAGE 
Variantes derivees neteessitant une preparation speciale 



Recouvrement Recouvrement 
avecpliage avec biseautage 




Recouvrement 

en gradin 




Liaison double par couvre-joints 
noyes. (Preparation onereuse). 




Couvre-joint double biseaute 
en Profile metallique adapte. 



-170- 



GF.N£RALITeS-MODE OPF.RATOIRE 



I. NETTOYAGE DES SURFACES 

Selon nature du ou des matenaux. se referer aux instructions donnees 
par les fabricants de colle pour savoir si un traitement particulier est 
necessaire. 

Couramment ndegraissage soign6» a I'aide de trichlorethane ou 
acetone, ou immersion des pieces dans un bain de vapeur de trichlo- 
rethane. 

II. APPLICATION DE LA COLLE 

Joint de colle le plus mince possible. 

— Surfaces polies et planes : de 0,05 a 0.1 mm d'epaisseur. 

— Surfaces rugueuses :de0,1 a 0,5 mm d'epaisseur. 

Etendre la colle sur les deux surfaces a assembler, a I'aide d'un 
pinceau, d'une brosse. d'un rouleau ou d'une spatule. 

III. ASSEMBLAGE 

Ne pas faire travailler le joint de colle a la traction, a la flexion 
ou a rarrachement. mais au cisaillement. 

IV.MAINTIEN DES PIECES 

Une simple pression d'accostage suff it. elle peut etre obtenue a I'aide 
de poids, de pinces a ressort, etc... 

V. DURCISSEMENT 

Selon la colle utilisee, le durcissement peut Stre obtenu a la tempe- 
rature ambiante (20° C) ; certaines a partir de 5° C. Pour d'autres types 
de colle. le durcissement ne se fait qu'a chaud, de 1 20° C a 200° C. 

Le temps de durcissement peut s'echelonner de 5 minutes a 5 jours, 
aussi est-il prudent et important de se referer, pour chaque type de colle, 
aux instructions donnees par les fabricants. 

VI.BAVURES 

Apres durcissement, les colles ne peuvent fitre supprimees que par 
grattage. limage ou meulage ; aussi est-il preferable de les eliminer im- 
mediatement au moment de I'assemblage, a I'aide d'un chiffon imbibe 
de trichlorethane ou d'acetone 

VII. DEMONTAGE DES PIECES COLLEES 

1. Ramollissement de la colle par chauffagedu joint entre 150et200°C. 
Le soumettre ensuite a un effort tendant a dissocier les pieces. 

-171 - 






GENERALITES- MODE OPERATOIREfsuite* I 



CARACTERISTIQUES DES COLLES 



2. Possibility de tremper les pieces dans des bains d'acetone. de trichlo- 
retane, ou encore dans une solution contenant 89 % de chlorure de 
methylene et 11 % d'alcool methylique. 

VIII. TEMPERATURE DE DURCISSEMENT DES COLLES 

1. Employer de preference des colles durcissant a chaud. II est a noter 
que le durcissement ne s'opere qu'au-dessus de 130° C, et que les joints 
obtenus par ce precede sont rigides. 

2. S'assurer au prealable que les materiaux a coller subiront sansdom- 
mage la temperature de durcissement de la code. 

3. Les materiaux, tels le carton, le bois et les matieres plastiques 
sont assembles par des colles a durcissement a f roid. 

IX.COMPORTEMENT DU JOINT DE COLLE 

En fonction du materiau que Ton a a coller. on choisira : 

1. des joints rigides : 

A. Pour avoir des joints resistants aux agents atmospheriques et a 
I'attaque des produits cbimiques courams ; 

B. Pour avoir une meilleure tenue du joint de colle a la chaleur. 

2. des joints souples : 

A. Pour les collages soumis a des chocs ou des vibrations ; 

B. Pour le verre, les thermodurcissables ; 

C. Les materiaux ayant des ccefficients de dilatation different* 

X. ETAT DE SURFACE DU MATERIAU A COLLER 

1. Surfaces planes ou usinees : employer des colles fluides. 

2. Surfaces rugueuses : employer des colles visqueuses ou pateuses afin 
que les asperites se trouvent bouchees. 

XI. PRECAUTIONS DANS L'EMPLOI DES COLLES 

1. Bonne aeration des lieux de travail pour r evacuation des vapeurs pro 
duites par certains durcisseurs. 

2. Eviter tout contact des produits avec la neau. Emploidegants.Unsavon 
legerement aciae est preconise pour le lav iqe des mains. 

En aucun cas ne se nettoyer les mains avec un solvant. 

-172- 



\ 



Oevant les nombreux types de colle qui se presentent sur le marche, 
nous ne pouvons fixer dans cet ouvrage le choix de tel ou tel produit ; 
nous nous limiterons, a titre d'exemple, a donner succinctement les 
caracteristiques de deux produits adhesifs de la marque «ARALDITE», 
distribute en France par la Societe PROCHAL, 5 rue Bellini. 
92806 PUTEAUX. 

1) ADHESIF DURCISSANT A TEMPERATURE AMBIANTE 

(Possibility rJ'aecSlirer le durcissement a temperatures plus *lev6esl 

- ADHESIF AW 134 B, aspect : pate blanche. 

- DURCISSEUR H Y 994, aspect : liquide jaune a brun jaunatre. 

- APPLICATION : au pinceau, au rouleau, a la spatule. 

- DURCISSEMENT : 24 heures a 23° C. 

15 minutes a 100° C. 

- RESISTANCE A LA TEMPERATURE :de - 60° C a + 100° C. 

- COULEUR DU JOINT : blanche. 

- PRINCIPALESPROPRIETES: 

Assemblage de tous metaux (Acier galvanise, Acier inoxydable. 
Aluminium et Alliages. Cuivre et Alliages. P V C rigide. Polyethylene. 
Caoutchouc vulcanise, Ceramique. Cuir, Bois. Platre). 

2) ADHESIF DURCISSANT A CHAUD 

- ADHESIF A Z 15, aspect : liquide a basse viscosite contenant 
des solvants. 

- DURCISSEUR H Z 15, aspect : liquide limpide contenant des 
solvants. 

- APPLICATION : a la brosse, au pistolet, au trempe, au rouleau. 

- DURCISSEMENT : apres presechage : 4 heures. 

ou 30 minutes a 200° C. 

- RESISTANCE A LA TEMPERATURE : de - 60° C a + 120° C. 

- COULEUR DU JOINT : brun jaunatre. 

- PRINCIPALESPROPRIETES: 

Assemblage de grandes surfaces metalliques. Impregnation de mate- 
riauxdesupoort.lesquelsserventaucollageou a la fabrication de stratifies. 
Oeconseille pout Polyesters, P V C. Plexiglas. 



Ex trait de Documentation Technique de la S te PR OCHA L ICiba-Geigy). 



173- 



TABLE DES MATIERES 



1ere pattie : RENSEIGNEMENTS GENERAUX 

Surfaces et volumes 4 

Nombres caracteristiques 9 

Table des puissances et des racines 10 

Table des circonferences et surfaces des cercles 13 

Utilisation de la table des cordes, fleches et arcs 14 

Table des cordes. fleches et arcs pour les angles de 1 a 1 80°. 1 5 

Relations entre rayon, diarnetre. arc, corde, fleche 18 

Trace pratique d'un angle quelconque 20 

Unites de mesure 21 

Nouvelles appellations des tubes filetables dits «tubes gazs . . 22 

Tableau des caracteristiques 23 

Autres tubes acier d'usage courant 24 

Afldtaux et alliages usuels 25 

Designations comrnerciales des toles acier pour I'emboutissage 26 

Symbolisation de I'aluminium et ses alliages 28 

Metaux et alliages legers de forge et de laminage 30 

Masse en kg par metre carre de tdles metalliques 32 

Table de la jauge de Paris 33 

Designation courante des feuilles de zinc 33 

2eme partie : OPERATIONS DE CHAUDRONNERIE 

Trempe et revenu des aciers 36 

Controle visuel des temperatures (acier) 37 

Controle visuel des temperatures (metaux legers). 38 

Temperatures de forgeage 39 

Angles caract. des outilsde cisaillageetde poinconnage .... 40 

Angles caract. des outils de tranchage, de percage. de tracage. 41 

Vitesses de percage 42 

Chanf reinage des toles. Sciage 43 

Taraudage '. 44 

Boulonnerie 46 

Etirage des pinces a froid 48 

Cintrage des t&les 49 

Le pliage : rayons interieurs minimum de pliage 50 

Le pliage : a angle droit sans arrondi 51 

Le pliage : a angle droit avec arrondi 52 

Le pliage a un angle > 90° sans arrondi 53 

Le pliage a un angle .> 90° avec arrondi 54 

Le pliage a un angle <C 90° sans arrondi 55 

Le pliage a un angle < 90° avec arrondi 56 



Surfaces equivalentes 57 

L'ouverture 60 

Le bordage 62 

Cintrage des tubes (acier) 65 

Cintrage des tubes (cuivre, laiton) 68 

Cintrage des tubes (metaux legers) 69 

Centre de gravite des profiles 72 

Cintrage des profiles 75 

Trusquinage des profiles 76 

Tableau synoptique des procedes d'assemblage 77 

L'agrafage 78 

Le rivetage (normalisation, symbole) 80 

Le rivetage de I'acier 83 

Le rivetage etanche de I'acier 84 

Le rivetage des metaux legers et du cuivre 86 

Le rivetage etanche des metaux legers et du cuivre 87 

Le rivetage du magnesium 89 

Le rivetage : percage des trous de rivets 90 

Rivets speciaux pour assemblages accessibles d'un seul c&te . 91 

3eme partie : SOUDAGE 

Soudage a retain : composition des alliages 96 

Brasures : composition des brasures 97 

Brasage a la forge : preparation des pieces 98 

Tableau des differents procedes de soudage 99 

Tableau des symboles des soudures autogenes 101 

Cotation des soudures 102 

Application des symboles aux soudures autogenes par fusion : 

— soudures sur bords droits 104 

— soudures sur bords releves 1 04 

— soudures d'angles 105 

— soudures sur bords chanfreines 106 

— soudures en entailles et bouchons 107 

— soudures elect riques par resistance 108 

Soudage par resistance de I'acier doux 110 

Soudage oxy-acetylenique : caracteristiques d'execution ... 112 

S.O.A. de I'acier : a gauche, 1/2 montant, 1 passe, 2 passes . . 113 

— a droite, en angle exterieur et inteneur 114 

— montant, A. B. C 115 

S.O.A. de I'acier : au plafond, en corniche •. 116 

S.O.A. de I'acier inoxydable 18-8 117 

S.O.A. de I'aluminium : 

— sur bords releves, a gauche 1 passe, 2 passes. 1/2 montant 

1 passe 118 

— 1/2 montant 2 passes, en angle exterieur et interieur 119 

— montant A.B.C 1 20 



S.O.A. du cuivre : a gauche a la goutte, 1/2 montant conti- 

nu, m. B a la goutte 1 21 

S.O.A. des laitons et des fontes 1 22 

S.O.A. du plomb 1 23 

Soudo-brasage 1 24 

Soudage : particularity (disposition des lignes d'assemblage, 

rep. des pieces moulees) 1 26 

Reducteurs - fondants - flux (soudures heterogenesl 127 

Reducteurs - fondants - flux (soudures autogenes) 128 

Soudage electrique a I'arc : Generates 130 

— Mouvements. inclinaisons de I'electrode 132 

— Disposition des passes, preparation des pieces 1 33 

— En angle et a clin, procedes de renforcement 134 

Defauts, incidents demarche dans la soudure oxy-aoetylen. . 135 

— dans la soudure electrique a I'arc 1 36 

— dans la soudure electrique par resistance 1 38 

— dans la soudure electrique sous argon 140 

Oxy-coupage manuel 1 42 

Oxy-coupage mecanique 143 

4eme pa rtie : DIVERS 

Le meulage : general it.es 1 46 

Le meulage : vitesse de rotation 147 

Le decapage : traitements chimiques 148 

Le decapage : traitements roecaniqvjes 1 49 

Protection des surfaces par depots metalliques 1 50 

Protection des surfaces par depots metal., par action ch unique 

Protection des surfaces p. depots met., par action ch imique . 1 51 

Lubritication 1 52 

Les joints 153 

Reservoirs sou mis a des pressions inter ieures 155 

Couleurs convent, des canalisations transportant lesfluides . 157 

Normalisation des tuyaux de poele 160 

Tableau de correspondence approximative entre les duretes 

Brinell, Rockwell et la resistance a la traction 161 

5eme partie : COLLAGE DES MATER I AUX 

Collage des materiaux 166 

Principaux types d'assemblage 167 

Generalites - Mode operatoire 171 

Caracteristiques des colles 1 73 



Imp. GOU1N EI Cie - 95460 EZANVILLE