Skip to main content

Full text of "Table historique et méthodique (1712-1875). Documents historiques (1711-1713). Catalogue des manuscrits de l'ancienne Académie (1712-1793)"

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 






ACADEMIE 



DES 



SCIENCES, BELLES-LETTRES à ARTS 



DE BORDEAUX 



>>'. 



ACADÉMIE 



DES 



mimi BELLES-LETTRES 1 ARTS 



D E BORD EAUX 



T$ble Mstorique et méthodique (1712-1875). 

Documents Mstoriques (1711-1713). 

Catalogue des Manuscrits de Tanoienne Académie (1712-1793). 



BORDEAUX 

IMPRIMERIE G. GOUNOUILHOU 

11 , R13E GUIRAUDE, 1 1 

1879 



• • " 



I 



TABLE 



HISTORIQUE ET MÉTHODIQUE 

(1712-1875) 



TABLE HISTORIQUE ET MÉTHODIQUE 



TRAVAUX ET PUBLICATIONS 

DE L'ACADÉMIE DE BORDEAl'X 

(Depuis ITIS juBqu'eo lg7E) 



Julea DE GÈRES 




BORDEAUX 
1877 



Cette tdble, entièrement refondue et reconstruite sur un plan 
nouveau, réunit et complète, autant que possible, les autres tables 
parues jusqu^à ce jour. 






PRÉCIS HISTORIQUE SOMMAIRE 



SUR yÂCADEMIE DE BORDEAUX 



a Personne n'ignore que Bordeaux, cité aussi ancienne 
D que Tempire des Césars , peut revendiquer la gloire 
» d'avoir produit ou nourri dans son sein les Ausone, 
» les Vinet, les Montaigne (*). La patrie qui avait enfanté 
» de tels génies devait plus tard donner le jour à d'illus- 
f> très académiciens. Et qui ne prendrait un vif intérêt 
» à rhistoire d'une société dont Timinortel auteur de 
» VFsprit des Lois fit partie presque à sa création, et 
» dont il fut le directeur à plusieurs reprises? — A la fin 
» du xvn^ siècle, quelques Bordelais appartenant aux 
» familles les plus honorables de la magistrature et du 
» barreau, MM. de Sarrau, de Meslon, de Gascq, de 
» Caupos, de Barbot, Le Berthon, de Navarre, etc., se 
» réunissaient pour se livrer à des entretiens sur les 
» arts, les sciences et la littérature. Il semble d'abord 
» que ces réunions n'aient pour objet que d'agréables 
» délassements puisés dans les plaisirs de la musique et 
» de la conversation. Mais sous ces dehors aimables qui 



(') Les éloges de ces trois hommes célèbres ont été mis au concours par 
l'Académie de Bordeaux, et il y a eu des prix décernés, pour le premier 
en 1818, pour le second en 1815, et pour le troisième en 1774. 

1 



10 

» allaient bientôt caractériser le temps de la Régence, 
» les projets les plus utiles sont conçus et mis à exécu- 
» tion. Le cercle de ces réunions s'étant bientôt accru, 
» les membres qui en faisaient partie résolurent de se 
» constituer régulièrement en société, et ils soUicitè- 
» rent, en 1708, Tautorisation du gouvernement. Cette 
» demande fut accueillie quatre ans plus tard. Ainsi, par 
» le fait, l'Académie de Bordeaux est une des plus 
» anciennes sociétés savantes de TEurope. » — (J.-M. 
QuÉRAKD, Dict. des auteurs polyony mes et anonymes.) 

L'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de 
Bordeaux ne fut définitivement instituée qu'en 1712 (*), 
par lettres-patentes de Louis XIV, en date, à Fontaine- 
bleau, du 5 septembre de la même année ; elle dut cette 
faveur aux démarches de Henry- Jacques Nompar de 
Caumont, duc de La Force. En vertu des statuts qui lui 
furent imposés par ces lettres-patentes, l'Académie se 
trouva composée d'un protecteur perpétuel (*), d'un 
directeur annuel, de deux secrétaires perpétuels et d'un 
trésorier. Ses autres membres se divisaient en trois 
classes, savoir : vingt académiciens ordinaires, vingt 
î**' associés, vingt élèves. Le protecteur était l'homme du 
roi, et représentait auprès de lui l'Académie, dont il 
était toujours le président. En son absence, le directeur 
présidait. — En 1738, la classe des élèves fut supprimée, 
et remplacée, en 1744, par une classe de correspondants. 



(*) Avant 1712, c'était une réunion de magistrats, amis des arts, des sciences 
et des lettres. 

(*) Le premier protecteur fut le duc de La Force; il eut pour successeurs le 
comte de Morville, en 1726; le fameux cardinal de Polignac, en 1736; le duc 
de Richelieu, en 1758 : celui-ci en porta le titre jusqu'à sa mort, bien que les 
lettres-patentes de 1781 ne fissent plus mention d'un protecteur. 



11 

Depuis, on distingua trois classes d'académiciens : rési- 
dants, associés, correspondants. La classe des résidants 
conserva, jusqu'en 1781, son droit exclusif aux offices 
de l'Académie . — En 1781, l'Académie de Bordeaux 
s'imposa de nouveaux statuts, que confirmèrent des 
lettres-patentes du 5 juillet de la même année. Il n*y fut 
plus question du protecteur; les seuls officiers dont il 
^soit fait mention sont le directeur, les secrétaires et le 
trésorier. 

Depuis sa fondation, l'Académie s'assemblait tous les 
dimanches, à dater du 1^ décembre jusqu'au jour de 
la Saint-Louis (25 août); elle avait deux séances publi- 
ques par an, le premier jeudi de carême, et le jour de 
Saint-Louis. Dans cette dernière séance, elle distribuait 
les prix qu'elle avait mis au concours, entre autres un 
prix de physique, fondé en 1713 par le duc de La Force. 
Ce prix fut longtemps le seul qu'elle eut à décerner; 
mais depuis 1739, elle ouvrit aussi ses concours à la 
solution de questions d'agriculture et de médecine. Les 
Mairan, les Hautefeuille, les Désaguliers ne furent plus 
les seuls à remporter ses couronnes, les Tillet, les 
Parmentier, les Hamberger, les Pestalozzi purent yH5& 
aspirer et les obtenir (*). Les biens que l'Académie 
devait à la générosité de quelques-uns de ses membres 
lui permettaient de multiplier ainsi ses concours et ses 
encouragements. Jean-Jacques Bel, conseiller au Par- 
lement, mort en 1739, lui avait légué sa bibliothèque et 
ce vaste hôtel qui conserve encore le nom d'HiSûel de 
r Académie; M. de Barbot, président de la Cour des 

(^) La Bibliothèque de la ville de Bordeaux conserve, en 5 vol. in-4% les 
dissertations couronnées par l'ancienne Académie. 



12 

Aydes, Vavait pareillement enrichie de sa bibliothèque ; 
MM. Nicolas Chesneau et Jean Beaujon, les médecins 
Campaigne et Cardoze lui avaient fait d^autres legs; 
mais ces généreuses dispositions, prises par leurs 
auteurs pour assurer la durée et la dignité du corps 
savant auquel ils appartenaient, furent anéanties en 1793 
lorsque, sur la motion de Tabbé Grégoire, on décréta la 
suppression des académies et la nationalisation de leurs 
propriétés. L'Académie de Bordeaux n'était pas dotée 
par le trésor, ses biens étaient un héritage sacré; elle 
n'en fut pas moins dépouillée par cette funeste mesure. 

Quand la tempête révolutionnaire fut calmée, en 1796, 
l'Académie , déshéritée de son nom et de ses propriétés, 
essaya de se reformer d'abord sous le titre modeste de 
Société d'Histoire naturelle et d'Agriculture, ensuite 
sous celui de Société des Sciences, Belles-Lettres et Arts. 
— Comme Société des Sciences elle entra en correspon- 
dance avec les principales sociétés d'agriculture alors 
existantes. Les services qu'elle rendit au pays sous le 
rapport agricole, les travaux de ses membres, les prix 
qu'elle décernait tous les ans, lui méritèrent les encou- 
ragements du Conseil général de la Gironde et du 
Conseil jnunicipal de Bordeaux. 

Le 13 août 1828, sous le ministère de M. de Martignac, 
une ordonnance de Charles X, datée de Saint-Cloud, lui 
rendit son ancien titre d'Académie et ses statuts. Elle se 
compose maintenant de trois classes d'académiciens : 
honoraires, résidants, correspondants. Ses dignitaires 
sont : un président annuel, un vice-président, également 
annuel, un secrétaire général nommé pour trois ans, 
quatre secrétaires adjoints, un trésorier, un archiviste 



13 

et quatre conseillers. Ses assemblées générales ont 
lieu le jeudi, 'de quinzaine en quinzaine. Les jeudis 
intermédiaires sont réservés aux réunions du Conseil 
d^administration, composé des onze officiers élus. — 
Deux fois par an F Académie tient une séance publique. 

Dans celle qui a lieu vers la fin de chaque année, elle 
passe en revue les travaux de ses membres résidants, 
les envois de ses membres correspondants depuis la 
séance anniversaire, et distribue les prix qu'elle a mis au 
concours. Les 'questions proposées par elle sont toujours 
d'un intérêt local. On peut en juger par le recueil qu'elle 
publie tous les ans depuis 1820, et qui est devenu 
trimestriel depuis 1839. — Elle reçoit deux subventions 
l'aidant à supporter ses charges : l'une du Département, 
l'autre de la Ville. Les annuités payées par ses membres 
résidants font face aux autres frais. 

Bordeaux eut autrefois deux autres Académies : Tune 
de peinture, l'autre de musique. La première existait 
encore en 1792. 

(Extrait de la Notice sur l'Académie de Bordeaux, par Jouannet, insérée 
dans sa Statistique du département de la Gironde, i. II, p. 30-32. — Paris 
et Bordeaux, 1843.) 

Le marquis de Lagrange, dont la femme descendait 
du duc de La Force, a laissé, en 1876, à l'Académie de 
Bordeaux, une rente de 1,600 fr., pour être distribuée 
en prix annuels. Membre de Flnstitut, le marquis de 
Lagrange appartenait aussi, depuis 1856, à l'Académie 
de Bordeaux. 

(On consultera avec fruit, à propos du duc de La Force et de l'Académie, le 
discours d'ouverture de la séance publique du 10 juin 1876, par M. E. Brives- 
Cazes, président. Actes de VÂcadémie, 3« série, 37* vol., p. 397 et suiv.) 



u 



DOCUMENTS A CONSULTER 



SDR 



L'HISTOIRE DE L'ACADÉMIE DE BORDEAUX ET SUR SES TRAVAUX 



Bn 1670, il y avait à Bordeaux une Société de gens 
de lettres, formée par M. le président de Salomon; elle 
s'assemblait chez lui, et était déjà qualifiée du nom 
à^ Académie de Bordeaux. Elle s'occupait de toutes les 
hautes sciences : physique, médecine, botanique, etc. 
Chacun de ses membres y portait ses travaux et y 
prononçait des discours. Quelques vestiges de ces " 
travaux, dont plusieurs imprimés à Bordeaux, rue 
Saint-James, par P. Abegou, en 1670, existaient encore 
en 1793 dans Tancienne bibliothèque de l'Académie, 
ïayon VIII, n^ 2946 et 2947. 

Lettres-patentes du roy portant établissement d'une Acadé- 
mie des Belles-Lettres, Sciences et Arts, dans la ville de 
Bordeaux. A Fontainebleau, le 5 septembre 1712. Bordeaux, 
Raymond Brun, 1713, in-4°. 

(Ces lettres-patentes sont suivies des statuts arrêtés aussi au Conseil d'État, le 
5 septembre 1712.) 

La Bibliothèque publique de Bordeaux possède le 
Recueil des dissertations des auteurs qui ont remporté le 
prix à l'Académie royale des Sciences, Belles-Lettres et 
Arts de Bordeaux. Bordeaux, P. Brun, 1715-39, in-12, 



15 

6 vol. contenant les vingt-deux dissertations comprises 
dans la Table qui va suivre sous les numéros : 1022, 
1023, 1024, 1141, 1142, 1143, 1144, 1147, 1150, 1151, 
1152, 1153, 1154, 1155, 1156, 1157, 1158, 1159, 1160, 
1161, 1162, 1163. 

Plusieurs de ces dissertations et discours ont eu pour 
auteur Montesquieu. Mais ce ne sont point les seules 
communications qu^l ait faites à TAcadémie de Bor- 
deaux. Les autres mémoires qu'il lut devant cette 
Assemblée, ou n'ont pas été publiés, ou se trouvent 
fondus dans les grands ouvrages de cet écrivain. On 
nous saura gré, dit M. de Lamothe, de reproduire ici 
un fragment du discours prononcé, le 5 juin 1828, par 
M. Billaudel, alors président. Ce fragment a aussi trouvé 
place dans le Dictionnaire des auteurs ^olyonymes et 
anonymes de M. Quérard : 

«En 1716, deux dissertations sur la politique des 
» Eomains dans la religion et sur le système des idées ; 
» en 1717, une dissertation sur la différence des génies; 
» en 1725, plusieurs chapitres sur les devoirs de Thom- 
» me, et un Mémoire sur la considération et la réputa- 
» tion; en 1732, des réflexions sur la sobtiété des 
» habitants de Eome, comparée à Tintempérance des 
» anciens Romains; en 1734, un discours sur la forma- 
» tion et le progrès des idées, sont des matériaux que 
» préparait Montesquieu pour élever son vaste édifice. 
» Déjà les Lettres jpersanes, les Causes de la grandeur 
» et de la décadence des Romains, avaient fait sa réputa- 
» tion d'écrivain philosophe; mais d'autres études étaient 
» nécessaires pour découvrir les principes de la société 
» humaine. Egalement propre à tous les genres, aux 



16 

» tableaux gracieux autant qu'aux compositions sérieu- 
» ses, aux sciences naturelles autant qu'aux recherches 
» historiques, Montesquieu, dès 1716, fonda un prix 
» d'anatomie à l'Académie de Bordeaux; en 1721, il lut 
» un Mémoire contenant des observations faites au 
» microscope sur des insectes, le gui de chêne, les 
» grenouilles, la mousse des arbres, et des expériences 
» sur la respiration des animaux plongés sous Teau; en 
» 1723, une dissertation sur le mouvement relatif, et une 
» réfiitation du mouvement absolu; en 1731, un Mémoire 
» sur les mines d'Allemagne, et sur les intempéries de la 
» campagne de Rome. L'Académie, si occupée dans 
» cette période des questions d'anatomie et de physio- 
» logie, trouvait en Montesquieu un de ses auditeurs et 
» de ses coopérateurs les plus assidus. Enfin, l'œuvre 
» est accomplie : V Esprit des Lois est donné à la France 
» et à l'Europe en 1748. 

» Mais la France et l'Europe sont plutôt éblouies 
» d'abord qu'éclairées par cette lumière nouvelle ; l'Aca- 
» demie de Bordeaux seule en peut soutenir l'éclat ; et 
» pour rendre hommage au grand homme, elle fait lire 
» les trois premiers chapitres de VFsprit des Lois dans 
» sa séance publique du 25 août 1753, jour mémorable 
» qui fera éternellement la gloire de TAcadémie de 
» Bordeaux, et dans lequel elle a devancé le jugement 
» de la postérité, en couvrant de ses applaudissements le 
» code de la raison et de l'humanité. » 

La France littéraire, édition de 1769, t. P^ p. 65 à 75 : Notice 
importante sur l'Académie de Bordeaux, contenant la nomen- 
clature des auteurs vivants à cette époque, celle des auteurs 
morts depuis 1751, et le catalogue alphabétique des ouvrages 
des uns et des autres. 



\ 



17 

Il existe également un tableau exact des membres de 
r Académie de Bordeaux — depuis 1731 jusqu'en 1777 — 
dans le Supplément û la France littéraire, t III, p. 47 
à 57. (Paris, chez la veuve Duchesne, libraire, rue 
Saint-Jacques, au Temple-du-goût, 1778, in-12.) 

Trois volumes in-4°, déposés aussi à la Bibliothèque 
publique à Bordeaux, contiennent vingt-et-une disserta- 
tions qui ont remporté le prix à la même Académie 
de 1741 à 1779. Ce sont, dans la présente Table 
méthodique, les numéros : 1, 2, 3, 4, 294, 295, 883, 
1025, 1027, 1028, 1029, 1030, 1164, 1165, 1167, 1168, 
1169, 1170, 1171, 1172, 1173. 

64 (*). Nouveaux statuts de rAcadémie royale des Sciences, 
Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, confirmés par 
lettres-patentes du roi du 29 juillet 1781. Bordeaux, 
M. Racle, 1783, in-4^ 

71. Avis pour un prix de vertu. Journal de Guienne, n<> 132, 

12 mai 1790; n» 181, 30 juin 1790, et n« 210, 29 juil- 
let 1790. Bordeaux, Simon Lacour, in-4'*. 

(On trouve dans ce journal des avis annonçant les jours d'ouverture de la 
bibliothèque publique de rAcadémie jusqu'à la fin d'août 1790.) 

72. Société des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, 

p. 5. (Cet article se rapporte à la fusion dans FAcadémie 
de la Société d'Histoire naturelle de Bordeaux, qui 
s*était formée dans cette ville au mois de fructidor do 
Tan IV.) 

78. Règlement de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 
Arts de Bordeaux, arrêté le 27 ventôse an VI (17 mars 
1798). Bordeaux, Moreau, an VI, in-8<^. 

Le Journal de santé et d'histoire naturelle, par le 

(^) Tous les numéros de ce chapitre se rapportent à la Table publiée par 
M. de Lamothe en 1847. 



18 

citoyen Capelle (Bordeaux, Moreau, an VI), contient 
quelques notes sur les travaux de TAcadémie. 

Le tome II est dédié à la Société des Sciences, Belles 
Lettres et Arts de Bordeaux, qui a formé le généreux 
dessein de s'ogposer aux progrès de Tignorance, mena- 
çant de ses ItltUbtes la génération prochaine ; qui a jeté 
dans sa patrie le premier fondement du culte des sciences 
et des arts; qui n'a pas désespéré de le naturaliser au 
sein d'une ville fameuse par ses relations commerciales ; 
qs! a pensé qu'il était digne d'elle de s'avancer avec 
écmme vers la perfection de l'entendement humain, et 
de prendre pour modèles ceux de ses concitoyens qui l'ont 
précédée dans cette belle carrière : Ansonej Montaigne 
et Montesquieu. 

Ce volume renferme nos numéros : 72 de la page 17, 
— 884, 885, 886, 887, 888, 889, 890. 

(Dant ]a période que nous venons de parcourir, de 180S à 1821, nous 
trouTons encore plusieurs publications qui émanent de TAcadéniie.) 

88. Règlement de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 
Arts de Bordeaux, arrêté le 15 floréal an XII. Bordeaux^ 
P. Beaume, an XII, in-4^. 

Mémoires lus à rAcadémie de Bordeaux et Pièces couronnées 
par elle depuis 1800 jusqu'en 1816, imprimés dans le 
Bulletin polymathique du Muséum d'instruction publique 
de Bordeaux. 

Aperçu historique sur l'ancienne Académie royale des Sciences, 
Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, par M. Lacour. {Bul- 
letin polymathique, 1817, p. 295, in-8«.) 

Le Bulletin polymathique fut continué, en 1822, par VAmi 
des champs j qui a publié depuis ce moment et qui publie 



19 

encore aujourd'hui (*) des procès -verbaux sommaires 
des séances de TAcadémie. Mais cette Société ayant 
elle-même fait paraître régulièrement, depuif 1819, un 
Eecueil de ses Actes, comprenant mémoires, discours 
des présidents, comptes-rendus suivi» dis. programmes, 
c'est des travaux consignés dans ce ÏBpiiQeil que' nous 
devons faire le relevé, en les classant par ordre encyclo- 
pédique (L. de Lamothe). Cet ordre vient d'être étendu, 
autant qu'il a été possible, à tous les travaux de 
l'ancienne Académie. 

Notes et tableaux relatifs à l'histoire de l'Académie, par M. 5//- 
laudeL Actes de rAcadémie, 1828, p. 21, in-8°. 

Académie royale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bor- 
deaux. Séances publiques (du 20 août 1820 au 22 sep- 
tembre 1837). Bordeaux, Brossier^ Deliige aîné, 1820-1839, 
18 volumes. 

Règlement de l'Académie royale des Sciences, Belles-Lettres 
et Arts de Bordeaux, approuvé par M. le Ministre de 
l'instruction publique. Bordeaux, H. Gazay, 1839, in-8<>. 

Un des effets les plus importants de ce nouveau 
règlement a été de stimuler l'activité des membres de 
l'Académie et de donner à ses publications un dévelop- 
pement très considérable par rapport au passé. Ce 
document ouvre la nouvelle série que nous allons 
parcourir. 

Le Bulletin polymatJiique du Muséum d'instruction 
publique de Bordeaux a reçu, pendant l'intervalle de '^" 
1802 à 1822, des extraits des travaux de l'Académie. Les 
programmes des prix ont été régulièrement insérés dans 

(*) 1847. 




20 

ce Recueil à partir de 1806. Nous nous dispenserons dès 
lors de mentionner la publication in-quarto qui a été 
(aite de ces programmes jusqu'en 1841. Les numéros 
insérés dans le Bulletin polymathique sont, ici, les 
«oîvants : 10, 11, 12, 13, 14, 15, 68, 69, 70, 71, 72, 152, 
193, 358, 383,364, 366, 367, 368, 369, 370, 371 , 372, 373, 
374, 375, 37«,arn,ar78, 379, 380, 381, 383, 649, 650, 654, 
7«0, «fô, 836, 837, 838, 891, 997, 1053, 1175, 1176, 1205, 
£206,1210,1211. 

SfariMi'iae an département de la Gironde, par Jouannet Histo- 
nt{Wt de rAcadémie, t. II, p. 30 à 32. (Paris et Bor- 

Ammmre des Sociétéf gavantes : Notice, par M. G. Brunei, 

ire général, 1846, p. 512, in-S^. 



Vkiwntuire âen ouvrages poljonjmes et anonymes de la litté- 
rature française, 1700-1845, publié sous les auspices d'un 
bibliophile étranger, par J.-if. Quérard. Paris, chez Tédi- 
tear , rue Mazarine, 62 et 64, 1846, in-8<>. (Cette Notice, 
une dei plus complètes de celles que nous avons à 
inventorier, est suivie d'un catalogue par noms d'auteurs.) 

Table méthodique des publications de l'Académie de Bordeaux, 
par M. Léonce de Lamothe. Actes de l'Académie, année 
1847, p. 751 à 795. 

Table méthodique des publications de TAcadémie de Bordeaux, 
depuis 1848 inclusivement jusqu'à 1860 exclusivement, 
par M. Jules de Gères, Actes de l'Académie, année 1860, 
p. 250 à 287. 

On trouve aussi dans les Comptes-rendus des Séances 
de rAcadémir», un certain nombre de mémoires, 
fragments, résumi'îs de rapports, discours; entre autres 
ceux des présidents et des nouveaux élus dans les 
réceptions intimes précédant les réceptions solennelles 



21 

et publiques. Ces opuscules, non mentionnés dans les 
pages qui vont suivre, se trouvent à leur ordre de dates 
dans les livraisons du Compte-rendu, et peut-être y 
aura-t-îl opportunité un jour à en dresser une table 
spéciale. 



.-•*^ 



TABLE HISTORIQUE ET MÉTHODIQUE 



DES 



TRAVAUX ET PUBLICATIONS 

DE L'ÂGÂDÉHIE DE BORDEAUX 

(Depuis 171S Jtuqu'en 1876) 



INDEX ALPHABÉTIQUE 

PagM. 

I. Agriculture, Art vétérinaire. Économie rurale. Pisciculture, 

Sériciculture, Sylviculture, Viticulture 25 

II . Archéologie 32 

III. Biographie, Éloges, Nécrologie 39 

IV. Critique, Linguistique, Philologie, Documents spéciaux .... 45 

V. Discours des Présidents, Rapports des Secrétaires Généraux, 
Discours des Récipiendaires, Réponses des Présidents, 
Rapports sur les candidatures. Procès- Verbaux des Séances 

publiques, Programmes des Prix 51 

VI. Économie sociale et politique, Statistique 83 

VII. Géologie, Minéralogie, Technologie 95 

VIII. Histoire, Archéologie historique et afférents 102 

IX. Histoire naturelle. Dynamique, Géographie, Industrie, 

Mécanique, Météorologie, Physiologie, Technologie 107 

X. Mathématiques * 117 

XL Médecine, Chirurgie 120 



24 

XH. Pliilosophio roligitmAe, Philosophie, Droit, Beaux-Arts, 

Littérature, Voyages 123 

XIII. Physique, Chimie 130 

XIV. Poésie 130 



XV. Appendice 145 

XVI. Liste des noms des membres de FAcadémie depuis 1807 

jusqu'en 1875 iaclusivement 190 

XVII. Liste chronologique des Directeurs et des Présidents 

de FAcadémie depuis sa fondation 205 

XVIII. Table générale des noms 208 



25 



I 



AGRICULTURE, ART VÉTÉRINAIRE, 
ÉCONOMIE RURALE, PISCICULTURE, SÉRICICULTURE, 

SYLVICULTURE, VITICULTURE. 

1. Dissertation sur la cause de la fertilité des terres; par 

Kuliel, 1741. 

2. Dissertation sur la cause qui corrompt et noircit les grains 

de blé dans les épis et sur les moyens de prévenir ces 
accidents; par M^ Ttllet, de Bordeaux, directeur de la 
Monnaie de Trojes. Bordeaux, veure P. Brun, impri- 
meur, 1755. (Le dernier des trois volumes in-4^ conte- 
nant dix-huit dissertations qui ont remporté le prix à 
l'Académie de 1741 à 1779, et qui furent déposés à la 
Bibliothèque de la ville de Bordeaux, renferme un second 
exemplaire de cette dernière dissertation.) 

3. Suite des expériences et réflexions sur la cause qui corrompt 

et noircit les grains de blé dans les épis, par le même» 
Paris, Brisson, libraire, 1755. 

4. Mémoire sur la meilleure manière de tirer parti des landes 

de Bordeaux, quant à la culture, et à la population, qui a 
remporté le prix en 1776 au jugement de TAcadémie 
royale de Bordeaux; par M. 6. Desiiey, entreposeur et 
receveur des fermes du roi à La Teste. Bordeaux, Michel 
Racle, imprimeur, 1776. (Ce Mémoire mentionne, à la 
page 34, comme ayant été lu en séance publique de l'Aca- 
démie, le 25 août 1774, un travail intitulé : Mémoire sur 
Torigine des sables de nos côtes, sur leurs funestes incur- 
sions vers rintérieur des bois, et sur les moyens de les 



20 

ffzer, ou du moins d'en retarder les progrès; par Tabbé 
DesHey, membre de TAcadémie.) (Voir, sur ce Mémoire, 
Tarticle que M. de Lamothe a inséré dans le journal 
VÂgriculture. Bordeaux, Th. Lafargue, décembre 1847.) 

5. Mémoires sur les maladies pestilentielles des bœufs, lus à 

. l'Académie de Bordeaux, le 25 août 1775; par O.-B. de 
Secondât, Bordeaux, veuve Lacourt et Faje aîné (sans 
date). In-8°. 

6. Mémoire couronné le 25 août 1784, par l'Académie de Bor- 

deaux, sur cette question : Quel serait le meilleur procédé 
pour conserver le plus longtemps possible, ou en grain, ou 
en farine, le maïs ou blé de Turquie, plus connu dans la 
Guienne sous le nom de blé d'Espagne? Et quels seraient 
les différents moyens d^en tirer parti dans les années 
abondantes, indépendamment des usages connus et ordi- 
naires dans cette province? par AnL-Aug, Parmentier, 
Bordeaux, Pallandre, 1785, in-4^, 

7. Avis sur les moyens de suppléer à la disette des fourrages et 

de pourvoir à la conservation des bestiaux dans la pro- 
vince de Guienne, publié par l'Académie royale des 
Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, avec le 
programme des prix qu'elle propose pour le même objet. 
Bordeaux, M. Racle, 1785, in-4®. (Ce Mémoire ne porte 
que le nom de M. de Lamontagne, qui ne paraît y figurer 
qu'en qualité de secrétaire général.) 

8. Avis donné aux agriculteurs en grains du département de la 

Gironde, par la Société des Sciences, Belles-Lettres et 
Arts de Bordeaux. (MM. Dufau président, et Leupold 
secrétaire.) Bordeaux, Pinard, in-4^'. 

9. Mémoire sur l'amélioration des races de bêtes à laine dans 

le département de la Gironde ^ par M. Journu Auierl, 
membre du Sénat conservateur. Couronné par la Société 
des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, dans 
sa séance du 15 thermidor an XII. Bordeaux, Levieux, 
in-4<^. 

10. Mémoire sur la possibilité de cultiver en France, et notam 



27 

ment dans le département de la Gironde, la patate douce 
d'Amérique; par M. Dupuy. Bulletin, 4 juin 1803. 

11. Tableau des époques auxquelles on peut rapporter les 

différents degrés de ravancement des ouvrages à faire 
pour la fixation et la fertilisation des dunes du golfe de 
Gascogne. (Article envoyé au Bulletin Polymathiqm par 
la Société des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bor- 
deaux.) Bull. y 1804, p. 65. 

12. Rapport fait à la Société des Sciences de Bordeaux, par 

M. VillerSy sur le troupeau de mérinos de Tustal. BulL, 
1807, p. 273. 

13. Mémoire sur l'importance et la nécessité, pour le départe- 

ment de la Gironde et les pays de vignobles, d'y multi- 
plier plusieurs espèce^ d'arbres soit exotiques, soit indi- 
gènes, etc., lu le 7 septembre 1809 dans la séance publique 
de la Société des Sciences; par M. Bergeron, membre 
résidant. Brochure in-8. Bull,, 1809, p. 350. 

14. Rapport sur l'amélioration des races de bêtes à laine dans 

le département de la Gironde, fait à la Société des 
Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux ; par M. Du- 
trouilkj Tun de ses membres. BulL, 1810, p. 3. 

15. Rapport fait à l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux, pour constater Tinâuence prétendue 
de l'épine vinette sur la maladie qui attaque le froment, 
lu le 27 juillet 1817; par M. Dupuy. Bull., 1817, p. 279. 

16. Procès-verbal des opérations de la Commission d'Agricul- 

ture de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts 
de Bordeaux, relatives à la distribution des récompenses 
promises par l'arrêté de M. le Préfet du 22 février 1817, 
à la meilleure culture des pommes de terre dans le 
département de la Gironde; par M. Monbalon. Bordeaux, 
Pinard, 1817, \ïiA\ 

17. Éloge de Tagriculture, les causes de son inertie et de ses 

progrès. Discours prononcé par M. Z. ^ff'* Dudevant, dans 

la séance extrordinaire de l'Académie le 7 février 1818, 

présidée par M. le comte de Toumon, préfet, pour la 



28 

distribution des prix donnés par le roi à renconragement 
de la culture des pommes de terre. Bordeaux, Pinard, 
1818, in-40. 

18. Extrait des registres des délibérations de TAcadémie royale 

des Sciences^ Belles-lettres et Arts de Bordeaux, séance 
du 6 mai 1819. (Rapport sur un moulin à moudre, de 
l'invention de M. Saget, par M. Leupold.) Bordeaux, 
Moreau, 1819, in-f' à 2 col., 2 pages. 

19. Analyse des travaux de l'Académie de Bordeaux, 

relatifs à l'agriculture et à l'économie rurale; ^^^^^^^ .^^^ 
par M. Camion 1880 43 

20. Rapport, par M. Guitard, sur les expériences 

comparatives de M. Delavau, relatif au pro- 
cédé vinificateur de M"« Gervais 1822 69 

21. Compte rendu à l'Académie par sa commission 

d'agriculture ; par M. Laterrade 1826 53 

22. Compte rendu des travaux de la commission per- 

manente d'agriculture, en 1827; par le même. 1827 45 

23. Suite du rapport sur les travaux de l'Académie 

, (partie agriculture) ; par le mitne 1828 87 

24. Notice sur l'histoire de l'acacia à Bordeaux ; par 

M. Jouannet 1828 189 

25. Suite du rapport sur les travaux de l'Académie 

(partie agriculture) ; par M. Laterrade 1829 83 

26. Suite du rapport sur les travaux de l'Académie 

(partie agriculture) ; par le même 1830 77 

27. Questions et réponses au sujet des troupeaux 

de brebis landaises du département de la 

Gironde ; par M. Cazeaux 1831 177 

28. Notice sur réducation des vers à soie ; par 

M. Laterrade 1833 93 

29. Des champignons comestibles et des champignons 

vénéneux ; par le même 1837 159 

30. Quelques considérations générales sur la méde- 

cine vétérinaire ; par M. Bourges 1839 51 1 

31. Sur réducation du cheval; par M. Quichenel, , , . 1839 491 



29 

Années. PagM. 

32. Sur les moutons à longue laine; par M. Guestier. 1839 503 

33. Sur l'analyse des terres, par le même 1840 469 

34. Un mot surTajonc épineux; par M. Guichenet, . . 1840 479 

35. Rapport sur un mémoire de M. Tocqueville, rela- 

tif à un nouvel amendement pour la vigne ; 

par M. R. Vignes 1840 461 

36. Rapport sur la lettre adressée le 29 mai dernier 

(1840), par M. Valette à M. le Président de 
l'Académie; par M. Vignes (comparaison du 
produit de la vigne avec celui des éducations 
des vers à soie.) 1841 293 

37. Rapport sur une lettre de M. Valette, relative à 

la préférence à donner à la culture du mûrier 

sur la culture de la vigne, par M. Vignes 

38. Rapport sur un mémoire de M. Fabre, relatif à 

la culture du colza; par M. Petit-Lafitte. . . . . 1842 171 

39. Mémoire sur la culture du colza; par M. Faire, 

correspondant 1842 175 

40. Améliorations à introduire dans le métayage 

dans les départements du sud-ouest de la 

France; par M. MartinelU, œuvre couronnée. 1842 553 

41. D'un système d'assolement propre à accroître 

rapidement la fertilité des terres trop sili- 
ceuses; par M. Guichenet 1843 243 

42. Les landes appréciées au point de vue de laK ^ 45 

science agricole; par M. PetiPLafitte ) ( 393 

43. Considérations zoologico- physiologiques dont 

l'application peut servir à diriger l'hygiène et 
l'éducation des animaux domestiques; par 
lÂ. Bourges 1846 239 

44. Rapport sur le concours relatif à la description 

des races de bestiaux, et à l'historique des 
améliorations tentées jusqu'à ce jour; par 
M. Bourges 1847 613 

45. Mémoire sur la question précédente, par M. Du- 

pont (Ce mémoire a été couronné.) 1847 639 



30 

46. Observations sar le reboisement en FfMoe, fai- 

sant suite a un premier Mémoire sur les prin- 
cipales causes du reboisement, publié en 1844; 
par M. Zermier, membre correspondant 1848 605 

47. Tableau analytique des entreprises faites sur les 

landes de Bordeaux, et Résumé des divers 
Traités, Mémoires ou Rapports dont ces terres 
incultes ont été le sujet; par M. Darrieua . . . 1849 5 

48. Recherches sur les forces productives agricoles 

du département de la Gironde; par M. A. 
Petit-Lafitte 1849 51 

49. Étude du contrat de métayage; par M. J.-F. 

Lapouyade 1850 137 

50. Maladie du raisin et de la pomme de terre en 

Suisse en 1851 ; par M. Ch. Laterrade 1851 717 

51. Extrait du Rapport de M. Ch, Des Moulins, sur 

le Mémoire de M. Ch. Laterrade 1851 725 

52. Extrait du Rapport de la Commission sur le 

Concours d'agriculture, en réponse au § II du 
Programme de 1852; par M. Peti^Lafitte {^) . 1852 153 

53. Note sur la maladie de quelques végétaux; par 

M. Magonty 1852 453 

54. Faits pour servir à la physiologie de la vigne, 

considérés dans leurs rapports avec l'oïdium; 

par M. J.'P. Couerbe 1854 471 

55. Rapport fait à l'Académie, le 7 mars 1855, par 

une commission composée de MM. Petit- 
Lafitte, de Lacolonge et Durand, rapporteur, 
sur les travaux de drainage exécutés au 
Taillan par M. le marquis de Bryas 1855 161 

56. Comparaison des départements de la Gironde et 

de la Dordogne sous le rapport de leur végé- 
tation spontanée et de leurs cultures ; par 
M. Ch. Des Moulins 1858 431 

(*) Le numéro 941 aurait pu aussi trouver sa place, en double, entre les 
numéros 52 et 53. 



31 

•'■ Années. Pages. 

57. Secanos et Ha#H^ '» Considérations sommaires 

sur ragriculture de la péninsule; par M. Jac- 

quoi 1860 209 

58. Nouveaux faits sur la sève de la vigne ; par 

M. J.'P. Couerbe, membre correspondant . . . . 186i 193 

59. Observations météorologiques du Cours d'agri- 

culture ; par M. A» Petit-Lafiite (Résumé des 

années écoulées depuis 1856) 1862 289 

60. Observations météorologiques pour août 1861- 

1862; par le même 1862 517 

61. Deux rapports de la commission chargée d*exami- 

ner, en 1868 et 1869, la magnanerie en plein 
air de M. le D' E. Gintrac (20 août 1868); 
M. Mké, rapporteur 1868 387 

62. Note sur la mesure des terrains ; par M. A.Valat. 1868 407 

63. Étangs d'eau douce de la partie intra-littorale 

de la Giron Je; par M. /.-A Gassies, membre 
correspondant * 1870 225 



32 



11 



ARCHÉOLOGIE 

64. Dissertation sur les anciens monuments de la ville de 

Bordeaux, sur les gahets, les antiquités, et les ducs 
d*Aquitaine, avec un Traité historique sur les monnaies 
que les Anglais ont frappées dans cette province; par 
M. Tabbé Venuti. Bordeaux, Jean Chappuis, 1754, in-4**, 

65. Dissertation sur le clocher Saint-Michel (lue le 25 août 1761); 

par Tabbé Baurein. Variétés bordelaises, t. V, p. 147 (*). 

66. Recherches sur l'ancienne maison dite Puj-Paulin (lues le 

25 août 1769); par le mime. Variétés bordelaises, t. III, p . 1 (')• 

67. Dissertation sur un tombeau connu à Bordeaux sous le 

nom de Tombe de Caïphas (présentée à l'Académie de 
Bordeaux en 1759); par le mime. Variétés bordelaises, 
Bordeaux, Labottière frères, 6 vol. in-12, 1784-6, t. III, 
p. 305 («). 

68. Dissertation sur les débris d'anciens édifices trouvés dans 

Tancien palais archiépiscopal (lue le 25 août 1775 à 
l'Académie de Bordeaux); par le même. Bull.y 1813, 
p. 147 et 181. 

69. Dissertation sur une pièce d'or trouvée près des nouvelles 

fondations de l'hôtel de ville de Bordeaux (lue le 
25 août 1772 à l'Académie de Bordeaux), par le même. 
Bull, 1813, p. 217 et 253. 

70. Essai sur les Piliers de Tutelle (Mémoire lu dans la Société 

(*) Nouvelle édition, par M. Georges Mérm, 1876, t. III, pages 80 à 83. 
(«) /d., t. I, p. 390, et t. III, p. 170. 
(3) /d., t. Il, p. 188 à 194. 



33 

des Sciences, Éelles-Lettres et Arts de Bordeaux ) ; par 
J5r.-C. G. (Henri-Charles Quilhe). Bull, 1813, p. 335. 

71. Conjectures sur la Porte-Basse et sur Tenceinte du mur 

romain, présentées à la commission des antiquités de 
l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bor- 
deaux le U juillet i%i2.BuU,, 1814, p. 329. 

72. Dissertation sur l'ancienne position de la ville de Bordeaux^ 

dans laquelle on établit contre l'opinion de..., etc. (lue 
à l'Académie de Bordeaux en 1759); par Pabbé Baurein. 
Bull, 1817, p. 258, 289, 

73. Notice sur quelques monuments antiques situés à Aiguillon 

et aux environs ; par Jouannei (envoyée à l'Académie dé 
Bordeaux). Ruche éF Aquitaine, t. II, 1818, p. 110. 

74. Notice sur l'antiquité de Bordeaux; par le même. Même 

volume, p. 234, 275, 318, 347. 

75. Notice sur les antiquités de Montignac (lue à l'Académie de 

Bordeaux le 26 août 1818) ; par le même. Ruche (T Aqui- 
taine, t. III, p. 124. 

76. Notice sur les antiquités de Saint-Émilion ; par ^^^ ^^^^^ 

le même 1820 60 

77. Notice sur la cathédrale de Bazas; par le même, 1821 63 

78. Rapport sur des aqueducs antiques; par le même. 1826 125 

79. Dissertation sur les inscriptions funéraires dé- 

couvertes en 1826, prés de l'ancien lycée; 

par le même 1827 115 

80. Inscriptions. 1827 132 

81. Dissertation sur quelques antiquités découvertes 

à Bordeaux petite rue de l'Intendance ; par 

M. Jouannet 1829 155 

82. Notice sur les monuments de l'époque gauloise ; 

par lemême .....;....... 1829 187 

83. Notice sur les antiques sépultures populaires 

du département de la Gironde ; par le 

même • 1831 123 

84. Dissertation sur quelques antiquités découvertes 

dans la maison Faget; par le même 1832 111 



•4 



34 

85. Note sur les aquedocs antiques de Bordeaux; 

par le mime i832 136 

86. Rapport sur Nérac et ses antiquités ; par le 

mime i833 121 

87. Rapport sur une nouvelle inscription de Nérac ; 

par le mime 1833 149 

88. Rapport sur un bas -relief relatif au second 

triomphe de Tétricus ; par le mime 1834 188 

89. Considérations sur la nécessité de conserver les 

monuments des idiomes du midi de la France ; 

par M. Sedail 1835 130 

90. Examen critique des antiquités de Nérac; par 

M. Jouannet 1835 161 

91. Rapport sur quelques antiquités trouvées à Bor- 

deaux dans l'ancienne église Saint-Siméon ; 

par le mime 1835 183 

92. Communication faite à TAcadémie sur divers 

fragments antiques trouvés à Bordeaux ; par 

le mime 1835 195 

93. Rapport sur les antiquités données à TAcadémie 

par MM. Laporle ; par le même 1836 131 

94. Extrait d'une Notice sur le château de Blanque- 

fort; par le mime 1839 183 

95. Notice sur le Castera, près Saint-Médard-en-Jalle 

(Gironde); par le même 1839 361 

96. Notice sur l'ancienne église de Blanquefort; par 

M. Durand 1840 125 

97. Notice sur les ruines du château de Langoiran ; 

par le même 1840 133 

98. Notice sur quelques antiquités récemment décou- 

vertes à Bordeaux ; par F, Jouannet 1840 295 

99. Notice historique et archéologique sur l'ancien 

Prieuré de Gayac (Gironde); par M. F, Leroy, 1840 717 

100. Notice archéologique sur la tour de Vejrines, à 

Mérîgnac (Gironde) ; par M. Durand 1840 761 

101. Notice sur l'antique topographie de Bordeaux et 



35 

▲imées. Pages. 

en particulier surson étendue dans TO.-S.-O.; 

par le même 1841 87 

102. Notice sur une ancienne bague trouvée dans les 

bois de Saint-Médard-on-Jalle;parM*Z?2^rd»^. 1841 135 

103. Lettre à M. de Gaumont, membre correspon- 

dant de rinstitut de France, directeur de la 
Société française pour la conservation et la 
description des monuments; par M. F. Leroy, 1842 247 

104. Notes sur les réparations faites à Téglise de 

Gradignan ; par M. CL des Moulins 1843 281 

105. Note sur une crypte dépendant de l'église de 

Baron (Gironde); par M. Z. de Lamothe 1843 295 

106. Essai historique et archéologique sur Téglisel 1842 327 

cathédrale de Saint-André à Bordeaux; par ^<?|4Q4o( X 
même f ( 369 

107. Rapport sur les réparations exécutées à Tégliso 

de Sainte-Croix de Bordeaux, en 1842 et 1843; 

par M. Durand. 1844 443 

108. Notice sur un chapiteau de l'église de St-Seurin 

à Bordeaux ; par M. Durand 1845 153 

109. Essai sur Tétude des monuments historiques; 

par M. Zapowyarf^, membre correspondant. .. 1845 221 

110. Mémoire sur les revers des médailles latines 

frappées pendant la durée de l'empire romain; 

par M. Lapouyade, membre correspondant. . . 1845 591 

111. Des animaux et des végétaux figurés sur les 

monuments de l'antiquité, par M. Marcel de 

Serres, correspondant 1846 33 

112. Essai de statistique archéologique. — La Séole ; 

par M. Lapouyade 1846 297 

113. Note sur une monnaie inédite d'Aquitaine; par 

M. le comte de Gourgues, membre corres- 
pondant 1846 511 

114. Rapport sur le premier volume de la Statistique 

monumentale du Calvados, de M. de Caumont; 

par M. Ch, des Moulins 1847 175 



36 

115. Rapport sur des médailles da rv^ siècle trooyées 

à Lussac (Gironde); par M. F, Jouannet 1847 213 

116. Explications des abréviations latines, d'après 

les médailles impériales; par M. Lqpouyade.. 1847 229 

117. Quelques mots sur Tancienne Bourse à Bor- 

deaux, suivis d*une note sur la Bourse 

actuelle ; par M. Z. de Lamothe 1847 319 

118. Explications des abréviations latines d'après 

les médailles impériales, seconde partie ; par 

M. Lapouyade 1847 345 

119. Description des médailles romaines trouvées 

dans la commune de Barsac (Gironde) ; par 

M. Éloi Dutroca, membre correspondant. . . . 1848 99 

120. Note sur une monnaie inédite du Bourbonnais 

portant les croisettes de Bordeaux, et sur 
Tatelier monétaire de Dax; par M. le vicomte 
A. de Gourgues, membre correspondant 1849 319 

121. Inscriptions et abréviations des médailles des 

familles romaines, recueillies et expliquées 
d'après les meilleurs ouvrages latins, par 
M. /. F. Lapouyade, membre correspondant. 1849 351 

122. Dissertation sur deux rocs branlants du Non- 

trônais, et Note supplémentaire ; par M. Ch. 

Des Moulins 1849 395 

123. Suite du Mémoire précédent 1849 545 

124. Observations au sujet de la Dissertation sur 

deux rocs branlants du Nontronais, par M. Ch. 
Des Moulins, insérées dans le 3® numéro des 
Actes de r Académie pour 1849; par M. le 
vicomte A. de Gourgues 1850 5 17 

125. Notice sur les ruines d'anciens monuments 

militaires, situées sur la rive droite de la 
Jalle de Saint-Médard, près Bordeaux; par 
M. ff.-/. Durand 1851 221 

126. Notice sur quelques faits relatifs à la fabrica- 

tion des haches celtiques; par M. Gassies. 1852 77 



37 

Années. Paget. 

127. Influence architectonique de Téglise de Notre- 

Dame de La Grande-Sauve sur les églises des 

environs ; par M. Léo Drouyn. •••.... 1852 437 

128. Notice sur les anciens ouvrages en terrasse- 

mentp connus sous, le nom de. tum^clus ou 

mottes; par M. G.-J. Durand. .............. 1852 535 

129. De rornementation intérieure des églises au 

moyen âge, et spécialement de la peinture 

murale ; par M. G.-J. Durand. 1854 35 

130. Quelques, châteaux du moyen âge, à partir de 

récole féodale dans la Gironde et laDordogne ; 

par M. Léo Drouyn. 1854 75 

131. Notice .^ur. quelques monuments anciens du 

Midi de la France; par M. J.-P. Lapouyade, 
membre correspondant, Président du Tribunal 
de première instance de La Réple (Gironde). 1854 235 

132. Notice sur les ducs d'Épernon, leur château de 

Cadillac et leurs sépultures ; par M. Q.-J. 

Durand 1854 353 

133. Découverte d'une sépulture gauloise aux envi- 

rons de Bergerac, en janvier 1859; par M, le 

vicomte A, de Gourgues , 1859 81 

134. Essai sur l'histoire de la peinture murale; par 

HL, Joseph Villiet 1859 193 

135. Lesdeuxécolesarcliéologiques, à propos d'un vo- 

lume de Y Archéologie Pyrénéenne, de M. Alex. 

du Mège ; par M. Charks Des Moulins 1860 387 

136. Note sur des ossements humains, leur composi- 

tion et leur âge ; par M. J.-P. Coilerie, mem- 
bre correspondant 1861 245 

137. Notice sur les cailloux ouvrés d'origine dite 

celtique, des environs d'Agen; par M. J.-B, 

Gassies, membre correspondant 1863 283 

138. Premières traces du christianisme à Bordeaux 

d'après les monuments contemporains — Sym- 
bolisme de TAscia; par M. Sansas 1866 409 



38 

139. Rapport la daas la séance du 28 janvier 1866 

sur le Mémoire précédent, par une commis- 
sion; rédacteur : M. Charles Des Moulins. . . . 1866 479 

140. Note à ^jouter au rapport de cette Commission; 

par le mime 1866 481 

141. Demande à l'Académie, note lue dans la séance 

du 17 mai ; par M. Charles Des Moulins 1866 483 

142. Réponse de M. Sansas, au sujet de la priorité 

de MM. Greppo et Lenormant dans Thypo- 

thôse du symbolisme chrétien de TAscia. . . . 1866 485 

143. Notice sur une molette de Tépoque anté-histo- 

rique ; par M. Z. DelfoUrie, membre corres- 
pondant 1868 513 

144. Cachet d'un médecin-pharmacien de Tépoque 

gallo-romaine ; par le mime 1868 517 

145. Rapport sur les deux notices précédentes 

(n^' 060 et 061), fait au nom d'une commis- 
sion composée de MM. LeoDrouyn, Gustave 
Brunet, Charles Des Moulins et Dezeimeris, 
rapporteur 1868 620 

146. Découverte d'une villa gallo-romaine; par 

yi.LeoDrouyn 1873 11 

147. Note sur l'emplacement de l'Ebromagus de 

saint Paulin ; par M. Reinholi Dezeimeris . . . 1873 17 

148. Izon, essai historique et archéologique; par 

M. Léo Drouyn 1875 117 



m 



BIOGRAPHIE, ÉLOGES, NÉCROLOGIES 0). 

149. DiscDurs contenant Téloge du duc de La Force, prononcé 

devant TAcadémie de Bordeaux, le 25 août 1726; par 

M. de Montesquieu, 
150* Le 25 août 1776, M. de Secondât prononça à TAcadémie 

les éloges de MM. de Romas, Roux, Tabbé Lejdet et 

Nadaud. 

151. Éloge d'Armand Gontaud de Biron, maréchal de France 

sous Henri IV, par Vigneron. (Mémoire couronné.) Bor- 
deaux, Pallandre aîné, 1788, in-8°. 

152. Notice historique sur la vie et les ouvrages de F.-J. 

Lonsing, peintre, lue à rassemblée de la Société des 
Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux; par I.-O.y 
membre de la dite Société, le 23 thermidor an XIII. 
Bull, 1805, p. 298. 

153. Éloge de Pierre Charron, "par M. Target^ couronné par la 

Société des Sciences de Bordeaux, dans sa séance 
publique^du 27 août 1812. Bull., année 1812, p. 325. 

154. Eloge de Tourny, ancien intendant de la Guyenne. 

Discours couronné le 2 septembre 1808, dans la séance 
publique de la Société des Sciences et Arts de Bordeaux; 
par F. J. (Jouannet). Périgueux, Dupont, 1809, in-8°. 

155. Éloge d'Élie Vinet, professeur de belles-lettres et prin- 

cipal du collège de Guienne dans le xvi^ siècle; par 
M Jouannet, couronné par la Société des Sciences, Belles- 
Ci) Voir aussi, de 1727 à 1756, les numéros 341, 344, 345, 346, 347, 349, 
352, 353, 354 et 355. 



40 

Lettres et Arts do Bordeaux, le 13 décembre 1815. 
Périgueux, Dupont, in-8*. 

156. Éloge do Delille, en vers; par M. Ant. Oauhnier^ qui a 

obtenu une mention honorable de TAcadémie, dans sa 
séance publique du 26 août 1818. ^^^^^^^ ^^^ 

157. Éloge de M. Combes ; par M. Jouannet 1819 52 

158. Éloge de M. de Saint-Marc ; par 1$ mime 1820 129 

159. Éloge de M. Louis Alphonse; par M. Lartigue. 1820 145 

160. Notice biographique sur M. Gaillau; par 

M. Bourges 1820 155 

161. Notice sur le D"" Lamothe ; par M. Capelle 1824 102 

162.; Éloge de François de Paule Latapie; par 

M. E. Gintrac 1824 115 

163. Notice nécrologique sur J. Teulére; par 

M. Jouannet. 1825 69 

164. Éloge de F. Delaveau ; par M. Laterrade 1825 99 

165. Éloge de P. Guérin ; par M. E, Ointrac ... 1827 79 

166. Notice sur François Mazois; par M. Zoe^trr... 1827 99 

167. Éloge historique sur Marc-Antoine Mazois; par 

M. Jouannet. 1828 . 199 

168. Notice sur M. Lescan ; par M. Leupold 1829 111 

169. Éloge historique de M. Desfourniel; par 

M. Quilhe 1829 125 

170. Notice biographique sur Fitte; par M. Quilhe. 1829 139 

171. Notice sur M. Louis-Augustin-Guillaume Bosc, 

ancien correspondant; par M. Dutrouilh , . . . 1829 143 

172. Essai sur la vie et les écrits de Victor Desèze; 

par M. Marchant 1830 89 

173. Éloge historique de M. Desèze, président hono- 

raire à la Cour royale de Bordeaux; par 

M. Guilhe 1830 113 

174. Eloge historique de M. Buhan; par M. Darrieux 

fils 1831 99 

175. Éloge de B. de Saint-Amans; par M. Jouannet, 1832 89 

176. Éloge de M. Jean-Félix Capelle ; par M. Du- 

trouilh 1834 131 



41 

Années. Pagei. 

177. Éloge de M. Râteau ; par M. Izard 1834 141 

178. Éloge de M. de Martignac; par M. de Sain- 

cric 1836 191 

179. Notice biographique sur Jw^r Paulin Guérin; 

^dxlA, Gintrac... 1836 205 

180. Notice sur J.-F. Guitard ; par M. Qachet 1836 209 

181. Éloge de M. J.-B«-H. Monbalon, médecin et 

bibliothécaire à Bordeaux; par M. Dutrouilh. 1837 167 

182. Saint Paulin de Noie (fragment de Thistoire de 

Bordeaux); par M. Raianiê 1839 157 

183. Notice bibliographique sur Thomas More et ses 

ouvrages; par M. Slouvenel. 1840 113 

184. Éloge de M. Leupold, membre de TAcadémie; 

^SLTU.Valat 1841 553 

185. Notice nécrologique sur M. F. Lartigue, mem- 

bre de l'Académie ; par M. /. Fauré 1843 456 

186. Éloge historique de M. P.-R. Blanc-Dutrouilh, 

membre honoraire de TAcadémie; par M. /. 

Bourses 1843 585 

187. Notice sur Florimont, sire de Lesparre, suivie 

d'un précis historique sur cette seigneurie et 
d'éclaircissements ; par M. Rabanis 1843 75 

188. Notice sur Christine de Pisan'; par M. A.-E, 

Gautier aîné 1843 555 

189. Notice sur Copernic; par M. Valat 1844 13 

190. Notice biographique et bibliographique sur 

Pierre Berceure ; par M. Gautier aîné 1844 495 

191. Éloge de Henri-Charles Guilhe, membre hono- 

raire de l'Académie ; par M. Ch. Sédail 1844 567 

192. L'abbé Baurein, sa vie et ses écrits; par M. Z. 

de Lamothe (Th. Lafargue, in-12) 1845 

193. Éloge de François Vatar de Jouannet, membre 

de l'Académie ; par M. Gautier aîné 1845 611 

194. Jean Domat, ancien avocat du roi au présidial 

de Clermont, considéré comme jurisconsulte 

et comme magistrat; par M. Coq .1845 561 

3 



42 

195. Eloge historique de Henri Fonfrède; par 

M. Ferbos (travail couronné) 1845 523 

196. Vie de don Juao Manuel, auteur du Comte 

Zucanor; par M. A. dePuiiusque, membre 
correspondant 1846 461 

197. Notice historique et littéraire sur Jehan Golein, 

écrivain du xiv« siècle; par M* A. -F, Oau- 

iier aîné. • 1847 393 

198. Recherches biographiques et bibliographiques 

sur Gabriel de Taregua, médecin, établi à 
Bordeaux vers l'an 1496; par M. Juki Delfit. 1848 117 

199. Notice biographique sur J.-B. de Saincric, 

docteur -médecin, membre résidant; par 

M. F. Desgranges 1849 659 

200. Notice littéraire et historique sur Saint-Sidoine 

Apollinaire; par M. l'abbé Cirot de La Ville.. 1851 445 
201* Rapport sur le Concours de l'Éloge de M^' le 

cardinal de Gheverus; par M. Darrieux 1851 805 

202. Rapport sur le Concours de l'Éloge de M^ le 

cardinal de Gheverus; par M. Darrteua 1852 863 

203. Eloge du cardinal de Gheverus; par M. l'abbé 

Gaussens 1852 875 

204. Rapport sur l'Éloge de Romas; par M. Abria. . 1853 441 

205. Notice sur Marcellus le Bordelais^ premier 

médecin de l'empereur Yalentinien, et sur les 
ressources qu'offrent ses écrits pour la con- 
naissance de la langue parlée en Aquitaine 
au iv« siècle; par M. G. Brunet 1854 141 

206. Rapport sur un ouvrage de M. l'abbé Souiry, 

curé de Sainte-Eulalie de Bordeaux, lu dans 
la séance de l'Académie du 29 juin 1854; par 
M. l'abbé Gaussens 1854 341 

207. Notice sur les ducs d'Épernon ; par M. Durand, 1854 353 

208. Réflexions sur la vie et le caractère de Montai- 

gne, publiées à l'occasion d'un manuscrit 
d'éphémérides de sa famille, conservé à 



43 

Années. PagM 

Bordeaux par M. 0. de Larozè; par M. le . ' 

vicomie Alexis de Gourgtces, nïémbre ôorrés- 
pondant... 1855 '485 

209. Eloge de M. le comte de Peyronnet, 'prononcé 
à la séance, de FAcadémie impériale de Bor- 
deaux, le 2^ décembre 1855 ; par M. Justin ' ^ 
Dupuy 1855 775 

310. Document relatif à Michel de Montaigne, com- 
muniqué par M. A, OriH/n,^ membre corres- 
pondant. 1855 937 

211 . Notice sur feu M. Félix de Boucheporn, membre 

de l'Académie impériale des Sciences, Belles- "^ 

Lettres et Arts de Bordeaux, ingénieur en chef 
des mines, lue à la séance de TAcadémie dé . 
Bordeaux du 20 juin 1859 J par M. A. Gefroy. 1859 241 

212. Éloge de M.. Burguet (voir Discours de réception 

de M. Lespinasse) 1859 261 

213. Sulpice Sévère (voir Littérature) 1859 343 

214. Eloge biographique de Justin Dupuy, ancien 

rédacteur de La Guienne; par M. Tabbé 

Gaussens • . . 1859 463 

215. Paulin le Pénitent, étude historique, et litté- 

raire J par M. /. 2?î^^02^/. 1860 97 

216. Notice nécrologique sur . Antoine -Hippoly te 

Gachet, membre de FAcadémie de Bordeaux, 
décédé le 22 novembre 1842; par M. Charles 
Des Moulins 1861 157 

217. Notice historique sur le marquis de Verteuil de 

Maleret; par M. Gragnon-Lacoste, membre . 
correspondant 1861 461 

218. Eloge de Pierre Lacour, ancien secrétaire 

général, président, et membre honoraire de 
FAcadémie des Sciences, Bell'^s-Lettres et 
Arts de Bordeaux ; par M. Jules Deljpit 1862 5 

219. Dortous de Mairan; étude sur sa vie et ses 

travaux ; par M. /. Duioul 1862 163 



220. Éloge d*Edmond Qëraud ; par M. Charles Later- 

rade, lauréat do rAcadémio 1862 443 

221. Lieu de naissance de Berquin, communication 

par M. Oragnon-Lacotle^ membre correspon- 
dant 1863 111 

222. Éloge de M. Lancelin, ancien membre résidant 

de l'Académie de Bordeaux; par M. Valat, . . 1864 443 

223. Bellini; par M. Labai, membre correspondant. 1864 511 

224. Biographie de Claude Groulart, premier prési- 

dent du parlement de Normandie, de 1585 à 

1607 ; par M. Sorbier , membre correspondant. 1866 495 

L Biographie de Pierre Gourtade, ancien membre 
résidant et honoraire de TAcadémie; par 
M. Valat 1807 369 

L Notice sur Rode, violoniste français ; par 

M. Arthur Pougin, lauréat 1872 381 

227* Michel de Montaigne, son origine, sa famille; 

par M. Théophile Makezin 1873 1 

228. Michel de Montaigne, son origine, sa famille 

(pièces justificatives) ; par le mime 1873 207 

229. Notice biographique de M. Fauré; par M. Valat, 

président ■. 1874 . 5 

230. Discours prononcé sur la tombe de M. Fauré ; 

par M. Baudrimont 1874 1 1 



45 



IV 



CRITIQUE, LINGUISTIQUE, PHILOLOGIE, 
DOCUMENTS SPÉCIAUX. 



AxittéoB. Pages. 

231. Rapport, par M. Lacour, sur Tapplication faite 

par M. Noé de la méthode de renseignement 
mutuel aux principes de lecture et d'écriture 
de la langue hébraïque 1819 62 

232. Quelques observations sur le génie des Hébreux; 

par M. Quilhe 1819 75 

233. Premier Mémoire sur cette question : « Quel 

rôle l'articulation et la lecture sur les livres 
doivent-elles jouer dans l'enseignement des 
sourds-muets? » par M. Valade-Qabel 1839 331 

234. Deuxième Mémoire ; par le même 1839 535 

235. Sur le langage naturel, dont les sourds-muets 

font usage ; par le même 1840 139 

236. Rapport sur la deuxième édition de la Gram- 

maire des commençants, par M. Clouzet aîné, 

de Bordeaux ; par le même 1842 276 

237. Note sur la Bibliothèque publique de la ville de 

Bordeaux; par M. Q. Brunet 1848 367 

238. Note sur l'ancien hôtel de l'Académie, à Bor- 

deaux, et sur l'installation de la Bibliothèque 

de cette ville ; par M. Z. Lamothe 1848 532 

239. Noies sur l'histoire du blason et des armoiries 

dans la province de Guienne ; par M. J,DelpU. 1848 585 



4G 

AnnéfM, Payei. 

240. De renseignement de la langue écrite ; par 

U. Valade-Gaiel. . . 1849 327 

241. Origine, chez an peuple noir et africain, de la 

langue hébraïque et du monothéisme hébreu ; 

par M. P. Lacour 1850 105 

242. Des êtres mythologiques figurés sur les monu- 

ments de l'antiquité; par M. Marcel de Serres, 

membre correspondant 1850 241 

243. Les Massipia; par M. G. Bascle de Lagrèze, 

membre correspondant 1850 773 

244. Un épisode de Thistoire de TAcadémie des 

Beaux- Arts à Bordeaux; par M. J. Delpit. . . . 1851 29 

245. Rapport sur un Mémoire de M. Marcel de Ser- 

res, membre correspondant de l'Académie à 
Montpellier; par M. CA. Des Moulins 1851 153 

246. Observations philologiques sur Forigine du 

monothéisme hébreu; par M. Tabbé Cirot de 

La Ville 1851 211 

247. Notice sur la Bibliothèque publique de la ville 

de Bordeaux (2® partie); par M. Gustave 

Brunet 1851 399 

248. Traité des gallicismes; par M. B. Hirigoyen. , . 1851 767 

249. Examen des assertions publiées dans le Recueil 

des Actes de T Académie, contre un Mémoire 
intitulé : Origine de la langue héiraïque et du 
monothéisme hébreu chez un peuple noir et afri- 
cain;^^T M. P, Lacour 1852 177 

250. Dom Devienne et le tome II de son Histoire de 

Bordeaux; par M. Z. Lamothe 1852 295 

251. Histoire des Basques ou Escualdunais primitifs, 

restaurée d'après la langue, les caractères 
ethnologiques et les mœurs des Basques 
actuels ; par M. A, Baudrimont 1853 251 

252. Fragment de l'Histoire des Arts à Bordeaux : 

Académie de Peinture et de Sculpture sous 

Louis XIV; par M. /. Delpit 1853 519 



47 

53. Histoire des Basques ou Escualdunais primitifs, 
restaurée d'après la langue, les caractères 
ethnologiques et les mœurs des Basques 
actuels (suite et fin) ; par M; A . Baudrimont» 1853 573 

254. Essai sur la langue et la littérature du Béarn ; 

par M. Gustave Basck de Lagrèzé, membre 
correspondant à Pau 1855 647 

255. Rapport sur un Mémoire envoyé à TAcadémie 

pour le concours sur la question relative à la 
langue et à la littérature romanes; par M. /. 
Delpit, rapporteur. 1857 179 

256. La langue et la littérature romanes; par M. Z. 

Dessales, archiviste de la Dordogne 1857 295 

257. Rapport fait à TAcadémie sur plusieurs ouvra- 

ges qui lui ont été envoyés des États-Unis 
d'Amérique ; par M. Dmand 1858 289 

258. De l'enseignement de la langue française; des 

études qui devraient entrer dans le programme 
de cet enseignement. Considérations sur le 
présent et l'avenir de notre langue nationale; 
par M. Ch. Sédail, membre correspondant. . . 1858 401 

259. Notice sur les proverbes basques recueillis par 

Arnauld d'Oihenart, et sur quelques autres 
travaux relatifs à la langue euskarienne ; par 
M. Q. Brunet 1859 97 

260. Tableau des membres de l'Académie depuis 1848 

inclusivement jusqu'à l'année 1875 inclusive- 
ment : 739, — 639, — 725, — 825, — 863, — 
982, — 1021 , — 709, — 956, — 640, — 220, 
^ 236, — 168, — 540, — 523, — 706, — 612, 

— 766, — 938, — 686, - 648, - 513, — 517, 

— 513, — 231, — 434, — 467. 

261. Officiers de l'Académie pendant les mômes 

années : 748, — 648, — 734, — 834, — 873, 

— 992, — 1031, ~ 710, — 953, — 639, — 
219, — 235, — 519, — 522, — 705, — 611, 



48 

AniuSes. Pages. 

— 765, — 937, — 685, - 647, - 511, - 5i 5, 

— 511, -229,-344,-466. 

262. Organisation do rAcadémie par soctions, con- 

formément au titre Y du Règlement : 1848 : 
649;.— 1849:735. 

263. Règlement de l'Académie 1850 715 

364. Comptes rendus des séances générales de l'Aca- 
démie, rédigés par le Secrétaire général; 
Suppléments annexés aux Actes : iSbQ.,, du 

29 août au 31 décembre inclusivement, 48 pa- 
geô; -r 1857... du 3 janvier au 23 décembre 
inclusivement, 217 pages; — [1858... du 14 jan- 
vier au 30 décembre inclusivement, 233 pages; 

— 1859... du 6 janvier au 29 décembre inclu- 
sivement, 165 pages; — 1860... du 5 janvier 
au 27. déoeçibre inclusivement, 128 pages; — 
1861... du 5 janvier au 19 décembre inclusi- 
vement, 125 pages; — 1862... du 9 janvier 
au 30 décembre inclusivement, 152 pages ; — 
1863... du 8 janvier au 31 décembre inclusi- 
vement, 120 pages; — 1864... du 7 janvier 
au 22 décembre inclusivement, 148 pages; — 
1865... du 5 janvier au 28 décembre inclusi- 
vement, 178 pages; — 1866... du 11 janvier 
au 27 décembre inclusivement, 223 pages ; — 
1867... du 10 janvier au 10 avril 1868 inclu- 
sivement, 170 pages; — 1868... du 7 mai au 
18 mars 1869 inclusivement, 108 pages; — 
1869... du 15 avril au 31 mars 1870 inclusi- 
vement, 68 pages; — 1870... du 7 avril au 
24 novembre inclusivement, 24 pages; — 
1871... du 8 décembre 1870 au 21 mars 1871 
inclusivement, 32 pages; — 1872... du 18 avril 
1872 au 20 mars 1873 inclusivement, 58 pages ; 

— 1873, du 1^' mai 1873 au 28 mai 1874 inclu- 
sivement, 76 pages ; - 1874. . . du 2 j uillct 1874 



49 

Annéei. Pages. 

au l®*" juillet 1875 inclusivement, 84 pages; 
— i875... du 22 juillet 1875 au 29 mai 1876 
inclusivement, 65 pages. 
2S5. Table méthodique des publications de TAcadé- 
mie de Bordeaux, depuis 1848 inclusivement 
jusqu'à 1860 exclusivement; par M. JuUz de 
- Qères, président. . , 1860 259 

266. Les nombres appliqués à la science musicale ; 

par M. Laôaty membre correspondant 1860 335 

267. Dialecte bordelais, essai grammatical; par 

M. Tabbé Caudéran. (Commission : MM. Del- 

pit, Saugeon et Brunet, rapporteur.) 1861 5 

268. Du surnaturel et des sciences occultes, par M. /. 

Dîtioul 1861 111 

269. Éclaircissement sur une question d'orthographe; 

par M. Charles Des Moulins 1861 169 

270. Vocabulaire de la langue des Bohémiens habi- 

tant les pays basques français; par M. A. 
Baudrimont 1863 81 

271. De rinstrumentation. Instruments qui furent 

usités en France au moyen âge et pendant la 
période de la renaissance des lettres; par 
M. J,'B. Labat, membre correspondant 1862 261 

272. Rectifications ; par M. /. Philippe Tami^ey de 

Larroque, membre correspondant. 1862 363 

273. Douze lettres inédites de Jean-Louis-Guez de 

Balzac, publiées d'après les manuscrits auto- 
graphes de la Bibliothèque impériale ; par le 
même 1862 491 

274. De l'Histoire à notre époque ; par M. /. DubouL 1863 307 

275. Du provincialisme et des inconséquents ; par 

M. Charles Des Moulins 1864 279 

276. Des méthodes en usage dans les écoles des 

sourds-muets ; par M. Valat 1864 295 

277. Du nouveau cours d'histoire introduit dans la 

classe de philosophie ; par M. /. Duboul 1864 469 



50 

Annéei. VtgCB, 

278. Observations sur le discours de réception de 

M. Paul Dupuy; par M. V. Raulin 1865 733 

279. Réponse de M. Paul Dupuy ^ et réplique de 

M. F. Raulin 1865 738 

280. Jasmin critique ;^ par M. A. deTréoerret, profes- 

seur de rhétorique au lycée impérial d'Agen, 

membre correspondant 1866 117 

281. Étude sur la reliure des livres et sur les collec- 

tions de quelques bibliophiles célèbres (suite 

et fin); par M. G. Brunet 1866 361 

282. Recherches sur la recension du texte posthume 

des Essais de Montaigne; par M. R, Demmeris. 1866 559 

283. Projet d'une réforme de renseignement; par 

M. A. Baudrimont 1870 382 

284. État de renseignement public en Belgique (1861 

à 1870); par M. Vaht 1871 5 

285. L'Académie des Sciences pendant le siège de 

Paris; par M. Valat : 1871 55 

286. Discours sur les légistes bordelais ; par M. Brives- 

Cazes 1871 98 

287. Les poésies de Glotilde de Surville. Examen 

critique des documents inédits et des argu- 
ments nouveaux produits à Fappui de leur 
authenticité, par M. A. Macé ; par M. Anatole 
Loquin 1872 5 

288. Document historique sur Guizot et Auguste 

Comte ; par M. Valat 1874 15 

289. De la situation des écoles de sourds-muets non 

subventionnées par TÉtat (1868) ; par M. Va- 
lade-Gabel, directeur honoraire de l'Institu- 
tion nationale de Bordeaux 1874 29 

290. Leçons nouvelles et remarques sur le texte de 

divers auteurs ; par M. Reinhold Demmeris. . 1875 5 

291. Rapport sur deux communications de M. Leh- 

mann, relatives à la navigation; par M. 0. de 
Lacolonge 1875 255 



51 



V 



DISCOURS DES PRÉSIDENTS, 

Rapports des Secrétaires généraux, Discoura des Récipiendaires, 

Réponses des Présidents, Rapports sur les Candidatures, 
Procès-verbaux des Séances publiques. Programmes des Prix, 

292. Séance publique du 20 mai 1713, jour de rouverture de 

FAcadémie, sous la direction de M. le président de Gascq, 
qui ouvrit la séance par un discours sur la manière et le 
choix des études. M. de Navarre en lut un autre sur 
l'utilité des Académies ;M. Sarrau de Vésis fit une disser- 
tation sur les eaux minérales de LaRousselle, et M. l'abbé 
Bellet une autre sur Tépoque dé la monnaie des Hébreux. 
M. de Gascq répondit à ses trois collègues. 

293. Séance publique du 25 août 1713. M. Leberthon j lut un 

discours contre les préjugés; M. de Meslon, une disser- 
tation sur les opinions des philosophes touchant les 
principes naturels; M. l'abbé Olivier, une sur Ausone, et 
M. Cardoze, une sur les principes chimiques. M. Grégoire, 
nouvellement reçu, y débita son compliment de bienve- 
nue et y reçut la réplique]^de M. le président de Gascq,. 
directeur. 

294. Séance publique du 18 novembre 1713, sous la présidence 

de M. Leberthon, directeur, qui prononça un discours sur 
l'utilité des sciences dans tous les états. M. de Navarre 
j lut une dissertation sur les passions; M. Sarrau de 
Bojnet, un travail sur la musique des anciens; M. le 
médecin Bellet, une dissertation sur la génération des 
monstres, et M. Sabbathier une sur le mouvement. 



52 

295. Séance publique du i®' mai 1714. Réception du Père Roze, 

au remercîment duquel répondit M. de Gascq, en 
Tabsence du Directeur. M. de Biscarosse y lut des 
réflexions sur la méthode des philosophes anciens et 
modernes; M. Sarrau de Boy net, une dissertation histo- 
rique et critique sur la musique moderne; M. Doazan, 
une dissertation sur Fincube ou le cauchemar; M. de 
Navarre, des observations sur des dents et des ossements 
trouvés dans la paroisse de Haux, et une observation 
sur un lépidoptère nommé : le Papillon indien. 

296. Séance publique du 26 août 1714. Discours de réception de 

M. Tabbé Descors. Projet d'histoire critique des Amazo- 
nes, par M. Tabbé Bellet; dissertation sur les sciences 
et sur leur usage, par M. de Meslon; dissertation sur 
quelques préjugés de la médecine, par M. Cardoze. 
Relation détaillée d*un tremblement de terre arrivé à 
Bayonne le 6 juillet; d'une inondation extraordinaire 
récemment survenue à Bagnères, et part de la nouvelle 
découverte d'une végétation singulière du fer produite 
par de la limaille mouillée, par M. de Navarre. Réponses 
par M. de Gascq, en qualité d'ancien. 

297. Séance publique du 15 novembre 1714, dans laquelle 

M. de Biscarosse lut un discours à propos du prix fondé 
par M. le duc de La Force, et MM. Leberthon, Roze et 
de Navarre, trois dissertations, dont la dernière traitant 
des passions à un point de vue opposé à ceux de Des- 
cartes et de Malebranche. 

298. Séance du 15 février 1715, dans laquelle M. Thibaut fut 

reçu académicien ordinaire, et M. de Bitry, ingénieur, 
académicien associé. On y donna aussi lecture du remer- 
cîment adressé par M. le duc de La Force à l'Académie 
française où il venait d'être reçu, et de la réponse de 
M. rabbé d'Estrées. 

299. Séance publique du 2 mai 1715, dans laquelle, après le 

discours de M. de Biscarosse, le Pure Fau entretint 
l'Académie de l'éclipsé de soleil qui devait avoir lieu le 



53 

lendemain 3 mai. M. de Navarre et lui observèrent cette 
éclipse, et en firent leur rapport à TAcadémie. 

300. Séance publique du 26 août 1715, pendant laquelle M. Sar- 

rau de Boynet lut une dissertation sur l'utilité de la 
musique; M. Sarrau de Yésis, une sur le mascaret; 
M. Tabbé Bellet, une sur les origines de la Grèce, et 
M. de Navarre donna rexplication d'un nouveau baromè- 
tre de son invention. 

301. Séance publique du 15 novembre 1715, dans laquelle, après 

le discours de M. Sarrau de Boynet, directeur, M. le 
médecin Isaac Bellet lut une dissertation sur la végéta- 
tion des pierres; M. de Biscarosse, un discours sur la 
maxime : A 6 assuetis non fit passis, et M. le médecin 
Barthélémy-Thomas Grégoire, une dissertation sur Thy- 
drophobie. 

302. Séances publiques des 1^' mai, 26 août et 16 novembre 1716, 

1®' mai et 25 août 1717, présidées par M. Sarrau de 
Yésis, directeur. Dans la première, M. de Montesquieu 
prononça son discours de réception (^). 

303. Séances publiques des 15 novembre 1717, 1®' mai et 

25 août 1718, présidées par M. de Montesquieu, direc- 
teur, qui prononça le discours de rentrée. 

304. Séances publiques des 17 novembre 1718, 1«' mai et 

25 août 1719, présidées par M. de Navarre, directeur. 

305. Séance publique d'ouverture du 16 novembre 1719, prési- 

(*) « Le 3 août 1716, Montesquieu fut élu académicien ordinaire. Ce grand 
homme montra beaucoup d*attachement et de dévouement à la Compagnie 
depuis le moment de son admission jusqu'à sa mort. Pour se faire une idée du 
désir qu*il avait de concourir à ses progrès et à son illustration, nous rappelle- 
rons que les registres de l'Académie déposent que Montesquieu préludait devant 
ses collègues aux grandes pensées qui ont dicté les plus belles pages de Timpé- 
rissable monument qu'il a laissé, son Esprit des Lois, De 1716 à 1735, l'Académie 
compte plus de vingt dissertations ou mémoires lus par lui-même dans les 
séances particulières. Il fonda, en 1716, un prix d'anatomie; en 17â0 et 1721, 
8'uccupa d'une manière très active de l'acquisition des collections; en 1722, 1736 
et 1749, géra avec zèle les affaires de la Société, dont il fut à Paris le représen- 
tant accrédité, et, en 1752, lui fit don d'une action de la Compagnie des Indes. > 
(Extrait abrégé de QuéRARi) ) 



54 

dée par M. de Caopos, en l'absence de M. de Meslon, 
directeur. M. de Montesquieu a présenté quelques obser- 
yations, et M. le président de Barbot a terminé la séance 
par un discours sur les mœurs des Français sous la 
première race. 

306. Séance publique du i^^ mai 1720, dans laquelle M. le pré- 

sident de Barbot lut Téloge de M. de Gastillon et celui du 
Père Roze, jésuite, décédés tous les deux l'année précé- 
dente. M. Sabbathier y lut une dissertation sur les 
différents systèmes explicatifs du flux et du reflux. 

307. Séance publique de clôture du 25 août 1720 (M. de Meslon 

étant absent). M. de Caupos remplit les fonctions de 
directeur et ouvrit la séance par un discours dont le 
siget ne nous a pas été conservé. M. de Sarrau lut une 
dissertation sur le son (sonus), et M. Gardoze une disser- 
tation sur les maladies causées par les insectes parasites 
du corps humain. 

308. Séance publique pour l'ouverture de l'Académie le 17 no- 

vembre 1720, présidée par son Directeur, M. le prési- 
dent de Barbot, qui, six jours avant, avait présidé, pour 
la Saint-Martin, la rentrée de la Cour des Aydes. 

309. Séance publique du l^*' mai 1721, présidée par le môme, 

qui l'ouvrit en prononçant |un discours traitant des 
Différentes hypothèses sur la cause du reèsart. On lut 
ensuite la dissertation de M. de Grouzas, couronnée par 
TAcadémie. 

310. Séance publique de clôture du 25 août 1721, présidée par 

le môme. Après le discours d'ouverture, M. Gardoze lut 
un Mémoire intitulé : Doutes sur la peste, dont il niait la 
contagion. 

311. Séance publique d'ouverture du 20 novembre 1721, prési- 

dée par M. Sarrau de Bojnet, en l'absence de M. le 
président de Gascq, directeur. M. de Montesquieu y lut 
des Observations microscopiques sur différents objets. 
MM. Sarrau de Vesis et Grégoire lurent aussi chacun 
une dissertation. 



55 

312. Séance publique du 1" mai 1722. Le Président ouvrit la 

séance par un discours sur le sujet du prix qui avait été 
adjugé cette année (la cause de la peste), â M. Pestalozzi. 
On lut ensuite la pièce couronnée. 

313. Séance publique de clôture du 25 août 1722, également 

présidée, en Tabsenoe du Directeur, M. d^ Gascq, par 
M. Sarrau de Bojnet. M. Tabbé Bellet lut une disserta- 
tion sur les Faunes et les Satyres; M. Grégoire, des 
réflexions sur la Cure de la peste, et M. Doazan des 
observations faites à l'ouverture du cadavre de la demoi- 
selle Lami. 

314. Séance publique du 26 novembre 1722, présidée par 

M. Sarrau de Bojnet, directeur, qui prononça le discours 
d'usage. 
-315. Séance publique du 1®^ mai 1723, présidée par M. de Cau- 
pos, en Tabsence de M. de Sarrau, directeur. 

316. Séance publique de clôture du 25 août 1723, présidée par 

M. Sarrau de Vésis en Tabsence de monsieur son frère. 

317. Séance publique d'ouverture du 18 novembre 1723, prési- 

dée par M. Sarrau de Pichon, en l'absence du directeur, 
M. de Meslon. 

318. Séance publique de distribution des prix du 1^' mai 1724, 

présidée par TA. de Gaupos, en l'absence de M. de Mes- 
lon, directeur. 

319. Séance publique de clôture du 25 août 1724. (Sans autre 

indication.) 

320. Séance publique d'ouverture du 18 novembre 1724, prési- 

dée par M. de Caupos, directeur. 

321. Séances publiques des 1®^ mai 1725 et 25 août de la môme 

année, présidées par M. de Gaupos, directeur. 

322. Séance publique d'ouverture du 15 novembre 1725, dans 

laquelle fut reçu M. Bellet neveu, présidée par M. de Mon- 
tesquieu, directeur. 

323. Séance publique du 1®' mai 1726, pour la distribution 

des prix. (Ouvrage sur le flux et le reflux de la mer, 
couronné.) 



50 

324. Séance du 22 août 1726, dans laquelle M. le comte de 

Morville, ministre et secrétaire d'État, est élu Protec- 
teur de TAcadémie. 

(Les documents relatifs aux séances des années intermédiaires entre 1726 et 
1745 n*ont pu encore être retrouvés.) 

. Le 30 janvier 1745, TAcadémie de Bordeaux eut 
Thonneur d'être présentée à Madame la Dauphine. 
M. de Toumy, intendant de la province, porta la parole 
en qualité de Directeur. En cette circonstance, TAcadé- 
mie fut traitée avec le même cérémonial que les hautes 
cours du royaume, et sur le même pied d'étiquette que 
l'Académie française. 

325. Séance publique du 1®"^ mai 1727. Discours de M. le prési- 

dent de Bafbot sur la variation de Taiguille aimantée. 
Dissertation du R. P. Sarrabat. Lecture de M. de Caupos 
sur différents faits curieux échappant à la science médi- 
cale. Dissertation de M. Bellet sur Taction des bains et 
leur utilité. 

326. Séancir publique du 25 août 1727. M. Grégoire lit deux 

observations d'anatomie pratique; M. Cardoze, des 
réflexions sur le nouveau mode de traitement, par 
extraction, de la maladie de Naples; M. de Sarrau, 
secrétaire, des commentaires sur la neuvième ode du 
troisième livre d*Horace. 

327. Séance publique du 16 novembre 1727. M. de Sarrau 

prononce un discours sur les divers genres de belles- 
lettres. M. Fabbé Bellet présente un mémoire sur les 
antiquités de Bordeaux, et M. le médecin Bellet, son 
neveu, des observations sur la cause des hydatides. 
M. de Caupos termine la séance par la description d'un 
fourneau de son invention pour chauffer les bains domes- 
tiques. 

328. Séance publique du 25 août 1728. Liscours de M. de Sarrau 

sur la salure des eaux de mer. L'Académie met au 



57 
concours, pour Tannée suivante, l'explication de lasatoM, 

■ 

de Taction et de la propagation du feu. Lecture de la 
dissertation couronnée duR. P. jésuite Sarrabat. M. le 
chanoine Bellet donne lecture d'une dissertation histori- 
que sur les mœurs, les coutumes et les modes anciennes 
de Bordeaux. 

329. Séance publique du 25 août 1729. Discours du président 

d'Augeard sur le sujet des prix. M. Tabbé Bellet lit un 
mémoire sur les origines de la langue gasconne, et le 
Président rappelle à ce propos que le Parlement s'était 
servi de cette langue et du latin jusqu'en 1549. Disserta- 
tion sur les tortues de mer. Lecture d'une partie de la 
dissertation de M. de Grouzas sur le feu, qui a remporté 
le prix. L'Académie met au concours pour l'année 
suivante : «Des causes et des variations des vents. » 

330. Séance publique du 28 décembre 1729. Discours de M. de 

Grissac, directeur. Mémoire de M. Fabbé Bellet sur les 
variations atmosphériques. Le R. P. Fau, de la Merci, 
communique la relation de son voyage au Maroc et les 
plans qu'il en a rapportés. M. le Secrétaire lit un mémoire 
sur l'ancienne musique française. Gomme d'habitude, le 
Président résume ces divers travaux. 

331. Séance publique du 25 août 1730. Discours de M. de Gris- 

sac sur les divers systèmes des physiciens anciens et 
modernes. Lecture d'une partie de la dissertation cou- 
ronnée du R. P. Sarrabat. M. l'abbé Bellet présente un 
mémoire sur la ville et le royaume de Tunis. M. Grégoire, 
médecin, lit un travail sur un cœur extraordinairement 
conformé. L'Académie convient que le sujet du concours 
de l'année suivante sera : « Le magnétisme des corps. ♦ 
Résumé du Directeur. 

332. Séance publique du 25 août 1731. M. de Barbot, directeur, 

fait un discours sur le son (sonus). M. de Montesquieu 
donne la description de deux fontaines en Hongrie, qui 
ont la propriété de convertir le fer en cuivre. M. Grégoire 
lit une dissertation sur les fonctions de l'estomac. M. de 

4 



58 

Sarrau présente ane observation sur les marées. Résumé 
général du Directeur. 

333. Séance publique du 2 décembre 1731. M. de BaritauU^ 

directeur» lit un discours sur les anneaux des anciens, 
les pierres antiques et autres monuments du passé; 
M. Tabbé Bellet, une dissertation sur la défense faite à 
Thomme, dans la loi de Moïse, de manger du sang. 
M. de Montesquieu continue la lecture de son travail sur 
les mines d'Allemagne, en particulier sur celles de la 
basse Saxe, et sur Tinsalubrité des mines en général. 

334. Séance publique de rentrée (décembre 1732). Discours de 

M. de Sarrau, secrétaire, remplaçant M. le Président 
de Gascq empoché, sur Tutilité des observations météo- 
rologiques. Dissertation de M. Tabbé Bellet sur les 
devins, les oracles des païens et les prophètes dlsraë'l. 
Lecture, par M. de Montesquieu, sur la sobriété des 
habitants de Rome comparée à Tintempérance des 
anciens Romains. Résumé général par M. de Sarrau. 

335. Séance publique du 25 août 1733. Discours de M. de 

Sarrau, sur le mouvement de la sève dans les plantes. 
Lecture de la dissertation couronnée de M. de La Baïse, 
sur la môme question. Lecture par M. Grégoire d'un 
mémoire sur la saignée. Observations de M. de Sarrau 
sur la nature de Tair et ses propriétés. Lecture de la 
dissertation couronnée du R. P. Lozeran du Fesch, 
jésuite, sur la dureté, la mollesse et la fluidité des corps. 

336. Séance publique du 20 décembre 1733. Discours de rentrée 

par M. de Caupos. Dissertation de M. Tabbé Bellet sur 
les poissons ofi'erts en sacriflces; autre dissertation de 
M. de Baritault sur Talchimie. Résumé de ces divers 
travaux par M. de Caupos. 

337. Séance publique du 25 août 1734. Discours de M. de 

Caupos sur les sujets rais au concours par l'Académie. 
Dissertation de M. le chanoine Bellet sur les feux publics 
et particuliers chez le peuple juif. 

338. Séance publique du 14 novembre 1734. Le secrétaire de 



59 

rAcadémie ouvre et remplit la séance par la lecture d'un 
discours de M. de Montesquieu, directeur, retenu à La 
Brade par une indisposition, sur la formation et le progrès 
des idées. 

339. Séance publique du 25 août 1735. L'Académie tînt une 

séance publique dans la grande salle de l'Hôtel de Ville, 
entre trois heures et quatre heures de l'après-midi : 
c'est tout ce que nous en savons. 

340. Séance publique du 2 décembre 1735. M. de Caupos lit un 

discours de M. de Secondât, directeur, absent, sur les 
variétés de vins récoltés en Arabie. Le secrétaire lit une 
dissertation et une lettre de remercîment de M. de 
Grouzas. M. T... donne la solution d'un difficile problème 
d'algèbre. M. l'abbé Bellet offre une dissertation histo- 
rique et critique sur l'aréopage. Résumé successif par 
M. de Caupos. 

341. Séance publique du 25 août 1736. En l'absence de M. de 

Secondât, directeur, M. le président de Gascq lit un 
éloge historique de S. E. M^*^ le cardinal de Polignac, 
protecteur de l'Académie. Il expose les diverses opinions 
émises sur l'action et l'utilité des bains. L'Académie 
propose comme sujets de concours: Pour 1737 : La cause 
du mouvement des muscles. Pour 1738 : La cause de 
l'opacité et de la diaphanéité des corps, et celle de la 
fertilité des terres. Lecture d'une dissertation en latin 
sur les tremblements de terre. Suite, par M. Grégoire, 
d'un mémoire historique sur la saignée. Observations par 
M. Lafon, de La Rochelle, académicien associé, sur un 
phénomène lumineux. Résumé par M. de Gascq. 

342. Séance publique du 15 novembre 1736. Discours d'ouver- 

ture, par M. Jean-Jacques Bel, directeur, sur les effets 
de la grandeur, du repos, des richesses d'un Etat, par 
rapport à l'origine et au progrès des sciences, des arts 
et des belles-lettres. M. de Sarrau de Pichon lit des remar- 
ques sur les hivers les plus rigoureux. Lecture du mémoire 
de M. de Grouzas sur la propagation de la lumière. Lee- 



60 

tare par M. de Sarrau des observations faites sdr les 
filaments tombés dans la paroisse de Bassens et ailleurs 
le 26 octobre précédent. Résumé des trois derniers 
ouvrages par M. J.-J. Bel. 

343. Séance publique du 25 août 1737. Discours de M. J.-J. Bel, 

directeur, sur le mouvement des muscles. M. Gazeaux 
lit en français un extrait de la dissertation qui a rem- 
porté le prix. M. Chardavoine fait la description d'une 
plante nommée Cantum acarrum et la distingue de celle 
nommée : Corofia solis, M. de Sarrau termine la séance 
par des observations sur les gelées hors de saison. 

344. Séance publique du 6 janvier 1738. Discours de M. le 

président de Lavie, directeur, sur l'utilité des sciences. 
Mémoire de M. le médecin Doazan sur des cas de petite 
vérole confluente. Lecture par M. de Baritault d^une 
observation faite à Saucats sur des coquilles marines. 
M. de Sarrau, secrétaire, lit Téloge de feu M. de Monne- 
reau, académicien ordinaire. Résumé de la séance par 
M. de Lavie. 

345. Séance publique du 25 août 1738. Discours par M. le 

président de Lavie, directeur, sur les derniers sujets mis 
au concours par TAcadémie. Lecture par M. de Sarrau 
d'une partie de la dissertation couronnée du R. P. 
Cavallery, de la Compagnie de Jésus. M. Cardoze, méde- 
cin, présente son analyse des eaux minérales de la 
Rousselle. Eloge de feu M. de Meslon, académicien ordi- 
naire, par M. de Sarrau. 

346. Séance publique du 16 janvier 1739. M. le président de 

Barbet, directeur, prononce un discours sur Futilité que 
présenterait une histoire civile et naturelle de la province 
de Guyenne. M. le médecin Campaigne rend compte 
d'observations faites à Mérignac sur des cas d'empoison- 
nement par des champignons. Lecture de l'éloge histori- 
que de feu M. le conseiller J.-J. Bel, bienfaiteur de 
l'Académie. Résumé de la séance par M. de Barbot. 

347. Séance publique du 25 août 1739. M. le président de 



61 

Barbot, directeur, ouvre la séance par un discours sur 
les deux sujets proposés pour les prix : 1° Si Tair de la 
respiration passe dans le sang ; 2^ Causes de la froideur 
et de la chaleur des sources d'eaux minérales. M. le 
secrétaire lit Téloge de feu M. le président d'Augeard. 
M. Gardoze lit un mémoire sur l'empoisonnement des 
capucins de Bordeaux par du vin clarifié avec de la 
litharge. M. de Baritault prononce Téloge de feu M. de 
Sarrau de Pichon. 

(Lacune de 12 années dans les registres de rAcadémie.) 

348. Séance publique du 24 janvier 1752. Discours de M. le 

président de Barbot, directeur, sur le génie des diffé- 
rentes langues. M. Tabbé Jaubert, curé de Cestas, lit un 
mémoire sur les antiquités de Bordeaux. M. de Sarrau 
de Boynet donne lecture d'un rapport de MM. Thibault 
et Chimbault sur les fers d'Amérique. M. Gastel rend 
compte d'observations sur lo colique des peintres et des 
potiers. 

349. Séance publique du 29 janvier 1753. Discours de rentrée 

par M. de Lamontagne, directeur, sur l'émulation. Lec- 
ture d'un mémoire de M. Garât sur l'explication des 
tremblements de terre. Mémoire de M. de Romas sur le 
traitement de la paralysie par l'électricité. M. de Secon- 
dât lit l'éloge historique de feu M. l'abbé Bellet, chanoine 
de Cadillac. L'auteur de la dissertation sur la formation 
de la grêle, qui a obtenu le prix en 1751, est déclaré : 
c'est le R. P. Biaise Monestier, de la Compagnie de 
Jésus. 

350. Séance publique du 25 août 1753. Lecture de trois chapi- 

tres de V Esprit des lois» Mémoire sur les poids, mesures, 
et monnaies de la ville de Bordeaux, par M. de Secondât. 
Mémoire sur une expérience faite à Nérac pendant un 
orage à l'aide du cerf-volant électrique, par M. de Romas. 

351. Séance publique du 14 janvier 1754. M. de Grissac, direc- 

teur, ouvre la séance par un discours sur le bonheur de 



62 

l%mnme par la vertu et par la science. M. de Romas lit 
on mémoire sur la possibilité d*électriser un cerf-volant 
sans le secours de nuages orageux. 

352. Séance publique du 25 août 1754. Discours de M. de Gris- 

sac sur le sujet du prix. M. de Sarrau de Bojnet lit 
réloge historique de feu M. le président de Gascq. 
M. Ghimbaud lit la relation de son voyage en Amérique, 
et M. Gastel, au nom de M. Thibault, la description de 
quatre nouveaux genres de plantes américaines, de deux 
espèces d'oiseaux et de deux chenilles. 

353. Séance publique du 20 janvier 1755. M. le président de 

Loret ouvre la séance par un discours établissant que les 
Académies ne doivent se préoccuper que de Tutile, soit 
dans leurs travaux, soit dans les prix qu'elles proposent. 
M. de Romas lit un mémoire sur la construction et les 
résultats du thermomètre au mercure. Eloge historique 
de feu M. le chevalier de Massane, envoyé à M. de 
Secondât par l'héritier du défunt, secrétaire de la 
Société royale de Montpellier. 

354. Séance publique du lundi 25 août 1755. Dissertation de 

M. le président de Loret, directeur, sur cette question : 
Quelle est l'influence de l'air sur les végétaux? Sujet 
proposé pour le concours. Lecture du programme des 
prix. M. l'abbé Peix (?) fait une lecture sur un lac qui 
s'est nouvellement formé près de Périgueux, et dont les 
eaux s'enflamment à l'approche d'une torche allumée. 
M. Castel lit une dissertation sur l'hydrocéphale. M. de 
Lamontagne prononce l'éloge de M. de Montesquieu. 
Réponses de M. le président de Loret. 

355. Séance publique du 9 février 1756. M. de Lamontagne, 

vice-directeur, lit la seconde partie de l'éloge de feu 
M. le président de Montesquieu. M. de Romas établit et 
prouve l'analogie existant entre l'électricité et les 
étincelles que le frottement fait sortir du poil des chats. 
Dissertation de M. le médecin Aymen sur l'action des 
bains. Eloge historique de feu le R. P. Lambert, corde- 



6S 

lier» académicien associé, par M. l'abbé Janbert. Répon«- 
ses de M. de Lamontagne aux trois discours précédents. 

(Nouvelle lacune.) 

356. Programme de TAcadémie royale des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux. In-S^, Amsterdam. Ce 
programme est daté du 19 mars 1778. (Voir au n° 642.) 

357. Précis des travaux de la Société des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux, pendant Tan X; par le 
citoyen Leupold, secrétaire. Bordeaux, Pinard, in-4*>. 

358. Séance publique de la Société des Sciences, Belles-Lettres 

et Arts de Bordeaux, tenue le 15 fructidor an XL Bull,, 
1803, p. 334. 

359. Précis des travaux de la Société des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux, pendant Tan XI; par 
M. DutrouilA, secrétaire général. Bordeaux, Levieux, 
in-4o. 

360. Programme des prix proposés par la Société des Sciences, 

Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, dans sa séance 
publique du 15 fructidor an XL In-4°. 

361. Programme de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux, séance publique du 15 thermidor 
an XIL In-40. 

362. Programme de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux, 4 fructidor an XIIL Bordeaux, 
Pinard, in-4o. 

363. Séance publique de la Société des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux, tenue le 4 fructidor an XIIL 
Bull., 1805, p. 292. 

364. Précis des travaux de la Société des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux, pendant Tan XIII, lu 
dans la séance publique du 4 fructidor an XIII; par 
MM. Zeupold et Dutrouilh, secrétaires, Bull. 1806, 
p. 3 et 37. 

365. Programme de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux. Séance publique du 12 juin 1806. 



64 

366. Séance publique de la Société des Sciences, Belles-Lettres 

et Arts de Bordeaux, tenue le 9 avril 1807, suivie du 
programme des prix et d'un Avis aux agriculteurs du 
département de la Gironde. BulL^ 1807, p. 181. 

(M. Alaux fils reçut, dans cette séance, une médaille d'or pour avoir 
offert à la Société deux tableaux ayant pour sujet, l'un, Ulysse 
reconnu par Euriclés , l'autre, Cléobis et Biton.) 

367. Séance publique tenue le 15 septembre 1807, par la 

Société des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, 
et programme des prix. BulL, 1807, p. 375. 

368. Précis des travaux de la Société des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux, pendant Tannée 1807; par 
M. Leupold, secrétaire. BulL., 1808, p. 125. 

369. Séance publique de la Société des Sciences, Belles-Lettres 

et Arts de Bordeaux, tenue le 1®' septembre 1808, et 
programme des prix. BulL, 1808, p. 354. 

370. Notice de la séance publique de la Société des Sciences, 

Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, tenue le 7 septem- 
bre 1809, et programme des prix. BulL, 1809, p. 334. 

371. Séance publique de la Société des Sciences, Belles-Lettres 

et Arts de Bordeaux, tenue le 8 septembre 1810. BulLy 
1810, p. 326. 

372. Programme de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux. (Séance publique du 9 septembre 
1811.) BulL, 1811, p. 330. 

373. Programme de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux. (Séance publique du 27 août 1812.) 
BulL, 1812, p. 325. 

(On couronna dans cette séance le mémoire portant ici le n» 653, 
page 86, et l'éloge porté sous le no 153, page 39.) 

374. Programme de la Société des Sciences, Belles-Lettres et 

Arts de Bordeaux. (Séance publique du 30 août 1813.) 
BulL, 1813, p. 325. 

375. Programme de l'Académie royale des Sciences et Arts de 



65 

Bordeaux. (Séance publique du 25 août 1814.) Bull., 
1814, p. 289. 

376. Séance publique de rAcadémie des Sciences, Belles-Lettres 

et Arts de Bordeaux, tenue le 21 décembre 1815, et 
programme des prix. Bull., 1816, p. 37. 

377. Programme de T Académie royale des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux. (Séance publique du 26 août 
1817.)5«^tf., 1817, p.295. 

378. Procès-verbal de la séance publique tenue par TAcadëmie, 

le 7 février 1818, pour la distribution des récompenses 
promises par l'arrêté de M. le Préfet du 22 février 1817, 
à la meilleure culture de pommes de terre dans le dépar- 
tement. Bordeaux, Pinard, in-4*>. 

(Contient des discours de MM. de Tournon, préfet, Bonfin, Lacour.) 

379. Programme de l'Académie royale des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux. (Séance publique du 
26 août 1818.) Bull., 1818, p. 289. 

380. Programme de l'Académie royale des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux. (Séance publique du 
26 août 1819.) Bull., 1819, p. 325. 

381. Programme de l'Académie royale des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux. (Séance publique du 
26 août 1820.) Bull., 1820, p. 309. 

382. Concours extraordinaire pour l'année 1821. (Séance du 

23 novembre 1820.) Bordeaux, Pinard, 1820, in-4o. 

383. Programme de l'Académie royale des Sciences, Belles- 

Lettres et Arts do Bordeaux. (Séance publique de 
l'année 1821.) Bull., 1821, p. 264. 

384. Récapitulation des sujets de prix proposés dans la séance 

publique du 31 mai 1827. Bordeaux, Brossier, 1827, in-4®. 

385. Procès-verbal des opérations de la Commission d'agricul- 

ture de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts 
de Bordeaux relatives à la distribution des récompenses 
promises par l'arrêté de M. le Préfet du 22 février 1817 
à la meilleure culture des pommes de terre dans le 



66 

département de la Gironde, par M. Afonialan. Bordeaux» 
Pinard, 1817, in.4«. 

386. Discours d'ouverture (sur les travaux publies 

du département de la Gironde) prononcé par 

M. Deseàamps, inspecteur divisionnaire des ^^^^^^^ ^^^^^ 

ponts et chaussées, président 1819 2 

387. Rapport sur les travaux de T Académie pendant 

Tannée 1819; par M. Lacaur^ secrétaire 

général 1819 15 

388. Programme des prix 1819 36 

389. Concours extraordinaire pour Tannée 1821. 

Séance du 23 novembre 1820. Bordeaux, 
Pinard, 1820, in-4<;. 

390. Discours d'ouverture (de Tinfluence des sciences 

sur la civilisation) prononcé dans la séance 
publique du 26 août 1820; par M. Leupold, 
président (») 1820 3 

391. Rapport^sur les travaux de TAcadémie pendant 

Tannée 1820; par M. Lacour, secrétaire 

général 1820 19 

392. Discours d'ouverture ; par M. Lacour, président. 1821 3 

393. Précis des travaux de TAcadémie pendant 

Tannée 1821, par M. Dutrouilh, secrétaire 

général 1821 17 

394. Discours d'ouverture sur les découvertes dues à 

TAcadémie de Bordeaux, par M. Dutrouilh, 

président 1822 3 

395. Rapport sur les travaux de TAcadémie pendant 

Tannée 1842, par M. Lacour, secrétaire 

général 1822 H 

396. Discours d'ouverture (de l'utilité des sciences 

naturelles); par M. Dargelas, président 1824 3 

{}) Pour les séances publiques de rAcadémie de Bordeaux, du 26 août 1820 
au 22 septembre 1837, on peut consulter le recueil déjà cité de J.-M. Quérard : 
Dictionnaire des ouvrages polyonymes et anonymes de la littérature française, 
1700 à 1845. 



67 

397. Rapport sur les travaux de TAcadémie de Bor- 

deaux, depuis sa dernière séance; par 

M. Lacom, secrétaire général 1824 11 

398. Discours d'ouverture (coup d'œil sur l'industrie 

etragriculture du département); parM. Vignes, 
président 1825 7 

399. Rapport sur les travaux de TAcadémie ; par 

M. Bourges, secrétaire général 1825 7 

400. Programme des prix 1825 53 

401. Procès-verbal de la séance publique du 25 mai 

1826 1826 3 

402. Programme des prix 1826 5 

403. De rinfluence des lumières sur la civilisa- 

tion; discours d'ouverture par M. Guilhe, 
président 1826 17 

404. Rapport sur les travaux de l'Académie ; par 

M. BlanC'Dutrouilh, secrétaire général. 1826 27 

405. Procès-verbal de la séance publique du 31 mai 

1827 1827 3 

406. Récapitulation des sujets de prix proposés par 

la séance publique du 31 mai 1827. Bordeaux, 
Brossier, in-4°, 1827. 

407. Discours prononcé par M. Capelle, président, 

sur les progrès de la civilisation 1827 7 

408. Rapport sur les travaux de l'Académie ; par 

M. BlanC'Dutrouilh, secrétaire général 1827 17 

409. Programme des prix 1827 61 

(On remarque parmi les mémoires couronnés dans cette 
séance, celui de M. G.-Â. Destor, sur cette question: 
Déterminer la part qu'eut Charlemagne sur les progrès 
des lumières, et déterminer de même quelle fut celle 
de François !«'.) (Non imprimé.) 

410. Procès-verbal de la séance publique du 5 juin 

1828 1828 3 

411. Discours d'ouverture (sur l'histoire de l'Acadé- 

mie); par M. Billaudel, président 1828 5 



68 

412. Rapport sur les travaux de rAcadémie; par 

M. BlanC'Dutrouilh, secrétaire général 1828 33 

413. Programme des prix 1828 101 

(L'Académie donna un prix à MM. Cbaigne et Sédail pour 
un mémoire sur Tappréciation philosophique de Bacon de 
Vérulam et de Descartes, et de l'influence exercée par ces 
travaux sur la marche de l'esprit humain.) (Non imprimé.) 

414. Procès-verbal de la séance publique du 16 juin 

1829 1829 3 

415. Discours d'ouverture (sur Tordonnance royale 

du 13 août 1829, qui reconnaît TAcadémie); 

par M. Lacour, président 1829 5 

416. Rapport sur les travaux de l'Académie; par 

M. BlanC'Dutrouilh 1829 15 

417. Programme des prix 1829 91 

418. Procès-verbal de la séance publique du 22 juil- 

let 1830 1830 3 

419. Discours d'ouverture (sur le commerce de Bor- 

deaux); par M. Jouannet, président 1830 5 

420. Rapport sur les travaux de l'Académie; par 

M. £^n{:-Z>tf/rotff7/i, secrétaire général 1830 21 

421. Procès-verbal de la séance publique du 16 juin 

1831 1831 3 

422. Discours d'ouverture (sur les progrès des scien* 

ces et des arts); par M. Blanc-Dutrouilhy pré- 
sident 1831 3 

423. Rapport sur les travaux de l'Académie ; par 

M. Bourges, secrétaire général 1831 17 

424. Programme des prix 1831 75 

425. Procès-verbal de la séance publique du 5 juillet 

1832 1832 3 

426. Discours d'ouverture (sur les avantages de 

l'étude de l'économie politique); par M. Dar^ 

vieux, président 1832 5 

427. Rapport sur les travaux de l'Académie; par 

M. Bourges 1832 19 



69 

428. Programme des prix 1832 52 

429. Procâs-verbal de la séance publique du 8 août 

1833 1833 3 

430. Discours d'ouverture par M. Lacour, président, 

sur Tusage qui veut que les présidents pro- 
noncent un discours d'ouverture 1833 5 

431. Rapport sur les travaux de l'Académie; par 

M. Bowrges 1833 17 

432. Programme des prix 1833 75 

433. Procès-verbal de la séance publique du 28 août 

1834 1834 3 

434. Discours d'ouverture par M. de Saincric, prési- 

dent, sur l'histoire de Bordeaux 1834 5 

435. Rapport sur les travaux de l'Académie; par 

M. Bourges, secrétaire général 1834 27 

436. Programme des prix 1834 107 

437. Procès-verbal de la séance publique du 10 sep- 

tembre 1835 1835 5 

438. Discours d'ouverture par M. Durand, président, 

sur quelques monuments antiques de Bor- 
deaux et de ses environs 1835 7 

439. Rapport sur les travaux de l'Académie; par 

M. Bowrges, secrétaire général 1835 23 

440. Programme des prix 1835 1 J5 

441. Procès- verbal de la séance publique du 22 sep- 

tembre 1836 1836 5 

442. Discours d'ouverture par M. Za»t;^/m^ président, 

sur l'instruction 1836 7 

443. Rapport sur les travaux de l'Académie ; par 

M. Bourges, secrétaire général 1836 15 

444. Programme des prix 1836 111 

445. Discours de réception de M. R, de Latour-du- 

Pin: De l'influence de la philosophie sur la 
civilisation 1836 165 

446. Discours de réception de M. Lemonnier, sur 

l'avenir de la Société 1836 181 



70 

447. Procès-verbal de la séance publique du 21 sep- 

tembre 1837 1837 3 

448. Discours d'ouverture par M. de Orateloup. pré- 

sident (quelques aperçus sur les sciences et 

les arts) 1837 7 

449. Rapport sur les travaux de TAcadémie ; par 

M. Bourses, secrétaire général 1837 27 

450. Programme des prix 1837 129 

(Dans cette année, l'Académie décerna un prix à M. A. 
Anot, professeur de rhétorique au collège royal de 
Bordeaux, pour un mémoire sur la question suivante : 
Quelle influence ont eue sur la civilisation des deux 
mondes les trois grands ouvrages de Montesquieu : les 
Lettres persanes, VEsprit des Lois, et les C(msidér(k- 
tions sur la grandeur et la décadence des Romains?) 
(No imprimé.) 

451. Discours de M. Jouannet, président, lu & la 

séance publique du 13 décembre 1838 (Con- 
sidérations sur les nouveaux statuts de la 
Société) 1839 35 

452. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1837-38; par M. Bourses, secré- 
taire général 1839 39 

453. Programme des prix 1839 107 

454. Discours de M. Rabanis, président (sur le but 

des Académies) 1839 589 

455. Compte-rendu des travaux de l'Académie pen- 

dant Tannée 1838-39; par M. Valat, secrétaire 

adjoint 1839 595 

456. Rapport sur les pièces envoyées au concours de 

poésie de 1839; par M. É. Dégranges 1839 753 

457. Discours de M. Lemonnier, président (Causes 

qui peuvent faire espérer un nouvel essor 

pour Tesprit bordelais) 1840 563 

458. Compfe-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1839-40; par M. É\ Dégranges y 
secrétaire général par intérim 1840 573 



71 

Innlflt. 

459. Programme des prix 1840 6T7. 

460. Discours de M. É. Dégranges, président (Ser- 

vices rendus par TAcadémie de Bordeaux). . • 1841 493 

461. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1840-41 ; par M. F. Leroy, secré- 
taire général 1841 499, 

462. Programme des prix 1841 545 

463. Discours de M. F. Leroy, président (F Acadé- 

mie de Bordeaux a été la souche de diverses 

Sociétés savantes de cette ville) 1842 471 

464. Compte-rendu des travaux de Tannée 1841-42; 

par M. Valat, secrétaire général 1842 497 

465. Programme des prix 1842 525 

466. Discours de M. É. Dégranges, vice-président 

(souvenirs de Tancienne Académie; coup 

d'œil sur les services rendus par la Société). 1843 485 

467. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1842-43; par M. Valade-Qabel, 
secrétaire général 1843 497 

468. Programme des prix 1843 538 

469. Discours de M. Valat, président (sur Timpor- 

tance et Tutilité des Académies) 1844 613 

470. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1843-44 ; par M. Q. Brunet 1844 625 

471. Rapport sur le concours de poésie de 1844; par 

M. Qout Desmartres 1844 649 

472. Programme des prix 1844 666 

473. Discours de M. Valade-Gaiel, président (Essai 

sur les distractions de Tesprit) 1845 457 

474. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1844-45; par M. G. Brunet, se- 
crétaire général 1845 475 

475. Programme des prix 1845 497 

476. Rapport du délégué de TAcadémie sur le con- 

grès tenu à Orléans par TInstitut des Provin- 
ces; par M. C. Des Moulins 1846 158 



72 

477. Discours de M. Gautier aîné, président (sur le 

respect des opinions d'autrui) 1846 545 

478. Gompte-renda des travaux de rAcadémie pen- 

dant Tannée 1845*40; par M. Cf. Brwnet, se- 
crétaire général 1846 555 

479. Programme des prix 1846 672 

480. Discours d*ouyerture par M. 0. Brunet, prési- 

dent (communication de fragments inédits 

de Montesquieu et de M°»« Cottin) 1847 553 

481. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1846-47; par M. Z. de Lamofke, 
secrétaire général 1847 508 

482. Programme des prix 1847 598 

483. Table méthodique des publications de TAcadé- 

mie depuis son origine; par M. Z. ^ Zamo/^. 1847 751 

484. Discours do M. Qintrac, président, prononcé en 

séance publique, le 4 décembre 1848 1848 505 

485. Compte-rendu des travaux de TAcadémie, de- 

puis le mois de décembre 1847, jusqu'au mois 
de décembre 1848; par M. Z. de Lamothe^ 
secrétaire général 1848 511 

486. Programme dos prix 1848 550 

487. Discours de M. Abria^ président, prononcé en 

séance publique, le 27 décembre 1849 1849 553 

488. Compte-rendu des travaux de TAcadémie, depuis 

le mois de décembre 1848, jusqu'au mois de 
décembre 1849; par M. Valat, secrétaire 
général , 1840 563 

489. Programme des prix 1849 600 

490. Procès-verbal de la séance publique du 5 dé- 

cembre 1850 pour l'installation de trois nou- 
veaux membres 1850 569 

491. Discours d'ouverture; par M. Goût Desmartres ^ 

président • . . . . 1850 570 

492. Discours de M. à' Imbert de Bourdilloriy récipien- 

daire 1850 571 



73 

493. Discours de M. l'abbé Clrot de La Ville, réci- 

piendaire 1850 601 

494. Discours de M» GonUy récipiendaire 1850 613 

495. Discours de clôture; par M. Goût Desmartres, 

président 1850 621 

496. Discours prononcé à Touverture de la séance 

publique, le 28 décembre 1850; par M. Goût 
Desmartres, président. ..;..,. 1850 641 

497. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant Tannée 1849-50; par M. F, Digr anges, 
secrétaire général 1850 649 

498. Programme des questions mises au concours 

pour Tannée 1851 1850 701 

499. Procès-verbal de la séance publique du 3 avril 

1851, pour Tinstallation de deux nouveaux 

membres 1851 89 

500. Discours de M. Dabas, récipiendaire 1851 90 

501. Discours de M. Costes, récipiendaire 1851 114 

502. Réponse de M. Goût Desmartres, président, aux 

récipiendaires 1851 133 

503. Procès-verbal de la séance publique du 26 juin 

1851 , pour Tinstallation d'un nouveau membre. 1851 305 

504. Discours de M. Henry Brochon, récipiendaire . 1851 306 

505. Réponse de M. Gottt Desmartres, président, au 

récipiendaire 1851 327 

506. Procès-verbal de la séance publique du 20 no- 

vembre 1851, pour Tinstallation de deux nou- 
veaux membres 1851 513 

507. Discours de M. le D'^ Burguet, récipiendaire . . 1851 514 

508. Discours de M. le comte de Peyronnet, réci- 

piendaire 1851 526 

509. Réponse de M. Oout Desmartres, président, aux 

deux récipiendaires 1851 550 

510. Discours de M. Goût Desmartres, président 

de TAcadémie, prononcé à Touverture de la 

séance publique le 30 décembre 1851 1851 585 

5 



74 

511. Compte-rendu des travaux de rAcadémie pen- 

dant l'année 1850-51, par M. É. Digrangu, 
secrétaire général 1851 589 

512. Programme des questions mises au concours 

par TAcadémie, pour Tannée 1852 1851 605 

513. Procès-verbal de la séance publique du 23 juil* 

let 1852, pour l'installation d'un nouveau 

membre 1862 351 

514. Discours de ^. Juitin Dupuy, récipiendaire.. 1852 352 

515. Réponse au récipiendaire; par M. à^Imberi de 

Bourdillon, président 1852 379 

516. Procès-verbal de la séance publique du iSdécem- 

bre 1852, pour rinstallation de deux nouveaux 

membres 1852 557 

517. Discours de M. l'abbé Blatairou, récipiendaire : 

De l'influence de TÉglise catholique sur les 

sciences naturelles 1852 568 

518. Réponse au récipiendaire; par M. d'Imbert de 

Bourdillon, président. .* 1852 576 

519. Discours de M. Jules de Gères, Récipiendaire, 

sur la Poésie 1852 587 

520. Réponse au récipiendaire; par M. Henry Bro- 

ckon, vice-président 1852 644 

521. Discours d'ouverture prononcé à l'Académie 

dans sa séance publique du 20 janvier 1853; 

par M. Henry Brochon, Président 1852 661 

522. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant l'année 1851-52 (présenté en séance 
publique du 20 janvier 1853); par M. É, 
Dégranges, secrétaire général 1852 669 

523. Programme des prix décernés par l'Académie 

pour l'année 1852, et des questions mises au 

concours pour l'année 1853 1852 819 

524. Procès-verbal de la Séance publique du 24 no- 

vembre 1853, pour l'installation d'un nouveau 

membre 1853 805 



75 

525. Discoars de M. A, Vèucher, récipiendaire, sur 

réloqnence judiciaire 1853 806 

526. Réponse de M. Henry Brochon, président, au 

récipiendaire 1853 826 

527. Discours d'ouverture prononcé à la séance 

annuelle de TAcadémie, le 12 janvier 1854; 

par M. Jleiiry BrocAon, président 1853 861 

528. Compte-rendu des travaux de TAcadémie pen- 

dant le cours de l'année 1853, lu le 12 janvier 

1854 ; par M. É. I>igfange%, secrétaire général. 1853 853 

529. Programme des prix décernés par l'Académie 

pour Tannée 1853, et des questions mises au 

concours pour Tannée 1854 1853 927 

530. Procés-verbal de la séance du 24 août 1854, 

pour la réception de deux nouveaux membres. 1854 419 

531. Discours de M. Ordinaire de Lacohnge^ réci- 

piendaire, sur le génie de Tindustrie 1854 420 

532. Discours de M. Tabbé Gatissens^ récipiendaire, 

sur Téloquence 1854 427 

533. Réponse de M. É. Gintrac, président, aux réci- 

piendaires 1854 444 

534. Discours d'ouverture prononcé à la séance 

annuelle de l'Académie, le l®'^ février 1855; 

par M. É. Gintrac, président 1854 531 

535. Compte rendu des travaux de l'Académie pen- 

dant Tannée 1854, présenté en séance publique 
le 1®'' février 1855; par M. G.-J, Durand, 
secrétaire général 1854 539 

536. Programme des prix décernés par TAcadémie 

pour Tannée 1854, et des questions mises au 

Concours pour Tannée 1855 1854 553 

537. Procès-verbal de la séance publique du 21 juin 

1855, pour la réception de deux nouveaux 

membres 1855 295 

538. Discours de M. Morel, récipiendaire, sur la 

charité de la science 1855 296 



70 

539. Discours de M. Hippolj/te Minier^ récipiendaire» 

sar Tabus des éloges 18B6 310 

540. Réponse de M. d*Imbert de BourdilUm, président, 

aux récipiendaires • • • • r 1866 336 

641. Discours d'ouverture (de l'influence des lettres 
sur la guerre), prononcé en séance publique 
annuelle du 27 décembre 1855; par M. Oaut 

Desmartres, président 1855 735 

542. Compte-rondu des travaux de TAcadémie pen- 
dant le cours de Tannée 1855, présenté en 
séance publique du 27 décembre 1855; par 

M. JTippofyte Minier, secrétaire général 1855 743 

543* Programme des prix décernés par TAcadémie 
pour Tannée 1855, et des questions mises au 
concours pour Tannée 1856 1855 757 

544. Procès-verbal de la séance publique du 19 no- 

vembre 1850, pour la réception de deux 
nouveaux membres 1856 235 

545. Discours de M. le vecieurDutrey, récipiendaire, 

sur Ausone et ses œuvres 1856 236 

546. Réponse de M. Oout Desmartres, président, au 

récipiendaire 1856 258 

547. Discours de M. de Boucheporn, récipiendaire, 

sur la philosophie scientifique 1856 268 

548. Réponse de M. Goût Desmartres, président, au 

récipiendaire 1856 281 

549. Séance publique du 10 décembre 1856, pour 

Tinstallation d*un nouveau membre (voir les 
Comptes rendus des séances de l'Académie, 

année 1850, p. 37) 1856 453 

650. Discours de M. Geffroy, récipiendaire, sur Tin- 

térôt des études historiques 1856 453 

551. Réponse de M. Goût Desmartres, président 1856 477 

552. Séance publique annuelle du 28 mars 1857; 

discours de M. Goût Desmartres, président... 1856 527 

553. Rapport sur la situation de TAcadémie pendant 



77 

Années. VageÊ, 

Tannée 1855-56; par M. Baudrimont, secré- 
taire général 1856 543 

554. Programme des prix décernés par l'Académie 

ponr Tannée 1856, et des questions mises au 
co*ncoars pour les années 1857 et 1858. (Séance 
publique du 28 mars 1857.) 1856 605 

555. Séance publique annuelle du 28 décembre 1857; 

discours de M. Abria, président 1857 513 

556. Rapport sur la situation de T Académie pendant 

Tannée 1856-57, lu dans la séance publique 
du 28 décembre 1857; par M. Baudrimont, 
secrétaire général 1857 531 

557. Programme des prix décernés par TAcadémie 

pour Tannée 1857, et des questions mises au 

concours pour les années 1858 et 1859 1857 585 

558. Inauguration des statues de Montaigne et de 

Montesquieu; discours à cette occasion; par 

M. Tabbé Cirot de La Ville, président 1858 419 

559. Procès-verbal de la séance publique du 9 décem- 

bre 1858, pour Tinstallation d'un nouveau 

membre 1858 457 

66d. Discours de M. le marquis de La Grange, réci- 
piendaire, sur le positivisme du siècle, et Ta- 
tonie morale et intellectuelle des temps de 
transition 1858 458 

561. Réponse deM. Tabbé Cïro^â^^ZaFï/fe^ président. 1858 475 

562. Séance publique annuelle du 13 janvier 1859; 

discours de M. Tabbé Cirot de La Ville, prési- 
dent 1858 559 

563. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1858, lu dans la séance publique 
du 13 janvier 1859; par M. Costes, secrétaire 
général 1858 569 

564. Programme des prix décernés par TAcadémie 
^ pour Tannée 1858, et des questions -mises au 

concours pour les années 1859 et 1860 1858 637 



78 

565. Séance publique du 28 juillet 1859 pour Tinstal- 

lation de deux nouveaux membres 1860 261 

566. Discours de M. Lespinasse, récipiendaire, à la 

mémoire de M. Burguet, et sur la botanique. 1850 261 

567. Réponse de M . Juks de Gères, président fô50 273 

568. Discours de M. Arman^ récipiendaire, sur la 

marine 1850 286 

569. Réponse de M. Jules de Gères y président 1859 207 

570. Séance publique du 15 décembre 1859, pour la 

réception d'un nouveau membre 1850 433 

671. Discours de M. Villiet, récipiendaire, sur l'im- 
portance de Tart au moyen âge 1850 433 

572. Réponse de M. Jules de Gères, président 1850 460 

573. Séance publique annuelle du 19 janvier 1860; 

discours de M. Jules de Gères, président, sur 

les travaux de TAcadémie 1860 600 

574. Rapport général sur les travaux de l'Académie 

pour Tannée 1859; par M. Costes, secrétaire 

général 1860 623 

575. Programme des prix décernés par l'Académie 

pour Tannée 1859, et des questions mises aa 

concours pour les années 1860 et 1861 « 1860 671 

576. Séance publique du 19 novembre 1860 : Discours 

de M. Jacquot, récipiendaire 1860 287 

577. Réponse de M. Minier, président 1860 301 

578. Discours de M. Lefranc, récipiendaire 1860 305 

579. Réponse de M. Minier, président 1860 320 

580. Discours prononcé dans la séance publique 

annuelle de TAcadémie impériale des Scien- 
ces, Belles -Lettres et Arts de Bordeaux, 
le 17 janvier 1861; par M. Minier, président. 1860 * 417 

581. Rapport sur les travaux de TAcadémie des 

Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, 
pour Tannée 1860, par M. Costes, secrétaire 
général 1860 457 

582. Programme des prix décernés par TAcadémie 



79 

Annéei. Piigw 

pour Tannée 1860, et des questions mises au 

concours pour les années 1861 et 1862 1860 523 

583. Séance publique du 6 février 1862. Discours de 

M. Goût Desmartres,, président 1861 477 

584. Rapport général sur les travaux de rAcadémie 

pour Tannée 1861 ; par M. Castes, secrétaire 

général 1861 483 

585. Programme des prix décernés par TAcadémie 

pour Tannée 1861, et des questions mises au 

concours pour les années 1862 et 1863 1861 529 

586. Séance publique du 22 février 1863. Discours 

de M. Lespiault, récipiendaire 1862 320 

587. Discours de M. Roux^ récipiendaire 1862 331 

.588. Réponse de M. Daias, président, aux récipien- 
daires 1862 349 

589. Séance publique du 5 mars 1863. Discours de 

M. Daias, président 1862 377 

590. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1862; par M. Castes, secrétaire 

général 1862 393 

591. Programme des prix décernés par TAcadémie 

et des questions mises au concours pour les 

années 1863 et 1864 1862 507 

592. Séance publique du 17 décembre 1863. Discours 

de M. Oré, récipiendaire 1863 498 

593. Discours de M. Demmetis, récipiendaire 1863 525 

594. Réponse de M. Oaussens^ président, aux réci- 

piendaires 1863 584 

595. Séance publique du 11 féyri^r 1864. Discours 

de M. Gausséns, président 1863 637 

596. Rapport sur les travaux de TAcadémie pour 

Tannée 1863; par M. Castes, secrétaire 

général 1863 651 

597. Programme des prix décernés par TAcadémie 

pour Tannée 1863, et des questions mises au 

concours pour les années 1864 et 1865. ..... 1863 687 



80 

598. Séance publique du 9 février 1865. Discours de 

M. H. Minier, président 1864 533 

599. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1864; par M. Roux, secrétaire 

général 1864 541 

600. Liste des prix décernés par TAcadémie pour 

Tannée 1864, et programme des questions 
mises au concours pour les années 1865, 1866 
etl867 1864 593 

601. Séance publique du 8 juin 1865. Discours de 

M. Belin-de Lawuay, récipiendaire 1865 206 

602. Discours de M. Pat»/ 2>f(/?2^y^ récipiendaire ... . 1865 236 

603. Réponse de M. Coêtes, président 1865 256 

604. Séance publique du 30 novembre 1865. Discours 

de M. Mégrei, récipiendaire 1865 606 

605. Discours de M. Miciy récipiendaire 1865 624 

606. Réponse de M. Costes, président 1865 643 

607. Séance publique annuelle du 15 février 1866. 

Discours de M. Costes, président. 1865 655 

608. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1865; par M. Xoux, secrétaire 

général 1865 660 

609. Liste des prix décernés par TAcadémie pour 

Tannée 1865, et programme des questions 
mises au concours pour les années 1866 
et 1867 1865 743 

610. Rapport sur la candidature de M. le marquis 

A. de Caligny au titre de membre correspon- 
dant, au nom d'une commission composée de 
MM. Abria, W. Manès et de Lacolonge, 
rapporteur 1866 71 

611. Séance publique du 20 décembre 1866. Discours 

de M. Royer, récipiendaire 1866 776 

612. Réponse de M. Lefranc, président 1866 794 

613. Discours de M. Oscar Grué^ récipiendaire 1866 804 

614. Réponse de M. Lefranc, président 1866 817 



81 

Annéak 

615. Séance publique annuelle du 14 mars 1837. 

Discours de M. Lefranc, président 1866 828 

616. Rapport général sur les travaux de rAcadémie 

pour Tannée 1866; par M. Roux, secrétaire 

général 1866 847 

617. Liste des prix décernés par TAcadémie pour 

Tannée 1866, et programme des questions 
mises au concours pour les années 1867 
et 1868 1866 905 

618. Séance publique annuelle du 23 avril 1868. 

Discours de M. 0. de Lacolonge, président. . . 1867 589 

619. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1867-1868; par M. Valat, secré- 
taire général 1867 609 

620. Liste des prix décernés par TAcadémie pour 

l'année 1867, et programme des questions 
mises au concours pour l'année 1868 ou les 
suivantes 1867 647 

621. Séance publique annuelle du 11 mars 1869. 

Discours de M. Roux^ président 1868 521 

622. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1868-1869; par M. Valat, secré- 
taire général 1868 545 

623. Prix décernés par TAcadémie pour Tannée 1868, 

et questions mises au concours pour les an- 
nées 1869 et suivantes 1868 633 

624. Rapport sur la candidature de M. Linder, ingé- 

nieur des mines, par une commission com- 
posée de MM. Charles des Moulins, président, 
Raulin et 0. de Lacolonge, rapporteur 1869 307 

625. Séance publique du 24 juin 1869. Discours de 

M. Bellot des Minières, récipiendaire 1869 409 

626. Discours de M. Henri Gintrac, récipiendaire . . 1869 432 

627. Réponse de M. Baudrimont, président, aux 

récipiendaires 1869 443 



82 

628. Rapport général sar les travaux de rAcadémie 

pour Tannée 1S69-1870; par M. Valat, secré- 
taire général 186Q 456 

629. Liste des prix décernés par TAcadémie pour 

Tannée 1860, et programme des questions 

mises au concours pour Tannée 1870 1860 407 

630. Séance publique du 21 mars 1872. Discours de 

M. Vaucher, président 1871 84 

631. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1871-1872; par M. Valat, secré- 
taire général 1871 125 

632. Liste des prix décernés par TAcadémie dans sa 

séance publique du 21 mars 1872 1871 147 

632* Séance publique du 3 avril 1873. Discours de 

M. Léo Drouyn, président 1872 446 

632' Discours de M. Anatole Zoguin, récipiendaire, 

sur Tavenir des théories musicales 1872 453 

632* Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour 1872, par M. Valat, secrétaire général. 1872 478 
632* Liste des prix décernés par TAcadémie dans sa 

séance publique du 3 avril 1873 1872 502 

633.,Séance publique annuelle du 18 juin 1874. 

Discours de M. Valat, vice-président 1873 131 

634. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1873; par M. Charles Durand, 
secrétaire général 1873 200 

635. Liste des prix décernés par TAcadémie dans sa 

séance publique du 18 juin 1874 1873 321 

636. Séance [publique annuelle du 8 juillet 1875. 

Discours de M. Fafe^, président 1874 200 

637. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 

pour Tannée 1874; par M. Charles Durand, 
secrétaire général 1874 313 

638. Liste des prix décernés par TAcadémie dans sa 

séance publique du 8 juillet 1875 1874 331 



83 

639. Séance publique annuelle du 10 juin 1876. Dis- 
cours de M. Brives-Cazes, président 1875 396 

'640. Rapport général sur les travaux de TAcadémie 
pour Tannée 1874-1875; par M* Charles Durand, 
secrétaire général 1875 441 

641. Liste des prix décernés par l'Académie dans sa 

séance publique du 10 juin 1876 1875 453 



84 



VI 



ÉCONOMIE SOCIALE ET POLITIQUE, STATISTIQUE. 

642. Programme de TAcadémie royale des Sciences, Belles- 
Lettres et Arts de Bordeaux, daté du 19 mars 1778, 
offrant un prix de 1,200 fr. mis à sa disposition par un 
citoyen zélé, pour la solution de cette question : « Le 
moyen de prévenir dans Tusage ordinaire d'allaiter les 
enfants trouvés, les dangers qui en résultent^ soit pour 
ces enfants, soit pour leurs nouiTices, et par une suite 
nécessaire, pour la population en général; ou bien que 
Ton indique la méthode la meilleure, et en même temps 
plus économique, de suppléer au lait de femme pour la 
nourriture de ces enfants. » 

M. Dupré de Saint-Maur, frappé de l'importance de la 
question, ajoute une somme de 800 fr. au prix offert. 

(Une critique de ce programme fut faite sous le titre de Sentiments 
de Cléante^ etc., en forme de lettres au président et directeur, dans la 
séance de l'Académie du 18 mars 1778.) 

Le 25 août 1779 l'Académie de Bordeaux avait publié un autre programme. 
Elle y regrettait de ne pouvoir couronner, faute de mérite, les Mémoires reçus 
sur les deux sujets proposés par elle l'année précédente, qui étaient : 1<> Sur les 
moyens de procurer à la ville de Bordeaux une plus grande abondance de 
bonnes eaux; et 2° Sur les causes qui font que les cheminées fktment et sur les 
moyens de remédier à cet inconvénient. — Puis elle mettait au concours, pour 
Tannée 1781, cette question : — Quels sont les insectes qui attaquent les diffé- 
rentes espèces de vignes, soit dans le temps de la durée totale de cette plante^ 
soit dans les différentes époques de sa végétation? Et quels sont les moyens 
les plus simples et les plus efficaces de les détruire, et de remédier à 
leurs effets destructeurs? — Et pour 1782, celle-ci : — S'il existe quelque indice 
sensible, qui puisse faire connaître aux observateurs les moins exercés, le 
temps où les arbres» et principalement les chênes, cessent de croître, et où ils 
vont commencer à dépérir, si ces indices (à supposer qu'il y en ait) ont géné- 
ralement Heu, et s'ils affectent nécessairement les arbres venus dans toutes 
sortes de terrains ? 



85 

643. Mémoire relatif à quelques projets intéressants pour la 

ville de Bordeaux, lu à rAcadémié des Sciences de 
Bordeaux, le 7 mars 1782, par Dupré de Saint-Mawr, 
Bordeauï, M. Racle, 1782, in.40 (*). 

644. Discours sur la nécessité et les moyens de détruire Tescla- 

vage dans les colonies, par Laffon de Ladelat, lu à la 
séance publique 'de TAcadémie de Bordeaux, le 15 août 
1788. Bordeaux, Racle, 1788, in-8^ 

645. Mémoire couronné par TAcadémie des Sciences de Bor- 

deaux, le 25 août 1787, sur cette question : Quels 
seraient les meilleurs moyens de corriger les abus qui 
régnent dans les hôpitaux, relativement au service des 
malades, et de lier à leur sort l'intérêt de ceux qui les 
servent? par Capelk, Bordeaux, Racle, 1788, in-4°; 

646. Mémoire sur le commerce de Tlnde. Couronné par la 

Société des Sciences et Belles-Lettres de Bordeaux, sur 
cette question : Le port de Bordeaux offre-t-il des 
avantages particuliers pour faire le commerce de Tlnde, 
en concurrence avec les autres ports? par Brémontier, 
Bordeaux, Pinard, an IX (1801), in-8*. 

647. Réflexions sur les questions proposées par le Ministre de 

rintérieur relatives au commerce maritime, par le 
citoyen Mazois, lues à la Société des Sciences et Arts 
de Bordeaux, dans sa séance du 15 frimaire an X, et 
imprimées en vertu de sa délibération, dédiées au 
premier consul Bonaparte, Bordeaux, Bergeret neveu, 
an X (1802), m-%\ 

648. Notes sur le giroflier, considéré comme denrée coloniale 

de Tîle de la Réunion; par M. Bory de Saint-Vincent. 
Bulletin, 1802, p. 105. 

649. Rapport fait à la Société des Sciences, par M. Villers, Tun 



(}) M. Dupré de Saint-Maur lut, à la séance générale de rAcadémié du 
25 juillet 1782, un mémoire sur la Décadence du commerce de Bayonne et de 
Saint-Jeanrde-Luz, Ce mémoire se trouve à la Bibliothèque de la Chambre de 
commerce de Bordeaux. (Note obligeamment fournie par M. Labraque-Borde- 
nave:) J. de G* 



86 

de ses membres, sar rinstruction de H. Parmentier, 
concernant les sirops et conserres de raisin. BulL, 
1809, p. 340. 

650. Choix des moyens propres à soulever les navires submergés 
dans les lieux scgets au flux et au reflux» recueillis dans 
les Hémoires envoyés au concours ouvert par la Société 
des Sciences, Belles-Lettres et Arts de'jBordeaux; par 
M. Thibaut, rapporteur* Bordeaux» Pinard, in-4<» (sans 
date, vers 1810). 

851. L'art de bien écrire rendu facile, ou méthode nouvelle 
pour apprendre aux enfants à écrire en peu de temps, 
sans le secours des maîtres. Bordeaux» Pinard, 1812, 
in-folio. 

652. Extrait des registres de la Société des Sciences» Belles- 

lettres et Arts de Bordeaux, séance du 30 juillet 1812 
(rapport sur les procédés typographiques mis en usage 
par M. Pinard dans Tart de bien écrire rendu facile ; par 
M. Monbalon), Bordeaux, Pinard, 1812, in-4o, huit pages. 

653. Mémoire sur cette question, proposée par la Société des 

Sciences de Bordeaux : « Quels sont les moyens de faire 
concourir les théâtres à la perfection du goût et K l'amé- 
lioration des mœurs? » par M. Alexis Delpla, couronné 
dans la séance publique du 27 août 1812. 

654. Mémoire sur les travaux entrepris à Rome par 

Tadministration française; par le comte de ^,^^^^ p 
Tournon 1821 39 

655. Rapport, par M. Billatidel, sur les ouvrages 

relatifsàla dépuration des eaux de la Garonne. 1821 87 
656r Observations sur les mouvements de la popula- 
tion de Bordeaux; par M. Capelle 1821 133 

657. Rapport* sur Tétat actuel du cours de la Ga- 

ronne ; par M. Blanc-Duirouilh 1826 95 

658. Des capacités dans leur rapport avec Tédu- 

cation ; par M. Sédail 1833 103 

659. Rapport de M. Durand sur les travaux d'assai- 

nissement exécutés par Tadministration 1834 177 



Pagw. 



87 

660. Rapport de M. 2>. Richard sur FÉcole des 

mousses et novices de MM. Laporte frères.. . 1837 149 

661. De la bienfaisance publique ; par M. k baron de 

Gérando. 4yoI. in-8°. Paris, P. Renouard, 1839. 

662. Du système de halage proposé par M. Malivert 

pour la navigation de la Garonne, par 
M.Valat 1839 H7 

663. De la nécessité d'établir une Faculté de méde- 

cine à Bordeaux; par M. Valat 1839 129 

664. Des systèmes pénitentiaires; rapport sur diver- 

ses propositions de M. Bentzien ; par M. D. 

Richard 1839 139 

665. De la part qu'a prise Bordeaux au perfection- 

nement de Tagriculture ; par M. Petit-Lafitte. 1839 229 

666. Examen analytique et comparatif des^'huiles 

fixes introduites dans le commerce pour les 

arts et l'économie domestique ; par M. Favré, 1839 389 

667. Quelles sont les améliorations réclamées par 

nos lois pour combattre les causes qui privent 
l'agriculture du crédit dont elle a besoin, et 
éloignent les capitaux des prêts hypothé- 
caires? par M. Darrieux 1839 527 

668. Quelques réflexions sur la vraie richesse des 

nations; par M. R. Vignes 1839 667 

669. Tableau général de l'Europe vers l'année 1453; 

par M. J?'. Z^oy 1839 697 

670. Examen du projet de loi sur la responsabilité 

des propriétaires de navires présenté à la 
Chambre des députés; par M. Zemonnier. — 
1«' article 1839 721 

671. Rapport sur la traduction manuscrite de l'utopie 

de Thomas More par M. Stouvepel; par 

M. Rabanis 1839 739 

672. Examen du projet de loi sur la responsabilité 

des propriétaires de navires à la Chambre des 

députés; par M. Lemonnier. — 2® article. . . . 1840 85 



88 

673. Rapport sar les règlements des sociétés de bien- 

faisance mutuelle ; par M. Valai 1840 165 

674. Note sur les archives de la préfecture de la 

Gironde et de quelques villes du département; 

par M. F. Leroy 1840 491 

675. Rapport sur Tinstitution agricole des jeunes 

orphelins, établie à Gradignan ; par M. Valade- 

Gaiel 1840 535 

676. Rapport sur le mémoire de M. de Yivens (relatif 

aux encombrements des passes navigables de 

la Gironde et de la Garonne); par M. Valai.. 1841 23 

677. DeTabolition de la peine de mort; par M. Cotard, 

membre correspondant 1841 35 

678. Essai sur la statistique de la presse périodique 

dans les cinq parties du monde; par M. G. 

Brunet 1841 565 

679. De la poche dans le bassin et sur la côte exté- 

rieure d'Arcachon; par M. D. Allègre. (Mé- 
moire couronné.) 1841 605 

680. État et amélioration des maisons de paysans 

dans le département de la Gironde; par 

M. Durand 1842 133 

681. Rapport sur un traité de statistique de M. A. 

Dufau; par le même 1842 147 

682. Rapport sur le compte-rendu de renseignement 

primaire dans le département de la Gironde; 
par M. Reclus, inspecteur; par M. Valade- 
Gabel 1842 271 

683. De la compétence en matière d'assurance mari- 

time ; par M. Lemonnier 1842 421 

684. Des associations de bienfaisance, et particuliè- 

rement de la caisse de secours mutuels établie 

à Bordeaux; par M. Valade-Gaiel 1842 535 

685. Rapport sur la proposition de M. Valade-Gabel, 

relative à la caisse de secours mutuels ; par 

M. Valat 1842 549 



89 

Années. Pages. 

686. Améliorations à introduire dans le métayage 

dans les départements du sud-ouest de la 

France ; par M. Martinelli 1842 553 

687. De rapprentissage ou de Téducation profession- 

nelle; par M. C. Sidail. 1843 257 

688. De quelques lois somptuaires de l'Europe au 

moyen âge ; par M. 0. Brunet 1843 441 

689. Rapport sur une brochure offerte par M. Cluzel 

(Fusion des intéréts.fonciers et commerciaux), 

par M. Lemonnier 1844 37 

690. Observations sur le déboisement et Turgence 

du reboisement en France, suivies de quelques 
souvenirs des hautes montagnes; par M. Ler^ 
mier, membre correspondant 1844 459 

691. Des chemins de fer considérés en France au point 

de vue de la centralisation, etc.; par M. Coq. 1844 683 

692. Mémoire sur la question suivante : Rechercher 

Tensemble des mesures législatives à provo- 
quer pour étendre à tous les sourds-muets 
de la France le bienfait de l'éducation; par 
M. ValadeRemi, (Travail couronné.) 1844 719 

693. Recherches sur le mouvement commercial de 

la France et sur celui de Bordeaux en parti- 
culier; par M. 0. Brunet 1845 165 

694. Recherches historiques et statistiques sur les 

institutions de bienfaisance dans le départe- 
ment de la Gironde (1'® partie); par M. L. de 
Lamothe 1846 121 

695. Considérations générales sur l'économie politi- 

que; par M. Valat 1847 163 

696. De la panification ; par M. Magonty 1847 201 

697. Essai de complément de la statistique du dépar- 

tement de la Gironde ; par MM. 0, Brunet et 
Z. de Lamothe^ 1847, in-4°. (La notice sur 
l'Académie est de M. L. de Lamotjie.) 

698. Bibliographie sur les dunes ; par le même 1847 466 

6 



699. Mémoire & consulter sur l'état général des 

théâtres en province et sur celui de Bordeaux 

en particulier; par M. É, Dégrangei 1847 469 

700. Des moyens d'améliorer le sort de la classe 

ouvrière par un travail continu et le dévelop- 
pement des institutions de bien&isance; par 
M. Z. de Lamothe 1848 83 

701. De Torganisation des sociétés savantes en 

France ; par M. L. de Lamothe 1848 161 

702. Statistique des carrières du département de 

la Gironde; par M. W. Manès 1848 173 

703. Conférence sur Torganisation du travail; par 

M.Valat 1848 207 

704. Suite du Mémoire précédent 1848 350 

705. Mémoire à consulter sur l'état général des 

théâtres en province et sur celui de Bordeaux 
en particulier (suite); par M. É. Dégran- 
gesi}) 1848 395 

706. Rapport à TAcadémie des Sciences , Belles- 

Lettres et Arts de Bordeaux, sur l'abolition 
de la guerre entre les nations; par M. Goût 
Desmarires 1849 93 

707. De l'organisation des sociétés savantes en 

France (suite); de l'Institut, du mode d'élec- 
tion, des congrès; par M. Z. de Lamothe, . . . 1849 113 

708. Étude sur les moyens de procurer la vie à bon 

marché ; par M. W. Manès 1849 223 

709. Suite du mémoire précédent 1849 615 

710. Analyse d'un ouvrage de M. Faure, membre 

correspondant, ayant pour titre : De la néces- 

site de donner du vin aux soldats; par M. Valat, 1849 267 

711. Mémoire à consulter sur l'état général des 

théâtres en province et sur celui de Bordeaux 

en particulier (suite); par M. É, Dégranges, . 1849 469 

(1) La première partie est à Tannée 1847, p. 469, n» 699. 



91 

▲anéee. Pages 

712. Observations et pensées diverses sur Rensei- 

gnement; par M. Saugeon 1849 525 

713. Quelques observations sur les Enfants-Trouvés; 

par M. L. de Lamothe 1S50 55 

714. Appendice sur le môme sujet 1850 456 

715. Des secours à domicile et de l'assistance publi- 

que, avec un appendice sur les Enfants- 
Trouvés; par M. Z. de Lamothe 1850 41 

716. Étude d'économie charitable. — Observations 

sur le projet de loi relatif aux hôpitaux et 
aux hospices, présenté à TAssemblée nationale 
par sa Commission de l'assistance publique; 
ij^SiT M. L. de Lamothe « 1851 5 

717. Mémoire à consulter sur l'état général des 

théâtres en province et sur celui de Bordeaux 

en particulier (suite); par M. É. Digrange^. . 1851 469 

718. De la situation des écoles de sourds-muets(1851); 

par M. Valade-Gaiel, membre correspondant. 1852 43 

719. Rapport fait à l'Académie, le 29 janvier 1852, ' 

SUT V assainissement des haèiiations de la Gi- 
ronde; par M. Durand. 1852 50 

720. Rapport sur les procédés mécaniques de panifi- 

cation pratiqués par le D'^ Raboisson; par 

M. Baudrimont 1852 467 

721. Rapport sur les mémoires de la Société statis- 

tique de Londres, suivi de quelques considé- 
rations sur le système hypothécaire et le 
crédit foncier; par M. Darrieux 1853 201 

722. Étude sur le droit de propriété du nom patro- 

nymique et commercial ; examen critique de 

la science ; par M. Henry Brochon 1854 51 

723. De la propriété littéraire en matière de nomen- 

clature scientifique ; par M. Ch. Des Moulina, 1854 293 

724. Rapport sur les mémoires de la Société statisti- 

que de Londres, lu dans la séance de l'Aca- 
démie da 13 juillet 1854; par M. Darrieux. . . 1854 327 



92 

725. Notice sur le vin artificiel; par M. Magoniy. . . 1854 517 

726. Sur l'état actuel des diverses industries ainsi 

que du connmerce du bassin de la Garonne en 
général et de la ville de Bordeaux en parti- 
culier; par M. Manès 1855 73 

727. Rapport sur le concours relatif à la question 

du nnorcellement; par M. Duioul, rapporteur. 1857 19 

728. Rapport sur le concours relatif aux inondations; 

par M. ManèSy rapporteur 1857 45 

729. Rapport de M. H. Brochon sur le concours pour 

le prix offert par M. le baron de Damas sur 

le paupérisme 1857 81 

730. Mémoire sur le paupérisme ; par M. de Lcxhor 

pelle 1857 115 

731. Rapport sur Touvrage de M. Emile Laurent sur 

les sociétés de secours mutuels; par M. 0. 

Bruneiy rapporteur 1857 185 

732. Une étude sur le crédit agricole ; par M. Saugeon. 1857 415 

733. De la population et de la production; par M. /. 

Duboul 1858 67 

734. De rétat actuel de Tindustrie aux États-Unis, 

et des brevets d'invention qui y ont été 

délivrés en 1855; par M. Manès 1858 147 

735. Simples réflexions sur l'abandon des campagnes 

par les travailleurs; par M. Saugeon 1859 91 

736. Mémoire sur la question suivante proposée par 

l'Académie de Bordeaux : — Étudier et faire 
connaître les effets relativement à l'équilibre 
de la population en France, des grands tra- 
vaux exécutés dans les villes en général et 
dans la capitale en particulier; — en signaler 
les résultats au point de vue de l'agriculture, 
de l'économie politique, de la moralité et du 
bien-être des populations tant urbaines que 
rurales; par M. Hermitte, avocat à la Cour 
impériale de Bordeaux 1860 535 



93 

Années. P«9«e 

737. Table méthodique des publications de TAcadë- 

mie de Bordeaux^ depuis 1848 inclusivement 
jusqu'à 1860 exclusivement; par M. Jules de 
Gères 1860 259 

738. Du monnayage en général et de la monnaie de 

Bordeaux en particulier; par M. W. Manès, . 1861 249 

739. Le luxé, étude d'économie sociale ; par M. Ch. 

Sidail, membre non résidant ^ .... 1862 249 

740. Des méthodes en usage dans les écoles des 

sourds-muets ; par M. Valat 1864 295 

741. Examen d'un projet de distribution d'eau pré- 

senté à la Jurade de Bordeaux en 1787 ; par 

M. Ordinaire de Lacolonge 1864 425 

742. Notice sur l'hôpital Saint-André de Bordeaux ; 

par M. ÏT. Manès 1865 109 

743. Des eaux publiques en général et de celles de 

Bordeaux en particulier; par M. W, Manès, 1866 147 

744. Progrès et influence des corporations durant 

l'empire romain ; par M. Belin-de Launay, . . . 1867 5 

745. Étude sur le portde Bordeaux; par M. W. Manès. 1867 149 

746. Etude sur le port de Bordeaux (suite); par le 

même 1867 427 

747. Étude sur le port de Bordeaux (suite) ; par le 

même 1867 513 

748. Étude sur le port de Bordeaux (suite et fin); 

par le même 1868 225 

749. Rapport sur l'ouvrage de M. Brochard intitulé : 

Do l'allaitement maternel au point de vue de 
la mère, de l'enfant et de la société; par 
M. Lefranc 1868 411 

750. Droits de péage et de passage dans là juridic- 

tion de Vayres et dans quelques autres sei- 
gneuries des bords de la Dordogne; par 
M. Léo Drouyn 1869 5 

751. Étude sur les réformes et les vues économiques 

de Sully; par M. Valat 1869 83 



V 



94 

Aanéep. Paffet 

752. Du système monétaire en général et des amélio- 

rations dont il est susceptible ; par M. Valat. 1870 303 

753. État de l'enseignement public en Belgique (1861 

à 1870), par M. Valat 1871 5 

754. De la situation des Écoles de Sourds-Muets non 

subventionnées par TÉtat (1868), par M. Fl^ 
lade-Qabel, directeur honoraire de Tlnstitution 
nationale de Bordeaux 1874 29 

755. Recherches sur les eaux de Pauillac, par M. Z. 

Périer, membre correspondant 1874 239 

756. Considérations sur un principe d'économie poli- 

tique diversement interprété ; par M. Valat, . 1875 261 



95 



VII 



GÉOLOGIE, MINÉRALOGIE, TECHNOLOGIE. 



757. Méditations sur Torigine des fontaines, Teau de puits, Ht 

autres problèmes qui ont du rapport à ce sujet; par 
Kuhn, docteur en droit et professeur de naathématiques 
à Dantzig. Bordeaux, P. Brun, imprimeur, 1741. Le 
texte couronné est en latin : une traduction française 
est en regard. 

758. Dissertation sur la ductilité des métaux et les moyens de 

l'augmenter; par M. Tilkt de Bordeaux, directeur de la 
Monnaie de Troyes. Bordeaux, P. Brun, imprimeur, 1750. 

759. Traité de l'analyse des eaux minérales; par le même. 

Bordeaux, Michel Racle, imprimeur, 1777. ^^^^^ ^ ^ 

760. Mémoire sur les marais de Bordeaux, lu à la 

Société des Sciences, Belles-lettres et Arts de 
Bordeaux, dans le mois de février 1806; par 
M. jy* Dudeoant ; 1808 89 

761. Rapport sur Touvrage de M. Brizé-Fradit : La 

chimie pneumatique appliquée aux travaux . 
sous Teau, dans les puits, les mines, les 
fosses, etc., fait par M. Lartigue à la Société 
des Sciences, Belles-lettres et Arts de Bor- 
deaux 1810 397 

762. Rapport fait au nom d'une Commission, par 

M. Lartigue, sur les bitumes, particulièrement 

sur ceux de Seyssel, etc 1819 43 

763. Notice sur la cloche à plonger; par M. BU- 

laudel. 1820 79 



96 

Années. Pages. 

764. Rapport, par le même, sur divers perfectionne- 

ments industriels 1820 99 

765. Rapport, par le même, sur lés cordages fabri- 

qués par M. Duboul i821 123 

766. Notice sur quelques produits naturels des landes 

de la Gironde ; par M. Jouannet 1822 48 

767. Rapport, par M. Billavdel, sur divers perfec- 

tionnements industriels (suite) 1824 47 

768. Rapport sur les moulins à pilons, par M. Ler- 

mier 1824 67 

789. Rapport par M. Billaudel, sur la fabrique de 

tapis peints de MM. Vernet 1825 87 

770. Rapport sur un mémoire de M. Lermier ; par 

M. Billaudel 1825 105 

771. Mémoire sur Thydraulique ; par M. Lermier. . . 1825 il3 

772. Notice sur les sablières de Torre-Nègre ; par 

M. Jouannet 1826 67 

773. Notes sur diverses sources au sud de Bordeaux. 1826 143 

774. (Jonsidérations sur l'établissement d'une usine 

quelconque, par M. Lermier 1826 145 

775. Rapport sur le concours relatif à la découverte 

du calcaire hydraulique dans le département 

de la Gironde ; par M. Billaudel 1828 149 

776« Rapport sur le concours relatif à Targile réfrac- 
taire dans le département de la Gironde; 
par le même 1828 167 

777. Notes sur les puits artésiens, par le même 1828 179 

778. Notice sur quelques ossements fossiles de Pa- 

lœotherium ; par le même 1829 213 

779. Explication de deux planches relatives à la 

météorologie 1830 121 

780. Observations sur la topographie de Barèges; par 

M. Lermier 1833 141 

781. Nivellement barométrique de l'Aquitaine (bassin 

tertiaire de la Gironde et de TAdour); par 

M. V. Raulin 1848 1 



97 

Années. Puffes 

782. Quelques aperçus sur les provinces basques du 

royaume d'Espagne ; par M. Manès 1848 45 

783. Rapport sur un mémoire de M. J. Delbos, 

intitulé : Recherches sur Tâge de la formation 
d'eau douce de la partie orientale du bassin 
de la Gironde; par M. F. Raulin 1848 185 

784. Nouvel essai d'une classification des terrains 

tertiaires de l'Aquitaine; par M. V, Raulin. . 1848 317 

785. Nivellement barométrique de l'Aquitaine (bassin 

tertiaire de la Gironde et de l'Adour) (suite); 

par M. V. Raulin 1849 145 

786. Rapport an jury départemental de la Gironde 

sur les produits de forges présentés pour 
l'Exposition de 1849; par M. W, Manès 1849 441 

787. Description et usage d'un nouvel instrument 

destiné aux opérations du nivellement, sous 

le nom de climatomètre; par M. Vaht 1850 5 

788. Sur Tftge des sables de la Saintonge et du 

Périgord, et de plusieurs minerais de fer ter- 
tiaires de l'Aquitaine; par M. F. Raulin 1850 23 

789. Note sur les divers emplois de la pierre calcaire 

dans le département de la Gironde ; par M. W. 

Manès 1850 77 

790. Nivellement barométrique, de l'Aquitaine (bas- 

sin tertiaire de la Gironde et de l'Adour) 

(suite); par M. V. Raulin 1850 481 

791. Rapport sur divers perfectionnements apportés 

aux compteurs à gaz par M. Chadeyron ; par 

M. Airia 1850 509 

792. Notes pour servir au rapport sur le mémoire de 

M. Pigeon, sur les dunes du golfe de Gascogne; 

par M. Ch. Des Moulins 1850 521 

793. Note sur la partie mathématique du mémoire 

sur les dunes du golfe de Gascogne, de M. Pi- 
geon; par M. Valat 1850 533 

794. Nivellement barométrique de l'Aquitaine (bas- 



98 

Annûei. Fagoa. 

sin tertiaire de la Gironde et de FAdour) 

(suite) ; par M. F. Raulin 1851 45 

795. Résumé des observations faites jusqu'à ce jour 

sur les explosions de chaudières à vapeur; 
leurs causes, et les moyens de les prévenir; 
précédé de considérations sur les divers 
genres de chaudières mis en usage, et les 
divers moyens de sûreté qui y ont été appli- 
qués; par M. W. Manès 1851 235 

796. Sur l'origine des aérostats; par M. Valht 1851 461 

797. Rapport sur un mémoire du D' Chapelle, con- 

cernant les marais et leur dessèchement; par 
M.W.Manès 1852 25 

798. Sur l'emploi de la houille dans le département 

de la Gironde, et les avantages que l'on 
trouverait à la remplacer en partie par la 
tourbe; par M. W. Manès 1852 271 

799. Essai d'une division de l'Aquitaine en pays;par 

M. V.RauUn 1852 401 

800. Discours sur l'évolution des forces vitales dans 

la nature ; par M. Ch, Des Moulins 1852 475 

801. Discours sur l'évolution des forces vitales et la 

dynamisation de la matière, en réponse au 

discours précédent; par M. Costes 1852 507 

802. Rapport sur les charpentes mixtes (bois et fer) 

employées dans la construction des navires; 

par M. W. Manès 1852 549 

803. Rapport sur les travaux de la Société d'Agricul- 

ture, Sciences et Belles-lettres de Rochefort, 
et notamment sur les doublages en cuivre 
pour les carènes de navires ; par M. W. Manès, 1853 431 

804. Description d'une coupe géologique des collines 

qui bordent les rives droites de la Gironde, 
de la Garonne, du Tarn, de l'Aveyron et de la 
Leyre; de la Pointe de la Courbe, près de 
Royan; à Sept-Fonds, près de Montauban; 



99 

Années. Pag«i 

suivie d'une note sur l'âge de la mollasse de 

Moissac ; par M. T. Raulin, 1853 677 

805. Des changements qui se sont opérés, dans la 

distribution primitive des ôtres vivants, à la 

surface du globe ; par M. Marcel de Serres, . . 1853 707 

806. Rapport sur le mémoire de M. de Lacolonge, 

concernant les roues à aubes courbes; par 

M. W. Munès 1853 957 

807. Rapport sur l'appareil Fragneau, destiné à pré- 

venir les rencontres des trains de chemin de 

fer; par M. Abria 1853 965 

808. Pisciculture 1854 157 

809. Notice sur la pisciculture, lue dans la séance 

de l'Académie du 2 février 1854; par M. O.-J, 

Durand 1854 159 

810. Rapport relatif à la pisciculture, lu à l'Académie 

dans sa séance du 20 avril 1854; par M. Bau- 

drimont 1854 169 

811. Notice historique sur les roues hydrauliques à 

axe vertical, nommées vulgairement turbines ; 

par M. Louis Ordinaire de Lacohnge 1854 195 

812. Sur l'âge des formations d'eau douce de la portion 

de l'Aquitaine située à l'est de la Garonne ; 

par M. F. Raulin 1855 205 

813. Rapport sur le plan en relief des Pyrénées de 

la Haute-Garonne, de M. Lezat, fait à l'Aca- 
démie des Sciences, Belles-lettres et Arts 
de Bordeaux, le 30 avril 1855, par une 
Commission composée de MM. de Bourdil- 
Ion, Costes, Raulin, Saugeon, et Minier^ rap- 
porteur 1855 281 

814. Mémoire sur l'introduction de la pisciculture 

dans le département de la Gironde ; par M. (7. 
Millet, inspecteur des forêts, membre de la 
Société impériale d'Acclimatation, etc 1855 863 

815. Distribution géologique des animaux vertébrés 



iOO 

Aimées. Vmgm. 

et des mollasques terrestres et flaviatiles 
fossiles do rAquitaino, précédée d'une Note 
sur les divers faluns de la Gironde; par 
M. V. Raulin 1856 5 

816. Expériences sur la turbine-Fournejron, de 

Saint - Médard ; par M. Louii Ordinaire de 
Lacohnge 1886 69 

817. Expériences sur la turbine-Fourneyron, de 

Saint-Médard (suite et fin); par M. Ordinaire 

de Lacolonge 1856 189 

818. Supplément aux expériences de la turbine- 

Fourneyron, de Saint-Médard; par M. Ordi- 
naire de Lacohnge 1856 509 

819. Note sur Texistence et la composition du ter- 

rain tertiaire supérieur dans la partie orien- 
tale du département de la Gironde; par 
M. Jajcqmi 1862 141 

820. Sur quelques protubérances crétacées de la 

partie occidentale de l'Aquitaine ; par M, V. 

Raulin 1862 199 

821. Résultats des excursions faites dans la partie 

occidentale du département des Landes pour 
la carte géologique, en 1862 et 1863; par 
M. V. Raulin 1864 323 

822. Résultats des excursions faites dans la partie 

occidentale du département des Landes pour 
la carte géologique en 1864 et 1865; par 
M. r. Raulin 1866 5 

823. Rapport sur deux brochures adressées à TAca- 

démie par M. Linder, ingénieur des mines à 
Bordeaux, et par M. le comte Alexis de Chas- 
teigner; par M. Charles des Moulins 1869 285 

824. Observations critiques sur le mémoire de 

M. Linder, intitulé : Étude sur les terrains 
de transport du département de la Gironde ; 
par M. V, Raulin 1869 315 



101 

▲nnéd. Pagw. 

825. Réponse aux observations critiques de M. Rau- 

lin ; par M. Càarks des Moulins 1869 339 

826. Note additionnelle sur deux fossiles de la 

Gironde ; par le môme 1869 353 

827. Addition aux observations critiques de M. Rau- 

lin; par M. V. Raulin 1869 357 

828. Notes sur les différentes opinions émises au 

sujet de Tâge des terrains de transport de la 

Gironde; par M. W. Manès 1869 359 



103 






Vin 

HISTOIRE, ARCHÉOLOGIE HISTORIQUE ET AFFÉRENTS 

829. Prospectas pour l'histoire ancienne et moderne de la pro- 

vince de Guienne (par Dom Saint-Julien), suivi de la 
délibération de rAcadémie de Bordeaux, du 1®' septem- 
bre 1765. Bordeaux, frères Labottière^ in4o, 20 pages. 

830. Recherches sur l'ancienne connétablie (lues le 20 février 

1766 à rAcadémie de Bordeaux); par Tabbé Baurein. 

831. Recherches sur les fermentations fortes (lues le 25 août 

1765) ; par le même. 

832. Recherches sur l'antiquité du commerce de Bordeaux, 

(lues le 8 mars 1773, à l'Académie de Bordeaux) ; par le 
même* 

833. Anecdotes concernant le pays bordelais, extraites d'une 

charte du milieu environ du xiii® siècle (lues- le 11 jan- 
vier 1776 à l'Académie de Bordeaux) ; par le mime, 

834. Discours pour servir de prospectus à Thistoire générale de 

Guyenne, lu dans la séance publique de l'Académie 
royale des Belles-Lettres, Sciences et Arts de Bordeaux, 
le 7 mars 1782; par C. Marie Carrière, Bordeaux, Michel 
Racle, 1782, in-4°. 

835. Essai historique sur l'état ancien de la ville de Bordeaux, 

(lu le 25 août 1761 à l'Académie de Bordeaux), par 
l'abbé Baurein, Bull,, 1812, p. 289. 

836. Mémoire historique sur l'esprit et la forme du gouverne- 

ment de la ville de Bordeaux pendant qu'elle était sou- 
mise aux rois d'Angleterre (lu le 25 août 1762 à l'Acadé- 
mie de Bordeaux); par l'abbé Baurein. Bull,, 1812, 
p. 357. 



403 

837. Recherches sur Tancienne maison des du Soley, anciens 

citoyens de la ville de Bordeaux, lues à TAcadéinie de 
Bordeaux, par l'abbé Baurein, le 22f août 1767. (Bull. 
1813, p. 79 et i09.) 

838. Conjectures sur Tétat de Bordeaux, mémoire qui devait 

être lu à la Société des sciences de Bordeaux, le 30 août 
1813; par iT.- (?.-(?. (Guilhe). Bull., 1814, p. 116. 

839. Notice sur l'antiquité de Bordeaux; i^o^r Jouannet. Ruche 

d'Aquitaine, 1818, tome II, p. 234, 275, 318, 347. 

840. Mémoire sur cette question proposée par TAcadémie : 

Quelle fut, sur la destinée de la France, Tinfluence du 
divorce de Louis VII? Couronné dans la séance du 
22 juillet 1830. (Quérard cite ce mémoire comme 
imprimé.] 

841. Rapport sur le mémoire envoyé au concours sur Thistoire 

de Bordeaux; par M. de Saincric, 1836, p. 149. 

842. Histoire de Bordeaux depuis Tannée 1675 jusqu'à 1836; 

par M. Bernadau, Bordeaux, Balarac, 1837, in-8°. 

843. Rapport à TAcadémie de Bordeaux sur rétablissement des 

Facultés à Bordeaux ; par M. Raèanis. Bordeaux, Deliége, 

' * Années. Fagei. 

844. Documents extraits du Cartulaire de Tabbaye 

de La Sauve sur le prieuré d'Exea en Aragon ; 

par M. Rabanis 1839 313 

845. Examen d'une dissertation de F. Meynard sur 

la persistance des races dans l'ancienne 

France ; par M. Rabanis 1839 297 

846. Tableau général de l'Europe, vers Tannée 1453; 

par M. F. Leroy 1839 697 

847. Aperçu historique sur la Société de Médecine 

de Bordeaux ; par M. E, Dégranges 1840 237 

848. Extrait d'un mémoire intitulé: Quelques aper- 

çus historiques et topographiques sur La 
Teste de Buch et ses environs; par M. /. 

Hameau, correspondant 1841 55 

949. Installation de Gabriel Dumas, évéque de P^ri- 



^' 



• 



104 

ÂMuaém. 

gueux en Guicnne, le 20 janvier 1498; pièce 
communiquée par le même 1841 07 

850. Quelques observations philosophiques sur les 

méthodes employées dans renseignement élé- 
mentaire de l'Histoire; par M. Ckaigne 1841 113 

851. Essai historique et critique sur les Mérovin- 

giens d'Aquitaine et la charte d'Alaon; par 

M. G. Rabanie 1841 209 

852. Suite et fin de ce travail ; par le mime 1841 365 

853. Histoire du monastère Sainte-Croix à Bordeaux. 

Manuscrit des archives départementales, com- 
muniqué et commenté par M. F. Leroy 1842 211 

854. De quelques lois somptuaires de TEurope au 

moyen âge ; par M. 6^. Brunet 1843 441 

855. Recherches sur les bénéûciers et sur Téglise de( 1844 521 

St-Michel à Bordeaux; par M. Z. de Lamothe. { 1845 121 

856. Privilèges de la ville de Langon recueillis par 

M.Virac, notaire à Sauternes. Communication 

faite par M. Z. de Lamothe 1845 410 

857. Notice sur un recueil d'opuscules relatif à la 

Chartreuse de Bordeaux; par M. 6^. Brunet. . 1846 287 

858. Les hommes libres de TEntre-deux-Mers; par 

M. Raèanis. Mémorial bordelais, 9 novem- 
bre 1847. 

859. Histoire des Basques ou Escualdunais primitifs, 

restaurée, d'après la langue, les caractères 
ethnologiques et les mœurs des Basques actuels; 
par M. A. Baudrimont 1853 251 

860. Suite et fin du travail précédent; par le même. 1853 573 

861. Souvenirs historiques : Vésone, Périgueux; par 

M. J,'F, Lapouyade, correspondant 1856 289 

862. Mémoire sur les origines municipales de 

Bordeaux; par M. Sansas 1861 315 

863. Rectifications; par M. J. Philippe Tamizey de 

Larroque, membre correspondant 1862 363 

864. De l'Histoire à notre époque^ par M. /. DiilouL 1863 307 



405 

AnnéM. P*f«. 

865. Les campagnes du comte Derby en Gajenne; 

par M. Henry Rihadieu, lauréat. 1863 329 

866. Du nouveau cours d'histoire introduit dans la 

classe de philosophie ; par M. «/. Duioul 1864 460 

867. Le Parlement de Bordeaux et la Chambre de . , . > 

Justice en Guyenne en 1582; par M. F. Brives- . 

Cam 1865 355 

868. Suite du travail précédent; par le même 1865 421 

869. Suite et an du même travail ; par le même 1866 257 

870. L'Hosanne, une page de Thistoire de Vayres; 

par M. Léo Drouyn 1866 669 

871. Les grands -jours du dernier duc de Guyenne 

(1469-1472);; par M. E. Brives-Gazes 1867 25 

872. Du franc-alleu dans la duché de Guyenne et 

dans le pays bordelais en particulier; par 

M. Gragnon-Lacoste, membre correspondant. 1867 283 

873. Droits de péage et de passage dans la juridiction 

de Vayres et dans quelques autres seigneuries 

des bords de la Dordogne ; par M. Léo Drouyn. 1869 5 

874. L'ordre en bataille et les centurions à Tépoque 

de Jules César; par M. /. Belin-de Launay. . . 1869 49 

875. Le Parlement de Bordeaux et la Cour des 

Commissaires de 1549; par M. E. Brives- 

Cazes 1869 121 

876. Le Parlement de Bordeaux et la Cour des 

Commissaires de 1549 (suite); par le même., 1869 167 

877. Essai historique sur TEntre-deux-Mers ; par 

M. Léo Drouyn 1870 325 

878. La Chambre de Justice de Guyenne en 1583- 

1584; par M. E. Brives-Cazes 1872 261 

879. Note sur remplacement de TEbromagus de 

saint Paulin ; par M. Reinhold Demmeris. . . . 1873 17 

880. Tizac de Galgon, épisodes du temps de la 

Fronde dans une paroisse du Bordelais ; par 

M. Léo Drouyn 1873 31 

881. Examen critique de la réponse de Henri IV aux 



7 



106 

Anné«t. PaffM. 

remontrances du Parlement de Bordeaux en 

1608, par M. Boseheron Des Paries 1873 143 

882. Le Parlement de Bordeaux: Bureau de la grande 

police (1763-1767); par M. F. Brives-Cam. . . 1874 165 

883. Izon, essai historique et archéologique; par 

M. Zeo Dfouyn 1876 117 



407 



IX 



HISTOIRE NATURELLE, 
DYNAMIQUE, GÉOGRAPHIE, INDUSTRIE, MÉGANIQUE, 
MÉTÉOROLOGIE, PHYSIOLOGIE, TECHNOLOGIE. ' 

884. Observations sur l'Histoire naturelle, lues à rAcadémie de 

Bordeaux le 20 novembre 1721; par M. de Montesquieu. 
(Bibliothèque de la ville.) 

885. Méditations sur l'origine des fontaines, Teau de puits, et 

autres problèmes qui ont du rapport à ce sujet; par 
KuAn, docteur en droit, et professeur de mathématiques 
à Dantzigk Bordeaux, P. Brun, imprimeur, 1741. Le 
texte couronné est en latin, avec une traduction française 
en regard. 

886. Sur les salamandres ; par Mw Bory, Journal de santé et 

d'histoire naturelle; par le citoyen Capelle. Bordeaux, 
Moreau, an VI, p. 13. 

887. Suite du môme sujet. Société des Sciences, Belles-Lettres 

et Arts de Bordeaux, p. 65. 

888. Id. I5id., p. 129. 

889. Observations lues à la séance générale de la Société des 

Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, le 27 ger- 
minal an VI, relativement au rapport ou procès-verbal 
de tournée, du 13 frimaire de la même année, sur lea 
succès des plantations faites sur les dunes de La Teste 
ou d'Arcachon ; par Brémontier. Tome III, n<» 4, floréal 
an VI, p. 210, in-8^ 

890. Société des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, 

p. 257. 

891. Rapport sur Touvrage de M. Brixé-Fradit : la Chimie 

pneumatique appliquée aux travaux son» Teau. danis 



108 

les puits, les mines, les fosses, etc., etc., fait par 
M. Larixgut à la Société des Sciences, Belles-Lettres 
et Arts de Bordeaux. BulL, 1810, p. 397. 

892. Extrait des registres des délibérations de TAcadémie 

royale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux. 
Séance du 6 mai 1819. (Rapport sur un moulin à 
moudre, de Tinvention de M. Saget; par M. Leupold.) 
Bordeaux, Moreau, 1819, in-folio à 2 col., 2 pages. 

893. Note sur la distribution des coquilles fossiles AnnéM. Pasea. 

dans les terrains tertiaires du nord-ouest de 

lltalie; par M. de Colkgno 1839 211 

894. Nouvelles considérations sur les fougères; par 

M. Laterrade 1839 243 

895. Rapport sur la fabrique de poterie de M. Daniel 

Johnston ; par M. Durand 1839 377 

896. Deuxième note sur les terrains tertiaires du 

nord-ouest de l'Italie; par M. de Collegno. ... 1839 447 

897. Discours sur la zoologie fossile ; par M. de Oror 

Uhup 1839 463 

898. Supplément au mémoire relatif aux fougères; 

par M. Laterrade 1839 510 

899. Essai sur la nature et la disposition des ter- 

rains, ou formations géologiques, dans TEntre- 
deux-Mers (Gironde); par M. P. -A, Drouot., 1839 649 

900. Description d'un fragment de mâchoire fossile 

d'un genre nouveau de reptile (saurien), 
trouvé à Léognan, près Bordeaux; par M. de 
Qrateloup 1840 201 

901. Catalogue systématique des débris fossiles des\ i oaa 

corps organisés appartenant aux animauxf .^.^j 
vertébrés et invertébrés, qui ont été trouvés^ ) 
dans le bassin de la Gironde; par le même. . ./ \ 

902. Sur rastacobdelle branchiale (*); par M. Vallot, 

membre correspondant 1840 483 

(*) L*astacobdelle, ordinairement nommée hranchiohdeîle, appartient au 
^bnre des annélides suceuses; c'est la sangsue parasite des écrevisses. 



109 

Années. Pages. 

903. Note sur un Mémoire de M. d'Agut, constatant 

la périodicité des étoiles filantes; parM./.-2^. 
Laterrade 1840 689 

904. Note sur les chances de succès que présenterait 

la continuation du sondage de la place Dau- 

phine ; par M. H, de Collegno 1841 143 

905. Observations sur la chevrette, crevette des 

ruisseaux, crevette puce (gammàrus pulex) ; * 

par M, Vallot, membre correspondant 1841 171 

906. Notice sur la coca du Pérou ; par M. Martin, 

membre correspondant 1841 186 

907. Sur le métamorphisme des roches de sédiment, 

et en particulier de celui des dépôts de com- 
bustibles; par M. H. de Collegno 1842 . 13 

908. Notice sur la culture du Madia saliva; par M. 

Guillon 1842 30 

909. Notice sur la tripoléenne; par M. Marcel de .'. . 

Serres, membre correspondant 1842 43 

910. Rapport sur diverses brochures relatives à 

rindustrie de la soie, adressées à TAcadémie 
par MM. de Boullenois et Robinet; par M. /. 
Fanré 1842 311 

911. Rapport sur un ouvrage de M. Vallot, ajant 

pour titre : Mémoire pour servir à Thistoipe 
des insectes ennemis de la vigne ; par M. Dvr 
trouilh 1842 323 

912. Observations météorologiques faites à la Fa-\ 

culte des sciences de Bordeaux; par M. [1842] 
Abria ) 

913. Observations météorologiques faites à la Fa- 

culté des sciences ; par le même 1843 169 

914. Essai d'une classification des terrains tertiaires 

du département de la Gironde; par M. H, de 

Collegno 1843 177 

915. Note sur Tâge de certains dépôts coquilliers 

des bassins immergés, comparés aux dépôts 



434 
595 



110 

coqailliera historiques; par M. Marcel de 

Snres 1843 221 

916. Observations météorologiques faites à la Fa- 
culté des sciences de Bordeaux; par M. 
Abria 1843 299 

dit. Observations météorologiques faites à la fa- 
culté des sciences de Bordeaux, par /<^m^/n^. 1843 805 

918. Quelques mots sur l'exploitation des carrières 
de la Roque, communes de Bayon et de Gau- 
riac (Gironde) ; par M. de Saincric 1844 145 

91d. Observations météorologiques faites à la Fa- 
culté des sciences de Bordeaux ; par M. 
Abria 1844 159 

920. État de la végétation sur le Pic du Midi de 

Bigorre, au 17 octobre 1840; par M. C. Des 

Moulins 1844 181 

921. Notice géognostique sur les roches du bassin 

de TAdour ; par M. de Grateloup 1845 37 

922. De quelques particularités des insectes, rela- 

tives à leur genre de vie et à leur organi- 
sation extérieure ; par M. Marcel de Serres, 
membre correspondant 1845 59 

923. Rapport sur une brochure de M. Gabalde, ayant 

pour titre : Essai sur le bananier, etc. ; par 

M. Dégrang^s 1845 99 

924. Note sur le Sisymbrium bursifolium de Lapey- 

rouse ; par M. C Des Moulins 1845 339 

925. Observations météorologiques faites à la Faculté 

des sciences de Bordeaux; par M. Abria 1846 311 

926. Note sur Tétat actuel de l'industrie du fer dans 

les Landes de Gascogne; par M. Manès 1846 585 

927. Discussion des observations météorologiques 

faites à la Faculté des sciences de Bordeaux, 

du l^^raai 1842 au 30 avrill845; par M. Abria, 1847 185 

928. De remploi de la vapeur dans le département 

de la Gironde ; par M. Manès 1847 289 



m 

Axinéei. Thgtm. 

929. Observations météorologiques faitesàlaFaodté 

des sciences de Bordeaux; par M. A3ria. . . . 1817 335 

930. De Futilité des Jardins des Plantes, et de Tétat 

de celui de Bordeaux en 1847; par M. /. F. 

Laterrade 1847 425 

T^ 931. Document pour servir à Thistoire de la planta* 
tion des dunes de Gascogne ; communication 
d*un Mémoire de Brémontier; par M. L. d$ 
Zamothe 1847 487 

932. Observations météorologiques faites à la Faculté 

des sciences de Bordeaux, par M. Airia, . . • 1847 525 

933. De Tancienneté des diverses races humaines; 

par M. Marcel de Serres (de Montpellier) .... 1848 233 

934. Rapport sur une communication botanique 

faite sous les auspices de M. Durand; par 

MM. Laterrade, Petit-LafiUe et Raulin 1849 131 

935. Observations sur la constitution la plus intime 

des animaux, considérée aux points de vue de 
Tanatomie et de la physiologie générales; par 
M. Baudrimont 1849 .185 

936. Note sur les feuilles du Sdrpus lacustris (Linn.) ; 

par M. CL Des Moulins 1849 273 

937. Une visite à la ménagerie du Jardin des Plantes 

de la ville; par M, /. F, laterrade 1850 337 

938. Étude sur un cryptogame du genre tuier, 

recueilli en 1844 aux environs de Sey di Gazi, 
à Test deKutaya, dans TAsie mineure, et, par 
occasion. Recherches sur la nature de la 
manne dont les Israélites furent nourris dans 
le désert ; par M, Arthaud. ...,.,..,,.,,,,,. 1850 755 

939. Rapport sur Thorloge Gusson; par M. Manès. . 1850 809 
939* Des plantes de nos dunes ; par M,J.F. Laterrade. 1851 293 
939' Observations relatives à de nouvelles sensations 

désignées sous le nom de sympathiques; par 

M. A. Baudrimont 1852 .249 

940. Rapport sur un ouvrage de M. Duluc, médecin 



113 

vétérioiire, ayant pour titre : De la rage ou 
i hjdropbobie chez le chien et autres animaux; 

par M. le D' CosUs 1853 221 

941. Rapport sur les Mémoires de TAcadémie du 

: vGard; par M. W. Manès 1854 181 

942. Rapport sur une nouvelle espèce d'agaric, 

dédiée à M. Louis de Brondeau; présenté à 
TAcadémie par M. Laterrade 1854 315 

94S. Description d'une nouvelle espèce d*agaric, 
appartenant kld^BèvieA^Derminus, tribu XXX, 
Crèpidoius, de la méthode de Pries, systema 
mycologieum, vol. I, p. 272; par M. Laterrade. 1854 318 

844. Rapport sur un ouvrage de M. Eug. Sismonda, 
ayant pour titre : Éléments de l'histoire natu- 
relle générale ; par M. Costes 1854 321 

945. Faits pour servir à la physiologie de la vigne, 

considérés dans leurs rapports avec Toïdium ; 

par M. Couerbe 1854 471 

946. Notice sur le vin artificiel; par M. H. Magonty. 1854 517 

947. Rapport sur le tableau statistique et géogra- 

phique des mollusques terrestres et fluviatiles 
de la France, de MM. le D' de Grateloup 
et Victor Raulin, membres de TAcadémie; 
par M. A, Baudrimont .,.'. 1855 5 

948. Catalogue des mollusques terrestres et fluviati- 

les^ vivants et fossiles, de la Firance continen- 
tale et insulaire, par ordre alphabétique; par 
M. le D' de Grateloup (pour les espèces vivan- 
tes) et M. V. Raulin (pour les espèces fossi- 
les) 1855 13 

949. Rapport sur remploi de Tair comprimé par 

M. Duburguet, lu à rAcadémie le 20 mars 
1855; par M. Ordinaire de Lacohnge^ rappor- 
teur 1855 177 

960. Notice sur le moulin de Salles (Dordogne) ; par 

M. Ordinaire de Lacobnge 1855 187 



H3 

Aimées. Ftges. 

951. Rapport sur deux Mémoires malacologiqimi.de 

M. Gassies, membre correspondant (de Bor- 
deaux) ; par M. Ch, Des Moulins 1855 353 

952. Note supplémentaire au Rapport ci-dessus 1855 360 

953. Notice sur l'industrie de la porcelaine à Bor- 

deaux; par M. JF". Manès 1856 51 

954. Dynamique des êtres vivants ; observations par 

M. Baudrimont 1856 347 

955. Rapport sur le Concours d'anatomie et de phy- 

siologie de Tannée 1856; par M. Baudrimont, 
rapporteur 1857 5 

956. Pisciculture pratique; par M. MilkU inspecteur 

des forêts 1857 197 

957. Sur les chrysanthèmes, d'automne de nos jar- 

dins, et sur quelques plantes qui leur sont 
congénères; par M. Ch, Des Moulins 1858 5 

958. Faits pour servir à la physiologie de la vigne ; 

par M. J.'P. Couerbe 1858 209 

959. Mémoire sur le problème de la rotation des 

corps solides; par M. H. Résal, ingénieur 

des mines, membre correspondant 1858 367 

960. Comparaison des départements de la Gironde 

et de la Dordogne sous le rapport de leur 
végétation spontanée et de leurs cultures; par 
M. Ch. Des Moulins 1858 431 

961. Fragments de géographie girondine; par M. F. 

RauUn 1859 5 

962. Rapport sur un Mémoire de M. Guitard, inti- 

tulé : Du double mouvement de rotation et de 
translation de la terre et des autres corps 
célestes ; par M. Abria 1859 427 

963. Tableaux météorologiques et Résumés des 

observations météorologiques ; par M. Abria^ 
de 1848 inclusivement à 1857 exclusivement, 
il4, 317. 501, 633, — 141, 347, 549, 719, — 
237, 477, 637, 819, — 148, 349, 581, 849, — 



114 

ànnAm. Payai. 

174, 398. 657, 975, — 246, 570, 802, 1015, — 
1018, — 231, 415, 528, 703, 706, — 292, 481, 
731, 947, 950,-313, 186, 523, 633, 636. . . . 

964. Notice sur quelques industries du département 

de la Gironde, par M. W. Manis 1860 41 

965. Rapport sur la possibilité de la coopération au 

Dictionnaire géographique de la France, pré- 
senté par une Commission composée de 
MM. 0. Brunet, V. Raulin et Ch. Ses Mou- 

Uns 1860 199 

066. Observations de physique et de météorologie 
faites à Bordeaux pendant Téclipse de soleil 
du 18 juillet 1860, par MM. Baudrimont, 
Houël, professeurs à la Faculté des Sciences; 
Royer et Micé, licenciés es sciences 1860 219 

967. Observations faites à Briviesca, en Espagne, 

sur réclipse totale du 18 juillet 1860; par 
M. Lespiaulty professeur d'astronomie à la 
Faculté des sciencesde Bordeaux, eilA. Durât, 
professeur de mathématiques au Lycée 1860 231 

968. De remploi de la chaîne à augets comme 

moteur; par M. Louis Ordinaire de Lacolonge, 1860 401 

969. Les zoospores et les anthérozoïdes des Algues, 

histoire de la découverte du mouvement et 
des fonctions physiologiques de ces organes ; 
par M. Gustave Lespinasse 1861 91 

970. De la connaissance des fruits et des graines; 

par M. Charles Des Moulins 1861 423 

971. Notice sur deux expériences d'aérométrie; par 

M. Z. Ordinaire de Lacolonge 1861 453 

972. Rapport sur la Coupe aux Cygnes sculptée sur 

bois par M. Lagnier; par M. Jules de Gères, . 1862 307 

973. Sur les observations pluviométriques faites 

dans l'Aquitaine (sud-ouest de la France), de 

1714 à 1860 ; par M. Victor Raulin 1863 177 

974. Suite du travail précédent; par le même 1863 415 



H5 

Années. Pages. 

975. Résultat de quelques observations plûviométri- 

ques; par M. Airia 1863 491 

976. Sur les observations pluvioraétriques faites 

dans l'Aquitaine (sud -ouest de la France), de 

1714 à 1860, suite ; par M. Victor Raulin 1863 603 

977. Fin du travail précédent (Aquitaine- et Pyré- 

nées) ; par le même 1864 69 

978. Examen d'un projet de distribution d'eau, 

présenté à la jurade de Bordeaux eh 1787; 

par M. Ordinaire de Lacolonge 1864 425 

979. Tableau comparatif des observations pluviomé- 

triques faites dans le sud-ouest de la France 

en 1815; par M. V. Raulin 1865 761 

980. Sur la déviation dans la chute des graves ; par 

M. A. Haillecourt, membre correspondant. 1866 595 

981. Tableau comparatif des observations pluviomé- 

triques faites dans le sud-ouest de la France, 

de 1861 à 1864 ; par M. V. Raulin 1866 923 

982. Expériences physiologiques de M. Hirn, examen 

critique ; par M. Paul Dupuy 1867 401 

983. Sur le régime pluvial du bassin occidental de 

la Méditerranée ; par M. F. Raulin 1867 669 

984. Journal d'observations faites sur les animaux 

marins du bassin d'Arcachon, pendant les 

années 1866-67-68; par M. A. Lafont 1868 581 

985. Rapport sur l'ouvrage de M. Brochard, intitulé : 

De r allaitement maternel ^n point de vue de la 
mère, de l'enfant et de la société; par 
M. Lefranc. 1868 411 

986. Extrait du rapport du M. le D' Micé, professeur 

à l'École de Médecine de Bordeaux, sur le 

concours de physiologie de 1869 1870 7 

987. Discours sur l'origine des aurores polaires, 

par M. Linder 1871 88 

988. Sur les observations pluviométriques faites 

dans le Sud-Ouest de la France (Aquitaine et 



116 

JLxiBéM. Pagres. 

Pyrénées), surtout de 1861 à 1870, par 
U.V.RauUn 1871 171 

989. Sur les observations pluviométriqnes faites 

dans le centre de la France (Plateaa eentral 
et Languedoc), de 1765 à 1870, par M. F. 
SuuUn 1871 475 

990. Sur les observations pluviométriques faites 

dans le Sud-Est de la France (Alpes et Pro- 
vence), de 1728 à 1870, par M. F. RauUn. . . 1871 651 

991. Recherches sur les eaux de Pauillac, par M. Z. 

PérieTy membre correspondant 1874 239 

992. Régime pluvial de UAlgérie, par M. V. Raulin. 1874 351 

993. Sur les observations pluviométriques faites 

dans les Colonies françaises, par le même . . . 1874 451 

994. Rapport sur deux communications de M. Leh- 

mann, relatives à la navigation, par M. 0. de 
Lacolonge 1875 255 



117 



X 

MATHÉMATIQUES. 

995. Théorie de rélévation des vapeurs et des exhalaisons 

démontrées mathématiquement, par M. QottUeb KraUens^ 
iein^ candidat en médecine à Halle, dans la Haute-Saxe. 
P. Brun, imprimeur, 1743. 

996. Dissertation sur la cause de Taugmentation de poids que 

certaines matières acquièrent dans leur calcination, paf 
le R. P. Béraudy jésuite, professeur de mathématiques 
dans le collège de Ljon. Bordeaux^ P. Brun, impri- 
meur, 1747. 

997. Rapport à la Société des Sciences, par M. VamiUiers, sur 

un mémoire de M. Lescan, relatif à la théorie des pai^l* 
lèles. jB«^«, 1813, p. 361. 

998. Mémoire sur cette question : « Caractériser la synthèse ei 

l'analyse mathématiques, et déterminer Tinfluence qu'ont 
eue ces deux méthodes sur la rigueur, le progrès et ren- 
seignement des sciences exactes, par Oeryonne, professe» 
de mathématiques transcendantes au lycée de Nîmes. » 
Couronné dans la séance publique du 30 août 1813. 

999. Sur la philosophie des Sciences (l®"^ article), j^^^ ^^ 

par M. Valat iSiî 5 

1000. Philosophie des Sciences (2™* article), par le 

même 1842 283 

1001. De rinâuence exercée par la géométrie de 

Descartes sur le progrès des sciences mathé- 
matiques ; par le même 1846 179 

1002. Analyse des courbes de degré supérieur; par 

le même. 1839 411 

1003. Note sur la division de la circonférence en un 



118 

Annéw. Pagm. 

nombre quelconque de parties égales; par 

le même 1839 433 

1004. Rapport sur un ouvrage de M. Guinodie fils, 

ayant pour titre : Sections coniques et sur- 
faces de deuxième ordre ; par k mime 1839 631 

1005. Rapport sur un Mémoire d'analyse de M. Stou- 

venel ; par h mime 1839 639 

1006. Mémoire sur les polygones étoiles ; par k 

mime 1840 415 

1007. Qéométrie de position ; par M. VàUot^ membre 

correspondant 1842 1 

1008. Mémoire sur les équations binâmes et les radi- 

caux algébriques; par M. Vaht 1843 321 

1009^ Note sur les racines de Téquation s^z=, a 

-h 3 \/— 1 ; par fo mime .,. . . 1844 177 

1010. Rapport sur un traité de résolution des équa- 

tions numériques de M. le baron d'Adelèr, 

membre correspondant; par k même 1844 449 

1011. Sur les équations du premier degré à une ou 

plusieurs inconnues ; par k mime 1846 1 

1012. Théorèmes nouveaux sur le maximum et le 

minimum de certaines questions algébriques; 

parM.Fa^^ 1848 625 

1013* Principes sur les quantités applicables à la 

Géométrie ; par k mime 1849 535 

1014. Les nombres appliqués à la science musicale, 

par M. Ldbat, membre correspondant 1860 335 

1015. Essai historique sur la géométrie transcen- 

dante des Grecs, ou supérieure des modernes; 

par M. Vaht 1862 223 

1016. Note sur l'impossibilité d'exprimer en nombres 

finis le rapport de la circonférence au diar 

mètre ; par le mime 1864 269 

1017. Plan d'une géométrie nouvelle, fondée sur les 

' principes des analogues; par h mime 1865 61 

1018. Plan d'une géométrie nouvelle, ou réforme de 



H9 

Années. Pages. 

renseignement de la géométrie élémentaire; 

par le même 1866 35 

1019. De la double série des polyèdres demi-réguliers 

qui servent de complément aux recherches 
d'Archimède et de Kepler sur le même sujet; 
par k même 1866 385 

1020. Note sur la mesure des terrains; par le même. 1868 407 



"1 



XI 

MÉDECINE. 

1021. Discoars sur Tusage des glandes rénales, prononcé le 

25 août 1718; par M. de Montesquieu. 

1022. Dissertation sur les causes et la nature de la peste; par 

M. Pestalo2zi, médecin agrégé du collège de Lyon. 1722. 

1023. Dissertation sur le mouvement musculaire (en latin); par 

M. Alexandre Stuart, écossais. 1737. 

1024. Dissertation sur cette question : Si Tair de la respiration 

passe dans le sang? par le X. P, Bertier, de l'Oratoire. 
1739. 

1025. Dissertation sur la méchanique des sécrétions dans le corps 

humain ; par M. Hamherger, professeur de physique et de 
médecine dans TUniversité de Jene (léna).Bordeaux. 
P. Brun, imprimeur, 1746, texte latin et français. 

1026. Dissertation sur les eaux minérales du Mont-de-Marsan, 

adressée à TAcadémie de Bordeaux; par M./. Betbeder. 
Bordeaux, P. Brun, 1750, in-12. 

1027. Dissertation sur les médicaments qui affectent certaines 

parties du corps humain plutôt que d'autres, et quelle 
serait la cause de cet effet; par M. Boiêsier de Sauvage, 
académicien des Sociétés royales d'Upsal, Stockholm 
et Londres. Bordeaux, P. Brun, imprimeur, 1751. 

1028. Dissertation où Ton recherche comment Tair, suivant ses 

différentes qualités, agit sur le corps humain; par 
M. Boissier de Sauvage, docteur en médecine de la 
Faculté de Montpellier, et académicien des Sociétés 
royales d'Upsal, Stockholm et Londres. Bordeaux, veuve 
P. Brun, imprimeur, 1753. 

1029. Mémoire sur l'action et l'utilité des bains, soit d'eau 



121 

douce, soit d'eau de mer; par M. Marteau, docteur en 
médecine. Bordeaux, Michel Racla, imprimeur, 1778. 

1030. Mémoire médico-chimique sur les principes «t les vertus 

des substances animales médicamenteuses; par M. TAou- 
venel, docteur en médecine, etc. Bordeaux, Michel Racle, 
imprimeur, 1779. ^ 

1031. De Bagnères-de-Bigorre et de ses eaux ther- j^^ p^^^^ 

maies; par M. Z. Marchant 1839 251* 

1032. Examen du principe môme des localisations 

dés fonctions cérébrales; par M. Za/îiryîftf.. 1839 671 

1033. Réflexions sommaires sur la rage et le croup 

et sur Tanalogie présumée entre ces deux 

maladies ; par M. Ducastaing 1840 33 

1034. Lettre sur l'identité de la variole et de la 

varioloïde, et sur la revaccination; par 

M. Bourges 1840 51 

1035. Présomption sur la nature minérale de la 

source thermale de Salut, à Bagnères-Adour ; 

par M. Z. Marchant 1840 185 

1036. Aperçu historique sur la Société de Médecine 

de Bordeaux; par M. E, Dégranges 1840 237 

1037. Note sur la pâleur et la largeur de la langue, 

comme signe pathognomonique de Tintermit- 
tence fébrile et de son importance thérapeu- 
tique ; par k même 1841 301 

1038. Rapport sur un ouvrage intitulé : Du traite- 

ment de la phthisie pulmonaire, etc.; par le 

D' E. Pereyra; par le même 1843 303 

1039. Esquisse historique d'une épidémie de fièvres 

intermittentes qui a régné à Cubzac (Gi- 
ronde) en 1842-43, suivie d'un appendice ou 
relevé chronologique des épidémies qui ont 
sévi à Bordeaux pendant plusieurs siècles; 
par le même. 1844 89 

1040. Considérations sur les mouvements de l'encé- 

phale ; par M. Gintrac 1845 361 

8 



*■ 



Aiméw. 

1041. Fragment d'une étude sur le système nerveux; 

par M. Z. Marchant 1845 371 

1042. Documents pour servir à Tétude de la Pellagre 

des landes; par k même 1846 353 

1043. Suite du môme travail; par le mime 1846 611 

1044. Suite et fin du môme travail; par le mime. . . . 1847 1 

1045. Recherches expérimentales sur Tinfluence que 

la moelle épinière et le bulbe rachidien 
exercent sur la sensibilité et la motilité; 
par M. le D' Or/ 1854 575 

1046. Considérations sur la cydocéphalie ; par M.iT. 

CHntrac 1860 141 

1047. Simple note sur Tangine pharyngée qui a sévi 

dans le département de la Gironde durant 
l'automne de l'année 1859, traitée par la 
méthode médicale homœopathique ; par le 
D' Z. Marchand. 1860 355 

1048. Quelques réflexions sur le Mémoire précédent 

de M. Marchant; par M. Costes 1860 371 

1049. Recherches historiques et médicales sur les 

épidémies qui ont régné à Bordeaux pendant 
les XV®, XVI® et xvii® siècles, par le D' G» 
Péry 1867 241 

1050. Recherches expérimentales sur l'absorption 

des liquides à la surface et dans la profon- 
deur des voies respiratoires; MM. JP. Delmas 
et Z. Sentex, lauréats de TAcadémie de Bor- 
deaux 1868 89 

1051. Etudes philosophiques et thérapeutiques des 

Infesta qui excitent au travail et à la veille, 
qui suppléent en partie aux aliments, et 
dont quelques-uns sont reconnus comme 
modérateurs de la combustion vitale : alcool, 
café, thé, coca, maté, etc. ; par le D^ Ân^el 
Marvand 1870 17 



123 



Xll 

PHILOSOPHIE RELIGIEUSE, PHILOSOPHIE, DROIT, 
BEAUX-ARTS, LITTÉRATURE, VOYAGES. 

1052. Discoars sur les motifs qui doivent nous encourager aux 

sciences, prononce à TAcaclémie de Bordeaux le 15 no- 
vembre 1725; par M. deMoniesjuieu.(Bih\ïoilièq\xede\ti 
Ville.) 

1053. Notice sur Tile Trinidad et les montagnes côtières de 

Gumana, lue à la Société des Sciences, Belles-Lettres 
et Arts de Bordeaux, dans la séance du 4 mai 1811; par 
M. Dauxion-Lavaysse. Bull., 1811, p. 192 et 253. 

1054. Quelques observations sur le génie des Hé- ^^^^^^ ^^^^ 

breux, suivi de, etc.; par M. Guilhe 1819 75 

1055. Rapport sur le concours de peinture; par 

M. Bonfin 1821 83 

1056. Fragments sur l'influence de Fhabitude ; par 

M. E. Qintrac 1825 61 

1057. Le clair de lune ; par M. Guilhe (conversation 

philosophique) ... 1826 85 

1058. Origine et destinée de Fart; par M. Goût 

Desmartres 1839 747 

1059. Sur la philosophie des sciences, 1®' article, 

par M. Valat 1841 5 

1060. Quelques observations philosophiques sur les 

méthodes employées dans renseignement 
élémentaire de Thistoire ; par M. CAfleyw^. . . 1841 113 

1061. Sur la philosophie des sciences; 2® article, par 

M. Valat 1841 283 

1062. Rapport sur TAppel d'un chrétien aux gens de 



124 

ÀBtiéef. 

lettres, par M. G. de Félice; par M. 0. Bar- 

rieux 1841 465 

1063. De la popularité du roman des Quatre fils 

Ajmonetde ses causes; introduction; par 

M. Francisque-Michel 1842 53 

1064. Mémoire à consulter sur Tétat général des 

théâtres en province et sur celui de Bor- 
deaux en particulier; par M. É*Dégr anges,. 1847 469 

1065. Progrès et diffusion de la philosophie ancienne; 

par M. Duboul 1848 133 

1066. Du scepticisme (introduction); par M. Valat. 1849 09 

1067. Étude sur Lucrèce et le poème de la nature; 

par M. Datas 1850 349 

1068. Du scepticisme (2« article); par M. Valat 1850 387 

1069. Ascension au Lac bleu, le 18 mai 1850; par 

M. rabbé Michon 1850 733 

1070. Du bouddhisme et de son action civilisatrice 

en Orient; par M. Duboul 1851 353 

1071. Rapport sur les Mémoires envoyés au Con- . 

cours de 1850, en réponse à cette question : 
« Quelles ont été les causes des révolutions 
» que les beaux-arts ont subies depuis Tanti- 
» quité jusqu'à nos jours, et quels sont les 
» enseignements qu'il faut en tirer pour 
» assurer Tavenir de Tart? » par M. Jules 
Delpit 1851 823 

1072. De la rhétorique et du bel esprit dans notre 

littérature ; par M. Duboul 1852 83 

1073. De la comédie d'Aristophane, intitulée : Les 

Fcclésiazuses ou V Assemblée des femmes; par 

M. Dabas 1854 5 

1074. Étude sur le droit de propriété du nom patro- 

nymique et commercial; examen critique de 

la science ; par M. Henry Brochon 1854 51 

1075. De la raison comme principe et fondement de 

toute certitude ; par M. /. Duboul 1854 387 



125 

Annéca. .Paires. 

1076. Molière avec ses amis, anecdote du xvii® siècle ; 

par M. R. d^Aussy, membre correspondant. 1854 411 

1077. Choix d'une étude première; par M. Saugeon. 1854 455 

1078. Congrès scientifique de France (xx« session. 

Arras. 1858). Rapport lu à* l'Académie par 

M. Charles Des Moulins 1855 267 

1079. LesLugues, vallée du Ciron ; ]^dirM. Samazeuilk, 

membre correspondant (de Nérac) 1855 371 

1080. Notes d'un voyage à Bayonne; par le même, . 1855 437 

1081. Quelques réflexions sur notre littérature; par 

M. /. Du6oul 1855 451 

1082. Le Christ souffrant, sujet littéraire et r.rtis- 

tique; par M. Fabbé Cirot de La Ville, 

chanoine honoraire 1855 571 

1083. Les Lugués, vallées du Ciron et de l'Avance ; 

par M. Samazeuilh, membre correspondant. 1856 141 

1084. Rapport sur une coupe en bois sculpté, exécutée 

par M. Lagnier, soumise à l'appréciation de 
l'Académie par M. Henry Brochon; par 
M. Henry Brochon, rapporteur 1857 191 

1085. Les Lugues, vallées du Ciron et de l'Avance 

(suite); par M. Samazeuilh, membre corres- 
pondant 1857 249 

1086. M. de Lamartine et le Cours familier de litté- 

rature ; par M. Duioul 1857 389 

1087. MémoiresurleportdeLiverpool;parM.-5'î^y^^ 

Mahonde Monaghan, vice- consul de France à 
Cardif, membre correspondant (de Saint- 
Germain-en-Laye) 1857 429 

1088. Etude littéraire sur le livre de Job ; par 

M. l'abbé Cirot de La Ville 1858 17 

1089. Étude sur le Code des Gentoux ; par M. Henry 

Brochon 1858 101 

1090. Les Lugues, vallées du Ciron et de l'Avance 

(suite et fin); par M. Samazeuilh, membre 
correspondant 1858 171 



iî6 

Aniiéet. 

1091. Introduction à un Traité sur l'aliénation men- 

tale, étudiée dans ses rapports avec le droit 

civil et criminel; par M. Henry BrocAon... . 1858 305 

1092. Saint-Grégoire de Nazianze et M. Â. de Lamar* 

tine ; par M. Tabbé Gaussens 1858 337 

1093. Gallimaque ou les poètes du Musée d'Alexan- 

drie; par M. J.'Ch. Daôas 1858 495 

1094. Résumé d'une publication de M. E.-A. Carrière, 

intitulée : Les Hommes et les Choses en 1857; 

pîir U. Ch. Des Moulins 1858 523 

1095. Rapport de la Commission chargée d'examiner 

les productions typographiques de M. Gou- 

nouilhou; par M. É. Déf ranges, rapporteur. . 1858 597 

1096. Étude littéraire sur le caractère et les imita- 

tions dramatiques du livre de Judith; par 

M. J.'CL Daôas 1859 129 

1097. De la morale dans ses rapports à l'histoire ; 

par M. J. Duôoul. 1859 179 

1098. Étude biographique, historique et littéraire sur 

Sulpice Sévère; par M. André Laver tujon. . 1859 343 

1099. Considérations sur les partages d'ascendants; 

par M. A. Faucher 1859 491 

1100. Du sentiment dans les confessions, confiden- 

ces, etc. ; par M. Tabbé Cirot de La Ville, 

chanoine honoraire 1860 157 

1101. Observations sur les moyens les plus propres 

à développer chez les élèves le goût de l'étude ; 

par M. Saugeon 1860 181 

1102. La Grange de Durance; par M. Joseph Villiet. 1860 243 

1103. Essai sur la littérature du jeune âge; par 

M. l'abbé Cirot de La Ville, chanoine hono- 
raire, professeur à la Faculté de théologie.. 1861 65 

1104. Le bal d'enfants, comédie en deux actes, lue 

en séance générale de l'Académie impériale 
dos Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bor- 
deaux ; par M. Saugeon 1861 351 



127 

Années. Pages. 

1105. Du vague et de Tinfini, étude littéraire; par 

M. l'abbé Cirot de La Vilk,à»âsiOÏne hono- 
raire, professeur à la Faculté de théologie. 1862 41 

1106. Étude sur les Oesta Bomanorum, recueil 

de contes célèbres au moyen âge; par 

M. 0. Brmet 1862 113 

1107. Un nouveau traducteur d'Horace, M. J. Janin, 

lecture faite dans la séance générale du 

24 juillet 1862; par M. Dabas 1862 29â 

1108. Rapport sur la Coupe aux Cygnes, sculptée sur 

bois par M. Lagnier; par M. Jules de Gères. 1862 307 

1109. Des conditions de la bonne comédie, réponse 

à la question suivante, posée par l'Académie 
de Bordeaux : « Quels étaient l'état des 
* mœurs et la disposition des esprits aux 
» époques où brilla la bonne comédie? — 
» Des éléments analogues existent-ils aujour- 
» d'hui en France? <> par M. Karl Hildebr and. 1863 5 

1110. Rapport sur la publication du Breviari d'Amor 

de Matfre Ermengaud; par M. Roux. . » . . . 1863 277 

1111. Considérations générales sur l'Histoire de la 

prose française, depuis l'époque de ses pre- 
miers essais jusqu'au siècle de Louis XIV; 
par le même 1863 299 

1112. Caractères de Tidée du vrai, par M. Lefranc. 1864 179 

1113. Fragments choisis dans le Mémoire n° 2, sur 

la Comédie, auquel TAcadémie, dans sa 
séance du 8 janvier 1863, a décerné une 
mention très honorable et la citation dans 
ses Actes; par M. A.-E. de Lachapelle, 
professeur de rhétorique au collège de 
Cherbourg 1864 193 

1114. Des formes diverses de la satire dans la litté- 

rature française du moyen âge ; par M. Roux. 1864 199 

1115. Influence des travaux de Bacon de Vérulam 

. et de Descartes sur la marche de l'esprit 



4 128 

AcnéM. Pages. 

humain; par MM. Edouard Chaigne et 

Charkê Sédaih.j.^ 1864 343 

1116. Du nouveau cours d'Histoire introduit dans la 

classe de philosophie; par M. Duboul, 1864 460 

1117. Transformation épique du Gharlemagne de 

l'Histoire; par M. Roux 1865 73 

1118. L'idée de Tinfini peut-elle devenir une idée 

claire? par M. Lefranc 1865 183 

1119. Essai sur la méthode; par M. Paul Dupuy , , . 1865 273 

1120. De ridée de l'infini dans Je panthéisme; par 

M. Lefranc 1865 397 

1121. Quelques considérations sur Athalie; par 

M. Itoua 1865 537 

1122. Le positivisme, sa méthode, ses antécédents 

et ses conséquences; par M. Duboul « . 1865 561 

1123. De Tamour du sol natal; par M. SorUer, 

premier président de la Cour impériale 

d'Agen, membre correspondant 1866 25 

1124. Menus propos ; par M. Jules de Gères 1866 521 

1125. Réminiscences de la vie américaine ; par 

M. Mégret 1866 585 

1126. Des hypothèses dans la science; par M. Valat. 1866. 613 

1127. Le positivisme, sa méthode, ses antécédents 

et ses conséquences (deuxième partie); par 

M. Duioul 1866 641 

1128. Réflexions sur le Misanthrope; par M. Roux, 1866 725 

1129. Cause, force, loi ; par M. Paul Dupuy 1866 757 

1130. Étude sur le Cinna de Corneille; par M. Roux. 1867 559 

1131 . Étude sur le Mithridate de Racine ; par leméme. 1868 317 

1132. Le positivisme, sa méthode, ses antécédents 

et ses conséquences (troisième partie); par 

M. Duioul 1868 351 

1133. André Chénier, raconté par lui-même; par 

M. Roux 1869 371 

1134. Du rôle de la méthode métaphysique dans les 

connaissances humaines; par M. jPaw/Z>«çp^y. 1870 237 



429 

Années. Pages. 

1135. Menus propos (deuxième série); par M. Jules 

deGères 1870 261 

1136. Dn génie et des influences de la littérature 

française, depuis ses premières origines 

jusqu'au xvi« siècle ; par M. Roux 1871 25 

1137. Considérations relatives à la liberté morale; 

par M. Paml Dupuy 1872 245 

1138. Menus propos (troisième série); par M. Jules 

de Gères 1874 97 

1139. Étude sur les Lettres et Fragments de Joseph 

Pagnon ; par M. Froment 1874 299 

1140. Leçons nouvelles et remarques sur le texte de 

divers auteurs; i^s^rM. Heinhold Dezeimeris. 1875 5 



130 



XIII 

PHYSIQUE, GHIMIET. 

1141. Dissertation sur les variations do baromètre; par M, 

d'Ortous de Mayran^ de Béziers, 1715. 

1142. Dissertation sur la glace ; par le même. 1716. 

1143. Dissertation sur la cause de la lumière ; par le même. 

1717. 

1144. Dissertation sur la cause de Técho ; par M. Fabbe éTHaU" 

te/euille. 1718. 

1145. Discours sur la cause de Téclio, prononcé le 1®' mai 1718; 

par M. de Montesquieu, 

1146. Dissertation sur la cause de la multiplication des fer- 

ments; par M. Bouillet, docteur en médecine de la 
Faculté de Montpellier. 1719. 

1147. Discours sur la cause de la pesanteur des corps, prononcé 

le 1«' mai 1720; par le même. 

1148. Discours sur la cause de la transparence des corps, pro- 

noncé le 25 août 1720; par le même, 

1149. Dissertation sur les causes de la pesanteur; par le même. 

1720. 

1150. Dissertation sur les causes du ressort; par M. de Ctoutos, 

professeur en philosophie et en mathématiques dans 
TAcadémie de Lausanne. 1721. 

1151. Dissertation sur les causes du flux et du reflux de la mer; 

par le R. P. D, Jacques- Alexandre. 172(5. 

1152. Dissertation sur la cause et la nature du tonnerre et des 

éclairs, etc.; par le R. P. Lozeran du Fesch, de la 
Compagnie de Jésus. 1726. 

1153. Nouvelle hypothèse sur les variations de l'aiguille aiman- 



131 

tée; par le R. P. Sarrabat^ de la Compagnie de Jésus. 
1727. 

1154. Dissertation sur la cause de la salure des eaux de la mer; 

par le mime. 1728. 

1155. Dissertation sur la nature, l'action et la propagation du 

feu; par M. de Croulas. 1729. 

1156. Dissertation sur les causes et les variations des vents; 

par le R. P. Sarrabat. 1730. 

1157. Dissertation sur le magnétisme des corps ; par Tabbé â^i^ 

la Quintine. 1732. 

1158. Dissertation sur la circulation de la sève dans les plantes; 

par M. de La Baisse, 1733. 

1159. Dissertation sur la nature de Tair; par le R. P. Lozeran 

du Fesch. 1733. 

1160. Dissertation sur la nature et les causes de la liquidité et 

de la solidité ; par M. de Crouzas. 1735. 

1161. Dissertation sur la dureté, la mollesse et la fluidité des 

corps; par le R. P. Lozeran du Fesch. 1735. 

1162. Dissertation sur la cause de la diaphanéité et de l'opacité 

des corps; par le R. P. Cavallery, de la Compagnie de 
Jésus. 1738. 

1163. Dissertation sur la cause de la chaleur et de la froideur 

des eaux minérales; par le même, 1739. 

1164. Dissertation sur Télectricité des corps; par M. Desagul- 

tiers, de la Société royale de Londres, chapelain de 
M. le prince de Galles. Bordeaux, P. Brun, imprimeur. 
1742. 

1165. Théorie de l'élévation des vapeurs et des exhalaisons 

démontrées mathématiquement; par M. Qottlieb Krat- 
zenstein, candidat en médecine à Halle, dans la Haute- 
Saxe. Bordeaux, P. Brun, imprimeur. 1743. 

1166. Dissertation sur la cause de l'élévation des vapeurs; par 

M. Hamberger, professeur de physique et de médecine 
dans l'Université de Jene. Bordeaux, P. Brun, impri- 
meur. 1743. Texte latin et français. 

1167. l)i88ertation sur la cause de la rouille des métaux ; par 



I 



132 

M. /. Rajfmoni Ckimbaud de Filiot, écnyer, et avocat 
au Parlement de Bordeaux. Bordeaux, P. Brun, impri- 
meur. 1740. 

1168. Dissertation sur la cause de raugmentation de poids que 

certaines matières acquièrent dans leur calcination; 
par le R. P. Béraud, jésuite, professeur de mathéma- 
tiques dans le collège de Lyon. Bordeaux^ P. Brun, 
imprimeur. 1747. 

1169. Dissertation sur le rapport qui se trouve entre la cause 

des effets de Taimant et celle des phénomènes de l'élec- 
tricité; par le mime. Bordeaux, P. Brun, imp. 1748. 

1170. Dissertation sur le rapport qui se trouve entre les phéno- 

mènes du tonnerre et ceux de Télectricité; par M. Bar- 
béret, médecin à Dijon. Bordeaux, P. Brun, imp. 1750. 

1171. Dissertation sur la ductilité des métaux et des moyens de 

raugmenter; par M. Tillet^ de Bordeaux, directeur de 
la monnaie de Troyes. Bordeaux, P. Brun, imp. 1750. 

1172. Dissertation sur la nature et la formation de la grêle; par 

le R. P. Biaise Mmestier, de la Compagnie de Jésus, 
professeur de physique au collège de Toumon, en 
Vivarais. Bordeaux, veuve P. Brun, imprimeur. 1752. 

1173. Traité de l'analyse des eaux minérales; par M. Tillet. 

Bordeaux, Michel Racle, imprimeur. 1777. 

1174. Extrait des registres de FAcadémie de Bordeaux, du 

14 septembre 1783 et séances suivantes. Bordeaux, 
Racle, imprimeur. 1784. In-4®. (Ce document se rap- 
porte à la construction d*un globe aérostatique que 
M. Cazalis faisait construire en s'entourant des lumières 
de l'Académie; on y trouve la description de Tappareil. 
MM. Guérin et Chauvet recherchaient les moyens de 
diriger les ballons.) 

1175. Rapport sur un nouvel appareil de distillation '*^' 

fait à la Société des Sciences, Belles-Lettres 
et Arts de Bordeaux, dans sa séance du 

15 germinal an XIII; par M. Hyacinthe 
Dudevant, Bull.. 1805 164 



133 

AnnéM. Pagea. 

il 76. Rapport des commissaires chargés par la So- 
ciété des Sciences, Belles-Lettres et Arts de 
Bordeaux, de Texamen d'un ouvrage inti- 
tulé : Recherches sur le mouvement des 
ondes, par M. Brémontier, inspecteur géné- 
ral d0s ponts et chaussées; par M. F. Thi- 
bault. Bull 1809 145 

1177. Phénomènes ohservés dans Tacide carbonique 

soumis à des pressions supérieures à celles 
de l'atmosphère; par M. Couerhe, corres- 
pondant 1839 441 

1178. Rapport sur un procédé de M. Stewart pour 

la fabrication des lentilles achromatiques; 

par M. Valat 1839 643 

1179. Notice sur les mojens de prendre la densité 

des vapeurs ; par M. J.-P. Couerhe, membre 
correspondant 1840 5 

1180. De l'huile de pépins de raisins; par M. Famé. 1840 151 

1181. Rapport sur l'appareil locomoteur, par M. C. 

Dietz; par M. Vaht 1841 285 

1182. Sur quelques propriétés physiologiques des 

courants d'induction ; par M. Abria 1842 139 

1183. Considérations sur la pesanteur spécifique des 

métaux ; par M. Magonty 1842 151 

1184. Rapport sur un système de chauffage continu 

et régulier des chaudières à vapeur, établi 
dans l'usine de Paludate à Bordeaux; par 
M. Clavière, ingénieur mécanicien, breveté; 
par M. Valat 1842 165 

1185. Note sur l'emploi du prisme biréfringent pour 

la mesure de l'éclairage au gaz; par M. Â bria. 1843 353 

1186. Rapport sur un Mémoire présenté par M. Thé- 

nard, ingénieur en chef des ponts et chaus- 
sées; par M. Abria 1843 357 

1187. Analyse chimique et comparée des vins du 

département de la Gironde; par M. /. Fauré. 1843 603 



% 



A]iné«B. Paffcs 

1188. Recherches galvanomëtriqaes sur les lois de 

rindaction des courants par les eoorants; 

par UL.AMa 1844 1 

1189. Classification chimique; par M. Laurent 1845 5 

1190. Sur remploi des combustibles pour les chauf- 

fages intermittents ; par le mime 1845 25 

1191. Considérations chimiques et industrielles sur 

le noir animal ; par M. Moffontjf 1845 329 

1192. Examen analytique des bois de chêne em* 

plojés dans la tonnellerie, et de leur action 

sur les vins et les alcools; par M. Fauré, . . . 1847 529 

(En 1S09, l'Académie couronna un Mémoire de 
M. Dupuy, de Sainte-Foy, sur les espèces de bois que 
l'on peut faire concourir utilement avec le chône pour 
la fabrication des barriques.) 

1193. Sur la déclinaison, l'inclinaison et Tintensité 

magnétiques à Bordeaux ; par M., Airia. . . . 1848 37 

1194. Résultats des observations hygrométriques 

faites à la Faculté des Sciences de Bordeaux, 

de mars 1849 à mars 1850 ; par M. Aària. . . 1850 747 

1195. Notion sur la nature et les propriétés des 

corps; par M. /. P. Couerie, membre corres- 
pondant 1852 5 

1196. Analyse chimique des Eaux du département de 

la Gironde ; par M. Fauré 1853 1 

1197. Étude sur les travaux de Romas; par M« 

Merget, professeur de physique au Lycée de 

Bordeaux 1853 447 

1198. Rapport sur le concours relatif à la comparai- 

son des théories dualistique et unitaire de la 

chimie ; par M. Abria 1854 29 

1199. Rapport sur remploi de Tair comprimé; par 

M. Duburguet (lu à TAcadémie le 20 mars 
1855, par M. Ordinaire de Lacolonge, rap- 
porteur) 1855 177 

1200. Mémoire sur le problème de la rotation des 



135 

Années. Pages. 

corps solides ; par M. N. Risal, ingénieur 

des mines» membre correspondant 1858 367 

1201. Observations sur les poids spécifiques des 

fluides élastiques; par M. A. Baudrimont, . . 1859 311 

1202. De la vitesse de la lumière dans lés différents 

milieux ; par M. Abria 1860 5 

1203. Observations de physique et de météorologie 

faites à Bordeaux pendant Téclipse de soleil 
du 18 juillet 1860; par MM. Baudrimont, 
Houël, professeurs à la Faculté des Sciences ; 
Royef et Mici, licenciés ès-sciences 1860 219 

1204. Sur ridentité de la chaleur et de la lumière; 

par M. Abria 1865 499 



13C 



XIV 

POÉSIE. 

1205. Epftrc à mon almanach, lue dans la séanM publique delà 

Société dc8 Belles-Lettres, Sciences et Ârte, an XIV. 
BulL, 1806. p. 66. 

1206. Le chant du Caldcc, lu à la Société des Sciences, Belles 

Lettres et Arts de Bordeaux; par M.Mazois fils, archi- 
tecte. Bull., 1806, p. 174. 

1207. Ilyménée, ou chant nuptial, lu à la Société des Sciences 

et Belles-Lettres de Bordeaux, dans sa séance publique, 
par M. JouanneL Périgueux, Dupont, 1807, in-S^. 

1208. Les jeux de Tenfancc ; par M. /.-i/. Caillau. Bordeaux, 

1800. — Ode couronnée par rAcadémio des Sciences, 
Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, 

1209. Regrets d'un vieillard, par M. «A-Af. Caillau. Bordeaux, 

Lawallo, 1814, in-4'*. — Lu dans la séance publique de 
l'Académie du 25 août 1814 

1210. François l*^ père des arts et des lettres ; poëme par 

M. /.-/. EmiU Béchadê, de Bordeaux, étudiant en droit; 
piôce de poésie couronnée par TAcadémie. BuU., 1816, 
p. 23. 

1211. La veuve de rindoustan (imitation de Zadi); poésie par 

M. J.'M. Caillau. Bull., 1817, p. 312. ^^^ ^^ 

1212. Conseils d'un vieillard ; par M. Jouannet 1820 77 

1213. Ode sur la naissance du duc de Bordeaux; par 

M. Antoine de Sigoyer 1821 83 

1214. Épître d'un père à sa filb; par M. JouanneL . . 1822 75 

1215. La Fugitive ; stances, par le même 1824 129 

1216. A mes amis de collège ; poésie, par le même. . . 1825 153 



437 

Annéss. Pages 

i217. Éloge de Bordeaux^ traduit d'Âusone; par k 

même 1826 91 

1218. Le Papillon voyageur ; par le même 1827 141 

1219. L*île de Poros ; poésie, par Th,'H, Barrau 

(couronné) 1828 81 

1220. La pastourelle et le lézard ; par M. Jouannet. . 1828 145 

1221. Epître à Zulmé; par le même 1829 131 

1222. Rebecca et Oscar; par M"® Victorine Germillan^ 

de Périgueux (couronné dans la séance du 

22 juillet) 1830 3 

1223. La veille de la Saint-Justin; par M. J.-Marie 

Maurice Bourges 1831 117 

1224. La rue Barbette ; par M. Aiel 1832 73 

1225. Le lierre au cbâteau de Duras ; par M. Lanet, . 1834 171 

1226. L'abuglo de Castel-Cuillé ; par M. Jasmin 1835 147 

1227. Épître à M. de Lamartine; pièce de vers, par 

Tabbé Jean-Louis-Marie Brunet (couronné) . . 1836 97 

1228. La peur, ballade; par M. A, Tarry, de Paris 

(couronné) 1836 103 

1229. La pêche aux flambeaux; poésie, par M"® Vic- 

torine Saiarwick (couronné) 1837 122 

1230. Le dernier banquet des Girondins; par M. Th. 

Wains Des fontaines y à* k\eïL^oïi{coxivoïiné), , 1839 203 

1231. Le Prêtre; poème lyrique, par M. Goût 

Desmartres 1839 777 

1232. Une maison ; poésie, par le même 1840 147 

1233. Extraits des cinq premiers livres de la traduc- 

tion de Nala, poème sanscrit en vîngt-eîx 

livres ; par M. Sfaint-Dizier, correspondant. . 1840 319 

1234. Doute et foi, poème lyrique; par M. F,'G, 

Desmartres 1840 773 

1235. L'oubli des morts; poésie, par le même.,.. 1841 599 

1236. Les souvenirs maritimes; poésie, par M. 

Pâtissier (couronné) 1844 656 

1237. Promenade du soir au tertre de Fronsac; 

poésie, par M. Sauverochê, correspondant . . 1845 211 

9 



PffM. 



138 

1238. Poëdiet basques de Bernard Decheparre, tra- 

duites par M. Arcliu, instituteur à La Réole ; 

publiées par M. fif. 5^»«^/ 1847 79 

1239. Fragment d'une comédie inédite en vers; par 

M. Say^etm 1847 725 

1240. Le Progrùs, épître à M. de Lamartine; par 

yL.J.Duioul 1848 560 

1241. Rapport sur la comédie de M. Saugeon, inti- 

tulée : la Famille en parité double; par 

M. /. Duboul 1850 541 

1242. La Partie de Dominos (conte); par M. Cote- 

note de Pradines, membre correspondant 

(de Marmande) 1850 633 

1243. Rapport sur le Concours de poésie de 1850; 

par M. le marquis d'Imierl de Bourdillon . . . 1850 785 
124i. Tant vaut Thomme, tant yaut l'épée (poésie); 

par M. Ca2enove de Pradines 1851 143 

1245. Le Bourgeois de Naples (poésie); par le même. 1851 145 

1246. Ce qu*on n'oublie pas (poésie); par M. Emile 

Deeehamps^ membre correspondant (de Ver- 
sailles) 1851 340 

1247. La Bague d'or (poésie); par le mime 1851 342 

1248. La Girouette et le Paratonnerre (fable); par 

M. Deriigny, membre correspond* (d'Arras). 1851 343 

1249. La Quête (poésie); par M. le marquis àHmheri 

de Bourdillon 1851 561 

1250. Rapport sur le concours de poésie de 1851; 

par M. /. Dubo%l 1851 735 

1251. Rapport sur la comédie de M. Hubert, inti- 

tulée : les Usuriers; par M. Darrieux 1852 131 

1252. Le Doute (poème); par M, le comte de Pey- 

ronnet 1852 161 

1253. Discours sur la poésie; par M. Jules de Gères. 1852 587 

1254. Rapport sur le concours de poésie de 1852; 

par M. Ooué Desmartres 1852 911 

1255. Résumé lu dans la séance publique du 20 jan- 



139 

ÂnnéM. PuffM. 

vier 1853, d'un Rapport fait a rAcadémie 
sur le concours de 1852 : question relative 
à Thistoire de la poésie lyrique en France; 
par M. Daias. , 1853 747 

1256. La lampe du sanctuaire; par M. Jules de 

Gères , 1853 779 

1257. Sur la folie {tous les hommes sont fous, bavar- 

dage improvisé, lu en séance publique du 

24 novembre. 1853); par M. Jules de Gères . . 1853 840 

1258. Rapport sur le concours de poésie de 1853; 

par M. Jules de Gères 1853 973 

1259. Rapport sur le concours de poésie de 1854; 

par M. le marquis à'Imbert de Bourdillon . . . 1854 61"? 

1260. Esquisses (poésies); par M"** la comtesse Clé- 

mence de Vernède de Corneilhan (1«' prix du 

concours de 1854) 1854 685 

1261. Rapport sur les œuvres de M. le chevalier de 

Girard; par M. le marquis àHmhert de Bour- 
dillon , 1854 699 

1262. Essai sur la langue et la littérature du Béarn; 

par M. Gustave Base le de Lagrèze^ membre 
correspondant (de Pau) 1855 647 

1263. Rapport sur le concours de poésie de 1855, 

au nom de la Commission composée de 
MM. Bigranges, Buboul, et Saugeon, rappor- 
teur, auxquels se sont joints M. Mintm% 
secrétaire général, et M. Goût Besmartres, 
président 1855 825 

1264. La Damoiselle au blanc mantel, légende ven- 

déenne du xiv^ siècle; par M. Ém, Grimaud 
(deLuçon) 1855 849 

1265. Personne n*est heureux, fragments détachés 

d'une satire sur le Bonheur, et lus à la 
séance publique du 27 décembre 1855; par 
M. Jules de Gères 1855 939 

1266. Geoffroy Rudel (tradition poétique de 1109, 



440 

lue à 'la séance publique du 10 décembre 

1856); par M. Hippolyte Minier 1856 497 

1267. Rapport sur le concours de poésie do 1856, 

par la Commission composée de MM. le 
marquis à^Imbert de BourdilUm, Duioul, 
Saugeon, H. Minier, rapporteur 1856 571 

1268. Un songe dans TAttique; par M. Lesguillon 

(de Paris) 1857 239 

1269. Rapport sur le concours de poésie de 1857; 

par M. Hippolyte Minier 1857 547 

1270. Rimes buissonnières contre l'uniformité, lues 

en séance publique du 28 décembre 1857; 

par M. Jules de Gères 1857 567 

1271. Scènes du déluge en 1856; par M. /. de Gères, 1858 199 

1272. Rapport sur le concours de poésie de 1858; 

par M. Goût Desmarires 1858 597 

1273. Dans un wagon ; par M. Hippolyte Minier 1859 121 

1274. Une palme civique (à la mémoire de Justin 

Dupuy); par M. Hippolyte Minier 1859 487 

1275. Rapport sur le concours de poésie de 1859, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Goût Desmartres j Minier, et E. Dégran- 
ges, rapporteur 1859 551 

1276. Les poètes bordelais^ par M. Hippolyte Minier. 1860 417 

1277. Rapport sur le concours de poésie de 1860, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Goût DesmartreSy Jules de Gères, et 
DaiaSy rapporteur 1860 479 

1278. Le Missionnaire, poème; par M. Goût Des- 

martres 1861 177 

1279. Rapport sur le concours de poésie de 1861, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Jules de Gères, H Minier, et Gaussens, 
rapporteur 1861 503 

1280. L'arbre devenu vieux, paysage philosophique ; 

par M. Jules de Gères 1862 63 



141 

Années. Png'*' 

1281. On ne rit plus ; par M. H. Minier 1862 257 

1282. Rapport sur le concours de poésie de 1862, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. F. Déyrançes, Jules de Gères, et Soux, 
rapporteur 1862 415 

1283. Jérôme Cassolard, comédie en deux actes; par 

M. EippolyU Minier 1863 113 

1284. Rapport sur le concours de poésie de 1863, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Duboul, Juks de Gères, et LefranCy 
rapporteur 1863 716 

1285. Le legs du colonel, comédie en trois actes et 

on vers ; par M. EippolyU Minier 1864 5 

1286. Rapport sur le concours de poésie de 1864, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Daias, Jules de Gèi*es, et Cirot de La 
Ville, rapporteur 1864 573 

1287. Molière à Bordeaux, comédie épisodique en 

deux actes; par M. Hippolyte Minier 1865 5 

1288. Rapport sur le concours de poésie de 1865, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Gaussens, Hippolyte Minier, et R. Dezei- 
meris, rapporteur 1865 709 

1289. Richelieu et Montmorency, poème ; par M. Del- 

phis de La Cour, lauréat 1865 725 

1290. Mon programme, ou TEsprit bordelais, prolo- 

gue en un acte et en vers; par M. Hippolyte 

Minier 1866 339 

1291. Rapport sur le concours de poésie de 1866, 

au nom d'une Commission composée de 
MM. Hippolyte Minier, Dégranges, et Saugeon, 
rapporteur 1866 895 

1292. Qui a bu boira, proverbe en un acte et en vers ; 

par M. Hippolyte Minier 1867 117 

1293. Eosciuzko, ou la Pologne en 1794, drame en 

quatre actes et en vers; par M. 8. Mégret. . 1868 1 



« 



142 



1294. Bordeaux après dîner, pièce d'inauguration ; 

par M. Hippolyte Minier 1868 491 

1295. Rapport sur le concours de poésie et sur les 

pièces diverses adressées à TAcadémie; par 

M. Roux, rapporteur J869 479 

1296. Barèges, le 10 août 1871; par M. E. Gaussens. 1871 77 

1297. Les poésies de Clotilde de Sarville, examen 

critique ; par M. A. Loquin 1872 5 

1298. Rapport sur le concours de poésie de Tannée 

1873, au nom d'une Commission composée 
de MM. Oaussens, Bellot des Minières, et 
Babas, rapporteur 1873 165 

1299. Rapport sur les poésies offertes à l'Académie 

de Bordeaux ; par M. Louis Boni; par M. Hip- 
polyte Minier 1873 187 

1300. La reine des Vaudoux, drame en cinq actes, 

prose et vers ; par M. S. Migret 1875 271 



En attendant la possibilité de réaliser les desiderata 
exprimés page 21 , nous croyons devoir donner en 
note, à la suite de ce chapitre, l'indication depuis 1856 
(époque de la première publication des Comptes-rendus 
des séances privées de l'Académie), des discours des 
présidents et récipiendaires dans les réceptions intimes, 
ainsi que de ceux prononcés annuellement dans Tinstal- 
lation des nouveaux bureaux. Nous observons seulement 
que les années académiques se composant habituelle- 
ment de la fin d'une année grégorienne et d'une partie 



143 

de la suivante ; les chiflFres de pagination se rapportent 
le plus souvent au recueil spécial des Comptes-rendus 
annexés au volume des Actes de Tannée, et non à Tannée 
dont le millésime est inscrit sur notre tableau. 



COMPTES-RENDUS 



DISCOURS D'INTRODUCTION 

des ]\£eziibres nouvellement admis» et 

RÉPONSES DES PRÉSIDENTS 



DiBflonn de MH. RéponsM de MM. Années. Pages. 

De Lagrange . . . Goût Desmartres. . 1856 2 

Arman. . . .' Cirot de La Ville . . 1858 102 

Lespinasse Cirot de La Ville . . 1858 105 

Jacquot De Gères 1859 76 

Villiet De Gères 1859 107 

Lefranc Minier 1860 22 

Lespiault Dabas 1862 45 

Roux Dabas 1862 94 

Dezeimeris r ^ .^^_ 

^- /Gaussons 1863 77 

Ore ] 

Belin-de Launay . Minier 1864 100 

Dupuy (P.) Minier 1865 4 

Mégret Costes 1865 52 

Micé Costes 1865 100 

Royer Lefranc 1866 130 

Gué Lefranc 1866 132 

Bellot Roux... 1868 68 

Gintrac Roux 1868 72 

Brives-Cazes . . . Baudriraont 1868 151 

Loquin Baudriraont 1868 157 

Boscheron. ..... Drouyn 1871-72 30 

Zévort Drouyn 1871-72' 35 

Verneilh (de) . . . Valat 1874 64 

Azam Valat 1875 76 



Années. 

1856 


Psffes. 

1 


1858 


98 


1858 


104 


1859 


74 


1859 


106 


1860 


21 


1862 


43 


1862 


92 


1863 


75 


1863 


77 


1864 


98 


1865 


2 


1865 


51 


1865 


98 


1866 


129 


1866 


131 


1868 


66 


1868 


71 


1868 


150 


1868 


156 


1871-72 


i 28 


1871-72 


! 34 


1874 


63 


1875 


75 



144 

COMPm-RBHDnS : 

mSTALLATION ANNUELLE DES BUREAUX 

DiMoan dt MX. B4poM« de KM. innéni 

Gout Desmartres Abria 

Abria Cirot de La Ville. . 

Cirotde La Ville. De Gères 

De Gères Minier 

Minier Gout Desmartres. . 

Gout Desmartres Dabas 

Dabas Gaussens 

Gaussens Minier 

Minier Gestes 

Costes Lefranc 

Lefranc De Lacolonge 

De Lacolonge. . . Roux 

Roux Baudrimont 

Baudrimont .... Saugeon 

Saugeon Vaocher (Jiscoon'oniis) . . 

Vaucher Drouyn 

Drouyn Linder 

(I. liuder, parti). . . . Valat (installât, saosdisc.)* 

Valat Brives-Cazes 

DISCOURS PRONONCÉS SUR LES TOMBES 

4«VM. psrMM. Annôeiu Pages. 

De Boucheporn Abria 1857 203 

Burguet Abria 1857 205 

Magonty Cirot de La Ville . . 1858 58 

Laterrade Cirot de La Ville . . 1858 185 

Dupuy (J.) Minier 1859 37 



1857 


52 


1858 


2 


1859 


5 


1860 


8 


1861 


7 


1862 


23 


1863 


26 


1864 


16 


1865 


33 


1866 


34 


1867 


61 


1868 


2 


1869 


103 


1870 


1 


1871 




1872 


2 


1873 


2 


1874 




1876 


3 



1857 


54 


1858 


5 


1859 


8 


1860 


10 


1861 


8 


1862 


24 


1863 


27 


1864 


18 


1865 


34 


1866 


36 


1867 


62 


1868 


3 


1869 


106 


1870 


4 


1871 




1872 


4 


1873 


3 


1874 


4 


1875 


5 



APPENDICE 



L'impression de ce volume ayant été longtemps 
retardée, nous avons eu le temps de penser aux docu- 
ments que nous allons reproduire, et qui viennent 
compléter son ensemble. Écoutons M. de Lamothe : 

« Entraînée par Tinfluence de Marat (*) dans un radica- 
» lisme de destruction qui passait le niveau sur toutes 
» choses, la Convention, on le sait, supprima les Aca- 
» démies pair le décret du 8-12 août 1793. L'Académie de 
» Bordeaux se vit alors dépossédée du riche patrimoine 
» que lui avait légué plus d'un ami de la science, et 
» notamment du vaste hôtel qu'elle tenait de la généro- 
» site de M. Bel (*). Lorsque quelques années plus tard 
» elle se reconstitua, elle trouva dans la bienveillance de 
» la municipalité de cette époque un adoucissement à la 
» rigueur des lois qui l'avaient atteinte, et elle obtint, 
» comme souvenir de son ancienne possession, de dis- 
» poser de quelques pièces de l'hôtel du Musée, qu'elle 
» s'empressa de faire approprier à l'aide de son modique 
» budget. 

(}) On peut voir ces lettres sur l'Académie des Sciences dans VBittoire 
parlementaire de la Révolution flrançaise. 
(') Voir la Note sur l'ancien hôtel de l'Académie, page 148. 



4 r 



*■' 



146 

» Après de tels précédents, ce ne pouvait être que par 
» oubli ou par malentendu que l'autorité aurait songé à 
» affecter à d'autres usages les pièces mises à la dispo- 
» sition de la Société. Vivement émue d'une mesure 
» récente qui semblait amener ce résultat, il lui a suffi 
» de quelques démarches pour obtenir la libre et paisible 
» jouissance de la partie de Thôtel du Musée qu'elle 
» occupe, et elle n'a eu qu'à remercier le maire de 
» Bordeaux des nouvelles marques de sympathie qu'il a 
» données en cette occasion à l'Académie (*)• 

» Il en est des associations restreintes comme des 
» grandes, et, si parva licet componere magnis, des 
» sociétés savantes comme des nations. A mesure que 
j» la notion du progrès apparaît sous un jour nouveau, 
» les règles constitutives, qui fixent leur manière d'être, 
» doivent subir des variations. Ainsi cette Société, créée 
» par lettres-patentes de 1712, a été régie par des règle- 
» ments révisés en 1778, en 1783, en l'an XII, en 1818, 
» en 1826 (*), en 1839, et chacun de ces statuts présente 

(^) Letirc du Maire de Bordeaux au Président de TAcadémie de Bordeaux^ en 
date du 21 juillet 1848: 

c Monsieur le Président, prenant en sérieuse considérsUion la réclamation 
% que vous m*a\ez adressée le 8 de ce mois, avec quelques-uns de vos hono- 
» râbles collègues, je me suis fait rendre compte de l'état des choses, et 

> reconnaissant que vos plaintes relatives à la privation de la jouissance 

> exclusive de la salle affectée aux séances de l'Académie des Sciences, Belles- 
» Lettres et Arts, étaient fondées, j'ai donné des ordres pour faire cesser 

> immédiatement ce dommage. 

» Je suis heureux, Monsieur le Président, de pouvoir vous donner avis cîe 

» cette satisfaction accordée à votre Société, qui mérite, à si juste titre, les 

» sympathies de l'adminiitrution municipale. 

^ Agréez, etc. 

» En l'absence du maires le premier' adjoint de la mMrie, 

» Gustave CUUÉ. • 

(') Ces deux derniers règlements de 1818 et 1826 ont échappé à nos recher- 
ches, lorsque nous avons dressé. Tannée dernière (1847), la table métliodique 



147 

» en général des dispositions plus larges que celui qui 
» Ta précédé. Il a paru à T Académie que le moment 
» était venu de se livrer à une nouvelle révision de cet 
» acte fondamental; et bientôt, sans doute, en même 
» temps que s'agrandira la sphère dans laquelle s'exerce 
» l'action de la Société, une importance et une utilité 
» nouvelles seront attachées à ses travaux. » (Compte- 
rendu des travaux de l'Académie, pendant l'année de 
1847-1848, lu en séance publique du 4 décembre 1848 
par M. de Lamothe, secrétaire général) (^). 



Deux ans après que M. de Lamothe écrivait les lignes 
qui précèdent, l'Académie, en effet, sous la présidence 
de M. Edouard Gout-Desmartres, et M. Emile Dégran- 
ges étant secrétaire général, révisa à nouveau son 
règlement, qui fut approuvé par M, de Parieu, ministre 
de l'instruction publique, le 21 décembre 1850. Nous 
donnons le texte de ce règlement un peu plus loin, mais 
voici d'abord l'intéressante note historique dont il a été 
déjà question, et que nous devons encore aux recherches 
de M. de Lamothe, dont nous ne partageons pas, du 
reste, toutes les idées. 

des publications de l'Académie de Bordeaux. Voici donc deux articles à ajouter 
à ce catalogue : 

1» Règlement de rAcadémie royale des Sciences et Arts de Bordeaux. Bor- 
deaux, Pinard, 1818, 33 pages; 

2o Règlement de TAcadémie royale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de 
Bordeaux. Brossier, 1826, in-18, 24 pages. 

Nous devons'encore ajouter au même catalogue : 

Discours pour l'ouverture des séances de l'Académie royale de Bordeaux, fait 
par le directeur. Agen, Raymond Gayau, 1746, in-4o, 22 pages. 

(<) Aciei de V Académie, année 1848, pages 528, 529, 530. 



148 



NOTE 

sut 

L'ANCIEN HOTEL DE L'ACADÉMIE 
4 Bordeaux f twr les alUes de Toumif, 

ET SUR L'INSTALLATION DE LA BIBLIOTHÈQUE DE CETTE VILLE 



Quoique ce sujet n^aitplus d'autre mérite que Tattrait du sou- 
venir, cependant il ne nous paraît pas indifférent, surtout pour 
l'Académie, puisqu'il rappelle Timportance de cette Société, qui 
se posait presque en égale de la municipalité du xvm® siècle. 

Le 7 août 1702, M. Bel (*), conseiller au Parlement de Bor- 
deaux, acheta de M. Fayet, conseiller au Parlement de Bor- 
deaux, qui les tenait lui-môme de sa femme, Marie Dussault, et 
moyennant la somme de 12,500 livres, quatre petites maisons, 
un chai, une écurie, et une place attenant, communiquant à la 
rue Mautrec. 

L'année suivante (le 7 avril 1703), M. Bel acquit une place 
du âef de la ville, formant autrefois la ruette de Londres. Cette 
rue, située entre le jardin des pères Recollets et la vigne des 
pères Jacobins, servait de retraite b,\xTi filles de joie. {Chroniques 
de Bordeaux, mai 1628 et janvier 1645.) Les Recollets obtinrent 
des jurats, en mai 1704, l'autorisation de la faire fermer. 
M. Bel substitua^bientôt (en 1708) aux constructions existantes 
au moment de l'acquisition, de nouveaux et élégants bâtiments. 
Les lieux avaient donc totalement changé d'aspect lorsqu'il en 

{}) Voir sur M. Bel un article du BuWeUn polymathique, 1803, p. 875. 



149 

fit donation, en 1736, en faveur âé TAcadémie, par Tacte dont 
voici un extrait : 

< J. Jacques Bel, conseiller au Parlement et trésorier général 
de France au bureau des ânances de Bordeaux, voulant faire 
mon testament, y ai procédé de la manière suivante : 

» Et comme j'ai toujours eu pour principal objet 

l'honneur de ma patrie et Tavancement des sciences, je lègue à 
TAcadémie des Sciences, Arts et Belles Lettres, etc., de cette 
ville, dans laquelle j'ai eu l'honneur d'être reçu académicien, 
une grande maison où je loge avec le sieur Borie, mon ami, 
située sur l'esplanade, comme aussi l'écurie qui la joint, et est 
à côté d'une maison que j'ai dans la rue Mautrait, laquelle je 
lègue pareillement à ladite Académie, aussi bien que celle que 
j'ai dans la rue Poudiot, avec toutes leurs appartenances et 
dépendances; je lui lègue pareillement tous les livres, manus- 
crits, instruments de phjsique et mathématiques, cartes, globes, 
et généralement tout ce qui se trouve dans ladite grande 
maison du ressort des arts et sciences, ensemble tous les 
meubles qui se trouveront dans la galerie et le cabinet de la 
bibliothèque ; je lui lègue de plus toutes les tables avec leurs 
consoles qui se trouveront dans ladite grande maison, aussi 
bien que toutes les glaces qui se trouveront attachées au mur et 
à la boiserie; lesdits légats faits à ladite Académie à la charge 
et condition : 

» 1^ Que ladite Académie tiendra ses séances dans le lieu de 
ladite grande maison, qui lui paraîtra le plus convenable ; 

» 2^ Qu'elle donnera dans ladite maison un logement honnête 
au bibliothécaire, et disposera du surplus de la façon la plus 
utile â l'avancement des sciences, soit en y logeant quelques 
académiciens, ou en employant le revenu en achats de livres ; 

» 3** J'assigne au bibliothécaire qu'elle choisira ou que je 
pourrai désigner moi-même, et à ses successeurs à perpétuité, 
outre et par-dessus ledit logement, la somme de 800 livres 
de revenu, payable chaque année en deux pactes égaux et par 
avance ; 

* 4^ Je veux qu'après mon décès, il soit fait un catalogue de 



150 

ioQS mes livres, manuscrits, instrnments de mathématiqaes, et 
de tons les meubles qui se trouveront dans ladite galerie et 
cabinet, et dont un double sera gardé dans le trésor de l'Aca- 
démie, et l'autre remis au bibliothécaire, qui demeurera chargé 
et responsable du tout, afin qu*il en ait un soin plus particulier; 
duquel catalogue sera fait une vérification chaque année à tel 
jour qui sera fixé par ladite Académie, pour voir s'il n'est rien 
égaré (*), et pour ajouter les livres qui pourraient être donnés 
dans la suite à ladite bibliothèque, ou que l'Académie pourrait 
achepter ; 

» 5^ Je veux que ladite bibliothèque soit ouverte au public 
trois jours de la semaine, le lundy matin, depuis neuf heures 
jusqu'à midi, et le mercrcdy et vendredy l'après-midi, depuis 
deux heures jusqu'à cinq, sans que les livres ou instruments de 
mathématiques et autres effets puissent être déplacés, sinon du 
consentement exprès et par écrit des commissaires, dont il sera 
fait mention plus bas ; 

» 6** Pour que la présente fondation soit mieux exécutée, et 
qu*on puisse mieux pourvoir à tous les cas nouveaux qui se 
présenteront, je prie MM. les Académiciens ordinaires de 
nommer quatre commissaires, qu'ils pourront choisir parmi eux 
ou parmi les associés, pour exercer ledit emploi pendant un 
an, ou un plus long temps sîll'Académie le trouve nécessaire ou 
convenable, lesquels, durant le temps de leur commission, 
auront toute inspection et voix décisive sur ce qui concernera 
l'exécution de la présente fondation^ sans être obligés de 
prendre le suffrage des autres académiciens, sinon en cas de 
partage («); 

» 7^ La nomination du bibliothécaire sera faite en particulier, 
tant par lesdits quatre commissaires, que par mon héritier bas 
nommé, et les aînés mâles de ses successeurs en ligne directe 
ou collatérale, à perpétuité, étant bien aize de leur conserver 

(*) Avis utile donné aux villes propriétaires aujourd'hui de ces dépôts. 

(') Encore une autre mesure, qui devrait recevoir dans toutes les villes appli- 
cation, et qui n*on reçoit nulle part, malgré les termes formels de l'art. 88 de 
l'ordonnance du 22 février 1839. 



« 



451 

^atte marque d'honneur, et de les inciter par là à ency^lojer^ 
leurs talents et leurs facultés à ravancemest des sciences lai à 
rillustration dé leur patrie ; 

» 8^ Au cas qu'il y ait queL^ues droits à payer à raison du 
présent légat et fondation, soit par amortissement, indemnité, 
centième, denier ou autres, ce que je ne crois pas, attendu 
qu'il s'agit de l'avantage du public, je prie MM. les Académi- 
ciens d'y pourvoir par les voyes les plus convenables, sans 
donner atteinte, sous ce prétexte, au logement ou à la pension 
du bibliothécaire ; 

» Etc., etc. — Bordeaux, le 28 août 1736. » 

Jusqu'en 173d, les séances de l'Académie avaient eu lieu, soit 
chez un des membres, soit aux Recollets. Le 16 septembre 173d, 
cette Société obtint des jurats une salle pour les réunions ordi- 
naires et une autre pour les séances publiques. La donation 
dont nous venons de rapporter le titre lui permit de se réunir, 
le 19 février 1739, dans un local à elle appartenant; cependant 
elle ne s'y installa définitivement que quelque temps après. 

A peine était-elle entrée en possession de ces biens, qu*elle 
se vit atteinte par des projets d'embellissement qui devaient 
modifier totalement sa propriété. Depuis plusieurs années, les 
jurats de Bordeaux s'occupaient de la décoration du port de 
cette ville; déjà un arrêt du Conseil du 7 février 1730 avait 
autorisé la construction de la place royale; un autre arrêt du 
2 juin 1734 leur donna la permission d'aliéner le terrain qui 
s'étend le long du mur des Jacobins, depuis la porte Saint-Ger- 
main jusqu'à la maison du sieur Bel. 

Pour obtenir ces arrêts, les jurats avaient exposé que, depuis 
l'arrêt du Conseil d'État de 1676, qui avait ordonné la formation 
de l'esplanade et du glacis du Château-Trompette, il se trouvait 
un terrain vacant très considérable, hors de l'étendue de l'es- 
planade du Château-Trompette, et s'étendant depuis l'entrée 
de la ville par la porte Saint-Germain, jusqu'à la maison du 
sieur Bel. Ce terrain sec, inhabité, dangereux même, devait 
devenir un fort beau quartier, si on pouvait y élever des 
constructions. Le marquis d'Asfeld, gouverneur du Château 



152 

Trompette, chargea alors le sieor Bitry {% architecte da roi, 
d'examiner quelle hauteur pourrait être donnée aaz maisons 
projetées, pour que la citadelle n'en ftt pas gênée; et sur le 
plan proposé par cet ingénieur, raotorisation nécessaire pour 
aliéner les terrains et ériger des constructions conformes à 
rélévation annexée, fut accordée par Tarrôt ci-dessus. 

Notons, en passant, que les deniers provenant de cette Tente 
devaient être « employés à la recherche et à la conduite des 
eaux, et à la continuation de la construction des fontaines 
nécessaires dans la ville et sur le port. » 

Le projet d'aliénation des terrains et d'érection des bâti- 
ments subit des retards dans son exécution. Il était réservé à 
M. de Tourny d'y substituer, en 1746, un nouveau projet, selon 
lequel on s'écartait davantage du plan du Château, et on don- 
nait aux maisons plus de hauteur. M. d'Argenson (*) l'autorisa 
par lettres du 11 février 1744, du 31 mai 1645, du octobre 1748, 
du 26 avril 1749, et il ne tarda pas à commencer de recevoir 
exécution. 

Les Jacobins se trouvaient propriétaires d'une partie du 
terrain dont l'occupation était nécessaire pour ce nouveau plan; 
ils passèrent une transaction à ce sujet avec les maire et jurats, 
le 16 mai 1746; et, par des lettres -patentes du mois de 
juin 1747, ils obtinrent l'autorisation dMnféoder, sous tels droits 
d'entrée et rente annuelle foncière et directe qu'il leur serait 
le plus avantageux, les huit emplacements ayant face sur 
l'esplanade du Château-Trompette, et ceux qui se trouvaient 
des deux côtés de la rue à ouvrir, commençant à l'encoignure 
desdits huit emplacements du côté de la ville; le tout faisant 
partie du terrain appartenant aux exposants ou à eux cédé en 
échange de celui qu'ils avaient abandonné à la ville. 

Cette inféodation n'est autorisée qu'à la charge, par les pre- 
neurs de ces emplacements, d'y ériger des constructions selon 
le plan adopté. 

« 

(') M. de Bitry, ingénieur en chef du Château Trompette, restaurateur de la 
Tour de Gordouan, reçu de l'Académie en 1742. 
(*) Le marquis de Paulmy. 



153 

En 1749, les projets agités reçurent une modification impor- 
tante. On résolut de changer la direction de la rue qui devait 
conduire depuis Tesplsuûide (allées de Tourny) jusqu'à la façade 
de réglise des Jacobins, et, au lieu de la faire tomber sur le 
cul-de-sac, de la conduire en face de la nouvelle église du monas- 
tère. Cette disposition rendait nécessaire Tacquisition d'une 
partie du jardin de TAcadémie. La façade des bâtiments, qui 
devait primitivement s^arrôter à Tangle de cette rue, se prolon- 
geait, selon les nouveaux projets, jusqu'à Tencoignure de la rue 
Mautrec; c'était une façade de trois cent vingt-deux mètres de 
longueur, et de quatre-vingt-dix-sept croisées de fil, avec sept 
pavillons intermédiaires. 

Convoquée sur la demande de son associé, M. de Tourny, 
le 12 avril 1749, l'Académie parut accéder aux offres d'arran- 
gement qui lui furent présentées; et, forte de cette adhésion, la 
ville obtint pour l'exécution de ses projets deux arrêts le 
26 juillet 1749. 

Le premier autorise les jurats à aliéner un terrain de la lon- 
gueur de 30 toises, depuis le coin de la maison de l'Académie 
jusqu'à la rue Mautrec, pour compléter la décoration de ce 
quartier, à condition d'indemniser l'Académie pour le terrain 
qu'elle cédera pour l'acquisition de la rue qui conduira à l'église 
des Jacobins, et de concilier la commodité de l'Académie avec 
l'embellissement de la ville. 

Le second arrêt règle les arrangements à conclure avec 
les Jacobins, et notamment les échanges de terrains et les 
dommages qui seront causés à plusieurs maisons qu'il faudra 
atteindre. 

M. de Tourny se présenta le 3 août 1749 devant l'Académie 
pour lui donner connaissance de ces deux arrêts; mais celle-ci, 
au lieu d'adhérer immédiatement, chargea deux de ses membres, 
MM. de Baritault (*) et Thibault (*), d'étudier cette question, et 

(^) Godefroy de Baritault, conseiller en la grand'chambrc du Parlement, èlii 
à rAcadémie le 27 avril 1731. 

(') Thibault de Chanvalon, conseiller au Conseil supérieur de la Martinique, 
reçu de l'Académie le 10 mars 1748. 

10 



154 

de lui faire part de leurs observations. Sur leur avis, elle fit 
observer que ses bâtiments seraient masqués par ceux qu'elle 
serait forcée de construire sur le terrain qu'on lui concéderait» 
La ville, disait-elle, serait privée, par ses propres projets, de la 
vue d'une maison qui fait Tornement du quartier. Et d'ailleurs 
c'est du roi et non de la ville que M. Bel a reçu, le 30 août 1707, 
la cession d'une portion du terrain dépendant de l'esplanade du 
Château-Trompette. Ainsi, le terrain qui est au-devant de la 
façade de la maison de l'Académie appartient au roi et non 
à la ville, et on ne peut traiter à ce sujet avec cette dernière. 

Tenant peu de compte de ces observations, la ville fit annon- 
cer la vente des terrains, sans entrer en arrangement avec 
l'Académie ; mais celle-ci se hâta de protester et de se pourvoir 
devant le roi. La ville était alors secondée dans ses prétentions 
par l'autorité de l'intendant de Tourny; mais l'Académie avait 
pour elle rinfiuence de Montesquieu, qui se trouvait en ce 
moment à Paris, et qui, toujours plein d'affection pour ses 
anciens collègues, accepta un mandat spécial pour appuyer leurs 
demandes (17 août 1749). 

L'effet de cette puissante intervention ne tarda pas à se faire 
sentir. Par un arrêt du conseil d'État du roi^ du 16 septem- 
bre 1749, et par lettres-patentes du 8 octobre suivant, le roi fit 
concession à l'Académie, à titre d'avancement, d'un terrain vacant 
de 30 toises de long, tant au-devant de la maison qu'elle tenait 
de M. Bel, qu'au-devant de l'écurie du sieur de Verthamon (*), 
jusques et tout le long des maisons qu'on commençait de bâtir, 
depuis la porte Saint-Germain jusqu'à la rue Mautrec. Par le 
même arrêt, le roi fait défense aux jurats de Bordeaux et à tous 
autres, de troubler l'Académie dans la jouissance de ce terrain. 

Ces actes signifiés, les jurats prétendirent que le roi leur avait 
permis de disposer de ce terrain; ils dirent que déjà ils l'avaient 
concédé, et que déjà on ouvrait une rue qui devait traverser le 
jardin de l'Académie et conduire à l'église des Jacobins. Lorsque 
l'Académie demanda au Parlement l'enregistrement des lettres 

(*) Jacques-Martial de Verthamon, baron de Chalucet, conseiller-lay en la 
grand'chambre du Parlement de Bordeaux. 



155 

patentes du 8 octobre 1749, les jurats s'y opposèrent, et le 
Parlement, par arrêt du 20 janvier d750, décida que les choses 
resteraient provisoirement en Tétat, et que les parties se 
pourvoiraient de nouveau devant le roi. 

La lutte fut longue ; les jurats résistèrent d'autant plus vive- 
ment qu'ils avaient déjà concédé à des particuliers, aux sieurs 
Cassius, Bérard et Perpignan, le terrain en litige. D'un autre 
côté, TAcadémie faisait valoir, pour apprécier le dommage que 
lui causait l'exécution de ce projet, qu'elle avait consacré à un 
Jardin botanique le terrain dont on voulait disposer pour ouvrir 
une rue. Pendant que les mémoires se rédigeaient à Bordeaux, 
Montesquieu faisait à Paris des démarches actives, ainsi que 
le témoigne une de ses lettres déposées aux Archives du dépar- 
tement : 

« Je vous supplie, Monsieur, d'avoir la bonté de dire au por- 
teur si je pourrais avoir l'honneur de vous voir demain, dans 
votre cabinet, et à quelle heure je voudrais vous parler d'affaires 
importantes. 

» Mon fils vient de me dire que vous lui avies envoyé une 
lettre, et que come elle estait adressée à l'Académie il n'avait 
pas cru devoir l'ouvrir jusques à ce qu'il eût assemblé les ordi- 
naires. Ce ne fut qu'hier qu'il en sçut confusément le contenu 
par monsieur de Sarrau (*). S'il a commis quelque faute elle ne 
vient certainement que du respect qu'il a pour une lettre de 
vous J'ay l'honneur d'estre très-respectueusement Monsieur 
votre très-humble et très-obéissant serviteur. — Montesquieu. 

» A Bordeaux, le 2 de janvier 1752. 

» Permettes moy davoir Ihonneur de vous présenter une 
bonne année. » 

Un acte du 22 août 1753, passé par l'intermédiaire du marquis 
de Paulmy (*), secrétaire d'Etat de la guerre, semblait avoir 
terminé le différend. L'Académie avait consenti au percement 
de la rue; les jurats lui avaient cédé le terrain au-devant de 

(') Iftaac de Sarrau de Boynel, un des membres fondateurs de l'Académie. 
(') Marc-Anioine-René, marquis de Paulmy d'Argenson, ministre d'État, élu 
de l'Académie le 19 août 1753, c'est-à-dire trois jours avant l'acte en question. 



156 

leur maison sur les allées de Tourny; ils pouvaient y bâtir ou 
simplement le clôturer. L'Académie fit cependant des difficultés 
pour se soustraire à quelques-unes des conditions qui lui avaient 
été imposées, et la ville passa, le 1®' mars 1755, un nouvel 
accord avec TAcadémie. M. de Tourny annula ce dernier acte. 
Il pensait que Ton devait saisir l'occasion de la révision de 
l'acte de 1753, pour obliger l'Académie à mettre le terrain d'une 
cour qu'elle s'était réservée, du côté de la nouvelle rue à ouvrir, 
de niveau avec le sol extérieur. 

Ces difficultés ne nuisaient pas seulement à l'achèvement de 
la décoration des allées de Tourny, dans la partie contiguë à 
Thôtel de M. Bel ; douze maisons étaient alors à peine érigées. 
Après de longs pourparlers, les parties tombèrent d'accord et 
arrêtèrent enfin, le 2 juin 1759, les dispositions suivantes, que 
nous reproduisons textuellement, parce qu'elles forment en 
quelque sorte le titre d'origine du bâtiment actuel; on verra que 
les stipulations antérieures furent complètement modifiées : 

« L'Académie, tant en vertu du droit qu'elle soutenait avoir 
de son chef qu'en conséquence de celui que la ville lui a trans- 
porté par les susdites transactions (de 1753), cède de nouveau 
à la ville la partie du terrain ou emplacement situé au-devant 
de sa maison, à prendre depuis le coin de la porte cochère à la 
rue Mautrait, en toute propriété et usufruit, avec consente- 
ment que la ville en fasse et dispose à son plaisir et volonté, 
môme qu'elle, ou ceux qui d'elle auront droit et cause, pour 
raison de ladite portion d'emplacement, y fassent élever des 
édifices qui pourront môme être appliqués au mur de l'aile des 
maisons appartenant à l'Académie et contiguë audit emplace- 
ment; qu'à cet effet les fenêtres de cette aile pourront être 
fermées aux dépens de la ville. Comme aussi a été convenu que 
l'autre portion dudit terrain ou emplacement à prendre depuis 
le même coin de la porte cochère jusques à la rue Saint-Domi- 
nique demeurera à l'Académie en toute propriété et usufruit, et 
que sur cette portion réservée àl'Académie la ville fera incessam- 
ment bâtir et construire, à ses dépens, les édifices conformé- 
ment au plan agréé, arrêté et paraphé par les parties, et dont 



157 

copie demeurera partant que de besoin annexée à ces présentes, 
pour y avoir recours si besoin est, indépendamment d'une autre 
copie qui en sera délivrée à TAcadémie si bon luy semble; 
lesquels édiâces, ainsi que le sol, appartiendront en toute pro- 
priété et usufruit à TAcadémie, et lui seront donnés et remis 
par la ville en état d'être habités ; qu'au surplus, dans la nou« 
velle cour, qui restera au derrière de la maison de l'Académie, 
la ville fera bâtir une écurie à quatre chevaux, avec un grenier 
au-dessus, et une remise dont les portes seront ouvertes sur la 
rue Saint-Dominique; est pareillement convenu que la ville sera 
chargée de faire, pour la première fois, le pavé à neuf en grès, 
tant au-devant desdits édifices que dans ladite cour, et que 
l'entretien du tout en demeurera à la charge de l'Académie, 
comme aussi que la ville se charge de faire enlever les terres 
qui sont dans la portion du jardin, au derrière de la maison de 
l'Académie donnant sur la rue Saint-Dominique, pour y former 
la susdite cour qui appartiendra à l'Académie ; et qu'au cas 
qu'il faille faire quelque mur de revêtement pour soutenir la 
partie des fondements qui sera découverte, il sera fait par la 
ville; ou que, si ledit contre-mur n'est pas jugé nécessaire, 
la partie du mur qui sortira des terres sera proprement récrépie 
aux dépens de la ville; moyennant quoi l'Académie cède et 
transporte de nouveau, partant que de besoin, en toute pro- 
priété et usufruit à la ville, le restant de l'emplacement de son 
jardin; est convenu également que les bâtiments qui seront 
bâtis sur le terrain joignant ladite cour au couchant et apparte- 
nant à la ville, ou quoy que soit à ses adjudicataires, auront des 
fenêtres et jours sur ladite cour, même Tégout des toits, sans 
que l'Académie puisse en aucun temps, ni sous aucun prétexte, 
y former obstacle, à condition toutefois que lesdits jours et 
fenêtres qui seront au rez-de-chaussée seront grillés, etc. » Les 
autres stipulations sont relatives à une translation de boiserie, 
au droit d'amortissement qui sera mis à la charge de la ville, 
s'il est exigé, etc. 

La maison de M. Bel, telle qu'elle était avant la construction 
de Tèurny et l'ouverture de la rue Saint-Dominique, est indi- 



\ 



158 

qnëe snr le plan de Bordeaux en 1733. Selon le plan de 1754, 
cette dernière voie est ouverte ; les sept pavillons saillants qui 
forment la décoration architectonique de ce côté de cette voie 
y sont indiqués; enfin, une vue des allées de Tour nj et du 
Château -Trompette, dessinée par le chevalier de Bassement (^) 
et gravée à Paris en 1755 par Choffard, montre encore cette 
façade comme complète. Il résulterait cependant du titre que 
nous venons de citer, que les constructions au-devant de Thôtel 
de l'Académie ne furent élevées au plus tôt qu'en 1759 ou 1760, 
et qu'en même temps on régularisa la façade «ur la rue Saint- 
Dominique, en la transformant telle que nous la voyons 
aigourd'hui. 

Les discussions que cette affaire avait fait surgir ne s'arrêtè- 
rent pas là; mais elles deviennent étrangères a notre sujet. 
C'est entre la ville et le domaine de la couronne que se discuta 
la question de savoir si les concessionnaires des maisons bâties 
sur Tourny tenaient ce terrain sous la seigneurie directe du 
roi, ou à la charge des droits et devoirs seigneuriaux de la 
ville. C'était la question de propriété des murs de ville et des 
fossés, question dont l'Académie n'eut pas à s'occuper et qu'elle 
avait soulevée en 1749. A partir de ce moment, celle-ci jouit 
paisiblement de ses possessions jusqu'à la Révolution. 

Les Académies subirent, en 1793, le sort de toutes les 
corporations, qui n'apparaissaient alors que comme un refiet 
de l'esprit des jurandes et des maîtrises. Rappelons les princi- 
paux actes de l'Assemblée nationale et de la Convention sur les 
Académies. 

15 Août 1790. « L'Assemblée nationale décrète que, jusqu'à 
ce qu'il ait été statué par le corps législatif sur l'organisation de 
tous les établissements pour le progrès des lettres, des sciences 
et des arts, les dépenses de ceux dont le comité des finances 
s'est occupé seront réglées ainsi qu'il suit. » (Ce règlement 
n'est pas au Moniteur.) 

10 Août 1790. « M. Lanjmnais. Les Académies et tous les 

(*) Voir sur ce Bassemont, ou Bazemont, les Annales de Bordeaux, p. 153. 



450 

autres corps littéraires doivent être libres et non privilégiés. 
En autorisant leur formation sous une protection quelconque, 
ce serait en faire de véritables jurandes. Les Académies privi- 
légiées sont toujours des foyers d'aristocratie littéraire. Après 
tout, leur art consiste à lier quelques phrases ingénieuses et 
correctes. (On demande à aller aux voix.) En Angleterre et en 
Allemagne, ce ne sont pas les gouvernements qui font les 
Académies, et cependant il y en a de très florissantes. Les 
entreprises littéraires faites par ordre du gouvernement ont 
toujours été très lentes; voyez s'il en a été de môme de VEncy- 
clopédie ancienne et méthodique. Je propose de décréter : i^ qu'à 
compter du 1®' janvier il ne sera plus rien accordé aux Acadé- 
mies sur le trésor public; 2^ qu'à l'avenir, les hommes de lettres 
auront la liberté de se réunir en société comme bon leur sem- 
blera; 3^ que les départements seront autorisés à fournir des 
fonds d'encouragements à ces sociétés, lorsqu'il s'agira de 
découvertes utiles; 4^^ ces dispositions ne pouvant avoir un 
effet rétroactif, les pensions dont jouissent aujourd'hui les aca- 
démiciens continueront de leur être payées jusqu'à concurrence 
de 3,000 liv. et au-dessous, à condition qu'ils n'auront aucun 
autre appointement ni traitement. » 

M. Vabbi Grégoire. * L'utilité des Académies est reconnue; 
et comme je sais que ces sociétés s'occupent en ce moment de 
se donner des statuts dignes du régime de la liberté, je demande 
que les sommes proposées par le comité des finances soient dé- 
crétées provisoirement, et que les Académies soient autorisées à 
rédiger leurs statuts pour les présenter à l'Assemblée nationale. » 

M. Marinais, « Je demande que cet objet soit renvoyé à 
l'époque où l'Assemblée s'occupera d'un plan d'éducation natio- 
nale. » 

M. Lipo. « Je demande que le premier article du projet du 
comité soit retranché. » 

« Sur les observations faites par M. de Camus, le décret sui- 
vant est adopté : L'Assemblée nationale décrète provisoirement, 
pour cette année, les dépenses fixées à 25,217 livres par le 
comité des finances pour les différents corps littéraires et 



160 

Académies ; et seront tenus les corps littéraires et Académies 
de présenter dans le délai d'an mois, à l'Assemblée nationale, 
les règlements par lesquels ils vealent fixer lear noavelle 
constitution. 

» Dans la séance du 8 août 1793, Grégoire, au nom du comité 
d'instruction publique, a fait un rapport sur les Académies; il 
les regarde comme des institutions inutiles et en demande la 
suppression. Le premier article du projet de décret est adopté 
en cet termes : Toutes les Académies et sociétés littéraires 
patentées par la nation sont supprimées. Les autres articles ont 
été ajournés. » 

12 Août 1783. « Sur la proposition de Lacroix, la Convention 
décrête que les scellés seront apposés sur les appartements des 
diverses Académies. » 

25 Nivôse an II (14 janvier 1794). «Sur la proposition de 
Romme, la Convention ordonne la levée des scellés apposés sur 
l'argent des Académies, et décrète que le comité des finances 
fera un rapport sur les moyens de le rendre utile. » 

6 Thermidor an II (24 juillet 1794). «La Convention natio- 
nale décrète : Les biens des Académies et sociétés littéraires 
patentées ou dotées par la nation, et supprimées par la loi du 
8 août dernier (1793) (vieux style), font partie des dettes de la 
République ; les dettes passives de ces mômes établissements 
sont déclarées dettes nationales, etc. » 

29 Frimaire an III (19 décembre 1794). « La Convention 
étend aux Académies les dispositions de l'art. 3 de la loi du 
24 frimaire an III, relatives aux créanciers des hôpitaux.» 

Sans doute un changement complet dans les idées s'était 
effectué, lorsque l'on écrivit peu de temps après, dans la 
Constitution du 5 fructidor an III (23 août 1795), au titre X, 
article 298 : « Il y aura pour toute la République un Institut 
national chargé de recueillir les découvertes, de perfectionner 
les arts et les sciences. » Alors les sociétés de province ne 
devaient pas tarder à renaître ; mais c'en était fait à fout jamais 
de leur dotation. 

Cette absorption par l'État des deniers des sociétés savantes 



161 

ne nous paraîtrait pas mériter de bien vives critiques, si TEtat 
se fftt alors chargé de pourvoir à leur dotation d'une manière 
convenable, ou si, plus tard, lorsqu'elles se reconstituèrent et 
lorsque Terreur qui les avait fait abolir fut reconnue, on eût 
cherché à être juste envers elles, en les indemnisant. Tout le 
monde est, en effet, d'accord sur les inconvénients que Ton 
peut attendre de la gestion des sociétés, quant aux immeubles. 
Et, si les biens doivent être] convertis en rentes sur l'État, 
comme on Ta dit si souvent pour les établissements de 
bienfaisance, n'est-il pas plus rationnel que l'État subvienne 
directement, eu égard aux besoins et aux convenances? n'est-ce 
pas toujours l'argent des contribuables, qu'il s'appelle impôt ou 
semestre de rente? De plus, les dotations de ces sociétés, 
produit de diverses générosités et du hasard, n'étaient pas 
calculées selon les besoins; l'Etat pouvait seul, après les avoir 
concentrées, les répartir à nouveau d'une manière rationnelle. 
Mais c'était là une obligation stricte : ainsi les hospices, privés 
pendant quelque temps de leurs dotations, ont obtenu bientôt 
après des dédommagements à peu près équivalents. Il pouvait 
y avoir des raisons plus puissantes pour agir ainsi dans ce cas ; 
on n'avait jamais songé sérieusement à abolir les hôpitaux, 
quoique la thèse eût été discutée; mais le principe était le 
môme dans ces deux circonstances, et logiquement son applica- 
tion ne pouvait être différente» Ainsi, lorsque nous provoquions 
rÉtat, il y a peu de jours (*), à subventionner les sociétés 
savantes, ce n'était pas pour plusieurs seulement un acte de 
convenance que nous demandions, mais un acte de stricte 
justice. 

C'est atgourd'hui à l'aide de subventions départementales ou 
municipales, et de souscriptions volontaires, que s'entretiennent 
ces corps. Ces subventions sont presque toujours insuffisantes; 
et les souscriptions volontaires devraient même être sévère- 
ment prohibées, comme consacrant le privilège de la richesse 
sur la capacité. 

(0 De VOrganisation des Sociétés savantes. 



1()2 

Mais, au liea de venir en aide aux sociétés savantes, le gou- 
vernement est rentré dans Tancienne voie, en reconstituant ces 
corps comme établissements d'utilité publique. C'est même 
]*Académie de Bordeaux qui a inauguré de nouveau ce système. 
L'ordonnance du 13 août 1828 est la première de ce genre que 
nous trouvions au Bulletin des lois. Nous croyons que ce n'est 
que lorsqu'il y a perception d'impôts et usage d'établissements 
publics que cette reconnaissance peut être utile; mais, hors de 
là, nous n'y voyons qu'un souvenir de féodalité, une pousse du 
vieil arbre qui n'est pas encore complètement déraciné, et qui tend 
toujours à reverdir. Ce système tend à l'isolement et à la diver- 
gence des forces; nous demandons la concentration et l'unité. 

En continuant la tâche que nous avons entreprise, nous 
n'aurons donc plus à nous occuper de l'ancien patrimoine de 
l'Académie, mais bien d'une propriété municipale; et nous 
verrons bientôt l'hôtel reprendre une partie de ses anciens 
hôtes, la bibliothèque de l'ancienne Académie, transformée et 
devenue elle aussi, comme l'immeuble, propriété de la ville. Une 
loi du 8 pluviôse an II exigea des administrations de districts 
qu'elles fissent dresser un récolement des inventaires qu'elles 
avaient dû faire des livres et manuscrits des ci- devant corps 
ecclésiastiques, communautés, etc., et d'en rédiger des cata- 
logues sur cartes par ordre alphabétique. 

La loi du 3 brumaire an IV (25 octobre 1705) sur l'organisa- 
tion définitive des écoles centrales, près desquelles il devait y 
avoir une bibliothèque publique, fut suivie d'une instruction 
ministérielle, selon laquelle il était permis aux bibliothèques 
d'écoles centrales de se compléter provisoirement en livres de 
toute espèce, autant qu'il serait possible, dans les dépôts les 
plus voisins. 

La ville de Bordeaux avait cherché à éluder l'effet de cette 
disposition et à obtenir la concession de ce dépôt, lorsque 
l'arrêté du 8 pluviôse an XI (28 janvier 1803) fit abandon aux 
communes des bibliothèques des écoles centrales. Ainsi cessa 
tout motif de crainte pour la ville de Bordeaux de ne pas 
posséder la collection de livres qu'elle avait sous la main. 



163 

Le portrait de M. Bel, placé dans la salle des lectures, 
rappelle seul aujourd'hui Torigine de cette bibliothèque; on 
lit au bas : 

J. Jac. Bel 

IN SUPB. BURD. PARL. CURIA. 

Senator. INTEG. 

MUSARUM CULTOR ET AMICUS 

ACADEMLE SOCIUS 

ET BENEFACTOR INSIGNIS 

VIXIT ANN. XL VI 

OB. DIE AUG. MDCCXXXVIII 

HAS MUSIS MDES, LIBROSQUE LARESQUE SACRAVIT 

IMMBMORAS MUSAS NON SINIT ESSE SUI. 

Le heau buste de Montesquieu, déposé dans ce local, et 
sculpté pai: Lemojne, est aussi à plus d'un titre un souvenir de 
rAcadémie de Bordeaux. Cette Académie le reçut en 1768 
de la générosité du prince de Beauvau ('], commandant de 
Bordeaux, ainsi que le rappelle Tinscription suivante, gravée 
au bas de ce portrait : 

Carolo Secondât 

DE 

Montesquieu 
ACAD. socio. 

ACADEMIA BURD. 
DECRETAVERAT 

de suo posuit 

Carolus Justus 

DE Beauvau 

PRINCEPS 

s. ROM. IMP. 

ACAD. SOCIUS 

AN. MDCCLXVIII 

M. Monbalon (') avait été appelé par Tautorité à surveiller le 
dépôt de livres placés sous sa main par Teffet des lois que nous 

(') Charles Just, prince de Beauvau, lieutenant général, élu à PAcadémie le 
10 avril 1766. 
(•) J.-B.-H. Monbalon, bibliothécaire de la ville, reçu de TAcadémie en 1797. 



164 

avons citées. Sur sa déclaration, d*aprés laquelle les bâtiments 
réservés pour la Bibliothèque et le Muséum étaient suffisants, il 
fut procédé, le 3 messidor an IV, à la vente de la maison de 
TAcadémie, rue Mautrec, 12. Le sieur Pinard Tacquit pour 
la somme de 21,600 fr., prix d'estimation. Quelques jours plus 
tard fut vendue la maison rue Poudiot^ au sieur Mandavy, pour 
le prix de 1,000 fr. 

M. Monbalon va nous raconter, dans un rapport en date du 
6 messidor an IX (25 juin 1801), comment fut formé le riche 
dépôt qui est en ce moment sous nos mains : 

« Les dépôts littéraires qui ont été formés dès Tannée 179d, 
en différentes communes de ce département, par la réunion des 
bibliothèques et objets scientifiques des monastères et corpora- 
tions supprimées, ainsi que des émigrés, existent encore dans 
les mêmes lieux, savoir à Bordeaux, à Libourne, à Boui^, à 
Cadillac, à La Réole, à Bazas et à Lesparre. 

» Ces communes étaient les chefs-lieux de districts, et les 
administrations avaient ainsi mis ces dépôts à portée de leur 
surveillance. Cependant, quelques bibliothèques d'émigrés et 
même de monastères n'étaient pas encore réunies à ces dépôts 
lors de la suppression des districts. 

» Dans l'arrondissement de Bordeaux, il paraît qu'une biblio- 
thèque est restée dans la maison de campagne de Pichard (^), 
émigré, à Saucats. 

» La bibliothèque du monastère de Blaje, et peut-ôtre celles 
de quelques émigrés, ne furent pas réunies dans le temps au 
dépôt de Bourg. 

» Dans l'arrondissement de Lesparre, la bibliothèque de 
Basterot ('), émigré, est encore dans sa maison de Saint- 
Trélody; l'acquéreur de cette maison, le bibliothécaire et 
l'administration du département ont inutilement, depuis trois 
ans, demandé le transport de cette bibliothèque au dépôt de 
Bordeaux. 

(I) Baptisle-François-Joseph-Nicolas-Pierre de Pichard, conseiller au Parlement 
de Bordeaux. 

(^ Probablement : Barthélémy de Basterot, seigneur de Sénilhac, ou : Jean 
de Basterot, seigneur des Granges. 



165 

» Le dépôt de Bordeaux contient vingt*quatre bibliothèques 
de monastères, deux de corporations savantes supprimées, 
quatre-vingt-quatre d'émigrés et prêtres déportés, et deux de 
condamnés qui n'ont pas été réclamées encore. 

» Des vingt-quatre bibliothèques de monastères, il j en a 
sept de communautés de filles, dans lesquelles il n'y a rien à 
prendre. 

» Parmi les quatre-vingt-quatre bibliothèques d'émigrés ou 
de prêtres déportés, soixante au moins sont de si peu d'impor- 
tance pour le nombre des volumes et leur composition qu'elles 
ne présentent pasde ressources. 

» Des deux bibliothèques de corporations savantes, celle de là 
ci-devant Académie, quoique très incomplète, forme cependant 
notre principale richesse, soit pour l'école centrale, soit pour 
le public. 

» La seconde n'est qu'une partie de la bibliothèque du 
Musée, que plusieurs larcins ont extrêmement réduite; et 
cela est d*autant plus à regretter, que c'était à peu près la 
seule bibliothèque qui présentât des ressources pour la classe 
de littérature. 

» Les deux bibliothèques de condamnés appartenaient aux 
malheureux Vergniaud et l'abbé Hollier; elles sont tenues en 
réserve pour être remises aux parents de ces deux victimes de 
la Révolution. 

» Toutes ces bibliothèques forment un ensemble d'environ 
soixante-dix mille ouvrages (*), la plupart doubles, parce que 
toutes les bibliothèques des monastères de prêtres se ressem- 
blent. D'ailleurs on remarque dans toutes beaucoup d'ouvrages 
incomplets. 

» On trouve dans le dépôt de Bordeaux près de deux cents 
ouvrages imprimés dans le quinzième siècle, depuis 1457 
jusques en 1500. 

» On y trouve aussi plusieurs bibles polyglottes de Lejay, de 
Walton, et d'Anvers. » 

(^) La Bibliothèque de la ville de Bordeaux compte aujourd'hui 200,000 vo- 
lumes environ. 



166 

C'est dans Tancien monastère des Feuillants que ces divers 
dépôts avaient été réunis. Sur le choix de la municipalité, ce 
local fut bientôt abandonné. L'ancien hôtel de TAcadémie était 
désigné par sa seule position pour recevoir les établissements 
scientifiques dépendants de la ville. La bibliothèque de TAcadé- 
mie revint donc, mais considérablement augmentée et dans 
d'autres mains, regarnir des tablettes qui semblaient attendre 
leur retour. 

Un arrêté du préfet du département de la Gironde du 26 plu* 
viôse an XII (16 février 1804) réunit à Thôtel de la rue Saint- 
Dominique, d'abord à titre provisoire, mais bientôt à titre 
définitif, le bâtiment occupé par le cercle dit de l'Académie 
(allées de Tournj, 6). Ce terrain et cette maison, on se le 
rappelle, avaient été cédés par les jurats à l'Académie. La régie 
qui jouissait depuis plusieurs années de cette maison, Tavait 
portée par erreur, de môme que le terrain qui forme aujourd'hui 
la Pépinière départementale et qui provient des Chartreux, 
sur le tableau des domaines à affecter à la Légion d'honneur ^ 
mais, bientôt avertie, elle s'empressa d'offrir pour ce dernier 
service d'autres propriétés, en remplacement de celles-ci. 

Voici les termes de l'arrêté préfectoral du 26 pluviôse 
an XII : 

« Vu l'état général des propriétés nationales situées dans ce 
département et désignées pour servir à la dotation de la Légion 
d'honneur; 

» Considérant que cet état comprend, article 1®% une maison 
située à Bordeaux, allées de Tourny, n° 6, pour un revenu de 
2,000 fr...; 

» Considérant que la maison ci-dessus mentionnée fait partie 
du bâtiment appelé V Académie, dans lequel est placée la Biblio- 
thèque publique, et que ces deux bâtiments ne font qu'un seul 
et môme local ; 

^ Considérant que, depuis que ces bâtiments et les richesses 
littéraires qu'ils contenaient sont devenus propriétés nationales, 
l'autorité les a toujours conservés dans leur destination primi- 
tive ; 



167 

» Qae dans cet objet la totalité du local a été consacrée a. 
offrir à la curiosité des étrangers, des savants, et à l'instruction 
de lajeunesse, une Bibliothèque, un Muséum, un Cabinet d'histoire 
naturelle, une galerie de tableaux, une salle d'antiques, etc.; 

» Que cette destination a seule autorisé dans le temps l'admi- 
nistration à eximer de la vente des domaines nationaux ce local, 
extrêmement précieux par le mérite de sa situation ; 

» Que dans les vues de ces divers établissements il a été 
dressé des plans et devis, et que par suite il a été alloué des 
fonds pour leur exécution par le conseil général du département 
et par l'autorité supérieure ; 

» Que la maison dont s'agit ajant été primitivement donnée à 
la ville de Bordeaux par feu Lebel (^), pour servir à l'usage d'une 
société de sciences et arts, on ne peut en changer la destination 
sans contrevenir aux intentions du donateur, et que par consé- 
quent ce ne peut être que par erreur que cet édifice a été 
compris dans l'état des biens propres à former la dotation de la 
Légion d'honneur...; 

» Arrête : 1^ La maison située à Bordeaux, allées de 
Tourny, 6..., demeure eximée de l'état des propriétés natio- 
nales, situées dans le département de la Gironde, et désignées 
pour la dotation de la Légion d'honneur; ladite propriété sera 
remplacée par des domaines nationaux disponibles et d'un 
revenu équivalent. 

> A cet effet il sera formé un état des biens à donner en 
remplacement, lequel sera adressé au ministre des finances avec 
expédition du présent arrêté, pour être soumis à son approba- 
tion. — Signé Delacroix. » 

Il nous est impossible de ne pas relever l'erreur commise 
dans cet arrêté, au sujet de la donation faite par M. Bel, qui eut 
lieu (les termes de son testament ne permettent pas d'en douter) 
non pas en faveur de la ville pour les sciences et les arts, mais 
bien directement à l'Académie (*)• Il est vraiment surprenant que 

(*) Jean-Jacques Bel. 

(•) Une commission, composée de MM. Labraque-Bordenavc, Vaucher et 
Brives-Gazes, s'occupe aujourd'hui de recueillir les litres prouvant les droits de 
l'Académie sur l'hôtel que lui légua J.-J. Bel. J. de G. 



168 

les académiciens de Tépoque n*aient pas relevé Terreur grossière 
dont on se servait pour les mettre totalement à Fécart. 

Achevons d'enregistrer quelques autres mesures administra- 
tives. 

Le 22 prairial an XII fut commencée la vente des doubles, 
qui se continua le 14 mars 1806. 

Une décision du ministre des finances, du 11 août 1806, est 
conçue dans les termes suivants : 

« La somme réclamée par le sieur Bernard, pour plantation 
de bornes devant la maison de rAcadémie de Bordeaux, ne 
devant pas être à la charge de la Légion d'honneur, qui n'a joui 
que momentanément des bâtiments de cette Académie, ni à la 
charge du domaine, qui n'a perçu aucun revenu de ces bâti- 
ments, doit être acquittée par la ville de Bordeaux, qui est 
concessionnaire desdits bâtiments, et qui profite seule des 
ouvrages dont il s'agit. » 

Un décret du 31 août 1806 poite approbation des délibéra^ 
tiens des 18 pluviôse an XII et 24 mars 1806, portant acceptation 
d'une bibliothèque et d'une collection d'histoire naturelle, 
moyennant payement parla ville d'une pension viagère de 700 fr. 

Le 2 décembre 1806, M. Lafaurie de Monbadon, maire de 
Bordeaux, prit un arrêté pour annoncer Touverture de la 
Bibliothèque trois fois par semaine. Le public avait été privé 
de ce dépôt depuis le mois d'août 1700. 

Par décret du 2 février 1809, le maire de Bordeaux fut auto- 
risé à accepter la donation faite à l'École de dessin par François 
Lucie Doucet, ancien orfèvre à Paris, des objets compris dans 
l'acte de donation du 28 prairial, savoir : un buste de Napoléon 
de la manufacture de Sèvres, trois tableaux de Sneyders, 
deux tableaux d'Auffaty, quatre gravures d'après Greuse. 

Par arrêté du i^"" octobre 1810, M. Lynch, maire de Bordeaux, 
donna le nom de Musée aux six établissements scientifiques que 
la ville possède sur les allées de Tourny : 

1" Bibliothèque ; 

2° Cabinet d'antiques; 

3° Observatoire; 



169 

4° Cabinet d'histoire naturelle (*); 

5** Galerie de tableaux ; 

6** École de dessin. 

€ Ce nom sera inscrit sur la principale porte d'entrée, 
dès que les travaux de construction qui s'y opèrent seront 
terminés. » 

Des travaux importants d'appropriation furent, en effet, 
effectués de l'an VIII à 1811. 

La plus importante des modifications apportées à ce bâtiment 
fut l'adjonction, en 1818, de la maison contiguë sur les allées de 
Tourny, élevée, on l'a déjà vu, par les jurats, sur un terrain qui 
leur avait été concédé par l'Académie. 

Un rapport de M. Monbalon, du 4 septembre 1821, fait con- 
naître les principales dispositions intérieures qu'il fallut établir 
pour placer convenablement les livres; il donne en même temps 
des détails intéressants sur la mise en ordre et sur la rédaction 
ies catalogues. 

« Ce n'est qu'en IÇIO qu'a pu être commencée la transcription 
des catalogues. La classification des cartes était dès lors assez 
avancée pour employer plusieurs copistes à cette transcription ; 
mais un seul fut attaché à ce travail, et c'est là une des pre- 
mières causes de sa durée. 

» Une autre cause de retard pour cette grande opération vint 
de la nécessité d'en détourner le copiste, à différentes époques, 
pendant plusieurs années, pour divers travaux extraordinaires. 

» Le grand dépôt de livres de la maison des Feuillants, où est 
le collège royal, avait été évacué dans les bâtiments du Musée 
de la ville, où le défaut d'espace avait obligé de les entasser 
dans les pièces du rez-de-chaussée, sur toutes les surfaces d'un 
grand escalier, qu'on a détruit depuis pour y former une nou- 

(*) Dans la principale galerie se trouve le portrait du fondateur de cette riche 
collection; on lit autour : 

B. JOURNO ÂOBERT, SÉNATEUR, COMTE DE TOSTAL, 
COM^* DE LA LÉGION D'HONNEOR. 

Il a donné les principaux objets qui composent le 
cabinet d*hist0ire naturelle. 

Il 



170 

velle salle dans toutes les pièces hautes de ces bâtiments, et 
même dans les greniers. 

» L'obligation où Ton fut ensuite d'évacuer toutes les pièces 
da rez-de-chaussée et toutes les surfaces du grand escalier, pour 
y placer TEcole de dessin et les Antiques, donna lieu à ce que 
Ton surchargeât les pièces hautes du bâtiment, dont les sur- 
faces, étant déjà couvertes de livres, n'avaient de libres que les 
parquets, qui les reçurent en piles. A la môme époque, on dut 
garnir de livres toutes les pièces de la maison de Tournj.... 

» Le local de la galerie des tableaux, qui était encore alors 
une dépendance de la Bibliothèque, était en grande partie 
occupé par des livres, qu'il fallut évacuer pour j établir ladite 
galerie. 

» La pièce qui servait de passage entre la galerie des tableaux 
et le salon de lecture était aussi garnie de livres, qu'il fallut 
déplacer, afin de démolir cette partie de bâtiment à moitié, 
dans Tobjet de donner plus de jour à la salle des Antiques. 

» Enfin, la pièce qui était au-dessus de l'ancien escalier de la 
Bibliothèque était aussi remplie de livres, qu'il fallut enlever 
pour la démolition de Tescalier et rétablissement d'un vestibule 
avec tribune. 

» Il fallut remuer deux fois tous ces livres.... 

» Au milieu de tous ces mouvements, d'autres causes de 
travail vinrent encore détourner de la transcription du cata- 
logue ; le dépôt des livres du district de Cadillac fut transporté 
dans celui de Bordeaux; une autre bibliothèque fut achetée parla 
ville à M. L.... Il fallut trou ver une place à ces livres, au milieu de 
l'encombrement qui existait déjà; il fallut leur donner un ordre 
provisoire, et surtout en faire toutes les cartes, pour les classer 
et les comprendre dans le travail des catalogues. 

» Cependant, la confection du catalogue et tous les travaux 
bibliographiques nécessaires à l'organisation de la Bibliothèque 
publique de la ville de Bordeaux sont assez avancés pour qu'on 
doive espérer de les voir terminer avec Tannée 1822, si tous les 
moyens qui y conduisent leur sont continués. Mais la mise en 
place des livres et l'impression des catalogues, qui dépendent 



f 



171 

t 

des dispositions attendues de Tadministration, pourront seules 
éprouver des retards, et ces retards amener le besoin de pro- 
longer le secours des aides. » 

Un rapport de Jouannet, du 24 janvier 1834, confirme les faits 
présumés par M. Monf)alon : 

« Dès Tannée 1740, Bordeaux eut une bibliothèque publique, 
et cet établissement s'accrut successivement d'acquisitions et 
de dotations nouvelles ; il comptait en 1793 environ trente-six 
mille volumes; mais près du quart se composait d'incomplets. 
)> La Révolution ayant converti en propriétés nationales et 
la bibliothèque de l'Académie et celle des monastères, et celles 
de plusieurs particuliers, on forma de toutes ces richesses litté- 
raires un immense dépôt où furent entassés pêle-mêle au moins 
deux cent cinquante mille volumes de tout format. 

» Au retour de l'ordre, quand l'Académie put s'occuper du 
soin d'utiliser cette masse de livres, le premier travail dut être 
la transcription, sur cartes mobiles, des titres de tant d'ouvra- 
ges. C'était le meilleur moyen de porter la lumière au milieu 
du chaos, et de préparer les éléments d'un bon catalogue. Alors 
on connut les doubles; il fut possible de former les bibliothè- 
ques réclamées par la Préfecture, l'Archevêché, le Lycée, le 
Séminaire ; on rendit à d'anciens propriétaires les livres dont ils 
avaient obtenu la remise, et des ventes publiques achevèrent 
de débarrasser le dépôt d'une partie des doubles et des triples 
qui s'y trouvaient encore. Ce fut seulement en 1810 que l'on 
put s'occuper de la formation définitive du catalogue; ce travail 
a été terminé en 1825. » 

Pour être complètement vrai, nous devons ajouter au nom 
de M. Monbalon celui de son estimable collaborateur M. Noé, 
qui l'aida constamment, avec autant de zèle que d'intelligence, 
dans la tâche aride qu'ils avaient entreprise. 

Il nous resterait peut-être ici à jeter un coup d'œil sur ce 
dépôt et à faire ressortir ses richesses ; mais ce travail vient 
d'être accompli avec trop de savoir par notre collègue M. G. 
Brunet, pour que nous nous hasardions de nouveau dans une 
œuvre aujourd'hui complètement accomplie. Ajoutons seule* 



172 

ment que la publication des catalogues a rempli le vœu de Tar- 
ticle 37 de l'ordonnance du 22 février 1839, qui a posé, pour la 
direction de ces dépôts, des régies dont une bonne administra- 
tion doit exiger la stricte observation. 

Une décision royale du 2 juillet de la fnôroe année a reconnu 
que, malgré les dispositions de l'article 41 de l'ordonnance 
ci-dessus, qui semblait attribuer au pouvoir central le choix 
des bibliothécaires, le maire d'une ville pouvait avoir sous sa 
responsabilité la nomination de ces employés. 



173 



RÈGl-EMENT 

DE 

L'ACADÉMIE NATIONALE 

DES SCIENCES, BELLES-LETTRES ET ARTS DE BORDEAUX 



TITRE I" 
Composition de FAcadémie. 

Article premier. 

L* Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux 
se compose de quarante membres résidants, et d'un nombre 
indéterminé de membres honoraires et d'associés correspon- 
dants. 

Art. 2. — Les Oflaciers de TAcadémie sont : 
Un Président; 
Un Vice-Président ; 
Un Secrétaire général ; 
Deux Secrétaires adjoints; 
Un Trésorier; 
Un Archiviste. 

Art. 3. — Les Officiers, réunis à quatre membres élus par 
l'Académie, à la majorité relative des suffrages, forment un 
Conseil d'administration. 

TITRE II 

Fonctions des Officiers. 

Art. 4. — Le Président maintient l'ordre dans les assemblées. 
Il a voix prépondérante, en cas de partage, dans toutes les 



174 

délibérations; il porte la parole dans les députations; il signe 
la correspondance toutes les fois que TAcadémie le juge 
convenable; il est, de droit, membre de toutes les commissions; 
il représente provisoirement, hors le temps de leurs réunions, 
le Conseil d'administration et même l'Académie. 

Art. 5. — Le Secrétaire général signe la correspondance, 
sauf l'exception mentionnée en Fart. 4; il tient les registres 
relatifs aux travaux de l'Académie, en la forme arrêtée par le 
Conseil d'administration; il délivre les extraits des registres; 
dirige les Secrétaires adjoints ; présente, chaque année, en 
assemblée publique, soit seul, soit assisté des Secrétaires, le 
précis des travaux de l'Académie, et fait connaître les change- 
ments survenus dans son personnel. 

Art. 6. — Les Secrétaires adjoints aident le Secrétaire 
général ; mais aucun d'eux ne peut le remplacer dans ses fonc- 
tions qu'en vertu d'une délégation du Conseil d'administration. 

Art. 7. — Le Trésorier est chargé du recouvrement des 
cotisations et du paiement des dépenses de l'Académie. Le visa 
du Président est indispensable pour les dépenses au-dessus de 
10 fr. 11 tient un livre de recettes et de dépenses ; il rend ses 
comptes tous les ans, et plus souvent, si le cas l'exige, au 
Conseil d'administration, qui les vérifie et les arrête. 

Art. 8. — L'Archiviste maintient l'ordre dans les archives, 
et ne peut confier les ouvrages appartenant à l'Académie qu'aux 
membres résidants et sur un récépissé inscrit sur un registre 
spécial; il rend compte, chaque année, au Conseil d'adminis- 
tration, de l'état des archives. 

TITRE III 
Conseil d'administration. 

Art. 9. — Le Conseil d'administration a la gestion de toutes 
les affaires intérieures de l'Académie ; il constate et règle les 
recettes et les dépenses; il arrête les comptes du Trésorier; 
reçoit le rapport de l'Archiviste ; forme le tableau annuel des 



175 

membres de TAcadémie; présente les candidats; concourt, avec 
le Président, à arrêter Tordre du jotir des assemblées générales 
ordinaires et extraordinaires ; veille à Texécution du règlement; 
propose tout ce qu'il croit utile aux intérêts de TAcadémie, et 
demeure investi de ses pouvoirs lorsqu'elle n'est pas assemblée. 

Art. 10. — Il se réunit régulièrement tous les jeudis qui 
alternent avec ceux des assemblées générales. En cas d'empê- 
chement, la séance du Conseil a lieu le mardi qui précède la 
séance générale. 

Art. 11. — Le Conseil d'administration ne peut délibérer 
pour les affaires ordinaires de l'Académie, s'il n'est composé de 
cinq membres au moins ; et lorsqu'il s'agit de la présentation 
d'un candidat au titre de membre résidant, il ne peut prendre 
de résolution, s'il n'y a au moins sept membres présents. 

TITRE IV 

Élections des Officiers. 

Art. 12. — L'Académie nomme au scrutin secret et à la 
majorité absolue des suffrages exprimés, le Vice-Président, le 
Secrétaire général, les deux Secrétaires-adjoints, le Trésorier 
et l'Archiviste ; et, à la majorité relative, les autres membres 
du Conseil d'administration. 

Art. 13. — Les fonctions de Vice-Président durent un an, A 
l'expiration de ses fonctions, il devient Président pour l'année 
suivante. Il ne peut être réélu qu'à un an d'intervalle de sa 
présidence. 

Art. 14. — Les fonctions de Secrétaire général durent trois 
ans, et celle des Secrétaires adjoints un an. Ils sont rééligibles 
sans intervalle. 

Art. 15. — Chaque année, le Conseil d'administration présente 
à l'Académie deux candidats, parmi lesquels elle choisit son 
Trésorier. Les fonctions de cet officier durent un an; il est 
rééligible sans intervalle. 



176 

Art. 10. - Les membres du Conseil d'administration conser- 
yent leurs fonctions pendant deux ans. Ils sont renouvelés tous 
les ans par moitié, et ne sont rééligibles qu^après un an d'inter- 
valle. 

Art. 17. — I^es Officiers de l'Académie sont élus dans la 
seconde assemblée générale du mois de novembre, et entrent 
en fonctions dès la première assemblée générale qui suit celle 
de leur élection. 

TITRE V 
Organisation de TAcadémie. 

Art. 18. — L'Académie est partagée en trois sections : 
1^ Celle des sciences ; 
2° Celle des belles-lettres ; 
3^ Celle des beaux-arts. 

TITRE VI 

Travaux de rAcadémie. 

Art. 19. — Chaque membre résidant contracte l'obligation de 
fournir à l'Académie, au moins une fois par an, un travail 
inédit qui sera lu en assemblée générale. Si, deux mois après la 
lecture, l'Académie n'en a pas décidé l'impression, ou si dans 
les six mois il n'est pas imprimé dans les ActeSj l'auteur est 
libre d'en disposer. 

Art. 20. — L'Académie fait faire des rapports écrits : 

1° Sur les mémoires envoyés au Concours; 

2° Sur les ouvrages de ses membres résidants, mais avec leur 
assentiment; 

3® Sur ceux que lui adressent ses membres correspondants; 

4° Sur les mémoires manuscrits qui lui sont soumis, et sur les 
ouvrages importants qui lui sont offerts. 

Art. 21. — Un mois avant la séance publique annuelle, 
l'Académie se fait rendre compte des ouvrages publiés dans le 



477 

département de la Gironde; et, tous les cinq ans, elle se fait 
présenter le tableau des grandes entreprises fondées à Bordeaux 
ou dans le département, dans l'intérêt de l'agriculture, du 
commerce et de l'industrie. 

Art. 22, — L'Académie se réunit en assemblée générale ordi- 
naire tous les quinze jours, depuis le 1^' jeudi de novembre 
jusqu'au 25 août. 

Art. 23. — On lit dans les assemblées générales ordinaires : 
1® Le procès-verbal de la dernière séance ; 
2^ La correspondance ; 
3° Les rapports du Conseil d'administration ; 
4" Les mémoires et communications des membres résidants et 
correspondants. 

Art. 24. — Nulle proposition ou discussion étrangère aux 
objets portés dans l'ordre du jour, ne peut être introduite en 
assemblée générale, sauf les cas d'urgence, reconnus par l'Aca- 
démie, sur la demande motivée d'un de ses membres, et adressée 
au Président avant l'ouverture de la séance. 

Art. 25. — L'ordre dans lequel les membres résidants doivent 
faire leur lecture annuelle est déterminé par un tirage au sort 
qui a lieu à la dernière assemblée générale du mois d'août. 

Art. 26. — Tout membre résidant qui manque aux séances 
pendant deux années consécutives, sans avoir prévenu la 
Compagnie des motifs de son absence^ et présenté des excuses 
valables, est censé démissionnaire. 

Il lui sera donné avis de l'application du règlement. 

Art. 27. — Chaque année, le Secrétaire général, en Conseil 
d'administration, fait le relevé, sur les registres de présence, 
des membres qui n'ont pas paru aux séances. Il en est rendu 
compte à TAcadémie pour l'application de l'article précédent. 

Art. 28. — A l'ouverture de chaque séance, les membres 
s'inscrivent sur un registre de présence. Après la lecture du 
procès-verbal et de la correspondance, le registre est arrêté et 



178 

signé par le Président, au-dessous de ces mots : Cloi après le 

nombre de 

Les membres qui se présentent après la clôture du registre ne 
sont point considérés comme absents; mais ils perdent leur 
droit de présence. 

Art. 29. — Les ouvrages adressés à l'Académie, par ses 
membres résidants ou correspondants, sont mentionnés sur un 
registre tenu par un des Secrétaires. 

Art. 30. — Le Secrétaire chargé de l'inscription des mémoires 
présente chaque année, au Conseil d'administration, un état 
détaillé des objets déposés aux archives. Cette note est vérifiée, 
en présence de l'Archiviste, par trois membres du Conseil, 
choisis par le Président. 

Art. 31. — Il sera tenu un registre des commissions nommées 
par le Président. 

Art. 32. — Le Président présidera toujours les commissions 
qui doivent juger des ouvrages envoyés au concours, et celles 
qui auront pour but de décerner une récompense quelconque. 

TITRE VII 

Pablication des travaux. 

Art. 33. — Un compte-rendu mensuel des séances générales, 
approuvé par le Président, est adressé par le Secrétaire général 
à tous les journaux quotidiens de Bordeaux. 

Art. 34. — La séance publique annuelle de l'Académie a lieu 
le 25 août. 

Art. 35. — La première assemblée générale du mois d'août 
est employée : 
1° A arrêter l'ordre du jour de la séance publique; 
2*^ A déterminer le choix des questions à mettre au concours. 

Art. 36. — Les membres de l'Académie qui désirent lire un 
travail dans les séances publiques, sont tenus de le soumettre 



179 

au Conseil d'administration. Il est voté, au scrutin secret et en 
Tabsence de Tauteur, sur le rejet, Tadoption ou la correction de 
chaque lecture. 

Art. 37. — La séance publique est ouverte par un discours 
du Président, ou, en son absence, du Vice-Président. 

Art. 38. — La séance publique est consacrée, après le discours 
d'ouverture : 

1° Au résumé des travaux de l'Académie pendant l'année, et 
à la nécrologie des membres décédés ; 

2^ A la distribution des prix, au rappel des sujets mis au 
concours pour l'année suivante, et, s'il y a lieu, à la distribution 
des médailles d^encouragement. 

3° Aux diverses lectures approuvées par le Conseil. 

Art. 39. — L'Académie publie, tous les trois mois, un Recueil 
de ses travaux, dans lequel sont insérés, en entier ou par extraits : 

1° Les mémoires, rapports, ou autres ouvrages, lus pendant 
le dernier trimestre ; 

29 Les pièces manuscrites envoyées par les membres corres- 
pondants, et qui sont exclusivement destinées par leurs auteurs 
à l'Académie ; 

3^ Les mémoires inédits déposés aux archives, et dont l'Aca- 
démie aura ordonné l'impression. 

Art. 40. — Nul mémoire ou travail des membres résidants 
ou correspondants ne peut être publié dans le Recueil des Actes 
qu'avec l'autorisation de l'Académie. 

Nul mémoire ou travail des membres résidants ne peut être 
inséré dans le Recueil des Actes de V Académie qu'avec le consen- 
tement de l'auteur. 

Art. 41. — Sauf les ouvrages couronnés ou mentionnés, 
aucune insertion de travaux étrangers aux membres de l'Aca- 
démie, aucune correspondance qui n'aurait pas trait à des 
travaux scientifiques ou littéraires, aucune réclamation, aucune 
annonce, ne pourront, à quelque titre que ce soit, être publiés 
dans le Recueil des Actes de V Académie. 



180 

Art. 42. — La publication des Actes est faite au nom de 
rAcadémie, sons la surveillance immédiate da Président. Chaque 
pièce livrée à l'impression est collationnée par le Secrétaire 

général, et visée par le Président. 

« 

Art. 43. — Nulle distribution gratuite du Recueil n'a lieu 
que d*aprés une liste arrêtée par l'Académie, en assemblée 
générale, sur la proposition du Conseil d'administration. 

TITRE VIII 

Concours et distribution des prix. 

• 

Art. 44. — Dans la première assemblée générale du mois de 
juin, le Président nomme une commission de trois membres 
chargés de rédiger le programme annuel des questions à mettre 
au concours, et d'en soumettre le projet à l'Académie, quinze 
jours au moins avant la séance publique. 

Art. 45. — Les mémoires et autres travaux envoyés au 
concours sont confiés par le Président, en assemblée générale, 
à des commissions spéciales. 

Art. 46. — Aussitôt que l'Académie a rendu sa décision sur 
chaque question (*), et lorsqu'il y a lieu à décerner des prix ou 
des mentions honorables, le Président procède, en assemblée 
générale, à l'ouverture des bulletins des ouvrages couronnés. 

(^) Sur la proposition du Conseil, rAcadëmie a pris, le 14 janvier 1875, la 
décision suivante : 

c Toutes les fois que le rapporteur d'une commission chargée de l'examen 

> d'un travail envoyé au concours conclut à une récompense, le Président 
» consulte l'assemblée générale sur le seul point de savoir si elle prend ces 

> conclusions en considération, 

> S'il y a vote afflrmatif, le Président renvoie l'examen de ces conclusions à 

> une Commission spéciale, composée des membres du Conseil et de tous les 
» rapporteurs de concours; en cas d'empêchement de l'un d'eux, il sera remplacé 

> par un membre de la majorité de la commission. 

» Cette Commission spéciale, après que la clôture des concours a été prononcée 

> en assemblée générale, procède au classement des travaux proposés pour une 
» récompense, en tenant compte de leur valeur relative. Elle dresse en consé- 

> quence après avoir consulté le trésorier, un état des récompenses à proposer 
» à l'assemblée générale. 

» Cette assemblée arrête enfin, après avoir entendu le rapport de la Comrois- 

> sion, la liste des travaux récompensés. » 



181 

Les bulletins des ouvrages qui n'ont obtenu ni prix, ni^mention 
honorable, sont détachés des mémoires, scellés par le Président 
et conservés par T Archiviste. 

Les auteurs des ouvrages couronnés sont immédiatement 
informés de la décision de FAcadémie. 

Les décisions de TAcadémie, sur tous les sujets de prix, sont 
rendues publiques. 

Art. 47. — Les manuscrits et toutes les pièces justificatives 
de quelque nature qu'elles soient, adressés à l'Académie pour 
le concours, restent aux archives, tels qu'ils ont été cotés et 
paraphés par le Président et le Secrétaire général, et ne peuvent, 
dans aucun cas, être déplacés. Toutefois, l'Académie ne s'arro- 
geant aucun droit de propriété sur les ouvrages, les auteurs 
peuvent en faire prendre copie aux archives, après avoir prouvé 
néanmoins que ces travaux leur appartiennent. 

Art. 48. — Indépendamment des prix dont les sujets sont 
déterminés dans le programme annuel, l'Académie accorde des 
médailles d'encouragement aux auteurs qui lui adressent des 
ouvrages d'un[mérite réel, et aux personnes qui lui font parve- 
nir des documents sur les diverses branches des sciences, des 
lettres et des arts. 

Art. 49. — L'Académie peut également décerner un prix à 
celui de ses membres correspondants qui aura le mieux mérité 
de l'Académie, par l'utilité de ses communications, et par 
l'importance des travaux qu'il lui aura soumis. 

TITRE IX 

Art. 50. — Pour devenir membre résidant de l'Académie, il 
faut lui avoir témoigné, par écrit, le désir de lui appartenir, et 
accompagner sa demande d'un travail imprimé ou manuscrit; à 
moins qu'on ne soit présenté par cinq membres résidants, qui 
en font eux-mêmes la demande écrite et motivée, après avoir 
obtenu l'assentiment du candidat. Cette demande est renvoyée 
au Conseil d'administration, qui l'examine. Si l'avis du Conseil 



W' 

est favorable, rAcadémie, dans la séance qui suit le rapport, 
procède au vote ; dans le cas contraire, il n'est pas donné suite 
à la demande. 

Art. 51. — Les membres du Conseil d'administration ne 
doivent pas faire partie des cinq membres résidants qui peuvent 
présenter un candidat. 

Art. 52. — Quand l'Académie aura atteint le nombre de 
quarante, la présentation par cinq membres n'aura plus lieu, à 
moins que six fauteuils ne deviennent vacants. 

Art. 53. — Les travaux manuscrits présentés par ceux des 
candidats qui obtiendront le titre de membres résidants, 
deviennent la propriété de l'Académie, et peuvent être insérés 
dans le Recueil de ses Actes. 

Art. 54. — Les demandes directes d'admission, adressés à 
l'Académie, sont immédiatement renvoyées à une commission 
spéciale, qui en fait un rapport à la Compagnie. Si celle-ci juge 
les titres scientifiques ou littéraires du candidat suffisants pour 
motiver sa candidature, le Conseil est appelé à examiner la 
question de moralité, et présente à TAcadémie le résultat de 
ses délibérations. 

Art. 55. — Nulle nomination au titre de membre résidant ne 
^ peut avoir lieu : 

1^ Si l'assemblée ne se compose de la moitié au moins des 
membres inscrits; 

2° Si le candidat n'a réuni la moitié plus un des suffrages 
exprimés ; 

3^ Si cette majorité n'équivaut pas au tiers des membres 
résidants. 

Art. 56. — Il est procédé aux élections par scrutin secret. 
Lorsque plusieurs candidats sont présentés pour la môme place, 
et qu'après un deuxième tour de scrutin aucun des candidats n'a 
réuni la majorité des suffrages, un scrutin de ballottage a lieu 
entre les deux candidats qui ont obtenu le plus de voix. 

Art. 57. — Indépendamment de sa séance annuelle, l'Acadé- 



183 

mie a des séances publiques, dont elle détermine le nombre et 
les époques. 

Art. 58. — L'installation officielle des membres résidants, 
nouvellement élus, a lieu en séance publique. 

Art. 50. — Les membres honoraires sont dispensés des 
chairs et obligations imposées aux membres résidants, et ne 
sont point appelés aux fonctions d'Officiers de l'Académie. 

Dans cette classe sont de droit : le Préfet du département et 
le Maire de la ville de Bordeaux. L'Académie y admet aussi 
ceux de ses membres résidants que leur âge ou leurs infirmités 
empochent de concourir à ses travaux. 

Art. 60. — La présentation des membres honoraires et des 
membres correspondants est faite, en tout temps, par le Conseil 
d'administration. Elle est fondée sur des titres scientifiques, 
littéraires ou artistiques. Les membres honoraires et les 
membres correspondants sont élus, à la majorité des suffrages, 
en la forme ordinaire. 

Art. 61. — Les membres de l'Académie qui s'absentent tem- 
porairement, sans changer leur domicile réel, continuent à lui 
appartenir en qualité de membres résidants et à en supporter 
les charges, pourvu que leur absence ne se prolonge pas au delà 
d'un an, sans en avoir prévenu TAcadémie. Dans le cas contraire, 
ils cessent d'être membres résidants et peuvent devenir membres 
correspondants. 

Art. 62. — A la fin de chaque année, le conseil d'adminis- 
tration dresse le tableau des membres de l'Académie ; il ne peut 
y insérer le nom de ceux qui, n'ayant pas rempli les devoirs 
prescrits parle règlement, sont définitivement considérés comme 
démissionnaires. 

TITRE X 
Contributions. 

Art. 63. — Chaque membre de l'Académie doit une cotisation 
annuelle, dont la quotité est fixée pour Tannée, par l'Académie, 
sur le rapport du Conseil d'administration. 



■ I • 



•184 

Art. 64. — Cette cotisation est perçue par moitié, chaque 
semestre et d'avance, sur quittances signées du Président, du 
Secrétaire général et du Trésorier. 

Art. 65. — Il est distribué aux membres de TAcadémie des 
jetons de présence, pour les séances générales auxquelles ils 
ont assisté; ces jetons sont distribués, chaque année, dans la 
dernière séance de décembre. 

Art. 66. — Les membres qui sont en retard pour le paye- 
ment de leurs cotisations, ne reçoivent leurs jetons que lorsqu'ils 
les ont acquittées. 

TITRE XI 
Révision du Règlement. 

Art. 67. — Toute proposition de changement ou d*addition 
au règlement doit ôtrè faite au Conseil d'administration, par 
écrit, et signée de quinze membres de l'Académie. Le Conseil, 
après avoir délibéré, fait son rapport en assemblée générale 
extraordinaire, convoquée spécialement pour cet objet. L'Aca- 
démie décide, à la majorité des suffrages, si l'on doit donner 
suite aux propositions qui lui sont soumises. 

Certifié conforme aux délibérations de l'Académie. 

Le Président, Le Secrétaire général, 

B. GOUT DESMARTRES. E. DÉGRANGES. 

Vu et soumis à l'approbation de M, le Ministre de l'instruction publique. 
Bordeaux, le 3 décembre 1850. 

Pour le Préfet de la Gironde en congé : 

Le conseiller de préfecture, secrétaire 
général délégué, 

DOSQUET. 

Vu et approuvé par nous, ministre secrétaire d'État au département de 
l'instruction publique et des cultes. 

Paris, le 21 décembre 1850. 

E. DE PARIEU. 



185 

Il existe dans la bibliothèque de la ville de Bordeaux 
cent un volumes manuscrits contenant les travaux 
originaux des membres résidants de l'ancienne Académie, 
ceux de ses associés et correspondants, et ceux qui 
furent couronnés dans les concours ouverts par elle. 
M. Gergerès en fit dresser ou compléter un catalogue, 
manuscrit aussi, en forme de table alphabétique, non 
par titres d'ouvrages, mais par noms des sujets traités 
par ces ouvrages, ce qui donne un total d'environ 550 
articles, et de bien davantage en tenant compte des 
diverses fois oîi le même sujet a été abordé, soit par les 
mêmes auteurs, soit par des auteurs différents. 

Ce mode particulier manque d'ensemble, de clarté, et 
ne facilite pas les recherches. Il est à désirer que cette 
table soit reconstituée en partie double, et par noms 
d'auteurs, et méthodiquement par catégories de spécia- 
lités, n eût été trop long de la reproduire ici dans son 
système actuel, celles de ces pièces qui ont été publiées 
se trouvant d'ailleurs classées dans la nôtre; nous ne 
pouvons donc qu'y renvoyer les chercheurs. Ils trouve- 
ront sans doute dans les liasses inédites des abbés Bellet, 
Lambert et Sarrabat, des physiciens Mairan, Haute- 
feuille et Romas, des mathématiciens Thésis et Borda, 
des médecins Aymen, Cardoze, Campaigne, Grégoire 
père, Doazan, et de tant d'autres savants, dont nous 
n'avons pas à recommencer ici la nomenclature, des pages 
vraiment dignes de récompenser leur studieuse patience. 

Ces volumes contiennent en outre des lettres auto- 
graphes d'environ cent vingt membres associés ou 
correspondants, parmi lesquelles il en est de signées : 
Cabanis, Lacépède, Roland de La Platière, Titon du 



12 



186 

Tillet, LaChaumette, Boulainvilliers, Réaumur, Lesage, 
BeauveaUy Cassini (Jacques), Lalande, Bouillet, Élie de 
Beaumont, Bianchî, Buffon, d'Alembert, duc d'Harcourt, 
Lagrange-Chancel, Hamberger, etc... 

La nouvelle bibliothèque de rAcadémie renferme aussi 
dix-sept tomes in-folio, reliés en parchemin, dans lesquels 
est classée par ordre de dates toute sa correspondance 
extérieure depuis 1797 jusqu'en 1857. 

Le Calendrier administratif, judiciaire et de commeree 
du département de la Gironde pour Tan 1831, imprimé à 
Bordeaux chez Brossier^ rue royale, n° 13, contient, de 
la page 30 à la page 38, une notice explicative assez 
étendue sur les concours de l'Académie pour les années 
1830 et 1831, et les conditions générales auxquelles 
sont soumis les ouvrages à envoyer. L'Académie propo- 
sait un prix de six cents francs pour la rédaction d'un 
manuel d'agriculture approprié au département de la 
Gironde ; un autre de trois cents francs avec médaille 
d'or pour des fouilles destinées à rechercher dans le 
même département les gisements des meilleurs faluns; 
— un troisième pour la découverte à faire d'un « moyen 
» nouveau pour détruire un ou plusieurs insectes les 
» plus nuisibles aux végétaux cultivés dans le départe- 
» ment de la Gironde, j) Elle promettait, en outre, des 
récompenses aux fonctionnaires publics ayant le plus 
contribué à l'amélioration des chemins vicinaux du 
département (il devait en être attribué deux par arron- 
dissement) aux cultivateurs qui auraient établi des semis 
et des plantations de chênes-liéges ; — aux philanthropes 
pouvant justifier de Tinvention par eux de moyens 
propres à prévenir la misère et à « diminuer pour les 



187 

» pauvres la nécessité de recourir à l'assistance publi- 
» que ; » — aux industriels pouvant « déterminer par des 
» essais présentant des résultats décisifs, quel est le 
» mélange des fontes françaises, et notamment de celles 
» du Périgord et des Landes, qui produirait une fonte de 
» seconde fusion propre à être limée, forée et alésée; » — 
aux chercheurs qui auraient amélioré la salubrité des 
édifices publics et des habitations particulières, par la 
bonne construction des cheminées, la ventilation de 
leurs tuyaux, le renouvellement de Fair dans les lieux 
de réunion^ et Tassainissement des fosses d'aisances; qui 
auraient fait connaître le meilleur système pour prévenir 
et éteindre les incendies, et la meilleure organisation 
des corps de pompiers ; — « les avantages et les inconvé- 
» nients respectifs des enduits, feutres et métaux, parti- 
» culièrement du cuivre et du zinc employés au doublage 
» des navires ; » — les expériences (dans le département 
de la Gironde) de la sonde artésienne pour découvrir les 
eaux ascendantes ; et celles de la fabrication da papier 
et du carton avec du bois pourri, procédé pour la décou- 
verte duquel M. Brard venait de prendre un brevet 
d'invention. Tout cela n'empêchait nullement l'Académie 
d'offrir, en outre et en même temps, des médailles d'or ^ 
aux poètes, aux historiens, aux archéologues, aux agri- 
culteurs, aux artistes, aux numismates, aux physiciens, 
aux astronomes et aux météorologues, et même aux 
négociants, aux voyageurs, aux marins et aux construc- 
teurs de vaisseaux. 

C'était, croyons-nous, une idée excellente et féconde, 
d'insérer ce programme détaillé dans V Annuaire ior- 
deîaiSy dont la grande publicité l'apportant forcément sous 



188 

les yeux d'un bien plus grand nombre de lecteurs 
devait susciter aussi beaucoup plus de concurrents. 

En 1792, VAlmanach de commerce, d'arts et métiers 
pour la ville de Bordeaux (^), contenait encore une notice 
intéressante sur TAcadémie. «Longtemps elle ne se 
» soutint, disait-il (2), et ne pourvut à tous ses besoins 
» que par les bienfaits de M. le duc de La Force, l'un de 
» ses fondateurs, et par les contributions particulières 
» d'une partie de ses membres. M. Bel, qui en devint un 
» des principaux ornements, voulant lui procurer une 
» consistance plus assurée, lui légua, en 1738, avec la 
» maison qu'elle occupe, les autres fonds dont elle jouit, 
i> et à ce gage de son attachement pour l'Académie et 
» de son amour pour les sciences, il joignit le don de sa 
» bibliothèque, à condition qu'elle serait ouverte nu 
» public trois jours de la semaine, savoir le lundi matin, 
» depuis neuf heures jusqu'à midi, et les mercredi et 
» vendredi après midi, depuis deux heures jusqu'à cinq. 

» Telle fut à cet égard la loi prescrite par M. Bel 
» lui-même, et à laquelle l'Académie s'était jusqu'ici 
» exactement conformée ; mais cette bibliothèque s'étant 
» considérablement augmentée, soit par des libéralités 
» particulières ou des legs faits à l'Académie (^), soit par les 
» livres qu'elle achète journellement de ce qui lui re-te 

(*) A Bordeaux, chez Bergcrct, libraire, rue et vis-à-vis la Chapelle Saint-Jean. 

(') M. (le Lamontagne était alors secrétaire perpétuel. 

(') Dans les premiers temps, la Bibliothèque de l'Académie fut rapidement 
et considérablement augmentée, «soit par les livresque l'Académie elle-même 
1) achetait journellement, soit par les libéralités et donations de quelques 

> académiciens, entre autres de M. Campagne en 1743, de M. Gardoze en 1747, 

> de M. le président de Barbot en 1750 et 1771, et de M. Chenault en 1775.» 
(Etrennes bordelaises ou le Calendrier raisonné du Palais pour Vannée de 
grâce 1782. — Bordeaux, chez Chappuis et Philippol, libraires, fossés de 
THÔtel-de-Ville et rue Saint-James, ln-32, p. 154.) 



189 

» de revenu, ses charges distraites, et cet accroissement 
» pouvant offrir aujourd'hui de plus grandes ressources 
» à rémulation de ses concitoyens, elle s'occupe dans 
» ce moment du projet qu'elle avait dès longtemps 
» formé, de leur en rendre désormais l'usage plus 
» fréquent. » 

On peut apprécier, il nous semble, l'étendue des 
services rendus par l'Académie à la ville qui fut son 
berceau, par cette généreuse et libérale initiative, et la 
part qu'elle a prise ainsi à la diffusion et au développe- 
ment des sciences, des lettres et des arts dans notre 
grande et intelligente cité. 

La notice ajoutait : « Dans l'origine et suivant son 
» institution, cette Compagnie était composée de trois 
» classes distinctes et séparées, dont la première avait 
» seule droit aux places de ses officiers, et ce régime 
» avait subsisté jusqu'en 1776. A cette époque, con- 
» vaincue de l'injustice et des inconvénients de ces 
» distinctions dans un corps littéraire, elle se porta 
» d'elle-même à les bannir de son sein, et dès lors elle 
» établit entre tous ses membres une égalité parfaite, 
» qui les fît tous jouir des mêmes droits et facultés, et 
» qui ne leur laissât d'autre distinction à ambitionner 
» que celle qui naît du mérite, du zèle pour le travail, et 
» des succès des talents. Elle crut, en s'éloignant ainsi 
y> du plan de ses fondateurs, ne pouvoir mieux entrer 
» dans leurs vues mêmes, pour le progrès et l'avantage 
i> des sciences, et elle eut la satisfaction de voir confir- 
» mer cette nouvelle forme qu'elle s'était donnée, par 
» lettres-patentes du 20 juillet 1781. » 



LISTE DES NOMS 

DES 

MEMBRES DE UACADÉMIE DES SCIENCES, BELLES-LETTRES ft ARTS 

DE BORDEAUX 

depuis 1707 jasqu'en 1875 inclusivement (*). 



1« DIX-HUITIÈME SIÈCLE 

1707. 6ASCQ (Antoine-Albxandre de), président à mortier au Parlement 

de Bordeaux, remarquable violoniste. Fondateur, le 9 août. 

1708. GAUPOS, vicomte de Biscarossb (Jean- Baptiste de), conseiller au 

Parlement de Bordeaux. Fondateur, le 23 novembre. 

1709. LEBERTHON ( A. -J. -Hyacinthe), président à mortier au Parle- 

ment de Bordeaux. Fondateur, le 18 mars. 

(^) Cette liste a coûté beaucoup de temps, de démarches, de recherches, et 
cependant nous n'osons la donner que sous bénéfice d'inventaire. Des docu- 
ments essentiels nous ont manqué, et d'autre part nous avons eu souvent à 
hésiter entre des renseignements discordants et des affirmations contradic- 
toires. Nous ne pouvons donc garantir l'exactitude absolue de tous les noms et 
de toutes les dates (sauf pour les quantièmes des réceptions), et nous n'offrons ce 
travail qu'en attendant la publication d'un meilleur et plus complet, lequel 
viendra sans doute à son heure. Ces réserves faites, nous sommes heureux 
d'avoir à remercier ici la bienveillante obligeance de M. Valat, notre patient et 
infatigable collègue, non moins que celle de M. Messier, le courtois et serviable 
bibliothécaire de la Ville. Le premier, qui prépare lui-même avec zèle une 
curieuse histoire détaillée de l'Académie de Bordeaux, a généreusement mis à 
noire disposition des richesses laborieusement amassées; le second nous a 
ouvert avec une aimable complaisance les trésors dont il est le zélé et si 
compétent gardien. 

Nous avons dû laisser dans les cartons la plus grande partie de l'innombrable 
f;tnii!le des associés et des correspondants, parmi lesquels l'Académie de Bor- 
de;iux se glorifiait de compter, pour le dix-huitième siècle seulement, les 
d'Ortous de Mairan, les des Aguliers, de Bornas, chevalier de Vivens, chevalier 
de Jaucouit, Lesage, Cabanis, Lacépède, abbé de Gua de Malves, de Mainbray, 
Arouct de Voltaire, Titon du iiilet, docteur Bouillct, Joseph Baulin, de 
Crouzas, de Frôval, de Borda, de Lafargup, de Lalande, Poncel de la Grave, 
Béaumur, Elie de Beaumont, Buffon, d'Alembert, abbé d'Aufréry, etc. 



191 

1712. MESLON (Jeàn-François db), un des fondateurs, secrétaire perpé- 
tuel pour les sciences, inspecteur à Bordeaux des fermes du 
Roi. 

BELLET (François), docteur en médecine. Fondateur, en 1709, des 
premières réunions préparatoires de l'Académie. 
1713(*) BELLET (l'abbé Jules), un des fondateurs, naturaliste» 

GAROOZE, un des fondateurs, médecin. Bienfaiteur de l'Académie. 

CÉSAR (de), un des fondateurs, conseiller au Parlem. de Bordeaux. 

DOAZAN (Pierre-Éloi), un des fondateurs, médecin, météorolo- 
giste. 

FAU (le Révérend Père), un des fondateurs, religieux de la Merci. 

NAVARRE (Joseph de), un des fondateurs, secrétaire perpétuel, 
conseiller à la cour des Aydes de Bordeaux. 

OLIVIER (l'abbé), panégyriste. 

SABATHIER (l'abbé), professeur de philosophie au collège de 
Guienne, auteur d'un cours de philosophie. 

SARRAU DE BOYNET (Isaac de), fondateur, littérateur, artiste 
mélomane. Mort doyen de l'Académie en 1772. 

SARRAU DE VÉSIS ET DE PIGHON (Jean de), fondateur; 
lettré. 

1714. DESGORS (l'abbé), chanoine de Saint-Seurin Associé. 

1715. ROSE (le Révérend Père), de la Compagnie de Jésus; lettré. 

1716. MONTESQUIEU (Charles de Secondât, baron de La Brède et de), 

reçu le 3 avril. 

1717. LA FORGE (Henri- Jacq des Nompar de Caumont, duc de), protec- 

teur. 

1718. BARBOT (Jean de), président à la cour des Aydes, lettré, biblio- 

phile. Il légua sa bibliothèque à l'Académie ; reçu le 4 sep- 
tembre. 
CASTILLON (de). Son éloge fut prononcé en 1720 par le président 

de Barbot. 
HAUTEPEUILLE (l'abbé de), savant, physicien, mécanicien. Associé. 

1719. 

1720. 

1721. 

1722. BRUN (Raymond), imprimeur. Associé privilégié pour l'impression 
des Mémoires de l'Académie. 

1723. 

1724. 

1725. BELLET (Isaac), médecin du roi, physiologiste, auteur, inspecteur 
des eaux minérales de France. 

(^) Année où rAcadcmic fut reconnue par lettres-patentes du 5 septembre. 



192 

1726. 

1727. AUGEARD DE VIRAZEL (d'), président à mortier au Parlement 

de Bordeaux. Son éloge fut prononcé en 1728 par M. de Sarrau 
de Boynet. 
GRISSAG (PiBBRB DE MoNTALiBR db), président à mortier au 
Parlement de Bordeaux ; reçu le 15 juin. 

1728. GANAYE (l'abbé db), de l'Académie des Inscriptions. Associé. 
MAZIÈRE8 DE MON VILLE (l'abbé), écrivain. 

1729. 
1730. 

1731. GHARD AVOINE (Pierre), commissaire du roi. 
BARITAULT (Godefrot de), conseiller en la grand'chambre du 

Parlement, savant, littérateur, naturaliste; élu le 19 avril 

1732. GAZEAUX ( ), docteur-médecin. Associé. 
1733. 

1734. SEGONDAT (Jean-Baptiste, baron de), écuyer, fils de Montesquieu, 

conseiller au Parlement, [agronome, physicien, naturaliste; élu 
le 4 novembre. 

1735. THËSIS ( ), professeur de mathématiques au collège 

de Guienne; élu le 16 janvier. 
FESGH (le Révérend Père Lozeran du), physicien. 

1736. BEL (Jean-Jàcqdes), conseiller au Parlement de Bordeaux. Un des 

bienfaiteurs de l'Académie, à laquelle il légua son hôtel des 
allées de Toumy, et sa magnifique bibliothèque, devenue, 
depuis 1793, la Bibliothèque de la ville de Bordeaux. 
POLIGNAG (le cardinal Melchior de}, élu protecteur de l'Acadé- 
mie le 27 avril . 
1737. 

1738. VIE (N. DE la), ancien président aux Enquêtes, élu le 22 juillet. 

1739. CHABROL (le Révérend Père François), récollet, élu le 17 mars. 
GHATARD (Joseph-Ignace), conseiller commissaire aux Requêtes 

du Parlement de Bordeaux; élu le 19 février, installé en mai. 
VÉNUTI (l'abbé Philippe), chroniqueur, archéologue, littérateur. 

1740. FOUGERAS (Jean-François Chavaille de), conseiller honoraire au 

Parlement de Boordeaux. 
GASTELNAU (Joseph Gillet de), conseiller au Parlement en 1734, 
économiste. 

1741. LORET (Jean-Paul de), conseiller lay, puis président en la pre- 

mière chambre des Enquêtes du Parlement de Bordeaux, élu le 
29 janvier. 

ALBESSARD (Jean-Baptiste d'), ancien avocat général au Parle- 
ment de Bordeaux, élu le 5 mars. 

ORTOLLANI ( ), naturaliste. 



193 

1742. BITRY (N. de), ingénieur en chef du Château-Trompette, restau- 
rateur, en 1727, de la tour de Cordouan. 
GHABANNES (Joseph-Gaspard-Gilbert de), évêque d'Agen, lettré, 

panégyriste. 
DUPUY (Jean), maître en chirurgie, élu le 2 septembre. 
VIVEN8 (le chevalier de), élu le môme jour. 
1743. 

1744. TOURNY (Louis-Urbain Aubert, marquis de), intendant de la 

généralité de Guienne, présenté par Montesquieu. 

1745. GUASCO, comte de Clavières (l'abbé Octavien de), présenté par 

Montesquieu, érudit, élu le 14 mars. 

1746. CASTEL (le Révérend Père Louis-Bertrand), de la Compagnie de 

Jésus, physicien, mathématicien, chercheur, mélomane. 
GRÉGOIRE (Barthélémy-Thomas), docteur en médecine, élu le 
23 janvier. 

1747. BRESCON (Pierre), médecin, homme de lettres, auteur d'ouvrages 

professionnels. 

1748. CHANVALLON (Thibault de), écuyer, et plus tard conseiller au 

Conseil supérieur de la Martinique, correspondant de l'Académie 
des Sciences en 1754, élu le 10 mars. 
MAS8ANE (le chevalier de), associé correspondant. 

1749. ISLE (Thibaud de l'). 

MONTÉGUT ( ), professeur d'hydrographie au collège 

de Guienne, élu le 4 mai. 

1750. DUDON (Pierre- Jules), procureur général au Parlement, élu le 

15 mars. 

FILHOT (Jean-Raymond Chimbaut de), écuyer, avocat au Parle- 
ment, chimiste. 

GARAT (l'abbé), professeur de philosophie au collège de Guienne, 
élu le 16 août. 

1751. JAUBERT (l'abbé Pierre), ancien curé deCestas (Gironde), érudit. 

technologiste, élu le 2 mai. 

1752. LAMONTAGNE (François de), conseiller en la grand'chambre du 

Parlement, chroniqueur, élu le 23 avril secrétaire perpétuel. 
VIRALIS (Marc-Hilaire), dit Vilaris, maître en pharmacie; 
découvrit l'existence des kaolins du Limousin. Élu le 23 avril. 

1753. ARGENSON (Marc-Antoine René de Paulmy d'), ancien ministre 

d'État, élu le 19 août. 
SÉGUR, seigneur de Calon (le marquis de), président honorai po 
du Parlement, ancien prévôt de la Ville, prévôté et vicomte de 
Paris. 

1754. DAVIEL ( ), oculiste. 

1755. AYMEN (Jean-Baptiste), doct. en médecine, botaniste, élu le 2 mars. 



194 

RICOUART, comte D'HéROuviLLB db Glàye (Antoine de), Ueute- 
nant-générai des armées du Roi, élu le 25 août. 

1756. PEYSSONEL (André), médecin à la Guadeloupe. Associé. 

1757. DOAZAN fils, docteur en médecine de la Faculté de Bordeaux, 

auteur d'ouvrages relatifs à sa profession, élu le 15 mai. 

1758. TOURNY fils (N. de), conseiller d'honneur, maître des requêtes. 
RICHELIEU (Louis-François-Armànd Ddplbssis, maréchal duc de), 

gouverneur de la haute et basse Guienne, élu protecteur de 
l'Académie le 27 août. 

1759. BEOOS DE CELLES (le Révérend Père Dom François), bénédictin, 

correspondant de l'Académie des Sciences, élu le 3 avril. 
PELT (Antoine), professeur de physique expérimentale, élu le 
26 août. 

1760. ROUX DE Saint- Amand (Augustin), docteur en médecine. 

1761. LASCOMBES (Jean-François de), conseiller au Parlement de Bor- 

deaux et procureur du roi à l'Amirauté, élu le 19 avril. 
BAUREIN (l'abbé Jacques), historien local, chroniqueur, élu le 

9 juin. 

BETBÉDER (Jean), professeur royal de médecine en l'Université 

de Bordeaux. 
LARROQUE (Paul), mathématicien, élu le 9 juin. 
TILLET (Mathieu), agronome, commissaire du roi près l'Académie 

des Sciences, élu le 25 août. 

1762. YZARD ( ). 
1763. 

1764. VILLE (l'abbé J.-Ignace de la), de l'Académie française. Associé. 
1766 REYRAC (l'abbé François-Philippe de), chanoine régulier, poète. 

1766. BEAUVAU (Charles-Just, prince de), lieutenant général, élu le 

10 avril. 

1767. BABOT ( ), ancien professeur d'humanités au collège de la 

Madeleine, à Bordeaux, élu le 24 août. 
DESBIEY (l'abbé Louis-Mathieu), naturaliste, agronome, élu le 

môme jour. Bibliothécaire de l'Académie jusqu'en 1792. 
BORDA (Jean-Charles de), ancitn lieutenant général au présidial 

de Dax, géomètre, grand mathématicien, élu le 27 août. 

1768. CÉRUTI (l'abbé ). 

1769. LAMOTHE (Victor de), docteur en médecine, élu le 20 janvier. 
MERCIER-DUPATY (Jean-Baptiste), avocat général au Parlement, 

élu le 22 janvier. 
BACALAN (Joseph de), conseiller au Parlement et professeur de 
droit en l'Université de Bordeaux. 

1770. MOUSQUET ( ). 
1771. 



105 

1772. SAINT-MARC (Jean-Padl-Andrk des Razins, marquis de), ancien 

officier aux gardes françaises, poète, élu le 22 mars. 

1773. GUÉRIN (Pierre), maître en chirurgie, élu le 16 mai. 
6R08SARD (Jean-Charles), docteur en médecine, professeur 

d'anatomie à l'Académie de peinture, élu le môme jour. 

1774. NADADD (l'abbé Joseph), historien. 

1775. LATAPIE (François de Paulb), philanthrope, helléniste, botaniste. 

inspecteur des manufactures de la province de Guienne, fonda- 
teur du prix de la Rosière de La Brède, élu le 13 août. 

1776. BONFIN ( ), professeur d'architecture, ingénieur, archilectd 

de la ville de Bordeaux, élu le 21 janvier. 
LAFFON DE LADEBAT (André-Daniel), statisticien, économiste 
et membre du Directoire du département de la Gironde, reçu 
le 29 août. 

1777. LAMOTHE (Antoine), professeur en droit français, élu le 26 janvier. 
ALPHONSE (Louis), chimiste, maître en pharmacie, élu le 

10 février. 
CHAUVET ^(Jean-Baptiste), écuyer, conseiller à la deuxième 
chambre des Enquêtes du Parlement, géomètre, physicien, éco- 
nomiste, élu le 29 juin. 

1778. BLANC ( ), lieutenant particulier des eaux et forêts 

et professeur d'hydrographie au collège de Guienne, élu le 

29 mars. 
LËGLISE ( ), écuyer, élu le même jour. 

BECK (François), musicien, compositeur. 

1779. CHESNEAU DE PEDESGLAUX (Nicolas), médecin, bienfaiteur 

de l'Académie, à laquelle il fit don de sa bibliothèque. 

1780. CARRIERE (Dom Jacques-Marie), bénédictin de la congrégation 

de Saint-Maur, un des historiographes de la province, élu le 

20 janvier. 
SAINT-MAUR (Nicolas Dupré de), intendant de la province de 

Guienne, élu le 6 février. 
CAZALET (André), physicien, démonstrateur de chimie à l'ancien 

collège de la Madeleine, correspondant de l'Institut, élu le 

24 février. 
1881. YZARN ( ), médecin à Monségur. 

1782. BOUDON DE SAINT-AMANS (Jean-Florimond), historien, natu- 

raliste, littérateur, associé. 

1783. DESËZE (Paol-Romain), avocat au Parlement, et plus tard doyen 

de la Cour royale de Bordeaux, élu le 30 mars. 
CAMPAIGNE (Martial), médecin, botaniste, bienfaiteur de l'Aca- 
démie. 

1784. BEAUMANOIR (Dughesne de), subdélégué de l'intendance de la 



196 

généralité de Guienne, amateur de livres, tableaux et médailles, 
élu le 25 janvier. 
LOZE (Joseph), pharmacien, chimiste. 
1785. COUDRAYE (le chevalier de la), chevalier de Saint-Louis, ancien 
lieutenant de vaisseau, auteur d'ouvrages estimés sur la marine, 
député à l'Assemblée nationale, élu le 13 février. 
LEYDET (Hippolyte), conseiller à la cour des Aydes, artiste, 

littérateur, élu le 3 mars. 
LAVEDAN (N. de). 
1786. 

1787. BRÉMONTIBR (Thomas-Nicolas), ingénieur, inspecteur général 
des ponts et chaussées, fixa, en les ensemençant où les boisant, 
les sables et les dunes du golfe de Gascogne. 
LÉVÉQUE ( ), ingénieur de la marine. 

8ICARD (l'abbé Rogh-Ambeoise Cucurrom), instituteur et bienfai- 
teur des Sourds- Muets, élu le 12 août. 
1788 CUSSON ( ), magistrat à la Martinique, associé corres- 

pondant. 

1789. TEULËRE (Joseph), ingénieur en chef des ponts et chaussées, 

architecte, savant. 

1790. SAIGB (François-Armand de), avocat général, philosophe, politique, 

moraliste, élu le 28 février. 
i791. 
1792. 
1793. BUHAN (Jban-Marie-Paschal), avocat. 

Le 22 août 1793, suppression de V Académie. 

1796. BORY DE SAINT-VINOENT (le baron de), savant, naturaliste, 

membre honoraire. 
GAILA (le baron Pierre de), ancien magistrat, antiquaire, coliec- 

tionneur. 
DARLES (Guillaume), pharmacien. 
DUFAU (Paul), ancien professeur à l'École Centrale. 
DUTROUILH (Pierre -Edouard), docteur en médecine, auteur 

analyste. 

1797. COMBES (Louis Guy), architecte du département de la Gironde. 
LARTIGUE (François), pharmacien, chimiste. 

MONBALON (J.-B.-H.), médecin, conservateur de la Bibliothèque 
de la Ville. 

1798. ACQUART ( ), physicien, botaniste, horticulteur. 
GAPELLE (jEAX-FÉLix). médecin honoraire de l'hôpital Saint- 
André, membre honoraire de l'Académie. 



197 

DESÉZE (Paul- Victor), docteur en médecine, député à l'Assem- 
blée nationale, recteur. 

GUILHE (Henri-Charles), historien, professeur, directeur de 
l'école des Sourds-Muets, inspecteur général honoraire de 
l'Université. 

LEUPOLD (Jban-Glaude), professeur de mathématiques transcen- 
dantes et de physique au lycée. 

R0DRI6UES (Isaac), naturahste, fondateur, à Bordeaux, de la 
première Société d'histoire naturelle. 

1799. CASÉJUâ ( ), chirurgien, professeur d'accouchement. 
DIDIER ( ), ingénieur en chef des ponts et chaussée», 

successeur de Brémontier, économiste, philanthrope. 

GOETHALS ( ), antiquaire, restaurateur de tableaux, 

fondateur du Muséum. 

6RASSI (Gandide-Frédérig-Antoine), médecin, administrateur, 
auteur. 

LAGOUR (Pierre), peintre, graveur, directeur de l'École de pein- 
ture de Bordeaux, correspondant de l'Institut. 

LAM ARQUE ( ), négociant, publiciste. 

MAZOIS (Marc- Antoine), architecte, archéologue. 

1800. DUGOM (Pierre), professeur d'hydrographie, auteur d'ouvrages 

sur la marine, associé correspondant. 
DUDEVANT (Louis-Hyacinthe), négociant, auteur, naturaliste. 
LABADIE ( ), agriculteur. 



2» DIX-NEUVIÈME SIÈCLE 

1801. DESFOURNIEL (Jacques- Antoine Verdeilhan), négoc'ant. 

1802. BALGUERIE-STUTTENBERG (Pierre), philanthrope, négociant. 
BERGERON (Jean-Marie- François), magistrat, œnologue. 
DUPUY (Benoit), agronome, naturaliste, directeur du Jardin des 

Plantes. 

BRIZARD (Paul), capitaine de navire. 

GATROS (Toussaint- Yves), pépiniériste. Fut le bras droit de 
Brémontier pour la plantation des dunes. 

GHALRET (l'abbé Pierre), professeur de mathématiques, provi- 
seur au lycée. 

DARGELAS (Raymond), naturaliste, professeur de botanique, 
entomologiste, ancien conservateur du Musée . 

DUPLANTIER (J.-P.-F.), avocat, magistrat, agronome. 

LAPEYRE (Jean-Baptiste), chirurgien. 



198 

LESGAN (Jacques-François), professeur de mathématiques et d'hy 

drographie, examinateur des Écoles de la marine. 
REBOUL (Antoine-Jean), mathématicien, professeur de physique 

1803. OLIVEAU ( ), médecin vétérinaire. 

1804. THIAG (Joseph-Adolphe), architecte du département. 
DUBOIS ( ), peintre. 

MONTAGNE ( ). 

1805. GHALUP (Joaghim), juge en la cour d'appel. 
REY (Jacques-Guillaume), chirurgien. 

1806. JONGQUET (Jean-Antoine), médecin. 

1807. TREYÉRAN, chirurgien du Lycée. 
PARTARRIEU-LAF08SE ( ). législateur. 
VILLERS-GHASSAIN6 ( ), professeur de mathématiques 

et de botanique. 
NAIRAG (Paul), négociant. 

1808. GARROS ( ), médecin, associé non résidant. 
LISLEFERME (N. de), poète lyrique et tragique, auteur d'un 

ouvrage de droit. 
RATEAU (le baron Auguste), jurisconsulte, depuis procureur 
général à la cour royale de Bordeaux, helléniste. 

1809. THIBAULT-DELILLE ( ), capitaine de navire. 

1810. JOURNU, comte de Tustal (Bbrnard-Aubkrt), négociant, agro- 

nome, économiste. 
LAKROUY ( ), professeur de mathématiques au Lycée, 

inspecteur d'Académie. 
PIG DE PÈRE (Nicolas), avocat, linguiste, traducteur, poète, 

ancien magistrat. 

1811. BONFIN fils (Michel). 

GUILHE, professeur de l'École de commerce. 

MAZOIS (Charles-François), fils de Marc-Antoine, architecte. 

archéologue, inspecteur des bâtiments civils. 
LEGRIS-LASALLE, législateur. 
VIGNES RITOUT (Raymond), agriculteur. 

LAGOUR fils (Pierre), peintre, graveur, archéologue, linguiste, 
fondateur du Musée, directeur de l'Académie de dessin et de 
peinture. 
1812. 

1813. GAILLAU (Jean-Marie), docteur en médecine, écrivain profession- 
nel, littérateur. 
1814. 
1815. 

1816. DESGHAMPS (Claude), ingénieur inspecteur divisionnaire au corps 
royal des ponts et chaussées, constructeur du pont de Bordeaux. 



199 

GUITARD (Pierre-François), docteur en médecine, auteur d'ou- 
vrages médicaux. 
4817. 

1818. JOUANNET (François -Vatar de), poète, chroniqueur, archéo- 

logue, géologue, statisticien, numismate, journaliste, professeur, 
conservateur de la Bibliothèque de la Ville. 

1819. BOURGES (Joseph), docteur en médecine. 

GAMBON ( ), ancien armateur, agriculteur, expérimentateur. 

1820. BILLAUDEL (Jean-Baptiste- Basilide), ingénieur, écrivain, géo- 

logue, antiquaire, biographe. 

1821. LATERRADE (Jean-François), botaniste, directeur du Jardin des 

Plantes, auteur d'une flore bordelaise. 
TOURNON (Phiuppe-Marie-Marcelin-Gasimir, comte de), ancien 

préfet de Rome, préfet de la Gironde, historien, statisticien. 
8IG0YER (Antonin de), littérateur, poète. 
ROGER (Augustin-Basile), peintre paysagiste. 

1822. LERMIER (J. ), mathématicien, artiste, commissaire des poudres 

et salpêtres. 

1823. BLANG-DUTROUILH (Pierre -Romain), propriétaire, agronome, 

un des fondateurs de la Gaisse d'épargne et du Dépôt de men- 
dicité. 

GOURTADE (Pierre), homme de lettres. 

DABRIEUX (Germain-Maurice), notaire licencié. 

DUGASTAING (Pierre- Valentin), docteur en médecine. 

GINTRAG (Élie), docteur en médecine, professeur de clinique. 

GRATELOUP (Jean-Pierre-Sylvestre de), docteur en médecine, 
graveur, botaniste, numismate, conchyliologiste, minéralogiste, 
érudit, psychologiste, lettré. 

GDÉRIN fils (Paulin), chirurgien oculiste, auteur d'ouvrages spé- 
ciaux. 

SAINGRIG (Jean-Baptiste de), médecin, historien local, topograpiie. 

DELA VEAU (François), statisticien. 
1824. 

1825. GUYET-LAPRADE (Timothée), ancien conservateur des eaux et 

forêts. 

1826. BRARD (Gyprien), géologue, minéralogiste, directeur des mines. 
FITTE (Élie), professeur de belles-lettres au Lycée. 
DURAND (Gabriel-Joseph), architecte. 

1827. MOULINS (Alexandre-Robert-Gharles des), archéologue, bota- 

niste, musicien. 

1828. MARGHANT (Léon), docteur en médecine, homœopathe. 
1829. 

1830. YZARD ( ), conseiller à la Gour royale de Bordeaux. 



200 

1831. CACHET (Antoine-IIippolyte), médecin, naturaliste, directeur du 
Jardin botanique, conservateur du Cabinet d'histoire naturelle. 
LANCELIN (Gilles-Marie), mathématicien, théoricien, professeur 
d'hydrographie à l'École royale de navigation. 
#832. GUËSTIER (Junior-P.-F.), négociant, député de la Gironde. 
GUICUENET ( ), médecin-vétérinaire. 

1833. CHAIGNE (Edouard), professeur. 

MAGGËSI (O ), sculpteur, statuaire de la Ville. 
SËDAIL (Jean-Charles), littérateur, économiste. 

1834. LANET (Edouard), homme de lettres, poète tragique. 

1835. KEENE (William), ingénieur civil. 

1836. FAURÉ (Jean- Jacques- Joseph), pharmacien, chimiste. 

TOUR DU PIN (R- de La), lieutenant-colonel du 44« régiment d'in- 
fanterie. 
LEMONNIER (Charles), avocat, économiste. 

1837. CONTENCIN (N. de), secrétaire général de la préfecture de la 

Gironde, lettré. 

DÉGRANGES (Emile), docteur en médecine, critique. 

PETIT-LAFITTE (Auguste), professeur d'agriculture du dépar- 
tement. 

RABANIS (François-Joseph), philosophe, professeur d'histoire, 
doyen de la Faculté des lettres. 

RICHARD (David), physiologiste, secrétaire particulier du préfet de 
la Gironde, puis directeur d'un asile d'aliénés. 

1838. DROUOT (P.-A.), ingénieur des mines. 

VALAT (Jacques-Pierre-Fanny), professeur de mathématiques au 
lycée, et depuis recteur de Faculté. Encyclopédiste. 

1839. COLLEGNO (Hyacinthe de), professeur de géologie, doyen de la 

Faculté des sciences. 

GOUT DESMARTRES (Edouard), avocat, littérateur, poète. 

VALADE-GABEL (J.-J.), directeur de l'École royale des Sourds- 
Muets. 

1840. BRUNET (Gustave), bibliophile, érudit, secrétaire de la Chambre 

de commerce. 

1841. MICHEL (Francisque), professeur à la Faculté des lettres, historien 

chroniqueur. 

1842. BOUCHERIE (Jean-Baptiste- Auguste), docteur en médecine, pro- 

fesseur de chimie, inventeur du procédé pour le durcissement et 

la conservation des bois. 
ABRIA (Jérémie-Joseph-Benoit), professeur de physique à la Faculté 

des sciences, puis doyen de cette Faculté. 
LAMOTHE (Léonce de), archéologue, biographe, chroniqueur, 

inspecteur des établissements de bienfaisance du département. 



201 

1842. MA60NTY (Léon), pharmacien, professeur de chimie. 

1843. GAUTIER aîné (Antoine-F.), adjoint au maire de Bordeaux, et 

depuis, maire. Administrateur, littérateur. 
LAURENT (Emile), professeur de chimie à là' Faculté des sciences. 

1844. COQ (Jean-Baptiste-Gustave-Paul), avocat, jurisconsulte, journa- 

liste. 

1845. PIERQUIN ( ), inspecteur d'Académie. 

1846. DORÉ (Jean-François-Sêbastien), directeur des contributions 

directes. 
MANES (William), ingénieur des mines, géologue, économiste. 

1847. R AU LIN (Félix- Victor), professeur de botanique, de géologie et de 

minéralogie à la Faculté des sciences. 
SAUGEON (J.-M.-M.), professeur de belles-lettres, et vulgarisateur 

de la méthode musicale de Galin. 
1848; DUBOUL (Bernard- Jules), philosophe, poète, littérateur. 
DBLPIT (Jules), érudit, chroniqueur, bibliophile. 
LEROY (Ferdinand), secrétaire général de la Préfecture, lettré, 

historien. 

1849. BAUORIMONT (Alexandre-Edouard), professeur de chimie à la 

Faculté des sciences, minéralogiste. 

1850. BOUROILLON (Raymond-Maurice d'Imbert, marquis de), conseiller 

à la Cour d'appel, poète, littérateur. 

BURGUET (Auguste), docteur en médecine. 

DABAS (Jean-Ghrysostome), professeur de littérature ancienne à 
la Faculté des lettres, puis doyen et recteur. 

CIROT DE LA VILLE (l'abbé Jean-Pierre- Albert), chanoine hono- 
raire, professeur d'Écriture sainte à la Faculté de théologie, puis 
doyen de cette Faculté, et camérier secret de Sa Sainteté. 

DROUYN (François-Joseph-Leo), peintre, graveur, archéologue, 
chroniqueur. 

GORIN (Stanislas), dessinateur, aquarelliste. 

1851. BLATAIROU (l'abbé Joseph), chonoine honoraire, doyen de la 

Faculté de théologie. 

BROGHON (Guiilaume-Henry), avocat, orateur, littérateur, admi- 
nistrateur, amateur passionné de musique, maire de Bordeaux. 
. COSTES (Marie-Alexandre-Jean), professeur à l'École prépara- 
toire de médecine. 

DUPUY (Justin), journaliste, littérateur. 

PEYRONNET (Gharles-Ignace, comte de), pair de France, ancien 
ministre de l'intérieur, lettré, poète. 

RUELLE (Emile), recteur de l'Académie de Bordeaux. 

1852. DONNET (Ferdinand, cardinal), archevêque de Bordeaux, passé 

membre honoraire. 

13 



202 

GÈRES (Jules db), amateur de lettres et d'arts. 

1853. MOREL (Edouard), directeur de ilnstitut des Sourds-Muets. 
VAUCHER (Auguste), avocat, puis président à la Cour d'appel. 

1854. GAUSSENS (l'abbé Etienne), ancien professeur de rhétorique, 

chanoine honoraire, archiprètre de la basilique de Saint-SeurÎD. 
LACOLONGE (Louis-Ordinaire de), capitaine d'artillerie, inspecteur 

de la poudrerie de Saint-Médard. Technologue. 
MINIER (Pibrrb-Hippolyte), homme de lettres, poète satirique. 
MOURIER (Adolphe- Auguste), recteur de l'Académie. 
1855. 

1856. fiOUCHEPORN (Félix db), ingénieur des mines, spécialiste. 
DUTREY (Gabriel-Fort), recteur de l'Académie de Bordeaux. 
GEPFROY (Mathieu- Auguste), professeur d'histoire à la Faculté des 

lettres. 
LAGRANGE (Ad6laïde-Edouard Le Lièvre, marquis de), membre 
de l'Institut, numismate, archéologue, économiste, lettré. 
1857. 

1858. JACQUOT (J. ), ingénieur ei^chef des mines. 

1859. ARMAN (Lucien), ingénieur de constructions navales. 
LESPINASSE (Gustave), botaniste, spécialité des algues ou hydro- 

phytes, plantes cryptogames maritimes. 
VILLIET (Joseph), peintre-verrier. 

1860. LEFRANC(Louis-Mathurin), professeur de philosophie à la Faculté 

des lettres. 
1861. 

1862. LESPI AULX (FRÉDéRic-GASTON), professeur d'astronomie à la Faculté 

des sciences. 
ROUX (Philippe-Jacques), professeur d'histoire à la Faculté des 
lettres, puis doyen de cette Faculté. 

1863. DEZEIMERIS (Reinhold), bibliophile, érudit, helléniste. 

ORÉ (Pierre-Gyprien), professeur adjoint à l'École préparatoire de 
médecine et de pharmacie, docteur ès-sciences naturelles, expéri- 
mentateur. 
1864 BELIN-DE LAUNAY (Jules-Henri-Robert), professeur d'histoire 
au Lycée. 

DUPUY (Simon-Pierre-Paul), professeur adjoint à l'École prépara- 
toire de médecine et de pharmacie. 

1865. MÉGRET (Santiago), négociant, littérateur, poète dramatique. 
MIGÉ (Léopûld), professeur adjoint à l'École préparatoire de méde- 
cine et de pharmacie, président de la Société d'Agriculture. 

1866. GUÉ (Jean-Marie-Oscar), peintre d'histoire, conservateur du Musée 

des tableaux. 
ROYER (Pierre-Ernest), chef d'institution secondaire. 



203 

iM7. 
1168. 

1869. BELLOT DES MINIÈRES (l'abbé Jacqubs-Edme-Philadelphe-Henri), 

chanoine honoraire, secrétaire général de l'Archevêché, littéra- 
teur, traducteur, poète. 

6INTRAG fils (Henri), directeur de l'École préparatoire de méde- 
cine et de pharmacie. 

LINDER (Oscar), ingénieur des mines. 

BRIVE8-GAZES (Joseph-Jacques-Honoré-Émile), docteur en droit, 
juge au Tribunal civil, compulseur des annales du Palais. 

LOQUIN (Anatole), homme de lettres, mélographe, harmoniste. 

1870. DURAND fils (Pierre-Charles), architecte, archéologue. 

1871. COMBES (François), professeur d'histoire à la Faculté des lettres, 

auteur d'ouvrages historiques. 

1872. BOSCHERON DES PORTES (Gharles-Bon-François), président 

honoraire à la Cour d'appel, historien du Parlement de Bordeaux. 

1873. ZÉVORT (Charles- Marie), recteur de l'Académie universitaire de 

Bordeaux, traducteur. 
1874. 
1875. AZAM (EuGèNE), docteur en médecine. 

FROMENT (Charles-Théodore), professeur de langue et littérature 

latine, à la Faculté des lettres. 
VERNEILH-PUYRASEAU (le baron Jules de), archéologue, dessi- 
nateur, peintre, littérateur. 



Dans ce siècle et jusqu'en 1875, VAcadémie de 
Bordeaux a compté parmi ses membres honoraires 
n'ayant pas été résidants : 

MM. le vicomte du Hamel, le baron d'Haussez, le comte Laine, le comte 
Lynch, le comte de Monbadon, le comte- de Preissac, le marquis de 
Bryas, de Lacoste, le comte de Breteuil, le vicomte de Curzay, le baron 
Sers, David Johnston, Duffour-Dubergier, Gustave Curé, Neveux, Haus- 
mann, baron de Mentque, Gastéjà, Piétri, le comte de Bouville, etc. 

Et parmi ses correspondants : 

MM. Alibert, Basterot, Bergeret, le comte Chaptal, baron Gary, de 
Lasteyrie, Marcel de Serres, Mollevaut, de Ramond, Salvertes, Céleste 
Vien, Tupper, le vicomte de Vivens, Bonnet de Lescure, le baron Chapuis 
de Montlaville, d'Arma ilhacq, Girard de Caudenberg, Moreau de Jonnôs 



soi 



'^ 



■ 

i 



Raflcneau do l'Ule, l<i vicomte do Valenios, Maillard, de Chambure, 
d'Abraliamson. le barou d'Ilombred-Firmas, le comte de Kercado, le 
baron de Ladoucotte, do la G asti ne rie, Charles Halo, Prony, le baron 
d'Âdeler, Allou, Adrien Baibi, Chevalier, le baron de GéraDdo, le chevalier f 

du Mége. Jasmin, Silvela, Louis de firondeau, Coûerbe, Uemskeerch, de ' 

Jaurias, le comte do Métivier. Wains- Desfont aines, Joubert, Alvarez Lévi, ■ 

Vingtrinier, Hameau, Ivoy, Robinet, de Roosmaalen, Eugène Sismonda, t 

Bouchereau de Saint-Georges, Cavalière, Gimet de Joulan, Sauveroche, 
Barruel-Beauvert, Lapouyade, Beaulieu, E. de Bourran, de La Cuisine, 
Guadet, Ad. de Pui busqué, Antony Duvivier, le comte Alexis de Gourgues, 
Lcverrier, l'abbé Miller, le baron de Wateville, Arbanôre, Bascle de 
Lagrôze, de Blossac, Boucher de Perthes, Cazenave de Libersac, Gazenove 
de Pradines, IL d'Aussy, Le Bidart de Thumaïde, Emile Deschamps, 
Feuilleret, Gassies, Gragnon-Lacoste, Alfred Maury, l'abbé Michon, Tabbé 
Mitraud, Auguste de Reume, Samazeuilh,Thurmann, Albert Gaudry, Grellet 
Balguerie, Emmanuel Liais, Mahon de Monaghan, Paignon, Piorry, Ernest 
Renan, Schultz, Onésyme Seurro, Burgade, de Comarmon, A. Elwart, 
Ga\ arrêt, Laferrière, do La Pilaïo, l'abbé O'Reilly, Bourgeois de Turcoing, 
do Lacbapelle, Résal. Bacci, Labat, Marius-Chaumelin, l'abbé Gochet, 
Girardin, Lacointa, Piogey, Payen, Emile Grimaud, Maury, Gustave 
Masson, Tamizey de Larroquo, Saint-Espès Lescot, Sconamiglio, Bladé, 
Fertiault, Million, Sorbier, le marquis de Caligny, Jules Ganonge, de j 

Cuyper, Eugel, Gh'in, Ilaillecourt, de Treverret, A. Aymard, Adrien do 
Bellecombe, Goux, Péon de Rosny, Révoil, Cialdi, le comte du Moncel, 
Martin Saint-Ange, Maxime Lalanne, Lapaume, Théophile Malvezin 
Charles Marionnoau, de Tourtoulon, etc. , etc. 



f 



205 



LISTE CHRONOLOGIQUE 



DES 



DIRECTEURS DE L'ACADEMIE DE BORDEAUX 



DEPUIS SA FONDATION (i) 



1713. 


Le Président de GASGQ. 


1732. 


1714. 


LE BERTHON. 


1733. 


1715. 


De BISGAROSSE. 


1734. 


1718. 


De sarrau DE BOYNET. 


1735. 


1717. 


De sarrau de VÉSIS. ' 


1738. 


1718. 


De MONTESQUIEU. 


1737. 


1719. 


De NAVARRE. 


1738. 


4720. 


MELON. 


1739. 


1721. 


Le président BARBOT. 


1740. 


1722. 


Le président de GASGQ. 


1741. 


1723. 


De sarrau DE BOYNET. 


1742. 


1724. 


MELON. 


1743. 


1725. 


De GAUPOS. 


1744. 


1728. 


De MONTESQUIEU. 


1745. 


1727. 


Le président BARBOT. 


1748. 


1728. 


De sarrau de BOYNET. 


1747. 


1729. 


Le président d'AUGEARD. 


1748. 


1730. 


De GRISSAG. 


1749. 


1731. 


Le président BARBOT. 





Db baritault. 

Le président de GASGQ. 
De GAUPOS. 
De MONTESQUIEU. 
De SECONDAT. 
BEL. 

Le président de LAVIE. 
Le président BARBOT. 
GHATARD. 

GILLET DE GASTELNAU. 
Le président LORET. 
d'ALBESSARD. 
De FOUGERAS. 
De TOURNY. 
Merr l'Évêque d'Agen (*). 
Le président LE BERTHON. 
Le présid. MONTESQUIEU. 
THIBAULT de GHANVAL- 
LON. 



(*) Celte liste, de 1713 à 1749, est littéralement extraite des papiers inédits 
de M. de Lamonlagne, secrétaire perpétuel de TAcadémie de Bordeaux avant 
la Révolution. 

('} Joseph-Gaspard-Gilbert de Chabannes. 



Mti 



LISTE DES PRESIDENTS 



•BPIII* «••• 


»31. LEUPOLD. 


1853. G.-Hekfit BROCHON. 


an. LAcouR. 


1854. E. 6INTR&C. 


18S3. DUTftUUILH. 


18S5. IMBERT db HOURDILLON 


1824. DARGELÂ.S. 


1866. GOUT DESMARTHES. 


1S2S. VIGNES. 


1857, ABRU,. 


1836. GUILIIE. 


18S8. L'abbéCIROTDELA VILLE 


1827. C A PELLE. 


18S9 JCLEB DB GÈRES. 


1828. BILLAUDEL. 


1860. liii^iLiiïTEMlN ER. 


1820. LACOLR. 


1861. GOUT DESHAHTRES. 


1830. JOUANNET. 


186a. DABAS. 


1831. HL\Ni:-DL"TRUl[Ln. 


1863. L'abbé GAUSSENS. 


1832. DARRIEUX. 


1864. HiPPOLYTE MINIER. 


1833. LACOUR. 


1865. COSTES. 


1834. [ii::?A1Nl:HIC. 


1886. LEPRANC. 


1836. GxBKiBL DURAND. 


1887. Dï LACOLONGE. 


1S36. LANCELEN. 


1868. ROUX. 


1837. DkGRATELOL'R 


1869. BAUDRIHONT. 


1838. JOUANNET. 


1870. SAUGEON. 


1838. HABANIS. 


1871. VAUCHER. 


18*0. LEMONNIER 


1872. Léo DROUYN. 


1841. DËGRANGES. 


1873. LINDER. 


1842. FEHl.c^A:ll. LEROY, 


1874. VALAT. 


1843. DbCOLLEGNO 


1878. BRIVES-CAZES 


18*4. VALAT. 





1845. VALADE-GABEL. 

1846. GAUriER BL(]'.-. 

1847. Gustave BIJUNET, 


1876. Labbé BELLOT DES 
MINIÈRES. 


1848. LANCELIN. 




1849. AliRlA. 


Sont nommés 


1850. GOUTDKSMARTRES. 

1851. GOUT DICSMARTRES, 


1877. DEZEIMERIS. 


1852. IMBERT l-e UOURDILLOK. 


1878. LESPIAULT. 



P. s, — Nous n'avons pas fait entrer dans ce volume la 
totalité des documents que nous possédons sur l'Académie, le 



207 

lecteur les retrouvera facilement dans leurs gisements parti- 
culiers. 

Ainsi, en 1817, onze ans avant la publication des fragments 
d'un Essai historique sur le même sujet, par M. Billaudel, 
M. Lacour fils donna au Bulletin Polymathique^ t. XV, p. 268 
à 275, un Aperçu historique sur Pancienne Académie royale des 
Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux. Signalons encore : 
Dans les Archives historiques de la Gironde, t. III, p. 207-209, un 
article relatif à la première médaille décernée par TAcadémîe; 
Dans les Actes de l'Académie, volume de 1828, p. 21-31, des 
Notes sur la fondation de TAcadémie et sur ses premiers Actes. 

Une dernière observation. — Suivant le vœu qui nous en 
avait été exprimé, nous avons fondu la table de M. de Lamothe 
dans les deux nôtres, mais nous n'avons pas cru devoir refaire 
cette table, et l'avons prise telle qu'elle était. Nous n'agirions 
pas de même si nous en étions à recommencer ce travail. 



SOS 



LISTE GENERALE DES NOMS 






BBGON, 14. 
BEL, 137. 
BRAHAM80N ((!'), 204. 

BRI A (Jérémie-Joseph-Benoît^, 42, 
72, 77, 80, 97. 99, 109, 110, 111, 
115, 133, 134, 135, 144,200,206. 

CQUART, 196. 

DBLBR (le baron d'), 1 18, 204. 
6ULIBRS (Des), 11,131, 190. 
BUT (d'), 109. 

LAON, 104. 

LAUX (fils), 64. 

LBB88ARD (Jean- Baptiste d'), 192, 

205. 

LBMBERT (d'), 186, 190. 

LEXANDRE (le R. P. dom Jacques), 
130. 

LIBBRT, 203. 
LLÈGRB (D.), 87. 
LLOU, 204. 

LPHONSE (Louis), 40, 195. 

NOT (A.), 70. 

poLLiNAiRE (Saint-Sidoine), 42. 

RBANÈRB, 204. 
RCHIMÈDE, 119. 

RCHu(J.-B.), 138. 

RGEpîsoN (Marc -Antoine -René de 

Paulmy d'). 152. 155. 193. 

RMAILHACQ (A. d'), 203. 

RMAN (Lucien), 78, 143, 202. 

RTHAUD (Jules), m. 

SFELD (le marquis d'), 151. 

UFFATY, 168. 

UFRÉRY (l'abbé d'), 190. 



AUGBARD DE ViRAZEL (d'), 57, 61, 

192, 205. 
Adsone, 9, 18,51, 137. 
AussY (H. d'), 125, 204. 
Aymabd (A.), 204. 

Aymen (Jean-Baptiste), 62, 185, 193. 
AzAM (Eugène), 143, 203. 



Babot, 194. 

Bacalan (Joseph de), 194. 

Bacci, 204. 

Bacon, 68. 

Bacon de Yérulam, 127. 

BAÏSE(dela), 58, 131. 

Balarac, 103. 

Balbi (Adrien), 204. (Ou peut-être : 

Eug Bailby.) 
Balguerie - Stuttenberg (Pierre) , 

197. 
Balzac (Jeau-Louis-Guez de), 49. 
Barberet, 132. 
Bardot (Jean de), 9, 12, 54, 56, 57, 

60, 61, 191, 205. 
Baritadlt (Godefroy de), 58, 60, 61, 

153, 192, 205. 
Barrau (Th.-H), 137. 
Bascle, voy. Lagrèze. 
Basterot (Barthélémy de), 164, 203. 
Baudrimont (Alexandre-Edouard), 

44, 46, 47, 49, 50,77, 81, 91,99, 

104, 111, 112, 113, 114, 135, 143, 

144,201,206. 
Baurexn (l'abbé Jacques), 32, 33, 

102, 103, 194. 



.■I 



i 



209 



Razemont (le chevalier de), 158. 

Beaujon (Jean), 12. 

Beaulieu, 204. 

Beaumanoir (Dueliesne de), 195. 

Beaumont (Élie de), 186, 190. 

Bbaoue (P.), 18. 

Beauvau (Gharles-Just, prince de), 

163, 174. 
Beau VEAU, 186. 
BÉCHADB (J.-J. -Emile), 136. 
Beck (François), 195. 
Bedos de Celles (le R. P. dom 

François), 194. 
Bel (J.-Jacques), 11, 59, 60, 145, 148, 

149, 151 , 154, 156, 157, 188, 192, 205. 
Belin de Launay (Jules -Henri - 

Robert), 80, 93, 105, 143, 202. 
Bellecombe (Adrien de), 204 . 
Bellet (François), 191. 
Bellet (Isaac), 51, 53, 55, 56, 191. 
Bellet (l'abbé Jules), 51, 52, 53, 55, 

56,57,58,61, 185,191. 
Bellot des Minières (l'abbé Jac- 
ques - Edme - Philadelphe -Henri), 

81, 142, 143, 203, 206. 
Bentzien, 86. 
Bérard, 155. 

Béraud (le R.-P.), 117, 132. 
Berceure (Pierre), 41. 
Bergeret, 84, 188, 203. 
Bergeron (Jean -Marie -François), 

27, 197. 
Bernadau, 103. 
Bernard, 168. 
Behq'jin (Arnaud), 44. 
Berïier (le R. P.), 120. 
Betbeder (Jean), 120, 19 i. 

BlANCHI, 186. 

BiDART DE Thumaïdb (le), 204, 
Billaudel (Jean-Baptiste-Basilide), 

15,19, 67, 85, 95, 96, 199, 206. 207. 
BiRON (Armand de Gontaud), 39. 
BiscAROSSE, voy, Caupos. 
BiTRY(N. de), 52, 152.193. 
Bladé (Jean-François), 204. 
Blanc, 195. 
Blanc-Dutrouilh (Pierre-Romain), 

41,67.68,85,199,206. 



Blatairôd (l'abbé Joseph), 74, 201. - 
Blossac (Edouard de), 204. 
BoissiER DE Sauvage, 120. 
BoNFiN, 65, 123, 195. 
Bonfin (Michel), 198. 
BosG(Louis-Augustin-Guillaume),40. 
BoscHEROn DES PoRTEs (Gharlos- 

Bon-François), 106, 143, 203. 
BoRDA<Jean-Gharlesde),185,190,194. 
BoRiE, 149. 
BoRY, voy. Saint- Vincent. 

BOUCHEREAU DE SaINT-GeORGES, 204. 

Boucherie (Jeau-Baptiste-Auguste), 

200. 
Boucheporn (Félix le), 76, 144, 202. 
BouDON DE Saint-Amans, 40, 195. 
BouÉ (Louis), 142. 
BouiLLET, 130, 186, 190. 
Boulainvilliers, 186. 
BouRDiLLON (Raymond- Maurice - 

d'Imbert, marquis de), 72, 74, 76, 

99, 138, 139, 140,201,200. 
BouLLENOis (N. de), 10^. 
Bourges (Joseph), 28, 29, 40, 41, 67, 

68, 69, 70, 121, 199. 
Bourges (J. -Marie-Maurice), 137. 
Bourran (E. de), 204. 
BouviLLE (le comte de), 203. 
BoYNET, voy. Sarrau. 
Brard (Cyprien), 187, 199. 
Brémontier (Thomas-Nicolas), 84, 

107, m, 196. 
Brescon (Pierre), 193. 
Breteuil (le comte de), 203. 
Brisson, 25. 
Brives-Gazes (Joseph-Jacques-Ho- 

noré-Émile), 13, 50, 81, 105, 106, 

143,14*^203,206. 
Brizard (Paul), 197. 
Brizé-Fradit, 95, 107. 
Brochard, 93, 115. 
Brochon (Guillaume-Henry), 73, 74, 

75, 91, 92, 124, 125, 126, 201, 206. 
Brondeau (Louis de), 112, 204. 
Brossier, 19, 65, 67, 147, 186. 
Brun (Raymond), 14, 191. 
Brun (veuve P.), 15, 25. 95, 107, 117, 

120, 131, 132. 



31U 



Brcnet (Gustave), 20, 38, 42, 45, 46, 
47. 49, 50, 51, 72,^87, 88, 89, 92, 
104, 114.127,138. 171,200,206. 

Brunbt (l'abbé Jean-Louis-Marie), 
137. 

Butas (le marquis de), 30, 203. 

BoFFON (Georges- Louis -Leclerc, 
comte de). 186, 190. 

BDHAN(Jeaa-Marie-Pa8chal), 40,196. 

BURGADE (Ë.>. 204. 

Bdrgubt (Auguste), 73, 78, 144, 201. 



Cabanis, 185, 190. 

GAiLA(le baron Pierre de), 196. 

Gaillau (Jean-Marie). 40, 136, 198. 

Galigmy (le marquis A. de), 80, 204. 

Gambon, 28, 199. 

Gampaigne (Martial), 12, 60, 185, 

188, 195. 
Camus (N. de), 159. 
Canayb (ytJatoé de), 192. 
Canongb (Jules), 204. 
Capelle (Jean-Félix), 18, 40, 67, 84, 

85, 107, 196, 206. 
Gardoze, 12, 51, 52, 54, 56, 60, 61, 

185, 188, 191. 
Carrière (E.-A.), 126. 
Carrière (dom Jacques - Marie), 

102. 195. 
Gasèjus, 197. 
Cassini (Jacques), 186. 
Cassius, 155. 
Castéja, 203. 
Castel (le R. P. Louis-Bertrand), 

61, 62, 193. 
GASTELNAu(Joseph-Gillet de), 192,205. 
Castillon (N. de), 54, 191. 
Catros (Toussaint- Yves), 197. 
Gaudenberg (Girard de), 203. 
Caudéuan (l'abbé), 49. 
(mumont, voy. Force. 
Caumont (Arcisse de), 37. 
Caupos, vicomte de Biscarosse 

(Jean-Baptiste de), 9, 52, 53, 55, 

56, 58, 59, 190, 205. 
Cavallery (le R. P.), 60. 131 . 



Cavallbro, 204. 

Gazalbt (André), 195. 

Gazalis, 132. 

Gaze AUX, 28, 60, 192. 

Gazbnave de Libbrsag, 204. 

Gazbnove de Pradines, 138, 204* 

Céruti (l'abbé), 194. 

CÉSAR (N. de), 191. 

CHABANNES^Joseph-Gaspard-Gilbert 

de), 193, 205. 
Chabrol (le R. P. François), 192. 
guadetron. 97. 
Craigne (Edouard), 68, 104, 123, 

128, 200. 
Chalret (l'abbé Pierre), 197. 
Chalup (Joachim), 198. 
Chambure (N. de), 204. 
Chanvallon (Thibault de), 193, 205. 
Chapelle, 98. 
Chappuis (Jean), 32, 188. 
Chaptal (le comte), 203.^ 
Chard AVOINE (Pierre), 60, 192, 
Charles X, 12. 
Charlemagnb, 67, 128. 
Ghabron (l'abbé Pierre), 39. 
Ghasteigner (le Gto Alexis de), 100. 
Chatard (Joseph-Ignace), 192, 205. 
Ghaomelin (Marius), 204. 
Ch ADMETTE (La), 186- 
Ghauvet, cens, au Parlement. 
Ghenault ou Ghesneau. voy. Pedes- 

claux.) 
Ghénier (André), 128. 
Chevalier, 204. 
Cheverus (Jean-Louis-Anne-Mag- 

deleine-Lefebvre de), 42. 
Chimbaud, voy. Fil^ot. 
Chofpard, 158. 
Cialdi, îi04. 

CiROT de La Ville (Mfirr Jean-Pierre- 
Albert), 42, 46, 73, 77, 125, 126. 

127, 141,143, 144.201,206. 
Glavière, 133. 
Clouzet (aîné), 45. 
Gluzel, 88, 89. 
Cochet (l'abbé), 204. 
CoLLEGNO (Hyacinthe de), 108, 109, 

200. 206. 



21i 



GoMAHHON (N. de) « 204. 

Combes (Louis-Guy), 40, 196. 

Combes (François), 203. 

Comte (Auguste), 50. 

GoNTENCiN (N. de), 200. 

Copernic, 41. 

Coq (Jean-Baptiste^ustave-Pftul), 

88, 89, 201 . 
CoRNEiLHAN (la comtesse Clémence 

de Vernède de), 139. 
Corneille, 128. 
CosTEs (Marie-Alexandre-Jean), 73, 

77, 78, 79. 80, 98, 99, 112, 122, 143, 

144,201,206. 

COTARD, 87. 

CoDDRAYE (le chevalier de la), 196. 
Couerbe (J.-P.), 30, 31, 37, 112, 113, 

133, 134, 204. 
Cour (Delphis de la), 141. 
CouRTADE (Pierre), 44, 199. 
Crodzas (N. de), 54, 57, 59, 130, 

131, 190. 
Cuisine (N. de la), 2Ô4. 
Curé (Gustave), 146, 203. 
CuRZAY (le vicomte de), 203. 
CussoN, 196. 
CuYPER (N. de), 204. 



D 

Dabas (Jean-Chrysostome), 73, 79, 
124, 126, 127, 139, 140, 141, 142, 
143, 144, 201, 206. 

Dam,as (le baron de), 92. 

Dargelas (Raymond), 66, 197, 206. 

Darles (Guillaume), 196. 

Darrieux (Germain-Maurice), 30, 
40, 42, 68, 86, 91, 138, 199, 206. 

Dauphine (S. A. R. madame la), 56. 

Dauxion-Lavaysse, 123. 

Daviel, 193. 

Decheparre (Bernard), 138. 

Dégranges (Emile), 42, 70, 71, 73, 
74, 75,90, 91, 103, 110, 121, 124, 
126, 139, 140, 141,147,184,200,206. 

Delacroix, 167. 

Delaveau (François), 28, 40, 199. 

Delbos (J.), 97. ' 



Delfortrib, 38. 

Deliège, 19, 103. 

Delille, 40. 

Delmas(P) 122. 

Delpit (Jules), 42, 43, 45, 46, 47, 

49, 124, 201. 
Delpla (Alexis), 85. 
Derbigny, 138. 
Derby (le comte), 105. 
Desbiey (Guillaume), 25, 26. 
Desbiey (l'abbé Louis-Mathieu), 194. 
Descartes. 52, 68, 117, 127. 
Descors (l'abbé), 52, 191. 
Deschamps (Claude), 66, 198. 
Deschamps (Emile), 138, 204. 
Desèze (Paul-Romain), 40, 195. 
Desèze (Victor), 40, 197. 
Desfournibl (Jacques-Antoine- Ver- 

deilhan), 40, 197. 
Dessales (L.), 47. 
Destor(G.-A.), 67. 
Devienne (Dom), 46. 
Dezeimeris (Reinhold), 38, 50, 79^ 

105, 129, 14J, 143,202,206. 
Didier, 197. 

DiETZ, 132. 

DoAZAN (Pierre-Éloi), 52, 5^^, 60, 

185, 191, 194. 
Dom AT (Jean), 41. 

DoNNET (Ferdinand, cardinal), 201. 
DoRÉ(Jean-François-Sébastien),201. 

DOSQUET, 184. 

DoucET (François-Lucie), 168. 

Drouot (P.-A.), 108, 200. 

Drouyn (Léo), 37, 38, 82, 93, 105, 

106, 143. 144, 201, 206. 
Dubois, 198. 

Duboul (Bernard-Jules), 43, 49, 92, 
96, 104, 105, 124, 125, 126, 128, 
138, 139, 140, 141, 201. 

DuBROCA (Éloi), 36. 

DUBURGUET, 112, 134. 

DucASTAiNG (Pierre-Valentin), 121, 

199. 
DucHESNE (veuve), 17. 
Ducom (Pierre), 197. 
DuDEVANT (Louis-Hyacinthe), 27, 95, 

132, 197. 



^\î 



DcDON (Pierre- Jules), 193. 
DuFAU (A.), 26, 87. 
DDPAD(Paul), 196. 

DCFFOUR-DUBERGIER, 203. 

DcLUC, tu. 

Dumas (Gabriel), 103. 

DUPLANTIER (J.-P.-F.), 197. 

Dupont, 29, 39,40, 136. 

DupRé, voy, SaiDt-Maur. 

DupuY (Benoît), 197. 

DupuY (Jean), 27, 134, 193. 

DupuY (Justin), 43, 74, 140, 144, 201. 

DupuY (Siméon-Pierre-Paul),50, 80, 

115, 128, 129, 143, 202. 
Durand (Gabriel- Joseph), 30, 34, 35, 

3e, 37, 42, 47, 69, 75, 85, 87, 91, 

99, 108, 111, 199, 206. 
Durand (Pierre-Charles), 82, 203. 
Durât, 114. 
DussAULT (Marie), 148. 
Dtjtrby (Gabriel-Fort), 76, 202. 
DuTROuiLH (Pierre-Edouard), 27, 40, 

41 i 63, 66, 109, 196, 206. 
Ddvivier (Antony), 204. 

E 

Elwart (Antoine), 204. 
Epernon (duc d'), 37, 42. 
EsTRÉBs (l'abbé d'), 52. 

EUGEL, 204. 

Fabre, 29. 

Faget, 33. 

Fad (le R. P.), 52, 57, 191. 

Faure, 90. 

Fauré (Jean- Jacques- Joseph), 41, 

44, 86, 109, 133, 134, 200. 
Faye (aîné), 26. 
Fa VET, 148. 
Félice (G. de), 124. 
Ferbos, 42. 
Fertiault (F.), 204. 
Fesch (le R. P. Lozeran du), 130, 

131, 192. 
Fbuilleret (Henri), 204. 



Filhot (Jean-Raymond Ghimbaud 

de), 132, 193. 
Fitte (Élie), 199. 
Florimont, sire de Lesparre, 41. 
FoNFRÈDE (Henri), 42. 
Force (Henri- Jacques Nompar de 

Caumont, duc de la), 10, 13, 39, 

52, 188, 191. 
Fougbras (Jean-François Ghavaille 

de), 192, 205. 
Fournbyron, 100. 
Fragneau, 99. 
Francisque Michel, 124. 
François 1er, 67. 
Fréval (de), 190. 
Fribs, 112. 
Froment (Charles-Théodore), 129, 

203. 

G 

Gabalde, 10. 

Cachet (Antoine-Hippolyte), 41, '43, 

200. 
Galles (le prince de), 131. 
Garât (l'abbé), 61, 193. 
Garros, 198. 
Gary (le baron), 203. 
Gascq (Antoine- Alexandre de), 9, 

51, 52, 54, 55, 58, 59, 62, 190, 205. 
Gassies (J.-B.), 31, 36, 37, 113, 204. 
Gastinerie (de la), 204. 
Gaudry (Albert), 204. 
Gaulmier (Antoine), 40. 
Gaussens (l'abbé Etienne), 42, 43, 

75, 79, 126, 140, 142, 143, 144, 

202, 206. 
Gautier (Antoine-F.), 41, 42, 72, 

201, 206. 
Gavarrbt, 204. 
Gayan (Raymond), 147. 
Gazay (H.), 19. • 

Geffroy (Mathieu-Auguste), 43, 76, 

202. 
GÉRANDO (le baron de), 204. 
Géraud (Edmond), 44. 
GÈRES (Jules de), 20, 49, 74, 78, 93, 

114, 127, 128, 129, 139,""l40, 143, 

144, 202, 206. 



213 



Gergerès (Jean-Baptiste), 185. 

Gergonne, 117. 

Germillan (Yictorine), 137. 

Gervais (Mlle), 28. 

GiNTRAC (Élie), 31, 40, 41, 45, 67, 

103, 123, 197, 206. 
GiNTRAC (Henri), 81, 143, 203. 
Girard (le chevalier de), 139. 

GiRARDIN, 204. 
GCETHALS, 197. 

GoLEiN (Jehan), 42. 
GoRiN (Stanislas), 73, 201. 
Gottlieb-Kratzbnstein, 117, 131. 
GOUNOUILHOU (G.), 126. 

GouRGUBS (le vicomte Alexis de), 
35, 36, 37, 43, 204. 

GouT Desmartres (Edouard), 71, 72, 
73, 76, 79, 90, 123, 137, 138, 139, 
140, 143, 144, 147, 181, 200, 206. 

Goux (J.-B.), 204. 

Gragnon-Lacoste, 43, 44, 105, 204. 

Grange (Adélaïde-Edouard le Liè- 
vre, marquis de la), 13, 77, 143, 
202. 

GRA8si(Candide-Fpédéric-Antoine), 

197. 
Grateloup (Jean-Pierre-Sylvestre 

de), 70, 108, 110, 112, 199, 206. 
Grégoire (Barthélémy-Thomas), 12, 

51, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 185, 

193. 
Grégoire (l'abbé), 159. 
Grellet-Balguerib, 204. 
Greppo, 38. 
Greuze, 168. 

Grimaud (Emile), 139, 204. 
Grissac (Pierre de Montalier de), 

57,61,62, 192,205. 
Grossard (Jean-Charles), 195. 
Groulart (Claude), 44. 
GRiiN (Alphonse), 43, 204. 
GuA DE Malves (de), 188. 
Gdadet (J.), 204. 
GuASCo (l'abbé Octavien de), 193. 
Gué (Jean-Marie-Oscar), 80, 143, 

202. 
GuÉRiN (J.-B.-Paulin), 41, 199. 
GcÉRiN (Pierre), 40, 132, 19."). 



Gubstier junior (P.-F.), 29, 200. 
Gdichenet, 28, 29, 200. 
GUILLON, 109. 

GuiLHE (Henri-Charles), 33, 40, 41, 

45, 67, 103, 123, 199, 206. 
GuiLHE, 198. 

GuiNODiE (Raymond), 118. 
GuiTARD (Pierre-François), 28, 41, 

113,199. 
GuizoT, 50. 
(îcyet-Lapradb (Timothée), 199. 

H 

Haillecourt (A.), 115, 204. 
Hambergbr, 11, 120, 131, 186. 
Hameau (J.), 103, lOi, 204. 
Hamel (le vicomte du), 203. 
Harcourt (le duc d), 186. . 

Haussez (Charles- Lemercier de 

Longpré, baron d'), 203. 
Haussmann (le baron), 203. . 
Hautefeuillb (l'abbé de), 11, 130, 

185, 191. 
Hemskeerch, 204. 
Henri IV, 39, 105. 
Hermitte, 92. 
HiLDEBRAND (Karl), 125. 
Hirn, 115. 

HlRlGOYEN (B.), 46. 

Hollier (l'abbé), 165. 
Hombrb-Firmas (le baron d'), 204. 
Horace, 56. 
HouEL, 114, 135. 
Hubert, 138. " 



IsLB (Thibaud de 1'), 193. 
Isle (Raffeneau de 1'), 204. 
IvoY, 204. 

IZARN, 195. 



Jacquot (J.), 31, 78, 100, 143, :02. 

Janin (Jules), 127. 

Jasmin» 137, 204. 

Jaubert (l'abbé Pierre), 01, G.?, 193. 



214 



Jaucourt 0© chevalier de), 190. 

Jaurias (de), 204. 

JoHNSTON (David), 108, 203. 

JoMCQUiiT (Jean-AntoiBfe), 198. 

JoNNÈs (Moreau de), 203. 

JouANNBT (FrançoïB-Vatar de), 13, 
28, 33, 34. 36, 39, 40, 41, 68, 70, 
96,103, 136,137,171,199,206. 

JOUBBRT, 204. 

JouLAN (Gimet de), 204. 

JouRNU, comte de Tustal (Bernard- 

Aubert), 26, 169, 198. 
Judith, 126. 



Karl (Hiidebrand), 127. 
Keenb (William), 200. 
Kepler, 119. 

Kercado (le comte de\ 204. 
KuHN, 95, 107. 

KULBEL, 25. 



Labadie, 197. 

Labat (J.-B.), 44, 49, 1 18, 204. 

Labottière (frères), 32, 102. 

Labraque-Bordenave, 81. 

Lacêpède, 185, 100. 

Lachapelle (A.-F. de), 92, 127, 204. 

Lacointa, 204. 

Lacolonge (Louis-Ordinaire de), 30, 
50, 75, 80, 81, 93, 99, 100, 112, 114, 
115,116,134,144,202,206. 

Lacoste (N. de), 203. 

Lacour père (Pierre), 197 

Lacoiir fils (Pierre), 18, 40, 43,45, 
46, 65, 66, 67, 09, 198, 200, 207. 

Lacour (Simon), 17. 

Lacourt (veuve), 26. 

Lacroix, 160. 

Ladoucette (le baron de), 204. 

J^AFARGUE (N. de), 190. 

Lafargue (Th.), 26. 41, 121. 

Lafaurie, voy. Monbadon. 

Laferrière, 204. 

Laffon de Ladebat (André- Daniel), 
84,195. 



Lapon, 59. 

Lafont(A.), 115. 

Lagnier (Charles), 114, 125, 127. 

Lagrange-Ghancel (François-Jo- 
seph de), 186. 

Lagrèzb (Gustave Bascle de), 46, 
47, 139,204. 

Laine (Joseph-Henri-Joachim-IIos- 
tein, vicomte), 203. 

Lalande, 186. 

Lalande (N. de), 190. 

Lalannb (Maxime), 204. 

Lamarqub, 197. 

Lamartine (A. de), 125, 126,137, 138. 

Lambert (le R. P.), 62. 

Lami (MU«), 55. 

Lamontagnb (François de), 26, 61, 
62, 63, 188, 193, 205. 

Lamothe (Antoine), 195. 

Lamothe (Léonce de), 4é, ff, ^, ^^ 

ai* JBL 9^ n- :Ar^ -i.a. ">a- j^q oq q/^^ 
JB, ifVf «HtV ^^i , ^■'T ^^^ ^*» ^O , ^JlF, U\7f 

"9^, tt)4, iTl^WotTï^ 200, 207. 
Lamothe (Victor de), 40, 194. 
Lancelix (Gilles-Marie), 44, 69, 200, 

206. 
Lanet (Edouard), 137, 20O. 
Lanjuinais, 158. 
Lapaume, 214. 

Lapeyre (Jean- Baptiste), 197. 
Laporte, 34. 
Laporte (frères), 86. 
Lapolyade (J.-FO; 30, 35, 36, 37, 

104, 201. 
Laroze (O. de), 43. 
Larroque, voy. Tamizey. 
Larroque (I^aul), 194. 
Larrouv, 198. 
Lartigue (François), 40, 41, 95, 108, 

196. 
Lascombes (Jean-François de), 194. 
LASTEYRiE(Ferdinand,comtede),203. 
Latapie (François de Paule),40, 195. 
Laterrade (Jean-François), 28, 30, 

40,108, 109, 111, 112, 114, 199. 
Laterrade (Charles), 44. 
Launay {voy. Belin). 
Laurent (Emile), 92, 134, 201 . 
Lavedax(N. de , 196 



LxvEiiTtiJO)» (André), 156. 
Lbbehthon ( a. -J. -Hyacinthe;, 9, 51, 

52,190,265. 
Lefhanc (Louis -Mathu ri n), 78, 80. 

81,93, 115, 127, 128,141, 143, 144, 

202, 20ti. 

LËGLI9E, 195. 

Legho-Lasallb, 198. 

Lbhh*nn, 50, 116. 

Lejav, 165. 

Lemonnier (Charles), 69, 70, 86, 87, 

88, 89, 200, 206. 
Lemoyne, 163. 
Lenohuant, 38. 
LÉE-o, 159. 

I.EHIJ1EH (J.), 30, 88, 89, 96, 199. 
Lehoï (Ferdinand), 34, 35, 71, 86, 

87,103,104,201,200. 
Lesage, 190. 
Lbscan (Jacques -Frawois), 40, 117, 

198. 
Lescure (Bonnet de), 203. 
Lesct'iu.on, 140. 
LBSPi*ULT(Frédéric-Gaston), 79, 1 14, 

143, 202. 
Lespinasse (Guslave), 43, 78, 114, 

143, 202. 
Leupolb (Jean-Claude), 26, 28, 10, 

41,63,61,66, 108, 197,206. 
LÈVÈQDE, 96. 
Lever HIER, WL 
Leïieux,5C, G3. 
' Lévï (Alvarez), 204. 
Levdet (l'abbé Hippolyte), 39, 196. 
Lkzat Ot). 

LiAis<Einmaauel), 204. 
Linukb (Oscar), 81, 100, 115, 141, 

203, 206. 
TiisLBFERHE (N. de), 198. 
Lov-siNG(F.-J.j,39. 
Lo«mN<Analole},50,82, 143,143,203. 
LoRET (Jean.piiul de), 62, 192, 205. 
Louis "VII, 03. 
LotjiaCSIV 0,46,127. 
LozE (Joseph), 196. 



M 

Mac* (A.), 50. 

MMii;ES[(l).),200. 

MAi;osTï(Li'on), 30, 88,89, 92, 112, 

3:1, 3i, 11,201. 
M^honiieMonauban, 125,204. 
Maillard, 204. 
Mainbhav, 190. 
MiiRAN (d'Ortous de), 11, 43, 130, 

185, 190. 
Halgret (le marquis de Verteuil 

de), 43. 

M AU VERT, 86. 

MALo{Cliarle3),204. 
WALVEïw(Jean François -Pierri - 

Tl.éopliiiB\44,201. 
MAMi,vv, 164. 
M.vNts[Williani),80, 90, 92,93, 97,98, 

91J, 10, Ilî, 113,114,115,201. 
Manuel (Don Juau), 42, 
Mahat, 145. 

Mabcellub (fimpi'n'cuî), 42. 
Marobant (Léon), 40, 121, 123, 199. 
M\RiosNK.\i'(Cliarles\201. 
Marteau, 121. 
Martignac (Jean- Baptiste -Silvère- 

Gaye, vicomte de), 12, 41. 
Martin, 109. 
Hartinelli, 29, 88, 89. 
Marvaud (Angel), 122. 
Massane (lQchevaIierde),62, 193. 
M AssoN (Gustave), 201. 
Maifhe-Ehmekgaud, 127. 
Mjury (Alfred), 304. 
Maz [BRBS, roy . ilon ville. 
MAZois(Gh.-Praiifûis), 40,84, 198. 
Mazocs (Marc-Aiitoiae),-lU, 136, 197 
Mëge (le chevalier Alexandre du), 

37, 204. 
M[ii;nET(8antiagD),80, 138, 141, 142, 

143, 202. 
Mentque (le baron de), 203. 
Mercier Dui>atv (J.- Baptiste), 194. 
Merget, 134. 
Meblon (Jean- François de), 9, 51, 

52,54,55,60,191,205. 
Messier (Hector), 100. 



âi(i 



MtTiviEii (le comtH de;, ÎOi- 
Meï>*.«d (('.}, 103. 

lIi.;t(Li>o[iol.|).31,80. 114,115, 135, 

,llicHEL (Princisque), 200. 
MicBOK (l'abbé), 124.204. 
lliLLEH (l'abbé), 204. 



iT '.C.\ 



), 113. 



Hellie» (Acliille], 201. 

Minier (Hippolyie), 76, 78, 80,99, 

139, 140, 141, 113, 143, 14i,ÎOÎ,î06. 
■MrTR.vm (l'abbé), 204. 
MoLLE\*rT,^03. 
HoNBÀDON (le comte Lafaurie de}, 

168, 203. 
UONBALON (J.-B.-H.), 27, 41, 66, 85, 

m, 169, 171, 196. 
UONiiEL (le comte du), 204. 
>fOMEgTiBB(JeR. P.), 61, 132. 
HoNNERKAD (N. de), 60. 

MOHTAGNB, 198. 

HoNTAiGNB (Michel Eyquem, sei- 
gneur de), 9, 18, 42, 4:i, 41. 77. 

MORTEsaniEu (Charlea de Secoudat, 
baron de La Brëde et de), 15, 16, 
33, 53, 54, 57. 58, 59, 02, 70, 7J, 
77, 107. 120, 123, 130,151,155,163, 
191, 205. 

. liONTËliL'T, 1Q3. 

^IIONTL «VILLE (le baron Chapuis de\ 

203. 
MoKViLLB (l'abbé Uaziëres d-), 192. 
HonB(T)ioiiias) 41,86. 
Mo.itAi, 18,28,107.108. 
MoRKL (Edouard), 75,203. 
MoiiviLLE (le lîomte de), !0, 56. 
ilorLiNs(Alexainlr(-RolJerl-Cliarlp9 

des), 30, 35, 36, 37. 38, 4S, 46, 49, 
. 71. 81, 91, 97, 98, !00, 101, 110, 

111,113,114,125,126,199. 
MouRiEH. (Adolphe-Auguste), 203. 
Mousquet, 194. 

SlLHlNAlS, 159. 



Nadaid (l'abbi^ Joseph). 39, 195. 
Naibac (Paul-Pierre), 198. 



Navarre (Joseph de;, 9, 51, 52, 53. 

191. 205. 
Naz[anzb (Saint-Grégoire de), 126. 
Nevbux, 203. 
É(N.).45, m. 

O 

OïBËNABT (Aroault d'), 47. 
ÛLivEAr, 198. 

in(rabhL'),51,l9I. 
ORii(pLerrc-C.!'priea\ 79, 122. 
Ohtollam, 193. 
ORTot.*B (d'), voy. Mairaa. 



Pagnon (Joseph), 129. 



PAtli- 



<,20i 



PAlLXNDFIE(tti0é),26. 39. 

PABii.r (Maria Louis-Pierre-Félix 

Esr[viiroude},n7, 184. 
Parhentier (Auioine-Auguate), 11, 

2C, 85. 
Partarrieu Lafossf, 198. 
Pâtissier, 137. 

Paulin de Nole (Saint). 41, 105. 
Paulin (le Pénilent), 43. 
PAiLiïv, lYjy Argiinsou. 
i>AVi:N[J,-R>,304 
Pedesclaux (Gheaault ou Chesneau 

de), 186, 195. 
Peix (l'abbé), 62. 
Pelt (Antoine), 194. 

PEHBVSA, 121. 

Peribr (L.), 94, 116. 

Peiipiiinan 55. 
PunTiiustlioiiclicr de), 201. 
Pi:i,ï[G:. I2Î. 
Pestalozii, 11,55, 120. 
Petit-Lafitte (Auguste), 29, 30, 31, 

36,200, 
Peyronset (Charles-Ignace, comte 

de), 43. 77. 138,201. 
pEYsaONEL f André), 194. 
Phu-ippot, 188. 
Pic DE Père (Nicolas), 198, 
PicHvnn (Pierre de), 164. 



247 



PlERQDIN,20l. 

PiÉTRi (Pierre-Marie), 203. 
Pigeon, 97. 
PiLAiE (N. de la), 204. 
Pinard, 26, 28, 63, 65, 66, 84, 85, 
147, 164. 

PlOGEY, 204. 

PiORRY (Pierre- Adolphe), 204. 
PiSAN (Christine de), 41 . 
PoLiGNAG (le cardinal Melchior de), 
10, 59, 192. 

PONCET DE LA GrAVE, 191. 

PouGiN (Arthur), 44. 
Preissac (le comte de), 203. 
PuiBusQUE (Louis-Adolphe de), 42, 



204. 



Q 



Quérard (Joseph-Marie), 10, 15, 20, 

53, 66. 
QuiNTiNE (Fabbé de la), 131. 

R 

Rabanis (François-Joseph), 41, 70, 

86, 103, 104, 200, 206. 
Raboisson, 91. 
Racle (Michel), 17, 25, 26, 84, 95, 

102, 121, 132. 
Ramond (Louis-François-Elisabeth, 

baron de), 203. 
Ratead (le baron Auguste), 41, 198. 
Raulin (Félix- Victor), 50, 96, 97, 98, 

99,100,101, 111,112,113,114,115, 

116,201. 
Raulin (Joseph), 190. 
Réaumur (René-Antoine Ferchault 

de), 190. 
Reboul (Antoine-Jean), 198. 
Reclus (Elisée), 87. 
Reilly (l'abbé Patrice John 0'), 204. 
Renan (Ernest), 204. 
Renouard (P.), 86. 
Résal (Henry), 204. 
Reume (Auguste de), 204. 
Rev (Jacques-Guillaume), 198. 
Reyrac (l'abbé François -Philippe 

de), 194. 



Révoil(B.-H.),204. 
Richard (David), 86, 200. 
Richelieu (Louis-François-Armand 

du Plessis, duc de), 194. 
RicouART (Antoine de), 194. 
Robinet (Stephano), 109, 204. 
Rode (Pierre), 44. 
Roger (Augustin-Basile), 199. 
Roland de la Platière, 185. 
RoMAS (Jacques de), 39, 42, 61, 62, 

185, 190. 
RoMMB (Gilbert), 160. 
RoosMALEN (N. de), 204. 
RosE(leR. P.), 52, 54, 191. 
RosNY (Péon de), 204. 
Roux (Philippe-Jacques), 39, 79, 80, 

81, 127, 128, 129, 141, 142, 143, 144, 

202, 206. 
Roux DE Saint-Amand, 194. 
RoYER (Pierre-Ernest), 80, 114, 135, 

143, 202. 
Ruelle (Emile), 201. 
RuwDEL (Geoffroy), 139. 



Sabarwick (Victorine), 137. 

Sabathier (l'abbé), 51, 54, 191 . 

Saget (Joseph-Louis de), 28, 108. .*4.' 

Saige (François- Armand de), 196. , 

Saint-Amans, voy. Boudon. * 

Saint- Ange (Martin), 204. 

Saincric (Jean-Baptiste de), 41, 42, 
69,103, 110, 199,206. 

Saint-Dizier (Adolphe), 137. 

Saint-Espès Lescot, 204. 

Saint-Georges, voy. Bouchereau. 

Saint-Julien (Dom), 102. 

Saint -Marc (Jean-Paul-André des 
Razins, marquis de), 40, 195. 

Saint-Madr (Nicolas Dupré de), 83, 
84, 195. 

Saint- Vincent (Jean-Baptiste-Geor- 
ges-Marie Bory de), 84, 107, 196. 

Salomon DE Virelade (Henri-Fran- 
çois), 14. 

Salverte (Anne-Joseph-Eusèbe Ba- 
connière de), 203. 

14 



*: 



248 



Samàzbuilh (Jean-Fraoçois), 125,204. 
Sansab (Pierre), 37, 38, 104. 
Sarrabat (le R. P.), 56, 57, 131, 185. 
Sarrau de Boynbt (Isaac de), 9, 51, 

52, 53, 54, 55, 56, 58, 60, 61, 62, 155, 

191,192,205. 
Sarrau de Yésis et de Pigeon (Jean 

de), 51, 53, 54, 55, 59. 91, 191, 205. 
Saugeon (J.-M.-M.), 49, 91, 92, 99, 

125, 126, 138, 139, 140, 141, 144, 

201,206. 
Sauvage, voy. Boissier. 
Sauvbroche, 137, 204. 
ScoNAMiGLio (Archangelo), 284. 
Secondât (Jean-Baptiste, baron de), 

26,39,59,61,62,192,205. 
S6DAIL (Charles), 34, 41, 47, 68, 85, 

88, 89, 93, 128, 200. 
S6gur-Galon (le marquis de), 193. 
Sentex (Louis), 122. 
Serres (Marcel de), 35, 46, 99, 109, 

110,111,203. 
Sers (le baron), 203. 
Seurre (Onésyme), 204 . 
Shultz, 204. 
Sicard (rabbé Roch-Ambroise Gu- 

curron), 196. 
SiGOYER (Antonin de), 136, 199. 

SiLVELA, 204. 

Sismonda (Eugène), 112, 204. 
Snbtders (François), 168. 
SoLEY (du), 203. 
Sorbier (Pierre-Adolphe), 44, 128, 

204. 
SouiRY (l'abbé), 42. 
Stkwart, 133. 

Stouvenel (Victor), 41, 86, 118. 
Stuart (Alexandre), 120. 
Sully (Maximilien de Béthune, duc 

de\ 93. 
Sulpige-Sévère, 126. 
Surville (Glotilde de), 50, 142. 



Tamizey de Larroque (Philippe), 49, 

104, 204. 
Tarregua (Gabriel de), 42. 



Target, 39. 

Tarry(A.), 137. 

Teulère (Joseph), 40. 

Tétricds (Gaius-Pius-Esuvius\ 34, 

Thénard, 133. 

Thésis, 185, 192. 

Thiac (Joseph-Adolphe), 198. 

Thibault (F.), 52, 61, 62, 133, 153. 

Thibault-Delille, 198. 

Thouvenel, 121. 

Thurmann, 204. 

TiLLET (Mathieu), 11, 25, 95, 132, 

194. 
TiLLET (Evrard Titon du), 185, 190. 

TOCQUEVILLE (N.), 29. 

Tour du Pin (R. de la), 69, 200. 

TouRNON (Philippe-Marie-Marcelin- 
Casimir, comte de), 27, 65, 85, 199. 

TouRNY (Louis-Urbain- Aubert, mar- 
quis de), 39, 56, 152, 153, 154, 156, 
157, 193, 205. 

TouRNY FILS (N. de), 194. 

TouRTOULON (Antoine de), 204. 

Treyéran, 198. 

Tréverret (A. de), 50, 204. 

TuppER, 203. 

Turcoing (Bourgeois de), 204. 

TusTAL (voir Journu). 

T. (Mr.), 59. 



Valade-Gabel (J.-J.),45, 46, 50, 71, 
87, 91, 94, 200, 206. 

Valade-Remi, 88, 89. 

Valat (Jacques-Pierre-Fanny), 31, 
41, 44, 49, 50, 70, 71, 72, 81, 82, 86, 
87, 88, 89, 90, 93, 94, 117, 118, 119, 
123, 124, 128, 133, 143, 144, 190, 
200, 206. 

Valentinien (l'empereur), 42. 

Valernes (le vicomte de), 204. 

Valette, 29. 

Vallot, 98, 108, 109, 118. 

Vaucher (Pierre- Auguste), 75, 82, 
126, 144, 202, 200. 

Vauvilliers, (J.-F.) 117. 

Venuti (l'abbé Philippe), 32, 192. 



219 



Vergniaud (Pierre- Victupnien), 165. 
Vernède, voy. Corneilhan. 
Verneilh-Puyrasead (le baron Jules 

(le), 143,203. 
Verteuil, voy. Maleret. 
Verthamon (Jacques- Martial de), 

154. 
Vie (N. de la), 60, 192, 205. 
ViEN (Céleste), 203. 
Vigneron, 39. 
ViGNES-RiTOUD (Raymond), 29, 67, 

86, 198, 206. 
ViLARis (Marc-Hilaire), 193. 
Ville (l'abbé Jean-Ignace de la), 194. 

ViLLERS, 27, 84. 

Viilers-Ghassaing, 198. 

ViLLiET (Joseph), 37, 78, 126, 143, 202. 

ViNGTRiNiER ( Afthus - Barthélémy), 

204. 
ViNET (Elie), 9. 

ViRAC, 104. 



ViRAZEL, voy. Augeard. 
VivENS (le vicomte de), 87, 203. 
VivENS (le chevalier de), 190, 193. 
Voltaire (François - Marie - A rouet 
de), 190. 

W 

Wains-Despontaines (Th.), 137, 204. 
Walton, 165. 

Wateville (le baron Adolphe de), 
204. 



YZARD, 199. 
YZARN, 195. 



ZÉvoRT (Charles-Marie), 143, 203. 



P.-S. — Le 3* volume des Archives historiques de la Gironde, 
pages 207-209, contient une intéressante notice sur les médailles 
données en prix par r Académie de Bordeaux, avec une planche 
gravée donnée à ce recueil par M. Delpit. 



II 



DOCUMENTS 



I 



DOCUMENTS 



FONDATION DE L'ACADÉMIE 



LETTRES-PATENTES <») 



Louis, par la grâce de Dieu, Roy de France et de Navarre, à 
tous présens et à venir, salut : 

Notre très-cher et bien amé cousin le duc de La Force, 
toujours attentif à ce qui peut contribuer au bien de nos Etats 
et à la gloire de nostre régne, nous a remontré que la ville de 
Bordeaux, une des plus considérables de nostre Royaume, a 
produit de touttems des génies très-propres à Tétude de toutes 
sortes de sciences et arts; que le séjour des compagnies supé- 
rieures que nous y avons établies, engage la plus grande partie 
des habitants de cette ville et des pais voisins à se donner à 
rétude, et qu'on en verroit sortir encore tous les jours autant 
de grands sujets que d'aucune autre ville de nostre Royaume 
si Ton y établissoit une Académie, où le concours mutuel des 
lumières de plusieurs personnes sçavantes et l'émulation que 
produisent toujours ces sortes d'assemblées, pussent polir et 
perfectionner les talents admirables que la nature donne si 
libéralement aux gens néz sous ce climat. Il nous a représenté 

(^) Les actes qui suivent ont été littéralement transcrits d'après les titres sur 
parchemin qui, ainsi que bien d'autres papiers de l'ancienne Académie, sont 
aujourd'hui déposés aux Archives départementales de la Gironde. De là peut-être 
quelques erreurs dans les noms propres, erreurs imputables, sans doute, aux 
expéditionnaires de la Chancellerie, à Paris. 



224 

que persuadez de cette vérité, les sieurs de Gasq, président à 
mortier de nostre Cour et Parlement de Bordeaux; Le Berthon, 
César et Caupos, conseillers en nostre dite Cour, Navarre, 
conseiller en nostre Cour des Aides de Bordeaux, Sarrau de 
Bonnet et Sarrau de Vezins, écuyers, et Melon, inspecteur de 
nos fermes, avaient formé une société de cette espèce ; qu'ils 
s'étoient assemblez régulièrement pendant quatre ans; qu'ils 
avoient même associé à leurs travaux les sieurs Bellet et 
Olivier, prêtres, et Bellet et Cardose, docteurs en médecine 
et plusieurs autres personnes nécessaires pour les arts, et 
que ces assemblées avaient eu un succès plus favorable qu'ils 
ne l'auroient d'abord pu espérer, mais qu'elles ne peuvent 
avoir toute leur perfection pendant qu'elles manqueroient de 
fondement solide par le défaut de nostre autorité, et qu'elles 
deviendroient bien plus nombreuses et plus utiles aux progrès 
des sciences, si c'étoit nostre bon plaisir d'ériger ces assemblées 
en forme d'Académie à l'exemple des autres villes à qui nous 
avons accordé cette grâce ; 

A CBS CAUSES, pour témoigner nostre bienveillance à nostre 
dit cousin le duc de La Force, et récompenser le zèle des 
susnommés, Nous avons de Nostre grâce spéciale, pleine puis- 
sance et autorité Royale permis, aprouvé et autorisé, per- 
mettons, aprouvons et autorisons par ces présentes signées de 
nostre main, lesdites assemblées et conférences, voulons qu'elles 
soient continuées dans ladite ville sous le nom d'Académie. 
Nous avons nommé et étably pour cette fois seulement nostre 
dit cousin le duc de La Force pour Protecteur de ladite 
Académie, laissant dans la suite la liberté d'en élire un aux 
personnes qui la composeront dont le nombre et les fonctions 
se régleront suivant les Statuts contenant vingt-cinq articles 
cy-attachez sous le contrescel de nostre Chancellerie ; si donnons 
en mandement à nos améz et féaux les gens tenans nostre 
Cour de Parlement de Bordeaux que ces présentes ils fassent 
régistrer pour estre exécutées, ensemble les Statuts, pleine- 
ment, paisiblement et perpétuellement, cessant et faisant cesser 
tous troubles et empôchemens au contraire ; car tel est nostre 



225 

plaisir, et afin que ce soit chose ferme et stable pour toujours, 
Nous avons fait mettre nostre scel à ces dites présentes. 

Donné à Fontainebleau, le cinquième jour de septembre l'an de 
grâce mil septcensdouze,etde nostre règne le soixante-dixième. 

Sur le replis : 

LOUIS, 

^ar le Hoy : 

Phblypeaux. 

Le treizième may mil sept-cent-treize, en conséquence de Tarrest 
de ce jourdMiuy, tant ces présentes lettres-patentes que lesdits 
statuts ont été enrpgistrés èz-registres de la Cour, pour y avoir 
recours quand besoin sera. 

Fait à Bordeaux, au greffe de ladite Cour, ledit jour que dessus. 

Signé : ROUX. 



ARRÊT D'ENREGISTREMENT 



Extrait des Registres du Parlement. 

Veu par la Cour la Requeste à elle ce jourd'huy présentée 
par Antoine de Gascq, seigneur baron de Portets, conseiller du 
Roy en ses conseils, président à mortier en ladite Cour, André 
François Benoit Leberthon, Louis François de César et Jean 
Baptiste de Caupos, conseillers du Roy en icelle, Joseph 
Navarre, conseiller du Roy en la Cour des Aydes de Guienne, 
Sarraut, sieur de Bonnet, et Sarraut, sieur de Vezies, écuyers, 
et Melon, inspecteur des fermes, contenant qu*il auroit pieu à 
Sa Majesté de leur accorder des lettres-patentes portant établis- 
sement d'une Académie des belles-lettres, sciences et arts en 
cette ville de Bordeaux, datées de Fontainebleau du vingt-cinq 
septembre dernier, sous le contrescel desquelles sont attachés 
les Statuts de ladite Académie contenant vingt-cinq articles. 
En sorte que les sieurs suppliants désirent autant qu'il dépendra 
d'eux qu'un établissement si utile aye son exécution; A ces 
causes, ils supplient la Cour d'ordonner que lesdites lettres 



226 

patentes et Statuts soient enregistrés ez registres de la Cour 
poar j avoir recours quand besoin sera et estre exécutées 
suivant leur forme et teneur conformément à la vollonté du 
Roj, ladite requeste signée Mondon, procureur des sieurs 
suppliants; répondue d'un soit montré au Procureur général 
du Rov, et de ses conclusions datées du second du présent mois, 
signées Duvigier. 

Vu aussi lesdites lettres patentes avec les Statuts attachés 
sous le contrescel dlcelles; 

Dit a estb qub la Cour ayant aucunement égard à ladite 
requeste, du consentement du Procureur général du Roy, a 
ordonné et ordonne que lesdites lettres patentes et Statuts 
attachés sous le contrescel d'icelles seront enregistrées ez 
registres de ladite Cour pour y avoir recours quand besoin sera 
et estre exécutées suivant leur forme et teneur conformément à 
la vollonté du Roy. 

Prononcé à Bordeaux, en Parlement, le treizième mai mil 
sept cent treize. Receu lesdites épices ensemble les six sols 
pour livre d'icelles payés par ledit sieur président de Gascq. — 
Signé: Casteneau. 

Signé : ROUX. 

En marge : 

Messieurs Dalon, premier président; 
De Pomiesc, rapporteur. 



227 



STATUTS 

POUR 

L'ACADÉMIE DES BELLES-LETTRES, SCIENCES ET ARTS 

ÉTABLIE A BORDEAUX 



Article premier. 

Il y aura un protecteur perpétuel de TAcadémie, qui sera éleu 
par les Académiciens à la pluralité des deux tiers des voix, et 
ne pourra estre choisy qu'avec Tagrément du Roy, du nombre 
des personnes d'un rang et d'une naissance distinguée. 

II 

Le protecteur présidera aux assemblées quand il se trouvera 
à Bordeaux, les convoquera extraordinairement, si bon lui 
semble, et maintiendra la discipline dans la Compagnie. 

III 

Il sera éleu un directeur annuel pour présider aux assemblées, 
pour les convoquer extraordinairement, quand il en sera besoin, 
et pour maintenir la discipline dans la Compagnie en l'absence 
du protecteur. 

IV 

Il sera éleu deux secrétaires perpétuels, un pour les Sciences, 
l'autre pour les Belles-Lettres et les Arts ; le premier tiendra 
registre des délibérations et de tout ce qui se passera dans les 
conférences; il recueillera les dissertations, répondra aux 
lettres adressées à l'Académie, et gardera tous les livres et 
instruments destinez aux Sciences; le secrétaire pour les Belles- 
Lettres et pour les Arts aura des fonctions semblables en ce 
qui le concerne. 



228 



Il 8cra éleu un trésorier qui tiendra un état des meubles, et 
de l'argent qu'il ne donnera que sur les billets d'un des secré- 
taires, chacun dans ce qui le concerne ; il rendra compte tous 
les ans au directeur et à trois académiciens choisis pour cela 
en présence des deux secrétaires. 

VI 

Les académiciens ordinaires seront au nombre de vingt, tous 
habitants de Bordeaux, afin qu'ils puissent assister régulière- 
ment aux assemblées, ils ne pourront estre choisis parmi les 
religieux d'aucun ordre ; on ne prendra les officiers que dans ce 
nombre, et ils seront seuls en droit d'avoir chacun un élève qui 
sera néanmoins agréé par la Compagnie. 

VII 

Les Académiciens associez seront au nombre de vingt de 
Bordeaux ou d'ailleurs; ils seront reçeus en la môme forme que 
les ordinaires, et les religieux de toutes sortes d'ordres pouront 
être élus, mais il ne pourra y en avoir qu'un de chaque ordre. 

VIII 

Les Académiciens ou candidats seront élus à la pluralité des 
deux tiers des voix, ils seront âgés de vingt-cinq ans au moins, 
et les élèves de vingt au moins ; les élèves distingués par leur 
mérite et par le progrès qu'ils auront fait dans les sciences 
seront préférez aux étrangers qui se présenteront pour remplir 
les places vacantes. 

IX 

Il ne sera fait aucune élection d'Académicien ordinaire ou 
associé, d'élève ny d'agrégé, sans que tous les Académiciens 
qui seront dans la ville en soient avertis. Ils seront au nombre 
de quinze au moins pour élire un académicien et de onze pour 
agréer un élève ou pour accorder des lettres d'agrégation; les 
éliis ne pourront entrer en fonction qu'après qu'ils auront eu 



229 

des lettres signées par le protecteur et scellez du sceau de 
ses armes. 

X 

Les Académiciens ordinaires ou associés ne pourront estre 
destitués que d*un consentement unanime, et de celuy du pro- 
tecteur; mais ils pourront estre interdits à la pluralité des deux 
tiers des voix, qui seront au nombre de quinze au moins, et 
avec l'agrément du protecteur; cette interdiction pourra estre 
prorogée autant que la Compagnie le jugera à propos; les 
élèves qui se seront rendus indignes, seront destitués à la 
pluralité des deux tiers des voix qui seront au nombre de 
onze et avec Tagrément du Protecteur. 

XI 

L'Académie pourra faire des règlements dans les choses qui 
ne sont point réglées par les Statuts, et les règlements seront 
aprouvez à la pluralité des deux tiers des voix; tous ceux qui 
seront reçus le signeront aussi bien que l'acte de leur réception 
quand ils seront installés. 

XII 

Il ne pourra être fait aucun règlement sans que pareillement 
tous les Académiciens qui seront dans la ville soient avertis du 
jour; les règlements ne seront faits qu'au nombre de quinze au 
moins, et ne seront exécutez qu'après l'aprobation du Protec- 
teur; il suflSra qu'il l'envoyé au secrétaire. 

XIII 

La Compagnie s'assemblera deux fois la semaine au moins, 
une pour les Sciences et les Belles-Lettres, l'autre pour la 
Musique et les Arts; s'il se trouve des festes dans les jours 
marquez les assemblées se tiendront les jours suivants; les 
séances seront de deux heures au moins. 

XIV 
Les Académiciens ordinaires ou associez absents seront 
obligés d'écrire tous les ans une lettre à la Compagnie, ou pour 



230 

elle à un de ceux qui la composent, avec un ouvrage de leur 
façon qui sera leu selon Tordre des dattes; et la Compagnie 
leur en fera sçavoir son sentiment par le secrétaire. 

XV 

Les Académiciens associez déclareront le sujet et la matière 
quMls étudient et en porteront de tems en tems quelques pièces 
qui seront liies selon Tordre des dattes, et livrées à l'examen 
particulier des Académiciens connaisseurs dans ce genre 
d'érudition pour qu'ils en fassent la critique avec tout le 
ménagement et toute la politesse possible. 

XVI 

Aucun Académicien ne pourra faire paraistre un ouvrage au 
nom de l'Académie ou comme Académicien sans qu'il ajt été 
examiné et aprouvé par l'Académie; il suffira que cette 
aprobation soit couchée sur les registres. 

XVII 

Les élèves assis derrière leurs patrons ne pourront parler 
que quand ils seront interrogés par le directeur. 

XVIII 

L'Académie donnera des lettres d'agrégation à dix personnes 
nécessaires tant pour la musique que pour les autres arts; le 
libraire ou imprimeur sera dans le nombre; les dix agrégés 
jouiront des droits et privilèges accordés à l'Académie, 

XIX 

Le libraire ou imprimeur sera perpétuel, il se trouvera aux 
assemblées quand il sera mandé. 

XX 

Il sera permis à T Académie d'établir des prix pour les 
Sciences et pour les Arts. Ces prix ne pourront être remportés 
que par des personnes qui ne seront point du corps de 
TAcadéraie. 



..r^^- 




231 

XXI 

L'ouverture se fera publiquement le premier lundy après la 
feste de Saint-Martin; le directeur fera un discours, ensuite 
on lira un ouvrage à son choix. 

XXII 

Les vaccances de TAcadémie seront depuis le huitième de 
septembre jusqu'au jour de l'ouverture; depuis la veille de 
Noël jusqu'à l'Epiphanie; la première semaine du Carême, la 
quinzaine de Pasques, l'octave de la Pentecôte, les dimanches 
et festes de l'année. 

XXIII 

Il y aura, outre l'ouverture, deux assemblées publiques, 
sçavoir le jour de Saint-Louis et le jour de la feste du Protec- 
teur; à ces assemblées les estrangers ne pourront qu'escouter 
et estre assis autour de la salle. 

XXIV 

L'Académie choisira une église dans la ville, ou dans les 
fauxbourgs; les Académiciens ecclésiastiques célébreront le 
service divin, et le prédicateur sera choisy par la Compagnie. 

XXV 

L'Académie prendra une devise. 

On chargera un sceau de cette devise; le secrétaire s'en 
servira quand il escrira au nom de l'Académie ou qu'il scellera 
des lettres d'Académiciens; les armes du Protecteur seront 
aussi mises en sceau pour estre attachées aux mêmes lettres. 

Arrêté au Conseil d'État du Roy, Sa Majesté y étant, tenu à 
Fontainebleau le cinquième jour de septembre mil sept cens 
douze. 



III 



MÉMOIRES - MANUSCRITS 



DB 



L'ANCIENNE ACADÉMIE DE BORDEAUX 



15 



MÉMOIRES-MANUSCRITS 



DB 



L'ANCIENNE ACADEMIE DB BORDEAUX ^'^ 



THÉOLOGIE 

1. Preuves de la divinité des Écritures 

saintes XLII 2 

2. Dissertation sur les anges et les démons. 

(L'abbé BelleU) XVII 1 

3. Fragment d'un sermon sur sainte Cathe- 

rine. (L'abbé BelleL) Vp.369 

4. Sermon sur la lecture des mauvais livres. 

(L'abbé Bellet) Vp.361 

5. Sermon sur l'humeur. (L'abbé Bellet) Vp.349 

6. Extrait de la défense de la Réformation, 

par Jean Claude. (Imp. à Amsterdam 

en 1683.) XXXVIII 23 

7. Tradition cabalistique sur le péché 

d'Adam et d'Eve. (De Fayet.) XXXVI 19 

8. Remarques sur les faunes et les satyres 

dont il est parlé dans TEcriture sainte. 

(L'abbé Bellet) XVII 9 

9. Dissertation sur la défense de manger 

{}) Ce travail est dû aux soins de M. Â.-R. Céleste, employé de la Bibliothèque 
de la Ville, eu les manuscrits de l'ancienne Académie sont déposés. Ces 
manuscrits ou mémoire sont été classés dans Tordre bibliographique ordinaire, 
avec un numéro d'ordre en tète de chacun d'eux. 

Dans la liste que nous publions, les noms des auteurs sont imprimés en carac- 
tères italiques; les chifires romains indiquent le numéro du volume de la 
collection, et les chiffres arabes la place que le mémoire occupe dans le volume. 



236 

' ' du sang dans la loi de Moïse. {L'abbé 

- ' Bellei.) XVII 10 

10. Prière à Dieu. (Vauvenargues.) XXXVI 28 

11. Extrait des lettres critiques contre Maim* 

bourg XXXVI 18 

JURISPRUDENCE 

12. Discours sur l'équité qui doit régler les 

jugements et Texécution des lois, 
prononcé le 11 novembre 1725, à la 
rentrée du Parlement de Bordeaux; ce 
titre est autographe. (Montesquieu.) XL 13 

13. Instruction envoyée à M. de Baritault, 

chargé à Bordeaux de Timprimerie. 

(L'abbé Bisinon.) XXXVIII ' 5 

14. Registre secret du Parlement de Bor- 

deaux, du 10 juillet 1584 au 31 octo- 
bre 1620, avec une table des matières 
par ordre alphabétique. (Voir le numé- 
ro 372 du Catalogue des manuscrits de 
la Bibliothèque de la viUe.) XXXDC 1 

15. Discours prononcés à l'ouverture du 

Parlement de Bordeaux, en 1643, 
1655, 1659, 1667, 1670, 1672 et 16..., 
suivis de quelques extraits et de 
pièces de vers. (Arnaud de Pontac.) (*) XXXV 10 

16. Remontrances au Roi au si]get des 

lettres-patentes portant rétablissement 

(^) Les recherches que j'ai faites au sujet de ces manuscrits ne m'ont laissé 
Aucun doute, du moins à l'égard des harangues, que ce ne soit le célèbre 
Arnaud de Pontac, premier président du Parlement, qui en est l'auteur. Il avait 
été reçu président à mortier en 1631, et fut fait premier président en 1653; il 
mourut le 27 août 1681. — Quant aux pièces de poésie qui sont dans ce recueil, 
nn ne peut pas également assurer qu'elles soient de lui, quoique écrites de sa 
main; ce ne sont peut-être que des copies qu'il s'était plu à recueillir. {Note de 
M. de I^amontaigne, secrétaire do l'Académie, 1774.) 



237 

des comptes en banque et virement de 
partie dans la ville de Bordeaux. 
(7 septembre 1720.) XXXV 11 

17. Lettre du Parlement de Bordeaux à 

M. le Chancelier, au sujet de la police 

des blés gâtés. (1720.) XXXV ,1? 

18. Remontrances au Roi sur Tarrôt rendu 

en son conseil, le 5 juin 1734, «juri- 
diction ecclésiastique. » (28 juil. 1734.) XXXV 6 

19. Remontrances au Roi sûr rordonhance 

des jurats qui fixe le taux des chairs.. . XXXV 13 

20. Remontrances au Roi au sujet de l'éta- 

blissement du cinquantième des fruits 

en espèces XXXV 14 

21. Remontrances au Roi au si\jet de réta- 

blissement du vingtième XXXV 15 

22. Mémoire au Parlement contre les ducs. 

(1716.) XXXV 10 

23. Lettre à M. Gillet de Lacaze, premier 

président au Parlement, au sujet de 

la déclaration du 24 mars 1734 XXXV 17 

24. Mémoire pour les avocats du Parlement 

de Bordeaux à M. le premier Prési- 
dent et à M. le Procureur général. . . . XXXV 18 

25. Mémoire sommaire pour les propriér 

taires des maisons du jardin du Palais- 
Royal contre le duc de Richelieu ...... . XXXVI 5 

26. Mémoire pour les bourgeois de Bor- 

deaux, sur leurs privilèges. XXXVIH 9 

27. Mémoire pour les bourgeois de Bor- 

deaux (double du précédent) XL 4 

28. Requête adressée au Roi par la noblesse 

de Poitou, Saintonge et Angoumois, 
sur les eaux de vie. (Attrièuée àM. Co- 
chin ou à M. ThareL.) XL 14 

29. Affaire de van Oosterom, pièces et lettres. 



288 

Copie adressée à TÂcadéinie, le 5 juin 

1784. (De Bressan Van Oosterom.) XXXV 8 

PHILOSOPHIE, ÉCONOMIE SOCIALE ET POLITIQUE. 

30. Réflexion sur la manie des systèmes XXIX 5 

31. Traité de la liberté (Extrait des «Nou- 

velles libertés de penser ». Amster- 
dam, 1743.) XXXIII 2 

32. Recueil philosophique. (Extrait des Ré- 

flexions philosophiques sur la marche 

de nos idées. Amsterdam, 1743. ) XXXII 5 

33. Observations sur Tœuvre des philoso- 

phes. (1757.) (Carriol.) XXV 28 

34. Rapport de Fhomme physique et intel- 

lectuel. (M^* de Thomé, avec une notice 

sur Tauteur par M. Lacour.) LXII 10 

35. Le dîner du comte de Boulainvillîers. 

Entretiens philosophiques XXXVI 8 

36. Le symbole d'un laïque ou la profession 

de foi d'un homme désintéressé, tra- 
duit de l'anglais. (Extrait des Réflexions 
philosophiques sur la marche de nos 
idées. Amsterdam, 1769.) XXXII 4 

37. Examen de la religion dont on cherche 

l'éclaircissement de bonne foi. (1745.) 

(Attribué à SainUEoremond,) ^ . . XXXII 2 

38. Examen de la religion XXXII 6 

39. De la matière première. (Lu à l'Acadé- 

mie des Lyriques (*), le 6 décembre 

1709.) (François Bellet, médecin.) XIII 17 

(') L'Académie des Lyriques où M. Bellet fit la lecture de cette dissertation 
fut le berceau de VAcadémie des Sciences, les membres de celte première 
société, qui avaient été rassemblés par leur goût pour la musique, ayant tourné 
leurs vues insensiblement vers des objets plus étendus et plus utiles. — (Note 
de M. de Lamontaignc, secrétaire de TAcadémie.) : " 



239 

40. Essais sur la cause générale. (François 

Bellei, midedn.) XIII 

41. Opinion des anciens sur la nature de rame. XXXII 

42. Sentiments des philosophes sur la nature 

de Tftme. (Extrait des « nouvelles 

libertés de penser ». Amsterdam, 1743.) XXXII 

43. De rame des botes. (1714.) (Faiié BeUet.) XVII 

44. De la manière dont se forme le senti- 

ment en général. (Cardose.) VIII 

45. Examen de la maxime que la mémoire 

e^t contraire au jugement et le juge- 
ment à la mémoire XXXIII 

46. Réflexions sur la vérité de nos juge- 

ments sur les êtres particuliers XXXV 

47. Essai sur l'esprit et les beaux esprits. 

(Julien Q/fray de La Mettrie.) Extrait de 
la troisième édition imprimée à Lejde, 
chez Jean Guillaume de Groôt. 1748. . XXXIII 

48. Extrait d'un écrit intitulé : « Recherches 

philosophiques sur la liberté de 

l'homme, » composé par M. CoUiure. . . XXXVIII 

49. Traduction française de la prétendue 

démonstration mathématique, proposée 
par Jean Bredemùowrg, pour établir la 
nécessité des opérations de tous les 
êtres raisonnables. — Réfutation par 
Isaac Orobio. — Réponse. Nouvelle 
réfutation XXXIII 

50. Extrait d'un discours sur la baguette 

divinatoire. (1715.) (UabbiBelkt) .... XVII 

51. Dissertation sur le philosophe. (Attri' 

6uée à tabbi Dumarsais.) CIV 

52. Réflexions morales et critiques sur 

divers sujets XXXVI 

53. Instruction morale à l'usage de la jeu- 

nesse, par demandes et par réponses. . XXII 



18 
1 



3 
2 

15 



6 



22 



14 



2S 



240 

54. Discours sur les devoirs de la société 

civile. 1741. (/. Gillet de Castelnau.) (»). XXVI 14 

55. Discours sur la question proposée par 

rAcadémie de D\jon, où Ton essaye de 
démontrer quelle est la source de 
rinégalité parmi les hommes et si 
elle est autorisée par la loi naturelle. 

(1754.) (raiié Talbert [?] ) XXXIII 1 

58. De l'usage d'enterrer ou de brûler les 

mov\A.(iim) {Roland de La PlaUère.). XIV 14 

57. Mémoire sur la préséance XLI 2 

58. Quelle serait la forme de scrutin la plus 

avantageuse à adopter pour assurer 
à la fois la liberté et la célérité des 
élections, quel que soit le nombre 
des électeurs ou des votants. (1791.).. • CI 6 

59. Mémoire sur le système des économis- 

tes. (1784.) {Qradis p]). XXII 29 

80. Extrait du mémoire présenté au Conseil 

du commerce par) le député de Bor- 
deaux et de la province de Guienne . . . XXXVIII 2 

81. Mémoire des directeurs de la Chambre 

de commercé de Guienne, pour servir 
au projet du traité de commerce 
entre la France et l'Espagne. (i720.). , • XXXVIII 3 

62. Mémoire des éclaircissements à donner 

sur la situation actuelle de la généralité 

demandés par ordre du Roi XXXVIII 6 

63. Mémoire sur le commerce et les denrées 

de la province de Guienne (1741.) 

(Uabbé Bellet.) XVIII IS 

64. État du commerce des villes maritimes, 

(^) J.-Gillet de Castelnau, His de M. le premier président La Gaze, reçu 
conseiller au Parlement de Bordeaux en 1734, et à l'Académie en 1740; maître 
des requêtes en 1744; mort à Paris le 25 mars 1747, âgé de 34 ans. — (Note de 
M. de Lamontaigne.) 



241 

Bordeaux, Libourne, Blaye et Bourg. 

(\7 4i. ) (L'aiié Belkt.) XVIII 14 

65. Tableau statistique de rélection de Bor- 

deaux en trois subdélégations. (1741.) 

(L'aiâé Bellet.) XVIII 3 

66. Subdélégation de! Bordeaux. Satistique. 

(1741.) XVIII 12 

67. Élection de Périgueux en trois subdélé- 

gations. (174J.).- xvin 5 

68. Subdélégation de Bergerac. Statistique. 

(1741.) , XVIII 11 

69. Subdélégation de Périgueux. Statistique. 

(1741.) XVIII: 13 

70. Élection de Sarlat. Statistique. (1741.). . . XVIII 10 

71. Élection de Sarlat en une subdélégation. 

Statistique. (1741.) (L'aiié Bellet). . . . XVIII 7 

72. Election de Gondom en quatre subdélé- 

gations et partie de celle de Marmande. XVIII 6 

73. Subdélégation de Gondom. Statistique.. . XVIII 9 

74. Élection d'Agen, par subdélégation. Sta- 

tistique XVIII 8 

75. État de Télection d'Agen pour la produc- 

tion des terres et le commerce, en quatre 

subdélégations XVIII 4 

76. Mémoire sur les productions et le com- 

merce de la province de Guienne XXX VIII 17 

77. Mémoire pour favoriser le commerce et 

le rendre florissant. (1730.) (De Bitry.). VII 4 

78. Paradoxes philosophiques sur la liberté 

du commerce entre les nations (1764.) 

(DeBacalan.) XXV iQ 

79. Mémoire responsif à la demande de la 

Normandie, sur la libre exportation et 
circulation intérieure de ses eaux-de-vie 
de cidre et de poiré, et dans un point de 
vue plus étendu, sur les moyens de pro- 



242 

curer la liberté générale aa commerce 

du royaume. (Parlement de Bordeaux.), XL 3 

80. Trois manières différentes de jauger les 

navires étrangers. — Méthode qu'il faut 
observer pour faire la visite et estima- 
tion des barques chs^rgées de sel, qui 
passent par Blayc XXXVI 6 

81. Deux manières différentes de jauger les 

navires étrangers XXXVI 7 

82. Méthode qu'il faut observer pour visiter 

et estimer les vaisseaux chargés de vin 

et autres marchandises XL 5 

83. Recherches sur un objet utile aux manu- 

factures et aux arts. — Marque des 

toiles. (1787.) (Roland de La Platière.) . XIV 13 

84. Mémoire sur la navigation et le commerce 

du Nord. (1760.) (Durnl.) XXXIV 8 

85. Requête des sous-fermiers du domaine 

du roi, pour demander que les billets de 

confession soient assujettis au contrôle. XXXIV 11 

86. Mémoire des négociants]de Bordeaux sur 

le paiement des droits d'entrée. (1717.). XXXVIII 4 

87. Mémoire pour les marchands de Bordeaux 

sur le commerce du sel XXXVIII iOp.SO 

88. Mémoire contre les nouvelles entreprises 

des fermiers du bureau à M. le premier 

président de la Cour des aides XXXVIII 8 

89. Réponse du fermier au mémoire des 

marchands de Bordeaux. — Réponse des 

marchands à celle du fermier XXXVIII 7 

90. Mémoire contre les nouvelles entreprises 

du bureau à M. le premier président de 

la Cour des aides (double) XXXVIII 14 

91. Réponse du fermier au mémoire des 

marchands de Bordeaux. — Réponse des 

marchands à celle du fermier (double). XXXVIII 15 



243 

92. Mémoire sur la régie de la ferme générale 

du tabac, en la province de Bretagne. , XXXVIII 16 

93. Réflexions sur la fabrication et le com- 

merce des guildives. XL 2 



SCIENCES PHYSIQUES ET NATURELLES. 

94. Abrégé des leçons de physique expéri- 

mentale données en 1753, parle docteur 
Maimbray, avec des remarques criti- 
ques. (Père François Chairol.) (*) XV 8 

95. Discours philosophique sur la théorie de 

la terre. — Première partie. — Du 

Déluge XXXVIII 24 

96. Essais de physique et de chimie sur la 

formation de Tunivers, où Ton donne 
une explication démonstrative de la 
nature, de Taction et de la propagation 
du feu. (1729.) (Julien de PonteiL) XLIX 17 

97. Dissertation sur la question de savoir : 

s'il y a dans Tunivers du mouvement 
absolu, ou si tout mouvement n'est que 
relatif. (1724.) («) LU 1 

98. Dissertation sur Thypothôse la plus pro- 

bable de la cause du ressort. (1721.). . . XLVIII 16 

99. Dissertation sur le même sujet XLVÏII 17 

100. Môme sujet, dissertation qui a repnporté 

le prix et a été imprimée. (Cromas,). . XLVIII 18 

101. Dissertation sur le môme sujet XLVIII 19 

102. Dissertation sur le môme sujet XLVIII 20 

(^) Il paraît que le'père François suivait ces leçons en homme instruit et 
éclairé, et pour qui elles n'eussent point été nécessaires. — {Note de ' 
M. de Laraontaigne.) 

(*) M. de Montesquieu avait lu le 18 novembre 1723 une'.'disscrtaiion sur ce 
sujet. On ne l'a point trouvée -- {Note do M. «le Lamontaigne.) 



244 

103. Dissertation sur le môme sujet XLIX 1 

104. Dissertation sur le vide (extrait da Mer- 

cure d<î France, septembre 1739.) XXXIII 3 

105. Idée générale d'un nouveau système sur 

la gravitation universelle. (1760.) (De 

Vivens.) XXIV 15 

106. Dissertation sur la cause de la pesanteur, 

qui a remporté le prix. (1^' mai 1720.) 

(Bouille t, docteur-médecin à Bêziers.).,. XL VIII 15 

107. Dissertation sur le même sujet. (Amor.), XL VIII 14 
108 à 116. Dissertation surla dureté, la mollesse 

et la fluidité des corps. — Neuf pièces sur 

ce sujet, la troisième est de M. Crouzas. LVIII 1 à 9 

117. Dissertation sur le môme sujet LVII 6 

118. Dissertation sur le môme sujet et sur la 

formation des pierres LVII 3 

119. Mémoire sur Tascension des liqueurs, 

dans les tuyaux capillaires. (De Eomas.) XI p. 1 

120 à 137. Dissertations sur la nature, Faction 
et la propagation du feu. — 17 pièces 
sur ce sujet.— M. de Crouzas est auteur 
du deuxième mémoire, le cinquième est 
de M. du Berry, docteur-médecin LUI làl7 

138. Dissertation sur le môme sujet (1729.). . . XLIX 18 

139. Essais de physique et de chimie sur la 

formation de l'univers, où Ton donne 
une explication démonstrative de la 
nature, de l'action et de la propagation 

du feu. (Julien de PonteiL) XLIX 17 

14 Dissertation sur la cause générale du 
froid en hiver et de la chaleur en été. 
(Dortous de Mairan,) (*) XIV 16 

(*) M. de Mairan reçu le 2 juillet 1717, mort le 20 février 1771 âgé de 93 ans; 
toutes les Académies se sont honorées de le compter au nombre de leurs 
membres; celle de Bordeaux fut le berceau de sa gloire, par les trois couronnes 
qu'elle lui décerna successivement en 1715, l'16 et 1717. — {Noie de 
M. de Lamontaigne ) 



245 

141. Extrait de Tarticle IV du journal italien 

Notiizie liiterarie oUramontane : sur les 

thermomètres XLI 3 

142. Mémoire sur. les thermomètres de mer- 

cure. (De Romas,), IX 4 

143. Mémoire sur la théorie de la lumière et 

sa propagation. (TAézis.) XXII 6 

144. Réponse à la dissertation de M. de 

Crouzas sur la propagation de la 

145. Dissertation sur la cause de la lumière 

des phosphores et des noctiluques. 

(Dortous de Mairan.) XL VI 1 

146. Dissertation sur le môme sujet XLVI 2 

147. Dissertation sur Topacité et la diaphanéité 

des corps., (^738.). .*,..,.. ^ ., ^ t m .... . LX 3 

148. Môme suiet CIV 20 

149 à 152. MômQ sujet. ' LIX 5.6.7.8. 

153. Discours sur la cause de la transparence 

des corps. (25 août 1720. ) (Montesquieu.) . III 4 

154. Discours sur le sujet du prix : « La cause 

deTécho. » (le'^mai 1718.) (Montesquieu.) III 2 

155. Dissertation sur la cause de Técho XLV 10 

156. Dissertatiou sur le système de Técho. 

(Laurisot de Delaure.) XL VII 1 

157 à 160. Môme sujet XLVII 2.3.4.8. 

161. Nouvelle explication de Técho. (De Hàu- 

te/euille.) XLVII 5 

162. Lettre relative à la dissertation de Tabbé 

de Hautefeuille sur la cause de Técho. 

(Labfoue, docteur-médecin.) XLVII 6 

163. Réfutation de la dissertation sur la 

cause de Técho, de M. de Hautefeuille. 

1719. - Avec planches.) XLVII 7 

164. Dissertation sur le son. (25 août 1720.) 

(Sarrau de Boynet.) II 7 



346 

165 à 175. Dissertations sur la formation et 

les diverses modifications du son. — 

11 pièces sur ce sujet. La troisième est 

de M. de Orouzas. (1731.) LIV 1 à 11 

176. Des causes physiques du son et de ses 

modifications. (Crauzoi.) L Y 1 

177 à 180. Dissertations sur la cause des vents 

et leurs variations. — 5 pièces sur ce 

si]get. — (1730.) — J. A. Galdiano est 

auteur du n» 10 XLDL 10 à 23 

181 à 193. Mdme si\jet. — 13 pièces. — Le 

n^ 18 estdeStresor, avec deux lettres de 

cet auteur. — Le n^ 23 est du père Sar- 

rabat. — L6n^29,deBasteur,avec deux 

lettres renfermant des prédictions sur 

le temps LIII 18à30 

194. Dissertation sur les tourbillons. (Sarrau 

dâVAis.) I 3 

195 à 201. Quel est le système le plus probable 

de l'origine des fontaines et des riviè- 
res? — 7 pièces. (1740.) LXIV 7 à 13 

202 à 208. Môme sujet. 7 pièces LXIII 12 à 18 

209 à 211. De la cause de la chaleur et de la 

froideur des eaux minérales. 3 pièces. 

(1739.) LXI 8 à 10 

212 à 214. Môme sujet. 2 pièces LXII 6à 7 

215. Observations sur la fontaine de Marsac 

en Périgord. (Extrait du Journal de 

Trévoux, juin 1749.) XXXVIII 13 

216 à 224. Dissertations sur la cause de la 

salure de la mer. (1728.) 9 pièces XLIX 8 à 16 

225 à 237. Môme sujet. 14 pièces LU 11 à 23 

238. Discours sur la cause de la salure des 

eaux de la mer. (Sarrau de Boy net.) 

(25 août 1728.) XVI 16 

239. Extrait d'une dissertation sur la forma- 



247 

tion de la glace. (Sarrau de Vésis.) 

(1716.) CIV 16 

240. Expériences sur la glace et sur sa cris- 

talUsation. (P.-P. Chabrol.) XV 15 

241 . Gaase de la formation de la glace . (Sarrau 

de Boynet.) (1 mai 1716.) XVI 25 

242 à 251. Dissertations sur la formation de la 

glace. (1716.) 10 pièces XLIV 11 à 20 

252 à 257. Môme siget. 6 pièces XLV 6 à 

258. Môme sujet. (Sarrau de Vésis.) Double. . . CIV 16 
259 à 261. Dissertations sur la nature et la 

formation de la grôle. 2 pièces. (1751.) LXXIII 1 à 2 

262 à 265. Môme siget. 3 pièces LXXII là 3 

266. Discours sur le flux et le reflux de la mer. 

(Sarrau de Vésis.) (19 juillet 1714.). ... I 2 à 5 

287 à 271. Des causes du flux et du reflux de 

la mer. 4 dissertations. (1726.) LU 2 

272. Réflexions sur la dissertation du flux et 

reflux de la mer, du R. P. D. Jacques 

Alexandre. (1726.) (Z'aiié Belkt.). . . . XLII 5 

273. Réflexions sur le môme auteur XXV 18 

274. Réflexions sur les eaux en mouvement. . . XXX 4 

275. Flux et reflux extraordinaires dans la 

rivière et Mémoire sur la lumière 

zodiacale. (1765.) XIV 20 

276. Dissertation '^ur les causes naturelles des 

crues prodigieuses du fleuve du Nil, 

dans l'Egypte. (1752.) (Be Montfort) . . . XXX 5 

277. Lettre de M. d'Estandau au sujet du 

tremblement déterre ressenti àBayonne 

le 6 juillet 1714 XXII 30 

278. Dissertations sur la cause des tremble- 

ments de terre. 2 pièces. (1736.) LVII 7, 8 

279-280. Des tremblements de terre. (72. P. 

François Chabrol) XV 18,19 

281. Lettre â Toccasion du tremblement de 



248 

terre ressenti à Bordeaux la riuit du 24 

au 25 mai 1750. (R. P. Lambert,) XIII 10 

282. Lettre à M. Lamothe sur Tinfluence de la 

figure de la terre sur Tétat de Tatmo- 

sphôre, 5 août 1787. (Vigne.) XXII 24 

283. Lettres sur quelques observations physi- 

ques, 3 janvier 1757. (Le \R. P. Fran- 

çoiê Chabrol.) XV 6 

284. Observation d'un phénomène qui parut à 

La Rochelle le 10 juillet 1736. (Lafon.) Cil 11 

285. Lettre à M. de Mairan sur les observa- 

tions météorologiques faites |à Béziers 
en 1725. (Bouillet.) Imprimée à la suite 
de celle adressée à M. Penna • XV 3 

286. ObservationsmétéorologiquesfaitesàBor- 

des^mdei7i4ài729.(Sarrauderési8.). I 1 
'287. Observation sur la gelée de Tannée précé- 
dente. (1729.) (L'abbé Bellet.) XVII 8 

288. Observations sur les gelées hors de sai- 

son. (1737.) (Sarrau de Boy net.) XVI 4 

289. Comparaison de la plus grande élévation 

du baromètre en trois lieux différents. 

(1742.) (Sarrau de Boynet.) XVI - 6 

290. Observations météorologiques. (1742.) 

(Le R. P. François Chabrol. ) XV 16 

291. Observations météorologiques faites de 

1740 à 1743, par rapport à la vigne. 

(1743.) (Sarrau de Boynet) XVI 7 

292. Observations météorologiques et autres. 

(1743.) (Le chevalier de Vivens.) XXIV 14 

293. Remarques sur la constitution du climat 

de Bordeaux et observations météoro- 
logiques de Tannée 1744. (Sarrau de 

Boynet.) XVI 8 

294-295. Observations météorologiques de 

1745 à 1748. (Sarrau de Boynet.) XVI 9, 10 



249 

296-297. Éphémérides météorologiques pour 

l'année 1748. (ImberL) XII 5 à 6 

298. Histoire météorologique de 1750. (Sarrau 

de BoyneL) XVI 11 

299. Extrait des observations faites dans les 

grands hivers delà province de Guienne. 

(26 mars 1767.) (Sarrau de BoyneL) . . . XVI 13 

300. Observations météorologiques. (28 jan- 

vier 1768.) (De Romas.) IX 8 

301. Observation d'une lumière zodiacale et 

de quelques aurores boréales. (Le R. P. 

François Chabrol) XV 17 

302 à 308. Dissertations sur les variations du 

baromètre. (1715.) 7 pièces XLIV là 7 

309. Môme sujet. (L'abbé de Hautefeuille.) 

(22 février 1716.) XLIV 10 

310 à 314. Même sujet. 5 pièces. (1715.) Dor- 

tous de Mairan est auteur du n° 4 .... XLV 1 à 5 

315. Mémoires sur les causes qui empêchent 

les baromètres d'être comparables. 

[ilb2.) (De Romas.) XI 2 à 3 

316. Mémoires sur les causes qui empêchent 

les baromètres d'être comparables. 

(Avec pi.) (1753.) (De Romas.) • XI 7 

317. Lettre à M. de . . . relative aux mémoires sur 

lesbaromètres.(26mai il53)(De Romas.) IX 2 

318 à 323. Dissertations sur la cause et les 
effets du tonnerre et des éclair?. 
5 pièces. (1726.) XLIX 3à 7 

324. Mémoire sur l'attraction et la répulsion 

électriques de la foudre, {i^^ février 

1775.) (L'abbé Bertholon.) XIII 32 

325. Comment la foudre fond quelquefois une 

lame d'épée, sans endommager le four- 
reau, {i^^féy. i715.){rabbé Bertholon.). XIII 33 

326. Mémoire sur les terres et les sables qui 

16 



â50 

transmettent la commotion électrique. 

(12 janvier 1777.) (raiUBertholon.) . . XIII 34 

327. Mémoire sur l'analogie de la foudre et de 

l'électricité. (1752.) XI 5 

328. Lettres à M. de Baritault sur les barres 

électriques à sonnettes. (30 juillet 

1752.) (De Romas.) IX 2 

329. Mémoire sur les matières afflaentes et 

efflaentes de l'électricité. (1752.) (De 

Bornas.) XI 4 

330. Lettre à l'Académie sur les barres éleo» 

triques. (22 août 1752.) (De Ramas.). . IX 2 

331. Description des moyens employés pour 

préserver les barres électriques du 
vent et de la pluie, avec fig. (Août 
ilh2.) (De Somas.) IX 2 

332. Lettre à M. de J... sur les barres électri- 

ques. (30 avril.) {De Romas.) IX 2 

333. Lettre â l'Académie en lui envoyant le 

premier mémoire sur le cerf-volant. 

(14 juin 1753.) (De Romas.) IX 3 

334. Lettre sur les barres électriques. Expé- 

rience du cerf-volant. (12 juillet 1752.) 

(De Romas.) IX 2 

335. Premier mémoire sur le cerf-volant 

électrique. (Lu le 25 août 1753.) IX 3^ 

336. Deuxième mémoire sur le cerf-volant 

électrique. (14 janvier 1754.) IX 3" 

337. Lettre à M. de Secondât sur les téles- 

copes et sur les barres électriques. 
Priorité de la découverte. (26 décem- 
bre 1754.) (2)^ JZowa^.; IX 2 

338. Lettre à M. de Lamontaigne pour obtenir 

des pièces prouvant sa priorité sur 
l'invention du cerf-volant électrique. 
(3 mars 1761.) (De Romas.) IX 3*^ 



251 

339. Observations sar rélectrisation de deux 

paralytiques. (1752.) (De Xomas.) XI 6 

340. Mémoire sur la perméabilité du verre par 

le feu électrique. (De Homas.) IX 1 

341. Mémoire sur la nécessité et les moyens 

d'armer les édifices de conducteurs ou 
de paratonnerres pour les préserver de 
la foudre. (29 mai 1785.) (Le Roy.) . . . XXIII H 

342. Extrait de deux lettres écrites à M. La- 

mothe sur le paratonnerre. (Septembre 

1789.) (De LadebaL) XXIII 12 

343 à 344. Dissertations sur les rapports entre 

les phénomènes du tonnerre et ceux de 

rélectricité. (1750.) LXXI 7à 8 

345 à 346. Dissertations sur la cause de Télec- 

tricité et ses divers phénomènes. 

(1742.) LXVII là 3 

347 à 348. Rechercheg physiques et expérimen- 
tales surla cause de Télectricité. (1742.) LXVI 6à 7 
Dissertation sur les propriétés de Taimant 

et celles de rélectricité.(1747.)(Double.) CIV 17 

349. Dissertation sur la cause des effets de 

Taimant et celle des phénomènes de 

rélectricité. (1748.) CIV 17 

350. Môme sujet. (1748.) LXXI 7 

351 à 355. Dissertations sur la cause des varia- 
tions tie Taiguille aimantée. (1727). 5 

pièces LU 6 â 10 

356. Observations sur le yol des oiseaux. (Le 

chevalier de Vivens.) XXIV 13 

357. Table des ouvrages.de physique contenus 

dans le Journal des Savants. Les Mé- 
moires de TÂcadémie des Sciences. — 
La Bibliothèque universelle, la Biblio- 
thèque choisie et les Mémoires de 
Trévoux par ordre alphabétique ...... XL 15 



252 

358. Essai d'observation sur l'histoire natu- 

relle. (20 novembre 1720.) (De Montes- 
quieu.) VI 8 

359. Réflexions sur Thistoire naturelle de la 

province de Guienne, suivies d'un cata- 
logue des fossiles qui se trouvent dans 
les provinces de Guienne, Gascogne, 
Quercy, Bigorre, Périgord, Rouergue, 
Armagnac, Saintonge et Angoumôis. 
(16 janvier 1739). (Le président Bardot.) CIV 18 

360. Observations sur le pays de Cadillac, de 

1717 à 1738. (L'addi BelUt.) IV 1 

361. Diverses observations d'histoire naturelle 

recueillies et extraites des voyages 
littéraires de M. l'abbé Bellet, par 
Sarrau de Boynet. (1736.) XVI 14 

362. Observations d'histoire naturelle dans la 

paroisse de Sorde, canton de Dax. 

(20 août 1745.) XXVI 6 

363. De la nature de la terre en général et du 

caractère des différentes espèces de 

terre. (Réaumur.) (1730.) XXX 3 

364. Changements sur la surface de la terre. 

(radié Bellet.) XVII 13 

365 à 371. Dissertations sur la cause de la 

formation des montagnes. N® 8. Discours 

de M. le président Lavie. (1765-1767.) LXXXI 3 à 12 
'372. Môme siget. (1765.) LXXXII 3 

373. Môme sujet CIV 19 

374. Mémoire sur le volcan de Sainte-Lucie. 

(Cassan.) XXIII 4 

375. Lettre sur la génération des abeilles. 

(2 avril 1759.) (Cazaumajour.) XXIII 8 

376. Description d'une tortue de mer qui fut 

prise dans l'embouchure de la Loire 
le 4 août i729, avec la représentation 



253 

exacte de cet animal. Quatre lettres sar 

le môme sujet. (1729.) (Lafon.) Cil 6 

377. Réflexions sur le nitre. (1752.) (De 

Montfort) XXX 6 

378 à 380. Dissertations sur la formation des 

pierres. (1734-1735.) LVII 1, 2, 5 

381 à 384. Dissertations sur le môme sujet 

(1734-1735.) LVIII 5,7»10,11 

385 à 387. Môme sujet. (1735.) LVIII 13 à 15 

388. Mémoire sur la végétation des pierres. 

(15 nov. 1715.) (Fr. BelUt, médecin.) . . XIII 13 

389. Mémoire sur la végétation des pierres. 

(BelleU médecin.) XXVIl 15 

390. Mémoire sur le grès. (12 novembre 1768.) 

(Le Blanc.).. ^ XXII 29 

391. Mémoire sur les pyrites. (27 avril 1777.) 

(Laville de Lacépède.) (Ce mémoire 

inédit est en grande partie autographe.) CI V 7 

392. Remarques sur la pierre amiante et le lin 

incombustible. (Le R, P. Lambert) . . XII 11 

393. Observations minéralogiques faites sur la 

côte de l'extrémité méridionale de la 
Gascogne et sur celle du pays des 
Basques, (août 1778.) (De Borda.) XXVI 10 

394. Dissertation sur les métaux dont la 

France est remplie XXII 25 

395. Mémoire sur le fer. Jugement de M. de 

Bitry sur ce mémoire. fl733.) XXIII 6 

396. Mémoire sur une mine de bitume, dans 

la paroisse de Bastennes (Gaujac). Avec 
des remarques de M. de Bitry, ingénieur 
au Château-Trompette III 7 

397. Mémoire surlamarne. (4 septembre 1768.) 

(Candehup) XXÏII 2 

398-399. Dissertation liistorique et physique 

sur la marne. (1774.) rra66é Leydet) . . . XXV 20, 21 



J"* 



254 

400. Mémoire sur les toarbes de la partie 

occidentale de la Gascogne. (1768.) 

(D9 Borda.) XXVI 8 

401. Dissertation sur l'origine et la caase des 

pierres figurées. (Perey Pierre.) XXXI 1 

402. Môme siyet LXVI 8 

403 à 405. Môme stget (1743.) LXVII 4 à 6 

406-407. Dissertation sar l'origine et la forma- 
tion des pierres figarées qui tant 
intérieurement qu'extérieurement ont 

une figure régulière et déterminée. 
(1745.) {Pierre Barrirez professeur de 

médecine à Perpignan.) LXIX 1 , 2 

408 à 410. Môme sujet (1745.) LXVIII 5 à 7 

411. Observations sur la génération des fossiles 

(11 février 1767.) (Le R. P. Merle.). . XIII 20 

412. Rapport sur des ossements fossiles trouvés 

dans la paroisse de Haux dans TEntre- 
deux-Mers. (1«' mai 1719.) (Sarrau de 
Vesis.) I 4 

413. Mémoire sur des habitations d'animaux 

marins trouvées dans une carrière des 
environs de Dax. (21 juin 1767.) (De 
Borda) XXVI 7 

414. Recherches sur les corps terrestres et 

marins pétrifiés. (1745.) LXIX 3 

415. Essai sur l'origine des Bélemnites. 

(13 juillet 1766.) (Le R. P. Merle.) .... XIII 19 

416. Mémoire sur les coquilles d'huîtres de 

Sainte-Groix-du-Mont avec la prière 
faite en 1620 par Pierre de Lancre, 
afin que tous les fidèles visitant la 
chapelle d'écaillés d'huîtres, nommée 
Notre-Dame de Sainte-Croix-du-Mont, 
la récitassent pour la prospérité du roi. 
(8 mai 1718.) (L'adié BelleL) XVII 5 



255 

417. Mémoire toachant les coquillages de 

Sainte-Croix-du-Mont. (25 août 1718.) 

(Sarrau de Boynet) II 6 

418. Môme sujet. (25 août 1718.) (Sarrau de 

Boynet) XVI 24 

419. Lettre. Traité de la végétation. (Rouen, 

22 mai 1783.) (Mustel.) XXVIl 9 

420. Lettre à M. Mustel sur le traité de la 

végétation. (Copie.) (Comte de Bufon.), XXVII 10 

421. Lettre à M. Mustel sur le môme siget. 

(Copie.) (D'Alemiert.) XXVII 11 

422. Lettre au môme sur le môme s^jet. 

(Copie.) (Sisfaud de Lafond.) XXVII 12 

423. Lettre au môme sur le môme sujet. (Duc 

d'Harcourt) XXVII 13 

424 à 426. Dissertations sur Tinfluence de la 
lune sur la végétation et sur l'économie 
animale. (1760.) LXXVII 7à9 

427. Existe-t-il entre les végétaux et les miné- 

raux une analogie sensible et telle que 
par rinspection seule des plantes qui 
croissent naturellement dans un terrain 
on puisse reconnaître soit la qualité 
des terres, soit les espèces des minéraux 
qu'il peut renfermer? (1786.) XCVIII 6 

428. Cursus botanices ad usum Joannis Nicolaï 

Claudot Tullensis attente scribentis et 
attendentis ad lectiones docentis et 
demonstrantis peritissimi D. D. de 
Jussieu in horto regio Parisiens!. 
(Juin 1737.) XXX 1 

429. Cours des plantes et explication sur leur 

accroissement et propagation. (1740.) 

(Campagne.) XXVII 20 

430. Tableau de Tordre des fleurs et des 

plantes — latin et français. — Extrait 



256 

de Ja méthode de Tournefort. (Charda- 

voine.) VI 3 

431. Description d'une plante appelée «sanctum 

alatrum ». (CAardavoine.) Vï 4 

432. Description et dissertation sur une plante 

nommée « la brulote » VI 2 

433. Dissertation sur le marronnier d'Inde. 

(Mai 1774.) (Buchoz.) XXV 24 

434-435. Extrait d'une dissertation et avis sur 
les mousses et les lichens, (il juin 1769.) 
(CAenault.).... CIV 9,10 

436. Anatomie des plantes de Malpighi (Traduit 

du latin par le Père François Chabrol). XV 9 

437. Statique des végétaux. — Expériences. 

(Réaumur,) XXX 2 

438 à 440. Dissertations sur les fonctions et 
l'utilité des feuilles, par rapport aux 
plantes et aux fruits (1744.) LX VIII 1 à 3 

441. Poème latin sur le sujet précédent. (1744.) 

(Mathieu Buvat de la Sablière,), LXVIII 4 

442. Observations sur la végétation et le cours 

de la sève XXXVI 15 

443. Dissertation latine sur le mouvement 

de la sève dans les plantes. (1732.) 

(E, d^Almeyda.) LV 4 

444 à 447. Dissertations sur le mouvement de 

la sève dans les plantes. (1732-1733.) . LV 5 à 8 

448 à 461. Dissertations sur le môme sujet . . . LVI 1 à 14 

462. Discours sur le sujet du prix : « La sève 

dans les plantes. s> (25 août 1733.) 

(Sarrau de BoyneU) XVI 27 

463. Columelle à Publius Silvinus. Préface 

sur l'agriculture XLI 7 

464. Essais d'agriculture. (13 janvier 1788.) 

(UAurière.) XXIII 10 

465. Extrait du traité d'agriculture de Mar- 



257 

chandon de Naugeat : Inconvénients 
qui résultent de notre mauvaise manière 
de semer. Moyens d*j remédier XXIII 9 

466. Essai sur Tagromanie ou sur ce qu'on 

doit espérer en France et surtout dans 
la province de Guienne, du nouveau 
goût de la nation pour Tagriculture. 
(11 janvier 1762.) (De Bacalan.) XXVI 4 

467. Mémoire sur la culture de France compa- 

rée en quelques points à celle d'Angle- 
terre. (13 mai 1787.) (Roland de La 

Plaiière.) XIV 12 

468 à 471. Dissertations sur la meilleure 

manière de connaître la diflfërente 

qualité des terres, pour Tagriculture. 

(1758-1761.) LXXVI 13 à 16 

472-473. Des principes à suivre dans le mélange 

des terres, pour les rendre plus fertiles. 

(1764.) LXXXI 1,2 

474. Même sujet. (1764.) LXXXII 1 

475 à 478. Dissertations sur les principes qui 

constituent l'argile, sur les différents 

changements naturels qu'elle éprouve, 

et sur les moyens de la fertiliser. 

(1767.) LXXXIII 2 à 5 

479. Même sujet. (1769.) LXXXV 1 

480 à 484. Lettres et mémoires sur l'argile. 

(1769.) LXXXVin 1 à5 

485. Même sujet. (1773.) Cil 12 

486 à 494. Dissertations sur la cause qui 

corrompt les grains dans les épis et qui 

les noircit, et sur les moyens de préve- 
nir cet accident. (1752.) LXXIII 7 à 15 

495. Même sujet. (1752.) CIV 15 

496. Même sujet Cil 13 

497 à 509. Même sujet. (1752-1754.) LXXIV 1 à 13 



r 



258 

510. Observations sur le froment et extrait 

sommaire d'ane dissertation sur la 

nielle des blés (Père François Chabrol). XV 12 

511 à 518. Dissertations sur la maladie du blé. 

(1754.) LXX V 1 à 8 

619. Nouvelles expériences et observations sur 

les maladies du blé. (1757.) (Aymen, 
docteur-médecin.) I 6 

620. Observations sur les causes qui ont dû 

contribuer ]aux maladies et à la mort 
de différentes plantes envoyées au com- 
mencement de cette année de Tlsle de 
France â Cayenne, par ordre du roi. 
(1784.) (Desrivierre.) Cil 4 

621-522. Questions sur la culture du lin, avec 

une lettre . (5 mars 1787.) (Salviat.), . Cil 1, 2 

523 à B38. Dissertations sur la possibilité de 
trouver dans le genre végétal quelques 
plantes, du nombre de celles qui crois- 
sent en Europe, autres que légumineuses 
et le blé de toute espèce, qui soit dans 
leur état naturel, soit par des prépara- 
tions dont elles pourraient avoir besoin, 
pussent suppléer, dans les temps de 
disette, au défaut des grains et fournir 
une nourriture saine. ^1762-1765.) LXXX 13 à 28 

539 à 549. Môme sujet. (17631767.) LXXIX 9 à 19 

550. Môme sujet. (1763.) CXI 14 

551. Môme sujet. (1763.) (Pommes de terre.). CIV 13 
652. Môme sujet. (1763.) (Lengagi, chirurgien.^ 

(Pommes de terre.) CIV 14 

553 à 557. Dissertations sur le meilleur procédé 
pour conserver le plus longtemps possi- 
ble, ou en grain ou en farine, le maïs 
ou blé de Turquie, et sur les différents 
moyens d'en tirer parti dans les années' 



259 

abondantes , indépendamment des 

usages connas et ordinaires dans la - 

Guyenne. {i7S4.) (Parmentier.) — Deux 

lettres de M. Amoreux XCVIII 1 à 5 

558. Mémoire sur le maïs (Parmentier.) Cil 15 

559. Mémoire sur la cueillette et la manière 

de préparer le cacao de Cajenne, avec 
des observations qui font connaître les 
causes qui rendent cette denrée de 
TAmérique si difficile à conserver. 
(1784.) (Desrivierre.) Cil 3 

560. Notes et lettre relatives au sujet du prix 

proposé par l'Académie en 1776 sur les 

prairies. (1778.) (De Lamontaigne.) . . . XXVII 13 

561 à 566. Dissertations sur la meilleure 
manière de semer, planter, provigner, 
conserver et réparer les bois de chêne. 
(1758-1759.) LXXVII là 6 

567 à 571. Môme sujet. (1758-1759.) LXXVIII 1 à 5 

572-573. Dissertations sur les indices qui 
peuvent faire connaître aux observa- 
teurs les moins exercés, les temps où 
les arbres et principalement les chênes 
cessent de croître et vont commencera 
dépérir. (1782.) XCIII 1, 2 

574 à 577. Dissertations sur le même sujet 
et rapport fait par M. Blanc le 
18 août 1782 XCV 1 à4 

578 à 580. Dissertations sur les meilleurs 
moyens à employer pour prévenir le 
dépérissement des bois et pour encou- 
rager et accroître ce genre de culture 
dans le royaume. (1787-1788.) C 3à5 

581 à 583. Analyse d'un mémoire sur le dépé- 
rissement des bois, par M. Blanc. 
— Rapport sur divers mémoires par 



260 

M. de Ladebat. — Mémoire sur le 

môme sujet. (1788.) XCVIII 9 à 11 

684. Mémoire sur les moyens à employer et les 

meilleures lois à faire pour prévenir, 

en France, le dépérissement des bois, 

pour encourager leur culture, pour 

tirer le plus grand parti de leur exploi- 
tation et pour concilier ces avantages 

avec le repos des propriétaires et le 

respect dû à la propriété. (1790.) G 6 

585. Lettre de Tabbé Rozier sur Tarboriculture 

et la viticulture. (8 janvier 1781.) XXIV 10 

686 à 588. Dissertation sur les véritables 

principes de la greffe et sur les moyens 

qu'on en pourrait déduire, soit pour le 

succès de cette opération, soit pour la 

perfectionner. (1762.) LXXIX 21 à 23 

589-590. Môme sujet LXXX 2, 4 

591. Nouvelle méthode pour la plantation des 

vignes. (2 avril 1781 . ) (Trenqmlye.) . . XXII 34 

592 à 596. Dissertations sur les principes de 

la taille de la vigne par rapport à la 

différence des espèces de vigne, et à la . 

diversité des terroirs. (1754-1759.). . . . LXXVI 8 à 12 

597. Temps de la fleur de la vigne, de 1740 à 

1754. (Sarrau de Boynet.) XVI 12 

598. Mémoire sommaire sur le projet de faire 

arracher des vignes dans la province 

de Guienne. (Sarrau de Boynet.) XVI 5 

699 à 602. Dissertation sur la manière de faire 
les vins, de les clarifier et de les 
conserver; et recherches sur le moyen 
de les clarifier sans œufs, équivalant à 
celui des œufs, ou meilleur (*). (1756.). LXXVI 4 à 7 

{}) On trouve aux pages 13 et U (mém. 5) une méthode pour clarifier les vins, 
qui parut nouvelle à rAcadcmie, et dont elle jugea à propos de faire part au 



261 

603. Mémoire sur les vins de Bordeaux et la 

manière de les garder. (De Bitry.) .... VII 2 

604-605. Peut-il y avoir des circonstances où 

le bien public exige qu'on gêne ou 

qu'on limite tel ou tel genre de culture? 

(1785-1787.) G 1,2 

606-607. Môme sujet. (1785.) XCVIII 7, 8 

608. Réflexions présentées à TAcadémie pour 
le choix d'un sujet à proposer pour le 

prix : « Les moulins à eau sont-ils plus 

nuisibles qu'utiles? » (9 août 1778.) 

(Blanc.) : XXI 74 

609« Mémoire sur l'invention d'un nouveau 

pressoir. (1789.) (Destang .)..,. XXI 96 

610. Procès- verbal qui constate les avantages 

de la mouture par économie. (29 mars 

1767.) Imprimé. (Larroqm.) XIV 6 

611. L'art d'élever les vers à soie. — Premier 

Mémoire. La couvée des œufs ou de la 

graine des vers à soie XXXVIII 25 

612. Mémoire sur la province de Guyenne. Sa 

culture. (De Bitry,) III 8 

613. Mémoire sur les dessèchements des marais 

et sur les défrichements des terres in- 
cultes. (16 mars 1766.) (La/argue.) . . . XXVI 1 

614. Extrait fait par M. de Baritault d'un Mé- 

moire de M. Desbiey, entreposeur à 
La Teste, sur la meilleure manière de 
tirer parti des landes de Bordeaux, 
quant à la culture et à la population. 
Cet extrait est précédé d'une partie des 
corrections à faire dans ledit Mémoire. 

(1776.) LXXXVn 3 

615 à 618. Déclaration de M. de Lamontaigne 

public à la séance du 25 août, après que plusieurs de ses membres l'eurent 
éprouvée avec succès, (Note de M. de Lamontaigne.) 



962 

au sujet d'un Mémoire sur les landes de 
Bordeaux, envoyé et retiré peu après 
par le sieur Charles Géraud. — Lettre 
deTabbé Desbiey à son frère contenant 
le préambule à mettre en tête de son 
ouvrage. — Desmoyensparticuliers qu'il 
est nécessaire d'employer pour tirer 
parti des landes de Bordeaux, quant à 
la culture et à la population. (1T76.) . . LXXXYin 11 àlS 

619. Plan du travail de la Société d'agricul- 

ture. (De Bacalan.) XXXV 5 

620. Divers extraits des travaux de la Société 

des sciences naturelles: Ensemence- 
ment des dunes. Pépinière de vignes. 

État des landes de Bordeaux. Topogra- 
phie du Médoc. (18...) XLIII fl 

621 à 624. Des moyens physiques pour détruire 

les lichens et la mousse des arbres, et 

pour les garantir du ravage que leur 

cause cette espèce de maladie. (1760.). LXXXV 2 à 4 
625. Traduction d'un Mémoire latin sur les 

plantes qui gâtent les prairies et sur les 

moyens de les détruire. (1778.) T.XXXTX . Ifi 

626 à 631. Dissertations sur les différentes 

espèces de plantes qui nuisent le plus 

aux prairies et sur les moyens de les 

détruire. (1778.) XC làE 

632 à 635. Dissertations sur la fertilité de la 

terre. (1738.) LX 4 à î 

636 à 640. Môme sujet. (1738.) LIX 9 à 12 

641 à 652. Môme sujet. (1740.) LXIII 1 à li 

653 à 658. Dissertations sur le môme siget 

(1740.) LXIV 1 à ( 

659. Recettes de chimie XXXVI 3J 

660. Premier Mémoire sur les acides en général. 

(1784.) (Chaussier, médecin à Dijon.).. XIII & 



268 

661. Second Mémoire sur un acide particulier 

découvert dans le ver à soie. (1784.) 

(Chaussier.) XIII 29 

662. Dissertation sur Torigine du soufre vif^ du 

selammoniaonaturelet de l'alun. (1737.) XXIII 3 

663. Dissertation sur les causes des différentes 

coagulations. (1766.) LXXXÏÏI 1 

664 à 666. Dissertations sur le poids des corps 

calcinés au feu, ou aux rayons du soleil 

par le miroir ardent. (1747.) LXX 3 à 5 

667-668. Môme siget. (1747.) LXIX 7, 8 

669-670. Dissertations sur la cause de la rouil- 

lure des métaux, et des moyens de les 

en garantir. — Le mémoire deR. Chim- 

baud de Filhot fut couronné et imprimé. 

(1746.) LXX là4 

671. Dissertation sur la larme b atavique. 

(P.'F. Chabrol.) XV 20 

672. Dissertation sur le môme sujet XV 21 

673 à 676. Dissertations sur les principes qui 

constituent Targile, sur les différents 

changements naturels qu'elle éprouve, 

et sur les moyens de la fertiliser; 

trois lettres sur ce sujet. (1767.) LXXXffl 2 à 5 

677. Mémoire sur le môme siget. (1769.) LXXXV 1 

678-679. Mémoires sur le môme sujet. Lettres 

à TAcadémie. Lettre du président 

Barbot à M. de Lamontaigne sur le 

Mémoire de M. Bàumé. (1769.) LXXXVni 1, 2 

680. Môme sujet. (1773.) Cil 12 

681-682. Dissertations sur l'analyse des eaux 

minérales. (1767-1768.) LXXXII 5 à 6 

683 à 685. Dissertations sur le môme sujet. Le 

n** 10 qui a remporté le prix est de 

M. Marteau. (1769.) LXXXIV 7 à 9 

686. Recherches sur T alcool XXXVI 22 



264 

687 à 689. Dissertation sur les ferments. (1718- 

1719.) XLV 11 à 13 

690 à 702. Dissertations sur le môme sujet et 

divers extraits. (1719.) XL VIII 1 à 13 

703. Trois pièces sur la dissertation de Tabbë 

Jourdain contre la transmutation métal- 
lique. (De Cailan.) XXX 7 

704. Mémoire sur la question : Si les éléments 

des corps sont inaltérables de leur 
nature, ou s'ils se changent les uns 
dans les autres (1761), avec une lettre 
de M. C.-A. Van Syspesteyn de Haar- 
lem sur la transmutation de Favoine en 
seigle, confirmée par Texpérience. 
(16 mars 1760.) LXXVffl 6 



SCIENCES MÉDICALES 

» 

705. Plan d'une histoire générale des maladies. 

(1737.) (BouilUL) XV 4 

706. Remarques critiques et observations 

particulières sur la médecine. (1770.) 

(Dufau.) XIII 2 

707. Mélanges de médecine. (1723.) XXVII 16 

708. Observations de médecine et de chirurgie. 

(1787.) (Valleton de Boissière,) XXVII 3 

709. Observations anatomiques sur la suppu- 

ration du cerveau et du foie d'un 
homme mort des suites d'une blessure 
àla tête. (1727.) VIII 7 

710. Discours anatomique ou consulte sur la 

maladie de M^^^ X***, à Paris. (1739.) 

(Bellet Isaac, médecin. j XII 12 

711. Traduction d'une dissertation latine pour 



265 

le prix d'anatomie : Sur la structure des ' 

tendons. (1717 .) (Origoire pire.) VIII 10 

712. Traduction d'une dissertation latine pour 

le prix d'anaiomie : Sur le cerveau d'un 

cochon. (1717.) (Grégoire père.) VIII 9 

713. Dissertation sur le même sujet. (1717.). . XL VI 3, 4 

714. Mémoire sur la cause de la ressemblance 

des enfants avec leurs parents. (1714.) 

(Bellet, médecin à Ste-Foy.) OUI 1 

715. Dissertation sur la couleur noire des 

Éthiopiens. (1709.) (Belkt) XIII - A% 

716. Dissertation sur Torigine des couleurs 

des hommes. (1739.) {Le B, P. Bmoît 

M'orne, de F Ordre de Saint- Benoit. 

Madrid.) V2,p.337 

717 à 727. Dissertation sur la cause physique 

de la couleur des nègres, de la qualité 

de leurs cheveux, et de la dégénération 

de Tune et de l'autre LXV làll 

728. Môme sujet. (1741.) LXVI 1 à 5 

729 à 732. Dissertations sur le mouvement des 

muscles. (1737.) LXIX là 4 

733-734. Même sujet LX 1, 2 

735. Même sujet XXXVI 1(5 

736. Recherches sur la nature des humeurs 

pyrophores du corps humain. (1771.) 

(L'aiié Merle.) XIII 21 

737. Résomption de l'observation doM.Doazan, 

sur un enfant né sans cerveau. (1718.) 

(De Montesquieu.) VI 7,p. 11 

738. Dissertation sur la cause de la mue de la 

voix. (1749.) LXXI 6 

739. Observations sur un cœur extraordinaire. 

(1730.) (Grégoire père.) VIII © 

740-741. Dissertation sur la structure des 

tendons. (1717.) XLVI 5, 6 

17 



> 



966 

742 à 744. Dissertations sar Tosage des glandes 

rénales. (1718.) XLVI 8àlO 

745. Dissertation sur les glandes rénales(1718.) 

(Sarrau de Boynet.) XVI 23 

746. Analyse d'une dissertation sur rosagedes 

glandes rénales. (1718.) VHI 2 

747. Discours sur le si^jet du prix anatomique : 

De l'usage des glandes rénales. 

(25 août 1718.) (De Montesquieu.) VI 7 

748. Expériences sur le chemin que les urines 

tiennent pour se rendre à la vessie. 

(1717.) XLVI 7 

749. De la mécanique des sécrétions dans le 

corps humain. (1746) LXX 

750 ik 752. Dissertations sur le mécanisme des 
sécrétions dans le corps humain et 
extrait du mémoire de M. Hamberger 
sur ce stget LXIX 5 à 7 

753. Dialogue d'un physicien et d'un médecin 

sur le mécanisme du corps humain. 

(1746.) LXIX 4 

754. Dissertation sur le lieu de la génération 

des excréments et recréments et sur 

leur filtration. (1713.) (Doazan pire.) . . III 14 

755 à 761. Dissertations sur le passage de l'air 

de la respiration dans le sang. (1739.) 

Sept pièces. La quatrième est de 

François (PAnssy, médecin LXI 1 à 7 

762 à 766. Môme sujet. Cinq pièces. Richard 

Palmer, chirurgien anglais, est auteur 

de la cinquième. Une lettre LXII 1 à5 

767. Observation sur un ovaire de grosseur 

extraordinaire. (1742.) (Campagne.) . . . XXVII 19 

768. Extrait des journaux d'Italie sur la 

génération des vers dans le corps 

humain. (1714.) (Labbé Olivier.) ..... XXVI 11 



267 

769. Description d^ua fœtus hamaia â deux 

tôtes. (1778.) (Loustau, chirurgiens).. . X2LY 14 

770. Dissertation sur la question de savoir si 

Ton peut vivre sans respirer* (1716.) 

(Grégoire.) VIE 5 

771. Recherches sur Uétat et les effets de Tair 

sur les différents organes du corps 

humain. (1772.) (A.-J. Dufau.) VII 11 

772. Béflexions sur les cheveux. (Doazanpère.) III 16 

773. Dissertation sur les sensations en général» 

(1715.) (Doazanpère,) Ili 19 

774. Nouveau système de physique concernant 

les esprits et les corps. (1717.) (1'* ^slT' 

lie.) (Pascàal, médecin.) III 6 

775. Réflexions sur différents systèmes de 

deux auteurs anonymes relatifs au 
pouvoir de Timagination des mèrea 
sur leurs enfants. (1745-1746.) (Dufau.) XIII 4 

776. Mémoire sur la sensibilité, Tirritabilité 

et la convulsibilité. (1786.) {Housset^ 

médecin.) XXIV 7 

777. Suite d'une dissertation sur les esprits 

animaux. (1717.) (Grégoire père.) VIII 11 

778. Résomption de la dissertation de M. de 

Caupos sur les taches des enfants appe- 
lées envies. (1718.) (De Montesquieu.) . , VI 7p. 10 

779. Questions sur les causes de la chaleur 

naturelle dans les corps animés XXIV 3 

780. Mémoire sur la cause de la chaleur 

animale. (1788.) (Prudhomme.) XXIV 8 

781. De la génération des monstres. (1713.) 

(François Bellet.) XIII 14 

782. Mémoire sur la génération des monstres.. 

(1713.) (François Bellet) XIU 15 

783. Remarques sur la salubrité à Bordeaux. 

(DeBiPry.) III 9 



268 

784. Dissertation sur les ingrédients de Tair 
considéré dans l'état naturel et dans 
an état contre natnre, on comme 
causes de maladies. (1752. ) {J. EauUn.) . GIV 6 

785-786. Dissertations sur la nature et la pro- 
priété de Fair. (1733.) LV 9, 10 

787 à 789. Dissertations sur le môme sujet. 

(1733.) LVH5 à 17 

790 à 795. Mémoires sur les effets de l'air sur 

le corps humain. (1753.) LXXV 9 à 14 

796 à 798. Môme sujet. (1753.) LXXVI là 3 

799. Mémoire sur les effets nuisibles de Tair 

Tital pur dans la respiration. (1788.) 

(Prudhomme,) XXV 16 

800. Remarques sur le danger de brûler du 

nitre dans les appartements et dans les 
hôpitaux, comme moyen de purifier 
l'air. fl784.) (CAaussier.) XIII 31 

801-802. Dissertations sur les maladies occa- 
sionnées par le dessèchement des 
marais. (1768.) LXXXII 7, 8 

803 à 808. Mémoires snr les maladies occa- 
sionnées parle dessèchement des marais 
dans les cantons qui les environnent; 
les précautions nécessaires pour pré- 
. . venir ces maladies; et une méthode 
curative fondée sur l'expérience. (1766- 
1770.) M. Fournier Choisy est auteur du 
mémoire couronné (n^ 6) LXXXIV 1 à £ 

809. Expériences sur la nature de l'eau, sa 

qualité et sa propriété. (1745.) (Bonde 

Gustave, sénateur de Suède,) XXII 31 

810. Mémoire sur les aliments les plus propres 

à l'espèce humaine. (1772.) LXXXII 1 1 

811 à 816. Dissertations, rapports et notes sur 

le môme sujet. (1772.) LXXXYI là 6 



S69 

817. Mémoire sur les viandes salées considé- 

rées comme nourriture des marins. 

(1790.) (Cassan, médecin.). XXV 17 

818. Observations sur les champignons véné- 

neux. (1768.) (David, chirurgim.) XXIV 6 

819. Mémoire sur Tobligation où sont les 

mères de nourrir leurs enfants. (1789.) 

{Dufau, de Dax.) XII 1 

820-821. Lettre de M. Necker à l'intendant 

de Guienne au sujet de Tallaitement 

des enfants trouvés. — Notes sur les 

enfants trouvés. (1777.) XCIII 6 à 7 

822 à 837. Mémoires sur le moyen d'allaiter 

les enfants trouvés, sans le secours des 

nourrices. — Rapport de M. de Ladebat 

sur les expériences faites à Thôpital des 

enfants trouvés, sur Tallaitement arti- 
ficiel. (1780-1784.) XOIII 8 à 24 

838. Essai sur Tallaitement des enfants 

trouvés. (1783.) (Liglise.) XXVII 1 

839 à 867. Dissertations, rapports et lettres 

sur ce môme sujet XGIV 1 à 29 

868. Observations diverses sur les maladies 

(1717.) (Grégoire père.) VIII 12 

869. Observations sur les causes des maladies 

de mars 1719 à mars 1720. (Doazan 

père.) III 13 

870. Diverses observations de médecine. 

(1778.) (Imiert.) XIII 9 

871. Observations sur des malades empoi- 

sonnés par du vin gardé dans des vases 

de terre vernissée. (1780.) (Imiert). . . XIII 8 

872. Traité des maladies causées par des 

insectes. (Incomplet. 1720.) (Cardoze.)., VIII 13 

873. Mémoire sur Téphialte ou Tincube; cau- 

chemar XXVII 7 



270 

• 874. Mémoire sur la colique des potiers. (1752). 

(CasUt, médecin.) XVII 6 

875. Observations sur un cas singulier de fis- 

tule lacrymale. CIV 9 

876. Observations sur un calcul humain. (1732). 

(Casaux, docteur-médecin.) XXVI 12 

877. Mémoire sur la communication du virus 

contagieux . (1774.) (A .J. Dufau.) VII 9 

878. Mémoire surunegibbosité accidentelle à la 

suite de la petite vérole. (1778.) XIII 24 

879. Réflexions sur des esquilles, des grains de riz 

et des miettes de pain qu'un malade ren- 
dait par les urines. (1719.) fâ^é^oir^p^^.j VIII 3 

880. Observations faites sur la piqûre d'une 

vipère. (Doazan.) ÏII 15 

tll a 883. Dissertations sur la cause manifeste 

ou cachée du lecti minctio, principes de 

cette infirmité et remèdes qu'on peut 

regarder comme spécifiques. (1780.) 

(/. de léargue, docteur-médecin, est 

auteur du n<> 3, et Lanier du n® 5.) XCIII 3 à 5 

884 à 914. Dissertations sur le même si^jet. 

— Lettres des médecins Lesclauze, La- 

mothe, Pinel, Le Roy, Fournier, Gou- 

lard de Saint-Michel, Prom, Guillemer, 

Mouton, J. Argand, Rambaud, de Cour- 

celles, d'Hervilly, Hassaire, Meurisse, 

Blancheton, Lamarche et Amoreux. 

(1782-1784.) XOV 6 à 36 

915. Critique d'une dissertation sur la suppres- 
sion d'urine. (Doazan père) ♦ III 17 

916 à 930. Dissertations sur les meilleurs 

moyens de préserver les nègres qu'on 

transporte de l'Afrique dans les colonies 

d'Amérique, des maladies fréquentes 

et si souvent funestes qu'ils éprouvent 



^1 

dans ce trsget. — Programme de 1* Aca- 
démie sur ce sujet. (13 janvier 1772.) 

— Lettre du sienr Alphonse, apothicaire 
de Bordeaux. — Déclaration du sieur 
A. Mawiet, chirurgien de marine, sur 
le traitement qu'il a appliqué à un 
nègre pour le guérir du piauU (1776.) 

- Rapport de M. Lamothe. (1772-1778.) LXXXIX 5 à 18 

931. Nouvelle idée des fièvres intermittentes 

dans la vitesse de leurs retours et dans 
Tordre de leurs symptômes. (1717.) 
(Paschal) VI 13 

932. Dissertation sur les fièvres continues 

putrides. (HabaM,) VI 11 

933. Mémoire sur Finoculation de la petite 

vérole. (De la Condamine,) XXX B 

934. Remarques sur quelques symptômes par- 

ticuliers de la petite vérole. (1730.) ... XXVIII 2 

935. Dissertation sur les vers qui sortent de la 

petite vérole. (Doazan père,) III 20 

936. Mémoire sur la petite vérole. (Imprimé.) 

(BouilleL) C1770.) XV 5 

937. Mémoire sur Tinoculation de la petite 

vérole. (1783 ) {Du/au, de Dax.) XIII 1 

938. Remarques sur quelques symptômes par- 

ticuliers de la petite vérole XXVII 18 

939. Réponse à M. de La Clôture, touchant la 

colle et les sérosités qui paraissent au 

sang dans les fièvres épidémiques. 

(12 août 1669.) (Saint- Amour.) XXXVI 23 

940-941 . Histoired'une maladie épidémique qui 

a régné àTonneius et dans les environs, 

l'été et l'automne de 1746 et 1747, et 

d'une gangrène guérie par le quinquina. 

(1747.) (Imieri, médecin à Tonneins.). . XII 2, 3 
942. Maladie épidémique qui a régné à Ton- 



27« 

neins et dans les environs Tété et l'au- 
tomne. (1771 et 1772.) {Tmiert, 1773.). XIII 7 

943. Mémoire poar servir à l'histoire de la 

maladie épidémiqoe de Lectonre de 

1745. {Bresean, 1748.) XXV 27 

944. Supplément] au Mémoire déjà présenté à 

l'Académie, au sujet d'une épidémie à 
Rau zan, dans le Bazadais. Rapport de 
la Société de Médecine. (1782.) (Fau- 
gerolU.) XXV 10 

945. Dissertation sur la peste et par^occasion 

sur les maladies épidémiques. (1722.) 

(Hunauld.) L*^ 1 

946 à 954. Dissertations sur la nature et les 

causes de la peste. (1722.) L là9 

165. Môme sujet. (^1722.) XLIX 2 

956. Mémoire sur la contagion de la peste. 

(BelUt) XII 15 

957. Observations sur la peste. Lettre du doc- 

teur Samoïlowitz, médecin russe. (1783.) XXIV 9 

958. Mémoire sur la bile cjstique, pour servir 

à la théorie des concrétions biliaires 

appelées improprement calculs. (1781.) 

(Marchand.) XXV 25 

98t^ Rapport d'un mémoire de M. Marchand 

sur la bile cystique. (1781.) XXV 26 

9M« Mémoire sur les fièvres locales. (1784.) 

(Chaussier.) XIII 30 

961. Mémoire sur le traitement des maladies 

qui enlèvent avant le septième jour des 
couches, la majeure partie des femmes 
dont l'accouchement a été fort laborieux 
et contre nature. (1774.) LXXXVIl 2 

962. Môme sujet. (1774.) LXXXVffl 6 

963. Observations sur un ulcère dans la rate. 

(i7 40.) (Campagne.) .1 XXVII 21 



273 

964. Dissertation sur la digestion de Testomac. 

(Origoire père.) VIII 5 

965. Observations sur un vomissement pério- 

dique avec une sécheresse entière de 

ventre. (Grégoire père,) VIII 4 

966. Nouvelles obserVations sur les noyés, 

moyens de les rappeler à la vie. (1779.). XXIV 4 

967. Dissertation sur larage. (1715.) (G^é^otr^J VII 6 

968. Dissertation sur la goutte. Ci9(7a2:a9ij9^^.J. III 18 
969 à 972. Mémoires sur Taction des médical 

ments sur le corps. (1751 .) LXXIII 3 à 6 

973 à 977. Dissertations sur les médicaments 
qui affectent certaines parties du corps 
humain plutôt que d'autres et quelle 
est la cause de cet effet. (1751 .) LXXII 4 à 8 

978. Réflexions sur les purgatifs et la pur- 

gation. (1724.) (Cardose.) VIII 14 

979. Mémoire sur les vertus des plantes. 

(Très incomplet.) (Campagne.) XXVIII 1 

980. Essai de médecine sur la nature de Tif. 

(1789.) (Gatereau, médecin.) XXIV 5 

981. Recettes pharmaceutiques et chimiques.. XLI 5 

982. Dissertation sur les vésicatoires composés 

avec la poudre des cantharides. (JEfa- 

dans.) VI 12 

983 à 985. Mémoire sur les propriétés médici- 
nales du règne animal, celles surtout 
des vipères, des écrevisses, des tortues, 
des cloportes et du blanc de baleine, 
avec une analyse chimique. (1776.) 
(Thouvenelle.) — Note àeyi.de Lamothe 
sur les changements et corrections que 
l'auteur du précédent mémoire a intro- 
duits dans la deuxième édition. — Rap- 
port de M. Alphonse sur la partie de 
ce mémoire' qui touche la chimie. . , , , • L^XVII 4 à Q 



374 

986. Hâlanges de médecine. Remède de M. d« 

Baville pour la coliqne néphrétiqae. 

Conaulteg. (1732.) XXVII 17 

987. Plan d'an traiM sur les bains et les 

étoves. (Beliet, vUdeàn.) XII 14 

988. ÉclairciBsements sur l'action des bains; 

le corps est plus comprime dans l'eau 

que danB l'air. (Françoit BélUt.) XIII 12 

989. Résomption de la dissertation de M. l'abbé 

Belletsur les bains. (35 aofit 1726.) (De 

Monteiquieu.) VI 10, p. 9 

990 à 99S. Dissertations surl'action et l'utilité 

dos bains. (1723, 1726. 1736, 1767.).. . Li 1 à 9 

899-1000. Mémo si^et. (1726, 1767.) LXXXll 2Â 4 

1001. Lettre d'envoi d'un premier mémoire 

sur l'action des bains. (1757.) (Jymm, 
docteur-médecin.) I 5 

1002. Premier mémoire sur l'action des bains 

(1757.) (Aymm.) VI 1 

1003. Mémoire sur les eaux minérales XXII 33 

1004. Mémoire sur l'analyse des eaus miné- 

rales. (1768.) (De Borda.) XXVI « 

1008. Traité de l'analyse des eaux minérales. 

(1769.) (Sfarieau.) XXVII 14 

1006. État des bains de Bognères et de 

Barèges en 1721 . (De BUry.) III 10 

1007. Lettre sur les eaux et les boues miné- 

rales de Barbotan. (1773.) (Du/au.). . XXIV 12 

1008. Lettre sur les eaux minérales de 

Bazas, fontaine Saint- Vincent. (1748.) 
(Bourriotjilt.) XXIII 5 

1009. Des eaux thermales de Dax (1746.) 

(Dtifau.) XIII 5 

1010. Dissertation sur les propriétés des eaux 
froides da &an en Béam. (1743.) 
(Bergeron, médecin à Pau.) XXII 32 




275 

1011. Observations sur la nature et les proprié- 

tés des eaux de Villefranche. (Dufau.), XIII 6 

1012. Mémoires sur les opérations électriques 

dans les maladies du corps humain 

(1762.) LXXX 1, 3, 5 

1013. Mémoire sur la progression du rétablis- 

sement de Faction musculaire dans les 
membres paralysés, par le seul effet de 
rélectricité. (1779.) (Marrigues,) XXV 5 

1014. Dissertations sur le magnétisme des 

corps. (1732.) LIV 12,13 

1015. Réponse en vers au programme proposé 

par l'Académie de Bordeaux sur le 

magnétisme. (1732.) LIV 14 

1018. Même sujet. (1732.) LV 2 

1017. Observations sur le magnétisme des 

corps. (1732.) (/Sferm^at père jésuite.) LV 3 

1018. Observation sur un défaut de conforma- 

tion. (1781 .) (De Lapercke.) XIII 27 

1019. Observation sur un cerveau en suppura- 

ration. (Grégoire père,) VIII 1 

1020. Opérations faites à la tranche depuis le 

22 février jusqu'au 10 juin 1735. 

(Baron,) XXXIV 4 

1021. Observations sur un abcès à l'abdomen. 

(1748.) (Imiert.) XII 4 

1022. Mémoire sur un ulcère. (1766.) (David 

fils.) XXIV 11 

1023. Mémoire sur les dérangements de la 

clavicule. (1776.) (Chabrol, chirurgien^ 

major.) XXV 15 

1024. Observations sur un calcul humain 

remarquable. (1769.) (Dufau.) , XIII 3 

1025. Observations de chirurgie sur un œil.. . XXV 12 

1026. Observations de chirurgie sur une 

paupière chancreuse XXV 13 



276 

1027. Dissertation sur Textraction des glandes 

lacrymales et sur rinfiîtration des 
graisses de Tœil dans Torbite. (1753.) 
(Daviel.) XXVII 4 

1028. Mémoire sur la cataracte. (Bellet, 

médecin de Sainte-Foy,) XII 13 

1029. Observations sur la formation du calcul 

dans l'homme à Toccasion d'une pierre 
tirée de la bouche d'un jeune homme. 
(1726.) (Grégoire père.) VIII 8 

1030. Résomption d'une observation de M. Gré- 

goire, sur une pierre trouvée à la 
racine de la langue. (1726.) (De Montes- 
quieu.) VI 10, p. 8 

1031. Observations sur une plaie intestinale. 

(1779.) (De LapercAe.) XIII 25 

1032. Observations sur des épanchements de 

sang dans la vessie; avec Tinvention 
d'un nouveau moyen de guérir les ischu- 
ries causées par ces accidents. (1777). 
{De Laperchejihy médecin à Tonneins.). XIII 23 

1033. Seconde observation sur un épanchement 

de sang dans la vessie. ( 1778. ) 

(De Laperche.) XIII 23 

1034. Mémoire sur les morts subites des 

nouvelles accouchées. (1779.) fZ?^ Laper- 
che.) XIII 26 

1035. Observations sur la maladie qui détruit 

les botes à cornes. (1774.) (A. J. Dufau,) VÏI 8 

1036. Mémoires et observations sur l'épizootie 

régnante dans les provinces méridio- 
nales de la France depuis 1774, avec 
une lettre à M. Lamothe, docteur 
médecin. (1775.) (A, J. Dufau.) VII 7 

1037. Troisième mémoire sur le caractère de 

]pf maladie épi^ootique et sur la nature 



277 

du virus contagieux. (1775.) (A J.Dufw) VII 10 

1038. Déclaration favorable de MM. Doazan, 
Lamothe, Gaérin et Grossard, commis- 
saires nommés par rAcadémie pour 
Texamen du mémoire de M. Dufau sur 
répizootie. (1776.) VU 12 



SCIENCES MATHÉMATIQUES. 



1039. Mémoire au sujet de la chaire de mathé- 

matiques fondée dans le collège de 

Guyenne de la ville de Bordeaux CIV 21 

1040. Fragment d'un discours sur Tétude des 

mathématiques et le fruit qu'on en 

retire. (Tiézis.) XXII 5 

1041. Errata des éléments de mathématique 

de Varignon. (TAézis.) XXII 4 

1042. Mémoire pour servir à la comparaison 

des mesures. (De Secondât.) (1767.) . . . XXXV 1 

1043. Mémoire peur servir à la comparaison 

des mesures XXXV 2 

1044. Mémoire sur les poids et mesures en 

usage dans le département de la Gironde 
et lieux circonvoisins. (1790.) (Larro- 
que.) XXXV 3 

1045. Lettre en réponse à celle de M. Journu 

du 26 novembre 1790 sur les poids et 

mesures. (1790.) (De Lamontaigiie,) . . . XXXV 1* 

1046. Rapport des commissaires et délibération 

de l'Académie sur le mémoire de 
M. Larroque relatif aux poids et mesures 
(Janvier 1791.) XXXV 3« 

1047. Lettre de M. Lamontaigne à M. Journu 



478 

sar les poids et mesures et le travail de 

l'Académie. (12 mars 1791 .) XXXV 1* 

1048. Problèmes divers d'arithmétique d'algè- 

bre ou de géométrie. (TMzis.) XXII 2 

1049. Traité d'algèbre. (Tkézis.) XXIT 3 

1050. Modèle de la table des multiples pour 

faire la division à l'indienne XXXVI 3 

1051. Arithmétique. Trouver tous les diviseurs 

d'une quantité. (De Monjeu.) XXXVI 1 

1052. Calcul pour le 49* degré, avec figures. 

(De Mairan.) XIV 16 

1053. Œuvres de géométrie adressées à l'Aca- 

démie par le capucin Gabriel de Saint- 

Macaire. (1744-1747.) XXIV 2 

1054. Solution d'un des plus difficiles problèmes 

d'algèbre, lequel consiste à couper une 
grandeur donnée en quatre parties* 
telles que leurs six différences et les 
trois sommes alternatives des trois 
dernières parties soient des carrés 
parfaits. (1735.) (TAézis.) XXII 1 

1055. Calcul de la course d'un cheval bon 

coureur au grand galop, au siget de la 

course du lord Powerscourt XXXVm 21 

1056. Problème. Diviser un angle ou arc quel- 

conque en trois parties égales avec 

figures. (De Bornas.) IX 7 

1057. Mémoire sur la quadrature du cercle,. 

avec figures et lettre à M. Thézis sur 
le môme sujet. (1744.) (Labarrière 
Jacques^ avocat à Bazas.) . XXV 1 

1058. Examen de la consultation sur la 

quadrature du cercle. (1775.) (Thézis.) XXII 16 

1059. Annonce d'un ouvrage sur la quadrature 

du cercle. (1781.) XXV 2 

1060. Dissertation géométrique sur la roue 



279 

d'Aristote, à Toccasion da livre qae le 
P. Taquet a fait sur cette matière. 
(1720.) (De Mairan.) XIV 18 

1061. Lettre à M. de Sarrau relative aux 

mémoires sur la roue d'Aristote. (1737.) 

(De Mairan.) XIV 10 

1062. Lettre à M. Sarrau sur la roue d'Aristote. 

(1720.) (Dortous de Mairan.) XIV 17 

1063. Abrégé de mécanique, avec trois planches XLI 4 

1064. Mémoire sur le mouvement perpétuel 

avec 17 planches. (1742.) (De Romas.). X 2 

1065. Mémoire phjsico-mathématique sur les 

forces centrales. (1759.) (Pelt.) XXV 23^ 

1066. Mémoire sur les forces utilisables pour 

enlever les eaux nécessaires à l'éta- 
blissement du projet de moulin. (1774.) 
(Macary,) XXXV 19 

1067. Force de la machine inventée pour 

élever les eaux du moulin projeté 

(1774.) (Macary.) XXXV 20 

1068 à 1071. Dissertation sur les moyens de 
procurer à la ville de Bordeaux une 
• plus grande abondance de bonnes eaux ; 
avec une analyse. (4777.) LXXXIX 1 à 4 

1072. Invention de diverses machines hydrau- 

liques. (1775.) (Doinet et Roget.) XXV 4 

1073. Rapport sur le plan présenté àrAcadémie 

par MM. Macary, d'un nouveau moulin 
à eau, de leur invention. (1775.) 
(Thizis.) XXII 13 

1074. Extrait du problème, touchant les 

moyens de diminuer des deux tiers la 
dépense de Teau, dans les machines 
mues par son choc. (1774.) (Thézis.). . . XXII 12 

1075. Examen d'une Machine à élever des 

fardeaux. (1762.) (TAézis.) XXII H 



'^<c 



280 

1076. Remarques sur la machine présentée à 

rAcadémie pour élever des fardeaux . 

(François Chairol.) XIV 21 

1077. Description d'une machine présentée à 

FAcadémie pour élever de grands far- 
deaux. (1762.) (Larroque.) XIV 2 

1078. Description de la' cloche de THôtel-de- 

Ville de Bordeaux et de ses proportions. 

(Imprimé.) OU 21- 

1079. Notice historique sur la cloche de THôtel- 

de-Ville et sur sa mise en place. 

(De Lamontaigne.) 011 21'' 

1080. Dissertation sur un plan présenté à Mes- 

sieurs de l'Académie des Sciences par 
le sieur Macari, pour Tenlèvement de 
la nouvelle cloche de THôtel-de- Ville 
de Bordeaux. (Imprimé.) CXI 22 

1081. Examen d'une machine proposée par le 

sieur Macari, pour élever et mettre 
en place la nouvelle cloche de THôtel- 
de-Ville. (1775.) (Thizii.) XXII 14 

1082. Lettre à TAcadémie, accompagnée d'un 

plan pour Tealévement de la nouvelle 
cloche de THôtel-de- Ville de Bordeaux. 
(1775.) (Macary.) XVI 6* 

1083. Lettres et rapport sur la machine 

proposée pour élever la cloche de 
l'Hôtel-de-Ville. (1775.) (Macary.) .... XXV 9 

1084. Rapport fait à l'Académie sur une 

machine imaginée et présentée à cette 
compagnie par le sieur Macary pour 
élever et mettre en place la nouvelle 
cloche de l'Hôtel -de- Ville. (1775.) 
(Larroque.) XIV 7 

1085. Examen des inconvénients qui peuvent 

arriver dans l'usage de la chèvre dont 



281 

on prétend se servir pour élever la 
nouvelle cloche de la maison de Ville. 
(1775.) (Thizis.) XXIl' 15 

1086. Éclipse de soleil du 25 septembre. 

(1726.) {P. Fau.) XXII 21 

1087. Observation d'une aurore boréale. 

(1726.) (P. Fau.). XXII 20 

1088. Lettre à M. Dortous de Mairan, an 

sujet de Téclipse de soleil qui doit 
arriver le 15 septembre de cette 
année. (1727.) Irap. (Bouillet.) XV 1 

1089. Observation du passage de Vénus sur le 

disque du soleil, faite le 6 juin 
176i, à Bordeaux. (1761.) (Larroque,) 
— L'auteur annonce qu'on reverra 
ce phénomène au commencement de 
décembre de l'année 1874 XIV 1 

1090. Discours sur Téclipse annulaire du soleil 

qui doit arriver le 1^' avril 1764; avec 
le détail de ses principales circons- 
tances calculées pour la ville de 
Bordeaux. fl764.) (Larroque,) XIV 3 

1091. Eclipse totale de lune, dont toutes les 

phases ou circonstances ont été Bfdeu- 
lées pour le méridien de Bordeaux. 
(1776.) Imprimé. (Larroque.) XIV 8 

1092. Lettre sur la cosmographie, extraite du 

Mercure d'avril et mai 1748. (Arnac.) XXXV 4 

1093. Moyen pour connaître la pleine mer et 

l'heure la nuit.. XXXVI 4 

1094. Mémoire sur raccourcissement des téles- 

copes à réflexion et à réfraction. (1754.) 

(De Somas.) IX 5 

1095. Pendule qui marque le temps vrai. — 

Connaissance du temps. (P.-F. Cha- 
brol) XV 2i 

18 



282 

1096. Examen d'une pendule marine inventée 

par M. Sully. (P. -F. Chabrol.) XV 23 

1097. Rapport sur Tépreuve faite sur la 

Garonne, par M. Sully, de sa pendule 
à levier et de sa montre marine. (1726.) 

(Sarrau de BoyneL) XVI 19 

|098. Extrait du Typus doctrine prophetica de 

Vitrinya, avec un examen de ce traité. XLI 8 

1099. Môme sujet XLIX 9 

1100. Mémoire sur la navigation de la Dor- 

dogne. (1758 ) (SarlaL) XXVI 15 

1101* Gompte-rendu du prospectus d'un cours 
gratuit d'architecture navale, présenté 
par M. Tabbé Dupont des Jumeaux. 
(1783.) (Larroque et Blanc.) XIV 10 

1102. Lettres, mémoire et certificat sur l'in- 

vention d'un bateau insubmersible. 

{i77i.) (De Bernières.)..., XXV 6 

1103. Mémoire concernant une nouvelle inven- 

tion pour la manœuvre de Tartillerie 
des vaisseaux, avec figures. (1761.) 

(Tardif.) XXV 3 

1104-1105. Extrait des journaux de deux 
voyages de M. Sterlin, de Bordeaux à 
la Martinique. — Variations de l'ai- 
guille aimantée, de 1726 à 1736 XVIII 1, 2 

1106. Variations singulières d'une boussole 

marine et d'une aiguille aimantée à 

l'air libre. (1770.) (De Vivens.) XXIV 16 

1107. Mémoire sur l'utilité de Tinclinaison de 

l'aiguille aimantée, avec figures. (1748.) 

(De Bornas,) X 1 

1108. Mémoire sur un nouveau gouvernail, 

accompagné de douze figures et de 
leur description. (1764.) (De Ramas.). IX 6 

1109-1110. Discours sur la navigation. — 



283 

Défauts de la construction ordinaire 

des ])ous3oles. (1765-66.) {Larroque.) . XIV 4,5 
IIH. Compte-rendu de la dissertation sur Tob- 

servation des longitudes en mer, par 

M. le chevalier de La Coudraie, (1785.) 

(Larroque,) XIV 11 

1112 à 1114. Dissertation sur la meilleure ma- 
nière de mesurer sur mer le sillage des 

vaisseaux. (1747.) LXIX 9.àU 

1115 à 1118. Dissertation sur le même sujet. 

(1747.) LXX 6à9 

1119. Réflexion sur la dissertation réservée 

sur le sillage des vaisseaux, (1747.) 

(P. Chabrol), , .\ XV 12 

1120 à 1123. Mémoire sur la meilleure manière 

de mesurer sur mer le sillage des 

vaisseaux, — et description d'une 

machine. LXXI 2 à5 

1124. Mémoire sur les courants de la mer et la 

mesure du sillage des vaisseaux. (1749.) 

(P. Chabrol) XV 14 

1125-1126. Dissertation sur la meilleure ma- 

nière de ' mesurer là vitesse " d'un 

vaisseau. — Texte latin et traduction. 

(1770.) LXXXV 5, 6 

1127. Dissertation sur la meilleure manière de 

mesurer, sur mer, la vitesse et le 

chemin d'un vaisseau, indépendam- 
ment des observations astronomiques. 

(1770.) LXXXII 9 

1128 à 1131. Dissertation sur le même sujet. 

— Défaut du lock ancien et actuel et 

description d'un autre lock nommé 

filodomestre, nouvellement inventé par 

P. Le Valiois, ancien navigateur. (1772- 

1775.) — Mémoire et plan figuratif 



384 

d'une machine imaginée par Martin 

fils, d'Autun. en Bourgogne. (1777.). . LXXXVin 7 à 10 

1132. Rapport sur un Mémoire envoyé d*Au- 

tun, par le sieur Martin, sur le meilleur 
moyen de mesurer sur mer le sillage 
des vaisseaux. (1777.) (Larroque,) XIV 9 

1133. Mémoire sur le moyen de perfectionner 

le lock (1772.) LXXXVU 1 

1134. Mémoire sur le môme sujet. (1772.) .... LXXXII 10 

1135. Avis sur le trochomètre. (1776.) (Courre' 

Joies.) XXII 8 

1136. Divers écrits sur le trochomètre. ( Thézis.) XXII 8 

1137. Mémoire sur une nouvelle machine pour 

remplaceir le lock, avec flg. (1785.) 

(Le Jeay Jeat^Laurent) XXV 7 

1138. Traité des fortifications XLI 6 

M39. Projet sur la défense du Médoc. (1759). XXXVI 32 

1140. Manière de fortifier, selon différents 

auteurs XXXVI 12 

1141. Mémoire sur le génie et les qualités que 

doit avoir un ingénieur. (1718.) (De 

Bitry,) VII 1 

1142. Mémoire sur le port de Royan, accompa- 

gné d'un plan de la conche de Roy an. 

(1726.) (De Biiry.) VII 3 

1143. Résumé d'observations sur la commis- 

sion de S. M., décernée à M. le baron 
de Villers pour Texamen du projet de 
, former un port au bassin de La Teste 

de Buch, sur la côte d'Arcachon, 
propre à recevoir les escadres du roi; 
d'ouvrir un canal de ce bassin à Bor- 
deaux, à Fusage de la marine royale 
et du commerce de cette ville. — 
Prospectus du projet général d'un port 
au bassin d'Arcachon, d'un canal de ce 



285 

bassin à Bordeaux, d'un autre à la 
rivière de TAdour vers Bayonne et de 
rétablissement de toutes les landes, 
p. 15. — De la fixation des dunes de 
sables et de la passe du bassin d'Arca- 
chon, des établissements relatifs au 
port, au commerce, à la culture des 
des landes et à Tadministration, p. 36. 
(Baron Ckarlevoix de Villers,) . . XLIII 

4. Résumé du devis des travaux du port 

d'Arcachon et d'une portion du canal 
de Guienne, des égouts et chemins. 
(Baron Charlevoix de Ville7*s.). XLIII 

5. Prospectus du résultat de différentes 

opérations faites relativement au projet 
général du port d'Arcachon, des canaux 
et de rétablissement des Landes. 
(Baron Charlevoix de Villers.) XLIII 

6. Extraits de trois mémoires du baron 

de Villers déposés à la Bibliothèque de 
Bordeaux, provenant de la Bibliothèque 
de TArchevôché de la môme ville XLIII 

7. Mémoires du baron Charlevoix de 

Villers : V Le port d'Arcachon et 
particulièrement son entrée; 2^ De 
Tensemencement des isles de La Teste, 
du Matoc^des Islets dans le bassin d'Ar- 
cachon, ainsi que de toutes les dunes, 
depuis la Pointe-de-Graves, ou de la 
rivière de Bordeaux jusqu'à Bayonne ; 
de la police à établir pour l'accéléra- 
tion, la réussite de l'ensemencement et 
sa conservation, relativement à l'éta,- 
blissement du port de La Teste, et 
à la fixation, de sa passe ; 3" Pré- 
liminaire du devis de cléonage. — 



286 

Devis des ouvrages à faire pour la 
construction d'un cléonage, placé à 
rentrée du bassin d'Arcachon, depuis 
le cap Ferret, à Textrémité de la 
passe du Nord, jusqu'à Textrénaité 
la plus sud de rentrée du havre, 
afin d^en diminuer la trop grande 
ouverture. (B"* Charlevoix de Villers,) (*). 
1148. Divers extraits sur les travaux de la 
Société des Sciences naturelles. — 
Ensemencement des dunes. — Pépi- 
nière de vignes. — État des landes de 
Bordeaux. — Topographie du Médoc. 



XLIII 



XLIII 



6 



ARTS ET MÉTIERS. 



1149^ Origine de l'écriture ou caractères, 

(L'aièé BelleL) XVII 15 

1149* Recettes pour garantir le fer de la 
rouille, traduites de Emmanuel Swe- 
denborg. (1746.) (P.'Franfois Chabrol.) XV 7 

1149* Mémoire, certificat et rapports sur le 
vernis, inventé par MM. Loliot-Crevel 
et G®, pour garantir le fer de la 
rouille. (1775.) XXV 8 

1150. Projet et plan d'une machine nauto-aéro* 

statique. (1784.) (Philip, capitaine de 

navire.).. XXIV 1 

1151. Description d'une nouvelle marmite de 

Papin simplifiée. (1765.) (Imp.) LXXXIV 11 

1152. Manière de remplir dé mercure un baro- 

mètre XXXVIil 26 

1153. Mémoire sur la fabrication de la faïence. 

{i7i7.) (De Bitry.) III 12 

(^) Brémontier s'est servi de ces mémoires, sans parler de leur auteur. 



287 

1154. De l'art de la verrerie. — Recettes pour 

colorer le verre et le cristal XXXIV 1 

1155. Recettes pour colorer le marbre ou 

Palbâtre en bleu; pour peindre sur le 
taffetas. — Épitaphe de Louis XIII. 
— Notes diverses XXXIV 2 

1156. Discours sur le coloris. (Oudry,) XXXIV 3 

1157 à 1164. Dissertations sur le moyen de 

préserver les laines de la piqûre des 
insectes, sans altérer leur qualité ni 
endommager les couleurs. (1761-1763.) LXXIX 1 à 8 

1165. Lettre de M. de Varcourt, sur le même 

sujet. (1761.) LXXVIII 8 

1166. Lettre sur la préparation des laines pour 

les préserver des insectes, secret pro- 
posé à TAcadémie à prix d'argent. — 
Réponse de M. de Lamontaigne (1761 .) LXXVIII 7 

1167. Extraits de quelques dissertations sur les 

moyens de préserver les laines de la 

piqûre des insectes ;......... XLII 9 

1168 à 1174. Dissertations sur le môme sujet. 

(1763.) LXXX 6 à 12 

1175. Mémoire et jaumal d'observations et 

d'expériences sur les moyens de préser- 
ver les laines de la piqûre des Insectes. 
(1765.) (Lamre-Sieuve.) XXVII 8 

1176. Mémoire sur la construction des poêles 

ou cheminées en fer fondu. (1747.) 

(Imp.) {Bayk père.) OUI 9 

1177 à 1180. Dissertations sur les meilleurs 

moyens d'empêcher les cheminées de 

fumer. (1779-1780.). XCI 1 à 4 

1181. Même sujet CIII 10 

1182 à 1195. Divers mémoires sur le même 

sujet. Rapports de MM. Blanc, Garât, 

Latapie, Léglise. (1779-1780.) XC 7 à 20 



288 

1196. Mémoire sur la manière dont on retire 

le salpâtre ou nitre des terres dans 
les salpâtrières de Bordeaux, avec une 
planche dessinée par M. de Bitrj. 
(1715.) (Cardose.) VIII 16 

1197. Dessins représentant les instruments dont 

on se sert pour extraire le salpêtre dans 
les salpâtrières de Bordeaux. (1715.) 
(De Bitry.) VIII 16 



MUSIQUE. 

1198. Dissertation historique sur Torigine et 

les progrès de la musique. (1713.) 

(Sarrau de Boynef.) II 2 

1199. Projet d'une Histoire de la musique 

d'église. (Sarrau de BoyneL) XVI 3 

1200. Mémoire historique sur Tancienne musi- 

que française XVI 1 

1201. Dissertation historique et critique sur la 

musique moderne. (1714.) (Sarrau de 

BoyneL) II 3 

1202. Dissertation sur l'utilité de la musique. 

(1715.) (Sarrau de Boynet) II 4 

1203. Dissertation sur le goût de la musique. 

(1717.) (Sarrau de BoyneL) II 5 

1204. Essai sur le principe et le progrès de la 

musique. (ilQi.) (Sarrau de BoyneL) . . XVI 2 



BELLES-LETTRES. 

1205. Essais littéraires et philosophiques sur 
les causes de l'universalité de la langue 
française. (1783.) (Goyon d^ArzacJ. . . XXIII 



289 

1206. Questions et réponses sur la langue latine 

comparée aux langues française et 

basque XXXVI 24 

1207. Discours sur l'antiquité de Thébreu. 

(2 août 1792.) (VabU Broussain.) ... XXII 27 

1208. Aperçu des causes qui peuvent rendre 

une langue universelle, et observations 
sur celle des langues vivantes qui tend 
le plus à le devenir. (1789.) (Roland de 
LaPlatiêre.) XIV 15 

1209. Éloge de Montaigne CIX 1 

1210. Éloge de Montaigne. — Cet ouvrage a 

été imprimé en 1775 à Paris, chez 
Clopart, format in-12, un peu changé 
et corrigé, et accompagné d'une disser- 
tation sur la religion de Montaigne, par 
le môme auteur. (Dom Devienne, hist(h 
riographe de la tille de Bordeaux.) — 
Note de M. de Lamontaigne CIV 2 

1211 . Éloge du connétable Du Guesclin. (1789.) XCIX 6 
1212 à 1216. Éloge du maréchal Gontaut de 

Biron. — Le n° 1 est de M. Duvigneau. 

— Notes et Lettre. — Rapport de dom 

Carrière XCIX 1 à 5 

1217 à 1221. Éloges du maréchal Gontaut de 

Biron, suivi de notes historiques sur 

les actes.de valeur et de patriotisme 

de la noblesse de Guienne et particu- 
lièrement de celle de Gascogne, sous 

les règnes de François P', Henry II, 

François II, Charles IX, Henry III et 

Henry IV. — Rapport. — M. Vigneron 

est auteur du n° 3. (1787-1788.) CI 1 à 5 

1222. Éloge historique de M. Lafond, mort le 

27 septembre 1757. (1758.) (Sarrau de 

JBoynet).. XVI 28 



990 

1223. Réflexions sar Plutarqne, son éloge, fait 
par J.-J. Rousseau. (1787.) (Roland 

de La Platiére.) XIV i3 

1224 à 1233. Éloges de Montesquieu envoyés 

an concours. (1782-1789.) XO VI 1 à 10 

1234 à 1250. Eloges de Montesquieu. — Anec- 
dotes. — Rapports et observations. 
(I782àl789.) XCVII 1 à 17 

1251. Eloge de M. le duc de La Force. 

(25 août 1726.) (Montesquieu J VI 10 

1252. Discours d'ouverture. (-16 novembre 1715.) 

(Sarrau de Boynet.) II 1 

1253. Discours de réception. (1«' mai 1716.) 

(Montesquieu.) VI 5 

1254. Discours prononcé à la rentrée de TAcadé- 

mie. (15 novembre 1717.) (Montesquieu,) III 1 

1255. Discours sur les motifs qui doivent nous 

encourager aux sciences. (15 novem- 
bre 1725.) (^o«^y«t^ï^.; VI 9 

1256. Dialogue de Sjlla et d'Eucrate. (Montes- 

quieu.) III 5 

1257. Discours et résomptions du 25 août 1722. 

(Sarrau de Boynet.) XVI 21 

1258. Discours d'ouverture. (18 nov. 1828.) 

(Sarrau de Boynet,) XVI 20 

1259. Discours d'ouverture du 16 nov. 1727. . . XVI 18 

1260. Discours d'ouverture de Tannée 1732. . . XVI 15 

1261. Vers à M. de Voltaire sur sa capucine rie. 

(Saurin.) XXXVI 30 

1262. Réponse aux vers de M. Saurin sur la 

capucinerie. (Voltaire.) XXXVI 30 

1263. La Vanité, par un Frère de la Doctrine 

chrétienne. (1760.) Pièce contre 

M. Lefranc, attribuée à Voltaire XXXVI 25 

1564. Jugement sur la poème de M. Saint-L. 

{i7Q9.) (Godefroy.) XXII 23 



294 

1265. Poème sur la navigation. (1760.) (Lafar- 

gue.) XXVI 2 

1266. Poëme sur les agréments de la campagne 

en trois chants; précédé d'un discours 

préliminaire. (1774.) (Lafwrgue.) XXVI 3 

1267. Ode adressée à madame la comtesse de 

Périgord. (Lagrange-ChanceL) XXXVI 29 

1268. Réflexions sur la génération des idées en 

poésie XXII 22 

1269. Recueil de diverses poésies légères .... XXIX 1 

1270. Lettre en vers adressée au comte ci- 

devant chevalier de La Vieuvllle. 

(i732.) (Comte de Plebo,) XXIX 2 

1271-1272. Poésies et lettre de M. Débordes. 

(1771 .) XXI 23, 24 

1273. Épitaphe de M. de Fréval, mort à Tâge 

de vingt-six ans. (1770.) (Imprimé.) . . XXII 18 

1274. Sonnet sur trois jésuites agrégés à l'uni- 

versité de Tolose et vêtus en robe 

rouge. Pièces satiriques et badines . . . XXXVI 11 

1275. L'avare dupé (pièce en vers) XXXVI 9 

1276. Poésies diverses XLII 11 

1277. Le Bourbier du Parnasse XXXVI 26 

1278. Arrêt du Conseil d'État d'Apollon rendu 

au SU) et d'un ouvrage intitulé: Le Prince 
de Noisy, comédie héroïque en trois 
actes, prologue et intermèdes. (1730). XXXVI 2 

1279. Comédie de la grille , XXXVI 10 

1280. Différents extraits et analyses de pièces 

présentées à l'Académie . (Le P, Fran- 
çois Chabrol.) XV 11 

1281. Résomption de la dissertation de M. Pas- 

cal sur les âèvres intermittentes. 

(15 novembre 1717.) (Montesquieu,) ... III 1. p. 8 

1282. Résomption de la dissertation de M. de 

Navarre surTivresse. (15 nov. 1717.) 



' A. . .-.■ 



29â 

(Montesquieu,)^ Jondinnein*a^9iS publié 
ces lignes avec les autres résomptions 
de Montesquieu. (Voir Statistique de la 
Gironde, 1. 1, p. 422 et suiv.) III 1, p. 11 

1283. Résomption de la dissertation de M. Gré- 

goire contre les esprits animaux. 

(15 nov. 1717.) (Montesquieu,) III 1, p 10 

1284. Résomption sur Tobservation de M. Gar- 

dose touchant la Fritillaria aquitanica. 
(1" mai 1718.) (Montesquieu.) — 
Jouannet (Statistique de la Gironde, 1. 1, 
p. 424) cite, par erreur, le docteur Gré- 
goire et non M. Cardose III 2, p. 11 

1285. Résomption surTobservation de M. Doa- 

zan au siget d'un insecte qui avait 
vécu plusieurs jours sans nourriture. 
(1«' mai 1718.) (Montesquieu.) III 2, p. 12 

1286. Résomption de la dissertation de M. de 

Sarrau sur les coquillages de Sainte- 
Croix-du-Mont. (25 août 1718.) (Montes- 
quieu) VI 7, p. 12 

1287. Résomption de Tobservation de M. Tabbé 

Bellet, sur la âeur de la vigne. 

(25 août 1718.) (Montesquieu.) VI 7, p. 13 

1288. Discours sur différentes pièces relatives 

au sujet du prix : la Cause de la pesan- 
teur. (!«' mai 1720.) (Montesquieu.).. III 3 

1289. Résomption de la dissertation de 

M. Sabatier sur le flux et reflux de la 

mer. (!«' mai 1720.) (Montesquieu,). . . III 3, p. 9 

1290. Résomption des éloges funèbres de M. de 

Gastillon et du Père Rase, par M. Bar- 
bot. (1" mai 1728). (Montesquieu.).. . . III 3, p. 8 

1291. Résomption de la dissertation de M. de 

Sarrau sur les sons. (25 août 1720.) 

(Montesquieu.) *..... III 4, p. 6 



293 

1292. Résomption de la dissertation de 

M. Gard ose sur le nitre. (25 août 

1720.) (Montesquieu.) III 4, p. 8 

1293. Résomption de la dissertation de 

M. Doazan sur les maladies de Tannée 

1719. (25 août 1720.) (Montesquieu.) , . III 4, p 7 

1294. Résomptions pour M. Doazan, pour Mon- 

tesquieu sur la religion des Romains, 
pour MM. Cardose et Fréret. (26 août 
1716.) (Sarrau de Boynet.) LVI 26 

1295. Fragments d'un discours et résomption 

pour M. de Caupos « sur le son » et 
digression sur les savants que Bor- 
deaux a produits. (26 novembre 1722.) 
(Sarrau de, Boynet.) XVI 22 

1296. Résomptions pour MM. Tabbé Bellet, 

Montesquieu sur «le Mouvement », le 
R. P. Fau et M.Navarre. (16 novembre 
1727.) (Sarrau de Boynet.) XVI 17 

1297. Examen de la « Grammaire philosophi- 

que ». (1760.) (Thézis.). XXII 9 

1298. Rapports sur diverses dissertations de 

1760 à 1770. (Thizis.) XXII 7 

1299. Rapport à TAcadémie d'un ouvrage inti- 

tulé : «Inconséquence de Tesprit hu- 
main », présenté à cette compagnie de 
la part d'un jeune auteur de dix-neuf 
ans. (25 avril 1773.) (Thézis.) XXII 10 

1300. Extrait du discours de Torigine des 

fables de M. de Fontanelle XL 7 

1301. Extrait du livre intitulé : Explications 

historiques des fables, par Tabbé 
Rainier ; contenant des entretiens divi- 
sés en trois tomes LX 8 

1302. Observations sur l'histoire sacrée et 

fabuleuse XXXVI 17 



S94 



HISTOIRE 

1303. Les monuments de Thistoire. (1719.) 

(L*abbi BêUet.) XVII 22, 23 

1304. Discours «arrétade de rantiquité.fZ'a^^/ . 

BelUt.) XVn 17 

1305. Observations sar les Commentaires de 

la guerre des Gaules, par Jules César. 

(1752.) (Le R. P. Lambert.) XII 10 

1306. Extrait de la dissertation sur le peuple 

de Tancienne Aquitaine, connu sous le 
nom de Boïens, Boïi, et sur la cité 
qui lui appartenait (Le R. P. Lambert.) XIII 11 

1307. Description de la ville d'Alger, avec Tobser- 

vation d'une éclipse de lune qui j arriva 

le 13 février 1729. (1731 .) (R. P. Fau.) XXII 19 

1308. Voyage littéraire à Sainte-Foy. — Nou- 

velles. — Observations diverses. — 
Catalogue des différents cépages qui se 
cultivent dans la province de Guienne. 
(1736.) (L'aibé Belkt.) XVII 7 

1309. Voyage littéraire à Sainte-Foy. — Ob- 

servations diverses. — Nouvelles. — 
Catalogue des fleurs ou espèces de 
renoncules que cultivent les religieux 
de la maison de Vauclaire. (1738.) 
(Vabbé Bellet.) XVII \2 

1310. Voyage littéraire à Sainte-Foy et Sauve- 

terre. — Observations diverses. (1742.) 

(U abbé Bellet.) XVII 4 

1311. Histoire de la ville et empire de Tanis. 

(L'abbé Bellet.) XVII 18 



295 

1312. Histoire du sénat de rAréopage. (L'aiié 

Belkt.). XVII 6 

1313. Dissertation sur la politique des Romains 

dans la religion. (18 juin 1716.) (De 

Montesquieu.) VI 6 

1314. Conjecture sur Tancien gouvernement 

des Gaulois et sur le système politique 

des druides. (1763.) (De Bacalan.) XXVI 5 

1315. Douze lettres sur l'histoire de France. 

(De Boulainvilliers.) XXXVII 1 

1316. Trois pièces sur Thistoire de France : 

1^ Dissertation sur les rois de Franco 
appelés fainéants; 29 Quelques ré- 
flexions sur Textinction do la seconde 
race des rois de France, dite des 
Carlo vingiens; 3^ Considérations sur 
les premiers commencements de la 
troisième race des roiâ de France dite 
de Capétiens. (1767.) (De FrévaL) .... XXII 17 

1317. Lettre de Louvois à M. le maréchal 

d'Humières, en 1678, qui lui fait part 
du projet de surprendre la ville de 
Gand. (Copie.) XXXIV 7 

1318. Mémoire contre le maréchal d'Ëstrées. 

(Mars 1758.) (De Mailleiois.) XXXIV 12 

1319. Épitaphe de Louis, duc de Bourgogne^ 

mort le 18 février 1712 CIV 3 

1320. Lettre de Louis XIV écrite avant sa 

mort pour être rendue au roi à Tâge 

de dix-sept ans XXXVI 27 

1321. Testament du cardinal Mazarin XL 12 

1322. Recueil d'anecdotes XL 11 

1323. Lettre d'un patriote où Ton rapporte les 

faits q^ui prouvent que Damions, Fau- 
teur de l'attentat commis sur la vie du 
roi, a des complices, et la manière 



296 

dont on instruit son procès. (22 mars 

1757- 76 pages.) XXIX 4 

4324. Dissertation sur l'utilité des histoires 
particnlièftf des provinces. (1758.) 



(Bandeau:).; : XXVII 



5 



1325. Mémoire sur l'emplacement du port de 

Bordeaux XL 1 

1326. Dissertation sur les Piliers de Tutelle 

(Fragment.) XLII 1 

1327. Mémoire sur un squelette trouvé dans le 

couventde TObservance de Bordeaux, le 
17 mai 1741. {i74\.)(Leli.P. Zamôert.) XII 8 

1328 à 1329. Gomment la ville de Bordeaux 
tomba au pouvoir des Romains et quels 
furent sous leur domination l'état des 
lois et les mœurs de ses habitants. 
(1780.) — Compte rendu de cette dis- 
sertation, par l'abbé Baurein. — Même 
dissertation retouchée et augmentée 

par l'auteur. (1783.) XCII 1 

Dissertations historiques sur la ville de 
Bordeaux, par l'abbé Beaurein XÏX 1 à 23 

1330. 1. Dissertation sur un tombeau connu 

dans Bordeaux sous le nom de tombe 
de Caïphas. (1759.) 

1331. 2. Dissertation sur le clocher de Saint- 

Michel. (25 août 1761.) 

1332. 3. Essai historique sur l'ancien état de la 

ville de Bordeaux. (10 janvier 1762.) 

1333. 4. Mémoire sur l'esprit et la forme du 

gouvernement de la ville de Bordeaux 
pendant le temps qu'elle était assujettie 
aux rois d'Angleterre. (25 août 1762.) 

1334. 5. Observations entiques sur la position 

de quelques aneiéns lieux du pays bor- 
delais. (25 août 1763.) 



297 ' '. ' .. 

1335. 6. Recherches sur Tancienne administration de^la}q,stl0çr; 

dans Bordeaux et le pays bordelais. (14 janvier 1765.) - 

1336. 7. Mémoires concernant les gouverié^os, lieuteiiants du' 

roi, et commandants w la province -dejGuienne de|>!Oiîff 
le roi Charles VII jusqu'au temps présent. (2 juin 1765.) " 

1337. 8. Recherches concernant Tancien connétable de Bor- 

deaux. (20 février 1766.) 

1338. 9. Recherches sur Tancien état des côtes de la mer de; 

Gascogne, depuis Tembouchure de la Garonne jusqu'à 
celle de F Adour. (25 août 1766.) 

1339. 10. Recherches sur la maison des du Soley, ançiens^ 

citoyens de la ville de Bordeaux. (25 août 1767.) 

1340. 11. Dissertation sur le serment appelé super forte ou sur 

le fort Saint-Seurin, très usité anciennement dans le 
pays bordelais. (25 août 1768.) 

1341. 12. Recherches surVancienne maison noble dePuy-Paulin 

et sur les différents seigneurs qui en ont été les 
propriétaires. (25 août 1769.) 

1342. 13. Projet d'une topographie du diocôse de Bordeaux. 

(25 août 1771.) 

1343. 14. Essai sur la topographie du diocôse de Bordeaux. 

(25 août 1779.) 

1344. 15. Vestiges du séjour qu'ont fait anciennement les 

Sarrasins dans le pays bordelais, ou recherches sur 
les restes d'un ancien monument qui existent dans la 
paroisse de Villenave, dépendante du comté d'Ornou. 
(13 janvier 1772.) 

1345. 16. Dissertation sur une pièce d'or trouvée auprès des 

nouvelles fondations de l'hôtel de ville de Bordeaux. 
(25 août 1772.) 

1346. 17. Recherches surl'antiquité du commerce dans Bordeaux. 

(8 mars 1773.) 

1347. 18. Dissertation dans laquelle on examine en quel temps 

et comment Bordeaux tomb^ au pouvoir des Romains. 
(25 août 1773.) 
1348. 19. Recherches sur les Piliers de Tutelle. (9 janvier 1775.) 



298 

1549. 20 Dissertation sur les débris d'anciens 

édifices trouvés dans le palais archi- 
épiscopal de Bordeaux. (25 août 1775.) 

1550. 21. Anecdotes concernant le pays borde- 

lais,extraiie8 d'une charte duxm^siôcle. 

1351. 22. Analyse de Tonvrage de M. Bourgeois 

sur Othon IV. (11 février 1776.) 

1352. 23. Rapport sur un mémoire contenant 

l'histoire des jeux floraux et celle de 
Clémence Isaure. (3 mars 1776.) 

1353. Notes et Mémoires historiques sur Bor- 

deaux et la Ouienne. (L'aiii Belkt.) 
— Ces notes en partie extraites de la 
Chronique bordelaise et des Registres 
du Parlement, ont été relevées sans 
ordre, on en trouvera ci-après Ténumé- 
ration avec Tindication des pages sur 
lesquelles elles sont transcrites Y 

L'antiquité de la ville de Bordeaux. p. 3 

Hôpital ou prieuré de Saint- Jacques. p. 15 

Collège des Jésuites. (1573.) Sa bi- 
bliothèque p. 17 

La Magdeleine (1581), petite rue 
de Lalande. — Les grands Carmes. 
(1264.) p. 19 

Le couvent des Augustins. (1287.). . p. 20 

Biographie de François de Foix de 
Oandale, évéque d'Aire p. 21 

Hôpital de la peste transféré hors 
ville. (1586.) p. 23 

Piliers de Tutelle. — Archevêché. 
(1566.) p. 24 

Maison professe des Jésuites, rue des 
Ayres. (1620.) — Hôpital de la manu- 
facture. (1618.) p. 25 

Hôpital des enfants trouvés ou en- 



■'^'X'>V;" 



299 

fants rouges, rue Bouhaut. — Prieuré 

de Saint-Jacques p. 26 

Hôpital de Saint-André. — Vital 
Carie. (1390.) v. . p. 27 

Couvent de Sainte-Ursule (1629), rue 
Sainte-Eulalie. — Couvent des filles 
orphelines (1622), rue Sainte-Eulalie. 
— Couvent de l'Annonciade, devant le 
cimetière de Sainte-Eulalie. (1521.). . • p. 28 

Palais Gallien p. 29 

Confrérie de Notre-Dame de Montu- 
zet, établie par Louis XI pendant son 
séjour à Bordeaux. (1462.) — Mont- 
ferrand. -^ Fontaines de Bordeaux. . . p. 30 

Coutumes. — Bazoche. (1550.) ■— 
Baptême de Saint-Jean représenté par 
par les charpentiers et autres artisans 
de la paroisse Saint-Michel, aboli en 
1578 sur les représentations de Flori- 
mond de Raimond. — Polygamie punie 
(1583). — Une femme de Saint-Macaire 
mutile son mari. (1587.) p. 31 

Charivari. (1539.) — Faire courre 
Tâne. — Droit des échats sur le vin 
vendu dans les tavernes p. 32 

Académie de jeu. — Invention des 
cartes. — Roi des ribauds. (1558.). ... p. 33 

Manière de prononcer dans les ma- 
tières criminelles pour les femmes. ... p. 33 

Bonnets carrés. (1451.) — Chapeaux. 
(1550.) — Culottes. (1515.) — Carros- 
ses. (1579.)— Calottes.(1627.) -Colets. 
(1621.) — Défense aux juges de cam- 
pagne de tenir leur cour dans les cime- 
tières ou devant les portes des églises. p. 34 

Adultères tués. (f570.) — Fille qui 



"ï 



300 

déguise son sexe et se marie. (1570.) 

— Esclaves libres en France. (1571.). p. 35 
Enfant supposé. (1572.) — Bourses 

à chaînes. (1579.) — Congrès pour 
constater l'impuissance d'un mari. 
(1589.) — Robes présidentales. (1583.) 

— Parasols inventés par les Italiens. 
(1583.) — Polygamie* (1583.) — Bourre- 
lets, vertugadins, paniers ou cerceaux. 

(1588.) p.36 

Soutanes. (1588.) -^ Mari sauvé par 
sa femme. (1585.) — Femme baignée. 
(1585.) — Deuil en noir. (1588.) — 
Tenture noire, procession. (1617.). ... p. 37 

Fille qui tue un calomniateur. (1589«) 

— Manteaux longs. (1589.) — Cheveux 
à lagarcette. (1618.) — Manches larges. 

— Souliers à talons de bois. (1618.) — 
Noms de dames. (1616.) — Coflfres-forts. 
(1589.) — Perles. (1565.) — Chaperons 

de dames. (1565.) p. 38 

Ambre gris, dons remarquables, dé- 
couvertes p. 39 

Tribunaux des juges. (1614.) — Fem- 
mes qui hurlent aux funérailles, sonne- 
rie des cloches. — Bréviaire. — Langue 
gasconne. — Noms p. 40 

Cours do la Bourse. (1571.) — Foires. 
(1565.) — Imprimerie, Simon Millan- 
ges. (1572.) — Saint-Michel, église, 
clocher, charnier. — Marché neuf. 
(1579.) p. 41 

Langue des anciens espagnols con- 
forme à celle des Vascons p. 43 

De la terminaison en ae p. 45 

Origine des Gascons. — Terminaison 



301 

en ae. — Tombeaux, -r^ Souberne ou 

suborne p. 47 

Archevêché et saints. — Sainte-Ur- 
sule. — Église Saint-André. — Jardin 
de Tarchevôché ouvert au public. — 
Église Saint-Seurin. p. 51 

Abbaye de Sainte-Croix, bénédictins 
de la congrégation de Saint-Maur. — 
Archevêques de Bordeaux p. 53 

Prieuré de S*-Jacques ou de SMames. 
(1119.) — Collège des Jésuites. (1573.) p. 55 

Collège de Guienne. — Église de 
Saint-Seurin, cimetière. — Saint-Fort. p. 57 

Église Saint-André. — Bertrand de 
Goth. (1305.) — Châteaux de Villan- 
draut, Budos, Roquetaillade, Gastets, 
Landiras, de La Trau, de La Brède. — 
Primat d'Aquitaine. — Vigne du pape 
Clément. — Épitaphe de Clément V. . p. 62 

Église S*-André. — Pierre Berland. p. 64 

Monastère de Sainte-Croix. — Fort 
Sainte-Croix. (1527.) p. 66 

Jacobins. (1230.) — Cordeliers p. 67 

Rècollets. — Grands Carmes. (1264.) 

— Annonciade. (1521.) — La Magde- 
leine. (1581.) — Les Augustins. (1287.) 

— Les Augustines. (1405.) — Corde- 
lières. — Feuillants p. 68 

Académie des Belles-Lettres, Scien- 
ces et Arts. (1712.) — Académie de 
Peinture. — Église Saint-Pierre p. 69 

Université de Bordeaux. — Hôpital 
Saint-André. — Hôpital des enfants 
rouges ou enfants trouvés. — Hôpital 
de la peste , p. 71 

Palais du Parlement, de la Cour des 



SOS 

Aides, des Trésoriers de France ou 

hôtel de la Monnaie p. 73 

Sainte-Eulalie, chapelle des corps 
saints. — Place Sainte-Golorobe p. 75 

La clie on elaie, halle an poisson. . • p. 79 

Hôtel d# VUkef cloche. .— Mur du 
pont SaintJMB. (1581.) — Pains de 
Bordeanx. (1587.) — Halle de Saint- 
Projet, marché au gibier et volaille. 
(1504.) — Palais incendié. (1507.) — 
Château du Hà p. 80 

Géant des Carmes de Bordeaux. ... p. 81 

Place du grand marché. (1674.) — 
Place du poisson salé. (1611.) — Petit 
marché neuf, pour la volaille. (1672.) 

— Marché M bétail. (1681.) — Place 
Saint-Projet p. 83 

La place royale sur le port, plans de 
rarchitecte Gabriel. (1728-1730.) p. 85 

Fontaines de Bordeanx p. 87 

Place du poisson salé. (1540.) ^Apo- 
thicaires; drogues. — Prétendu cachet 
de Néron. — Des robes des jurats. .... p. 05 

Élection des jurats. — Discours du 
clerc de ville en 1462. — Bourgeois. . . p. 06 

Etjmologie du mot ^t^at. — Académie 
de jeux. — Jeux de paume p. 07 

Diverses coutumes de Bordeaux. ... p. 00 

Anciens statuts. — Attolite portas. 

— Roues à clochettes p. ICI 

Coutumes diverses. — Duel p. 103 

Marquettes des femmes. — Regra- 

tiers. — Retrait lignager. — Bazoche. 

— Abbés. — Tailles. — Mesures. — 

Vacations p. 104 

Château du Hâ ou de La Fare*. . ... p. 107 



303 

Origine 4e la langue gasconne p. 109 

Gouvernement de Guienne. — Jeu 
de paume de Talbot. — La claie p. 119 *< 

Palais Gallien. — Bonnet carré des 
prêtres, juges, docteurs et régents 
(1451.). — Chapeaux. — Vertugales^ 
(1552.) — Hauts de chausses. (iBli.).. p. 122 

Notice sur les ducs de Gascogiuu ... p. 123 

Étjmologie du nom de Bordeaux, 
ancienne étendue de la ville p. 125 

Établissements publics à Bordeaux, 
Parlement, collèges, etc., etc p. 129 

Des augmentations et des enceintes 
de la ville de Bordeaux p. 133 

Diverses antiquités bordelaise! ... ... p. 136 

Inscription sur la premièi»' pierre 
des maisons bâties au bord de la 
Garonne, depuis la Porte-D^eaux jus- 
qu'à la Cour-des-Aides. (1728.) p. 138 

Origine du nom de Jurât p. 139 

Phénomènes arrivés à Bordeaux 
depuis Tannée 1373 : Famines, froids^ 
pestes, tremblements de terre, séche- 
resses, etc., etc p. 143 

Château de Puy-Paulin p. 149 

Histoire du Parlement de Bordeaux. p. 153 

Histoire du collège de Guienne. . . . p. 215 

Histoire d'Blie Vinet p. 281. 

Divers monuments de Bordeaux : 
collèges, couvents, églises, etc., etc.. p. 293 

Origine du nom de Jurât p« 800 

La Bazoche, le Charivari ' P^mMl " 

Le phare de la tour de Cordouan. . . p. 908 

Rue du Loup p. 309 

Histoire d'Écho et de Narcisse; 
prologue programmatique p. 310 







804 -^^ 

Histoire du poète Ansoae. . . • . . •«« .. p. 811 à 316 

1354. Délibération municipale autorisant la 

translation des livres du citoyen Dur- 
fort, émigré XLII 7 

1355. Mémoire concernant les rivières de la 

généralité de Bordeaux sur lesquelles 

la navigation se fait actuellement et 

celles sur lesquelles il serait facile 

d# rétablir; avec les canaux qu'il 

Mrait avantageux d*ouvrir, les marais 

à dessécher pour augmenter Tagricul- 

ture et le commerce et rétablissement 

d'un port dans le bassin d*Arcachon. 

^: %^ ^ (27 décembre 1764.) XXXVIII 12 

Extraits du terrier de Parempuyre. • • . . XLII 4 

Description de la nouvelle lanterne 

construite sur la tour de Gordouan. 

(Extrait du Mercure de septembre 

1727.) XXXIV 5 

1358. Lettre sur la ville de Limoges. (1756.) 
(Le R. P. Chabrol.) XV « 

1359. Dissertation sur la noblesse française 
ancienne et moderne. (Le comte de 
Boulainvillers.) XXXVII 2 

1360. Mémoire sur la maison de La Porte La 
Meilleraye et sur celle de L. Plessis 
Richelieu XXXIV 6 

1361. Bxtrait des titres généalogiques du baron 
d'Agés XLII 3 

1362. Des provinces unies et de leur origine 
en République XXXIV 9 

iSiH* Dg 1^ situation des provinces unies, de 
leurs produits, de leurs intérêts, de 
leurs forces et de leurs revenus XXXIV 10 

1364. Explication de divers mots et céré- 
monies hébraïques XL 10 



•"-« 



1365-1366. DfaMartation sur Tepître de saint 
Barnabe, (Président BarboL) — Addi-^ 
tion à la dissertation du Père Alexandre 
sur les fonctions des premiers diacres. 
(Prùident Barbot.) CIV 5, 6 

1367. Discours prononcé dans la congrégation 

des cardinaux, en présence du j^jj^pe 

Clément XIII (juin 1767) sur la ques- . v 

tion de savoir si Ton devait recevoir 

les Jésuites d'Espagne. (Extrait des 

Nouvelles ecclésiastiques, 6 et 13 juin 

1770.) (Le cardinal Cavalchini.) XXXIV 14 

1368. Réflexions critiques sur un passage des 

Commentaires de Jules César sur la 
religion des anciens Gaulois. (1752.) 
(Le R. P. Lambert.) XII 9 , 

1369. Des funérailles chez les anciens. (1786.) 

(B. Itousson.) XXVI 13 

1376. Les jeux publics et particuliers des 

Hébreux. (L'abbé Bellet.) XVII 14 

1371. Origine des bains chez les Juifs et les 

Chrétiens. (1726.) Œ'abbé Bellet.) V p. 377 

1372 à 1374. Trois mémoires sur les médailles. XXXVIIl 18-20 

1375. Remarques sur une médaille de Tempe- 

reur Didius Julianus, (1741.) (Le R. 

P. Lambert.) XII 7 

1376. Mémoire pour servir à Thistoire des 

monnaies des provinces de France. 

(1773.) (L'abbé Leydet.) CIV 9 

1377. Mémoire sur la monnaie. (1716.) {De 

Bitry.) III 11 

1378. Mémoires et plans envoyés à l'Académie 

de Bordeaux, sur les antiquités du 
Périgord. (1759-1760.) Jourdain de 
Lafayarderie.) OVI 1 

1379. Lettre à M. Penna sur Forigine et les 



•■f 



aw 

oceapatioM de l'Académie da Bédan. 
Imprimé. (1726.) (SotùUtt.) XV 

1380. Extrait dn registre du Cercle des Pbi- 

ladelphea dn Cap français. (Séance 
d'anniversaire du 15 août 17S7.) XLH 

1381 . Liste des livres originanz qu'il faut lire 

pour savoir l'histoire sacrée et proAwe 
depuis la création da monde jnsqa'A 
Jéms-Christ XL 

1383. Table des matières des œuvres de Pline 

second, de Lamothe Le Vayer, Qas- 
sendi ; François Grand , les Pères 

Jésuites de Siam XLI 

1188. Table des lettres de Descartes. — Table 
des matières des œuvres de Oasiendi 
et de l'Histoire du Monde, de Pline 
second XL 

1384. Catalogue d'une partie de la bibliothèque 

de M. Barbot : Jurisprudence, philoso- 
phie, médecine, belles-letb^s, histoire. Cil 

1385. fitat et inventaire des papiers de feue 

dame Rose Blanc, veuve de Joseph 
Pédesdanx. (1764.) XXXV 

1386. Extrait de la dissertation historique sur 

la reine de Saba XVII 

1387. Notice sur la franc-maçonnerie. Règle- 

ment. Cérémonie pour la réception 
d'un chevalier. Discours pour la récep- 
tion d'un parfait élu grand écossais, où 
sont énumérés les différents grades. 
Catéchisme. Abrégé maçonnique y^TT 

1388. Discours d'un franc-maçon XXXVI 

1389. Catéchisme des maçons apocriphes, 

d'aprentifs, compagnons et mattres, 
avec quelques explicationsparticolières 
et instructives CI! 



Le secret Ml freys maçons qui a été 
jusqu'ici impénétrable est enfin éventé 
par la relation suivante : Réception 
d'un frey maçon GII 34 



LETTRES ET PIÈGE&f DIVERSES 

pour servir à l'histoire de l'académie de Sorde«>ux 



* » <. 



SES MEMBRES ET SES COBRESPONDâMTS (<) 

1390. Açarq(d*), grammairien. — Sagrammaire 

française philosophique. (1762.) Paris. XX 81 

1391-1392. — Son ouvrage sur la langue fran- 
çaise. (1767.) XXI 8. 9 

1393. — Création du journal Le Portefeuille 

Aeidomadaire, (1770, Paris.) XXI 21 

1394. Allenet, chirurgien. — Invention d'un 

instrument pour la saignée. (1778.) 

Gozcs en Saintonge XXI 69 

1395. Anonymes : (S. A. D. L.). — Lespierres 

figurées. (7143.) XX 50 

1396. — C. Critique violente surladistrihution 

des prix et sur le jugement de TAca- 
démie à propos des Pierres figurées. 
(8 septembre 1745.) XX 54 

1397. — La cause de la noirceur des blés et le 

remède. (1751.) XX 57 

1398. — Analyse des eaux minérales. (1769.). XXI 14 

1399. — Des aliments les plus analogues àTes- 

pèce humaine. (1771.) XXI 31 

1400. — Des forêts, de la coupe des arbres. 

(1787.) XXI 90 

(') Les lettres renfermées dans les volumes XX et XXI sont analysées daus 
l'ordre alphabétique. 



306 

1401. — Des moyens de tirer des pins des landM 

de la Gaienne le gondron le plus propre 

aux usages auxquels il est destiné. • . • XXI î 

1402. — Botanique. M. de Chimbaud rapporte 

d'Amérique une grande quantité de 
plantes sèches» pour Therbier de l'Aca- 
démie. Mémoire sur la maladie des 
blés. Gastillon-sur-Dordogne. XX l 

1403. Ansossj fils, secrétaire du cardinal de 

Fleury. «- Sur un prix de l'Académie. 

(18 août 1732, Versailles.) XX 3 

1404-1406. Aubéry. — Invention d'un trocho- 

môtre. Médaille. (1772-1773, Nanterre.) XXI 37 à 3 
1407-1408. Aufréri (l'abbé Jacques-Henri de 

Carrière d'), conseiller au Parlement 

de Toulouse. — Demande et obtient le 

titre d'associé. (1766, Toulouse.) XX 90,9 

1409-1410. — Nouvelles de Toulouse. Les jésui« 

tes (1767.) . XXI 2, 

1411. Bacalan (de), directeur de l'Académie. — 

Secours accordés à un membre corres- 
pondant. (1762, Bordeaux.) XX l 

1412. Balleur (le père), oratorien. — Mémoire 

sur la navigation . (1787, La Rochelle.) . XXI 1 

1413. Beauvau (Charles-Juste, prince de), maré- 

chal de France. — Nommé directeur 
de FAcadémie de Bordeaux, recom- 
mande le choix de M. de Secondât 
pour vice-directeur. (28 sept. 1766, 
Versailles.) 

1414. — Sa réponse aux remerciements de 

l'Académie, pour le buste de Montes- 
quieu («). (24 mai 1768, Versailles.) . . . XXI 

(*) Voir Lettre de M, de Secondât à Vabbé de Guasco, p. 845, t. III c 
Œuvres de Montesquieu. Paris, Hachette, 1870. — Diderot, Salon de 47 
[Œuvres, t. X, p. 78). Paris, 1821 



1415. — Son discours de réception à TAcadé- 

mie française. (25 mars 1771, Paris.).. XXI 25 

1416. Bedos de Celles (dom François), béné- 

dictin à Tabbaje de Saint-Germain-des- 

Prés.— Envoi de Tépître dédicatoire de 

son ouvrage : La ynomanique pratique, 

ou l'art de tracer les cadrans solaires. 

(18 septembre 1759, Paris.) . XX 77 

1417. — La première partie de son Traité sur 

la facture de Porgue a été remise à 
M. l'abbé Dudon pour TAcadémie de 
Bordeaux. (24 mars 1767, Abbaye de 
Saint-Denis.) XXI 1 

1418. Béguillet (Edme), agronome. — Rensei- 

gnements sur les vignobles de Guienne, 
pour servir à son histoire naturelle de 
la vigne et des vins. (10 mars 1770, 
Dyon.) XXI 18 

1419. Béraud (Laurent), jésuite, astronome et 

physicien. — Dissertation sur rinfluencé 

de la lune sur la végétation et Técono- ^ 

mie animale. Médaille d'or « XX 78 

1420 à 1425. Bertholon (l'abbé), physicien (*). - 
Ses mémoires sur l'électricité. Demande 
le titre d'associé. (1775.) Nouveau Mé- 
moire sur l'aurore boréale. (1778.) 
Obtient le titre d'associé. Buffon ap- 
prouve son mémoire sur la foudre. 
(18 mars 1778.) Catalogue des 83 pièces 
de minéraux qu'il donne à l'Académie 
pour son cabinet d'histoire naturelle. 
(1778, Béziers.) , XXI 

1426-1427. Blanchi (Isidore), historien et ar- 

(^) Voir sur le paratremblement de terre de l'abbé Bertholon : Edouard 
Fournier, Le Vieux Neuf, t. II, p. 191, note. Paris, )859. 




MO 



I 



chéologae italien. — Son passage àBor- 
deaax. Voyage en Espagne. Tradaciion 
de Salaste (*) faite par Tinfant Gabriel 
de Boarbon, sons la direction de Fr. 
Ferez Bayer, son préceptenry qai y a 
lyonté ane cnriease dissertation sar 
l'alphabet et la langue des Phéniciens, 
Oayrage donné à TAcadémie de Bor* 
deanx par Finfant 

1428. Bonnet (Charles), philosophe et natara» 
liste. — Ses recherches sar Tasage des 
feuilles dans les plantes. « M. de Vol*- 
taire vient de se flxjsr sur le territoire 
de Genève, par l'acquisition d'une cam- 
pagne (•). ♦ (29 janvier 1755, Genève.) 

1429-1430. Borda (de) est nommé associé. 
(1745, Dax.) 

1431. Bouillet (Jean), médecin. — r ^es obser- 

vations météorologiques à Béziers. 
(23 février 1729.) 

1432. — Ses observations sur TAnasarque, et 

celles de son ûls (Jean-Henri-Nicolas) 
sur les hydropisies de poitrine. La 
petite vérole. Recommande l'abbé 
Bertholon. (1774, Béziers.) 

1433. Bourgeois (N.), érudit et littérateur. — 

Ses recherches historiques sur la pro- 
vince de Guienne. Fait singulier relatif 
à Othon IV. Ses relations avec Montes- 
quieu et le président Barbot. Son séjour 
en Amérique. (10 juin 1775, La Ro- 
chelle.) . . , 

1434. Bouthier (Jean-François), jurisconsulte. — 



XXI 



{}) La conjuradon de Catilina y la guerra de Jugurla, por Cayo Sal 
Crispo. -^ Madrid, Joachim Ibarra, illt: 
(*) La terre des néUees» 






Son oavrage : Le citoyen à la campagne. 

(1780, Vienne, Dauphiné.) XXI 80 

1435 à 1437. Brugman&(Sébald-Justin), natura- 
liste hollandais. — Son mémoire sur les 

indices sensibles déterminant le temps 

où les arbres cessent de croître, obtient 

le prix. Sa description lithologique des 

environs de Groningue. (1782-1783, 

Groningae.) XXI 84, 86, 87 

1438-1439. Brun. — Boues et eaux minérales 

de Labarthe de Rivière, en Gomminges. 

Tourbe. (1771-1772, Trie, Hautes-Py- 
rénées.) XXI 30, 34 

1440-1441. Butel (Fabbé). — Mouche qui bâtit 

son nid avec du ciment. Description. 

(1779, Croignon, Entre-deux-Mers.). . . XXI 76, 77 
1442. Gabanis (Jean-Baptiste de Salagnac), 

agronome. — Son essai sur la greffe. 

Mémoire sur les arbres noyers. La 

géorgique des bêtes à laine. Turgot 

intendant. Exemplaire envoyé à Turgot 

pour Gabanis (Pierre-Jean-Georges), à 

Paris. (29 juin 1773, Salaignac, près 

Brives.) XXI 41 

1443-1444. Galviàre (Gharles-François, marquis 

de), lieutenant général du roi, membre 

honoraire de l'Académie de peinture, 

littérateur. — Mémoire de M. Tabbé de 

La Baisse, pseudonyme du jésuite 

Sarrabat. (1733, Paris.) XX 34, 36 

1445. Gassini de Thury (Gésar-François), astro- } 

nome, directeur de l'Académie des 

Sciences et de rObservatoire. — Tables 

et instruments pour Tétude de Tastro- 

nomie. (1772, Paris.) XXI 27 

1446-1447. Caumont {Joseph de Seytres, mar- 



quia de), aniiqaaire. — Slntéresse au 
saecés da P. Sarrabat. Son estime 
pour rAcadëmie de Bordeaux. Ses 
efforts inatiles poar faire marcher 
l'Académie de Marseille dans la même 
voie. (!•' août 1730.) Explications sur 
l'affaire du P. Sarrabat. ifi^^Êa^Yi»^ 
1734, Avignon.) ;**.^..,v^ JOÊ^ 32,37 

1448. Cérati (Gaspard), littérateur et théologièà 
italien, associé à l'Académie de Bor- 
deaux. — Amitié de Montesquieu et de 
M. de 3«iêndat pour lui. (20 août 
1767, Florence.) XXI 

1440 à 1454. Ghabrol(R. P. François),récollet.— 
Cabinet de physique de l'Académie. 
(1754.) Recommande M. Bandeau, cha- 
noine régulier de Ghancelade. Inocula- 
tion de la petite vérole. Mort de M. de 
La Tresne. M™® Duplessy. Remarques 
sur Limoges. (Brantôme, 10 noy.1757.). XX 60 

— Mort de M^* Barbot. M. Bandeau désire 
faire le sermon de Saint-Louis. Mort 
de Tabbé de Prades. (Limoges, 2 janvier 
1758.) M"* Duplessy. Duel de l'inten- 
dant de Limoges avec un officier. Re- 
commande M. de Laborie à M. le 
président Barbot. M. Baudeau, son 
abrégé des ou vrages du pape Benoît XI V;^ 
ses recherches sur l'histoire du Péri- 
gord. (1758, Limoges.) XX 65 àfiO 

1455. M™® Duplessy. — Livres divers et instru- 

ments de physique. (1771, Bordeaux.). XXI 29 

1456. Charmail (le Bailly de). — Essai sur le 

mécanisme des forces à l'action des- 
quelles le navire est exposé en mer. 
(1788, Bergerac.).. XXI «3 



313 

1457. Chaumette (de La). — Ses inventions. Ma- 

telas tournant» Expériences à faire sur 
la navigation dans le port de Bordeaux. 
(28 février 1717, Paris.) XX- 1 

1458. Clerget. — Son traité démonstratif de la 

quadrature du oerele et de la duplica- 
tion du cube- {iWi, Paris.) XX 55 

1459. Gourbouzo]|(4}laadd*Antoine Bocquetde), 

président au Parlement et secrétaire 

perpétuel de TAcadémie de Besançon. — 

Demande communication des mémeirèa 

sur la meilleure manière de tailler lés 

vignes et d'éclaircir lôs vins blancs sans .** 

Tusage de la colle. (6 janvier 1762, 

Besançon .) ,.,...• XX 80 

1460. Desbiey (l'abbé). — Lettres d'Académi- 

ciens. Marquise de Gaumont. L'abbé 
Rozier. M. de Lalande. L'imprimeur 
Lacombe seplaintdelalongueurdes pro- 
grammes de TAcadémie de Bordeaux. 
L*abbé Beaurein. M. de Baritault. Biblio- 
thécaire de Strasbourg. Achat délivres. 
M°^® de Filhot. (21 septembre 1776, 
Paris.) XXI 59 

1461. Desrivierre. — Relations commerciales 

avec Cayenne. Recherches surThistoire 
naturelle de la Guyane. (25 juillet 1780, 
Gayenne.) XXI 79 

1462-1463. Destang (Vabbé), curé de Laroque. — 
Son mémoire sur Tinvention d'un nou- 
veau pressoir. (20 décembre 1789.). . . XXI 95, 96 

1464-1465. Douvrier. — Une dissertation âurla 
physique. L'académie de musique de 
Toulouse. (1726.) Recueil de l'Académie 
de Toulouse. Ses séances. (1727, Tou- 
louse.) XX 13 

20 



su 

1466. Dolac (l'abbé), vicaire de Ghampniez en 
Angoumois. — Ses tables, pians et instru- 
ments de gnomoniqae. (27 août 1703, 
Angoulôme.) XX 85 

1467 à 1460. Dapatj de Clam (Louis-Charles 
Mercier), hippicographe. — Son mé- 
moire sur les rapports de réqvitaiion 
avec la mécanique. (1770, LaRochella.) 
Mariage de son frôre. Recherches sur les 
principes de l'art de l'équitation et ses 
rapports avec la géométrie, la mécani- 
que, la physique etl'anatomie. Médaille 
offerte à l'Académie, par son frère 
Charles Dupatj, pour le prix du con- 
cours sur l'éloge de Montaigne (*). 
Traduction du traité de la cavalerie de 
Xénophon, avec des notes sur l'état 
ancien et moderne de l'art de l'équita- 
tion. (15 octobre 1770, Paris.) XXI 15 à 17 

1470. Dupaty (Charles-Marguerite-Jean-Bap- 

tiste Mercier), jurisconsulte et littéra- 
teur. — Approuve la décision de l'Acadé- 
mie sur l'éloge de Montaigne ; est d'avis 
de remettre cet éloge au concours en 
engageant les auteurs à faire des re- 
cherches sur l'influence de Montaigne 
au point de vue de l'esprit philosophique 
de ce siècle, et sur la cause qui a rendu 
cette influence si tardive. (6 mai 1772, 
au château de Clam.) XXI 35 

1471. — Remercie M. de Lamontaigne pour ses 

soins relatifs à la médaille. (29 septem- 
bre 1775, Muret.) XXI 51 

(*) Voir sur ce concours les Vers sur Véloge de Montaigne propose pour sujet 
d'un prix par V Académie de Bordeaux. {Romain de Sèze, avocat aupurlemeni.) 
(Êtrennes du Parnasse, 1771. Part. 3, p. 14.) 



315 

1472. Élic de Beaumont (Jean-Baptiste-Jac- 

ques), jurisconsulte. — Remercie T Aca- 
démie de ravoir à Vunanimité reçu 
parmi ses membres. « Le véritable but 
des sciences et des lettres est de tendre 
à rendre les hommes meilleurs et plus 
utiles les uns aux autres. Voilà ce que 
s*est tocgours proposé l'Académie de 
Bordeaux depuis son institution, et ce 
qui la rend principalement recomman- 
dable entre toutes les sociétés littérai- 
res. » (24 mars 1776, Paris.) XXI 54 

1473. Estienne (Robert), libraire. — Recueil 

qu'il publie (depuis qu'il a quitté le 
commerce de la librairie) sous le titre 
à!Éirennes de la vertu. Il prie l'Acadé- 
mie de lui donner l'historique des traits 
qui ont mérité les prix de vertu qu'elle 
donne annuellement. (15 septembre 
1790, Paris.) XXI 97 

1474. François de Neufchâteau (Nicolas-Louis). 

— Envoi fait à l'Académie pendant son 

séjour à Bordeaux XXI 65 

1475. Fréval (Claude-François-Guillemeau de), 

mathématicien et littérateur. — Exem- 
plaires d'un de ses ouvrages. Il est 
nommé conseiller au Parlement de 
Paris avant l'âge de vingt ans. (22 mai 
1765.) XX 89 

1476. — Ses lettres d'académicien délivrées le 

19 août 1764. Il recommande à l'Aca- 
démie, pour l'associer à ses travaux, 
son ancien gouverneur. M. Goulin, 
chargé pendant plusieurs années des 
Annales typographiques, de \ Abrégé du 
jownal de Trévoux, a publié deux 



316 

volumes in 4^* de la pharmacopée 
de Lémery; après le désastre des 
jésuites, M. Goulin a travaillé pendant 
quelque temps au Journal de Trévoux; 
il a donné la belle édition de Lucain 
dans la collection Barbou, et vient 
d'être chargé de la direction du 
Journal économique, (23 février 1767, 
Paris.) XX 95 

1477. Gatereau, docteur-médecin. — Ses re- 

cherches Sur la nature et les qualités 

de rif. (12 juin 1789, Montauban.) .... XXI 94 

1478. Goulin (Jean), érudit et médecin. — 

Annonce à l'Académie la mort de M. de 
Fréval, son élève. (3 octobre 1770, 
Paris.) XXI 20 

1479. Hautefeuille (l'abbé Jean de), physicien 

et mécanicien. — De la fermentation ; 
effets du levain. Médaille. (10 mai 1718, 
Orléans.) XX 2 

1480. — Dissertation sur l'apparence de la 

lune. Mouvement perpétuel fondé sur la 
propriété de l'aimant et considéré 
comme curiosité. Son ouvrage sur la 
perfection de l'ouïe, celui du R. P. 
Truchet. La machine du père Truchet 
embrasse l'oreille malade et n'est guère 
plus grande qu'elle, il y met un tympan 
artificiel de différentes grandeurs, 
suivant les degrés de surdité et en tâte 
la juste tension par le moyen de deux 
vis. «C'est à peu près mon principe que 
» j'ai poussé plus loin que le P. Sébas- 
» tien, avec cette différence qu'il a 
» travaillé pour les sourds, et que je 
» n'ai point pensé à eux ; mon intention 



317 

» a été défaire entendre des sons imper- 
» ceptibks à ceux qui ont. l'ouïe eacet- 
» lente, de mesme que la principale 
» utilité des lunetes d^aproche est pour^ .. 
» ceux qui ont bonne vue (*). » Ses expé- 
riences curieuses faites avec cet 
acoustique. M. le duc de La Force 
rendra compte à Son Altesse Royale de 
Tutilité de ses découvertes et des 
secours qui lui sont nécessaires pour les 
perfectionner. «Je n'ose Timportuner 
» davantage, je n'ignore pourtant pas 
» que les grands seigneurs ont tant 
» d'affaires, que si on ne les importune \ 

» on n'en peut rien obtenir, mais mon 
» inclination naturelle s'y est opposé et 
» c'est apparament par cette raison que 
»je n'ai jamais rien obtenu d'eux.» 
L'auteur du Nouveau Mercure a mis 
dans le numéro du mois de juin (1718) 
sa dissertation sur l'écho, et à l'insti- 
gation des ennemis de Tabbé de Haute- 
feuille, il en a retranché l'avertisse- 
ment de l'Académie de Bordeaux et son 
avant-propos. (2 septembre 1718, 

Orléans.).. XX 3 

1482. Hérissant (Jean-Thomas), impri- 
meur. — Nouvelle édition de la BiiliO' 
thèque historique de France du père 
Lelong, corrigée considérablement et 
augmentée de deux volumes. «Vous 
contribuerez à rendre cette édition 

oir sur ce microphone la Lettre de M, de Hautefeuille à M. Bourdelot, 
r médecin de Madame la duchesse de Bourgogne, sur le moyen deperfec- 
'Vouye, avec deux lettres de M. Perrault, de V Académie des Sciences, sur 
le sujet, A Paris, 1702, 18 pages in-i®. (Biblioth. de la ville, no 6681. 
:es.) 



318 

complété, en envoyant le titre exact 
des pièces qui sont dans vos registres, 
avec les noms et qualités de leurs 
auteurs, et Tannée^ comme aussi les 
sujets proposés pour les prix et les 
noms des auteurs couronnés, ou qui 
ont été déclarés le plus approcher du 
prix, également avec Tannée : 1° sur la 
géographie ancienne et du moyen âge, 
concernant la position,etc., des villes 
ou peuples des Gaules ou de la France ; 
29 sur Thistoire naturelle : mines, bains, 
animaux, etc., de quelques cantons de 
la Province ou du royaume (ces deux 
premiers articles sont les plus pressés); 
3® sur la géographie et Thistoire ecclé- 
siastique de France; 4^ sur quelques 
points concernant nos rois, leurs 
privilèges ; lesloix et hommes célèbres. 
En un mot tout ce qui peut avoir 
quelque rapport, dans les travaux de 
TAcadémie, à Thistoire des Gaules et 
de la France. S'il y a eu quelques-uns 
de ces mémoires d'imprimés, on 
désirerait avoir une indication des 
raeaeils où ils se trouvent en entier ou 
par extrait.» (Paris, 5 octobre 1764.). 
Il rappelle sa première lettre restée 
sans réponse : «Je suis obligé de mettre 
sous presse immédiatement après la 
Pentecoste le premier livre du 
P. Lelong, qui indique comme vous le 
sçavez, les livres et mémoires relatifs 
à la géographie ancienne et moderne 
des Gaules, et à Thistoire naturelle du 
royaume; ainsi j'espère, Monsieur, que 



vous ne refuserez pas de m'envoycr H 
plas tôt possible Tindication des 
mémoires de votre compagnie, au 
moins sur cette partie pressée (*). p 
(11 mai 1765, Paris.) XX 88 

1483. Hermand de Cléry (d*), avocat au Parle- 

ment de Paris et au conseil du roi. — 

Renouvellement du dernier privilège 

accordé à l'Académie de Bordeaux , 

pour rimpression de ses ouvrages et 

mémoires. On trouve au tome 17 des 

Cames célèbres, sous le titre : Séducteur 

qui se dévoile après la séduction, une 

cause singulière qu'il a plaidée avec 

M. de Laverdj, père du contrôleur 

général. (21 septembre 1767, Paris.). . XXI 10 

1484. Jeanne, capitaine de navire. — Nouveau 

moyen d'observer la longitude en mer. 

(15 mars 1770, Rochefort . ) XXI . 19 

1485. Joganpère. — Lettre dénonçant des sous- 

tractions de livres dans le dépôt des 

Feuillants. (11 avril 1796, Bordeaux.). . XLII 8 

1486. Jourdain de Lafayarderie. — Monuments 

antiques de Périgueux. (8 août 1759, 

Monpont.) XX 76 

1487. Klein (Jacques-Théodore), naturaliste. — 

Histoire naturelle. Chardevoine. Ou- 
vrage philosophique de M"** du 
Châtelet. Analyse de Deseartes. M. le 
D'^ Kuhn. Philosophie de Leibnite, de 
Wolff. Nouveaux actes littéraires de 
Leipsick, Buffon. Livres d'histoire 

(*) Répondu le i*^ juin 1765 et le 8 dudit j'ai envoyé au sieur Hérisî'ant la 
note qu'il demandait. (Note de M. de Lamontaigne.) 

Fevrct de Fontette^ dans la préface de son premier volume, en remerciant ses 
colluborateurs, cite M. Desbicy, bibliothécaire du collège royal de Bordeaux. 



.-.^2. .^ 




I 

î 



3» 

natarélle. M. Kalbel. Yojafe de 
qiiolfiucjt académiciens ao Péroo. 
Fi^'iirc de la terre. M. Brêmond, 
tradiictear des Transaciiams pàiios^ 
pkiquei d'Angleterre. L*abbé de Goa. \ 

M. Nemoart. (i9 mai 1742, Dantâck.) H C| 
14S8. Ku1bcl(I).),mëdecindoroîdePolo^e. — j 

Traduction française de sa dissertation 
sur la cause de la fertilité de la terre. 

(5 septembre 1740, KonigsteiD.) XX ^ 

1489 àl491. Knlin (D. Henri), professeur de 
mathcmatiques à Dantzick. — Sa dis- 
sertation sur Torigine des fontaines 
remporte le prix. Demande des exem- 
pin ires de sa dissertation. Médaille 
d'or. M. Klein. Eoler. Kraft. M. de 
Mairan. Alexandre Stoart. M"^ du Châ- 
telct. L'abbé de Gua. Demande divers 
livres au président Barbot. (1740.) . . . XX 45J 

1492. La Ccpôde (Bernard-Germain-Étienne 
de La Ville, comte de), nataraliste. — 
Mémoire sur les Pyrites, envoyé à 
l'Académie de Bordeaux. (29 mai ±1T7^ 

Agon.) XXI î 

; 1493. — M. de Simolin. Le baron de.Grimna, 

envoyé de Saxe-Gotha. M. de Baffbn. 
I (H octobre 1786, au Jardin du roi.). . . XXI 

î 1494. LaCoudraye(lecbevalierde). — Mémoire 

I sur la Théorie des Vents, Jugement de 

i l'Académie de Dijon. M. Larroque. 

Discussion avec le libraire Pallandre. 
Racle, Séjourné, Calamy, libraires 
imprimeurs. Réflexions sur Tabordage. 
(15 août 1785, aux Sables d'Olonne.). . XXI 

1495. Lafargue (^Etienne de). — Poënio sur les 
agréments de la campagne. Poème sur 



321 

la navigation. Discours de réception à 

r Académie. (15 août 1772, Dax.) XXI 36 

1497. — Discours sur Témulation. Son 
désir de le lire lui-môme devant TAca- 
déraie. (1777, Dax.) XXI 63, 64 

Laffon de Ladebat (André-Daniel), éco- 
nomiste et homme poli tique. — Recom- 
mande à M. de Lamontaigne, M. Petit 
Radel, docteur-médecin, établi à Bor- 
deaux. (9 septembre 1792, Paris . ) , . . . XXI 98 

Lafond , ingénieur. — Son voyage à Paris. 
M. de Mairan : « J'aj vu M. le président 
Montesquieu que je crois être plus 
disposé à rester à Paris qu'en pro- 
vince, surtout depuis sa réception à 
TAcadémie française. Il ne s'est rien 
passé à l'Académie des Sciences pen- 
dant mon séjour de Paris qui méritât 
votre curiosité ; il y a eu une quadra- 
ture du cercle proposée par un ingé- 
nieur soy disant nommé M. Henry, qui 
a été rejetée comme absurde, il y a eu 
aussi un certain pompeur cTair, qui au 
moyen (Tune grande sphère d'où il pré- 
tendait vuider V air grossier, se proposait 
de promener un char en Vair pour 
divertir ceux qui auraient eu la folie 
de s'y mettre, ce projet a été approuvé 
pour servir de supplément à Cyrano de 
Bergerac (*). sy Académie de musique 
de Bordeaux. M. Bouguier. M. de 
Caupos. (24 mars 1728, Nantes.) XX 14 

— Lettre à M. Sarrau de Boynet. M. Mar- 
chais. M. Lopes. M"»® de Tarnau. 

^oir sur les aérostats : Edouard Foumier, Le Vieux-Î^euf, t. I, p. 6 A 1^, — 
Gallien, VArt de naviguer dans les airs, 1755 et 1757. 







■i.ij 



332 

M. Sarrau de Vésis. (1728, Nantes.). . XX 40 

1501-1502. — Ses observations sur un phéno- 
mène météorologique. M. de Mairan. 
M. Le Boucher, intendant de Guienne. 
M. le cardinal de Polignac. M. de 
Mairan. (1736, La Rochelle.) XX 41, 42 

1503. Lalande (Joseph-Jérôme Le Français 

de), astronome, associé à l'Académie 
de Bordeaux. — € Vous sentez bien. 
Monsieur, que le plaisir de vous appar- 
tenir augmente celui que j'aurai de 
trouver des confrères aussi distingués, 
dansla plus belle villedu monde, lorsque 
je serai assez heureux pour la revoir 
plus à loisir. » M. de Secondât. 
M. Larroque. (21 mars 1774, Paris.). XXI 44 

1504. — Pièces et programmes de l'Académie 

de Bordeaux pour le Journal des savants, 
le Recueil de Physique de Tabbé 
Rozier; U Mercure; le Journal ency- 
clopédique. Les mémoires envoyés 
seront annoncés dans le Journal des 
Savants^ il a déjà parlé du mémoire sur 
les maladies épidémiques que M. Racle 
lui a envoyé. « Mais je n'avais pas eu 
celui de M. de Secondât, qui m'inté- 
resse spécialement à raison de l'auteur, 
ny celuy de M. Desbiey, qui me fait 
d'autant plus de plaisir que je suis 
actuellement occupé des canaux navi- 
gables, je vais faire imprimer sur cette 
matière un in-folio de 600 pages (*), dans 
lequel il est bien naturel que je parle 

(*) De Lalande. — Des canaux navigables et spécialement du canal du 
Languedoc. Paris 1778. (Bibliothèque de la Chambre de Commerce de Bordeaux, 
Catal. t. I,n»i640.) 



du canal des Landes de Bordeaux, qm 
serait un des plus utiles du royaume, 
y y parlerai aassj d'an canal projette 
jusqu'au bassin d*Arcachon, sur lequel 
j'ai lu un mémoire de Monsieur de Lorth, 
qui offroit de l'exécuter à condition 
d^avoir la propriété des Landes à six 
lieues de distance du canal.» M. Ober- 
lin. L'abbé Desbiey. Il invite TAca- 
démie à lui envoyer les pièces qu'elle 
pourra publier, pour en faire usage 
dans le journal des Savants. (21 sep- 
tembre 1776, Bourg-en-Bresse.) XXI 58 

, — Exemplaires du programme donnés au 
Journal des Savants, à l'Académie, au 
Journal de Physique, au Journal de 
Médecine, etc. M™« de Varraont re- 
commande M"^« Chardon qui s'établit 
marchande de modes à Bordeaux. 
(8 juin 1778.) XXI 78 

. La Tourette (Marc-Antoine-Louis Claret 
de Fleurieu de), littérateur et natu- 
raliste, secrétaire de l'Académie de 
Lyon. — Projet d'association des corps 
littéraires. Avantages, difficultés dans 
l'exécution. Désir autrefois exprimé 
par le roi Stanislas de voir TAcadémie 
de Nancy s'unir à celle de Lyon. Projet 
de M. de Condorcet d'établir la cor- 
respondance de toutes les Académies 
de province avec celle de Paris. Incon- 
vénients qui empêchent la réalisation 
de ce projet. Impression des pro- 
grammes, des listes et des mémoires 
de l'Académie. L'abbé Rozier engage 
les diverses académies à faire insérer 



324 

dans son Joornal de Physiqoe les mémoi- 
res de sa compétence. (29 jany.1777.). XXI 61 

1507. La Ville (de). — Prospectas d'un ouvrage 

périodique qui aura pour titre : 
Histoire nouvelle de toui les peuples 
du monde, etc., par une société de gens 
de lettres. (15 février 1779, Bordeaux.) XXI 75 

1508. Le Cat (Claude-Nicolas), célèbre chirar- 

gien. — Son mémoire sur la cause du 

mouvement des muscles. (1737, Rouen.) XX 43 

1500-1510. Le Sage (Georges-Louis), pl^si- 

cien. — Prépare une histoire raisonnée 

des tentatives qui ont été faites pour 

découmr la cause de la pesanteur; 

demande à TAcadémie communication 

des mémoires qu'elle possède sur ce 

sujet. (13 septembre 1766.) Demande 

réitérée. (5 mars 1767, Genève.) XX 92, 96 

1511. — Nouvelle demande pourle môme objet. 

(30 janvier 1769, Genève.) XXI 13 

1512. Le Vallois, capitaine de navire. — Inven- 
tion du trochomètre et de diverses 

machines nautiques. (30 mars 1773, 

Brest.) XXI 40 

1513 à 1522. Lozeran du Fesc, physicien . — Son 

mémoire sur la cause et la nature du 

tonnerre et des éclairs a remporté le 

prix. (1726.) Prix décerné à son traité 

de la nature de Tair. (1733.) Médaille 

d'or. (1731.) Délibération de l'Acadé- 
mie. Médaille. (1733 ) Son mémoire sur 

la dureté, la fluidité et la mollesse des 

corps. (1734.) Copie de son travail. Il 

vient d'obtenir une troisième fois les 

suffrages de TAcadémie ; il sait qu'a- 
près avoir remporté trois fois le prix 



on n'a plus le droit d'y prétendre ; il 
désire être associé. (13 août 1735.) 
Est reçu associé. Son ouvrage sur 
Taurore boréale, (Perpignan, Tournon, 

1726 à 1735.) (*).!.. XX 19à28 

1523. Mairan (Jean-Jacques Dortousde),phjsi* 

cien, géomètre etlittérateur. — Nommé 
académicien associé. Remerciements ; 
éloge de 1 -Académie. (11 juillet 1713, 
Béziers.) XX 4 

1524. — A obtenu um quatrième médaille. Le 

duc de La Force. Prix. M. de Caupos. 

(11 juillet 1728, Paris.) ..>. XX 5 

1525. — La médaille de l'Académie coûte 

308 livres. M. d'Onsembray, intendant 
général des Postes. Dissertation sur les 
phosphores. Le duc de La Force. M. de 
Caupos. M. Barbot. (15 juillet 1729.). XX 6 

1526. — M. Fréret. M. Oanaye. M. Melon. Son 

mémoire ^ur la cause du mouvement 
diurne de la terre sur son axe. Disser- 
tation sur la lune. M. Lafond lui a 
envoyé sa description d'une tortue. 
(8 septembre 1729, Paris.) XX 7 

1527. — M. Bellet. M. Silva. Il approuve beau- 

coup la résolution de l'Académie de 
faire imprimer un choix de mémoires 
et un recueil des pièces qui ont rem- 
porté le prix. Médaille de M. de 
Crouzas. (4 février 1730, Paris.) XX 8 

1528. — Dissertation qui a remporté le prix. Le 



(>) Lettres du Père Lozeran du Fesc, jésuite, qui, après avoir remporté trois 
prix, ainsi que son confrère le Père Sai rabat, respecta plus que lui les lois de 
TAcadémie et reconnut que Thonneur et la conscience lui défendaient égale- 
ment d'y prétendre à de nouvelles couronnes. Le titre d'associé fut le prix de sa 
druiture et la récompense de ses travaux. (Note de M. de Lamontaigae.) 



3lD 

duc de La Force. Médaille. M. de La 
Morville. M. de Fontenelle. Disserta- 
tion da P. Sarrabat sur les yents. 
M. Hallej. Dissertations imprimées. 
Dissertations sur le l^aromètre ; celle 
sur la glace a été réimprimée à Paris et 
insérée dans le Ldvre des Vertus médi- 
cinales de Peau commuM, etc. f avec des 
additions et des corrections. M. Bellet. 
Dissertation sur la roue d'Aristote. 
Question des forces vives et mortes. 
(15 septembre 1730, au chftteaa de 
Breaillepont, à Passj.) XX 9 

1529. — M. Tabbé de Gua, jeune homme de 
grande espérance et déjà grand géo- 
mètre, désire entrer dans l'Académie 
de Bordeaux. Impression des mémoires. 
M. Bouguer. M. de Marville. M. Mo- 
rand a fait l'opération de la taille avec 
succès, sur un homme de condition. 
(28 avril 1732, Paris.) XX 10 

tSSO. — Cahier, planches d'anatomie gravées. 
Impression des mémoires. M. Sarrau 
de Yésis. M^ de Caupos. M. Bel. ... • XX 11 

1531. Mangon. — Sa découverte sur la manière 

de construire un mouvement perpétuel. 
Propose un système pour monter la 
cloche sur la tour de rHôtel-de-Ville ; 
demande cent livres pour ce travail. 
(6 mars 1775, Bordeaux.) XXI 46 

1532. Marchand. — Son mémoire sur la bile. 

M. Thouvenel, médecin. (2 août 1781 . . 
Saint-Nicolas-de-la-Grave.) XXI 83 

1533. Maret (Hugues), médecin. — Son mémoire 

sur les bains. Premier volume des 
mémoires de l'Académie de Dijon. 



827 

Loterie de médailles. (11 juin 1770, 

Dijon.) XXI 22 

Margaerittes(Jean-ÂntoineTêissier,baron 

de). — Demande une place d'associé. 

Sa tragédie : \sl Révolution du Portugal. 

« M. de Voltaire m'a donné par écrit 

les éloges les plus flatteurs. » Son 

discours sur la mort de Louis XV. 

Dissertation sur la jalousie parmi les 

gens de lettres. (18 janvier 1776, 

Nimes.) XXI 52 

Marrini (Joseph). — Collection des dessins 

et tableaux gravés par Tordre des 

princes de Médieis, tirée à 150 exem- 
plaires. (15 septembre 1774, Florence.) XXI 33 
à 1537. Mourgue (Jacques-Augustin^, éco- 
nomiste. — Son mémoire sur la cause 

des variationsde l'atmosphère etsurleur 

effet relativementàragriculture. Désire 

être associé. Observations météorolo- 
giques. Dessèchement des marais. 

1773-1774.) XXI 42, 43 

à 1541. Mourions (de). — Il essaie de 

prouver dans un mémoire qu'au moyen 

de certaines expériences on peut rendre 

les orages moins fréquents et moins 

dangereux. Extrait de ce mémoire dans 

lequel il développe la cause du tonnerre. 

Extrait des registres de l'Académie de 

Toulouse, du 9 mars 1758. Effets que 

l'explosion du canon peut produire sur 

les orages. Réclame son mémoire. 

« M. de Maupertuis, consulté sur la 

question proposée pendant le séjour 

qu'il flt à Toulouse l'année dernière, 

répondit qu'il croyait avoir observé 



d28 

lai-méme qae Texplosion do canon 
produisait un effet sensible sur les 
orages ; d'ailleurs, ajouta-l-il, le préjugé 
est si universellement reçu qu'il n*est 
pas possible qu'il n'ait pas quclqae 
fondement.» (Lafitte, près Toulouse, 
1758-1759.) XX f ^*''* 

1542. Nicodème (P. J.), échevin et ancien ^ ' 

consul. — Son mémoire sur la prépara- 
tion des laines et le moyen de les 
préserver de la piqûre des insectes. 
(8 mars 1764, Valenciennes.) XX 86 

1543. Pattulo, agronome. — Son essai sur l'agri- 

culture. (15 août 1758, Versailles.) . . . XX 72 

1544. Pejssonnel (Jean-André), médecin, na- 

turaliste, voyageur, membre de l'Aca- 
démie des Sciences. — Associé. Sa lettre 
sur la politesse. Relation d'un ouragan 
à La Martinique envoyé par son flls. 
Observations sur la grande algue 
marine. (2 novembre 1756, La Guade- 
loupe.) • XX 63 

1545 à 1547. Planque (le Père), oratorien. — 
Ses observations sur la fontaine de Fon- 
testorbe. Accusation de M. Astruc 
contre ce mémoire. Justification. De- 
mande de renseignements sur la tenue 
des assemblées publiques de l'Académie 
de Bordeaux. (1731-1732, Toulouse.). . XX 16 à 18 

1548-1549. Puy (de Montferrierduj. — Sa sphère 
mobile. Il n'est pas parent de Claude 
Thomas du Puy qui le premier fit 
des sphères suivant le système de 
Copernic. (1778.) XXI 70,71 

1550. Quet (du), ingénieur de la marine. — A 
M. le président Barbot. Montesquieu. 



329 

Fauteuils de poste et de santé. M. l'abbé 
de Saint-Pierre est le proposant ou 
Texposant de ces inventions. Le comte 
de Schulembourg, ambassadeur du roi 
de Danemarck. M. Ghambrier, ambas- 
sadeur du roi de Prusse. Son invention 
des chariots à voiles. « Si vous voulez 
connoistre ce que j'avance à fonds, 
donnez-vous s'il vous plaist la peine de 
voir le Journal des Sçavants du premier 
aoust 1718, page 489, vous en com- 
prendrez la possibilité très aisément. 
Le prix de la voiture est de cinq cents 
francs. Vous trouverez encore, Mon- 
sieur, dans le Mercure de France de 
maj 1725, plusieurs de mes décou- 
vertes dans les sciences mechaniques, 
page 937 ; dans celuy de septembre 1727 
un mémoire sur les effets des courants 
des rivières, etc.; dans le Journal de 
Trévoux de Novembre 1728, page 2108 
un sistème nouveau, sur le moyen 
de faire aller les navires contre le 
vent en droite ligne par le vent même ; 
dans celui de juin 1729, page 1140, on 
trouve la possibilité prouvée, de faire 
servir les courants des rivières les 
plus rapides pour faire remonter les 
batteaux de sel ou autres marchandises 
plus vite et à moindres frais que par le 
secours des hommes, des chevaux, etc., 
en réponse au mémoire de M. P., in- 
serré dans Tbistoire de l'Académie de 
1725 ; dans celuy de septembre 1730, 
page 1683, on trouve : Lettre de M, du 
Quel, ingénieur, au R. P. Castel sur le 

21 



3S0 

remontage des batkam; dans celaj de 

may 1731, page 843, des remarqaes 

sur les aubes ou pallettes des moalins 

et autres machines miles par les coa- | 

rans des rivières, où je suis cité. » 

(12 août 1735, Paris.) XX 38 

1551. Réaumur (René-Antoine Ferchanltde). — 

M. de Raben à Copenhague. Le dojen 
Spizberg lui a envoyé un manuscrit sur 
rhistoire naturelle et des oeufs de 
l'eider; ce paquet est gardé à la douane 
de Bordeaux, il déclare qu'il ne con- 
tient aucun objet de contrebande. Le 
septième volume de son Histoire des 
insectes est à peu près fini. «Je ne sais 
pas encore quand je pourrai commencer 
à le faire imprimer, j'ai un autre ouvrage 
sur le métier, et qui est fort avancé, 
que je crois plus utile aux progrès de 
l'histoire naturelle et qui par là a droit 
de paraître le premier. Son objet est 
d'apprendre à former et à rendre 
durables les collections qui doivent ôtre 
rassemblées dans les cabinets d'histoire 
naturelle, comme celles d'oiseaux, de 
quadrupèdes, de poissons, d'insec- 
tes, etc.» (Paris, 14 novembre 1742.). XX 58 

1552. Reyrac (l'abbé François-Philippe de 

Laurens de), littérateur. — Est nommé 
associé, ses remerciements élogieux. 
(27 avril 1763, Oahors.) XX 84 

1553. — Demande l'envoi de ses lettres d'asso- 

cié. (4 janvier 1767, Orléans.) XX 94 

1554. Rigaut, physicien et chimiste de la ma- 

rine. — Le baromètre est descendu i 
Calais, le 22 novembre, à 26 pouces 



331 

7 lignes. Il demande la noté de rabais- 
sement du mercure à Bordeaux, ce 
jour-là. (12 décembre i758, Calais.). . XXI 12 

Romas (Jacques de), physicien (*). — «Vous 
vous rappelés, Monsieur, que Tannée 
passée il fut question dans une as- 
semblée particulière de TAcadémie de 
sçavoir comment je devois m'y prendre 
pour détruire l'idée qu'on a donnée au 
public, à mon préjudice en faveur de 
M. Franklin, au sujet de Pinvention du 
cerf-volant électrique, dans un journal 
de M. Clément et dans une lettre 
raportée à la suite de mon mémoire 
imjprimé àhus le deuxième volume des 
Savants étrangers; vous vous rappelles 
aussi sans doute, qu'on fut assés géné- 
ralement d'avis (vous surtout. Mon- 
sieur) que l'Académie me délivrât un 
certificat dans lequel elle insérerait la 
un de la lettre que j'eus l'honneur de 
lui écrire le 13 juillet 1752, et que 
vous avez dans- les papiers qu'elle 
vous a remis en dépôt. Enfin vous 
vous rappelles égallement que ce certi- 
ficat ne me fut pas refusé; qu'au con- 
traire il me fut promis, mais qu'on me 
conseilla, pour bien des raisons inutiles 
et trop longues à rapporter ici, d'attendre 
encore quelque temps et de réfléchir à 
d'autres moyens. J'ay condescendu à 
tout ce qu'on a voulu : après bien des 
réflexions je me suis déterminé à écrire 

IT. L. Figuier, Exposition et îùstoire des principales découvertes sCienU' 
modernes, — Paris, 1S58, t. il, p. 150 et suiv. Voir dans le même volume 
: « Documents relatifs aux travaux de Romas sur le cerf-volant électrique. » 



SSl 

à M. rabbé NoUet (qai éUit chmrgé par 
rAcadémie de Paris de yeiller à l'im- 
pression de mon mémoire) poar loy 
reprocher d'j avoir inséré par manière 
de note one lettre qu'il suppose avoir 
reçue six mois auparavant sans m'en 
avoir averti, quoyque dans cet inter- 
valle il m'eut écrit deux fois sur ce 
siyet. Dans le vif reproche que je 
lui fais j'ajoute que s'il m'eftt averti de 
ce qu'il allait faire, j'aurais pn Inj 
envoyer ma lettre écrite le 13 juillet 
1752 à l'Académie de Bordeaux, et 
qu'il y aurait vu que Fidiedu cerf -isolant 
m*estoit venue, sinon avant M. FranlUn, 
du moins en mime tems. M. l'abbé 
Nollet, qui s'est rappeUé, sans doute, 
tous les faits dont je me plains à luj, 
et qui a reconnu son peu d'attention à 
me conserver ce qui m'est dû, ne m'a 
pas fait attendre longtemps sa réponse, 
contre son ordinaire. D'abord il 
s'excuse en me priant de ne pas croire 
que cette note vienne de luy ; qu'il ne 
reconnoit que moy pour inventeur du 
cerf" volant électrique et pour me 
prouver qu'il parle sincèrement, il me 
sollicite à luy envoyer non-seulement 
la un de ma lettre du 13 juillet 1752 
avec un certificat de TAcadémie por- 
tant que ledit extrait est ûdel, mais il 
me presse encore d'ajouter à cette 
première preuve les certificats de M. le 
chevalier de Vivens et autres personnes 
dont j^ay entendu parler au commen- 
cement de mon mémoire sur le cerf- 



333 

volant, au moyen de quoy il s'engage, 
m'assure-t-il, à travailler pour réparer 
la faute commise. Je ne sçay, Monsieur, 
si rAcadémie voudra me faire délivrer 
cette fin de ma lettre et la certifier 
véritable; en tout cas j'ose l'espérer, 
car il me semble que dès qu'elle m'a 
admis au nombre de ses associés, la 
chose est aussi intéressante pour elle que 
pour moy (*); et si elle veut le faire, 
je me flatte que vous voudrez bien me 
l'envoyer aussitôt. » (!•' mars 1757. 

Nérac.) XX 64 

. «Vous pensiez l'année dernière, Mon- 
sieur, et je le croyais aussi, que mon 
mémoire sur le moyen de se garantir 
du tonnerre dans les maisons^ et ma 
lettre à l'auteur du Journal Encyclopé' 
diquey au sujet de l'application du 
cerf-volant des enfants à l'électricité 
de l'air, allaient ôtre mis tout de suite 
sous la presse; en effet, cela était 
vraisemblable. La nomination que 
l'Académie fit de deux commissaires 
(vous et M. Larroque) pour examiner 
ces deux ouvrages, le rapport favorable 
que vous couchâtes par écrit et la 
délibération de la Compagnie qui 
confirma votre avis, étaient les forma- 
lités qu'il fallait auparavant remplir ; 
et elles le furent avant le mois de 
mars. Cependant un rien a été le 
premier obstacle à l'impression, et un 

l'Académie de Bordeaux a mis au concours Téloge de Romas en 1852; elle 
ië V Étude des travaux de Romas, par M. Merget. (V. Recueil des Actes de 
léme de Bordeaux, 1853, p. 447.) 



su 

rien encore plas petit, si l'on peut 
B'esprimer ainsi, a été le second. 
D'abord qninze mois ee sont écoulés 
sans qne i'ays pu aroir l'extrait de la 
délibération définitive de l'Âoadémi* 
puisqu'il ne m'a été délivré qne le mois 
de juin dernier; et je snia actuellement 
dans l'attente du privilège accordé 
par le ruy à la Compagnie pour 
l'impression de ses ouvrages et de 
ceai de ses membres. Ce qu'il y a 
de plus étrange encore, c'est que 
M. de Lamontaigne, m'envojant le 
mois de juin dernier cet extrait, 
m'offrit l'expédition du privilège dont 
il prévit avec rEÙson que j'aurais besoin 
et que, de mon cdté, le remerciant, 
comme je le fis l'ordinaire après, je le 
pria; d'efi'ectner son ofi're. » Il prie 
M. de Lascombes, directeur de l'Aca- 
démie, d'insister auprès de H, de 
Lamontaigne ponr obtenir l'expédition 
de ce privilège. — M. Racle, imprimeur 
de la Compagnie, ne répond pas à ses 

lettres. (6 décembre 1771 .) 

1557. Roux (Augustin), médecin et chimiste. — 
Est reçu associé. Société d'agricaltnre 
delà généralité de Paris; son adminis- 
tration. Principes de la végétation. 
M. Desmarais. Livres envoyés à l'Aca- 
démie de Bordeaux. Le traité des mon- 
naies hébraïques, grecques et romaines 
du P. Brothier n'est point imprimé; il 
ne le sera qu'après le Tacite, que ce 
Père prépare. L'Histoire d'Espagne, de 
Ferreras, traduite par M. d'Hermilly, 



335 

en 10 vol. in-4®, se vend 120 livres. 
L'édition de Hollande, de l'histoire du 
P. Daniel, est une contrefaçon de la 
dernière édition donnée par le Père 
Griffet. M. Bertrand. ÂiAtire du mar- 
quis de Poudenas contre le médecinf 
Bordeu. (11 septembre 1761, Paris.).. * XX 79 

1558. Rozier (l'abbé François), agronome et 

botaniste. Le programme de l'Aca- 
démie imprimé dans lé Journal de 
Physique. Cabinet d'histoire naturelle 
entrepris par l'Académie. L'abbé Des- 
biey a fourni les premiers matériaux. 
Réflexions sur l'utilité des collections 
formées par les Académies. Le Journal 
de PhysiqM est traduit en allemand et 
en italien, mois par mois 

1559. Saint- Amans (Jean-Florimond Boudon 

de), naturaliste. — Éloge du chevalier 

de Vivons. (8 août 1780, Agen.) XXI 81 

1560. Saint-Auban, maréchal de camp. — Ses 

recherches sur l'artillerie et celles de 

M. de Vallière. (4 juillet 1779, Paris.) XXI 78 

1561. Saint-Marc (Jean-Paul-André des Rasins, 

marquis de). — Est reçu à l'Académie 

de Bordeaux. (30 mars 1772.) XXI 32 

1562. Salviat. — Charbon de terre etminerai de 

cuivre ; pétrifications dans le Périgord. 
Animaux communs dans le canton. 

(2 août 1776, Brives.) XXI 53 

1563 à 1565. Sarrabat (Nicolas), physicien, jé- 
suite. — Sa dissertation sur la cause de 
la salure de lamer est couronnée. (1728.) 
A obtenu deux prix. M. de Caumont 
l'engage à écrire sur les vents. Eloge de 
M. de Caumont, ses armes; (1728-1730.) XX 29à31 



336 

1566. — H. de Mairao. Après avoir remporté 

trois prix fat nommé académicien ; il 
désire obtenir ce titr«. 11 a conconra 
sons le nom de l'abbé de La Quintine 
et cette année sous celni du nenr de 
La Baïsse et a en ainsi deax aatrea 
prix. (1733, Avignon.) XX 

1567. Secondât ( Jean-BaptUte, baron de ), 

agronome ('). — Lettre à M. de Sarrau. 
H. de Cavpos. M. Melon, «Mon père 
qni est à présent à la campagne vous 
fait bien ses compliments et à Monsieur 
votre frère.» (21 décembre 1735, Paris.) XX 

1568. — « Si la douleur profonde où je suis 

pouvait être adoucie, ce serait par des 
attentions aussi glorieuses pour la 
mémoire démon père et aussi flatteuses 
pour moi que celle dont il vous a plu de 
m'honorer. » (7 mars 1755, Paria.) XX 

1569-1570. — Lettres d'académiciens de Mon- 
signor Cérati et de l'abbé Nicolini. 
(29 mai 1767.) La Brade. L'abbé 
Desbiey panégyriste de Saint-Louis. 
(10 juin 1767.) XXI 4 

1671. — «M.deBordan'estpointrésidenidans 
la ville de Bordeaux, les statuts disent 
que les académiciens ordinaires doivent 
être résident dans la ville de Bordeaux ; 
mais nous les avons souvent violés à cet 
égard : pourquoi Ht /erionê-notts pat e* 
faveur d'u» mérite émiumt ce que nout 
Mont fait tant de foi» en faxew de la 
dignité^ Pourquoi no ferions-nous pas 
pour la réalité ce que nous avons fait 

{») Voir Archives hialori^es de la Gironde, t. 1, p. Si7. Lettre 
M. E«inengard à H. Bertin. Soeiité tAgneullitre. 



337 

pour l'ombre? » MM. de Baritault, La- 

raontagne, Lascombe, Sarraut, Baurein, 

Garât, Lraroque, etc. (26 août 1767, 

Bordeaux.) XXI 6 

. Sénebier (J.), ministre protestant, biblio- 
thécaire de la République de Genève, 

naturaliste, bibliographe. — Est reçu 

associé à TAcadémie de Bordeaux. Sa 

traduction du dernier ouvrage de l'abbé 

Spallanzani avec des additions. L'art 

d'observer. Travaux de M. Lambert 

sur le satellite de Vénus. Ses obser- 
vations confirment celles de M. Spal- 
lanzani, lequel a constaté que la tête de 

rescaryot répousse après avoir été coupée. 

(7 juin 1777, Genève.) XXI 62 

. — M. La tapie. Sa traduction d'un ouvrage 

de l'abbé Spallanzani. Mémoire sur les 

couleurs. Errata pour son mémoire 

sur le phlogistique XXI 66 

. Sèze (Paul Victor de), médecin. — Offre à 

l'Académie la dédicace de ses Essais 

de médecine. (8 juillet 1781, Castillon- 

sur-Dordogne.) XXI 82 

-1576. Silva (Jean-Baptiste), médecin. 

Membre correspondant. — (8 mars). 

«Quojque je doive infiniment à cet 

homme illustre (*) de qui l'amitié offi- 
cieuse vous a peut-être séduits, ou du 

moins m'atenu lieu de mérite auprès de 

VOUS; ma reconnaissance pour toute 

votre Académie n'en est pas moins 

vive. » (Paris, 10 mars 1742.) XX 48, 49 

. Thellusson. — Demande des renseigne-. 

4ontesquicii, 



338 

ments sar an mémoire. (12 mai 1754, 

Francfort.) XX 59 

1578. Tillet (Bf athieu), agronome, membre de 

rAcadémie des Sciences. — Son 
mémoire sur la ductilité des métaux 
et sur les moyens de Taugmenter, 
obtient le prix. Ses nouvelles expérien- 
ces. (4 août 1780, Troyes.) XX 56 

1579. — Ses observations faites de concert avec 

M. Duhamel sur Tinsecte qui dévore 
les grains de l'Ângoumois. Mémoire 
imprimé dans le recueil de TÂcadémie 
des sciences pour l'année 1761. 
(21 août 1762, Paris.) XX 84 

1580. Vicq d'Azyr (Félix), médecin. — Le gou- 

vernement, d'après le choix de l'Aca- 
démie des Sciences, l'envoie enGuienne 
pour faire des recherches physiques et 
médicinales sur l'épidémie qui y règne. 
Il offre à l'Académie un petit ouvrage 
qu'il a fait à la hâte sur les moyens 
d'empôcher les progrès de la conta- 
gion. (1775.) XXI 47 

1681 . Vivons (François, chevalier de) (*), physi- 
cien. — Prépare un mémoire pour le 
recueil que l'Académie de Bordeaux se 
propose de publier. M. de Jaucourt. 
(21 décembre 1758, Olairac.) XX 74 

1582. Wencker. Reçu associé. Offre ses ser- 
vices à l'Académie. (20 mai 1783, 
Strasbourg.) XXI 85 

(*) Voir Éloge de Monsieur de Vivens, par Saint-Amans (collection Bernadau, 
autographes.) 



339 



PROJETS DE LETTRES ET NOTES 

DE M. LE PRÉSIDENT BÀRBOT ('). 

1583 à 1690 

Ces feuilles détachées ne portent ni la date de leur 
rédaction ni le nom des personnes auxquelles les lettres 
étaient destinées. Elles ont été en la possession de M. de 
Lamontaigne, qui, contrairement à sa louable habitude, 
n'a annoté qu'un seul de ces brouillons. Parmi les projets 
de lettres, trente-cinq sont relatifs à l'Académie, six 
sont personnels au président, deux ont été rédigés 
pour des religieuses et des négociants et quatre feuilles 
renferment des notes diverses. Avec ces papiers se trouve 
un autographe de Montesquieu, c'est un double projet 
des compliments que l'Académie de Bordeaux dut 
adresser à d'Aguesseau nommé chancelier le 2 février 
1717. Une analyse sommaire permettra de juger de 
l'intérêt qu'offrent ces documents pour l'histoire de 
l'Académie de Bordeaux. On a pu rétablir quelques 
dates et quelques noms; de nouvelles recherches 
permettront, sans doute, d'en retrouver un plus grand 
nombre. 

1. — Lettre àJM. le comte de Morville, protecteur de TAca- 
démie. — M. le président d'Augeard. Prix sur la cause des 
variations de l'aiguille aimantée décerné au Père Hainaut de 
Sarrabat. Séance du Z®' mai 1727. M. le président Barbot, en 
qualité de directeur, prononcera le 1°' mai, en séance publi- 
que, un discours pour expliquer Fétat de la question donnée 

(*) Ces pièces et les suivantes forment le volume 105 de la collection des 
manuscrits de Tancienne Académie. Le chiffre qui précède leur désignation ett 
celui de leur classement. 



340 

pnnr siget du prii, les progrès qui ont été faits sur cette matièr 
jusqu'à présent et les raisons qui ont fait rejeter certaiiK 
dissertations. M. de Ganpos lira une observation sur une femm 
de Bayonne qui rendait tane les ans deux oa troia pierres qi 
ne formaient sous sa langue. M. Bellet fils, médecin, liraei 
suite une dissertation sur les bains, et la séance finira pari 
résomption que M. Barbot doit faire, de l'observation et de I 
dissertation lues. M. le Secrétaire enverra â M. de Morvill 
l'extrait des dissertations qui lui seront remises et la disaerti 
tion imprimée da Pire Hainant de Sarrabat. (Avril 1727.) 

2. — H. le préddent Barbot remercie le cardinal de Pol 
gnac d'avoir pris l'Aoadémie sous sa protection. (1736.) 

3. — Compte • rendu de la dernière séance de l'Académi 
adressé au cardinal de PoUgnac. Il a prononcé nn dîscoui 
sur les < Différents caractères d'esprit des peuples de l'Ei 
rope et sur les progrés que la physique et les mathématique 
avaient faits parmi eus. » M. Bellet a lu ensuite une disseï 
tation sur la cause des dissolutions chimiques et a traité de 1 
dnreté et de la liqnidité des corps; le R. P. Faa a donn 
ensuite lecture de ses observations sur la demiéra lamiéi 
septentrionale telle qu'elle aurait paru à Bordeaux (1736.) 

4. M. le président Barbot est nommé secrétaire de l'Académi 
et l'annonce au cardinal de Polignac (5 avril 1740) ; il l'inform 
de la nomination de M. de Castelnau (12 avril 1740), et de cell 
de tf. de Fougeras, conseiller an Parlement. (4 jain 1740.) 

5. — Lettre à M. Turgot (Michel-Ëtiennc), prévôt des mai 
chands â Paris ('). Plan de la ville de Paris donné à l'Académii 
(1740.) (î) 

6. — A.-M. Knlbe), médecin du roi de Pologne. Sa dissert 
tion sur la canse de la fertilité de la terre a remporté '. 
prix. (1740.) 

7. — A... Dissertation de M. Kuhn sur l'origine des foi 
tainea. Montesquieu. Maupertnis. Recueil des pnblicatioi 

(•)Torgot (Michel-Etienne), né le 9 juin H!90 k Pari», où il crt mort 
1*' rivrier 17S1. H élail prè>i<lenl aux cnquèles du Parlement de Paris quand 

fut nommé firévAl des marchande en ITie. 



341 

de TAcadémie. Académie des Sciences. Mort du cardinal de 
Polignac. 

8. — L'imprimeur Racle prie M. Knhn de traduire en français 
sa dissertation sur les fontaines, pour ôtre imprimée avec le 
texte latin. (1740.) 

9. — Lettre sur la mort du cardinal de Polignac. (1740.) 
10-11. — M. Silva; ses lettres d'académicien envoyées à 

M. le président de Montesquieu, qui les avait demandées. (1742). 

12. — A M. Hamberger, médecin et physicien à léna. Sa 
dissertation sur Téléyaiion des vapeurs «t des exhalaisons a 
remporté un prix. (1743.) * 

13» — A M. Kratzenstein (Gottlieb-Théophile), candidat en 
médecine à Halle (Haute-Saxe), physicien, naturaliste. Sa 
dissertation sur l'élévation des vapeurs a remporté un prix. 

14. — A M. de Maupertuis. Réclamations de M. Hamberger. 
La Gazette de Hollande lui apprend qu'il va ôtre nommé direc- 
teur de l'Académie de Berlin. 

15. — Le président Barbot donne sa bibliothèque à l'Académie, 
avec la réserve de 60 à 80 volumes pour son usage. « Je retirai 
aussi alors quelques livres sur lesquels j'avais écrit des notes, tels 
qu'un Despeisses et quelques autres volumes contre les jésuites; 
je dois les respecter, puisqu'ils ont été mes premiers maîtres. » 
— Son intention est d'augmenter toujours cette bibliothèque. 

16. — Le président Barbot : « Lorsque je fis donation à l'Aca* 
demie de ma bibliothèque, en 1749, Monsieur, je retiray les 
livres où j'avais écrit de mauvaises notes et de mauvaises 
réflexions de ma main, et je ne crus point qu'il falut gâter mon 
présent par des misères de cette espèce. Depuis le temps de ma 
donation je n'ay point cessé d'acheter des livres, parce que les 
ignorans qui ont cette manie ne peuvent jamais s'en corriger.... 
Il est bien vraysemblable que l'Académie aura un jour tout ce 
que j'ai acheté et que je pourrai acheter jusques à ma mort; 
mais comme mon intention est toujours d'augmenter la biblio- 
thèque publique affin qu'elle devienne plus utile, je vous prie 
d'inscrire dans le catalogue les nouveaux livres que je lui donne, 
dont un seul me coûte 460 livres. » 



34 

17. — Mort de M. Crouzas. M. le président Barbot est chargé, 
CD sa qualité de secrétaire perpétuel, de faire son éloge histo- 
rique, et demande des renseignements sur sa vie et ses ouvrages. 

18. — Au duc de Richelieu. « Toute la France applaudit à vos 
triomphes ; la nohlesse de la Guienne j doit ôtre encore plas 
sensible; on avait beau me parler des difficultés du siège de 
Port-Mahon, j'ai tocyours cru que vous veniez à bout de tout ce 
que vous entrepreniez. » (1756.) 

19. — A un nouvel associé, sur sa nomination. 

20. — A M. de Beauvau (?). « Les bontés dont m'a toujours 
honoré M. le Maréchal votre père, ce que la renommée m'a apris 
de vous, ce que M. de Montesquieu, le meilleur de mes amis, m'a 
dit de votre esprit et de votre cœur, ce que j'en ay vu par moy- 
môme, m'ont toujours intéressé à votre gloire et à votre bonheur.» 

21. — Lettre de compliments. 

22. — A M. le comte d'Eu. «Vous avez gouverné la Gaienne 
pendant tout le temps que vous y avez resté. M. le maréchal de 
Richelieu est nommé à présent pour nous gouverner, et j'espère 
qu'après votre empire il n'y en aura pas de plus doux que le sien. 
Nous l'attendons avec une véritable impatience, et pour moj je 
seray charmé d'écouter lliomme de France qui a le plas d'esprit.» 
(1755). 

23. — A M. Morand (Sauveur-François), chirurgien (î). — Livre 
qu'il a envoyé à l'Académie par les mains de M. de Montes- 
quieu. Remède de M"® Stephens. « Nos concitoyens sont si sujets 
à la gravelle que nous désirons extrêmement de leur procurer le 
plus tôt que nous le pourrons tous les éclaircissements et tous 
les secours qui viendront d'une aussy bonne main. » 

24. — A M. Stuart, médecin de la reine d'Angleterre. — Il est 
reçu académicien associé. « M. de Montesquieu n'a point senty 
dans cette occasion le pouvoir qu'il a sur nous, et votre réputa- 
tion n'a rien laissé à faire à son témoignage. » (26 juillet 1740.) 

25. — Lettre sur la recherche des plantes. 

26. — Au cardinal de Polignac, pour lui annoncer la nomina- 
tion de M. Stuart. (1740.) 

27. — A un académicien. Sa cotisation de cent livres par an 



343 

pour retenir à Bordeaux Tabbé Venuti et lui faire une pension 
plus considérable que celle de simple bibliotkécaire de l'Acadé- 
mie, li'abbé Venuti est résolu à s'en retourner dans sa patrie. 

28. — Lettre sur les démarches à faire pour obtenir le titre 
d'académicien associé. 

29. — A. M. Edme Mongin, évoque deBazas, membre de l'Aca- 
démie française. État de l'Académie de Bordeaux. «La disette 
de fonds a empoché cette Compagnie de remplir d'abord toutes 
ses vues, mais à présent que les bienfaits de feu M. le duc de La 
Force, Bel et Sarrau Font mise en état d« trayailler, elle 
s'applique avec tant d'ardeur, qu'elle est i mêdMl de donner au 
public le fruit de ses occupations. » Démarches nécessaires pour 
obtenir officiellement le titre d'académicien. 

30. — Lois et usages de l'Académie. «Un académicien ordinaire 
propose telle ou telle personne pour remplir une place d'acadé- 
micien. Si celuj qui est proposé est dans la ville de Bordeaux, 
il ne peut ni solliciter, ni briguer la place, tout se passe secret- 
tement entre luy et l'Académicien qui le propose. S'il est absent 
de Bordeaux, celuj qui le propose ne lit point la lettre par 
laquelle il demande une place, cette lettre ne reste point dans 
les Archives. On s'en remet a la parole de l'Académicien, et on 
suppose qu'il s'est bien assuré du désir et du consentement de 
celuy qu'il propose. » 

31. — Au cardinal de Polignac (î). M. d'Albessard est reçu 
académicien ordinaire; sa famille, sa position. 

32. — Ai. .Essais sur la langue basque; envoi d^une gram- 
maire basque à l'auteur. 

33-34. — Au cardinal de Polignac (î). Réception à l'Académie 
de M. le président Loret. 

35. — A un confrère. Lettre sur l'élection de Messieurs Loret 
et d'Albessard. — Protestations du président Barbot. — « Faites 
voir ma lettre au premier président Lavie, je n'aj pas le 
courage de recopier tout ceci, je suis et m'abandonne à votre 
aveuglement puisque vous ne voulez pas faire usage de votre 
raison par laquelle j'ai toute ma vie tant aimé â me conduire. » 

36. — Remerciements pour un livre envoyé à l'Académie. 



su 

37. — Notice (incomplôte) sur la vie de Joseph Gardoze, 
médecin à Bordeaux. 

38. — Fragment du discours prononcé le 17 novembre 1736, 
par M. le président Barbot, sur les « DiférmU earaetères d'exil 
des peuples de VBwrope et sur les progrès de la physique et i& 
mathématiques parmi eux. » 

39. — Observations météorologiques faites à Bordeaux. (Jan- 
▼ier 1742.) 

40. — Notes diverses sur le droit, les sciences, etc. 

41. — Pétition pour les religieuses de Oaste^jaloux. Placement 
de 10,400 livres sur les recettes générales. Liquidation do 
papier. Perte. 

42. — Pétition pour les négociants danois de Bordeaux, sur 
les droits élevés qu'ils sont tenus de payer. 

43 à 47. —Lettres personnelles du président Barbot. Nouvelles 
diverses. Demande de renseignements sur les prérogatives da 
Parlement de Paris avec une notice à ce siyet. Trois projets 
de lettres à des dames. 

48. -r- Autographe de Montesquieu. — Deux projets des féli- 
citations adressées par l'Académie de Bordeaux à d'Aguesseaa 
nommé chancelier le 2 février 1717. 

AUTRES LETTRES ET PIÈGES DIVERSES 

.RÉUNIES DANS LB TOMB CTf. 

49. — Liste des membres ordinaires et des associés de l'Aca- 
démie de Bordeaux. (1740.) 

50. — Discours prononcé par M. 1-évôque d'Agen à sa récep- 
tion dans TAcadémie de Bordeaux le 15 mai 1744. 

51. — Dissertation sur la pluie sulfureuse qui tomba à Bor- 
deaux le 19 avril 1761. Betbéder professeur en médecine, 1761. 
(Imprimé.) Notes manuscrites de M. de Lamontaigne. 

52. — Lettre de M. de Lamontaigne à M. l'abbé Desbiey, 
bibliothécaire du collège de laMagdeleine de Bordeaux, à Paris. 
— Nouvelles du Parlement. Médailles. M. de Gaumont. « Je me 
hâte à cette heure de vous apprendre la perte que noas venons 






345 

de faire et à laquelle vous serez sûrement bien sensible : le 
pauvre président Barbot n*est plus, il mourut vendredi, il fut 
enterré hier, TAcadémie fit les honneurs de ses funérailles. Vous 
imaginerez sans peine combien il est généralement regretté, 
parce que vous savez combien il méritait de Tétre. Il nous 
lègue par son testament, généralement tous ses livres, papiers 
et manuscrits : on eapère que ce sont là de vrais trésors. Vous 
saurez qu'il y a eu aussi des changements dans les places.' 
M. Ghenault a été nommé bibliothécaire en titre et est en 
exercice; et Tabbé Baurein a été créé notre abbé Terrai.». 
(15 septembre 1771.) 

53. — Lettre de TabbéBaureinàM. le président dePichard. — 
Valeur de la livre de l'écu et du denier bordelais. (17 février 
1774.) 

54. — Lettre de Tabbé Jaubert (Pierre), à l'Académie. — «Je 
croirais ne m'étre pas acquité de ce que tout Académicien doit 
à sa Compagnie, si je ne lui faisais part de mon Histoire ancienner 
et moderne ecclésiasiique, civile et littéraire de la ville de Bordeaux, 
qui a été approuvée par ordre de M. le Garde des Sceaux (*)• 
Pour la compléter il me faudrait la vie de quelques auteurs 
bordelais que je n*ai pu me procurer. Si M. de Baritault, que 
feu M. le président Barbot m*a dit souvent en avoir fait un 
recueil complet, daignait me communiquer une notice raisonné^ 
de la vie et des ouvrages de d'Afrérac, de Lancre, Loyac, 
Boyer, de Lurbe, Lopés, Fonteneil, Grenier et Lacolonie, et 
m'envoyer une nomenclature de tous ceux sur lesquels il a 
travaillé, afin que je visse ceux qui me manquent, je lui 
rendrais publiquement le tribut de reconnaissance qui est 
dû à son mérite. » Il offre de communiquer à TAcadémie 
les divers Mémoires .qu'il possède, si elle juge à propos de 
s'occuper de l'histoire de la province de Guienne.(10 mars 1777, 
Paris.) i 

(*) Voir la c Revue des prospectus des histoires de Bordeaux,» promises en 
divers temps et qui n*ont point encore été publiées, llanuscrits historiques iné- 
dits sur Bordeaux, in-fo, p. 76. (GoUection Bernadau, Bibliothèque de la 
Ville.) 

n 



346 

S6. Programmo de l'Iiistoire ancienne et moderne de la vil 
de Bordeaax, par M. Faillie Jaubert. — Motifs qni ont engaj 
l'auteur à écrire cette nouvelle histoire : « L'Académie de cet 
ville se détermitia à entreprendre l'histoire, qu'elle seule éta 
en état de bien exécuter, après en avoir formé le plan, elle < 
distribua des parties à plusieurs de ses membres qui 
travaillèrent avec toute l'ardeur, qu'on doit attendre d 
amateurs de leur patrie. Leur travail allait former nn cor 
d'histoire, lorsque le marquis de Tonmi, père, îateDdantde 
province et membre de l'Académie, interrompit l'activité d 
travaillenrs en se brouillant avec ses confrères aa s^jet < 
rbfttei de l'Académie, dont il voulait disposer à soo gré, et i 
obtenant du supérieur général de la Congrégation de Saînt-Ma 
des sujets propres à remplir ses vues. > — Dom Devienne 
dom Valet ('). — Le comte d'Hérouville. — Dom Maffre etdi 
Gastencan, religieux bénédictins de l'abbaye de Sainte-Croi 

— Dissertation de l'abbé Jaubert sor l'établisuement d 
Berruyers viviaques avant et après la conquête des Romains. 
Plan de l'histoire de Bordeaux. — « Cette histoire dans laque 
on croit n'avoir rien oublié d'intéressant, sera enrichie é 
gravures des moDuments antiques et des monnaies bourdeloii 
et on y joindra les portraits de quelques grands hommi 
Il ; aura à la fois l'éloge de Bordeaux par l'auteur et une tal 
des matières, au mo^en de laquelle on trouvera facilement 
qu'il ^ ade plus curieux dans cette histoire. » 

56, Sôae (Paul-Victor de). — Discours pronoacé à l'Acadéi 
le 6 avrU 1783. 

&7 Â 60. Notes et lettres de M. de Lamontaigue, de la duché: 
de Noailles, du maréchal de Moucby sur un éloge de Montesqui 
envoyé à l'Académie. 1783. 

61. Lettre du maréchal de Mouchy à M. de Lamontaigne : 
un éloge de Montesquieu (août 1785) (*). 

(') Mémaire de dom Devienne sur lea di/IIcullé» qu'il a éprouvées poui 
publicaljon du second volume de VHîsloire de Bordeaux (Paris, sa février 17! 

— Colieclion nernadau, autogiaphM. 

(*) Voir : Lellre du baron de Boiabaudron (IS aofit 17S6), sur son Ëloge 
Uontesquieu envoyé à l'Académie. — Calleciion Dernadau, autûfraphes. 



347 

62. Lettre de M. Duchesne de Beaumanoir â M. Boutin (*).r- 
Minéralogie de la province de Guienne. — « A Ostens, dans les 
Landes, on croit avoir trouvé une mine d'argent; à Villandraut, 
terre de M. le marquis de Pons, on a ouvert depuis peu une 
carrière dans laquelle on a trouvé beaucoup d'ossements 
humains. » — Il propose de mettre dans un dépôt public, tel 
que le Musaum Aquitanieum de l'Académie de Bordeaux, tous 
les échantillons de minéraux envoyés par les subdélégués de la 
généralité. — « Je ne doute pas que l'Académie ne les reçoive 
avec plaisir, mais j'attendrai pour lui en faire la proposition que 
vous m'ayez marqué vos intentions. Ce Musaum Aguitanicum est 
un lieu assez vaste déjà consacré par l'Académie à conserver 
les morceaux rares et curieux d'histoire naturelle produits dans 
cette province; la collection en est déjà assez considérable, 
vous avez daigné la venir voir, et elle ne vous a pas paru 
indifférente. Je ne verrais aucun inconvénient à réunir dans un 
même lieu la collection formée par lés sciences et celle qui va 
se faire par les soins de l'administration, elles ont toutes deux 
le même but : l'utilité et l'accroissement des connaissances. » 
(Bordeaux, 30 novembre 1784.) 

63. Lettre de François de Neufchâteau à M. Laffon de Ladebat. 
— Cercles de Philadelphie, du Cap. Analyse des biscuits de 
maïs, de M. Parmentier. Ses vers imprimés dans une feuille de 
Bordeaux. Vente du Château -Trompette et emploi des empla- 
cements qui en dépendent. — Pièce de vers (*). 

64-65. Statuts de l'Académie de Bordeaux, 1781. (Imprimé et 
manuscrit.) 

66. État des mémoires étrangers qui existaient dans le 
secrétariat de l'Académie; un très-grand nombre d'autres ayant 
été retirés dans le temps par leurs auteurs. (M. de Lamontaigne.) 

67-08. Lettres de l'abbé Baurein à l'abbé Desbiey, biblio- 



(*) Description et explication de M. Duchesne sur les antiques qui étaient 
en 1781 dans la cour de rHôtel-de-Ville. — nemercîm''nts de l'Académie à 
MM. les Jurais pour un autel et une statue antiques. — Coll. fiernadau, autogr^ 

(*) Le recueil des ouvrages du Musée de Bordeaux reproduit, page 314, un 
extrait de cette lettre avec la pièce de vers, sans nom d'auteur. 



348 

ihéeaire de rAcadémie. <- U le prie de passer chez lui. (17 décem- 
bre 1789 et 16 janvier 1700, Bordeaux.) (^ 

69. Laffon de Ladebat, directeur de rAcadémie. — Ordre de 
£aire arranger la salle de TAcadémie pour MM. du régiment de 
Saint-Maixant. (22 décembre 1789.) 

70. Lettre de M. Laffon de Ladebat. — Confection du catalogue 
de la Bibliothèque de T Académie. « On s'était plaint que des 
livres essentiels que nous avions ne se trouvaient plus. Nous 
avons cru qu'il convenait que vous fussiez présent aux délibé- 
rations qui seraient prises sur ces différents objets et j'ai été 
ohargé de vous prévenir que l'Assemblée était indiquée pour 
din^anche prochain. » (8 avril 1790, Bellevue à Pessac.) 

71. M. de Lamontaigne, secrétaire de l'Académie, à M. Pérj, 
secrétaire du Musée. — Envoi de douze billets pour la séance 
publique de l'Académie. (23 août 1790, Bordeaux.) 

72-73. Lettre de M. Journu Auber (Bernard), président da 
Directoire du département de la Gironde, à M. de Lamontaigne. 
-7- Demande communication des travaux de l'Académie sur les 
poids et mesures. (26 et 29 novembre 1790, Bordeaux.) 

74. Extrait du registre de l'Assemblée générale du dépar- 
tement de la Gironde du 14 décembre 1790. — Arrêté invitant 
l'Académie de Bordeaux à indiquer les moyens les plus propres 
à prévenir la dégradation des routes et à fournir un rapport sur 
les règles à établir sur le fait du roulage. (14 décembre 1790.) 

75. Lettre de M. Journu Auber a M. de Lamontaigne. Remer- 
cîments du Directoire à l'Académie pour son précieux travail. 
(15 mars 1791, Bordeaux.) 

76. Extrait du registre des séances de l'Assemblée nationale 
du 25 mars 1791 . — Décret sur la nouvelle destination du ci-devant 
palais archiépiscopal. Jardin des plantes de l'Académie. Vente. 
(25 mars 1791.) 

77. Lettre des administrateurs du Directoire du département 
delà Gironde à Messieurs de l'Académie. — Jardin de botanique. 
Avantages de Tinstallation dans l'ancien archeyôché. «Le jardin 

(1) Lettre de l'abbé Baurein à Bernadau (17 janvier 1790.) — Collection 
Bernadau, autographes. 



349 

vous offrait en môme temps tout ce qui peut convenir à rétablis* 
sèment d'une école publique de botanique, un vaste terrain, 
une belle exposition et les plus belles serres qu^il y ait en France 
hors de la capitale.» Envoi du décret, «Nous prendrons avec 
vous les mesures convenables pour procurer à cet établissement 
tous les avantages que peuvent lui assurer les lumières et le zèle 
d'une Compagnie savante qui s'est toujours distinguée pour son 
amour pour les sciences qu'elle perfectionne et les arts qu'elle 
cultive.» (Desbarrat, -A. D., Laffon de Ladebat.) (3 avril 1791, 
Bordeaux.) 

78. Lettre de Messieurs de l'Académie en réponse à la précé- 
dente. — L'Académie n'accepte pas l'inspection du nouveau jardin 
botanique. Motifs de cette détermination. Dépenses excessives 
exigées pour l'entrétîen du nouveau jardin. «D'ailleurs le titre 
môme de ses propriétés ne lui permettrait pas de \e^ faire'. 
M. Bel, celui de ses membres à la générosité duquel elle doit 
tous ses revenus, lui a imposé l'obligation de les employer de 
préférence à l'augmentation et à Fentretien de sa bibliothèque 
et les dépenses que cet objet exige d'elle, se sont depuis quelque 
temps infiniment multipliées, soit par des constructions 
nouvelles qu'elle a été nécessitée de faire pour pouvoir loger 
tous ses livres, soit pour les frais d'un catalogue général auquel 
elle fait travaille^*, soit par la dotation d'un second bibliothé- 
caire (*) devenu nécessaire ; tandis que, d'un autre côté, ses reve- 
nus qui consistent uniquement en loyers de maison, sont sur le 
point de diminuer considérablement. » Difficultés de l'inspection. 
« Si quelqu'un pouvait se méprendre au point de voir dans sa 
détermination l'effet d'un défaut de zèle, nous lui rappellerions 
et les prix extraordinaires qu'elle a proposés dans des temps de 
disette et son empressement à accorder à la municipalité l'usage 
de la salle de ses séances pour y établir un cabinet de physique 
expérimentale (ce qui l'a constitué en frais pour pratiquer un 
nouveau logement à son concierge) et tout ce qu'elle a fait et 
projette encore pour l'agrandissement et le service de la 

(*) Dom Carrière. 






l 

350 I 

bibliothèque et la fondation d'une place de second bibliothécaire 
pour pouvoir Touvrir plus fréquemment au public, et ce jardin 
de botanique lui-m<^me, qui n'a été pour elle qu'une occasion de 
soins et de dépenses. Cependant rAcadémie de Bordeaux na 
jamais rien reçu du gouvernement. Elle tient tout delà généro- 
sité de ses membres. Voilà Tunique source des revenus dont elle 
a toujours tftché de rendre l'emploi utile au public. C'est une 
distinction dont il doit lui ôtre permis de s'honorer dans un 
temps où le salut de la France dépend peut-être de la sévérité 
de l'économie publique. » (21 mai 1791.) 

70. Lettre des administrateurs du directoire du département 
de la Gironde à Messieurs de l'Académie. — De la police dn 
roulage et des meilleurs moyens de prévenir la dégradation des 
routes. Décret de TAssemblée nationale, (l®** août 1701, Bor- 
deaux.) 

80. Lettre de Messieurs de l'Académie atuc administrateursdti 
département de la Gironde. — Arrêté sur les routes. L'Académie 
forme un Comité spécialement chargé de répondre à cet arrêté. 
(14 août 1701.) 

81. Lettre de M. Journu à M. de Lamontaigne. — Vente du 
jardin de botanique de l'Académie. Transport des plantes, 
vases et outils de l'ancien jardin botanique à celui du départe- 
ment. (20 septembre 1701.) 

82. Lettre de M. L. Alphonse, officier municipal, à M. de 
Lamontaigne. — M. Cazalet n'a pas été privé de sa place de 
professeur. (3 septembre 1791.) 

83. Lettre de la municipalité de Bordeaux à Messieurs de 
l'Académie. — Les corps administratifs demandent des rensei- 
gnements sur tous les établissements relatifs à l'instruction 
publique. « Nous vous prions, Messieurs, de prendre la peine 
de rédiger un mémoire où vous rappellerez les titres de création 
de l'Académie, ses revenus, ses travaux ordinaires. Ce sera à 
nous à rappeler l'utilité de cet établissement et la reconnais- 
sance qui est due aux citoyens qui composent l'Académie.» 
(le' janvier 1792, Bordeaux.) 

84. Réponse de M. Blanc, directeur de l'Académie, à 



351 

Messieurs les officiers municipaux.— L'Académie sera convoqtiée 
pour entendre la lecture de leur lettre et délibérer. (3 janvier 
1792.) 

85-86. Lettre de l'Académie de Rouen à celle de Bordeaux, 
et adresse de citoyens, membres de TAcadémie de Rouen, à 
l'Assemblée nationale (impr.) sur Putilité des Académies et les 
avantages de leur conservation, (Janvier 1792.) 

87-88. Pétition des commissaires aux bibliothèques nationales 
et autorisation du conseil du district relatives à deux manus- 
crits de l'ancienne Académie, réclamés aux héritiers de l'impri- 
meur Racle. (21 décembre 1794.) 

89-90. Rapport et notes de Jogan père, adressés aux citoyens 
composant le Comité des sept, institué par le citoyen Bordas^ — 
Détournement de livres et de manuscrits dans la Bibliothèque 
de l'Académie. « Il serait aisé de savoir ce qui manque de la 
Bibliothèque de Beaujon parce qu'il y a ui^ catalogue. Je ne 
parle point des livres que le citoyen Lamontaigne a retiré de 
la Bibliothèque, il les avaient donné à l'Académie, mais sachant 
le décret au sujet des Académies, il les retira disant qu'il les 
avaient donné à l'Académie pour en jouir, dont il était membre 
et secrétaire perpétuel (et non à la nation), il m'a assuré 
plusieurs fois qu'il en avait donné pour dix mille francs, il est à 
remarquer que ses livres sont estampé du cachet de l'Académie 
et que sur la plus grande partie il y a dessus ex dono de Lamon- 
tagne. Il y en a trois précieux qui sont Seba en 4 volumes in-f*, 
maroquin rouge, un autre en 2 volumes in-f^, ouvrage touchant 
les Turcs, rempli de figures, (^i ^ volumes manuscrit touchant une 
Chamlre de Justice (M, créé dans la ci-devant généralité de Bor- 
deaux, dont plusieurs auteurs ont nié l'existence de cette 
Chambre (•).» 

«Le citoyen Tournon, commissaire aux bibliothèques natio- 



(*) Voir sur ces deux manuscrits Tintéressante publication de M. Brives-Cazes : 
Le Parlement de Bordeaux et la Chambre de Justice de Guienne en 1S82. Bor 
deaux, 1866. 

(') Depuis la présentation de nos mémoires, le citoyen de Lamontaigne pré- 
tend n'avoir pas donné ces trois ouvrages à la Bibliothèque. (Note de Jogan.) 



352 

nal, a fait déménager le secrétariat de TAcadémie, il y avait 
plusieurs livres rares notamment un dont voicy le titre : Conju- 
racion de Catilina y la guerra de Jugurta, por Cayo Salustio 
Crispo, in Madrid, Ibarra, 1772, in-4'' (*). Ce livre est connue 
dans la république des lettres sous le titre de Salluste de dom 
Gabriel infant d'Espagne, on prétend que c'est lui qui Ta traduit 
et fait imprimer et on ne pouvait Tavoir que par lui, ce qui le 
rend rare, qui se vend assez souvent 600 livres, si ce livre ne 
se trouve pas je pourrai donner des conjectures presque sûr 
là-dessus.» Les membres de l'Académie ôrent enlever les manus- 
crits de la Bibliothèque publique dès qu'ils eurent connaissance 
du décret qui supprimait les Académies. Signé Jogan père, rue 
Catherine, 85. (Copie.) (10 janvier 1795.) Notes de Jogan sur 
l'affaire de la Bibliothèque publique de l'Académie. (1795.) 

91. Liste faite par M. de Lamontaigne, des livres empruntés 
à l'Académie par les citoyens Latapie, Saige, Blanc et Lamon- 
taigne. — Le citoyen Duchesne a de nombreux manuscrits et 
papiers dont il devait faire une analyse raisonnée et dont il doit 
avoir un état signé du bibliothécaire. (6 octobre 1795.) 

92. Procès-verbal de la levée des scellés et vérification des 
livres, catalogues et inventaires et autres objets qui se trouvent 
dans la maison de la Bibliothèque publique de la ci-devant 
Académie. Dufau, Dulamont, Bonfin, Monbalon, Tournon, Pujos 
et Châtaignier, Dubreuil, Duliepvre, Marot, Villers. (1®' mars 
1796.) 

93. Extrait des registres de l'administration municipale du 
27 septembre 1796. — Le citoyen Letellier, commissaire chargé 
de se transporter dans la maison dite de l'Académie pour 
recevoir du citoyen Tournon les clefs de l'appartement qu'il 
occupait dans ladite maison, remet le procès-verbal de son 
opération. Teneur de ce procès-verbal. (1796.) 

94. Extrait du registre des délibérations de l'Administration 
centrale du département de la Gironde. — Autorisation donnée 
au citoyen Monbalon, bibliothécaire, de délivrer aux membres 

{}) V. Collection deg manuscrits de l'Académie, t. 21, Lettres 55 et 56 (de 
M. Bianchi) sur le don de cet ouvrage. 



353 

i de la Société d'hifitoire naturelle un thermomètre et un baro- 

i mètre. (5 mai 1797.) 

Q6. Extrait des registres des délibérations de la Société des 
sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux. — Séance du 
14 juillet 1805. — Rapport de M. Monbalon : « S'il était besoin 
de faire l'apologie des sociétés savantes ce serait le lieu de 
rappeler le bien qu'elles ont fait pour la certitude de Thistoire 
et les progrès des connaissances, seulement en conseryant et en 
mettant en lumière des écrits ignorés, des inscriptions des 
médailles, des monuments antiques; mais ici tout nous ramène 
à la reconnaissance çu'^a méritée P ancienne Académie par son 
attention constante à recueillir et à conserver. Sous un autre 
nom, Messieurs, vous remplissez aujourd'hui dans cette ville 
l'honorable fonction d'entretenir le goût des sciences, d'en 
agrandir le domaine et de faire servir les progrès des 
connaissances humaines au bonheur de nos concitoyens. C'est 
donc à vous à éclairer désormais l'autorité qui vent la môme 
fin, qui sent tout le prix de vos travaux, qui protège vos efforts 
sur les moyens d'acquérir et de conserver tous les objets 
scientifiques ou monuments, fragments, manuscrits égarés, 
dispersés, enfouis ou mal conservés qui méritent de trouver 
place dans le muséum de la ville de Bordeaux. » — La Société 
adopte ce rapport. MM. Monbalon, Caila, Combes, Lacour et 
Latapie sont nommés pour former la commission chargée de 
veiller à ce que les médailles, sculptures ou autres monuments 
antiques qu'on découvrirait dans les diverses fouilles faites pour 
construction d'édifices, soient réunis au dépôt de la Biblio- 
thèque. (14 juillet 1805.) 

96. Lettre de M. Charles Delacroix, préfet de la Gironde, à 
M. Monbalon, conservateur de la Bibliothèque publique. — 
La maison dite de l'Académie, située allées de Tourny, 
n"" 6, qui avait été comprise dans la dotation à la Légion 
d'honneur, est rendue à sa première destination. (24 septem- 
bre 1805.) 

97. Lettre de M. Lanoue à M. Monbalon, docteur en 
médecine et bibliothécaire de la Ville. — Le décret sur la 



554 

maison de rAcadémie nVst pas encore officiel. Nf. Joaannet. 
M. Noé. (28 septembre 1805. Bordeaux.) 

98 à 103. Latapie ('). — Mémoire snr le cabinet et la biblio- 
thèqne d'histoire naturelle, qu'on voit encore dans la serre do 
jardin de la Préfecture, et qui s'y détériorent chaque jour, tant 
par l'humidité du local que par le défaut d'espace et les rats. 
Pièces sur les collections d'histoire naturelle et la bibliothèque 
de F. Latapie. (1791 à 1801.) 

104 à 106. Catalogue des livres d'histoire naturelle et autres 
qui faisaient partie de la bibliothèque de François de Paule 
Latapie. Notes, pétitions et observations sur cette bibliothèque 
et sur le cabinet d'histoire naturelle. (1805.) 

107 à 115. Ârrôts, lettres, états, récépissés, certificat de 
M. de Lamontaigne, ancien secrétaire perpétuel de l'Académie 
de Bordeaux et notes sur les livres et objets saisis, pendant la 
Révolution, à M. l'abbé Louis-Mathieu Desbiey, rendus sur 
ses réclamations, du 10 août 1802 au 21 janvier 1804. 

116. — Extraits du registre servant à l'enregistrement des 
délibérations du Directoire du département de la Gironde, sur 
l'instruction publique. — 2 juillet 1795, jardin botanique, 
conservation des plantes. — 9 juillet 1795, achats de livres, 
plants et graines nécessaires à la démonstration de la bota- 
nique ; sommes prises sur les quinze mille livres consacrées à 
l'entretien du Jardin des Plantes; Latapie professeur de bota- 
nique. — 10 août 1795, augmentation de traitement du citoyen 
Lanoue, commis et garde aux bibliothèques nationales établies 
dans la maison des ci-devant Feuillant?. — Août 1795, local de 
la bibliothèque de Libourne. — 15 septembre 1795, Sédail 
instituteur national de l'école publique de Bordeaux, arron- 
dissement de Sainte-Eulalie. — 19 septembre 1795, allocation 
accordée à un sourd-muet pour la durée de son apprentissage 
chez le citoyen Pinard, imprimeur. — 24 septembre 1795, Jardin 
botanique, entretien des plantes. — 26 septembre 1795, 
Recherche des manuscrits de la ci-devant Académie de Bordeaux et 

(1) Voir Billets d'entrée au Jardin des plantes pour le cours de botanique 
(1792 et 1793). — Collection Bernadau, autographes. 



355 

des diverses Facultés de l'Université de cette ville. - 1®' octo- 
bre 1795, création d'un cours d'accouchement par la cîtoj'enne 
Coutanceau; mesures prises pour favoriser cette institution. — 
13 novembre 1795, serrage des arbustes et orangers. (Copie 
transcrite sur les feuilles conservées aux Archives départementales. 
— Papiers de la Révolution.) 



356 



SUPPLEMENT 



1691. Moyens et motifs pour obtenir la 

propriété des marais [du Château- 
Trompette (?)] XXXVin 11 

1692. Lettre à M. le président Barbot. — 

Description de la ville de Limoges. 
Observations géologiques sur le Quercy. 
(Le P.François Chabrol) XV 6 

1693. Réflexions surla dissertation de M. Kuhn, 

De torigine des fontaines. (Le P. Fran- 
çois Chabrol) (1740 ) XV 13 

1694. Recette pour préparer les poissons et 

les oiseaux pour un cabinet d'histoire 

naturelle. (Chardavoine.) (1750) I 7 

1695. Mémoire sur l'acier XXIII 7 

1696. Mémoire sur les correspondances et sur 

différentes matières de physique, de 
chimie et de médecine (*), envoyé à 
r Académie de Bordeaux. (Maret, doc- 
teur-médecin.) (1769) XXV s2 

1697. Extraits et critique du premier volume 

de VHïstoire du cabinet du roi, (Fran- 
çois Chabrol) XV 10 

1698. Discours d'ouverture prononcé par 

M. le président de Gascq, le 25 août 
1736. — M. le duc de La Force. — 

(^) Rapport de MM. Lamothe et de Sèze, docteurs-médecins, commissaires 
nommés par TAcadémie pour l'examen du Mémoire de M. Guérin sur l'Extraction 
de la cataracte. Ce rapport est extrait des registres et sign^ par M. de Lamori- 
t aigne (24 mai 1786). — Collection Bernadau, autographes. 



357 

M. de Morville. Note sur M. le 
cardinal de Polignac. Sujet proposé 
pour le prix : Action et utilité des 
Bains. XXVII 2 

1699. Critique des réflexions de Tolland sur 

Ïite-Live et divers auteurs XXXVI 20 

1700. Dissertation sur le proverbe : « Quasi 

Nemrod roiustus venator coram Do- 
mino.» (Genesis, cap. X, v. 9.) (L'abbé 
Bellet.) XVII iff 

1701. Extraits de divers livres et observa- 

tiens sur leur contenu. — (L'abbé 

Bellet) XVII 21 

1702-1713. Journal d'observations météorolo- 
giques de 1714 à 1770. Notes inté- 
ressantes sur rétat des récoltes, sur 
la vigne, etc. 11 vol. in-f>. CVII à CXVIII 

1714. Catalogué des livres de la Bibliothèque de TAcadémie; 

avec des notes de M. de Lamontaigne, secrétaire 
de l'Académie, de Tabbé Desbiey, bibliothécaire, sur 
les volumes égarés ou déplacés, etc. (Grand in-f* 
de 596 p.) 

1715. Un volume in-4° renfermant une liste de livres classés 

par formats (p. 1 à 51). — Catalogue des livres doubles 
fait le 10 du mois de juin 1747 (p. |53 à 73), avec la 
désignation des volumes échangés ou vendus à MM. Sar- 
rau, Tabbé Venuti, le présiident Barbot, Chatard, de 
Vivens, de Fougeras, le président Lôret, Tabbé Ouasco, 
Baritault, de Secondât, de Caupos, le père François 
Chabrol, Roux, Tabbé Jaubert. — A la un de ce 
volume sont inscrits sur quatorze pages les livres 
prêtés par la Bibliothèque de l'Académie, de 1749 
à 1765 : ces inscriptions ont été lé plus souvent 
faites et signées par les emprunteurs eux-mêmes; 
elles offrent donc tout l'intérêt d'une collection 
d'autographes. Voici la liste des noms qui figurent 



358 

•ur ce petit registre : MM. Thibaalt de ChanTalk 
l'abbé Venuti, Chimbaud de Filhot, le présider 
Barbet, Orëgoire père et flis, l'abbé Jaabert, le R. I 
Bonin, de Secondât, Vilaria, P. Lambert, Dopa; 
Cazau, )e président Loret, Baritault, de Orissac, ( 
Fougeras, Qarat, le président de J.avie, de Caapo 
P. Castet, Lascombes, le père François Chabrc 
H*** d'Aigaillon, de Lamontaigne, le marquis de Ségu 
Prit. 
1716. Catalogne alphabétique des livres de la Bibliothèque i 
l'Académie, saivi d'une liste dressée par M. Tournoi 
« AfanuterUs. — N, B. La notice c; après depuis 
» 11° 1 jusqu'au numéro 90 indique les liasses i 
» paquets qui contiennent les manuscrits des mémoir 
» ou dissertations qui ont concouru pour le sqjet i 
» prix proposé par l'Académie des sciences de cel 

> ville, ou bien qui l'ont obtenu : je remarque partit 

> liôrement que le mémoire couronné manque aat 
B souvent, parce qu'il avait été réclamé par l'autei 

> CD parce qu'il est resté entre les mains de l'imprime 

* auquel l'Académie en avait confié l'impression. 
Signé : Toumon, docteur-médecin. Il a suivi l'orc 
chronologique, et donné l'indication du nombre i 
mémoires envoyés au concours, mais les liasi 
qui renfermaient ces pièces ayant été reliées di 
l'ordre des formats, on a dû faire une nouvelle tab 
A la suite de la notice de M. de Tonnton se trouve u 
autre liste de Maniucrits. < N. B. Les cartes suivant 
» depuis le n^ôi jusqu'au n" 169 indiquent les lias: 
» ou paquets contenant les manuscrits des membi 

> de l'Académie de cette ville et ceux des associés 

• correspondants régnicoles ou étrangers de la d 
» Académie. > Cet intéressant catalogue a été dre: 
pendant la Révolution ; quelques-unes des pièces i 
y sont désignées avaient été égarées, on n'a pu 
retrouver qu'une partie. Voici, dans l'ordre des liasS' 



359 

les noms d'auteurs des écrits qu'elles renfermaient : 
Sarrau de Vésis, Tun des fondateurs de TAcadémie, 
mort en 1739, Aymen, médecin à Castillon sur Dor- 
dogne, associé de TAcadémie, mort en 1784. Charda- 
voine, maître en pharmacie, reçu à TAcadémieen 1731, 
mort en 1754. M. le président de Montesquieu. 
Paschal, médecin à Sarlat. Habans, médecin à 
Bayonne. Doazan ûls, médecin, reçu à l'Académie en 

1754, mort en 1784. De Bitry, ingénieur en chef au 
château Trompette, reçu à TAcadémie en 1715, mort 
en 1742. Doazan père, médecin, reçu à l'Académie 
en 1713, mort en 1743. Grégoire père, médecin, 
mort en 1757. Cardoze, médecin, l'un des fondateurs 
et bienfaiteurs de l'Académie, mort en 1747. De 
Romas, lieutenant, assesseur au présidial de Nérac, 
associé à l'Académie en 1754, mort en 1776. Dufau, 
médecin à la Bastide d'Armagnac, nommé correspon- 
dant de l'Académie en 1773. Lafond, ingénieur, reçu 
associé le 14 février 1718, mort en 1757. Dufau, 
médecin à Dax, associé en 1783, mort en 1792. Imbert, 
médecin à Tonneins, associé en 1779, mort en 1782. 
Le père Lambert, cordelier, associé en 1739, mort en 

1755. Bellet père et fils, médecins et membres de 
l'Académie. L'abbé Merle, augustin, correspondant de 
l'Académie en 1766. Laperche fils, médecin, corres- 
pondant en 1779. Chaussier, médecin chimiste à Dijon, 
correspondant en 1784. L'abbé Bertholon, physicien, 
associé en 1783. Laroque, mathématicien et astronome, 
associé en 1761, mort en 1790. Roland de La Platière, 
inspecteur des manufactures de Lyon, correspondant en 
1787. De Mairan, reçu de l'Académie le 2 juillet 1717, 
mort le 20 février 1771, âgé de 93 ans. Bouillet, 
médecin à Béziers. Le père Chabrol, récollet, reçu 
à l'Académie le 17 mars 1739, mort en 1778. Sarrau de 
Boynet, l'un des fondateurs de l'Académie, mort le 
30 mars 1772. L'abbé Bellet (Jules), un des fondateurs 



360 

de l'Académie, mort en 1762. L'abbë Baurein, né à 
Bordeaux, associé à rAcadémie en 1761, mort en 1790. 
Thézis, professeur de mathématiques, mort en 1787. 
Vailly, artiste inventeur. Fréval. Le père Dufau de 
la Merej. Gojon d'Arzac. Godefroy de Bordeaux. 
Vigoé. Leblanc, chirurgien. Candeloup. Gassan, médecn 
i Saiiite-Lucie. L'abbé Broussais. Gradis. Bergeron, 
médecin à Pau. Bonde (Gustave), sénateur de Suéde à 
Stockholm, 1745. Philip, capitaine de navire à Bor- 
deaux, 1784. Le père Gabriel de Saint-Macaire, 
capucin. Le chevalier de Vivons. Lafargue, receveur 
général des tailles à Dax, reçu à l'Académie le 
27 janvier 1765. De Bacalan, reçu à l'Académie en 
1761, mort à Paris en 1769. L'abbé Lejdet, mort 
en 1773. De Borda, lieutenant général du présidial 
de Dax, reçu à l'Académie le 27 août 1767. Raulin 
(Joseph), médecin. Le président Lavie, 1765. De La 
Cépède. Léglise, 1783. Etc., etc. On trouve dans 
cette même liste la désignation d'un grand nombre de 
pièces manuscrites envoyées à l'Académie, lettres, 
mémoires, notes, etc. A la suite, M. Monbalon a 
transcrit le commencement d^un Catalogue particulier des 
ouvrages nouveaux envoyés par le Ministre de Finté- 
rieur ou par leurs auteurs à la Bibliothèque centrale. 
(Cette partie ne remplit pas quatre pages.) 
1717. Gazel. — Compliment adressé à l'Académie de Bordeaux, 
pour la distribution des prix (1787). Curieux tableau 
rej^résentant les armes de l'Académie entourées de la 
devise « Crescam et lucebo », surmontées de la couronne 
royale. Les lettres du discours, ingénieusement entre- 
lacées, représentent la devise de l'Académie et la 
couronne. Ce compliment, reproduit au-dessous des 
Armes de l'Académie, est encadré par un dessin à la 
plume et des guirlandes de fleurs coloriées. 



361 



ÉTAT DES SUJETS MIS AU CONCOURS 

PAR 

L'ANCIENNE ACADEMIE 

DES BELLES-LETTRES, SCIENCES ET ÂATS DE BORDEAUX (}) 



1714 A 1791 



Lettre de M. Sarrau de Vésis à M. Melon, secrétaire de 
rAcadémie de Bordeaux : 

« J'ai été chargé par Monsieur le duc de La Force de 
répondre à votre lettre et de vous dire de sa part, Monsieur, 
qu'il a choisi parmi les trois sujets que TAcadémie lui a 
proposez Vexplication du Baromètre, d*où vient que le mercure y 
monte quand le tems est serein et qu'il y descend quand le 
tems est pluvieux, il faut annoncer au public à l'assemblée de 
Saint-Louis, un prix consistant en une médaille d'or pour celui 
qui aura le mieux expliqué ce fénomène, ce prix sera distribué 
le jour de Saint- Jaques, fête de M. notre protecteur, lequel 
fournira la médaille, il faut aussi annoncer la même chose dans 
les Gazettes, Mercures, Journaux, etc. C'est, Monsieur, les in- 
tentions de M. le duc de La Force, que je viens par son ordre, 
vous expliquer. Je suis avec respect. Monsieur, votre très 
humble et très dévoué serviteur. Sarrau de Vbsis. » — A Paris, 
le 4 avril 1714. 

Premier programme imprimé: « M. le duc de La Force, 

{}) Les notes manuscrites de M. Laboubée, extraites de sa Bibliographie 
bordelaise, la table transcrite par M. Tournon à la suite du catalogue alphabé- 
tique de la Bibliothèque de rAcadémie, une collection incomplète des 
programmes imprimés et le livre de M. Delandine (Couronnes académiques), 
forment les principaux éléments de cet état. 




• • 



m 

proteelêor àê FAcadémto des BellMhli^ttrefl, Sciences et Arts 
de Bordeaaz, ayant deitdin de pmqposer an prix à tous les 
sçavans de TEurope, a laissé le choix da sajet et la décision à 
cette compagnie, qui a choisi VewpUcation des effets du Baromètn. 

» La prix sera une médaille d'or de la valeur de trois cens 
livras âf moins, ayant d'un côté les armes de M. le duc de La 
Force, et de l'autre la devise de l'Académie. 

» Il sera donné le premier de May prochain, à celui dont le 
dttdme sur la cause des variations du baromètre sera le plus 
probable. 

» Les dissertations peuvent être en français on en latin, et 
elles ne seront reçues que jusqu'au premier de mars inclusive- 
vement. 

» Au bas des dissertations il y aura une sentence sous le 
nom de l'auteur ; et dans un billet cacheté l'auteur mettra, avec 
la même sentence, son nom, ou une adresse quelconque pour se 
faire connaître. Le tout affranchi de port, à l'adresse de 
M. Brun, imprimeur de l'Académie de Bordeaux, rue Saini- 
Jâmes. A Bordeaux, le vingt-troisième aoust mil sept cens 
quatorze. » 

1715. Variations du baromètre, dans les changements de 
temps. — 1716. Formation de la glace, ses divers phénomènes. 
— 1717. Lumière des phosphores et des noctiluques. 

1717. « Programme de rAcadimie royale des Belles-Lettres, 
Sciences et Arts pour un prix d^Anaiomie. 

» Monsieur de Montesquieu, président à mortier du parle- 
ment de Bordeaux, et Ordinaire de TAcadémie royale de la 
môme ville, propose à tous les sçavans de l'Europe un prix, qui 
sera distribué le jour de Saint-Louis, 25 du mois d'août 1717. 
C'est une médaille d'or de la valeur de trois cens livres (*). 

» Il destine ce prix à celui qui, au jugement de l'Académie, 
aura donné la découverte àiAnatomie la plus considérable, 
et surtout la plus intéressante par son utilité, soit prochaine, 
soit éloignée. 

(1) Voir la gravure de cette médaille et les notes de M. Delpit, Ârch. hist. de 
la Gironde, 1. 111, p. 207. 



363 - •^ •'* " '^ * 






» Les prétendans qot n^anront pM été couronittflf ne doivent 
pas craindre que leur découverte puisse leur être «nlevée, ce * 

sera au contraire un moyen sûr pour que la gloire leur en soit». . 

réservée ; les registres de l'Académie sont un dépôt public où * 

ils pourront avoir recours en cas de besoin, et où se trouveront, ^ ;. 
à Tabri de tout soupçon, le nom de Tauteur «t la' datte de •»> ^ 
l'ouvrage . ^ - 

» Il sera libre d'envoyer les dissertations en françois ou nn. 
latin. Elles ne seront reçues que jusqu'au premier jour de miQr 
prochain inclusivement. Celles qui arriveront |>lus tard, 
n'entreront pas en concours. Au bas des dissertations, il y aura 
une sentence, et l'auteur mettra dans un billet séparé et 
cacheté la môme sentence avec son nom et son adresse. 

» Ceux qui enverront leurs ouvrages les adresseront à Mes- ^. 

sieurs de l'Académie royale de Bordeaux, ou au sieur Brun, 
imprimeur de cette Compagnie, rue Saint-Jâmes. On anra soin 
de faire affranchir les paquets, sans quoi ils ne seront pas retirez 
du courrier. A Bordeaux, le premier octobre mil sept cens 
seize. — Navarre, secrétaire perpétuel de TAcadémie royale 
des Belles-Lettres, Sciences et Arts. » . 

1718. De l'usage des glandes rénales. — 1718. Cause de 
l'écho. — 1719. Multiplication des ferments. 

1720. Cause de la pesanteur. — 1720. De la transparence et 
de l'opacité. — 1721. Du ressort. — 1722. Cause et nature de la 
peste. — 1723. Action des bains d'eau douce ou d'eau de mer et 
de leur utilité. — 1724. Recherches sur le mouvement. — 1725. 
Reproduction des plantes par bouture ou par graine. — 1725- 
1726. Cause et nature du tonnerre et des éclairs. — 1726. Flux 
et reflux de la mer. — 1726. Des bains. — 1727. Variations de 
l'aiguille aimantée. — 1728. Salure des eaux de la mer. — 1729. 
De l'action et de la propagation du feu. 

1730. Des vents et de leurs variations. — 1731. De la 
formation du son et de ses diverses modifications. — 1732. 
Magnétisme des corps. — 1732-1733. Mouvement de la sève 
dans les plantes. 

« Extrait des registres de l'Académie royale des belles-lettres. 



é 



364 

sciences et arts. L'Académie assemblée le 8 septembre 1733, 
présents Messieurs, etc. Après qa'il a été vérifié que le véri- 
• table auteur de la dissertation, sur la circulation de la sève dans 
kê plantes, couronnée et imprimée, sous le nom de M. de La 
Biïsse, a d^â remporté trois prix en différentes années. Vq 
la délibération du 29 avril 1717 par laquelle il est statué qu*u% 
mime auteur ne pourra o 6 tenir que trois prix : et que M. k 
Seeritaire sera chargé de prier ceux qui se trouveront dans k m, 
de ne plus travailler pour le concours. M. le Secrétaire ayant 
dit qu'il avoit averti Tauteur (^) ci-dessas, lorsqu'il eat 
remporté le troisième prix, dans la môme forme que le fiit 
Monsieur de Mairan en 1717. L'Académie a délibéré que la 
médaille d'or décernée à l'auteur de la dissertation sur h 
circulation de la sève dans les plantes, demeurera réservée pour 
im deuxième prix à distribuer le 25 août 1734, etc. (^ » 

1733. Nature de l'air, ses propriétés. — 1734-1735. Dureté, 
mollesse et fluidité des corps. — 1734-1735. Formation des 
pierres. —1736. Des tremblements de terre. — 1736. Des bains. 
— 1737. Mouvement des muscles. — 1738. De l'opacité et de la 
diapbanéité des corps. — 1738. Fertilité des terres. — 1739. 
L'air de la respiration passe-t-il dans le sang? — 1739. De la 
éhakur et de la froideur des eaux minérales. 

1740. Origine des fontaines et des rivières. — 1740. Fertilité 
des terres. — 1741. De la couleur des nègres, de la qualité de 
leurs cheveux et de la dégénération de l'une et de l'autre. ~ 
1742. Électricité des corps. — 1743. Cause de l'élévation des 
vapeurs et des exhalaisons dans l'air. — 1743. Origine et 
formation des pierres figurées qui, tant intérieurement qu'exté- 
rieurement, ont une figure régulière et déterminée. — 1744. 
Des fonctions et de l'utilité des feuilles soit par rapport aux 
plantes, soit par rapport aux fruits. — 1745. Des pierres 
figurées. — 1746. Rouillure des métaux et moyens de les en 
garantir. — 1746. Des sécrétions dans le corps humain. — 1747. 

(*) Le Père Sarrabat. 

(S) L'Académie fit imprimer et distribuer cet extrait de la même manière que 
ses programmes. 



f ■■ 



365 

Pourquoi certains corps augmentent de poids étant calcinés au 
feu, ou aux rayons du soleil par le miroir ardent. — 1747-1748, 
De la meilleure manière de mesurer sur mer le chemin d'un < 
vaisseau indépendamment des observations astronomiques. — - « 
1748. Des rapports de Taimant avec rélectricité.— Mue de la voixv 

1750. De la ductilité des métaux et des moyens de Taug- 
menter. — 1750. Rapports du tonnerre et de rélectricitéi «-^ 
1751. Nature et formation de la grêle. — 1751. Des médicaments 
qui affectent certaines parties du corps humain plutôt que 
d'autres. — 1752. De la cause qui corrompt les grains du blé 
dans les épis; moyens de prévenir cet accident. — 1750. 
Influence de Tair, suivant ses diverses qualités^ sur le corps 
humain. — 1754. Principes de la taille de la vigne, par rapport 
à la différence des espèces et à la diversité des terrains. — 
1754. De la cause qui corrompt les grains du blé. — 1756. 
Influence de Tair sur les végétaux. — 1756. La meilleure manière 
de faire les vins, de les clarifier et de Jes conserver, l'Académie 
désire que Ton trouve un moyen de les clarifier sans œufs, 
équivalent à celui des œufs ou meilleur. — 1757. Taille de la 
vigne. — 1757. De la meilleure manière de semer, planter, 
provigner, conserver et réparer les bois de chêne. — 1757. 
Cours et transpiration de la sève relativement aux différeiiteB 
qualités de Tair et aux différents aspects du soleil et de la lune. 
— 1758. Quels sont les meilleurs moyens de faire des prairies 
dans les lieux secs, et quelles plantes y sont les plus propres à 
y nourrir le gros et le menu bétail. — 1758. De la meilleure 
manière de connaître la différente qualité des terres pour 
Tagriculture. — 1759. Taille de la vigne. — 1759. Quelle est la 
meilleure manière de semer, planter, provigner, conserver et 
réparer les bois de chêne? 

1760. Déterminer par des observations et des expériences si 
la lune a quelque infiuence sur la végétation et sur Téconomie 
animale. 

Extrait du « Programme de V Académie royale des Sciences dé 
Bordeaux^ du 25 août 1761. L'Académie de Bordeaux distribue 
toutes les années un prix de physique, fondé en 1715 par feu 



*\ 



;1 




366 
M. I« dac de La Force. C'est uoe médaille d'or de lavaleard 
troia cens livres. 

» Cette Compagnie, convaincDe que l'objet le plus dJgn 
. dei Bcieaces est d'éclairer les hommes sur lenra intérâta les pin 
ebsra, et qae la vraie gloire des sociétés littéraires est à 
diriger leurs travaux vers les recherches d'une ntilité réelle 
s'attache depuis longtemps à ne proposer pour les prix qn'ell 
doit donner que des si^eta dont il puisse réeulter quelqn 
avantage pour l'hamanité. Elle voit avec étonnement que depa 
qu'elle a cette attention elle reçoit beaucoup moins d'ouvntgt 
pour le concours, et que la plupart de ceux qui lui sont envoyi 
ne contiennent rien qui ne soit connu, et ne sont que de part 
compilations de ce qui se trouve ^éjà répandu dans tons li 
auteurs, ce qui souvent l'ohlige à leur refuser ses suffrages, et 
réserver les prix. 

» Elle ose ici, au nom du bien commun, inviter les hommes 
se réveiller sur les ohjets qui devront toujoara mériter 
préférence dans leurs travaux. Elle prévient aussi de nouvel 
qu'en proposant les sujets qu'elle choisit, elle désire que cet 
qui voudront travailler s'appliquent surtout à prendre l'exp 
rience pour guide, et que s'ils ont de nouvelles vues à présent 
ils aient l'attention de les appuyer d'expériences réitérées, sûr 
et bien faites, on que s'ils croient que l'on doive s'en tenir i. d 
vues anciennes, ils aient le soin de les confirmer par des exp 
riences nouvelles qui puissent du moins ajouter quelque deg 
à la confiance qu'elles peuvent mériter. 

> Dans cet objet, l'Académie a pensé qu'en doublant les pr 
et joignant aux prix courans ceux qu'elle aurait réservés, < 
serait un encouragement de plus pour les auteurs, qui d'ailleu 
y trouveraient quelque dédommagement pour des dépens 
qu'exigent quelquefois des expériences d'un certain genr 
Ht. le dnc de La Force, digne héritier de oe zèle et de c 
amour pour les sciences qui consacrèrent à leurs progrès 1 
récompenses qu'elle distribue, a bien voulu se prêter à ees vue 
et consentir à ce qu'elle lui a fait proposer â ce sujet. » 

176J. Qualité des terres pour l'agriculture. — 176i. Trouvi 



367 

dans la préparation des laines un moyen qui paisse les préserver 
pour la suite de la piqûre des insectes. — 1761. Les éléments 
des corps sont-ils inaltérables de leur nature, ou se changent-ils 
les uns dans les autres? — 1762. Les opérations électriques 
sont-elles utiles ou nuisibles dans les maladies du corps 
humain? — 1762. Principes de la greffe, leur application et 
leur perfectionnement. — 1763. Trouver dans la préparation 
des laines un moyen qui, sans en altérer la qualité, puisse les 
préserver par la suite de la piqûre des insectes; ou du moins 
obtenir ce résultat dans les diverses teintures qu'on leur donne, 
sans endommager les couleurs. — 1763. Est-il possible de 
trouver dans le genre végétal quelques plantes du nombre de 
celles qui croissent en Europe, autres néanmoins que les plantes 
légumineuses et les blés de toute espèce, qui, soit dans leur état 
nature], soit par les préparations dont elles pourraient avoir 
besoin, pussent suppléer dans des temps de disette au défaut de 
grains, et fournir une nourriture saine? 

Extrait du Programme du 25 août 1761, « L'Académie désire 
surtout, en proposant ce sujet si intéressant pour Thumanité, 
que Ton s'attache à faire les recherches qu'il peut exiger, sur 
les plantes gui peuvent le plus aisément se trouver ou que du 
moins Von pourrait le plus facilement se procurer, et dont la 
culture serait la plus aisée. » 

Extrait du Programme de VAcadémie^ du 25 août 1765 : 
« Parmi le grand nombre de pièces qu'elle a reçues sur ces 
deux sujets, la plus grande partie ne lui a présenté sur le 
premier (*) que des pratiques depuis longtemps mises en usage 
sans beaucoup de succès ; sur le second (*) que des ressources 
déjà connues, plusieurs peu assurées, très peu qui soient 
exemptes de tout inconvénient. Elle n'a pu que louer le zèle 
de leurs auteurs, etc. * — « Mais les auteurs des deux 
dissertations concernant les moyens de garantir les laines de la 
piqûre des insectes ayant fait remettre à l'Académie des laines 

(1) Préparation des laines. 

(') Plantes pouvant suppléer au défaut de grains. Parmi ces Mémoires, 
plusieurs signalaient la pomme de terre. 



368 

et des étoffes préparées suivant leurs méthodes, pour qu'elle pût 
les soumettre aux expériences pour certifier le soccès, et les 
auteurs des pièces concernant les moyens de suppléer dans da 
temps de disette au défaut des grains ayant proposé des ressources 
que rAcadémie a jugées être nouvelles et par là même demander 
d'ôtre garanties parle succès des épreuves avant d'être présentées 
aux besoins de l'humanité, cette Compagnie a jugé à propos de 
suspendre à adj uger le prix pour s'assurer par elle-même du mérite 
des découvertes qui lui ont été présentées. C'est un devoir que 
lui ont également prescrit et le désir môme de quelques-uns des 
auteurs et la nature des objets qu'elle s'étoit proposés. » 

1764. Principes à suivre dans le mélange des terres pour 
les rendre plus fertiles. — 1764. Principes de la greffé. — 1765. 
Formation des montagnes. — 1765. Préparation des laines. — 
1765. Plantes pouvant suppléer au défaut des grains. 

Extrait du Programme du 25 août 1766 : « Le résultat des 
expériences n'a point été heureux pour l'auteur de la pièce 
n® XV (^), ses étoffes n'ont point été épargnées par les teignes; 
l'Académie, en ne rendant pas moins de justice à son travail, a 
été forcée de lui refuser une couronne qu'elle eût eu d'autant 
plus de satisfaction à lui accorder que pour la première fois elle 
vojait se montrer dans la carrière qu'elle ouvre aux talens, ce sexe 
qui, lorsqu'il s'élève au-dessus du préjugé qui semble lui en inter- 
dire l'entrée, trouve en lui-même l'avantage de les embellir. 

» Quant au siyet concernant les moyens de suppléer a% 
défaut des grains dans des temps de disette, l'Académie a jugé 
nécessaire de proroger le délai qu'elle avait pris pour se 
décider, jusqu'à l'ouverture prochaine de ses séances; et elle 
ne croit pas avoir besoin de justifier de nouveau aux jeux da 
public les motifs qui suspendent encore à cet égard sa détermi- 
nation. Elle annonce seulement aujourd'hui qu'après avoir mis 
à l'écart les ouvrages qui ne lui proposaient que des ressources 
ou généralement connues ou trop peu abondantes, elle s'est 
fixée à une dissertation portant pour devise ces paroles de la 

(^) Préparation des laines. 



I 



369 

Genèse : Nourrissez-vous de tout ce qui a vie et mouvement : je 
vous donne ces choses comme les Ugwmes et les herbes. Mais elle a 
cru ne pouvoir trop chercher à s'assurer si la ressource 
nouvelle proposée par Fauteur de cette pièce ne pourrait point 
avoir quelque inconvénient. » 

1766. Genre et caractère des maladies épidémiques qu'occa- 
sionne ordinairement le dessèchement des marais dans les 
cantons qui les environnent; indiquer les précautions néces- 
saires pour prévenir ces maladies, et les moyens d'en garantir 
les manœuvres; méthode curative. — 1766. Cause des diffé- 
rentes coagulations. — 1767. L'argile et ses changements, 
moyens de la fertiliser. — 1767. Action et utilité des bains. 

Extrait du Programme du 25 août 1767 : « L'Académie de 
Bordeaux, après avoir successivement pris les délais que les 
plus pressants motifs lui avaient fait juger nécessaires pour se 
décider sur les pièces qui lui avaient été envoyées sur la ques- 
tion de savoir, s'il serait possible de trouver dans le genre v^ital 
quelques plantes, du nombre de celles qui croissent en Europe^ qui^ 
soit dans leur état naturel^ soit par les préparations dont elles 
pourraient avoir besoin, pussent suppléer dans les tems de disette, 
au défaut des grains et fournir une nourriture saine^ avait 
annoncé par son programme de Tannée dernière, qu'ayant mis 
à l'écart sur ce sujet les ouvrages qui ne lui présentaient que 
des ressources généralement connues, ou trop peu abondantes, 
elle s^était fixée à une dissertation portant pour devise ces 
paroles de la Genèse : Nourrissez-vous de tout ce qui a vie et 
mouvement; je vous donne ces choses comme les légumes et les 
herbes, et qu'elle avait définitivement renvoyé à cette année à 
se déterminer en particulier sur cette pièce. 

» S'assurer par elle-même des avantages et de la qualité des 
ressources qui lui seraient proposées sur cette question pour 
remplir ses vues, c'était un devoir, supérieur à toute considé- 
ration, dont elle avait tacitement contracté l'engagement avec 
le public, par la nature môme du sujet, avant qu'elle ne l'eût 
solennellement pris par ses différents programmes. 

» Elle l'a dit, elle le répète, si elle peut encore avoir à justi- 



] 

870 

fier sa défiance i cet égard : en couronnant ranteur d'n 
lyttdme parement physique, qui a sa rënnir dans son ouTnge 
le plus do yraisemblance et de probabilité, elle ne court pom 
le risque d'abuser les hommes par des erreors qui puissent leur 
être funestes. Les scrupules qu'elle garde même encore en 
donnant les suffrages i des pièces de ce genre, ne lui laissent 
point de reproches à se faire, et l'incertitode que laissent 
toujours les hypothèses même les plus satisfaisantes, n'inté- 
resse point alors la justice de ses jugements. 

» Sur le sujet en question, elle a dû être moins libre dans sa 
décision : elle a dû sentir qu'elle ne devait son suffrage qu'an 
témoignage de la certitude même; que le malheareux poarsoiTi 
par les horreurs de la disette, ne devait point recevoir de sa 
main un pain suspect qui pût renfermer le germe de nonvean 
malheur pour lui, et qu'elle devait être arrêtée par le moindre 
doute qui pourrait lui rester sur la qualité des aliments qn'on 
lui proposerait de substituer dans le besoin an défaut delà 
nourriture commune. 

» Ces raisons qui, dès le principe, avaient suspendu le 
jugement de cette Compagnie sur les différentes pièces qui lui 
avaient présenté pour cet objet, des ressources nouvelles, et 
qui du premier coup d*œil lui avaient montré des avantages, 
sans lui laisser entrevoir encore de grands inconvénients, avaient 
aussi déterminé le nouveau délai qu'elle avait pris à l'égard de 
la dissertation sur laquelle elle avait enfin ûxé son attention. 
' Elle cherchait à se procurer, par ses propres expériences, cette 

certitude que le public était en droit de lui demander. 

» Ses désirs n'ont pas été satisfaits: elle avait eu des doutes; 
elle ne les a point vus se dissiper, et tandis que d'un cêté eUea 
demeuré convaincue que la graine qui lui était indiquée par 
l'auteur de cette dissertation, n'offrirait jamais un secours assez 
abondant, de l'autre elle a trouvé dans les essais qu'elle en a 
faits, sinon une impossibilité absolue, du moins une difficulté 
extrême à dépouiller cette graine d'une acrimonie qui lui esl 
naturelle, et dont les suites ne pourraient qu'être dangereuses 
Elle s'est vue à regret forcée, par ces motifs, de refuser i 



371 

■riFauteur de cette découverte un prix qui lui aurait été justement 
■A acquis, si dans cette occasion elle n'avait eu qu'à couronner le 
Al désir, toujours louable, de rendre ses talents utiles à l'huma- 
iflnité, indépendamment d'un succès qui malheureusement n'est 
M pas toujours la suite du zèle qu'inspire, ni des efforts qu'anime 
i^i ce noble désir. » 

ti 1768. Maladies épidémiques occasionnées par le dessèchement 
!■ des marais. — 1768. De la meilleure manière d'analyser les 

eaux minérales. — 1769. De l'argile. — 1769. Analyse des eaux 
if minérales. — 1769. Des meilleurs moyens physiques pour détruire 
g le lichen et la mousse des arbres, et les garantir du ravage que 

leur cause cette espèce de maladie. 

1770. Maladies épidémiques occasionnées par le dessèchement 

des marais. 

1770. Quelle est la meilleure manière de mesurer sur mer la 
vitesse ou le sillage des vaisseaux, indépendamment des obser- 
vations astronomiques et de l'impulsion ou de la force du vent^ 
et si à défaut de quelque méthode nouvelle et meilleure que 
celle du lock ordinaire, il n'y aurait point quelque moyen de 
perfectionner cet instrument au point de pouvoir en faire usage 
lorsque la mer est agitée, et d'empêcher la ficelle de s'allonger 
ou de se raccourcir, du moins sensiblement, et s'il ne serait pas 
possible de mesurer par quelque instrument également simple 
et peu coûteux, le temps de trente secondes que dure ordinai- 
rement l'observation, plus exactement que l'on ne fait avec les 
sabliers dont on a coutume de se servir? 

1771. Donner un procédé plus simple et moins dispendieux 
que ceux qui sont connus (et qui, d'ailleurs, soit le plus sain) 
pour obtenir, par le raffinage, le sucre de la plus belle qualité et 
dans la plus grande quantité possible. — 1772. Moyen de 
perfectionner le lock. — 1772. Quels sont les aliments les plus 
analogues à l'espèce humaine? — 1773. Quelle est la cause des 
bulles, des fils ou stries que l'on observe dans presque tous les 
verres optiques? Quels seraient les moyens d'y remédier et de 
rendre par là ces verres plus propres aux opérations pour 
lesquelles on les emploie? 



: 



872 

Extrait du Programme du 25 août 4770 : « Au surplus, un dei 
membres de cette Compagnie (*) ayant offert de faire les frais ; 
d'une médaille à distribuer, par rAcadémie, au meilleor 
discours, écrit en français, dont le sujet sera V Éloge de Miekl 
de Montagne, elle annonce aujourd'hui, en proposant aussi ce 
sujet pour 1772, qu'elle distribuera ce prix dans une assemblée 
publique qu'elle tiendra extraordinairement dans la semaine de 
Pâques, et elle demande que les ouvrages, quant à ce prix, lui 
soient envoyés avant le premier janvier de cette année. » 

1773-1774. De l'argile, ses principes, ses changements et des 
moyensMe la fertiliser. 

1774. Traitement des maladies qui enlèvent avant le septiène 
jour des couches la majeure partie des femmes dont l'accou- 
chement a été fort laborieux et contre nature. — 1774. Éloge 
de Montaigne (').' — 1775. Moyen de perfectionner le look. - 
1776. Des propriétés médicinales du règne animal, de celles 
surtout des vipères, des écrevisses, des tortues, des cloportes et 
du blanc de baleine; analyse chimique et observations. 

1776. Quelle est [la meilleure manière de tirer parti des 
Landes de Bordeaux, quant à la culture et à la population {*) ? 

Extrait du Programme de F Académie du 25 août 4776 : 
« Quant au sujet concernant les Landes de Bordeaux, l'Académie 
a eu la satisfaction de voir sortir, du sein même de ces déserts, 
un mémoire qui, à tous égards, lui a paru digne de ses suffrages. 
D'un côté l'auteur, réunissant à l'avantage de connaître lui-même 
le sol du'ipays le mérite de ne point se laisser égarer par on 
esprit systématique, n'a fait que suivre les indications de la 
nature, pour tracer la voie la plus capable de condaire à de 

(*) Dupaty. — V. collection Bernadau, autographes : lettre du savant 
bibliographe Hennuyer contenant une note sur l'épitaphe grecque de Michel 
de Montaigne, àM'occasion d'une édition des Essais projetée par N.iigeon (1796). 
— V. sur Texemplaire des Essais annoté par Montaigne et rédition Naigeoo les 
lettres de MM. François de Neufchâteau, Journu Âuber, Didot et Monbalon 
(Bibliothèque de la Ville). — V. l'intéressante et longue lettre de M. Lagraogei 
maire de Périgueux, à Bernadau sur Montaigne, son château et sa statue (1840), 

(•) L'abbé Talbert,^chanoine de Besançon, remporta le prix ; il fit imprimei 
cet éloge, avec des- notes, à Paris, chez Moutard, 17^5, in-12. 

(5) Prix offert par; M. Elie de Beaumont. 



373 

plus heureux succès le défrichement de ces contrées. D'un autre 
côté il a su rendre son ouvrage aussi intéressant par les vues 
patriotiques dont il est rempli qu'utile par une infinité d'obser- 
vations judicieuses et d'instructions solides relativement et à 
l'agriculture et au commerce. 

» L'Académie ne s'est point contentée de lui adjuger les cinq 
cents livres qui avaient été destinées pour ce sujet; elle a cru 
devoir ajouter à cette récompense une de ses médailles ordi- 
naires. M. Desbiey, entreposeur et receveur des fermes du roi 
à La Teste, est l'auteur de cet ouvrage (*). » 

1777. Gomment la ville de Bordeaux tomba au pouvoir des 
Romains et quels furent, cous leur domination, l'état, les lois 
et les mœurs de ses habitants. — 1777. Des moyens à employer 
pour procurer à la ville de Bordeaux une plus grande abon- 
dance de bonnes eaux. — 1778. Des propriétés médicinales 
du règne animal. — 1778. Des plantes qui nuisent le plus aux 
prairies et des moyens de les détruire. — 1778. Des moyens dé 
préserver les nègres qu'on transporte de l'Afrique dans les colo- 
, nies, des maladies qu'ils éprouvent dans ce trajet. — 1779-1780. 
Des moyens à employer pour empêcher les cheminées de fumer. 
— 1779. Des indices qui peuvent faire connaître aux observa- 
teurs les moins exercés le temps où les arbres, et principalement 
les chênes, cessent de croître et où ils commencent à dépérir. 
1780. La ville de Bordeaux sous les Romains. — 1780. Quelle 
est la loi hydraulique qui, en fixant la hauteur d'eau nécessaire 
pour le jeu des moulins, préserverait les fonds riverains 
d'inondation; et s'il n'existe point de loi pareille qui puisse être 
générale et s'appliquer à toutes les différentes espèces de moulins 
à eau, placés sur quelque rivière que ce soit, quelles sont les lois 

(^) De deux pièces seulement que l'Académie reçut, sur ce sujet, la première 
qui était cotée n^* 1 manque; l'auteur, M. Chevalier, avocat au Parlement, la 
retira le 30 septembre des mains de l'Académie, suivant la déclaration qu'il en 
donna. L'abbé Baurein fit un extrait de ce mémoire accompagne de réflexions 
judicieuses contre le système de l'auteur. M. Chevalier avait déjà fait part au 
public, en 1772, d*une partie de ses idées, sur ce sujet, dans un ouvrage 
intitulé : * Canaux navigables^» etc., imprimé chez la V« Calamy. (Note de 
M. Laboubce.) 



374 

particulières qui conviendraient & chaque espèce? 2^ Les cir- 
constances du poids de Teau, de son volume et de sa pente étant 
données, de quelle espèce doit être un moulin pour produire le 
plus grand effet? 

1781. De Tallaitement des enfants trouvés. — 1781. Quels 
sont les insectes qui attaquent les différentes espèces de vignes, 
soit dans le temps de la durée totale de cette plante, soit dans 
les différentes époques de sa végétation? Et quels sont les 
moyens les plus simples et les plus efScaces de les détruire, et 
de remédier à leurs effets destructeurs? — 1782. Des indices 
qui peuvent faire connaître le temps où les arbres cessent de 
croître. — 1782. Éloge de Montesquieu. 

1782. Indiquer les ouvrages qui traitent du Lectiminctio 
(incontinence d'urine pendant la nuit); quelle est la cause ou 
manifeste ou cachée, de cette inûrmité; quels en sont les 
principes, qu'elle soit habituelle ou par périodes régulières, ou 
à des intervalles inégaux; quels sont les différents remèdes qui 
ont été proposés pour la guérir, et ceux enfin qu'une expérience 
constante peut faire regarder comme spécifiques? 

1783. De l'allaitement des enfants trouvés. — 1783. La ville 
de Bordeaux sous les Romains. — 1783. Éloge de Montesquieu. 
— 1784. Quel serait le meilleur procédé pour conserver le plus 
longtemps possible ou en grain ou en farine, le maïs ou blé de 
Turquie, plus connu dans la Guienne sous le nom de blé 
d'Espagne et quels différents moyens il y aurait pour en tirer 
parti, dans les années abondantes, indépendamment des usages 
connus et ordinaires dans cette province (*)? — 1784. Du Lecti 
minctio. — 1785. De l'allaitement des enfants trouvés. — 1785. 
Peut-il y avoir des circonstances où le bien public exige qu'on 
gêne ou qu'on limite tel ou tel genre de culture? — 1785. Éloge 
de Montesquieu. 

Extrait du Programme de rAcadémie, du 25 août 1783 : 

(*) Le Mémoire de M. Parmentier fut couronné. — V. Le maïs ou blé de 
Turquie apprécié sous tous ses rapports, Paris, 1S12. Une lettre autographe de 
Parmentier, adressée le 11 décembre 1812 à M. Cazalet, a été placée au 
commencement de ce volume (Bibliothèque de la Ville, 20,876 a.) 



375 

« M. de Ganterac d'Andiran, citoyen distingué des environs de 
Nérac, ayant fait prier cette compagnie de proposer, pour prix 
extraordinaire, auquel il a destiné la somme de irois cents livres, 
l éloge d^ Armand de Gontaut, baron de Biron, et Maréchal de 
France^ sous Henri IV, qu'il désire principalement que les 
auteurs accompagnent de notes historiques, propres à tirer de 
Foubli les actes de valeur et de patriotisme qui signalèrent la 
Noblesse de Quienne, à la mime époque; elle propose aussi ce 
sujet, pour 1785, au nom de ce zélé citoyen, et sous les condi- 
tiens quMl a imposées. » — 1785. Eloge du maréchal Gontaut 
de Biron. — 1786. Éloge de Montesquieu. 

1786. Existe-t-il entre les végétaux et les minéraux une 
analogie sensible et telle que par Tinspection seule des plantes 
qui croissent naturelle liCnt dans un terrain, on puisse recon- 
naître soit la qualité des terres, soit les espèces de minéraux 
quMl peut renfermer? — 1787. Éloge du maréchal Gontaut de 
Biron. — 1787. Éloge de Montesquieu. — 1787. Quels seraient 
les meilleurs moyens à employer pour prévenir le dépérisse- 
ment des bois, et pour encourager et accroître ce genre de 
culture dans le royaume, et quel serait le régime le plus propre 
à assurer ces avantages? — 1787. Peut-il y avoir des circons- 
tances où le bien public exige qu'on gène, ou qu'on limite tel 
ou tel genre de culture? — 1788. Eloge de Montesquieu. 
1788. Éloge du maréchal Gontaut de Biron. — 1788. Moyen de 
prévenir le dépérissement des bois. — 1789. Éloge du conné- 
table Du Guesclin. — 1789. Eloge de Montesquieu. L'Académie, 
à la suite de son Avis sur les moyens de suppléer à la disette des 
fourrages et de pourvoir à la conservation des bestiaux dans la 
province de Quienne (Bordeaux, 1785), propose une somme de 
six cents livres pour le cultivateur de la généralité de Bordeaux 
qui, par une des cultures ou quelqu'un des moyens indiqués 
dans cet avis, aura, l'hiver prochain, conservé le plus de bétail; 
et pour 1789, une médaille d'or de la valeur de trois cents 
livres au propriétaire de la généralité de Bordeaux qui, touché 
de la gloire d'être utile à sa Patrie et conduit par ce sentiment, 
aura, en éclairant le peuple et triomphant de ses préjugés et de 



876 

868 habitudes, encouragé et introduit dans son canton rétablis- 
sement et Tusage d'une de ces cultures, dont les besoins actuels 
font si vivement sentir la nécessité et les avantages. — 

1790. Moyen de prévenir le dépérissement des bois. — 

1791. Quelle serait la forme de scrutin la plus avantageuse à 
adopter pour assurer à la fois la liberté et la célérité des 
élections, quel que soit le nombre des électeurs ou des votants? 



/ 877 



NOTES 



SUR LA 



BIBLIOTHÈQUE DE L'ANCIENNE ACADÉMIE 



1. — «Nicolas Beaujon, ancien négociant de Bordeaux, est 
mort à Paris le 30 décembre 1786, âgé de soixante-huit ans, 
laissant une fortune de vingt millions dont il distribua le quart 
en donations et fondations utiles et bien entendues. Il avait 
fondé en 1784 un hospice dans le faubourg du Roule, à Paris, 
pour cent lits. Par son testament du 13 septembre 1786 il lé^ua 
à TÂcadémie des sciences de Bordeaux sa Bibliothèque 
composée d'environ 6,000 volumes, tous relié9 en maroquin 
rouge (1) portant ses armes, qui étaient une sarcelle aux ailes 
éployées. Il donna une partie de ses tableaux à la Chambre de 
commerce de la môme ville, et une rente perpétuelle de 
3,000 livres pour être distribuée aux veuves des négociants 
dans la môme ville, lesquelles se trouveraient dans le besoin, 
par suite de faillite faite par leurs maris, et qui seraient 
produites par des cas fortuits où il n'y aurait pas de leur faute. 
M. Beaujon était banquier de la cour de France, trésorier de 
rOrdre du Saint-Esprit et avait été anobli avec le titre de 
comte. » (Bernadau, Chronique bordelaise du xviii® siècle, t. III, 
p. 75 ms.) 

2. — « Députation des citoyens qui demandent que la 
Bibliothèque de l'Académie des Sciences soit ouverte tous les 
jours. — Une députation de quatre citoyens est venue présenter 
à la municipalité une adresse au nom des pères de famille, 
souscrite par un nombre très considérable de citoyens, par 

(^) Bernadau se trompe : ces volumes sont pour la plupart reliés en veau, Ips 
armes seules sont posées sur une pièce de maroquin rouge; ce n'est pas la 
sarcelle qu y fîgure, mais bien Taiglc aux ailes éployées. 

24 



878 

laquelle ils prient la roanicipalité d'ordonner que désormais li 
BlblioUièqae de rAcadémie des Sciences, Belles-Lettres et Arts 
soit oaverte au public tons les jours; depuis cinq heures do 
matin jusqu'à midi, dans les mois de juin, juillet, août et 
septembre, depuis huit heures jusqu'à deax heures dans les 
autres mois de Tannée. On leur a répondu que la municipalité 
prendra leur demande en considération : Lagarde, officier 
municipal; Basseterre, secrétaire-grefSer. » (Extrait du registre 
des délibérations du corps municipal de Bordeaux, 1790, Md5.) 
— L'Adresse originale, signée par 497 citoyens, est conservée 
aux archives de la Ville; l'auteur, M. Julien-Gabriel Flavignj, 
engage l'administration à demander à rAssemblée nationale de 
l'autoriser à prendre dans les bibliothèques des maisons reli- 
gieuses les bons ouvrages afin qu'elle puisse les réunir à ceux 
de l'Académie; il recommande surtout de conserverrexemplaiie 
des essais pAtlosqphiques de Michel de Montaigne (*), annoté par 
l'auteur, et qui se trouve dans la Bibliothèque des Révérends 
Pères Feuillants. 

La Bibliothèque de l'Académie n'est ouverte au public que 
trois fois la semaine, le lundi matin depuis neuf heures jusqu'à 
midi; le mercredi et le vendredi depuis deux heures jusqu'à 
cinq. Le Corps municipal ayant délibéré avec MM. les Acadé- 
miciens resta convaincu avec eux «que la Bibliothèque était 
une propriété particulière de l'Académie, à laquelle la commune 
de Bordeaux n'avait aucun droit, ni à son régime ; que cependant 
MM. do l'Académie, inclinant à suivre le vœu des citoyens, 
allaient pourvoir aux moyens de rendre plus commode et plus 
fréquente l'ouverture de la Bibliothèque au public. » Le 8 octo- 
bre 1790. parut une Adresse à MM. les Memères du Directoire du 
département de la Gironde présentée le 5 octobre 1790 par 
M. Julien-Gabriel Flavigny, au sujet de l'adresse de pétition 

[}) V. t Lettre sur un exemplaire curieux des Essais de Montaigne^ laquelle a 
éié insérée le 12 novembre 1789 dsins le Jourrial général de France que publiait 
à Paris M. Tabbô de Fontenai, avec quelques notes historiques ajoutées après 
l'impression de cette lettre. » (P. Bernadau : Dissertations historiques; Manus- 
ciits sur Bordeaux.) 



379 

|i des citoyens pères et fils de famille de Bordeaux, présentée à 
Il MM. les Officiers Municipaux le 3 août précédent, pour obtenir 
i Touverture journalière au public de la Bibliothèque de 
I l'Académie, et la réclamation du régime des revenus et des 
I dépenses de ladite Académie en faveur de la commune de 
Bordeaux. — La Bibliothèque de la Ville possède un 
exemplaire imprimé de ces deux adresses. 

3. Affiche. — «Extrait des registres de TAcadémie des 
sciences de Bordeaux, » du 28 juillet 1791 : «L'Académie cons- 
tamment pénétrée des obligations que lui impose, dans l'intérêt 
public et pour l'utilité de ses concitoyens, le soin de la 
Bibliothèque dont le dépôt lui a été confié, et considérant que 
si la destination de ce précieux dépôt lui fait un devoir de 
travailler sans cesse à l'augmenter, elle ne lui en fait pas moins 
de veiller à sa sûreté et à sa conservation, a délibéré, sous ce 
dernier point de vue, d'ajouter aux règlements généraux qu'elle 
vient de faire, pour Tordre et le service de cette Bibliothèque, 
le règlement particulier qui suit, pour les jours où elle sera 
ouverte au public : Règlement pour la police intérieure de la 
Bibliothèque les jours d'ouverture publique. Art. L La Biblio- 
thèque sera ouverte au public tous les jours de la semaine, 
excepté les jours de fêtes, savoir : les lundi et jeudi matin, 
depuis neuf heures jusqu'à midi; les mardi, mercredi, vendredi 
et samedi, après-midi, à deux heures jusqu'à quatre, depuis 
le 1®' novembre jusqu'au 1®' avril, et de trois jusqu'à six depuis 
le 1®' avril jusqu'au 1®' septembre. Elle demeurera fermée la 
semaine de Pâques, la semaine de Pentecôte et pendant les 
vacances, à commencer du 1^' septembre jusqu'au 1®^ novembre.» 
(Suivent dix autres articles.) 

4. 15 septembre 1793. — «En conséquence du décret qui met 
les biens des Académies sous la surveillance des corps adminis- 
tratifs, le scellé a été apposé la semaine dernière (*) sur 
la Bibliothèque de l'Académie des sciences de cette ville.» 
(Manuscrits de P. Bernadau : Tablettes.) 

(*) M. Gergerès, dans son Histoire et description de la Bibliothèque publique 
de la ville de Bordeaux, p. 27, dit que les scellés furent apposés le 15 août 1793. 

24. 



380 

5. 20 janvier 1797. — Extrait d^ane lettre de M. Monbalon 
au ministre de Fintérioar: «Jasqa'à présent on a entendu par 
BiiUothèfMê jmbUquê, à Bordeaux, celle de la ci-derant 
Académie, qui en effet était autrefois bien ordonnée et 
assez bien asRortie ; mais il s'en faut bien qu'elle soit aujour- 
d'hui dans cet état de perfection et de richesse ; elle a perds 
beaucoup d'ouvrages précieux, à en juger par les vides qnis'j 
trouvent; il manque à cette Bibliothèque un grand cinquième 
des ouvrages qui y étaient, et il est aisé de s'apercevoir qu'on 
a pris avec choix ; le catalogue de cette Bibliothèque est tellemeot 
incorrect qu'il ne peut servir qu'à prouver la nécessité d'en &ire 
un autre. » 






381 



NOTES SUR DES DOCUMENTS 

RELATIFS A l'aNGIENNE ACADÉMIE ET A SES MEMBRES 



1. Collection Bernadau. — Les divers manuscrits qui font 
partie de cette collection renferment quelques renseignements 
sur TAcadémie et la biographie d'un grand nombre de ses 
membres. — L'auteur a recueilli de curieux détails sur 
Thistoire de son temps, mais il se montre trop vaniteux et trop 
méchant pour ne pas éveiller la méfiance de ceux qui consul- 
tent ses écrits (*). 

2. Collection Laboubie. — La Bibliothèque historique de la 
Guyenne, ou Mémoires pour servir à Thistoire des sciences, des 
lettres et des arts de cette province. — Biographies, 12 volumes 
manuscrits. — Bibliographie bordelaise, notes sur les disserta- 
tions envoyées à TÂcadémie de Bordeaux, etc., 1 volume 
manuscrit : c'est la collection la plus complète de notes biogra- 
phiques et bibliographiques pour l'histoire de notre région. 

3. Dom Carrière (') — pièces sur son arrestation et sa mise 
en liberté. — 16 octobre 1793. Procès-verbal d'arrestation des 
citoyens Carrière et Aflfre, ci-devant bénédictins. — 24 octobre 
1793. Pétition du citoyen J.-M. Carrière, ci-devant membre et 
bibliothécaire de l'Académie des Sciences, adressée aux repré- 
sentants du peuple, pour obtenir sa mise en liberté. « Je n'étais 
pas citoyen, lorsque pendant deux ans j'ai constamment travaillé 
au catalogue des bibliothèques nationales et que j'ai fait 
connaître à toutes les autorités constituées et mon civisme et 

(^) V. « Réclamation de M. Phillippot, imprimeur du Parlement de Bordeaux, 
contre une des calomnies consignées dans un écrit du sieur Bernadau.» — 
Brochure de 7 pages in-S» imprimée à Bordeaux, chez P. Phillippot, 1789. 
(Bibliothèque de la Ville.) 

(<) V. les notes manuscrites de Bernadau sur Dom Carrière, auteur des 
Observations sur la desaiption historique de la ville de Bordeaux (1785.) 



■â 



382 

mon zèle? Je n'étais pas citoyen lorsque réunissant à ce travail 
pénible et important le service de la Bibliothèque publique, je 
fesais ainsi le sacrifice de ma vie entière? J'avoue que ces 
travaux fatiguants m'ont éloigné quelques fois des assemblées 
populaires; et c'est sans doute le prétexte dont on se sert 
aujourd'hui pour calomnier mon civisme, et n'y a-t-il donc 
qu'une manière de se montrer citoyen? — 30 octobre 1793. 
Certificat délivré aux citoyens Affre et Carrière, ci-devant 
prêtres, par les administrateurs de l'Église Sainte-Croix de 
Bordeaux ». — 28 novembre 1793. Pétition du citoyen Carrière, 
pour obtenir sa liberté. — 9 février 1794. Nouvelle pétition de 
J.-M. Carrière, bibliothécaire de la ci-devant Académie et com- 
missaire aux bibliothèques nationales. « Agé de cinquante-six 
ans, sans autre moyen de subsistance qu'un traitement national 
dont je suis privé depuis ma détention, la longueur môme de ma 
détention... tout cela semble me promettre que je serai des 
premiers à éprouver les heureux effets de la Révolution que 
votre vigilance a opérée. » — 17 mars 1794. Pétition de 
J.-M. Carrière au Comité de surveillance : « Au mois de juin de 
Tannée 1791 (vieux style), je fus nommé par l'administration 
pour travailler conjointement avec cinq autres commissaires, 
au catalogue des Bibliothèques nationales. Ce travail aussi long 
que pénible, m'a occupé jusques au mois d'août dernier, époque 
à laquelle j'ai remis entre les mains des administrateurs du 
district alors en place, le produit de mon long travail, en deux 
volumes grand in-folio, qui attestent encore le zèle patriotique 
avec lequel j'ai répondu à la confiance publique. La môme 
année 1791, l'Académie des Sciences dont j'étais membre, me 
nomma son bibliothécaire, conjointement avec un collègue (i) 
dont l'émigration laissa sur mon compte une occupation publi- 
que qui ne me laissait pas un seul jour de relâche, qui épuisait 
mes forces, consumait tout mon temps et me vouait tout entier 
à des occupations qui ne me laissaient plus aucun loisir pour les 
autres, une partie de la nuit y était employée. Ainsi constam- 

(1) L*abbé Desbiey. 



383 

ment occupé et journellement fatigué avec une santé faible, je 
crus qu'il m'était permis de ne pas fréquenter assidûment des 
assemblées où tant d'autres signalaient leur zèle pour le bien 
public, tandis que je signalai le mien d'une autre manière dans 
la carrière où l'autorité publique m'avait placé. Si les négli- 
gences que l'on m'impute ont mérité quelque punition, une 
détention de cmg mois ne les a-t-elle pas expiées? » — 7 avril 
1794. Arrêt du Comité de surveillance rendant la liberté au 
citoyen Carrière. « Considérant qu'étant occupé au catalogue 
des Bibliothèques nationales, et étant encore bibliothécaire de 
l'Académie, il n'a pu concilier ses fonctions publiques avec 
l'assiduité aux assemblées de sa section. Considérant qu'il n'y a 
aucune dénonciation contre lui etc. Considérant sa longue 
détention, qui date de cinq mois et demi, estime avec la 
Commission des Trois qu'il doit être mis en liberté, sauf l'appro- 
bation des représentants du peuple, etc. Vu et approuvé par 
le représentant du peuple, Alex. Ysabeau. » (Ces pièces sont 
conservées aux Archives départementales.) 

4. Chabrol (R, P. François), récollet. — Lettres écrites aux 
dames Duplessy, de Cursol et à divers, de 1760 à 1768. Ce» 
onze lettres serviront pour la biographie de leur auteur, qui fut 
un des membres les plus savants de l'Académie de Bordeaux (*), 

5. Desliey (tabbé), — Extrait d'une lettre de M°»o Chazot 
Duplessy à sa fille, 15 juin 1775: «La comission de bibliothé- 
caire de l'Accadémie étant venue à vacquer, on a donné cette 
place à M. Desbiey qui avait eu la môme place au colége de la 
Magdeleine, après l'expulsion des jésuites. » La bibliothèque 
possède une partie des papiers de l'abbé Desbiey; parmi les plus 
précieux on remarque quarante-huit lettres de M. l'abbé Hugues 
Du Tems, écrites de 1780 à 1792, et un certificat de résidence 
que la municipalité de Paris lui avait délivré en 1791 ; diverses 
lettres écrites à l'abbé Desbiey par ou au sujet de MM. Dudon, 

{}) M. Rapp't, propriétaire du domaine de Fonchereau à Montussan, a 
retrouvé ces lettres avec celles de }\^^ Ghazot-Duplessy, à sa fille M"** de Cursol, 
qui habitait ce domaine. Cette correspondance (1768-1782), se compose d'en- 
viron mille lettres, que M. Rappet vient de donner à la Bibliothèque de la ville.